Etna (Sicile): Situation stable

drapeau-francais8h30 : Rien de très nouveau sur l’Etna depuis hier soir. L’éruption sommitale (ce n’est pas seulement un paroxysme) semble avoir trouvé sa vitesse de croisière. Le tremor est stable et une activité strombolienne continue à animer le Nouveau Cratère SE (NCSE).

——————————-

drapeau-anglais8:30 : There is nothing quite new on Mt Etna this morning. The summit eruption (the word “paroxysm” is now inadequate) has now got a steady pace. The tremor is stable and strombolian activity can still be observed at the New SE Crater (NSEC).

Etna 2015_modifié-13

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

drapeau-francais18 heures : Le tremor montre que la situation est restée relativement stable sur l’Etna aujourd’hui. L’activité strombolienne reste présente à partir d’une double bouche au sommet du Nouveau Cratère SE et la lave continue à s’écouler sur le flanc oriental du cône.

———————————

drapeau-anglais18:00 : The tremor shows that the situation has remained quite stable on Mt Etna today. Strombolian activity is still present at a double vent at the summit of the New Crater and lava keeps flowing along the eastern flank of the cone.

Etna 2015_modifié-15

L’activité éruptive vue ce soir par l’une des webcams RadioStudio7.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

20h30: La webcam INGV orientée vers le Cratère SE montre bien la coulée de lave qui se dirige vers la valle del Bove.

——————————-

20:30: The INGV webcam clearly shows the lava flows that is travelling toward the Valle del Bove.

Etna 2015_modifié-16

Petite éruption du Mont Aso (Japon) // Minor eruption of Mt Aso (Japan)

drapeau-francaisUne éruption de faible intensité a été observée ce lundi sur le Mont Aso. C’est la première depuis le 23 octobre. L’éruption a envoyé un panache de cendre à environ 700 mètres au-dessus du cratère du Mont Nakadake, l’un des cinq sommets de l’Aso. Il n’est fait état d’aucune victime.
Le niveau d’alerte est maintenu à 2, sur une échelle de 5. Il avait été élevé à 3 suite à une activité éruptive le 14 septembre, puis ramené à 2 le 24 novembre quand le volcan s’était calmé.
Source : JMA.

————————————-

drapeau-anglaisA small-scale eruption was observed on Monday on Mount Aso. It was the first one since October 23rd. The eruption sent an ash plume about 700 meters above Mount Nakadake Crater n°1, one of the five peaks that constitute Mount Aso. There are no reports of injuries.
The alert level is kept at 2 on a scale of 5. The alert level had been raised to 3 following an eruption on September 14th. The level was lowered on November 24th when activity decreased.
Source: JMA.

Aso

Vue de l’activité éruptive du Mont Aso en septembre 2015  (Crédit photo: JMA)

Belle activité du Fuego (Guatemala) // Nice activity of Fuego volcano (Guatemala)

drapeau-francaisL’Etna est en éruption, mais cela ne doit pas faire oublier que d’autres volcans de la planète sont très actifs eux aussi. C’est le cas du Fuego qui vient de connaître une activité intense pendant 42 heures, avec des colonnes de cendre de plus de 4 km de hauteur et pas moins de cinq coulées de lave de 1500 à 3000 mètres de longueur. Le dernier bulletin de l’INSIVUMEH et les images de la webcam montrent que le Fuego s’est calmé. Les habitants de la région ont mis en ligne de nombreuses photos et vidéos illustrant cet événement. Il suffit de cliquer sur ce lien pour les voir.
https://www.rt.com/news/324907-volcano-fuego-guatemala-erupting/

———————————

drapeau-anglaisMt Etna is erupting, but we should not forget that other volcanoes in the world are very active too. This is the case of Fuego which has just gone through intense activity for 42 hours, with ash columns more than 4 km high and no less than five lava flows from 1500 to 3000 meters in length. INSIVUMEH’s last report and webcam images show that Fuego has calmed down. The people of the region have posted many photos and videos illustrating this event. Just click on this link to see them.
https://www.rt.com/news/324907-volcano-fuego-guatemala-erupting/

La fonte du permafrost en Alaska // Permafrost thawing in Alaska

drapeau-francaisSelon une étude de l’USGS, le pergélisol peu profond se trouve sous un peu plus du tiers de la surface de l’Alaska continentale, mais une superficie de 16% à 24% de ce permafrost superficiel va disparaître d’ici la fin du siècle.
Les auteurs de l’étude ont calculé le dégel qui devrait survenir suite à l’accélération prévue du réchauffement climatique dans la toundra et dans l’écosystème boréal des latitudes septentrionales. Ils ont utilisé des données cartographiques actuelles pour localiser le pergélisol qui commence à moins d’un mètre sous la surface et ont conclu que 38% de l’Alaska continentale est concernée.
Pour prédire la future disparition du permafrost, l’étude analyse les effets des changements de température et de précipitations à venir. Cependant, les résultats pourraient être sous-estimés car l’étude ne tient pas compte des changements subis par la végétation ou les incendies de forêts dont le nombre a augmenté avec le réchauffement climatique en Alaska.
Selon l’étude, les zones où la perte du pergélisol de surface sera la plus spectaculaire se trouvent dans la partie centrale de l’Etat où la probabilité de rencontrer du pergélisol en 2 090 sera de 10%, voire moins.
Le dégel du permafrost affecte l’écoulement des eaux souterraines et de surface, ainsi que les voies de communication qui subissent de gros dégâts. Certains bâtiments et autres structures pourraient souffrir des mouvements du sol. Plus important encore, le dégel continu du pergélisol devrait libérer dans l’atmosphère le carbone stocké jusque là dans le sol. Cela signifierait une énorme source de carbone supplémentaire dans l’atmosphère et une rétroaction positive d’un cycle: les émissions de carbone causées par le réchauffement climatique provoquent à leur tour un réchauffement de l’atmosphère.
L’étude ne prend pas en compte les effets du réchauffement climatique sur le pergélisol profond.
Source: Alaska Dispatch News.

——————————-

drapeau-anglaisAccording to a USGS study, shallow permafrost lies beneath the surface of more than a third of mainland Alaska, but 16 % to 24 % will disappear by the end of the century.
The study calculates the thaw that is expected to occur as accelerated warming continues in the tundra and boreal ecosystem of the northern latitudes. It uses current mapping data to estimate locations of existing near-surface permafrost which starts within one metre below the surface. About 38 % of mainland Alaska has such permafrost.
To predict future permafrost loss, the study analyzes effects from expected temperature and precipitation changes. However, the results might be underestimated as the study does not take into account changes to vegetation or wildfires, which have become more plentiful and large as the Alaska climate warms.
According to the study, the areas where near-surface permafrost loss will be most dramatic will be in the central part of the state, where probability of encountering near-surface permafrost in 2090 will drop to 10 % or below.
Permafrost thaw affects flow of groundwater and surface water and local transportation. Some buidings and structures could suffer from movements of the ground. Most importantly, continued permafrost thaw is expected to release previously stored carbon into the atmosphere. This would mean a huge source of additional carbon into the atmosphere and a positive feedback to the cycle: warming-caused carbon release that causes more warming.
The study does not predict effects to deep permafrost.
Source: Alaska Dispatch News.

Permafrost Alaska

Carte montrant la répartition du pergélisol de surface en Alaska (Source: USGS)