Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

L’éruption du Kilauea (Hawaï) se poursuit. La lave est émise par une bouche sur le côté nord-ouest du cratère.

Le lac de lave présente une profondeur d’environ 200 m. Il reste immobile sur sa moitié est.

Les émissions de SO2 restent élevés à environ 4700 t / j

Les inclinomètres du sommet révèlent une tendance majoritairement inflationniste.

Il n’y pas de données sismiques ou de déformation indiquant que le magma se déplace actuellement vers les zones de rift du Kilauea.

Source: HVO.

 

Vue du lac de lave (Webcam HVO)

++++++++++

En Azerbaïdjan, Shikhzekhirli est l’un des volcans de boue les plus actifs au monde. Il a éclaté le 15 janvier 2021. C’était le 25e paroxysme depuis 1810. Le volcan est entré en éruption en trois phases d’une durée de 3 minutes et demie, 2 minutes et 7 minutes, respectivement. Un total de 1 700 m3 de boue a éclaté du volcan, couvrant 2,5 ha de terre. Source: AzerNews.

++++++++++

Selon la JMA, l’activité éruptive se poursuit sur le Suwanosejima (Japon). De fortes explosions sont encore observées, avec émission de panaches de cendre et projections de matériaux incandescents. Un tel événement a été observé le 20 janvier 2021, avec des photos sur les réseaux sociaux. La JMA ajoute que les bombes et le coulées pyroclastiques peuvent impacter une zone jusqu’à 2 km du cratère.

Source: Mykagoshima (Twitter)

++++++++++

Le PVMBG indique que le niveau d’alerte du Raung (Indonésie) est passé de 1 (Normal) à 2 (Waspada) suite à une hausse d’activité le 21 janvier 2021. Le volcan émet de la vapeur, des gaz et des panaches de cendres qui ont atteint environ 3700 mètres d’altitude. Des événements volcano-tectoniques sont également enregistrés avec une hausse du tremor volcanique.

Photo : C. Grandpey

+++++++++

Le Merapi (Indonésie) reste bien actif. Une comparaison des photos du sommet prises les 7 et 14 janvier 2021 montre que les changements morphologiques intervenus dans la zone sommitale sont dus à l’émergence de nouveaux dômes de lave. Le volume du dôme était estimé à 46 766 mètres cubes le 14 janvier, avec une croissance d’environ 8 500 mètres cubes par jour.

Le 16 janvier, une coulée pyroclastique est descendue sur 1,5 km dans la ravine Krasak et a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 500 m.

Au cours des six premières heures du 18 janvier, six avalanches incandescentes sont descendues sur 600 m en direction du SO.

Une coulée pyroclastique a également parcouru environ 1 km dans la ravine Krasak en générant un panache de cendres qui s’est élevé à 50 m au-dessus du sommet.

Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public ne doit pas s’approcher à moins de 5 km du sommet.

Source: VSI.

++++++++++

Au Guatemala, le Pacaya continue d’émettre des panaches de gaz et fait entendre des explosions de faible intensité. Une coulée de lave avance dans une direction sud-sud-ouest sur une longueur de 1100 mètres.

On enregistre toujours des explosions sur le Fuego, à raison de5 à 8 événements par heure, avec des panaches de cendre montant à 4300 – 4600 mètres d’altitude. Les explosions génèrent toujours des ondes de choc. On observe des avalanches de blocs dans plusieurs ravines.

L’INSIVUMEH signale des panaches de cendres générés par des explosions sur le Santiaguito. Des avalanches de blocs et de cendres sont enregistrées, principalement sur les versants ouest et sud-ouest du volcan.

Source : INSIVUMEH.

++++++++++

Les observations visuelles du dôme de La Soufrière de Saint-Vincent indiquent que la croissance se poursuit mais semble principalement se concentrer dans la partie nord de la dépression dans le cratère. Le dôme développe un profil qui ressemble à une aile d’avion, avec une pente raide du côté sud et une pente plus douce vers le nord. La hauteur du dôme semble s’être stabilisée.

Une température de 590°C a été mesurée à la surface du dôme, mais l’intérieur est probablement beaucoup plus chaud.

La NEMO informe la population sur l’activité actuelle du volcan et explique aux familles comment se préparer en cas d’évacuation, mais aucun ordre de ce type n’a été émis à ce jour.

Le niveau d’alerte volcanique reste à Orange.

En plus du volcan, les autorités de St Vincent sont préoccupées par la propagation de la dengue. 1790 cas ont été enregistrés depuis le début de la maladie au moment de la saison des pluies en 2020. 8 personnes sont décédées de complications.

Le 19 janvier 2021, Saint-Vincent-et-les Grenadines présentait également 46 nouveaux cas de Covid-19.

Source : Presse locale.

La surveillance de La Soufriere se limite à du ‘pilotage à vue’. Personne ne sait comment la situation va évoluer. Simple croissance du dôme sans autre phénomène éruptif ? Evolution vers une situation plus explosive ? Rien ne permet d’apporter une réponse à l’heure actuelle.

Vue du dôme de lave (Source: UWI)

++++++++++

Dans un bulletin émis à 2 heures (GMT) le 20 janvier 2021, l’INGV indique qu’un nouveau débordement de lave a été observé sur le versant nord du Cratère SE (CSE) qui montrait aussi une activité strombolienne modérée. L’amplitude du tremor a atteint des valeurs élevées au moment de l’événement, avant de décroître par la suite. Comme précédemment, les données GPS de l’Etna ne montrent pas de variations significatives.

Source : INGV.

Fluctuations du tremor ces derniers jours sur l’Etna (Source : INGV)

L’activité strombolienne persistait le 20 janvier au soir dans le Cratère Sud-Est comme on pouvait le voir sur les images de la webcam L.A.V.E.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

The eruption of Kilauea (Hawaii) continues. Lava is erupting from a vent on the northwest side of the crater.

The lava lake is about 200 m deep and remains stagnant over its eastern half.

SO2 emission rates remain elevated at about 4,700 t/d
The summit tiltmeters reveal a predominantly inflationary trend.

There is no seismic or deformation data to indicate that magma is currently moving into Kilauea’s rift zones.
Source: HVO.

+++++++++++

In Azerbaijan, Shikhzekhirli is one of the most active mud volcanoes in the world. It erupted on January 15th, 2021. It was the 25th paroxysm since 1810. The volcano erupted in three phases lasting 3 and a half minutes, 2 minutes and 7 minutes, respectively.

A total of 1,700 m3 of mud erupted from the volcano, covering 2.5 ha of land.

Source : AzerNews.

++++++++++

According to JMA, the eruption continues at Suwanosejima (Japan). Strong explosions are still observed at the volcano, with dense ash plumes and incandescent material ejected out of the crater. Such an event occurred on January 20th, 2021. Photos can be seen on the social networks JMA warns that bombs and pyroclastic flows could impact an area as far as 2 km from the crater.

++++++++++

PVMBG indicates that the alert level for Raung (Indonesia) has been raised from one (Normal) to 2 (Waspada) following an increase in volcanic activity on January21st, 2021. The volcano is emitting water vapor, gases and ash clouds that reached up to about 3,700 metres.above sea level.
Volcano-tectonic earthquakes are also recorded together with an increase in the volcanic tremor.

++++++++++

Mt Merapi (Indonesia) is quite active these days. A comparison of photos of the summit taken on January 7th and 14th, 2021 showed that the morphological changes in the summit area were attributed to the emergence of new lava domes. The dome volume was an estimated 46,766 cubic metres on January 14th, with a growth rate of about 8,500 cubic metres per day.

On January 16th, a pyroclastic flow descended 1.5 km down the Krasak drainage and produced an ash plume that rose 500 m.

During the first six hours of January 18th, six incandescent avalanches descended 600 m SW. A pyroclastic flow also travelled about 1 km down the Krasak drainage and produced an ash plume that rose 50 m above the summit.

The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), and the public is warned to stay 5 km away from the summit.

Source:  VSI.

++++++++++

In Guatemala, Pacaya continues to emit gas plumes generated by low-intensity explosions. A lava flow is advancing in a south-southwest direction over a length of 1100 meters.

Explosions are still recorded on Fuego, at a rate of 5 to 8 events per hour, with ash plumes rising to 4300 – 4600 meters above sea level. Explosions always generate shock waves. Rock avalanches are observed in several drainages.

 INSIVUMEH reports ash plumes generated by explosions on Santiaguito. Rock and ash avalanches are recorded, mainly on the western and southwestern slopes of the volcano. Source: INSIVUMEH.

++++++++++

Visual observations of the dome at St Vincent’s La Soufrière indicate that growth continues but appears to be mainly towards the north along the moat. The dome appears be developing a profile that looks more like an airplane wing, with the steep side of the dome facing the south and the gentler sloping sides towards the north. There appeared to have been little increase in the height of the dome.

Temperatures of 590 °C have been measured on the actively growing front of the dome. The interior of the dome is probably at much higher temperatures.

NEMO updates residents on the current activity at the volcano, and explains families how to prepare in the event of an evacuation, but no such order has been issued yet.

The alert level remains at Orange.

Together with the volcano, local authorities at St Vincent have been preoccupied with the spread of dengue fever. 1790 cases have been recorded in St Vincent since the start.of the disease at the start of the rainy season in 2020. 8 persons have died from complications of the fever.

On January 19th, 2021, St. Vincent and the Grenadines also confirmed 46 new Covid-19 cases.

Source: Local news media.

The surveillance of La Soufriere is limited to ‘piloting on sight’. No one knows how the situation will develop. Simple growth of the dome without any other eruptive phenomenon? Evolution towards a more explosive situation? There is no way to provide an answer at this time.

++++++++++

In a bulletin issued at 2 a.m. (GMT) on January 20th, 2021, INGV indicates that a new lava overflow was observed on the northern slope of the SE Crater (SEC) which also showed moderate Strombolian activity. The amplitude of the tremor reached high values at the time of the event, before decreasing thereafter. As before, Mt Etna‘s GPS data does not show significant variations.

Source: INGV.

Strombolian activity was still visible in the evening of January 20th on the images of the L.A.V.E. webcam (see above)..

Etna : L’épisode éruptif du 18 janvier vu par Boris Behncke // Mt Etna: The 18 January eruptive episode as seen by Boris Behncke

Boris Behncke (INGV Catane) a publié une description très détaillée de l’épisode éruptif observe sur l’Etna dans la soirée du 18 janvier 2021.

L’histoire de cette dernière éruption est à relier à des événements qui se sont produits en amont.

Après les paroxysmes des 13-14, 21 et 22 décembre 2020, l’activité au niveau des cratères sommitaux de l’Etna s’est poursuivie sous une forme réduite au niveau du Cratère Sud-Est (CSE) et, de manière plus intermittente, dans la Voragine, la Bocca Nuova et le Cratère Nord-Est.

Dans la matinée du 17 janvier 2021, un petit débordement de lave a été observé au niveau de la bouche orientale du CSE ; il a alimenté une coulée de lave qui s’est dirigée vers la Valle del Bove (voir la note du 17 janvier sur ce blog). Ce débordement s’est probablement terminé entre l’après-midi du 17 et le matin du 18 janvier,

En fin d’après-midi le 18 janvier, deux bouches situées dans la partie orientale du CSE ont poursuivi leur activité strombolienne, tandis que la coulée de lave de la veille s’était arrêtée et était en cours de refroidissement.

Entre 19h30 et 20h00, au moment où l’on observait une hausse soudaine de l’amplitude du tremor volcanique, l’activité explosive du CSE a progressivement augmenté.

Vers 20heures, un nouveau débordement de lave a été émis par la bouche la plus à l’est en direction de la Valle del Bove. Cette coulée a bifurqué à la base du cône et de violentes explosions se sont produites suite à l’interaction de la lave avec la neige tombée pendant la journée.

Au cours de la phase d’activité la plus intense, entre 21h20 et 21h30, un deuxième débordement de lave s’est produit à partir d’une ouverture apparue sur la lèvre du cratère lors de l’épisode éruptif du 18-20 juillet 2019. Cette coulée de lave a, elle aussi, fortement interagi avec la neige. L’activité explosive a généré une colonne éruptive, qui s’est élevée à quelques kilomètres au-dessus du sommet de l’Etna avant d’être poussée par le vent en direction du sud-est où des retombées de cendre ont été observées ; elles ont atteint la côte ionienne dans la région d’Acicastello-Acireale.

Après 21h30, l’activité explosive a rapidement diminué ; l’amplitude du tremor volcanique a montré une forte baisse; et l’alimentation des coulées de lave a cessé.

Pendant la nuit et le matin du 19 janvier, une faible activité strombolienne s’est poursuivie dans le CSE, parfois accompagnée d’émissions de cendres, tandis que des explosions sporadiques se produisaient dans la Voragine.

Le matin du 19 janvier, le satellite Sentinel 2 a acquis une nouvelle image de l’Etna montrant des anomalies thermiques à l’intérieur des quatre cratères sommitaux et des coulées de lave émises la veille au soir.

Les manifestations éruptives de ces derniers mois se sont produites dans une période d’activité sommitale classique qui a débuté sur l’Etna au printemps 2019. Ces épisodes, également appelés «paroxysmes», sont un phénomène très courant dans l’activité récente de l’Etna.

———————————————

Boris Behncke (INGV Catania) has given a very detailed description of the eruptive episode observed on Etna on the evening of January 18, 2021.

The story of this latest eruption can be traced back to events that happened several months before. After the paroxysms of 13-14, 21 and 22 December 2020, the activity at Mt Etna’s summit craters continued in a reduced form at the South-East Crater (SEC) and, more intermittently, in the Voragine, the Bocca Nuova and the Northeast Crater.

On the morning of January 17th, 2021, a small lava overflow was observed at the eastern vent of the SEC; it fed a lava flow that headed towards the Valle del Bove (see the January 17th post on this blog). This overflow probably ended between the afternoon of January 17th and the morning of January 18th,

In the late afternoon of January 18th, two vents in the eastern part of the CSE continued their Strombolian activity, while the lava flow of the previous day had stopped and was cooling.

Between 7:30 p.m. and 8:00 p.m., when a sudden increase in the amplitude of the volcanic tremor was observed, the explosive activity of the SEC gradually increased.

At around 8 p.m., a new lava overflow was emitted from the easternmost vent towards the Valle del Bove. This flow bifurcated at the base of the cone and violent explosions occurred as a result of the interaction of the lava with the snow that fell during the day.

During the most intense phase of activity, between 9:20 p.m. and 9:30 p.m., a second lava overflow occurred from an opening that had appeared on the crater rim during the eruptive episode of July 18-20, 2019 This lava flow also strongly interacted with the snow. The explosive activity generated an eruptive column, which rose a few kilometers above the summit of Mt Etna before being blown by the wind in a south-easterly direction where ashfall was observed. It reached the Ionian coast in the region of Acicastello-Acireale.

After 9:30 p.m., the explosive activity quickly subsided; the amplitude of the volcanic tremor showed a strong decrease; and the supply of lava flows ceased.

During the night and morning of January 19th, weak Strombolian activity continued in the SEC, sometimes accompanied by ash emissions, while sporadic explosions occurred in the Voragine.

On the morning of January 19th, the Sentinel 2 satellite acquired a new image of Mt Etna showing thermal anomalies within the four summit craters and lava flows emitted the night before.

The eruptive events of the last few months have occurred in a period of classic summit activity which began on Mt Etna in the spring of 2019. These episodes, also called « paroxysms », are a very common phenomenon in Mt Etna’s recent activity.

Quand l’Etna se donne en spectacle… // When Mt Etna puts on a show …

Après la coulée de lave mentionnée dans ma dernière note à propos du volcan sicilien, l’Etna s’est vraiment donné en spectacle dans la soirée du18 janvier 2021, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous. Une intense activité strombolienne a débuté sur le Cratère Sud-Est (CSE), accompagnée de fontaines et coulées de lave. Les images des caméras de surveillance de l’INGV ont montré à partir de 20h15, un nouveau débordement de lave en direction de la Valle del Bove. Le front de coulée a atteint une altitude d’environ 2900 m. Comme précédemment,  les données GPS ne montrent pas de déformation significative de l’édifice volcanique. L’événement n’a duré que quelques heures et le tremor a maintenant retrouvé une valeur normale.

A noter que dans l’après-midi du 18 janvier, un débordement de lave est également apparu sur le Stromboli, mais les scientifiques ont toujours expliqué que les deux systèmes magmatiques ne sont pas connectés l’un à l’autre.

https://youtu.be/q61m_hZu52s

——————————————–

After the lava flow mentioned in my last post about the Sicilian volcano, Mt Etna really put on a show on the evening of January 18th, 2021, as can be seen in the video below. Intense Strombolian activity began at the Southeast Crater, accompanied by lava fountains and lava flows. The images from INGV’s surveillance cameras showed from 8:15 p.m. a new lava overflow towards the Valle del Bove. The flow front reached an altitude of about 2900 m. As before, the GPS data does not show any significant deformation of the volcanic edifice. The event only lasted a few hours and the tremor has now returned to normal.

It should be noted that on the afternoon of January 18th, a lava overflow was also observed on Stromboli, but scientists have always explained that the two magmatic systems are not connected to each other.

https://youtu.be/q61m_hZu52s

Capture d’écran de la vidéo ci-dessus

La Soufrière de St Vincent : Des rumeurs, pas d’éruption explosive, pas d’évacuations // St Vincent’s La Soufriere : Rumours, no explosive eruption, no evacuations

Les rumeurs vont bon train à St Vincent depuis qu’a débuté l’éruption de La Soufrière. La NEMO doit rappeler régulièrement qu’il n’y a pas d’éruption explosive et qu’aucune évacuation de la population n’a été décidée.

Certaines personnes ont récemment affirmé avoir vu «le feu sur La Soufrière». En réalité, il ne s’agit pas d’un incendie de végétation ou de coulées de lave sur le flanc du volcan. La lueur rouge provient du dôme incandescent qui est en train de croître dans le cratère. Le dôme émet cette lueur pendant la nuit depuis le mois de décembre 2020. Les scientifiques de l’UWI expliquent que les gens ne pouvaient pas apercevoir la lueur au début de l’éruption car le dôme était a fond du cratère; maintenant, à mesure qu’il se rapproche de la lèvre du cratère, la lueur est de plus en plus visible.

D’autres rumeurs sont dénuées de sens. Par exemple, il n’y a pas de corrélation entre le forage géothermique et l’éruption de La Soufrière. Il n’y a pas non plus de lien entre l’éruption de La Soufrière et l’alerte Jaune décrétée récemment à la Montagne Pelée en Martinique.

Par contre, ce qui n’est pas une fausse information, c’est que toutes les visites de La Soufrière ont été interdites, avec effet immédiat, le 29 décembre 2020.

—————————————————

There are many rumours about the current eruption at St Vincent’s La Soufriere. NEMO needs to recall regularly that there is no explosive eruption of the volcano and that no evacuation order has ever been issued.

Some persons recently affirmed there was “fire coming from La Soufriere.” Actually, the fire is not caused by a wildfire or lava flows on the slope of the volcano. The glow is produced by the incandescent dome which is growing within the crater. The dome has been glowing at night since it first appeared in December 2020. UWI scientists explain that people could not see it in the earlier stages because it was below the rim of the crater; now as it gets closer to the rim, the glow can clearly be seen.

More rumours are wrong. For instance, there is no correlation between Geothermal Drilling and the eruption at La Soufriere. There is also no link between the eruption at La Soufriere and the Yellow alert that was recently decided at Montagne Pelée in Martinique.

What is true is that all visits to the La Soufriere volcano were suspended with immediate effect on December 29th, 2020.

Source : UWI

Nouvelle coulée de lave sur l’Etna (Sicile) // New lava flow on Mt Etna (Sicily)

Dans son dernier bulletin du 17 février 2021, l’INGV indique que les webcams de l’Etna (Sicile) montrent un débordement de lave à partir de la bouche Est du Cratère Sud-Est (CSE). La lave s’épanche sur le versant E  du cratère, en direction de la Valle del Bove. Le front de coulée se trouve à une altitude d’environ 3000 mètres.

S’agissant de l’activité explosive des cratères sommitaux, on observe une diminution de la fréquence des événements stromboliens dans le CSE, alors que l’activité strombolienne reste pratiquement inchangée dans la Voragine et la Bocca Nuova.

L’amplitude du tremor fluctue sur des valeurs moyennes-hautes, la source se situant dans la zone du cratère SE entre 2,8 et 3 km au-dessus du niveau de la mer.

Il n’y a pas de variations significatives des signaux de déformation.

Source : INGV.

———————————————-

In its latest update of February 17th, 2021, INGV indicates that Mt Etna’s webcams (Sicily) show a lava overflow from the eastern vent of the Southeast Crater (SEC). Lava flows on the E side of the crater, towards the Valle del Bove. The flow front is located at an altitude of approximately 3000 metres.

Regarding the explosive activity of the summit craters, there is a decrease in the frequency of Strombolian events in the SEC, while Strombolian activity remains unchanged in Voragine and Bocca Nuova.

The amplitude of the tremor fluctuates on medium-high values, the source being located in the area of the SE Crater between 2.8 and 3 km above sea level.

There are no significant variations in the deformation signals.

Source: INGV.

La Soufrière de St Vincent: Une éruption et des questions // St Vincent’s La Soufriere: An eruption and questions

Le dôme de lave continue de croître dans le cratère de La Soufrière. Il représente en ce moment environ les trois quarts de la hauteur du dôme de 1979. La croissance se poursuit en direction de l’est et l’ouest du cratère, dans le fossé qui entoure le dôme de 1979.

On observe des émissions de gaz à partir de plusieurs zones du dôme de 1979, mais aussi au niveau de plusieurs fissures qui se sont ouvertes dans le plancher du cratère. Les dégâts subis par la végétation sont importants dans les parois intérieures est, sud et ouest du cratère.

Les émissions de gaz et de vapeur sont visibles depuis l’Observatoire de Belmont. Les personnes vivant dans des zones proches du volcan doivent s’attendre à de fortes odeurs de soufre en fonction de l’orientation du vent.

Le niveau d’alerte reste à Orange. Aucun ordre d’évacuation n’a été émis. Le public doit s’abstenir de visiter La Soufrière.

°°°°°°°°°°

Les habitants de St Vincent, mais aussi par les scientifiques qui travaillent sur La Soufrière se demandent si le nouveau dôme peut déborder de la lèvre du cratère. En l’état actuel des choses,  il y aura des signes avant-coureurs si une telle situation devait se produire. Grâce aux vols d’observation et aux caméras de surveillance, les scientifiques disent qu’ils sauront quand la lave sera sur le point de déborder du cratère.

Le 4 janvier 2021, le volume du dôme était estimé à environ 700 000 m3. Si la vitesse de croissance actuelle se poursuit, il faudra environ six mois et demi pour que le dôme recouvre la totalité du cratère. Le 12 janvier 2021, le nouveau dôme se développait à raison d’environ 1,5 m3 par seconde.

Une autre question est souvent posée: Si l’éruption devient explosive, y a-t-il un risque de tsunami? Bien que les tsunamis ne soient pas exceptionnels dans les Caraïbes orientales, l’UWI tient à rassurer le public et explique que le risque d’un tsunami, en ce moment, est très faible.

Les tsunamis volcaniques sont généralement causés par l’entrée d’une masse importante de matériaux dans un lac, dans la mer ou un océan. L’événement déplace alors un volume d’eau important. Lors d’éruptions volcaniques, les pans entiers d’un volcan peuvent s’effondrer, soit à cause de l’éruption, soit parce qu’un grand volume de matériaux disparaît dans l’eau. [NDLR : C’est ce qui s’est passé à Stromboli (Sicile) le 31 décembre 2002 avec l’effondrement d’une énorme partie sous-marine de la Sciara del Fuoco.]

En ce qui concerne La Soufrière, les scientifiques de l’UWI ne pensent pas qu’un effondrement des flancs du volcan se produira. En conséquence, le risque de tsunami est faible.

Source : Presse locale.

———————————————-

The dome continues to grow within the crater of La Soufriere volcano. It is now about three quarters the height of the pre-existing 1979 dome. The growth continues with lateral spreading of material towards the east and west along the moat areas surrounding the 1979 dome.

Gas emissions are observed from several areas of the 1979 dome as well as the crater floor through several cracks which have developed.

Damage to the vegetation is extensive within the eastern, southern, and western parts of the inner crater walls.

Gas and steam emissions can still be observed from the Belmont Observatory. Persons living in areas close to the volcano should expect strong sulphur smells, depending on changes in wind direction.

The alert level remains at Orange. No evacuation order has been issued. The public should refrain from visiting the La Soufrière Volcano.

°°°°°°°°°°

The main question asked by St Vincent’s residents, but also by the scientists currently working on the La Soufriere volcano is: Can the new dome overtop the existing crater rim? For the time being, there will be ample warning if this were to occur. With continuing observation flights and the monitoring cameras, scientists say they will know when it is going to spill over.

As of January 4th, 2021, the volume of the dome was estimated at about 700,000m3. If the current effusion rate continues, it will take it about six and a half months to cross the crater rim. As of January 12th, 2021, the new dome was growing at an approximate rate of 1.5 m3 per second.

Another question is : If the eruption becomes explosive, is there a risk of a tsunami? Although tsunamis are no stranger to the Eastern Caribbean, UWI want to reassure the public and explain that the threat of a tsunami, at this time, is very unlikely.

Volcanic tsunamis are generally caused by a large mass entering a body of water (a lake, sea, or ocean) and displacing a significant volume of water. In volcanic eruptions, large parts of a volcano can fail – either because of the explosive eruption or a large volume of loose material falling into the water. [Personal note: This is what happened at Stromboli (Sicily) on December 31st, 2002 with the collapse of a huge submarine chunk of the Sciara del Fuoco.]

As far as La Soufriere is concerned, UWI scientists don’t think a flank collapse will happen. Therefore, the possibility of a tsunami is not very high.

Source : Local news media.

Vue du dôme le 14 janvier 2021 (Crédit photo : UWI)

Eruption du Semeru (Indonésie) // Eruption of Mt Semeru (Indonesia)

Le Semeru est entré en éruption en émettant des panaches de gaz et de cendres jusqu’à 4,5 kilomètres dans l’après-midi du 16 janvier 2021. Les autorités locales ont indiqué que les panaches provenaient du cratère Jonggring Kaloko et se dirigeaient vers le sud-est. Des retombées de cendre ont impacté plusieurs villages au nord du volcan. Une importante coulée pyroclastique de 4,5 km de longueur a été observée sur les flancs S et SE du volcan.

Les autorités ont demandé aux habitants de deux villages d’être vigilants face à la poursuite de l’activité volcanique et ont conseillé à la population le long de la rivière Curah Kobokan de rester attentive à de possibles lahars déclenchés par de fortes pluies pouvant remobiliser des matériaux volcaniques.

Aucun ordre d’évacuation n’a été émis à ce jour et aucune victime n’a été signalée.

Le niveau d’alerte du Semeru est maintenu à 2 (Waspada) sur une échelle de 4.

Source: The Jakarta Post.

————————————–

Mount Semeru went through an eruptive episode and spewed clouds of gas and ash as far as 4.5 kilometers away in the afternoon of January 16th, 2021. Local authorities reported that the plumes rolled down from the volcano’s Jonggring Kaloko crater and drifted southeast. Ashfall impacted several villages north of the volcano. A massive 4.5-km-long pyroclastic flow was observed down the southeast and southern slopes of the volcano.

Authorities have warned residents living in two villages to be on alert for continuing volcanic activity and have advised people living in the Curah Kobokan river basin to stay alert for possible lahars triggered by heavy rainfall combining with volcanic material.

No evacuation orders have so far been issued and no casualties have been reported.
Semeru’s alert level is kept at 2 (Waspada) on a scale of 4.

Source: The Jakarta Post.

Photos : C. Grandpey