RCF : Très chaud et très froid dans «Vies d’Envies» [Rediffusion]

« Vies d’envies », l’émission de Chris Dussuchaud, sera rediffusée sur RCF ce dimanche 31 janvier de 16 heures à 18 heures. J’ai eu le plaisir de retrouver Michel Galliot, météorologiste de formation et spécialiste de l’Antarctique, venu en remplacement de Pierre Taverniers, souffrant. Bien que côtoyant des univers différents, nous avons eu pas mal de choses à raconter dans le cadre actuel du réchauffement climatique.
Selon le lieu où vous habitez, vous pourrez écouter l’émission aux fréquences indiquées dans le lien suivant:
http://www.info-mag-annonce.com/journal/haute-vienne/haute-vienne/hv-actualites/hv-environnement/chaud-froid-vies-denvies/

Si vous habitez loin du Limousin, pas de problème; il suffit de vous connecter sur le site Internet de la radio au moment de la rediffusion: https://rcf.fr/

Le cratère du Pu’uO’o (Hawaii)

drapeau-francaisCeux qui ont eu la chance d’observer le Pu’uO’o ces dernières années auraient bien du mal à le reconnaître aujourd’hui car sa morphologie a été bouleversée au cours des derniers mois. Il ne reste presque plus rien du cône d’origine qui s’était formé en 1983 et pendant les années suivantes. Le cratère est presque rempli à ras bord de matériaux émis au cours des dernières phases d’activité
Les photos prises le 19 janvier 2016 par les géologues du HVO donnent une bonne idée de l’aspect actuel du Pu’uO’o. Dans la partie orientale, on peut voir la surface uniformément noire du lac de lave circulaire qui s’agitait en juillet 2014. Dans la partie occidentale du Pu’uO’o, il y a un pit crater circulaire d’une vingtaine de mètres de diamètre qui héberge un petit lac de lave actif. Aujourd’hui, la zone marron au premier plan de la photo, ainsi que les zones plus foncées de la lèvre du cratère à l’arrière-plan (avec instruments du HVO), sont les restes du cône d’origine.

———————————–

drapeau anglaisIt would be difficult for those who could observe Pu’uO’o in recent years to recognize the crater as its morphology has deeply changed in recent months. Very little of the original cone, formed in 1983 and the years that followed, remains visible on the surface The vent is nearly full to the rim with the materials emitted during the past months.
Recent photos (taken on January 19th) by HVO geologists give a good idea of the current aspect of the crater. In the eastern part, one can now see the black surface of the circular lava pond that was active in July 2014. In the western part of Pu’uO’o, there is the smaller, circular pit about 20 metres in diameter that contains a small, active lava pond. Today, the tan coloured area in the foreground of the photo, and the brown sections of the crater rim in the background (with HVO instruments), are the original portions of the cone.

PuuOo 2016

Le Pu’uO’o en 2016 (Crédit photo: HVO)

Puu 04Le Pu’uO’o en 2011 (Photo: C. Grandpey)

Confirmation de l’éruption du volcan de boue Akhtarma Pashali (Azerbaïdjan) // Confirmation of the eruption of Akhtarma Pashali mud volcano (Azerbaijan)

drapeau-francaisL’éruption du volcan de boue Akhtarma Pashali en Azerbaïdjan (voir ma note du 26 Janvier) a été confirmée. La première explosion a eu lieu le 26 janvier à 07h20, avec des flammes qui sont montées jusqu’à 120-150 mètres de hauteur. La deuxième s’est produite 10 minutes plus tard, avec une flamme d’une hauteur de 20 mètres. La boue produite par l’éruption s’est répandue sur une surface de 200-250 mètres carrés. L’éruption a ensuite cessé.
Le volcan de boue Akhtarma Pashali est situé à 35 kilomètres de la ville de Shirvan. Le diamètre du cratère est d’environ 10 kilomètres carrés.
Les volcans de boue sont un phénomène géologique bien connu et plus d’un millier d’entre eux ont été recensés dans le monde. La présence des volcans de boue va souvent de pair avec l’existence d’importants gisements de pétrole et de gaz. C’est pourquoi l’Azerbaïdjan occupe la première place dans le monde pour le nombre de volcans de boue. Le pays en possède 344 et 133 d’entre eux sont situés dans la région de la mer Caspienne.
Les plus grands volcans de boue au monde, comme Boyuk Khanizadagh et Turaghai, se trouvent en Azerbaïdjan. Boyuk Khanizadagh, avec un diamètre de 10 km et une hauteur de 700 mètres, est entré en éruption en 2001, avec des flammes de 300 mètres de hauteur, le record pour un volcan de boue.
Source: Today.AZ.
Plus près de nous, les Maccalube di Aragona en Sicile méritent une visite, même si leur taille est assez modeste par rapport aux volcans de boue d’Azerbaïdjan. Cependant, ils peuvent devenir dangereux quand des explosions de méthane se produisent. En septembre 2014, deux enfants âgés de 7 et 9 ont été tués par de telles explosions.

———————————

drapeau anglaisThere is the confirmation of the eruption of Akhtarma Pashali mud volcano in Azerbaijan. (see my note of January 26th). The first explosion occurred on January 26th at 07:20, when the flames rose to 120-150 metres in the air. The second was 10 minutes later, when the fire rose to a height of 20 metres. The total area of the mud spill was 200-250 square metres. The eruption then stopped.
Akhtarma Pashali is located 35 kilometres from the city of Shirvan. The diameter of the crater is approximately 10 square kilometres.
Mud volcanoes are a fairly widespread geological phenomenon and over a thousand mud volcanoes are known to exist in the world. The dissemination of mud volcanoes usually indicates the existence of large oil and gas basins, therefore oil and gas-rich Azerbaijan ranks first in the number of mud volcanoes in the world. The territory of Azerbaijan places 344 mud volcanoes and 133 of them are located in the country’s Caspian Sea section.
The world’s largest mud volcanoes such as Boyuk Khanizadagh and Turaghai are both located in Azerbaijan. Boyuk Khanizadagh, with a diameter and a height of 10km and 700 metres respectively, erupted in 2001, shooting out flames 300 metres in the air. It was the highest record for flames shot from a mud volcano.
Source : Today.AZ.
Closer to us, the Maccalube di Aragona in Sicily are worth a visit, even though their size is quite modest compared with the mud volcanoes in Azerbaijan. However, they can become dangerous when methane explosions occur. In September 2014, two children aged 7 and 9 were killed by such explosions.

Maccalube

Maccalube di Aragona (Sicile)  [Photo: C. Grandpey]

Volcans du Nicaragua // Nicaragua volcanoes

drapeau-francaisMomotombo :
Le Momotombo continue de présenter une activité sismique en relation avec la circulation de
fluides volcaniques sous le volcan. On observe la nuit une incandescence au niveau du cratère, en raison de la présence de gaz à très haute température. L’amplitude sismique en temps réel reste faible à modérée.
La probabilité d’explosions de gaz, avec projections de cendre et autres matériaux incandescents reste forte.

Masaya :
On observe toujours un tremor volcanique de forte amplitude en raison des mouvements de fluides sous l’édifice volcanique. Un petit lac de lave reste présent dans deux bouches qui percent le plancher du cratère Santiago. On enregistre ondes sonores d’intensité modérée. L’amplitude sismique en temps réel oscille entre modérée et forte. Les émissions de gaz restent abondantes, comme pendant les deux derniers mois. Les panaches se déplacent principalement vers l’ouest et le sud-ouest où ils affectent la végétation sous le vent.

Telica, San Cristobal et Concepciòn :
L’activité de ces volcans reste normale.

———————————-

drapeau anglaisMomotombo:
Momotombo continues to evidence seismic activity related to the circulation of fluids beneath the volcano. Some glow can be observed at night, due to the presence of very hot gas. The real-time seismic amplitude remains low to moderate.
The likelihood of gas explosions with ash ejections and other incandescent material remains strong.

Masaya:
A high amplitude volcanic tremor is still recorded because of fluid movements within the volcanic edifice. A small lava lake is still observed in two vents that pierce the floor of the Santaiago crater. Moderate sound waves are recorded. The real-time seismic amplitude varies between moderate and high. Gas emissions are abundant, like during the last two months. The plumes are mostly drifting west and southwest where they affect downwind vegetation.

Telica, San Cristobal and Concepciòn:
The activity of these volcanoes remains normal.

Masaya

Bouche active dans le cratère Santiago du Masaya (Crédit photo: Wikipedia)