Le Piton s’amuse… !

Alors que la dernière éruption est tout juste terminée, l’OVPF enregistre une nouvelle phase d’inflation du Piton de la Fournaise. Le phénomène n’est guère surprenant. Comme le faisait remarquer Aline Peltier, directrice actuelle de l’Observatoire, la chambre magmatique ne s’est pas vidée complètement et il est donc normal que du magma ait tendance à se diriger vers la surface. Le problème, c’est que la pression est faible dans les conduits, comme le montre la lenteur de l’inflation. Il n’est donc pas impossible qu’une nouvelle émission de lave ait lieu à plus ou moins long terme, mais il y a de fortes chances pour que l’on se trouve confronté à un événement bref et de faible intensité.

Suite à ce retour de l’inflation, la Préfecture a de nouveau placé le volcan en phase de Vigilance, avec un accès restreint à la partie haute de l’Enclos.

L’accès à la partie haute de l’enclos reste strictement limité aux trois sentiers balisés suivants :
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier Rivals- Cratère Caubet ;
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère) ;
• le sentier Kapor jusqu’à Piton Kapor.

Le sentier Rivals est ouvert à la circulation jusqu’au niveau du cratère Caubet.
La portion entre le cratère Caubet et Belvédère sur Château Fort reste interdite d’accès.

Le public devra se conformer strictement aux prescriptions et consignes figurant sur les panneaux d’information et d’avertissement affichés sur le site.

Photo: C. Grandpey

Volcans du monde // Volcanoes of the world

L’activité volcanique de ces derniers jours a surtout été marquée par l’éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) entre les après midis des 25 et 27 octobre 2019. C’était le cinquième événement de ce type depuis le début de l’année. On assiste chaque fois à une émission de lave de quelques jours précédée d’une lente inflation du volcan.

++++++++++

Une explosion extrêmement rare a été enregistrée sur le versant sud de l’Iztaccihuatl (Mexique) le 22 octobre 2019. Ce volcan est toujours considéré comme actif bien qu’il n’ait pas eu d’éruptions au cours de l’Holocène. Selon les autorités, l’explosion pourrait être due à une accumulation de gaz. Plus d’informations ainsi qu’une visite du site seront nécessaires pour analyser avec précision l’origine de cet événement.
L’événement explosif n’a duré que quelques secondes, mais il se pourrait qu’il soit d’origine volcanique et lié au système d’alimentation du volcan.
Vu depuis la Vallée du Mexique, l’Iztaccíhuatl, la « femme en blanc », présente le profil d’une femme endormie.
Source: INGEA, The Watchers.

Dernière minute : L’Iztaccíhuatl n’aurait pas connu d’activité volcanique. Selon le CENAPRED, il ne s’agirait pas du tout d’une activité explosive d’origine volcanique mais plutôt d’un effet d’optique :

“Lo observado sobre el volcán coincide en tiempo con el destello del lado izquierdo de la imagen, de una de las luces de la estación situada en el cerro de Altzomoni. Cabe señalar que la imagen de la cámara ubicada en la ciudad de Puebla no muestra ninguna emisión como la descrita. Esto indica que pudiera tratarse de un efecto óptico en la cámara de Paso de Cortés y no de actividad eruptiva.”

« La chose observée sur le volcan coïncide avec le flash du côté gauche de l’image, en provenance de l’une des lumières de la station située sur la colline d’Altzomoni. Il convient de noter que l’image de la caméra située dans la ville de Puebla ne montre aucune émission telle que décrite. Cela montre qu’il pourrait s’agir d’un effet optique au niveau de la caméra de Paso de Cortés et non d’une activité éruptive.»

++++++++++

Kuchinoerabujima n’est pas la plus connue des îles japonaises. La Smithsonian Institution explique qu’un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité E de l’île, au nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’ouest de Yakushima.

La dernière activité à Kuchinoerabujima a eu lieu sur deux volcans, le Shindake et le Furudake. Des explosions phréatiques et des éruptions vulcaniennes ont eu lieu sur le Shindake en décembre 2018 et janvier 2019.souvent accompagnées de coulées de boue et de coulées pyroclastiques. Des éruptions avec des coulées pyroclastiques se sont produites sur le Furudake il y a environ 200 ans.
L’Agence Météorologique Japonaise (JMA) a relevé le niveau d’alerte à Kuchinoerabujima de 2 à 3 le 27 octobre 2019. Selon l’Agence, une éruption pourrait déclencher des coulées pyroclastiques, comme cela s’est produit sur le Mont Shindake en janvier 2019. En 2015, des coulées pyroclastiques avaient déjà atteint la côte, obligeant les habitants à partir.
Source: JMA, Smithsonian Institution, The Watchers.

++++++++++

En raison de l’émission de panaches de gaz et de vapeur et, plus tard, de nuages ​​de cendre, la couleur de l’alerte aérienne pour le Klyuchevskoy (Kamchatka) est d’abord passée au Jaune, puis à l’Orange le 24 octobre 2019. Les panaches de cendre ont atteint 5,5 km de hauteur. Une petite anomalie thermique a été identifiée sur le volcan les 18 et 24 octobre.
Source: KVERT.

++++++++++

La lave continue d’avancer le long des flancs du Karangetang (Indonésie). Les coulées atteignent jusqu’à 1,8 km dans plusieurs ravines des flancs sud-ouest et ouest. L’incandescence est visible la nuit au-dessus des deux cratères sommitaux. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4).
Source: CVGHM.

++++++++++

Au Chili, le cratère Nicanor du Nevados de Chillán émet de la vapeur et des panaches de cendre s’élevant jusqu’à 1,3 km au-dessus de la lèvre. Les explosions projettent des matériaux incandescents sur les flancs du volcan. Une nouvelle coulée de lave avance lentement sur le flanc NE. Le niveau d’alerte reste à l’Orange.
Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Des explosions d’intensité faible à moyenne sont toujours observées sur le Sabancaya (Pérou). Les panaches de gaz et de cendre s’élèvent en général à 2,5 km au-dessus du sommet. L’extrusion du dôme de lave dans le cratère sommital a ralenti depuis février et a rempli la partie N du cratère. Son volume estimé est de 4,6 millions de mètres cubes. Le niveau d’alerte reste à l’Orange et il est demandé à la population de rester en dehors d’un rayon de 12 km.
Source: IGP.

——————————————

Volcanic activity of these last days was especially marked by the eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island) between the afternoons of October 25th and 27th, 2019. It was the fifth event of this type since the beginning of year. Each time, the eruption consists of a lava emission of a few days preceded by slow inflation of the volcano.

++++++++++

A rare explosion occurred on the southern slope of Iztaccihuatl (Mexico) on October 22nd, 2019. This volcano is still considered active even though it has no known Holocene eruptions. According to authorities, the explosion might be due to an accumulation of gases. More information will be required to fully analyze the origin of this event, as well as a visit to the site..

The explosive event lasted only a few seconds, but it could still be considered of volcanic origin if its cause is to be discovered in the feeding system of the volcano.

Iztaccíhuatl, the « Woman in White, » presents the profile of a sleeping woman as seen from the Valley of Mexico.

Source: INGEA, The Watchers.

Last minute: Iztaccíhuatl probably did not have any volcanic activity. According to CENAPRED, an explosive activity of volcanic origin of the webcam image, but rather an optical effect:

“Lo observado sobre el volcán coincide en tiempo con el destello del lado izquierdo de la imagen, de una de las luces de la estación situada en el cerro de Altzomoni. Cabe señalar que la imagen de la cámara ubicada en la ciudad de Puebla no muestra ninguna emisión como la descrita. Esto indica que pudiera tratarse de un efecto óptico en la cámara de Paso de Cortés y no de actividad eruptiva.”

“The observed thing on the volcano coincides in time with the flash on the left side of the image, coming from one of the lights of the station located on the hill of Altzomoni. It should be noted that the image of the camera located in the city of Puebla does not show any emission as described. This indicates that it could be an optical effect in the Paso de Cortés camera and not eruptive activity. ”

++++++++++

Kuchinoerabujima is not the best known of the Japanese volcanoes. The Smithsonian Institution explains that a group of young stratovolcanoes forms the eastern end of the island of Kuchinoerabujima in the northern Ryukyu Islands, 15 km west of Yakushima. The The latest activity at Kuchinoerabujima occurred on Furudake and Shindake volcanoes. Phreatic explosions and Vulcanian eruptions have occurred at Shindake , frequently accompanied with mudflows and pyroclastic flows. Eruptions with pyroclastic flows occurred at Furudake about 200 years ago.

The Japan Meteorological Agency (JMA) upgraded the alert level for the volcano from 2 to 3 on October 27th, 2019.  According to the Agency, the volcano might trigger pyroclastic flows, like Mount Shindake did in January 2019. In 2015, similar pyroclastic flows reached the coast, forcing residents to evacuate.

Source: JMA, Smithsonian Institution, The Watchers.

++++++++++

Due to emissions of gas and steam, and later of ash clouds, the aviation colour code for Klyuchevskoy (Kamchatka) was first raised to Yellow, then to Orange on October 24th, 2019.  The ash plumes rose to 5.5 km. A weak thermal anomaly was identified over the volcano on October 18th and 24th.

Source: KVERT.

++++++++++

Lava continues to travel along the flanks of Karangetang (Indonesia). The flows reach as far as 1.8 km down several drainages on the SW and W flanks. Incandescence can be seen at night above the two summit craters. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4).

Source : CVGHM.

++++++++++

In Chile, Nevados de Chillán’s Nicanor Crater is emitting steam and ash plumes that rise as high as 1.3 km above the rim. Explosions eject incandescent material onto the flanks of the volcano. A new lava flow slowly advances on the NE flank.. The alert level remains at Orange.

Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Low-to-medium intensity explosions are still observed at Sabancaya (Peru). Gas-and-ash plumes usually rise as high as 2.5 km above the summit. The lava dome in the summit crater has been slowing extruding since February and filling in the N part of the crater. Its estimated volume is 4.6 million cubic metres. The alert level remains at Orange and the public is warned to stay outside a 12-km radius.

Source: IGP.

L’explosion de l’Iztaccihuatl vue par la webcam

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Belles photos de l’éruption

L’éruption du Piton de la Fournaise est terminée, mais je continue à recevoir des photos des coulées de lave. Voici celles que vient de me faire parvenir l’ami Thierry Sluys, très belles comme d’habitude.

A noter que Thierry, son épouse et sa fille tiennent à votre disposition un merveilleux gîte – Leu Bleu Austral – sur les hauteurs de St Leu, avec une superbe vue sur l’océan. Si vous prévoyez un séjour à la Réunion, n’hésitez pas à les contacter

Vous trouverez toutes les indications utiles à cette adresse :

https://www.leubleuaustral.fr/

Images de la progression de la lave:

Dans le Grand Brûlé…

Lava a’a…

Photos: Thierry Sluys

 

Du “vog” sur l’île de la Réunion

L’éruption du Piton de la Fournaise est terminée, mais elle a laissé derrière elle une enveloppe de brouillard volcanique que les Hawaiiens ont baptisé « vog », le condensé de « volcanic fog », autrement dit brouillard volcanique. A Hawaii, avant que se termine l’éruption du Kilauea en août 2018, ce brouillard a posé des problèmes aux horticulteurs  car le gaz qu’il véhicule est en grande partie de dioxyde de soufre (SO2). Se mêlant à la pluie, il devient de l’acide sulfurique et donne naissance à des pluies acides qui abîment les récoltes. S’il persiste, le vog peut également devenir un problème pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

A la Réunion, le vog n’a pas vraiment d’impact sur la vie de l’île. Les météorologues n’enregistrent rien de significatif. De plus, le phénomène ne devrait persister que quelques dizaines d’heures. Pour le moment, le gaz émanant de l’éruption reste piégé sous un couvercle nuageux qui persiste sur toute la zone sud de l’île. Le vog se dispersera avec le retour de la pluie et du vent qui nettoiera l’atmosphère.

Côté circulation, la réouverture totale de la RN2 s’est effectuée dans les deux sens le 27 octobre dans la soirée. Les gendarmes ont toutefois maintenu une surveillance de la route au niveau de la coulée en raison de la forte affluence.

Source de vog à Hawaii (Photo: C. Grandpey)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Fin the l’éruption // End of the eruption

17 heures. Il fallait s’y attendre; c’était la conclusion de ma dernière note : L’activité éruptive débutée le 25 octobre 2019 à 14h40 (heure locale) s’est arrêtée ce 27 octobre 2019 à 16h30 (heure locale), après une phase d’activité de « gaz piston » d’environ une heure.

Comme il le fait à l’issue de chaque éruption, l’OVPF écrit qu’aucune hypothèse n’est écartée quant à l’évolution de la situation à venir.

Source : OVPF.

On connaît le tempérament fantasque du volcan qui pourrait très bien recommencer à émettre brièvement de la lave, histoire de finir de vider la poche superficielle de magma. Personnellement, je n’y crois pas trop. Cette 5ème éruption se retrouve dans le contexte des événements précédents : Très lente inflation du volcan, activité sismique sporadique et, au final, une éruption de quelques heures ou, au maximum, quelques dizaines d’heures. On a vraiment l’impression que le magma n’a pas la force d’atteindre le sommet di volcan, ce qui explique les émissions de lave à basse altitude, quand un réseau de fractures permet l’évacuation de la lave.

Je remarque aussi que ces cinq éruptions ont lieu au moment où est en train de naître au large de l’île de Mayotte un nouveau volcan sous-marin. Tout se passe comme si se nouveau volcan « pompait » le magma de la Fournaise et empêchait le volcan réunionnais de s’exprimer puissamment, comme autrefois. Etant donné la position géographique de la Réunion et de Mayotte et l’obstacle malgache entre les deux îles, je ne pense pas qu’il y ait de corrélation, mais rien ne dit que les profondeurs du manteau terrestre ne réservent pas des surprises. Le problème, c’est que l’analyse des laves émises à Mayotte et à la Réunion ne permettra pas vraiment de savoir si leur origine a des points communs.

——————————————-

17:00: It was to be expected: The eruptive activity started on October 25th, 2019 at 14:40 (local time) stopped on October 27th, 2019 at 16:30 (local time), after a phase of gas pistoning activity which lasted about one hour.
As it does at the end of each eruption, OVPF writes that no hypothesis can be discarded as to the evolution of the future situation.
Source: OVPF.
We know the whimsical mood of the volcano that could very well begin to emit lava briefly, just to finish emptying the sshallow pocket of magma. Personally, I do not believe in this hypothesis. This fifth eruption is similar to the previous events: Very slow inflation of the volcano, sporadic seismic activity and, finally, an eruption of a few hours or, at most, a few dozen hours. One really feels that magma does not have the strength to reach the summit of volcano, which explains low-altitude lava emissions, when a network of fissures allows the evacuation of the lava.
I also notice that these five eruptions are taking place just as a new submarine volcano is appearing off the island of Mayotte. Everything happens as if the new volcano « pumped » the magma of La Fournaise and prevented the Reunion volcano from expressing powerfully, as before. Given the geographical position of Reunion and Mayotte and the Malagasy obstacle between the two islands, I do not think there is a correlation, but the depths of the Earth’s mantle may hold surprises. The problem is that the analysis of lava emitted in Mayotte and Reunion will not really allow to know if their origin has common points.

 

En souvenir de la cinquième éruption…

Crédit photo: Fabrice Juignier

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : La lave fait du surplace // Lava is no longer moving forward

 9 heures (heure métropole) : L’éruption du Piton de la Fournaise continue, mais la lave fait du surplace dans le Grand Brûlé et il y a peu de risque d’elle atteigne et traverse la RN2. Comme je l’ai indiqué précédemment, le front de coulée se trouvait à 25 mètres de la chaussée samedi vers 17 heures.

Ce matin, la coulée n’a avancé que de quelques mètres. La progression de la lave se fait désormais sur des pentes moyennes de 19%, sans pour cela vraiment accélérer sa progression. Cette lenteur s’explique par la baisse du débit à la source (traduite par la décroissance rapide du tremor), de sorte que la lave n’exerce plus suffisamment de pression sur l’aval.

Par mesure de sécurité, la RN 2 reste coupée. A noter que les gendarmes surveillent attentivement le comportement des curieux et freinent les ardeurs de ceux qui s’approchent trop près des coulées. Les pompiers sont également sur le qui-vive pour pallier les risques de départs de feu de végétation.

Source : Réunion La 1ère.

12 heures : Après une baisse progressive depuis le début de l’éruption, l’intensité du tremor montre des signes de fluctuation depuis 2h45 (heure locale). Selon l’OVPF, ce phénomène est à mettre en relation avec le processus d’édification et de démantèlement du cône volcanique qui s’est formé au niveau de la bouche éruptive. Cela induit forcément des variations de pression qui influent sur le tremor. Toutefois, l’activité au niveau du site éruptif localisé à 1050 m d’altitude est faible. La hauteur des projections de lave est inférieure à 20 mètres, et le cône qui s’est édifié fait une dizaine de mètres de hauteur. Comme je l’ai indiqué précédemment, le front de coulée le plus proche de la RN2 (à environ 250 mètres de la chaussée) est figé et ne progresse plus.

Il est à noter toutefois qu’un nouveau bras de coulée, de petite taille, s’est formé en amont des coulées principales sur le côté sud du Piton Tremblet. Cette nouvelle émission de lave contribue forcément à ralentir la progression du front proche de la RN 2.

Source : OVPF.

Je pense personnellement qu’il va falloir se dépêcher à profiter du spectacle. La hausse ponctuelle du tremor (sans augmentation par ailleurs de la sismicité) pourrait bien signifier que le dyke à l’origine de l’éruption est en train de se refermer, un peu comme une blessure qui a fini de vider son sang et est en passe de se cicatriser…

——————————————

9:00 (Paris time): The eruption of Piton de la Fournaise continues, but lava is stagnating in the Grand Brûlé and there is little risk it might reach and cross RN2. As I put it before, the flow front was 25 metres from the roadway Saturday around 17:00.
This morning, lava has advanced only a few metres. The progression of the lava is now on slopes of 19%, without really accelerating its progression. This slowness is explained by the decrease of the output at the source (accompanied by the rapid declineof the tremor), so that lava does not exert enough pressure on the flow downslope.
As a safety measure, RN 2 remains closed. The gendarmes carefully control the behaviour of the visitors, and especially those who get too close to the flows. Firefighters are also on the alert to mitigate the risk of fire in the nearby vegetation.
Source: Réunion La 1ère..

12 p.m.: After a gradual decline since the beginning of the eruption, the intensity of the tremor has been showing signs of fluctuation since 2:45 (local time). According to OVPF, this phenomenon is related to the process of erection and dismantling of the volcanic cone at the eruptive vent. This necessarily induces pressure variations that affect the tremor. However, activity at the eruptive site (1050 m. a.s.l.) is weak. The lava projections are less than 20 metres high, and the cone that has been built is about ten metres high. As I indicated previously, the flow front located about 250 metres from the road is no longer advancing. It should be noted, however, that a new small lava branch is observed upslope of the main flows on the south side of Piton Tremblet. This new lava inevitably contributes to slowing the progression of the flow front close to RN 2.
Source: OVPF.
I personally think that tourists will have to rush to enjoy the show. The punctual rise in tremor (without any increase in seismicity) could well mean that the dyke causing the eruption is closing, much like an injury that has stopped bleeding and is about to heal …

Vue de la coulée samedi après-midi (Photo: Fabrice Juignier)

Le tremor ce matin (Source: OVPF)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : L’éruption continue // The eruption continues

6h30 (heure métropole / 8h30 heure locale) : Je suis en attente des nouvelles sur le terrain. Je n’ai pas vu de message alarmant. J’en conclus que la lave n’a toujours pas traversé la RN 2 ce matin.

Hier soir vers 23 heures, la lave avait parcouru environ 3 km et se trouvait à environ 1 km de la RN 2, à environ 400 mètres d’altitude. A cet endroit, il y a un replat, ce qui freinait sa progression. Le débit observé à la source était de 10 mètres cubes par seconde ce qui correspond à la moyenne habituelle en début d’éruption.

Par précaution, les autorités ont fermé la route car la lave était susceptible de la traverser pendant la nuit. Cela pose bien sûr un problème aux personnes désireuses de profiter du spectacle. La RN2 n’est pas large et les emplacements de stationnement peu nombreux. Le Préfet a demandé à ces personnes de faire preuve de civisme, de ne pas bloquer la circulation,  et surtout de ne pas gêner le passage des véhicules prioritaires.

7 heures : Les dernières nouvelles de l’éruption sont diffusées par l’excellent Journal de l’Ile. On apprend que ce matin, la lave se trouve à 400 mètres de la RN 2. Cela semble près et laisserait penser que la rivière incandescente pourrait traverser la route dans la journée. Ce n’est pas gagné ! Comme je l’indiquais précédemment,  la coulée a nettement ralenti sa progression au cours de la nuit et se trouve maintenant sur un replat. Malgré tout, c’est la première coulée à se trouver aussi près de la RN2 depuis l’éruption de 2007. Personne ne peut dire si la lave aura la force d’atteindre la chaussée.

Des mesures de sécurité ont été mises en place pour prévenir tout accident. Il est prévu l’aménagement d’un accès sécurisé.  Il s’agirait d’utiliser la piste qui menait aux statues de Mayot, Symbiose volcan et oiseaux, qui avaient été englouties par les laves en 2007.

8 heures: Un contact sur place vient de m’indiquer que « la coulée est figée à moins d’un kilomètre de la route ».

12h30 : L’activité éruptive qui a débuté le 25 octobre 2019 se poursuit. Toutefois, après un début en fanfare, l’intensité du tremor a entamé une décroissance progressive qui se poursuit en ce moment. S’agissant de la déformation de l’édifice volcanique, la zone sommitale ne montre pas de signaux particuliers.

Ce matin une seule bouche éruptive restait active. Comme indiqué précédemment, la coulée a rejoint le Piton Tremblet avant de progresser sur la coulée de 2007. En aval du Piton Tremblet, la lave a bifurqué pour former un bras secondaire dont le front progresse dans la forêt au nord de la coulée principale. Vers 8h30 ce matin les 2 fronts de coulées se trouvaient à environ 400 mètres en amont de la RN2 et poursuivaient une progression  très lente.

Au vu de la baisse d’intensité du tremor, on peut raisonnablement penser que la lave a peu de chances d’atteindre la RN2, mais avec le Piton, on ne sait jamais ; un sursaut d’énergie est toujours possible.

Source : OVPF.

17 heures : La lave finira-t-elle par atteindre la RN 2 ? C’est la question que tout le monde se pose ce soir. Comme je l’ai indiqué précédemment, le tremor éruptif est sur le déclin et l’alimentation à la source est donc moins fournie. Jusqu’à présent, la lave avançait sur un replat où la pente était relativement faible, d’environ 16%. Elle avance maintenant sur une pente plus forte, d’environ 19%, ce qui pourrait compenser la baisse de débit à la source. Ce soir, le front des coulées de trouve à environ 250 mètres de la RN 2. Cela signifie qu’il y a eu une progression de 150 mètres en 9 heures. La nuit sera déterminante…

Source : OVPF, JIR.

—————————————————

6:30 am (Paris time / 8:30 am local time): I’m waiting for the latest on the field news. I have not seen any alarming message. I conclude that lava has not yet  crossed RN 2 this morning.
Last night around 11 pm, lava had travelled about 3 km and was about 1 km from RN 2, at about 400 metres above sea level. At this place, there is a flat, which slowed down its progression. The output at the source was 10 cubic metres per second, which corresponds to the usual average at the beginning of an eruption.
As a precaution, the authorities closed the road because lava was likely to cross it during the night. This of course poses a problem for people wanting to enjoy the show. RN2 is not wide and there are not many parking spaces. The Prefect asked these people to be civic, not to block traffic, and especially not to hinder the passage of priority vehicles.

7:00 a.m.:The latest news of the eruption are given by the excellent Journal de l’Ile. We learn that this morning, lava is 400 metres from RN 2. It seems close and one might think that the incandescent river could cross the road in the day. Not so sure ! As I explained before, the flow has slowed down significantly during the night and is now on a flat area. Nevertheless, it is the first lava flow to be soclose to RN2 since the 2007 eruption. Nobody can tell if lava will have the strength to reach the roadway.
Safety measures have been put in place to prevent any accident. There is a plan for secure access. It would use the trail which led to the statues of Mayot, Symbiose volcano and birds, which had been engulfed by lava in 2007.

8:00 a.m.: A friend of mine who is on the field has just told me that lava has stopped less than one kilometre from the road.

12:30: The eruptive activity that began on October 25th, 2019 continues. However, after a great start, the intensity of the tremor began a gradual decline that continues at this time. Regarding the deformation of the volcanic edifice, the summit area does not show any particular signals.
This morning only one eruptive vent remained active. As indicated previously, the flow reached Piton Tremblet before advancing on the 2007 flow. Downslope of Piton Tremblet, the lava bifurcated to form a secondary branch whose front progresses in the forest north of the main flow. Around 8:30 this morning the 2 flow fronts were about 400 metres from RN2 and continued a very slow progression.
Given the drop in intensity of the tremor, it is reasonable to think that lava is unlikely to reach RN2, but with the Piton, you never know; a burst of energy is always possible.
Source: OVPF.

5 pm: Will the lava eventually reach RN 2? This is the question everyone is asking tonight. As I put it before, the eruptive tremor is declining and the source is therefore less fed. Until now, the lava was advancing on a rather flat area where the slope was relatively low, about 16%. It is now advancing on a steeper slope of about 19%, which could offset the decline of output at the source. Tonight, the front of the lava flows is about 250 metres from RN 2. This means that there was an increase of 150 metres in 9 hours. The night will be decisive …
Source: OVPF, JIR.

Voici une image du front de coulée qui venait d’encercler un petit cône:

Photo: Fabrice Juignier

Le Piton Tremblet (Photo: C. Grandpey)