L’activité strombolienne de la Voragine (suite) // Strombolian activity at the Voragine (continued)

drapeau-francaisAujourd’hui, l’INGV a donné quelques informations supplémentaires sur l’épisode strombolien qui a secoué la Voragine hier soir et pendant la nuit. Comme je l’écrivais précédemment, le plus fort de l’événement a eu lieu entre environ 2h20 et 3h10 (TU), avec de puissantes fontaines de lave qui ont atteint entre un et trois kilomètres de hauteur. Dans le même temps, le nuage émis par le cratère s’est dirigé vers le NE, avec des retombées de cendre sur des localités comme Linguaglossa, Francavilla di Sicilia, Milazzo, Messina et Reggio Calabria. L’activité a progressivement cessé dans les toutes premières heures de la matinée.
Selon l’INGV, l’épisode éruptif de cette nuit fait partie des plus violents et est comparable à ceux du 22 juillet 1998 et du 4 septembre 1999. A cette époque, le cratère vomissait des bombes grosses comme des voitures. Les explosions produisaient des ondes de choc qui atteignaient le cratère NE où elles faisaient trembler le trépied de mon appareil photo !

———————————

drapeau-anglaisToday, INGV gave some additional information about the Strombolian episode that shook the Voragine last night and overnight. As I put it earlier, the climax of the event took place from 2:20 to 3:10 (GMT), with powerful lava fountains between one and three kilometers high. At the same time, the cloud emitted by the crater was drifting NE, with ashfall on communities like Linguaglossa, Francavilla di Sicilia, Milazzo, Messina and Reggio Calabria. The activity came to an end in the early hours of the morning.
According to INGV, this eruptive episode is one of the most violent and is comparable to those of July 22, 1998 and September 4, 1999. By that time, the crater ejected bombs as big as cars. The explosions produced shockwaves that could be felt on the NE Crater where they vibrated the tripod of my camera!

Etna 98 01

Etna 98 02

Etna 98 003

La Voragine en juillet 1998  (Photos: C. Grandpey)

Hawaii: Nouvel obstacle pour la construction du TMT // New obstacle to TMT building

drapeau-francaisLa Cour suprême de l’Etat d’Hawaï vient d’invalider le permis de construction du Thirty Meter Telescope (TMT) sur le volcan Mauna Kea que de nombreux Hawaïens considèrent comme sacré. Un groupe d’universités de Californie et du Canada envisagent de construire le TMT avec des partenariats avec la Chine, l’Inde et le Japon.
La Cour a jugé mercredi que le Board of Land and Natural Resources (qui gère les ressources naturelles à Hawaii) n’aurait pas dû délivrer le permis de construire avant d’avoir pris en compte une pétition mise en place par un groupe qui conteste l’approbation du projet. La décision renvoie donc l’affaire devant le Board qui devra se réunir en conséquence.
La construction du télescope a déjà été suspendue lorsque des manifestants ont bloqué la route d’accès au sommet du Mauna Kea.
Source: Journaux hawaïens.

———————————–

drapeau-anglaisThe Hawaii Supreme Court has just invalidated a permit awarded for the construction of the Thirty Meter Telescope (TMT) on Mauna Kea volcano, a mountain many Native Hawaiians consider sacred. A group of universities in California and Canada plan to build the TMT with partners from China, India and Japan.
The court ruled Wednesday that the state Board of Land and Natural Resources should not have issued a permit for the telescope before it held a hearing to evaluate a petition by a group challenging the project’s approval.
The ruling sends the case back to the Board for a new hearing.
The building of the telescope was already suspended after protesters blocked the road to the summit of Mauna Kea.
Source: Hawaiian newspapers.

Etna (Sicile): Ça se calme! // Mt Etna (Sicily) is calming down

drapeau-francaisL’épisode strombolien (que certains ont bien sûr appelé « paroxysme ») qui a animé ces dernières heures la Voragine, le cratère central de l’Etna, semble maintenant quasiment terminé. Après avoir connu son intensité maximale entre 2h45 et 3h30 (TU) cette nuit, le tremor est en train de revenir à son niveau normal ce matin. Toutefois, rien ne dit que le volcan ne se manifestera pas de nouveau dans les prochaines heures ou les prochains jours.

——————————

drapeau-anglaisThe strombolian episode (inevitably called « paroxysm » by some persons) within Mt Etna’s central crater – the Voragine – during the past hours seems to be coming to an end. After a maximum intensity between 2:45 and 3:30, the tremor is going back to background levels. However, another eruptive episode might occur in the coming hours or days.

Tremor 01

Tremor 02

L’InSAR et le Kilauea (Hawaii)

drapeau-francaisL’interférométrie radar à synthèse d’ouverture (InSAR) est en train de devenir un élément clé en volcanologie. J’ai déjà écrit plusieurs notes à propos de cette nouvelle technologie sur ce blog entre 2013 et 2015.
L’InSAR a récemment prouvé son efficacité dans la compréhension des différents épisodes d’intrusion magmatique dans la caldeira sud du Kilauea au cours du printemps 2015. En avril, le réservoir superficiel sous la caldeira du Kilauea a commencé à gonfler rapidement, provoquant une hausse du niveau du lac de lave et son débordement sur le plancher du cratère de l’Halema’uma’u.
Le 11 mai, les inclinomètres ont commencé à enregistrer une rapide phase de dégonflement, accompagnée de la baisse de niveau du lac de lave et d’une augmentation de la sismicité dans la caldeira sud, que ce soit en fréquence ou en magnitude des événements. En une seule journée, on a pu parfaitement observer l’inflation dans la caldeira sud sur le réseau de capteurs GPS ainsi que sur les inclinomètres.
Les images InSAR illustrant le début de cet événement montrent dans le moindre détail le soulèvement associé à l’inflation initiale et révèlent en même temps la complexité de la forme du réservoir magmatique. Les images traduisent également la transition vers la déflation de l’Halema’uma’u et l’inflation de la caldeira sud.

INSAR

(Source: HVO)

L’interférogramme en arc-en-ciel ci-dessus montre parfaitement la forme et l’importance du soulèvement au cours de cet événement (entre le 11 avril et le 22 mai). L’image révèle que le soulèvement coïncide avec l’emplacement d’un réservoir magmatique – déjà identifié par les scientifiques – sous la caldeira sud. C’est aussi pour les chercheurs du HVO la première preuve indiquant un transfert de magma rapide entre les réservoirs magmatiques.
Les couleurs de l’arc-en-ciel représentent le changement de distance entre le sol et le satellite InSAR entre deux orbites effectuées par ce dernier. Chaque cycle de couleurs, du magenta au bleu, indique un déplacement égal à la moitié de la longueur d’onde du radar satellitaire. Le motif se répète, et en comptant tous les arcs-en-ciel, on obtient la totalité du déplacement
Au cours des deux dernières décennies, l’augmentation du nombre de satellites disponibles a amélioré les possibilités offertes par l’InSAR aux chercheurs du HVO. Ils disposent désormais d’une plus grande variété de longueurs d’ondes. Les ondes courtes permettent d’améliorer la résolution, tandis que les ondes plus longues autorisent une meilleure pénétration à travers la végétation. Le HVO utilise les données fournies par de nombreux satellites InSAR pour étudier les mouvements de sol sur les volcans d’Hawaï, y compris les satellites lancés par l’Agence Spatiale Européenne, le Canada, l’Allemagne et le Japon.
Les États-Unis s’apprêtent à lancer leur premier satellite InSAR. En 2014, la NASA a annoncé un projet conjoint avec l’Indian Space Research Organization visant à construire et lancer un satellite InSAR multi-longueurs d’ondes spécifiquement conçu pour l’étude des risques naturels. Le lancement du satellite est prévu pour 2020.
Source: HVO.

————————————–

drapeau-anglaisInterferometric Synthetic Aperture Radar (InSAR) is becoming a key tool in volcanology. I have already written several notes about this new technology on this weblog between 2013 and 2015.
InSAR recently proved important in understanding the various episodes of Kilauea’s south caldera intrusion during spring 2015. In April, the shallow reservoir beneath the Kilauea caldera began to rapidly inflate, causing the lava lake to rise to the point where it overflowed onto the floor of Halema’uma’u Crater.
On May 11th, tiltmeters began recording rapid deflation, the lava lake level dropped and earthquakes in the south caldera increased in rate and magnitude. Within a day, inflation in the south caldera could clearly be seen on the network of continuous GPS instruments and tiltmeters.
InSAR images spanning the beginning of this event show the uplift associated with the initial inflation in great detail, revealing a complexity to the shape of the reservoir. The images also capture the transition to deflation at Halema’uma’u and south caldera inflation.
As shown in the accompanying image (see above), the rainbow pattern seen in the interferogram beautifully captured the shape and extent of ground uplift during this event (from April 11th to May 22nd). This image shows that the uplift coincides with the location of a known south caldera storage reservoir. This is the first evidence that HVO scientists have ever had suggesting rapid magma transfer between storage reservoirs.
The rainbow colours represent the change in distance between the ground and the satellite in the time between two orbits of the InSAR satellite. Each cycle of colours, from magenta to blue indicates motion equal to half the satellite’s radar’s wavelength. The pattern repeats and by counting up all the rainbows, you get the total amount of motion.
Over the past two decades, the increasing number of available satellites has improved HVO’s InSAR capabilities by providing a variety of wavelengths that allow for improved resolution at short wavelengths and better penetration through vegetation at longer wavelengths. HVO has used data from many different InSAR satellites to investigate motion on Hawaii’s volcanoes, including satellites launched by the European Space Agency, Canada, Germany and Japan.
The United States is working toward launching its first InSAR satellite. In 2014, NASA announced a joint project with the Indian Space Research Organization to build and launch a multi-wavelength InSAR satellite specifically designed for studying natural hazards. The project is scheduled for a 2020 launch.
Source : HVO.