Sabancaya (Pérou / Peru)

Le dernier bulletin de l’Institut de Géophysique du Pérou nous apprend que l’éruption du Sabancaya se poursuit sans changements significatifs. On enregistre en moyenne une vingtaine d’événements explosifs chaque jour. Les sismographes confirment que ces explosions sont essentiellement liées à des mouvements de fluides et que la sismicité n’est pas provoquée par une ascension de magma. Les nuages de cendre atteignent une hauteur de 3500 mètres. On ne relève pas de déformation majeure de l’édifice volcanique.

Source : IGP, INGEMMET.

————————————————

The latest report of the Institute of Geophysics of Peru informs us that the eruption of Sabancaya continues without significant changes. On average, there are about twenty explosive events every day. The seismographs confirm that these explosions are essentially related to fluid movements and that the current seismicity is not caused by magma ascent. The ash plumes reach a height of 3500 metres above the crater. There is no major deformation of the volcanic edifice.
Source: IGP, INGEMMET.

Source: INGEMMET

Nouvelle éruption à Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée) // New eruption at Manam (Papoua-New-Guinea)

L’île volcanique de Manam fait fréquemment la une des journaux ces jours-ci, avec de puissantes éruptions. La dernière en date a eu lieu au petit matin le 11 janvier 2019, avec pour conséquence le passage de l’alerte aérienne à la couleur Rouge.
Selon le VAAC de Darwin, l’éruption a généré un panache de cendre qui s’est élevé jusqu’à 15,2 km au dessus du niveau de la mer. C’est le panache le plus élevé produit par le volcan depuis 2015.
Il est utile de rappeler que l’île de Manam mesure une dizaine de kilomètres de large. Elle se trouve à 13 km de la côte nord de la Papouasie Nouvelle Guinée. C’est l’un des volcans les plus actifs du pays. Deux cratères sont présents au sommet et sont tous les deux actifs, bien que la plupart des éruptions historiques – comme celle du 7 janvier dernier (voir ma note du 8 janvier) – ont eu lieu dans le cratère sud. Il y a quatre « couloirs d’avalanche » qui canalisent la lave et les coulées pyroclastiques qui ont parfois atteint la côte. L’observatoire volcanologique de Rabaul (RVO) demande aux habitants et aux touristes de rester à l’écart de ces vallées
Source: The Watchers.

————————————————-

The volcano-island of Manam is frequently making the headlines these days, with powerful eruptions. A new one took place in the early morning of January 11th, 2019, which prompted to raise the aviation colour code to Red.

According to the Darwin VAAC, the eruption produced an ash plume that rose up to 15.2 km above sea level. It was the highest plume produced by the volcano since 2015.

It is useful to remember that the island of Manam is about 10 kilometres wide. It lies 13 km off the northern coast of mainland Papua New Guinea. It is one of the country’s most active volcanoes. Two summit craters are present; both are active, although most historical eruptions – like that of 7 January (see my post of 8 January) – have originated from the southern crater. There are four « avalanche valleys » that channel lava and pyroclastic flows that sometimes reached the coast. The Rabaul Volcano Observatoty (RVO) has urged residents and tourists to stay away from theese valleys

Source: The Watchers.

Activité éruptive à Manam en 2017 (Crédit photo: NASA)

Mt Agung (Indonésie): Nouvel épisode éruptif // New eruption

Selon le Centre indonésien de gestion des catastrophes (PVMBG), l’Agung est de nouveau entré en éruption dans la soirée du 10 janvier 2019. Les sismographes ont enregistré un événement d’une amplitude maximale de 22 millimètres. Il a duré 4 minutes et 26 secondes.
Cette éruption est la deuxième après du 30 décembre 2018 (voir ma note de ce jour). Ces événements éruptifs interviennent après cinq mois de repos du volcan.
Selon le VAAC de Darwin, la dernière éruption de l’Agung a généré un nuage de cendre de plus de 2 000 mètres au dessus du sommet, soit environ 5 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. Un bulletin d’alerte a été émis à l’attention de l’aviation. Cependant, l’éruption ne devrait pas perturber le fonctionnement de l’aéroport Ngurah Rai de Denpasar qui est situé au sud du volcan. La cendre de l’Agung devrait se diriger vers les côtés ouest, nord-ouest et nord.
Source: Médias d’information indonésiens.

————————————————–

According to the Indonesian Centre of Hazard Mitigation (PVMBG), Mount Agung erupted again in the evening of January 10th, 2019. The seismographs recorded an event with a maximum amplitude of 22 millimetres. It lasted 4 minutes and 26 seconds.

This eruption was the second after December 30th, 2018 (see my post on that day). They were the first to occur after five months of quiescence.

According to the Darwin VAAC, Mount Agung’s last eruption generated an ash cloud reaching more than 2,000 metres from its summit, or about 5,400 metres above sea level. A warning has been issued about flight activities near the volcano. However, the eruption should not disturb operations at Bali’s Ngurah Rai Airport in Denpasar, which is located south of the volcano. Mount Agung’s ash is likely to move towards the west, northwest, and north sides of the volcano.

Source : Indonesian news media.

Episode éruptif au sommet de l’Agung (Image webcam)

Eruption du Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée / Papua-New-Guinea)

De violentes éruptions sont observées de temps en temps sur le volcan Manam en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La dernière en date a eu lieu dans la soirée du 7 janvier 2019. Selon le VAAC de Darwin, le nuage de cendres s’est élevé à 16,7 km au dessus du niveau de la mer. Cependant, la cendre a été difficile à observer en raison des conditions météorologiques. Il s’agissait du panache le plus élevé émis par le volcan depuis 2015, année où il a atteint 19,8 km d’altitude.
La dernière fois qu’une puissante éruption a eu lieu sur le Manam remonte au 8 décembre 2018, avec un panache de cendre qui, selon le VAAC de Darwin, est monté à 13,7 km au dessus du niveau de la mer. Cela a contraint les autorités à élever la couleur de l’alerte aérienne au Rouge, ce qui est également le cas suite à la dernière éruption.
Source: The Watchers.

————————————————-

Powerful eruptions are observed from time to time at Manam Volcano in Papua-New-Guinea. The latest explosion occurred in the evening of January 7th, 2019. According to the Darwin VAAC, the ash cloud rose up to 16.7 km above sea level. However, the ash was difficult to discern due to weather conditions. This was the highest plume produced by the volcano since 2015 when ash rose to 19.8 km a.s.l.

The last time a powerful eruption took place at Manam volcano was on December 8th, 2018, with an ash plume rising up to 13.7 km above sea level, according to the Darwin VAAC. It forced authorities to raise the aviation colour code to Red, which also happened following the last eruption.

Source: The Watchers.

Le Manam en 2017 (Crédit photo: NASA)

Sabancaya (Pérou / Peru)

Le « shutdown » aux Etats-Unis empêche la Smithsonian Institution de diffuser son bulletin hebdomadaire sur l’activité volcanique dans le monde. On peut tout de même obtenir des informations par les différents observatoires.

Ainsi, l’Institut de Géophysique du Pérou indique que l’on enregistre actuellement une moyenne de 27 explosions quotidiennes sur le Sabancaya., avec une activité essentiellement liée à des mouvements de fluides sous l »édifice volcanique. Les événements sismiques associés à une ascension du magma présentent une faible intensité. Lors des explosions, les nuages de cendre s’élèvent jusqu’à environ 3700 mètres au-dessus du cratère avant de se disperser dans le ciel sur une trentaine de kilomètres. L’Observatoire n’a pas décelé de déformation significative de l’édifice volcanique. Le niveau d’alerte volcanique est maintenu à la couleur Orange. .

Source : INGEMMET.

———————————————–

The shutdown in the United States prevents the Smithsonian Institution from releasing its weekly report on volcanic activity around the world. However, we can still get information from the different observatories.
Thus, the Geophysics Institute of Peru indicates that an average of 27 daily explosions is recorded on Sabancaya. Activity is mainly related to movements of fluids under the volcanic edifice. Seismic events associated with the ascent of magma show a low intensity. During the explosions, the ash clouds rise up to about 3,700 metres above the crater before drifting in the sky for about thirty kilometres. The Observatory did not detect any significant deformation of the volcanic structure. The volcanic alert level is kept at Orange. .

Source : INGEMMET.

Source: IGP / INGEMMET

Merapi (Indonésie) et Stromboli (Sicile)

Dans un bulletin émis le 5 janvier 2019, l’agence indonésienne de gestion des catastrophes indique que des retombées de cendre en provenance du Merapi ont été observées le 4 janvier dans les villages de Tegalmulyo and Tlogowoatu, dans la région de Yogyakarta. L’événement a duré une vingtaine de minutes. Quelque 5000 masques anti-poussière ont été distribués aux habitants.

Cela fait plusieurs mois que l’on observe un gonflement du dôme sommital du Merapi. Dans son dernier bulletin de la mi décembre, le GVN indiquait que son volume était estimé à environ 350 000 mètres cubes at une croissance moyenne de 2000 mètres cubes par jour

Même si le niveau d’alerte reste à 2 (Waspada), la situation mérite d’être surveillée étroitement car des effondrements sont susceptibles de se produire. .

°°°°°°°°°°

Une ordonnance émise par la municipalité de Lipari le 4 janvier 2019 interdit l’accès au Stromboli au-dessus de 400 mètres d’altitude. Le maire de Lipari indique que le niveau d’activité « élevé » du volcan à l’heure actuelle motive cette décision. Les guides accrédités – uniquement dans le cadre d’opérations de surveillance – ainsi que les scientifiques ne sont pas concernés par l’interdiction. Cela signifie que les touristes, même accompagnés par les guides, ne peuvent plus accéder, jusqu’à nouvel ordre, à la zone sommitale du volcan.

L’activité du Stromboli peut être observée en direct à cette adresse :

https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

—————————————————–

In a bulletin issued on January 5th, 2019, the Indonesian Disaster Management Agency reports that ashfall from Mt Merapi was observed on January 4th in the villages of Tegalmulyo and Tlogowoatu in the Yogyakarta region. The event lasted about twenty minutes. Some 5,000 masks were distributed to local residents.
The summit dome of Mt Merapi has been swelling for several months. In its last report of mid-December, GVN indicated that its volume was estimated at about 350,000 cubic metres with an average growth of 2,000 cubic metres per day
Even if the alert level remains at 2 (Waspada), the situation should be closely monitored as collapses are likely to occur.

°°°°°°°°°°

An ordinance issued by the Municipality of Lipari on January 4th, 2019 prohibits access to Stromboli above 400 metres above sea level. The Mayor of Lipari indicates that the « high » level of activity of the volcano at the moment motivates this decision. Authorised guides – only in the context of monitoring operations – as well as scientists are not affected by the interdiction. This means that tourists, even accompanied by guides, are not allowed to climb to the summit area of ​​the volcano until further notice..
The activity of Stromboli can be observed live at this address:
https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

Image webcam du Stromboli le 5 janvier 2019 au matin

Anak Krakatau (Indonésie) : Nouvel épisode éruptif // New eruptive episode

Selon le VAAC de Darwin, l’Anak Krakatau a repris du service après plusieurs jours de calme relatif. Des panaches de cendre ont été observés en début de journée le janvier 2019, avec des hauteurs de 12 km et 15 km au-dessus du niveau de la mer.
L’éruption est visible sur un sismogramme de l’Observatoire. Elle se présente sous la forme d’un tremor continu d’une amplitude maximale de 11 mm. L’activité sismique reste relativement faible, mais a augmenté après la période calme de fin d’année 2018.
La couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange.

Le bilan du tsunami du 22 décembre 2018 s’élève à 437 morts, 14 059 blessés et 16 disparus.
Source: The Watchers, Darwin VAAC.

————————————————–

According to the Darwin VAAC, Anak Krakatau has become active again, after several days of relative calm. Ash plumes were observed on early January 2nd, 2019 rising up to12 km and 15 km a.s.l.

The eruption was recorded on a seismogram as continuous tremor with a maximum amplitude of 11 mm. Seismic activity is still relatively low, but has increased after a calm period at the end of 2018.

The Aviation colour code remains at Orange.

The death toll of the December 22nd, 2018 tsunami now stands at 437. 14 059 people were injured and 16 are still missing.

Source : The Watchers, Darwin VAAC.

La morphologie de l’Anak Krakatau a été profondément modifiée par le dernier effondrement d’un flanc du volcan (Source: BPPT)