Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde :

Suite à la baisse de la sismicité, l’absence d’activité éruptive et d’anomalie thermique de surface ces dernières semaines, l’AVO a abaissé la couleur de l’alerte aérienne du Pavlof (Aléoutiennes / Alaska) au Vert et le niveau d’alerte volcanique à Normal. Cependant, les éruptions du Pavlof se produisent souvent avec peu ou pas d’activité préalable ; le volcan doit donc être surveillé en permanence.
Source: AVO.

++++++++++

Au Kamtchatka, on observe une activité strombolienne sur le Klyuchevskoy, avec une coulée de lave dans la ravine Apakhonchich sur le flanc SE. On observe également de fortes explosions générant des panaches de cendres qui s’étirent sur 200 km vers le SE. La couleur de l’alerte aérienne est passée à l’Orange le 8 octobre 2020.

Des explosions sont également observées sur l’Ebeko. Elles génèrent des panaches de cendres jusqu’à 3 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange.

Une anomalie thermique a été détectée par des satellites sur le Sheveluch dont la couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange.
Source: KVERT.

++++++++++

Au Guatemala, l’activité est toujours intense sur le Fuego avec une moyenne de 5 à 19 explosions par heure. Les ondes de choc habituelles secouent les bâtiments jusqu’à 7 – 15 km du sommet. Des matériaux incandescents éjectés jusqu’à 100 à 400 m de hauteur ; ils provoquent des avalanches de blocs dans plusieurs ravines. Ces avalanches atteignent parfois la végétation. Des retombées de cendres sont signalées dans plusieurs zones sous le vent. Le 9 octobre 2020, des lahars ont dévalé plusieurs ravines sur les flancs du Fuego, provoquant une fermeture de route.

Une activité strombolienne accompagnée de coulées de lave se poursuit sur le Pacaya. Les explosions dans le cratère Mackenney éjectent des matériaux jusqu’à 200-300 m au-dessus de la bouche éruptive. Au moins quatre coulées de lave sont toujours actives sur les flancs N et E; elles avancent sur 200-400 m.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

Le Popocatepetl (Mexique) montre son activité habituelle, avec des émissions de vapeur et de gaz, dont la plupart contiennent de petites quantités de cendres. De petites  retombées de cendres sont signalées dans les zones sous le vent. Une incandescence est parfois observée au-dessus du cratère. Le niveau d’alerte reste à la couleur Jaune, Phase 2.
Source: CENAPRED.

——————————————–

Here is some news of volcanic activity around the world :

With a decline of seismicity and no eruptive activity or unusual surface temperatures observed in recent weeks, AVO has lowered the aviation colour code for Pavlof (Aleutians / Alaska) to Green abd the volcanic alert level to Normal. However, eruptions at Pavlof often occur with little or no precursory activity, and the volcano needs to be continually monitored.

Source: AVO.

++++++++++

In Kamchatka, strombolian activity is observed at Klyuchevskoy, with a lava flow advancing down the Apakhonchich drainage on the SE flank. One also observes strong explosions generating ash plumes that drift over 200 km SE. The aviation colour code was raised to Orange on October 8th, 2020.

Explosions are also observed at Ebeko. They produce ash plumes up to 3 km above sea level. The aviation colour code is kept at Orange.

A thermal anomaly has been identified by satellites over Sheveluch whose aviation colour code remains at Orange.

Source: KVERT.

++++++++++

In Guatemala, activity is still high at Fuego with an average of  5-19 explosions per hour. The usual shock waves rattle buildings within 7-15 km of the summit. Incandescent material ejected 100-400 m high cause avalanches of blocks in several drainages. These avalanches sometimes reach the vegetation. Ashfall is reported in several downwind areas. On October 9th, 2020, lahars descended multiple drainages on Fuego’s flanks, causing a road closure.

Strombolian activity and lava effusion continue at Pacaya. Explosions in the Mackenney Crater eject material up to 200-300 m above the vent. At least four lava flows are still active on the N and E flanks; travelling over 200-400 m.

Source: INSIVUMEH.

+++++++++

Popocatepetl (Mexico) is showing its usual steam-and-gas emissions, most of which contain minor amounts of ash. Minor ashfall is reported in downwind areas. Incandescence is sometimes observed above the crater. The alert level remains at Yellow, Phase Two.

Source: CENAPRED.

Vue du Klyuchevskoy (Source : KVERT)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : L’Enclos à nouveau ouvert !

C’est décidé : le Piton de la Fournaise n’entrera pas en éruption ce coup-ci!. Après le raté du mois de juillet, il vient de jouer un nouveau tour à l’Observatoire.

Suite aux constatations effectuées sur le terrain par les autorités compétentes (OVPF, BRGM, PGHM…), le préfet de La Réunion a décidé le retour du volcan en phase ‘Vigilance’ à compter du dimanche 11 octobre 2020 à 8h00.
Cela signifie que le portail de l’Enclos sera de nouveau ouvert au public. Toutefois, comme précédemment, l’accès n’est possible que sur les trois sentiers balisés :

– le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – Sentier Rivals – Cratère Caubet,

– le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère),

– le sentier Kapor jusqu’au Piton Kapor.

Le sentier Rivals est ouvert à la circulation, uniquement  jusqu’au niveau du cratère Caubet.

Source : Presse réunionnaise.

Photo : C. Grandpey

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde :

Pas de grands changements ces derniers jours sur le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion). Une activité sismique reste présente sous le volcan, mais elle est en déclin constant.
Aucune déformation significative n’a été enregistrée dans le secteur des Grandes Pentes, mais l’inflation sommitale persiste. Selon l’OVPF, « elle témoigne de la mise sous pression d’une source sous le sommet, là où est localisé le système d’alimentation superficiel. »
La possibilité d’une éruption s’éloigne chaque jour un peu plus, mais ne disparaît pas totalement. Bien que le niveau d’alerte ait été abaissé à la phase ‘Sauvegarde’ le 8 octobre 2020, l’accès à l’Enclos reste fermé.
Après la crise avortée du mois de juillet, c’est la deuxième fois que le Piton de la Fournaise joue un tour à l’OVPF. Jamais deux sans trois ?

++++++++++

Le KVERT indique qu’une «éruption modérée, à la fois explosive et effusive, continue sur le Klyuchevskoy (Kamtchatka), avec un nouvel épanchement de lave observé sur le flanc sud-est». Les explosions envoient des panaches de cendres jusqu’à 300 – 400 m au-dessus du cratère, tandis qu’un panache de gaz et de vapeur contenant une certaine quantité de cendres descend le long de la pente orientale du volcan. Malgré cette activité, la couleur de l’alerte aérienne reste au Jaune. Elle est également Jaune pour le Bezymianny. En revanche, elle est maintenue à l’Orange pour l’Ebeko et le Sheveluch.

++++++++++

L’activité éruptive reste intense sur le Fuego (Guatemala) avec des explosions fréquentes (à raison de 6 à 10 événements par heure) qui génèrent des nuages de cendres jusqu’à 5 km au-dessus du niveau de la mer. Des retombées de cendres sont régulièrement signalées dans les localités proches du volcan.
Pendant les périodes de fortes pluies, les lahars (mot indonésien pour désigner les coulées de boue) sont un autre danger car l’eau de pluie remobilise les cendres laissées par les éruptions précédentes. Ces lahars peuvent transporter des branches d’arbres et des matériaux volcaniques de 1 à 2 mètres de diamètre. Un lahar a été signalé dans la ravine Ceniza sur le flanc sud-ouest du volcan. La population locale et les touristes sont priés de rester à l’écart des ravines et doivent être conscients que la circulation routière peut être dangereuse sur les routes empruntées ou traversées par les lahars.
Source: INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

INSIVUMEH indique que l’activité du Pacaya (Guatemala) est en hausse depuis le 8 octobre 2020, avec une intense activité strombolienne dans le cratère Mackenney et des projections de matériaux jusqu’à 300 m au-dessus du sommet. On observe aussi des émissions de cendres et au moins 4 coulées de lave.
Les 4 coulées de lave avancent sur les flancs nord et est, sur une longueur de 250 et 300 m.
Il est conseillé aux personnes vivant à proximité du Pacaya d’écouter les informations diffusées par les autorités locales et de se préparer en cas d’ordre d’évacuation. La population et les touristes doivent éviter de s’approcher du Pacaya.
Source: INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

Ces derniers jours, en particulier au cours de la journée du 7 octobre 2020, les populations vivant autour de l’Etna (Sicile) ont pu voir des panaches de cendre correspondant à une augmentation de l’activité strombolienne au niveau du Nouveau Cratère Sud-Est. Ces panaches ont atteint une altitude de 4 ou 5 km avant de se disperser vers l’Est. Dans le même temps, le tremor éruptif montrait quelques variations d’intensité tout en se maintenant à des valeurs moyennes. Sa source a été localisée par l’INGV à 2900-3000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les légères variations de déformation observées dans les secteurs des Pizzi Deneri et de Santa Lucia sont à mettre en relation avec l’activité sismique qui affectait la zone sommitale du volcan.

Source : INGV.

——————————————–

Here is some news of volcanic activity around the world :

No major changes have been observed in recent days on Piton de la Fournaise (Reunion Island). Seismic activity persists beneath the volcano, but it is in constant decline.
No significant deformatin has been recorded in the Grandes Pentes, but summit inflation is still observed. According to OVPF, « It is a proof of the pressurization of a source beneath the summit, where the shallow feeding system is located.  »
The possibility of an eruption goes away a little further each day, but not completely. Although the alert level was lowered to ‘Safrguard’ on October 8th, 2020, access to the Enclos remains closed.
After the aborted crisis of July, this is the second time that Piton de la Fournaise has played a trick on OVPF. Never two without three ?

++++++++++

KVERT indicates that “moderate explosive-effusive eruption continues at Klyuchevskoy (Kamchatka), with new lava effusion observed at its south-eastern flank.” Explosions send ash plumes up to 300 – 400 m above the crater, while a gas-steam plume containing some amount of ash descends along the slope of the volcano towards the east. Despite this activity, the aviation colour code remains at Yellow. It is also Yellow for Bezymianny. However, it is kept at Orange for Ebeko and Sheveluch.

++++++++++

Activity remains high at Fuego (Guatemala) with frequent explosions (at a rate of 6 to10 events per hour) that generate ash clouds up to 5 km above sea level. Ashfall is regularly reported in nearby communities.

During the periods of heavy rain, lahars (the Indonesian word for mudslides) are another danger as the rain water remobilises the ash left by previous eruptions. They can transport tree branches and volcanic material 1 to 2 metres in diameter. A lahar was reported in the Ceniza drainage on the SW flank of the volcano. Residents and tourists have been asked to stay away from the drainages and be aware that road traffic could be affected on the routes where lahars descend.

Source : INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

INSIVUMEH indicates that activity at Pacaya (Guatemala) has been increasing since October 8th, 2020, with intense strombolian activity in the Mackenney crater ejecting volcanic material up to 300 m above the summit, ash emissions and at least 4 lava flows.

The 4 lava flows are travelling on the northern and eastern flank with a length of 250 and 300 m.

People who live in areas close to Pacaya are advised to listen to the information shared by local authorities, and get ready in case of an evacuation order. Residents and tourists should avoid approaching the Pacaya area.

Source: INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

In recent days, in particular during on October 7th, 2020, the populations living around Mt Etna (Sicily) could see ash plumes corresponding to an increase in Strombolian activity at the New South Crater. East. These plumes reached an altitude of 4 or 5 km before drifting eastward. At the same time, the eruptive tremor showed some fluctuations in intensity while keeping medium values. Its source was located by INGV 2900-3000 metres above sea level. The slight variations in deformation observed in the Pizzi Deneri and Santa Lucia sectors were related with the seismic activity which affected the summit area of the volcano.
Source: INGV.

L’Etna le 7 octobre au matin (Source : webcam L.A.V.E.)

Le Klyuchevskoy le 2 octobre 2020 (Crédit photo : KVERT)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : rien de vraiment nouveau

Au grand désespoir de mes amis réunionnais – les « fous du volcan » – l’espoir d’une éruption du Piton de la Fournaise semble s’éloigner de jour en jour.  L’activité sismique est toujours présente mais continue de décroître.

L’OVPF indique qu’aucune déformation de grande ampleur ne s’est produite dans le secteur des Grandes Pentes. Par contre, l’inflation sommitale continue et confirme la mise en pression d’une source sous le sommet.

Cette inflation fait écho aux concentrations en CO2 dans le sol qui sont en augmentation en champ lointain.

Compte tenu du caractère inhabituel de la situation et des incertitudes qui demeurent, quant à la survenue d’une éruption, il a été décidé de maintenir le niveau d’alerte 1. Les paramètres décrits ci-dessus montrent que l’intrusion magmatique sous le flanc est toujours active et qu’une éruption ne peut être exclue sous cette zone.

En conséquence, le portail de l’Enclos au Pas de Bellecombe reste fermé.

Photo : C. Grandpey

Grímsvötn (Islande) : Une éruption à court terme? // An eruption in the short term?

Le Grímsvötn est un volcan sous-glaciaire islandais situé sous la partie nord-ouest de la calotte glaciaire du Vatnajökull. C’est un volcan basaltique avec une fréquence éruptive remarquable, la plus élevée de tous les volcans d’Islande. C’est la raison pour laquelle il est étroitement surveillé. Dans la mesure où la majeure partie du système volcanique se trouve sous le Vatnajökull, la plupart des éruptions sont sous-glaciaires. En conséquence, l’interaction du magma et de l’eau de fonte de la glace provoque une activité phréatomagmatique, donc explosive. Les éruptions provoquent régulièrement des crues glaciaires connues sous le nom islandais de jökulhlaup. Les éruptions font fondre suffisamment de glace pour remplir d’eau la caldeira du Grímsvötn. La pression exercée par cette eau peut être suffisante pour soulever brutalement la calotte glaciaire et permettre à d’énormes quantités de s’échapper rapidement.

Comme je l’ai écrit dans ma note du 2 octobre 2020 sur les «Volcans du monde», l’Icelandic Met Office (IMO) a fait passer la couleur de l’alerte aérienne du Grímsvötn du Vert au Jaune en raison d’une hausse d’activité révélée par plusieurs paramètres géophysiques et géochimiques qui se situent actuellement au-dessus de la normale.
Il est utile de rappeler au public que le code couleur de l’alerte aérienne fait partie d’un système international destiné à alerter les pilotes sur l’activité volcanique et le danger qu’elle peut créer, notamment en ce qui concerne les cendres en suspension dans l’air qui peuvent endommager les moteurs des aéronefs.. L’objectif est également de préparer les services aéronautiques à une éventuelle éruption. Bien que le code soit désormais Jaune, il n’est pas interdit aux avions de survoler le Grímsvötn.

Selon l’IMO, la hausse d’activité du Grímsvötn se manifeste de la façon suivante:
La sismicité au cours du mois dernier a été supérieure à la moyenne.
L’activité géothermale a augmenté au cours des derniers mois, avec des signes évidents d’approfondissement des chaudrons qui se sont creusés en plusieurs endroits de la caldeira.
La déformation de surface a dépassé son niveau d’avant l’éruption de 2011.
Des gaz magmatiques ont été détectés dans les émissions géothermales cet été.
Selon le Met Office, tous ces paramètres indiquent que le volcan a atteint un niveau d’activité comparable à celui observé avant les dernières éruptions. C’est pourquoi la couleur de l’alerte aérienne est passée au Jaune.

Cependant, cela ne signifie pas nécessairement qu’une éruption se produira et le volcan pourrait revenir à des conditions normales. En 2017, par exemple, la couleur de l’alerte aérienne était passée au  Jaune en raison d’une hausse d’activité observée sur le volcan Öræfajökull. Elle a ensuite été abaissée au Vert lorsque l’activité est redevenue normale.
Source: IMO
Nous sommes dans une situation similaire à celle du Piton de la Fournaise à La Réunion. Bien que le Grimsvötn soit bien surveillé et bien instrumenté, la prévision volcanique a atteint ses limites.

———————————————–

Grímsvötn is a subglacial Icelandic volcano located under the northwestern side of the Vatnajökull ice cap. It is a basaltic volcano with the highest eruption frequency of all the volcanoes in Iceland. This is the reason why it is carefully monitored. Because most of the volcanic system lies underneath Vatnajökull, most eruptions have been subglacial and the interaction of magma and meltwater from the ice causes phreatomagmatic explosive activity. Eruptions regularly cause glacial outbursts known as jökulhlaup. Eruptions melt enough ice to fill the Grímsvötn caldera with water, and the pressure may be enough to suddenly lift the ice cap, allowing huge quantities of water to escape rapidly.

As I put it in my post of October 2nd, 2020 about “Volcanoes of the world” , the Icelandic Met Office (IMO) has raised the aviation colour code for Grímsvötn volcano from green to Yellow due to a gradually increasing activity revealed by several geophysical and geochemical parameters that are now above background level.

It is useful to remind the public that the Aviation Color Code belongs to an international system intended to alert pilots about the status of volcanic activity and the danger it can create, especially with regard to airborne ash hazards. The goal, too, is for aviation services to be prepared for a potential eruption. Although the code is now Yellow, aircraft are not prohibited from flying over Grímsvötn. Aviation services have just been made aware of the situation.

According to IMO, the increasing activity in Grímsvötn is manifested by the following:

Seismicity during the past month has been above average.

Geothermal activity has increased over the past months with clear signs of deepening cauldrons in several places around the caldera.

The surface deformation has exceeded the level it was at prior to the 2011 eruption.

Magmatic gases were measured in the geothermal emissions this summer.

According to the Met Office, all these parameters indicate the volcano has reached a level of unrest comparable to that noted prior to previous eruptions. This is the reason why the aviation colour code has been raised to Yellow. However, this does not necessarily mean an eruption will occur and the volcano could turn back to normal conditions. In 2017, for example, a Yellow aviation colour code was activated due to activity in Öræfajökull volcano. It was later lowered to Green when activity returned to normal.

Source: IMO.

We are in a situation similar to that of Piton de la Fournaise on Reunion Island. Although Grimsvötn is well monitored, volcanic prediction has reached its limits.

Source : IMO

Piton de la Fournaise : Pétera, ou pétera pas? // An eruption, or no eruption?

Dans son bulletin du 3 octobre 2020, l’OVPF indique qu’une activité sismique est toujours enregistrée sous le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion), en particulier sous la zone sommitale et le flanc Est (voir les détails de cette sismicité sur le site web de l’Observatoire).

A côté de cette sismicité, des déformations sont toujours observées. Elles ont diminué sur le flanc Est du volcan mais ont repris sous la zone sommitale. S’agissant du flanc Est, la station GPS « GPNG » de l’OVPF localisée dans la partie haute des Grandes Pentes, à 1414 m d’altitude, a glissé d’environ environ 73 cm depuis le début de la crise et s’est soulevée d’environ 26 cm au cours de la même période.

Les concentrations en CO2 dans le sol sont en augmentation en champ lointain, paramètre souvent associé à une remontée de magma depuis le manteau.

La sismicité et les déformations sous le flanc Est montrent que l’intrusion magmatique est encore active et peut déboucher sur une éruption. Certains Réunionnais expliquent que la crise sismique exceptionnellement longue qui s’est produite lundi et mardi derniers rappelle celle de 2007 qui avait précédée « l’éruption du siècle ». En attendant, l’Enclos reste fermé au public.

Source : OVPF et presse locale.

La prévision éruptive montre ses limites, mais il faut reconnaître que le Piton de la Fournaise a un comportement particulièrement désarçonnant…

———————————————-

In its update of October 3rd, 2020, OVPF indicates that seismic activity is still recorded under Piton de la Fournaise (Reunion Island), in particular under the summit area and the eastern flank (see the details of this seismicity on the Observatory’s website).

Alongside this seismicity, deformations are still observed. They have declined on the eastern flank of the volcano, but have started again in the summit area. As far as the eastern flank is concerned, the Observatory’s « GPNG » GPS station located in the upper part of the Grandes Pentes, at an altitude of 1,414 m, has slid by about 73 cm since the start of the crisis and risen by about 10 inches during the same period.

CO2 concentrations in the soil are increasing in the far field, a parameter often associated with  the ascent of magma from the mantle.

Seismicity and deformations beneath the eastern flank show that the magmatic intrusion is still active and may lead to an eruption. Some people on the island explain that the last seismic crisis reminds them of the 2007 crisis which preceded the “eruption of the century”. In the meantime, the Enclos remains closed to the public.

Source : OVPF and local newspapers.

Eruptive prediction is showing its limits, but one should admit that the Piton de la Fournaise behaves particularly puzzling way…

Photo : C. Grandpey

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Toujours pas d’éruption ! // Still waiting for an eruption !

8 heures (heure métropole – Heure Réunion -2) : Même si on observe une certaine diminution, la crise sismique qui a débuté il y a près de 48 heures se poursuit sur le Piton de la Fournaise et l’éruption se fait désirer. Plus de 2300 séismes ont été enregistrés par l’OVPF. Cette sismicité reste concentrée sous le sommet et sous le flanc Est du volcan entre 1,6 et 5,2 km de profondeur, ce qui ne correspond pas aux événements observés habituellement qui se situent au niveau de la mer. Les scientifiques de l’Observatoire commencent à se demander si une éruption va avoir lieu. On connaît le tempérament fantasque du Piton.

Au cours de la journée du 29 septembre, les déformations se sont poursuivies sur le flanc Est du volcan. Ainsi la station GPS localisée dans la partie haute des Grandes Pentes, à 1414 m d’altitude, a glissé vers l’est de 50 cm, soit 60 cm au total depuis le début de la crise, et s’est soulevée d’environ 20 cm depuis le début de la crise.

Un risque non négligeable est une éruption hors enclos. Comme le fait remarquer Aline Peltier, la directrice de l’OVPF, les fissures éruptives, fragilisées par les activités précédentes pourraient se prolonger au-delà du rempart. Toutefois, les paramètres actuels ne montrent pas un tel risque, mais il faut être vigilant. Les 10 membres de l’équipe de l’OVPF se relaient toutes les deux heures afin d’effectuer le suivi sur les écrans de contrôle, en plus des alarmes automatiques.

Source : Le Journal de l’Ile.

18 heures (heure Paris – 20 heures heure Réunion) : Cela fait maintenant 56 heures que le crise sismique a commencé sur le Piton de la Fournaise. Le record de 51 heures détenu par l’éruption de 2007 est donc battu. Cela suppose, évidemment, qu’il s’agit bien d’une crise sismique pré-éruptive, ce qui ne semble pas gagné car la sismicité a marqué le pas avec 237 événements volcano-tectoniques pendant la journée du 29 septembre. L’OVPF signale que l’inflation de l’édifice volcanique continue, ce qui trahit les mouvements du magma. La grande question est maintenant de savoir s’il parviendra à percer la surface. C’est une question à laquelle les instruments ne savent pas réponde. Ils nous renseignent sur les données physiques, mais pas sur les humeurs du Piton de la Fournaise. Peut-être faudra-t-il mettre en place une cellule psychologique pour étudier le tempérament de ce volcan particulièrement fantasque !

——————————————–

8 a.m. (Paris time – Reunion time -2) : Even if it has somewhat decreased, the seismic crisis which began almost 48 hours ago continues on Piton de la Fournaise and everybody is waiting for an eruption. More than 2,300 earthquakes have been recorded by OVPF. This seismicity remains concentrated beneath the summit and the eastern flank of the volcano between 1.6 and 5.2 km deep, which does not correspond to the events usually observed which are located at sea level. OVPF scientists now wonder if an eruption will take place. We know the whimsical mood of this volcano.

During the day of September 29th, the deformations continued on the eastern flank of the volcano. Thus the GPS station located in the upper part of the Grandes Pentes, at 1,414 m a.s.l., has slipped towards the east by 50 cm, or 60 cm in total since the start of the crisis, and has risen by about 20 cm from the start of the crisis.
A non-negligible risk is an eruption outside the Enclos. As Aline Peltier, head of OVPF, points out, the eruptive fissures, weakened by previous activities, could extend beyond the rampart. However, the current parameters do not show such a risk, but one must be vigilant. The 10 members of the OVPF team take turns every two hours in order to follow up on the control screens, in addition to the automatic alarms.
Source: Le Journal de l’Ile.

6:00 p.m. (Paris time – 8:00 p.m. Reunion time): It has been 56 hours since the seismic crisis started on the Piton de la Fournaise. The record of 51 hours held by the 2007 eruption is therefore broken. This assumes, of course, that it is indeed a pre-eruptive seismic crisis, which does not seem to be so clear because seismicity has declined with 237 volcano-tectonic events on September 29th. OVPF reports that the inflation of the volcanic edifice continues, which betrays magma movements. The big question now is whether it will be able to break through the surface. This is a question the instruments cannot answer. They tell us about the physical data, but not about the mood of Piton de la Fournaise. It might be be necessary to set up a psychological cell to study the temper of this whimsical volcano!

Photo : C. Grandpey