Un volcan s’endort, un autre se réveille // One volcano is going to sleep, another is waking up

Dans un communiqué diffusé à 02h45 (heure locale) le 17 janvier 2022, l’OVPF indique que l’éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) a pris fin ce même jour à 02h10. L’événement a été signalé par l’arrêt du tremor volcanique.
L’Observatoire précise, comme à l’accoutumée, qu’aucune hypothèse n’est écartée quant à l’évolution de la situation à venir (arrêt définitif, reprise de l’activité), compte tenu de signaux
sismiques qui sont toujours observés sous le sommet. Des rougeoiements sont toujours visibles et correspondent aux tunnels de lave qui se vidangent.

Source: OVPF.

Sans atteindre des sommets, cette éruption aura permis de réaliser de beaux clichés.

Un très bon article, bien illustré, sur la fin de l’éruption est à lire dans le Journal de l’Ile:

https://www.clicanoo.re/rubriques/societe/2022/01/17/videophotos-les-dernieres-heures-de-leruption

++++++++++

L’INGV signale une intensification de l’activité explosive dans la zone cratèrique nord du Stromboli (Sicile). Bien que la visibilité soit réduite en raison de la couverture nuageuse, « une accumulation continue de matériaux pyroclastiques dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco entraîne le détachement de gros blocs incandescents qui roulent jusqu’à la côte. » On observe également la présence d' »une petit coulée de lave qui reste confinée à la partie supérieure » et « dont le front laisse échapper de gros blocs incandescents ». D’un point de vue sismique, on observe « une augmentation modérée de l’amplitude moyenne du tremor volcanique, avec des valeurs moyennes à faibles ».

Source: INGV.

——————————————

In an update issued at 2:45 a.m. (local time) on January 17th, 2022, OVPF indicates that the eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island) ended that same day at 2:10 a.m. The event was signaled by the cessation of the volcanic tremor.
The Observatory specifies, as usual, that no hypothesis is ruled out as to the evolution of the situation (definitive ending, resumption of activity), referring to the seismic signals that are still observed beneath the summit. Some glow is still observed on the eruptive site and corresponds to the lava tunnels which are draining.
Without reaching peaks, this eruption made it possible to take nice photos.
Source: OVPF.

++++++++++

INGV reports an intensification of explosive activity in the northern crater area of Stromboli (Sicily). Although visibility is reduced due to cloud cover, « a continuous accumulation of pyroclastic material in the upper part of the Sciara del Fuoco results in the detachment of large incandescent blocks that roll down to the coast. » There is also « a small lava flow which remains confined to the upper part » and « whose front lets out large incandescent blocks ». From a seismic point of view, one observes « a moderate increase in the average amplitude of the volcanic tremor, with average to low values ».
Source: INGV.

Piton de la Fournaise (Photo: Christian Holveck)

Le Stromboli et Vulcano inquiètent la presse italienne // Stromboli and Vulcano worry the Italian press

Hier soir, la presse sicilienne titrait: « Que se passe-t-il dans les Iles Eoliennes? » J’aurais envie de répondre: rien de très grave. C’est vrai que le Stromboli et la Fossa de Vulcano montrent ensemble des signes d’activité, mais ce n’est pas la première fois que se produit une telle situation.

A Stromboli, on observe ces jours-ci un débordement de lave dans la partie nord de la terrasse cratèrique tandis que l’activité strombolienne continue sans variation particulière. Cette situation se reflète dans le trémor qui conserve une certaine stabilité à un niveau moyen. La coulée de lave arrive à mi pente de la Sciara del Fuoco. Des blocs se détachent de son front et roulent jusque dans la mer.

De son côté, la Fossa di Vulcano inquiète les scientifiques et les autorités locales à cause des émissions de gaz, essentiellement de CO. Par précaution, les habitants du secteur autour du port doivent quitter leurs maisons entre 23 heures et 6 heures . En effet, les lits se trouvant à quelques dizaines de centimètres au-dessus du sol, la présence de CO2 pourrait devenir dangereuse pendant le sommeil. On a signalé la mort de chats sur l’île. Dans les années 1990, Haroun Tazieff m’avait dit qu’il était fréquent de trouver des cadavres de petits animaux au niveau du cratère. L’accès aux bains de boue et à la plage de Levante est également interdit.. Le maire de Lipari a demandé à l’ARPA d’effectuer des mesures précises des gaz avec avec des équipements sophistiqués pour vérifier à quels endroits se situe les émissions dans la zone rouge.

Comme je l’ai indiqué précédemment, la situation actuelle à Vulcano me rappelle celle que j’ai connue et pour laquelle j’ai effectué des mesures dans les années 1990. Je ne serais pas surpris que cette année encore, la situation redevienne progressivement normale sans qu’une éruption se produise. La dernière ayant eu lieu en 1890, une surveillance étroite du volcan doit toutefois être assurée.

———————————————-

Last night, the Sicilian press headlined: « What’s going on in the Aeolian Islands? » I would like to answer: nothing very serious. It is true that Stromboli and Fossa di Vulcano together show signs of unrest, but this is not the first time that such a situation has occurred.

At Stromboli, there is currently a lava overflow in the northern part of the crater terrace while Strombolian activity continues without any significant fluctuation. This situation is reflected in the tremor which keeps a certain stability at a medium level. The lava flow travels down mid-slope on the Sciara del Fuoco. Blocks detach from its front and roll into the sea.

For its part, the Fossa di Vulcano worries scientists and local authorities because of gas emissions, mainly CO. As a precaution, residents of the area around the port must leave their homes between 11 p.m. and 6 a.m. Indeed, the beds being a few tens of centimeters above the ground, the presence of CO2 could become dangerous during sleep. Cat deaths have been reported on the island. In the 1990s, Haroun Tazieff told me that it was common to find the corpses of small animals at the crater. Access to the mud baths and the Levante beach is also prohibited. The mayor of Lipari has asked ARPA to carry out accurate gas measurements with sophisticated equipment to check where the emissions are. in the red zone.
As I put it previously, the current situation iat Vulcano reminds me of the one I experienced and for which I carried out measurements in the 1990s. I would not be surprised if again this year the situation gradually returned to normal. without an eruption occurring. The last one took place in 1890, so close monitoring of the volcano should be performed.

Le Stromboli le 25 novembre 2021 (capture écran webcam)

Une nouvelle approche des éruptions du Stromboli (Sicile) // A new approach to the eruptions of Stromboli (Sicily)

En lisant le journal La Sicilia, on apprend que les scientifiques ont utilisé une nouvelle approche et un nouvel algorithme pour analyser les données de surveillance du Stromboli. Cela a permis de mettre en évidence d’autres signaux et mécanismes possibles à surveiller au cours des phases d’activité du volcan..
Cette nouvelle approche est proposée par une étude intitulée « The 2019 Eruptive Activity at Stromboli Volcano: A Multidisciplinaire Approach to Reveal Hidden Features of the » Unexpected »3 July Paroxysm » [L’activité éruptive du Stromboli en 2019: Approche multidisciplinaire révélant les phénomènes cachés lors du paroxysme « inattendu » du 3 juillet]. L’étude a été récemment publiée dans la revue internationale de MDPI ‘Remote Sensing’.
L’étude, menée par une équipe de chercheurs de l’INGV en collaboration avec le professeur Roberto Scarpa de l’Université de Salerne et avec le professeur Carmelo Ferlito de l’Université de Catane, a été réalisée en analysant a posteriori les signaux qui ont précédé le paroxysme du 3 juillet 2019 sur le Stromboli..
L’un des auteurs de l’étude indique qu’« en observant d’un point de vue nouveau les données qui sont normalement acquises sur le Stromboli par les réseaux de surveillance multiparamétriques, nous avons pu reconstituer la séquence d’activité qui a précédé l’événement du 3 juillet 2019. » En analysant l’ensemble des données disponibles (données géodésiques, satellitaires, caméras, données thermiques et de déformation du sol acquises grâce à des instruments de haute précision), les chercheurs ont découvert de possibles changements dans le comportement du volcan qui pourraient être mis en évidence dans les instants précédant immédiatement la crise paroxystique.
Selon un autre auteur de l’étude, « des paroxysmes comme celui du 3 juillet sont particulièrement dangereux car ils produisent des signaux extrêmement difficiles à interpréter : nombre d’explosions ou d’événements VLP, ou d’événements sismiques à basse fréquence typiques des volcans actifs, qui ne subissent pas une augmentation significative dans les phases précédant un paroxysme. À partir de ces considérations, nous nous sommes concentrés sur certains paramètres spécifiques, tels que les signaux haute fréquence enregistrés par les dilatomètres, capteurs placés dans un forage profond d’environ 200 mètres sous la surface et qui mesurent les plus petites variations de déformations du sol. Nous avons remarqué que ces signaux correspondaient en fait aux signaux VLP enregistrés par les sismographes, mais ils avaient une forme d’onde spécifique qui, avant le 3 juillet, a brusquement changé.»
De plus, les images prises par les caméras de surveillance présentes à Stromboli ont été réanalysées à l’aide d’un algorithme automatique. Ce faisant, les chercheurs ont remarqué une augmentation de l’intensité et de l’énergie des explosions du volcan à partir d’environ un mois avant le paroxysme de début juillet.

Les scientifiques pensent que cette approche et le modèle proposé peuvent être très prometteurs pour le suivi éruptif du Stromboli.

Source: INGV, La Sicilia.

———————————————–

Reading the newspaper La Sicilia, we learn that scientists have used a new approach and a new algorithm to analyze Stromboli surveillance data. This made it possible to highlight other possible signals and mechanisms to be monitored during the phases of the volcano’s activity.
This new approach is proposed by a study entitled « The 2019 Eruptive Activity at Stromboli Volcano: A Multidisciplinary Approach to Reveal Hidden Features of the » Unexpected « 3 July Paroxysm. » It was recently published in MDPI’s international journal ‘Remote Sensing’.
The study, carried out by a team of INGV researchers in collaboration with Professor Roberto Scarpa from the University of Salerno and with Professor Carmelo Ferlito from the University of Catania, was carried out by analyzing a posteriori the signals that preceded the paroxysm of July 3rd, 2019 on Stromboli.
One of the authors of the study indicates that « by observing from a new point of view the data which are normally acquired on Stromboli by multiparametric monitoring networks, we were able to reconstruct the sequence of activity that preceded the event of July 3rd, 2019.” By analyzing all the available data (geodetic, satellite, cameras, thermal and soil deformation data acquired using high-precision instruments), the researchers discovered possible changes in the behavior of the volcano that could be highlighted in the moments immediately preceding the paroxysmal crisis.
According to another study author, “paroxysms like the one on July 3rd are particularly dangerous because they produce signals that are extremely difficult to interpret: number of explosions or VLP events, or low frequency seismic events typical of active volcanoes, which do not undergo a significant increase in the phases preceding a paroxysm. From these considerations, we focused on some specific parameters, such as the high frequency signals recorded by dilatometers, or sensors placed in a deep borehole about 200 meters below the surface and which measure the smallest variations in soil deformations. We noticed that these signals actually matched the VLP signals recorded by the seismographs, but they had a specific waveform that suddenly changed before July 3rd. ”
In addition, the images taken by the surveillance cameras present at Stromboli were reanalyzed using an automatic algorithm. In doing so, the researchers noticed an increase in the intensity and energy of the volcano’s explosions from about a month before the peak in early July.
Scientists believe that this approach and the proposed model may be very promising for the eruptive monitoring of Stromboli.
Source: INGV, La Sicilia.

L’éruption du 3 juillet 2019 (Crédit photo: ANSA)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

Une explosion majeure a eu lieu à Stromboli (Italie) à 14h17 (UTC) le 6 octobre 2021. Le volcan a éjecté une quantité importante de matériaux pyroclastiques qui a dépassé la terrasse cratèrique et est retombée jusque sur la zone du Pizzo et de la Sciara. del Fuoco, en descendant jusqu’à la côte. Un petit débordement de lave a également été observé dans la zone cratèrique Nord. Aucun changement significatif n’a été détecté dans la déformation du sol.
Source : INGV.

Source: INGV

++++++++++

L’éruption du Cumbre Vieja (La Palma) continue de manière intense à La Palma (Iles Canaries). Elle a débuté le 19 septembre 2021 et cela fait donc presque 3 semaines que le volcan projette des nuages de cendre et déverse des coulées de lave destructrices. Personne ne sait, bien sûr, pendant combien de temps l’éruption est susceptible de durer. De nouvelles structures sont détruites chaque jour et les bananeraies subissent de gros dégâts. Les agriculteurs sont inquiets pour le réseau d’irrigation des bananeraies et des équipements de dessalement de l’eau de mer vont être installés dans les prochains jours.

Le 7 octobre, une coulée de lave s’est détachée de la coulée principele et cause à nouveau des dégâts dans les bananeraies en se dirigeant vers la mer.

++++++++++

Les scientifiques islandais se posent beaucoup de questions sur les causes de la sismicité actuelle dans la Péninsule de Reykjanes. Comme je l’ai écrit précédemment, ils ne savent pas si les séismes enregistrés ces derniers jours annoncent la fin de l’éruption de Fagradalsfjall ou s’ils sont liés au réajustement de plaques tectoniques. Une autre hypothèse serait que le magma exerce encore suffisamment de pression pour percer la surface dans la région de Keilir. Pour le moment, il n’y a plus d’activité sur le volcan de Fagradalsfjall qui se contente de dégazer.
On peut remarquer qu’il y a une distance de 7,4 km à vol d’oiseau entre Keilir et l’éruption de Fagradalsfjall. Si une éruption démarrait à Keilir, la lave s’écoulerait vers le nord et pourrait rapidement traverser la route de Keflavík avant de terminer sa course dans la mer. Ce serait un problème car cette route relie la capitale et une grande partie de l’Islande à l’aéroport international et aux villes de l’ouest de la Péninsule de Reykjanes. Mais nous n’en sommes pas là. La sismicité a eu tendance à se calmer au cours des dernières heures.

De nouvelles webcams sont orientées vers le secteur de Keilir:

https://www.youtube.com/watch?v=_BGUNkpAYfo

https://www.youtube.com/watch?v=3ht_Pmviamg

 

Vue du cratère du Fagradalsfjall le 6 octobre 2021 (capture écran webcam)

++++++++++

Le niveau d’alerte a été abaissé à Watch (Vigilance) et la couleur de l’alerte aérienne à Orange sur le Kilauea (Hawaii) où l’éruption se poursuit dans le cratère de l’Halema’uma’u. Aucune activité significative n’a été observée dans l’East Rift Zone du Kilauea. La lave continue de jaillir de deux bouches sur le plancher et dans la paroi ouest du cratère. La surface du lac de lave s’élève lentement, d’environ un ou deux mètres par jour. Elle a grimpé d’environ 31 mètres depuis le début de l’éruption. Elle se trouve à environ 774 mètres d’altitude. La source ouest reste la plus active avec des fontaines de lave atteignant 20 mètres de hauteur. En raison de l’emplacement des bouches actives, la surface du lac de lave n’est pas uniforme; les zones plus proches des bouches actives sont plus élevées qu’ailleurs sur le lac. Les émissions de SO2 restent élevées avec environ 7 000 à 9 000 tonnes par jour. La sismicité reste élevée mais stable. Les inclinomètres au sommet du Kilauea continuent d’enregistrer une déflation régulière du volcan.
Source : HVO.

Vue du cratère de l’Halema’uma’u le 4 octobre 2021 (Crédit photo: HVO)

+++++++++

Une hausse d’activité a été observée dans le cratère de La Fossa à Vulcano (Iles Eoliennes), avec modifications des paramètres géophysiques et géochimiques, ainsi qu’une hausse de la températures des fumerolles. En conséquence, le Maire de Lipari a publié une ordonnance réduisant l’accès au volcan, avec accompagnement obligatoire de guides autorisés.  

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Confirmation du retour de la lave au fond du Nyiragongo (RDC).

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

————————————–

Here is some news of volcanic activity around the world :

A major explosion took place at Stromboli (Italy) at 14:17 (UTC) on October 6th, 2021. The volcano ejected a significant amount of pyroclastic material that went beyond the crater terrace, and fell over the area of the Pizzo and the Sciara del Fuoco, rolling down to the coastline. A small lava overflow was also observed in the North crater area. No significant changes in soil deformation have been detected.

Source: INGV.

++++++++++

The eruption of Cumbre Vieja (La Palma) continues intensely in La Palma (Canary Islands). It began on September 19th, 2021 and it has been almost 3 weeks since the volcano has been producing clouds of ash and pouring destructive lava flows. No one knows, of course, how long the eruptionis likely to last. New structures are being destroyed every day and the banana plantations are taking a heavy toll. Farmers are worried about the banana plantation irrigation network and seawater desalination equipment will be provided in the coming days.

On October 7th, a new lava flow moved away from the main flow and caused new damage to the banana plantations while travelling to the sea (see video above).

++++++++++

Icelandic scientists have many questions about the causes of the current seismicity in the Reykjanes Peninsula. As I put it previously, they do not know if the earthquakes recorded in recent days herald the end of the Fagradalsfjall eruption or if they are related to the readjustment of tectonic plates. Another hypothesis would be that magma still exerts enough pressure to pierce the surface in the Keilir region. For the moment, there is no more activity on the Fagradalsfjall volcano which is only degassing.
There is a distance of 7.4 km as the crow flies between Keilir and the eruption of Fagradalsfjall. If an eruption were to start at Keilir, the lava would flow northward and could quickly cross the Keflavík road before ending its course in the sea. This would be a problem as this road connects the capital and much of Iceland. to the international airport and to towns in the western part of the Reykjanes Peninsula. Seismicity has tended to subside over the past few hours.

News webcams are monitoring the Keilir area:

https://www.youtube.com/watch?v=_BGUNkpAYfo

https://www.youtube.com/watch?v=3ht_Pmviamg

++++++++++

The alert level has been lowered to Watch and the aviation color code to Orange on Kilauea (Hawaii) where the eruption continues in Halema’uma’u Crater. No unusual activity has been noted in the Kilauea East Rift Zone. Lava continues to erupt from two vents along the floor and western wall of the crater. The surface of the lava lake rises slowly, by about one or two metres per day. It has risen about 31 metres since the start of the eruption. It lies about 774 metres above sea level. The west vent continues to be the most vigorous source with lava fountains up to 20 metres high. Due to the location of vents, the lava lake is not level across its surface; areas closer to vents are higher in elevation. SO2 emission rates remain high at about 7,000 – 9,000 tonnes per day. Seismicity remains elevated but stable. Summit tiltmeters continue to record deflationary tilt.
Source: HVO.

 ++++++++++

An increase in activity has been observed at La Fossa di Vulcano (Aeolian Islands) with changes in the geophysical and geochemical parameters, as well as an increase in temperature of the fumaroles. As a consequences, the mayor of Lipary has published an ordnance restricting the access to the volcano. Visitors should be accompanied by qualified guides.

++++++++++

Confirmation that lava is back at the bottom of Nyiragongo volcano (DRC).

°°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm