Volcans du monde (suite) // Volcanoes of the world (continued)

Le rapport hebdomadaire de la Smithsonian Institution apporte des informations supplémentaires sur l’activité volcanique dans le monde.

Au Kamtchatka, les explosions du Karymsky le 3 avril ont généré des panaches de cendres qui sont montés à 8,5 km d’altitude. La couleur de l’alerte aérienne est passée à l’Orange. Elle est également Orange pour l’Ebeko et le Sheveluch.

Source: KVERT.

++++++++++

Selon la Japan Met Agency (JMA), le Mont Ontake (Japon) a éjecté à au moins 41 reprises de grosses bombes volcaniques à la fin du mois de mars. Les projections sont montées jusqu’à 800 m au-dessus du cratère et ont atteint des distances allant jusqu’à 1 km. Le niveau d’alerte a été élevé à 3 (sur une échelle de 1 à 5) et il a été demandé au public de rester à l’extérieur d’un rayon de 2 km du cratère. L’activité explosive a ensuite diminué et le niveau d’alerte a été abaissé à 2 le 5 avril. Le public doit rester à au moins  1 km du cratère.

Source: JMA.

++++++++++

Toujours au Japon, les explosions dans le cratère Minamidake du Sakurajima génèrent des panaches de cendres qui s’élèvent jusqu’à 2,7 km au-dessus du cratère. Elles projettent aussi des bombes à 600-900 m du cratère. Le niveau d’alerte reste à 3 sur une échelle de 1 à 5. Source: JMA.

++++++++++

A côté des lahars dévastateurs que j’ai signalés précédemment, l’activité éruptive strombolienne se poursuit sur le Lewotolo (Indonésie). Les panaches de cendres s’élèvent généralement à 700 m au-dessus du sommet. Des matériaux incandescents sont projetés jusqu’à 300-500 m.

Source: PVMBG.

++++++++++

L’éruption du Sinabung (Indonésie) se poursuit. Les panaches fumerolliens s’élèvent jusqu’à 500 m au-dessus du sommet. Des avalanches sont toujours détectées quotidiennement par le réseau sismique ; elles parcourent entre 500 et 1 500 m le long des flancs est et sud-est. Un événement éruptif a généré un panache qui s’est élevé à 500 m au-dessus du sommet le 1er avril. Les coulées pyroclastiques ont dévalé sur 1,5 km les flancs est et sud-est du volcan. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 3 km et des extensions à 5 km dans le secteur SE et à 4 km dans le secteur NE.

Source: PVMBG

————————————————

The Smithsonian Institution’s Weekly Report brings some additional news about volcanic activity around the world.

In Kamchatka, explosions at Karymsky on April 3rd caused ash plumes to rise to 8.5 km a.s.l. The Aviation Color Code was raised to Orange.

The Aviation Color Code is Orange for Ebeko and Sheveluch too.

Source: KVERT.

++++++++++

According to The Japan Met Agency (JMA), Mount Ontake (Japan) ejected at least 41 times large volcanic bombs at the end of March. They rose as high as 800 m above the crater rim and to distances as far as 1 km. The Alert Level was raised to 3 (on a 5-level scale) and the public was warned to stay outside a 2 km radius from the crater. Explosive activity later decreased and the Alert Level was lowered to 2 on April 5th. The public was warned to stay 1 km away from the crater.

Source: JMA.

++++++++++

Still in Japan, explosions at Sakurajima’s Minamidake Crater produce ash plumes that rise as high as 2.7 km above the crater rim, and eject bombs 600-900 m away from the crater. The Alert Level remains at 3 on a 5-level scale.

Source: JMA.

++++++++++

Beside the deadly lahars I mentioned previously, strombolian eruptive activity continues at Lewotolo (Indonesia). Ash plumes usually rise as high as 700 m above the summit. Incandescent material is ejected as high as 300-500 m.

Source: PVMBG.

++++++++++

The eruption at Sinabung (Indonesia) continues. Fumarolic plumes rise as high as 500 m above the summit. Avalanches are still detected daily by the seismic network and are observed travelling 500-1,500 m down the E and SE flanks. An eruptive event produced an plume that rose 500 m above the summit on April 1st. Pyroclastic flows went as far as 1.5 km down the E and SE flanks. The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), with a general exclusion zone of 3 km and extensions to 5 km in the SE sector and 4 km in the NE sector.

Source: PVMBG.

Coulée pyroclastique sur le Sinabung (Crédit photo ; J.P. Vauzelle)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde :

La situation n’a pas beaucoup évolué depuis le 29 décembre sur la Soufrière de Saint Vincent.(Petites Antilles). Le dôme de lave dans le cratère montre une croissante très lente. Les scientifiques de l’Université des Indes Occidentales (University of the West Indies) indiquent qu’ils ne savent pas quelle tournure prendra l’éruption dans les prochains jours. La croissance du dôme peut continuer quelque temps et s’arrêter. On a déjà observé un tel phénomène sur des volcans comme le Kelud (Indonésie). Il se pourrait aussi que l’activité actuelle débouche sur une éruption explosive beaucoup plus dangereuse. La Soufrière Saint Vincent en est capable. L’éruption de la Montagne Pelée (Martinique) en 1902 a eu tendance à occulter une éruption semblable qui s’est déroulée du 30 mars au 6 mai de cette même année. Le volcan a alors vomi 380 millions de mètres cubes de tephra sous la forme de panaches de cendres et de nuées ardentes qui ont recouvert le nord de l’île. L’éruption a tué 1 565 personnes. Elle est décrite dans mon livre Killer Volcanoes.

++++++++++

Un puissant épisode éruptif s’est produit dans le cratère Otake du Suwanosejima (îles Ryukyu: / Japon) à 2 h 51 (heure locale) le 28 décembre 2020. Le niveau d’alerte a été élevé de 2 à 3. Aucun blessé n’a été signalé. Le volcan a éjecté des matériaux jusqu’à 1,3 km du cratère. La JMA a averti que les projections pouvaient affecter une zone d’un rayon de 2 km. . Source: Japan Meteorological Agency

++++++++++

La JMA a enregistré une hausse de la sismicité sur le Shinmoedake  (Kirishimayama / Japon). Bien qu’il n’y ait pas de nouvelle déformation de l’édifice volcanique et de variation des émissions gazeuses, le niveau d’alerte du volcan a été élevé à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) le 25 décembre 2020. Il est conseillé au public de ne pas s’approcher à moins de 2 km du cratère.

++++++++++

L’éruption du Kilauea (Hawaï) se déroule de manière assez stable. L’activité se limite au cratère de l’Halema’uma’u. Deux ou trois étroits chenaux de lave s’échappent d’une bouche située dans la partie inférieure de la paroi nord-ouest du cratère.

Les émissions de SO2 sont en baisse mais atteignent encore environ 5 500 tonnes par jour. Les inclinomètres du sommet continuent d’enregistrer une légère tendance inflationniste. La sismicité reste élevée mais stable.

Le lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u a peu évolué ces derniers jours. Sa surface se situe à environ 408 m sous la lèvre sud du cratère. Son volume est d’environ 23 millions de mètres cubes. Il est de forme ovale. Les dernières mesures ont révélé 770 m sur 490 m pour une superficie d’environ 29 ha. L’étroit rebord en saillie autour du lac montre que sa surface a tendance à baisser.

Source: HVO.

Le lac de lave est très profond dans le cratère et ne peut pas être vu depuis les points d’observations aménagés par les rangers. De nombreux touristes continuent à être verbalisés (150 dollars, plus si récidive) pour avoir franchi les cordes et autres barrières de sécurité.

++++++++++

Dans son denier bulletin, l’INGV indique que l’on observe une activité strombolienne d’intensité variable, ponctuée d’émissions de cendres au niveau de la bouche orientale du Cratère Sud-Est de l’Etna (Sicile). Cette activité est parfaitement visible sur les images de la webcam L.A.V.E. Dans le même temps, une activité strombolienne se poursuit à l’intérieur de la Voragine et du Cratère NE.Le tremor est relativement stable et affiche des valeurs moyennes. On n’observe pas de déformations significatives de l’édifice volcanique.

Source : INGV.

++++++++++

Comme je l’ai écrit précédemment, les volcanologues néo-zélandais sirveillent de près l’activité du Ruapehu. La température du lac de cratère a diminué au cours de la semaine dernière, passant de 43°C à 41°C, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Le tremor volcanique reste à un niveau élevé et on enregistre encore quelques séismes d’origine volcanique.

Le niveau d’alerte reste à 2 net la couleur de l’alerte aérienne est maintenue à Jaune.

Le Tongariro e la randonnée du Tongariro Alpine Crossing ne sont pas affectés par la hausse d’activité sur le Ruapehu.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

The situation has not changed much since December 29th at Soufriere Saint Vincent (Lesser Antilles). The lava dome within the crater is growing very slowly. Scientists at the University of the West Indies say they don’t know how the eruption will progress in the next few days. The growth of the dome may continue for a while and then stop. We have already observed such a phenomenon on volcanoes like Kelud (Indonesia). The current activity might also lead to a much more dangerous explosive eruption. The Soufrière Saint Vincent is capable of doing this. The eruption of Montagne Pelée (Martinique) in 1902 obscured a similar eruption that took place from March 30th to May 6th of that same year. The volcano then vomited 380 million cubic metres of tephra in the form of ash plumes and pyroclastic flows that covered the north of the island. The eruption killed 1,565 people. It is described in my book Killer Volcanoes.

++++++++++

A powerful eruptive episode occurred at Suwanosejima‘s Mt. Otake crater (Ryukyu Islands:/ Japan) at 2:51 (local time) on December 28th, 2020. The Alert Level was raised from 2 to 3.

There were no immediate reports of injuries.

The volcano ejected material as far as 1.3 km from the crater. JMA warned they could affect an area of a 2-km radius. .

Source : Japan Meteorological Agency.

++++++++++

The Japan Met Agency (JMA) has recorded an increase in seismicity  at Shinmoedake  (Kirishimayama / Japan). Although no changes were detected in deformation and emission data, the Alert Level was raised to 2 (on a scale of 1-5) on December 25th, 2020 and the public was advised not to enter a 2-km radius from the crater.

++++++++++

The Kilauea eruption (Hawaii) is going on in a fairly stable way. Activity is confined to Halema’uma’u with lava erupting from a vent with two or three narrow channels on the northwest side of the crater.

SO2 emissions are decreasing and still about 5,500 tonnes per day.

Summit tiltmeters continue to record weak inflationary tilt. Seismicity remains elevated but stable.
The lava lake within Halema’uma’u Crater has changed little during the past days. Its surface lies about 408 m below the south crater rim. Its volume is about 23 million cubic metres. Its latest dimensions are 770 by 490 m for an area of about 29 ha. The narrow ledge around the lake suggests that its surface shows a tendency to drop.

Source: HVO.

The lava lake is very deep in the crater and can’t be seen from the official observation platforms. Numerous tourists are fined 150 dollars by the rangers for walking beyond the safety ropes and barriers.

++++++++++

In its latest weekly report, INGV indicates that Strombolian activity of varying intensity is observed, punctuated by ash emissions at the eastern vent of Mt Etna’s SE crater. This activity is perfectly visible on the images of the L.A.V.E. webcam. Strombolian activity continues within the Voragine and the NE Crater. The tremor is fairly stable and displays medium values. No significant deformation of the volcanic edifice hs been observed.

Source: INGV.

++++++++++

As I put it before, GeoNet is keeping a close watch at Mt Ruapehu (New Zealand). The temperature of the Crater Lake decreased from 43 to 41°C during the past week. Elevated volcanic tremor is still ongoing along with a few volcanic earthquakes.

The Alert Level remains at 2 and the Aviation Colour Code at Yellow.

Mount Tongariro and the Tongariro Alpine Crossing are not affected by increased volcanic unrest at Mount Ruapehu and remain open.

L’activité du Cratère SE de l’Etna vue par la webcam L.A.V.E.

 

 Vue du lac de lave du Kilauea et de son alimentation le 29 décembre 2020

(Crédit photo : HVO)

Japon: Exploration des zones de subduction // Japan: Exploring subduction zones

Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, nous sommes capables d’explorer la surface de la planète Mars, mais nous ne savons que très peu de choses sur les profondeurs de nos propres océans, en particulier sur les zones de subduction où se déclenchent les séismes les plus puissants et les plus dévastateurs.

Il y a quelques jours, je regardais sur la chaîne de télévision française France 5 l’émission très intéressante «Science Grand format» qui était consacrée à deux «terres extrêmes»: le Japon et la Californie.

Le Japon doit régulièrement faire face à des événements extrêmes tels que des éruptions volcaniques, des séismes, des lahars, des tsunamis et des typhons. D’un point de vue géologique, le pays se trouve à l’intersection de 4 grandes plaques tectoniques: la plaque d’Okhotsk au nord, la plaque du Pacifique à l’est, la plaque Philippine au sud et la plaque Eurasienne à l’ouest. Les séismes sont le plus souvent provoqués par la subduction des plaques Pacifique et Philippine qui plongent sous les plaques d’Okhotsk et Eurasienne.

Un épisode du documentaire sur le Japon nous explique que le Chikyu, un navire de recherche spécialisé en forage océanique, a foré le plancher océanique dans l’espoir d’atteindre la zone de subduction. Cependant, la mission n’a pas réussi à atteindre son objectif ultime : forer jusqu’à 5 200 mètres sous le fond marin, là où la plaque Philippine plonge sous la plaque Eurasienne, en provoquant de puissants tremblements de terre. En mai 2019, les ingénieurs ont arrêté le processus de forage à cause d’effondrements dans le puits de forage, à une profondeur d’un peu plus de 3250 mètres sous le plancher océanique.

Cet échec marquait la fin de près de dix ans d’efforts pour s’enfoncer à l’intérieur de la Fosse de Nankai, au large de la côte sud-est du Japon. Dans cette région, le processus de subduction déclenche des séismes dévastateurs tous les 100 à 150 ans environ. Par exemple, deux événements d’une magnitude supérieure à M 8 ont été enregistrés en 1944 et 1946.

Atteindre les profondeurs de la zone de subduction n’est pas une tâche facile. La limite entre les plaques tectoniques est si profonde que le Chikyu est le seul navire de forage océanique capable de l’atteindre. Pour stabiliser son équipement de forage et pénétrer le plancher océanique, le navire dispose d’une technologie semblable à celle utilisée sur une plate-forme pétrolière.

En octobre 2018, le Chikyu a effectué sa quatrième mission sur un site de la Fosse de Nankai connu sous le nom de C0002, où il avait déjà effectué le forage le plus profond jamais réalisé. Les ingénieurs savaient que cette mission serait délicate, car le forage devait s’effectuer dans des roches fracturées et litées. L’équipe de forage a pu s’enfoncer jusqu’à 3262 mètres, battant ainsi son propre record de forage océanique à but scientifique. Mais les chercheurs n’ont pas pu descendre davantage à cause des effondrements dans le puits de forage. Grosse déception à bord du navire de recherche !

Après l’échec du forage C0002, le Chikyu a effectué des missions moins profondes. En particulier, les scientifiques ont exploré la géologie de la faille qui a déclenché le séisme dévastateur de Tohoku en 2011 qui s’est accompagné de la destruction de la centrale nucléaire de Fukushima. A côté de ces événements meurtriers, les scientifiques à bord du navire ont également étudié les séismes ‘lents’ que l’on enregistre le long de la Fosse de Nankai.

Source: Nature.

Espérons que le Japon – et d’autres pays – pourront mettre en place dans les prochaines années d’autres initiatives comme la mission dans la Fosse de Nankai. Elles nous permettront de mieux comprendre le comportement de notre planète.

————————————————-

As I put it several times, we are able to explore the surface of Mars, but we know very little about the depths of our own oceans, especially the subduction zones that trigger the most powerful and devastating earthquakes.

A few days ago, I was watching on the French TV channel France 5 the very interesting programme “Science Grand format” that was dedicated to two “extreme lands”: Japan and California.

Japan regularly has to face extreme events such as volcanic eruptions, earthquakes, lahars, tsunamis and typhoons. From a geological point of view, the country is located at the intersection of 4 major tectonic plates: the Okhotsk Plate to the north, the Pacific Plate to the east, the Philippine Plate to the south and the Eurasian Plate to the west. Earthquakes are usually caused by the subduction of the Pacific and Philippine plates, which dive beneath the Okhotsk and Eurasian plates.

An episode of the documentary about Japan informs us that the nation’s ocean-drilling research vessel, Chikyu, has drilled the ocean floor deeper than ever before in the hope to reach the subduction zone. However, the mission failed to achieve its ultimate goal of penetrating 5,200 metres beneath the sea floor, into the area where the Philippine Sea plate  plunges beneath the Eurasian plate, causing powerful earthquakes. In May 2019, engineers stopped the drilling process after the drill hole kept collapsing, just over 3,250 metres beneath the sea floor.

It was the end to an almost decade-long effort to drill deep into the Nankai Trough off Japan’s southeast coast. In this region, the plate subduction triggers devastating earthquakes roughly every 100 to 150 years. For instance, a pair of earthquakes with magnitudes above M 8 struck in 1944 and 1946.

Reaching the depths of the subduction zone is not an easy job. The plate boundary is so deep that Chikyu is the only scientific ocean-drilling vessel capable of reaching it. The ship uses a structure similar to the technology used on an oil rig, to stabilize its drilling equipment and penetrate the sea floor.

In October 2018, Chikyu made its fourth trip to a site on the Nankai Trough known as C0002, where it had already drilled the deepest-ever hole beneath the sea floor. Engineers knew that the next phase of drilling would be difficult, because the hole penetrates rocks that are fractured and folded. The drilling team was able to deepen the hole from just over 2,900 metres beneath the sea floor to 3,262 metres, breaking its own record for the deepest scientific ocean drilling. But the researchers could not go any farther because the hole kept collapsing at the bottom. There was a general disappointment aboard the research vessel.

After the C0002 hole failed, Chikyu moved on to drill in shallower holes nearby. In particular, scientists explored the geology of the shallow fault that triggered the devastating 2011 Tohoku earthquake that destroyed the Fukushima nuclear plant.. The ship also investigated the many small, slow-motion earthquakes that are recorded along the Nankai Trough, in addition to the large, devastating ones.

Source : Nature.

Let’s hope more initiatives like the Japanese mission in the Nankai Trough will be set up in the next years. They will help us understand better the behaviour of our planet.

Le Chikyu est un navire japonais de forage en haute mer. Il mesure 210 mètres de longueur, 38 mètres de large, 16,2 mètres de haut pour un tonnage de 57000 tonnes. La partie la plus originale du navire est son derrick de 121 mètres au dessus du niveau de la mer. Il a un équipage de 150 hommes, divisé en 50 scientifiques et 100 opérateurs. (Source : Wikipedia)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

Après l’activité éruptive intense de ces derniers jours (panache de cendre de 15 km, évacuation de plus de 4000 personnes et fermeture de l’aéroport), le Lewotolo (Indonésie)  semble s’être calmé, comme le montrent les images de la webcam.

Le niveau d’alerte est maintenu à 3 (Siaga).

++++++++++

Comme je l’ai indiqué précédemment, une intensification significative de l’activité éruptive a été observée sur le Semeru (Java / Indonésie) le 1er décembre 2020. L’éruption a généré une importante coulée pyroclastique qui a forcé des milliers d’habitants à fuir leurs maisons. Plusieurs structures ont subi des dégâts.Le nuage à haute température s’est déplacé entre 2 et 11 km sur la pente SE du volcan.

Les autorités indonésiennes expliquent qu’en moyenne 40 séismes d’origine volcanique ont été enregistrés quotidiennement du début octobre à la fin novembre.

Du fait de l’éruption, toute activité a été interdite à moins de 4 km du cratère.

Le niveau d’alerte est maintenu à 2 (Waspada) sur une échelle de 4 niveaux.

Source: MAGMA Indonésie, CVGHM.

++++++++++

On a observé une hausse d’activité sur le Telica (Nicaragua) ces derniers jours, en particulier le 30 novembre 2020. Une cinquantaine d’explosions a été enregistrée en l’espace de 9 heures, avec des panaches de cendres qui sont montés jusqu’à 400 mètres au-dessus du volcan. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs localités. Toutefois, ces événements font partie du comportement normal du volcan et on s’attend à de nouvelles explosions dans les prochains jours.

Source : INETER.

++++++++++

Après plusieurs mois de faible activité, le Sakurajima (Japon) a repris du service et une forte explosion a secoué le volcan le 2 décembre 2020. Cependant, les mauvaises conditions météorologiques ont empêché d’observer correctement l’événement.

Le niveau d’alerte est maintenu à 3 depuis février 2016.

Le 1er juillet 2020, un panel organisé par l’Agence météorologique japonaise (JMA) a indiqué que le Sakurajima pourrait connaître une puissante éruption à l’avenir. En effet, on observe une inflation de l’édifice volcanique depuis septembre 2019.

Source: The Watchers, JMA.

++++++++++

L’activité strombolienne se poursuit sur l’Etna (Sicile). L’ami Boris Behncke (INGV Catane) a réalisé une vidéo sympa montrant l’activité simultanée de deux bouches dans le Cratère Sud-Est du volcan.

https://youtu.be/HLl5lmZ1Los

++++++++++

Dire qu’il ne se passe rien sur un volcan, c’est déjà une information, et c’est ce que l’on peut affirmer à propos de l’activité du mois de novembre 2020 sur le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion).

La sismicité sous le volcan est restée faible, avec uniquement 4 séismes volcano-tectoniques superficiels sous la zone sommitale et 9 séismes profonds sous le flanc est.

L’inflation de l’édifice qui avait repris suite à l’intrusion du 28-29 septembre 2020 s’est arrêtée fin octobre.

Les concentrations de CO2 et SO2 sont restées en dessous ou proche du seuil de détection au cours du mois de novembre.

Source : OVPF.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

After the intense eruptive activity of the past days (15-km ash column, more than 4,000 evacuees, and airport closure) Lewotolo (Indonesia) seems to have calmed down, as shown by the webcam images (see above)..

The alert level is kept at 3 (Siaga).

++++++++++

As I put it before, a significant increase in eruptive activity was observed at Semeru (Java / Indonesia) on December 1st, 2020. The eruption produced a large pyroclastic flow that forced thousands of residents to flee their homes. The hot avalanche could be seen travelling between 2 and 11 km down the SE slope of the volcano. Several structures have been damaged.

Indonesian authorities explain that an average of 40 volcanic earthquakes per day was recorded from early in October until late in November.

As a consequence of the eruption, any activity has been prohibited within 4 km from the crater.

The alert level is kept at 2 (Waspada) on a 4-level scale.

Source : MAGMA Indonesia, CVGHM.

++++++++++

An increase in activity was observed at Telica (Nicaragua) on November 30th, 2020. At least 50 explosions were recorded within 9 hours, with ash plumes rising up to 400 metres above the summit of the volcano. Ashfall has been reported in nearby communities​. However, this activity is part of the normal behaviour of the volcano and more explosions are expected in the next few days.

Source : INETER.

++++++++++

After several months of low-level activity, a strong explosion took place at Japan’s Sakurajima on December 2nd, 2020. However, poor weather conditions prevented from observing the event properly.

The Alert Level has been kept at 3 since February 2016.

On July 1, 2020, a panel organized by the Japan Meteorological Agency warned Sakurajima may erupt on a larger scale in the future. The panel noted that an inflation of the volcanic edifice had been observed on the volcano since September 2019.

Source: The Watchers, JMA.

++++++++++

Strombolian activity continues on Mt Etna (Sicily). Boris Behncke (INGV Catania) has qhot a nice video showing simultaneous activity in two vents within the volcano’s South-East Crater.

https://youtu.be/HLl5lmZ1Los

++++++++++

Saying that nothing is happening on a volcano is already a piece of information, and this is what one can say about the activity for the month of November 2020 on Piton de la Fournaise (Reunion Island).

Seismicity beneath the volcano remained low, with only 4 shallow volcano-tectonic earthquakes under the summit area and 9 deep earthquakes under the eastern flank.

The inflation, which had resumed following the intrusion of September 28-29, 2020, stopped at the end of October.

The CO2 and SO2 concentrations remained below or near the detection threshold during the month of November.

 Source: OVPF.

Photo : C. Grandpey

Le village perdu du Mont Fuji (Japon) // Mount Fuji’s lost village (Japan)

Source de puissance spirituelle et destination touristique majeure, le Mont Fuji est aussi le plus grand volcan actif du Japon. La dernière éruption remonte à 1707, il y a donc plus de trois siècles, mais d’année en année, la probabilité d’un nouvel événement majeur se fait de plus en plus pressante.

Voici la légende du village perdu du Mont Fuji, qui a disparu sous de grandes quantités de cendres lors de l’éruption Hoei qui a commencé le 16 décembre 1707, pendant la période Edo au Japon. Le volcan s’est réveillé  sur son versant sud-est et l’éruption a duré jusqu’en janvier 1708. Des archives indiquent que le village de Subashiri, situé à une dizaine de kilomètres du cratère, a subi les plus gros dégâts. Il abritait le sanctuaire Fujisengen, qui servait de porte d’entrée à un sentier de montagne. Après ces semaines fatidiques de l’hiver 1707, personne n’a osé repasser par le sanctuaire.
Il semble que personne n’ait été tué, mais cela ne veut pas dire que la catastrophe n’a pas bouleversé la vie des habitants. Trente-sept maisons ont été détruites dans un incendie déclenché par les matériaux incandescents projetés par le volcan. Les 39 structures restantes, ensevelies sous une couche de débris atteignant parfois trois mètres de hauteur, se sont effondrées.  .
Les autorités ont décidé de reconstruire le village au-dessus des maisons enfouies sous la cendre, au lieu de les faire disparaître et reconstruire à leur place. Subashiri est ainsi entré dans la légende ; c’est désormais le village détruit par la plus célèbre merveille naturelle du Japon.
En juin 2019, un projet a été lancé pour apporter un éclairage nouveau à la catastrophe de 1707. Les archéologues ont commencé leur travail en essayant de localiser les structures enfouies dans la cendre. À l’aide d’un radar capable de pénétrer dans le sol, ils ont identifié des restes de structures susceptibles d’être des maisons. À une vingtaine de centimètres de profondeur, ils ont découvert une couche de scories de deux mètres d’épaisseur. En creusant un peu plus profondément ils ont atteint une couche de pierre ponce de 15 centimètres d’épaisseur, et ensuite ce qui ressemblait à deux piliers calcinés d’une maison mesurant une dizaine de centimètres de diamètre. Des fragments de possibles murs calcinés et de toits de chaume se trouvaient également à proximité.

Les archéologues ont ensuite examiné les pierres ponces trouvées près des piliers. Leur partie interne était partiellement rougie, probablement en raison de l’oxydation. De toute évidence, ce sont ces pierres qui, chauffées à des centaines de degrés Celsius au moment de l’éruption, ont mis le feu aux maisons de Subashiri.

Depuis 18 ans, les archéologues japonais effectuent chaque année un voyage à Pompéi qui a également été détruite par un volcan. Le Vésuve est entré en éruption en 79 après JC, enterrant la ville de Pompéi et tuant environ 2000 personnes. Le volcan est toujours actif et constitue une menace pour la ville de Naples et sa population d’environ un million d’habitants.  Les Japonais veulent utiliser l’expérience acquise en Italie pour renforcer la capacité du Japon à faire face aux éruptions volcaniques. Une meilleure connaissance des catastrophes du passé peut être très important en matière de prévention.
Un panel gouvernemental pense qu’une éruption du Mont Fuji est moins une question de «si» que de «quand». On sait qu’elle se produira un jour. S’il s’agit d’un événement d’une ampleur semblable à la précédente, les dégâts subis et les perturbations occasionnées seront probablement sérieux. Les routes, les voies ferrées et les aéroports dans et autour de Tokyo seront affectés, jusqu’à 90 kilomètres de l’éruption. La pluie mélangée à la cendre volcanique endommagera certainement le réseau électrique, avec des pannes de courant à grande échelle.
Source: NHK World – Japon.

———————————————-

 A source of spiritual power as well as a major tourist destination Mount Fuji is also Japan’s largest active volcano. The last eruption was in 1707, more than three centuries ago, but with every passing year, the likelihood of another major event increases.

Here is the legend of Mt Fuji’s lost village, said to have disappeared under vast amounts of ash during the last major event. The Hoei eruption began on December 16, 1707, during Japan’s Edo period. It started on the southeastern slope of Mount Fuji, and lasted until January 1708. Ancient records say the village of Subashiri, about 10 kilometres from the crater, was the worst-hit community. It was home to Fujisengen Shrine, which served as the gateway to a mountain trail. After those fateful weeks in winter, nobody dared pass through the Shrine again.

It seems nobody was killed, but iy does not mean the disaster did not take its toll on the lives of the locals. Thirty-seven houses were destroyed in a fire triggered by the incandescent material ejected by the volcano. The remaining 39 structures, covered by a layer of debris as high as three metres, collapsed ro the ground

Authorities decided to rebuild on top, instead of removing what lay beneath. Subashiri became legendary, a village destroyed by Japan’s most famous natural wonder.

In June 2019, a project was launched to shed more light on the disaster.

Archaelogists began their search with a land survey. Using ground-penetrating radar, they located what could be the remains of house-like structures. About 20 centimetres below the surface, they discovered a two-metre-thick layer of scoriae. Digging a little deeper revealed a 15-centimetre-thick layer of pumice stone and next what appeared to be two charred house pillars measuring about 10 centimetres in diameter. Fragments of what were thought to be burnt walls and thatched roofing were also nearby.

The team of archaeologists went on to examine pumice stones found near the pillars. Their inner sides were partly reddened, probably due to oxidation as they fell to the ground. I twas probably these stones, which would have been hundreds of degrees Celsius at the time of the eruption, that charred the houses of Subashiri.

For the past 18 years, the Japanese archaeologists have been taking annual trips to Pompeii, a city also destroyed by another volcano, Mount Vesuvius. It famously erupted in 79 A.D., burying the city of Pompeii and killing about 2,000 people. The volcano is still active, posing a threat to the city of Naples and its population of about one million.

The Japanese want to use the experience they have gained in Italy to boost Japan’s ability to deal with volcanic eruptions. They say that learning more about disasters of the past can be very significant in terms of devising new measures..

A government panel believes an eruption on Mount Fuji is less about « if, » and a lot more about « when. » If it were on a similar scale to the last one, the damage and disruption could be severe. Roads, railways and airports in and around Tokyo would be affected, even as far as 90 kilometres away from the eruption. The panel warns that rain mixed with volcanic ash could damage the power grid, resulting in massive blackouts.

Source : NHK World – Japan.

Source : Wikipedia

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde.

Le Sinabung (Sumatra / Indonésie) est de nouveau entré en éruption à plusieurs reprises le 13 août 2020, avec une colonne de cendres de 2000 mètres au-dessus du sommet. La première éruption a été enregistrée à 6h07 et a duré environ 11 minutes, avec un panache de cendres de 1000 m de haut. Le deuxième événement a duré une vingtaine de minutes à partir de 13 h 08, avec une colonne de cendres de 2000 m de hauteur.
Le niveau d’alerte volcanique est maintenu à 3 (Siaga) sur l’échelle de quatre niveaux. Les autorités ont rappelé au public de rester à l’extérieur d’un rayon de 3 kilomètres du cratère. Il est conseillé à la population de porter un masque pour protéger les voies respiratoires et d’évacuer la cendre des toitures pour éviter qu’elles s’effondrent. Les personnes qui vivent près des cours d’eau doivent être vigilantes à cause du risque de lahars.
Source: CVGHM.

++++++++++

Selon un voyageur privé, le Kerinci (Indonésie) a connu un épisode éruptif le 12 août 2020. Les panaches de cendres ont atteint une altitude de 4 800 m. L’information demande confirmation.
Le Kerinci est le plus haut volcan d’Indonésie et la source de nombreuses éruptions explosives. L’événement de 2013 a expédié un panache de gaz et de cendres jusqu’à 600 mètres de hauteur. Les gens sont sortis précipitamment de leurs maisons, craignant qu’une éruption plus importante se produise. Une demi-heure après l’éruption, plusieurs villages du district de Gunung Tujuh étaient recouverts d’une épaisse couche de cendre noire, suscitant des inquiétudes pour les cultures vivrières, mais de fortes pluies ont lavé les cultures.
Source: Médias d’information indonésiens.

+++++++++

De petites explosions stromboliennes sont observées sur le Villarrica (Chili). Le 7 août 2020, on a enregistré un événement sismique longue période, avec une explosion modérée dans le cratère sommital. Le panache de cendres s’est élevé à 3,4 km au-dessus du niveau de la mer. Le niveau d’alerte est resté à Jaune, le deuxième niveau sur une échelle de quatre couleurs.
Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Le Sakurajima (Japon) reste bien actif. Le 9 août 2020, une explosion dans le cratère Minamidake a généré un panache de cendres qui s’est élevé jusqu’à 5 km au-dessus du cratère. Des retombées de cendres ont été signalées dans les zones N du cratère. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 5 niveaux).
Source: JMA.

++++++++++

L’activité éruptive se poursuit sur le Sabancaya (Pérou) avec une moyenne quotidienne de 19 explosions. Les panaches de gaz et de cendres s’élèvent jusqu’à 2,5 km au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à Orange et le public est prié de rester en dehors d’un rayon de 12 km du cratère.
Source: IGP.

++++++++++

Un niveau d’activité élevé a été observé sur le Sangay (Equateur) début août. Des panaches de cendres sont montés à 870 – 2000 m au-dessus du sommet presque quotidiennement. De fortes pluies ont généré des lahars dans les ravines Volcán et d’Upano entre le 5 et le 7 août 2020.
Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

Au Kamtchatka, la couleur de l’alerte aérienne reste Orange pour les volcans Ebeko, Karymsky et Sheveluch.
Source: KVERT.

++++++++++

Une activité éruptive intense continue d’être observée sur le Reventador (Equateur), avec une nouvelle coulée de lave et des panaches de cendres qui montent jusqu’à 4600 mètres d’altitude. La nouvelle coulée de lave a parcouru environ 200 m sur le flanc NE du volcan.

Source : Instituto Geofisico.

++++++++++

Au cours des derniers jours, l’Etna (Sicile) a montré un dégazage des cratères sommitaux, ainsi qu’une activité strombolienne dans le secteur du cratère SE . Cette activité strombolienne, faible au début s’est intensifiée par la suite. Le tremor se maintient à des valeurs basses, sauf le 5 août où il se situait à des valeurs moyennes et où les satellites ont relevé sept anomalies thermiques sur le volcan. La webcam de L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E.) a fourni de bonnes images de l’activité strombolienne (voir ci-dessous).

A noter que le dans la matinée du 14 août, on observait une augmentation de l’activité strombolienne au Nouveau Cratère Sud-Est (cône dans la Selle), avec un panache de cendre vers le sud-sud-est et de légères retombées dans la région de Pedara, Trecastagni et Viagrande. L’amplitude du tremor montre des valeurs moyennes et parfois hautes.

Source : INGV.

———————————————

Here is some news of volcanic activity around the world.

Mount Sinabung (Sumatra / Indonesia) erupted again several times on August 13th, 2020, sending a 2,000-metre-ash column above the summit. The first eruption was recorded at 6:07 a.m. and continued about 11 minutes, with a 1,000-m-high ash plume. The second eruption lasted about 20 minutes starting at 1:08 p.m. as the volcano spewed a 2,000-m-high ash column.

The volcanic alert level is kept at Siaga, level 3 on the four-level scale. The authorities have reminded the public to stay outside a 3-kilometer radius from the crater. Residents are further encouraged to wear a mask to protect their respiratory system and to clean their roofs of thick volcanic ash to prevent their houses from being damaged. Those living near the riverbank must remain cautious of potential lahars.

Source: CVGHM.

++++++++++

According to a private traveller, Kerinci (Indonesia) erupted on August 12th, 2020. Ash emissions reached an altitude of 4,800 m. The piece of news needs to be confirmed.

Kerinci is the highest volcano in Indonesia and the source of numerous explosive eruptions. The 2013 event spewed gas and ash as high as 600 metres. People panicked, pouring out of their houses, worried that a bigger eruption would follow. Half hour after the eruption, several villages in Gunung Tujuh district were blanketed in thick black ash, sparking concern for food crops, but heavy rain washed the crops clean.

Source : Indonesian news media.

++++++++++

Small strombolian explosions are observed at Villarrica (Chile). On August 7th, 2020, a long-period earthquake occurred along with a moderate explosion in the summit crater, generating an ash plume that rose to 3.4 km above sea level.The alert level remained at Yellow, the second level on a four-colour scale.

Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Sakurajima (Japan) is still quite active. On August 9th, 2020, an explosion in the Minamidake Crater produced an ash plume that rose as high as 5 km above the crater rim. Ashfall was reported in areas N of the crater. The alert level remains at 3 (on a 5-level scale).

Source: JMA.

++++++++++

Eruptive activity continues at Sabancaya (Peru) with a daily average of 19 explosions. Gas-and-ash plumes rise as high as 2.5 km above the summit. The alert level remains at Orange and the public is asked to stay outside a 12-km radius from the crater.

Source : IGP.

++++++++++

A high level of activity was observed at Sangay (Ecuador) in early August. Ash plumes rose 870-2,000 m above the summit almost daily. Heavy rain generated lahars in the Volcán and Upano drainages between August 5th and 7th, 2020.

Source : Instituto Geofisico

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour code remains at Orange for Ebeko, Karymsky and Sheveluch volcanoes.

Source: KVERT.

++++++++++

Intense eruptive activity continues at Reventador (Ecuador) with a new lava flow and an ash column rising up to 4 600 m above sea level. A new lava flow is travelling on the northeastern flank over about 200 m.

Source : Instituto Geofisico.

++++++++++

Over the past few days, Mt Etna (Sicily) has shown degassing of summit craters, as well as Strombolian activity in the SE crater area. This strombolian activity, low at first, intensified thereafter. The tremor remains at low values, except on August 5th when it was at medium values and when the satellites detected seven thermal anomalies on the volcano. The webcam of the European Volcanological Association (L.A.V.E.) provided good images of the Strombolian activity (see below).

It should be noted that in the morning of August 14, threre was an increase in Strombolian activity at the New Southeast Crater (cone in the Saddle), with an ash plume towards the south-southeast and slight ashfall in the area of Pedara, Trecastagni and Viagrande. The amplitude of the tremor shows average and sometimes high values.

Source: INGV.

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde.

Le Langila (Papouasie-Nouvelle-Guinée) a connu un nouvel épisode d’activité. Il a émis des panaches de cendres qui se sont élevés jusqu’à environ 2400 m au-dessus du niveau de la mer les 2 et 3 août 2020.
La dernière éruption du Langila a duré du 2 avril 2016 au 30 octobre 2018, avec un VEI 2.
Source: Darwin VAAC.

+++++++++

Le volcan sur l’île Nishinoshima (Japon) est toujours très actif. Au cours des derniers jours, le panache de cendres s’élevait jusqu’à 5000-6000 m au-dessus du niveau de la mer. Selon les garde-côtes japonais, les explosions sont fréquentes et de la lave coule toujours sur le flanc du volcan.

Source : Garde côte japonaise.

++++++++++

L’activité explosive se poursuit sur le Suwanosejima (Japon), avec des panaches de cendres s’élevant à plus de 2 km au-dessus du niveau de la mer.
Des émissions importantes de SO2 sont enregistrées vers le sud du volcan au-dessus de l’Océan Pacifique.
Le niveau d’alerte est à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) depuis le 1er décembre 2007.
Source: JMA.

++++++++++

Le Stromboli (Sicile) reste bien actif et le spectacle devrait plaire aux nombreux touristes qui séjournent sur l’île pendant l’été. Cependant, l’accès au volcan n’est autorisé que jusqu’à 400 mètres d’altitude, avec les guides. L’INGV enregistre actuellement environ 15 explosions stromboliennes (événements VLP) par heure. L’amplitude du tremor reste à un niveau moyen. Aucune déformation significative de l’édifice volcanique n’a été enregistrée.
Source: INGV.

Activité à voir en direct avec l’excellente webcam Skyline : https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

++++++++++

Le Turrialba (Costa Rica) a montré un regain d’activité dans les derniers jours de juillet avec des explosions qui ont envoyé des panaches de cendres à 200-300 m au-dessus du cratère. Cependant, ces événements n’étaient pas des éruptions majeures comme le laissent supposer certains articles dans la presse française.
Source: OVSICORI.

++++++++++

Au Guatemala, le Fuego reste très actif avec des explosions qui génèrent des panaches de cendres et des ondes de choc. Des matériaux incandescents sont éjectés à 100-350 m de hauteur et provoque des avalanches de blocs dans plusieurs ravines. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs zones sous le vent.

Les explosions au sommet du Santiaguito génèrent des panaches de cendres qui s’élèvent généralement à 900 m au-dessus du cratère. Des avalanches de blocs descendent le long des flancs SE, S et SW du cône Caliente. De petites retombées de cendres ont été signalées dans certaines zones sous le vent.

Fin juillet et début août, les explosions stromboliennes dans le cratère Mackenney du Pacaya ont éjecté des matériaux jusqu’à 150 m au-dessus du cratère. Aucune coulée de lave active n’était visible à cette époque.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

Sur le Semeru (Indonésie), les panaches de cendres s’élèvent généralement de 200 à 400 m au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et il est rappelé au public de rester en dehors d’un rayon de 1 km du sommet et de 4 km sur le flanc SSE.
Source: CVGHM.

———————————————

Here is some news of volcanic activity around the world.

Langila volcano (Papua New Guinea) has gone through a new outbreak of activity. It emitted ash plumes  that rose up to about 2 400 m above sea level on August 2nd  and 3rd, 2020.

Langila’s last eruption lasted from April 2nd, 2016 to October 30th, 2018, with a VEI 2.

Source: Darwin VAAC.

++++++++++

Nishinoshima volcano (Japan) is still very active. During the past days, the ash plume was rising up to 5000-6000 m above sea level. According to the Japanese coast guard, there are frequent explosions and lava is still flowing on the flank of the volcano.

Source: Japan Coast Guard. .

++++++++++

Explosive activity continues at Suwanosejima (Japan), with ash plumes rising more than 2 km above sea level.

Significant SO2 emissions are extending to the south of the volcano across the Pacific Ocean.

The Alert Level has remained at 2 (on a 5-level scale) since December 1st, 2007.

Source: JMA.

++++++++++

 Stromboli (Sicily) is quite active and the show should please the numerous tourists who stay on the island during the summer. However, access to the volcano is only allowed up to 400 metres a.s.l. with the guides. INGV currently records about 15 strombolian explosions (VLP events) per hour. The amplitude of the tremor is still at medium levels. No significant deformation of the volcano edifice has been recorded.
Source: INGV.

Live webcam Skyline : https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

++++++++++

Turrialba (Costa Rica) showed an increase in activity in the last days of July with explosions that sent ash plumes 200-300 m above the crater. However, these events were not major eruptions as suggested by some articles in the French newspapers.

Source: OVSICORI.

++++++++++

In Guatemala, Fuego remains very active with explosions that generate ash plumes and shock waves. Incandescent material is ejected 100-350 m high and causes avalanches of blocks in several drainages. Ashfall has been reported in several downwind areas.

Explosions at Santiaguito’s lava-dome complex generate ash plumes that usually rise 900 m above the crater. Avalanches of blocks descend the SE, S, and SW flanks of Caliente cone. Minor ashfall has been reported in some downwind areas.

In late July and early August, Strombolian explosions at Pacaya’s Mackenney Crater ejected material as high as 150 m above the crater rim. No active lava flows were visible.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

At Semeru (Indonesia), ash plumes usually rise 200-400 m above the summit. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4), and the public is reminded to stay outside the 1-km radius from the summit and 4 km on the SSE flank.

Source: CVGHM.

Le Stromboli comme si vous y étiez…