Volcan de boue au Guatemala // Mud volcano in Guatemala

On peut regarder sur YouTube un clip réalisé le 13 janvier 2019 à Santa Rosa, dans le sud du Guatemala. On y voit un cratère renfermant une mare de boue très active. Il est apparu dans un lagon très fréquenté par les touristes. La vidéo montre plusieurs personnes autour du cratère d’où s’échappe également du gaz. Les autorités étudient actuellement le cratère pour savoir s’il fait partie d’une nouvelle activité volcanique susceptible d’affecter le tourisme dans la région.
Les volcans de boue – parfois appelés marmites du diable – sont assez répandus dans les régions volcaniques. La boue se forme principalement lorsque l’eau, qui a été chauffée sous terre, commence à se mélanger avec des matériaux. Ces derniers sont ensuite poussés vers la surface par la pression de gaz en empruntant généralement une faille ou une fracture géologique. La température de la boue atteint généralement une centaine de degrés. C’est la température que j’avais mesurée dans des volcans de boue en aval de la Dragon’s Mouth à Yellowstone il y a quelques années. Le gaz émis est principalement du méthane, ce qui explique les explosions qui peuvent se produire sur les sites. De telles explosions ont été observées le 11 août 2008 dans les Maccalube di Aragona en Sicile. Elles ont tué deux enfants en septembre 2014.
Voici une vidéo du volcan de boue au Guatemala:

https://www.msn.com/en-au/video/lifestyle/guatemalan-authorities-investigate-new-volcanic-crater-in-tourist-hot-spot-lagoon/vp-BBSdrVk?fbclid=IwAR3ei6yX5dqcxEQToZ44Vm0Qb9SGVd36eJ9abbMlAFLOpk9VGMvQssvU3Ro

————————————————–

One can watch on YouTube a clip that was captured on January 13th, 2019 in Santa Rosa, southern Guatemala. It shows a crater with a very active mud pool that has appeared in a lagoon popular for tourists. The footage shows a crowd watching the crater spewing mud and gas up into the air. Authorities are investigating if the crater could be part of a new volcano activity that could affect tourism in the area.

Mud volcanoes – sometimes called devil’s caldron – are fairly common in volcanic areas. The mud is mostly formed as hot water, which has been heated deep below the Earth’s surface, begins to mix and blend with subterranean mineral deposits. This material is then forced upwards under the pressure of gases through a geological fault or fissure. The temperature of the mud usually reaches about 100°C. This was the temperature I measured near Dragon’s Mouth at Yellowstone a few years ago. Most of the gas released from mud cauldrons is methane, which accounts for the explosions that may occur on the sites. Such explosions were observed on August 11th, 2008 at the Maccalube di Aragona in Sicily. They killed two children in September 2014.

Here is a video of the mud caldron in Guatemala:

https://www.msn.com/en-au/video/lifestyle/guatemalan-authorities-investigate-new-volcanic-crater-in-tourist-hot-spot-lagoon/vp-BBSdrVk?fbclid=IwAR3ei6yX5dqcxEQToZ44Vm0Qb9SGVd36eJ9abbMlAFLOpk9VGMvQssvU3Ro

Volcan de boue sur le site des Maccalube di Aragona (Sicile)

« Marmite du diable » à Namaskard (Islande)

[Photos: C. Grandpey]

Fuego (Guatemala): Nouvelle séquence éruptive // New eruptive episode

Comme prévu par l’INSIVUMEH il y a quelques jours, le Fuego est entré dans sa 4ème phase éruptive de l’année le 6 novembre 2018. Le volcan a connu des explosions faibles à modérées, avec des panaches de cendre s’élevant jusqu’à 4 800 mètres d’altitude et s’étirant sur 12 à 15 km vers l’ouest et le sud-ouest. Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs localités
Les explosions ont envoyé des matériaux incandescents à 200 – 300 mètres au-dessus du cratère. Ils ont généré des avalanches qui ont mis le feu à la végétation dans les ravines Seca et Taniluya et ont alimenté une coulée de lave longue de 1,2 km dans la ravine Ceniza.
La sismicité est en train de diminuer mais l’apparition de nouvelles coulées de lave ne peut être exclue.
La population est invitée à être attentive aux recommandations des autorités et à éviter les rumeurs.
Les autorités de l’aviation civile demandent aux pilotes d’éviter la zone du volcan.
Source: INSIVUMEH.

——————————————-

As predicted by INSIVUMEH a few days ago, Fuego entered its 4th eruptive phase of the year on November 6th, 2018. The volcano experienced weak to moderate explosions, with ash plumes rising up to 4 800 metres above sea level and travelling 12 – 15 km to the west and southwest. Ashfall has been reported in several municipalities

The explosions sent incandescent material 200 – 300 metres above the crater. They generated avalanches that set fire to the vegetation in the Seca and Taniluya drainages and fed a 1.2-kilometre-long lava flow in the Ceniza drainage.

Seismicity is currently decreasing but the occurrence of new lava flows cannot be excluded.

The population is asked to be attentive to the recommendations given by the authorities and avoid the rumours.

Civil aviation authorities are asking pilots to avoid the area of the volcano.

Source: INSIVUMEH.

Sismicité actuelle sur le Fuego (Source: INSIVUMEH)

Eruption du Fuego (Guatemala) : Le bilan s’alourdit // The death toll is increasing

Les autorités guatémaltèques viennent d’augmenter de plus de 130 le nombre de personnes officiellement portées disparues lors de l’éruption meurtrière du Fuego le mois dernier.
La CONRED, l’agence nationale qui gère les catastrophes, a déclaré que le nouveau chiffre de 332, contre 197 précédemment, a été établi suite à la vérification des listes de personnes vivant dans des abris. On peut remarquer que ce nombre de 332 ressemble à celui des victimes de l’éruption du Merapi (Indonésie) en 2010.
La CONRED a confirmé le chiffre d’au moins 113 morts lors de l’éruption du 3 juin 2018, avec des coulées pyroclastiques qui ont recouvert de nombreux petits villages. 85 de ces corps ont été identifiés.
Antigua to the Rescue, un groupe indépendant, a déclaré lors d’une conférence de presse que le nombre de morts pourrait atteindre 2 900. Ce chiffre a été obtenu suite aux recherches effectuées par le groupe auprès de personnes vivant dans les centres d’hébergement, en particulier les habitants du village dévasté de San Miguel Los Lotes. Cependant, les responsables de la CONRED ont déclaré qu’ils s’en tiendraient à leur bilan officiel.
Plus de 3 600 personnes vivent dans des centres d’hébergement provisoires gérés par les autorités locales et des associations caritatives. Près de 200 localités autour de Fuego ont été déclarées inhabitables ou à haut risque en raison de la menace d’une nouvelle éruption.
Source: Médias d’information internationaux.

————————————————-

Authorities in Guatemala have just raised by more than 130 the number of people officially missing from last month’s deadly eruption of Fuego Volcano.

Guatemala’s CONRED, the national disaster agency, said the new figure of 332, up from 197 previously, came following the review of lists of people living in shelters. One can notice that this number resembles the death toll following the eruption of Mt Merapi (Indonesia) in 2010.

CONRED has confirmed at least 113 deaths from the June 3rd eruption, which sent pyroclastic flows through small villages. 85 of those bodies have been identified.

Antigua to the Rescue, an independent group, said at a news conference that the death toll could be as high as 2,900. Its figure was compiled through its own investigations and interviews with people in shelters, especially the inhabitants of the devastated village of San Miguel Los Lotes. However, CONRED officials said they would stand by their official count.

More than 3,600 people remain in shelters run by local authorities and charities. Almost 200 communities surrounding Fuego have been declared uninhabitable or at high risk due to the threat of another eruption.

Source : International news media.

San Miguel los Lotes après l’éruption (Crédit photo: CONRED)

Fuego (Guatemala)

Le 8ème épisode effusif sur le Fuego en 2017 a débuté le 20 août 2017. Des explosions à répétition ont généré des panaches de cendre qui sont montés à 2 ou 3 km au-dessus du cratère. Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs régions sous le vent. Deux fontaines de lave d’une hauteur de 300 mètres, ont alimenté des coulées qui ont parcouru 1,4 km vers le SSO dans la ravine Ceniza et 1,2 km vers l’ouest dans la ravine Santa Teresa. Des avalanches de blocs incandescents se sont produites tout autour du cratère. Certaines explosions ont généré des ondes de choc qui ont fait vibrer les fenêtres aux alentours.

La sismicité a diminué le 21 août. Des explosions faibles ont alors généré des panaches de cendre qui ont atteint 1 km de hauteur. Les coulées de lave avaient avancé de 200 mètres dans la ravine Ceniza et de 100 mètres dans la ravine Santa Teresa. Des coulées pyroclastiques ont affecté la ravine Santa Teresa, avec accumulation de dépôts et augmentation du risque de lahars.
Le 22 août, l’INSIVUMEH a indiqué qu’après 48 heures d’activité, l’épisode effusif était terminé. Les explosions ont continué à produire des panaches de cendre de 1,2 km de hauteur et ont continué à faire vibrer les vitres des structures proches. Des matériaux incandescents étaient éjectés jusqu’à 200 m au-dessus de la lèvre du cratère.
Source: INSIVUMEH.

The 8th effusive episode at Fuego in 2017 began on August 20th. Constant explosions generated ash plumes that rose 2 – 3 km above the crater. Ashfall was reported in several areas downwind. Two lava fountains, each 300 metres high, fed lava flows that travelled 1.4 km SSW down the Ceniza ravine and 1.2 km W down the Santa Teresa ravine. Incandescent block avalanches occurred throughout the crater. Some explosions generated shock waves that rattled nearby structures.

Seismicity decreased on August 21st. Weak explosions generated ash plumes that rose 1 km. The lava flows had lengthened 200 metres in the Ceniza ravine and 100 metres in the Santa Teresa ravine. Pyroclastic flows were concentrated in the Santa Teresa ravine, possibly filling the drainage with deposits and increasing the chances for lahars.

On August 22nd, INSIVUMEH noted that after 48 hours the effusive episode was over. Explosions produced ash plumes that rose 1.2 km and continued to vibrate nearby structures. Incandescent material was ejected as high as 200 m above the crater rim.

Source: INSIVUMEH.

Vue du Fuego le 22 août 2017 (Source: INSIVUMEH)

Episode éruptif sur le Santiaguito (Guatemala) // Eruption of Santiaguito (Guatemala)

drapeau-francaisSelon le CONRED, une forte éruption a secoué le sommet du Santiaguito le 14 août à 6h29 heure locale (12h29 TU). L’éruption a généré un panache de gaz et de cendre qui est monté à6 km d’altitude. L’activité s’est accompagnée de coulées pyroclastiques sur le flanc E du volcan.

——————————————

drapeau-anglaisCONRED indicates that a strong eruption occurred at Santiaguito lava-dome complex in Guatemala at 12:29 UTC on August 14th, 2016 (06:29 local time). The eruption generated a column of ash and gas that rose up to 6 km a.s.l. The activity was accompanied by pyroclastic flows on the eastern flank of the complex.

https://twitter.com/ConredGuatemala/status/764817290789425152/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

Activité éruptive intense sur le Fuego (Guatemala) // Intense eruptive activity on Fuego volcano (Guatemala)

drapeau-francaisL’activité est de nouveau intense sur le Fuego avec plusieurs épisodes éruptifs au cours des derniers jours.
Le 28 juillet, une forte activité explosive a été observée, avec transition vers une activité strombolienne et le début du 12ème épisode éruptif en 2016. Les explosions ont généré des panaches de cendre qui sont montés à 1 km et ont provoqué des ondes de choc détectées autour du volcan. Une coulée pyroclastique est descendue dans la ravine Las Lajas et des retombées de cendre ont été observées à Sangre de Cristo (8 km à l’OSO) et San Pedro Yepocapa (8 km au N).
Entre le 28 et le 29 juillet, la lave a jailli jusqu’à 500 m au-dessus du cratère et des coulées de lave ont parcouru 3 km dans les ravines Santa Teresa et Las Lajas. Des écoulements pyroclastiques ont continué d’être observés. Les panaches de cendre sont montés jusqu’à 1,7 km au-dessus du sommet du Fuego.
L’activité a diminué dans l’après-midi du 29 juillet, avec des panaches de cendre qui atteignaient encore une hauteur de 800 mètres.

Le 30 juillet, 3-5 explosions étaient détectées chaque heure, avec des panaches de cendre de 550-850 mètres de hauteur.

Des matériaux incandescents jaillissaient encore à 150 mètres au-dessus du cratère. Les coulées de lave sont restées incandescence jusqu’à 1,8 km de longueur dans les ravines mentionnées ci-dessus. Des retombées de cendre ont été observées dans plusieurs localités.
L’épisode d’activité intense a pris fin à 1h30 le 30 juillet.
Source: INSIVUMEH.

———————————-

drapeau-anglaisActivity at Fuego is intense again with several eruptive episodes in the past days.

On July 28th, intense explosive activity was observed, shifting to strombolian activity and the beginning of the 12th eruptive episode at Fuego in 2016. Explosions produced ash plumes that rose 1 km and caused shock waves detected in nearby areas. Pyroclastic flow descended the Las Lajas drainage, and ashfall was reported in Sangre de Cristo (8 km WSW) and San Pedro Yepocapa (8 km N).

Between July 28th and 29th, lava was ejected 500 m above the crater and lava flows travelled 3 km down the Santa Teresa and Las Lajas drainages. Pyroclastic flows continued to be observed. Ash plumes rose 1.7 km above the summit of Fuego.

Activity declined in the afternoon of July 29th with ash plumes rising 800 metres.

On July 30th, there were 3-5 explosions detected per hour, generating ash plumes that rose 550-850 metres. Incandescent material was ejected as high as 150 metres above the crater. Lava flows remained incandescent as far as 1.8 km in the drainages. Ashfall was observed in several municipalities.

The episode of intense activity ended at 01:30 on July 30th.

Source: INSIVUMEH.

Volcans du Guatemala: Dernières nouvelles // Guatemala volcanoes: Latest news

drapeau francaisLe Pacaya est relativement calme en ce moment. On observe essentiellement des émissions de gaz et de vapeur. Quelques petites explosions se produisent parfois dans le cratère MacKenney où l’incandescence est visible de nuit.

Même si l’activité du Fuego est moins intense que pendant ces dernières semaines, le volcan reste très actif avec des explosions (3 ou 4 événements par heure) qui génèrent des panaches de cendre jusqu’à plus de 4000 mètres d’altitude. Certaines de ces explosions s’accompagnent de projections incandescentes de 200-300 mètres de hauteur. Des avalanches de matériaux dévalent parfois la pente jusqu’à la limite de la végétation. On observe de temps à autre des ondes de chocs et des grondements.

Le dôme Caliente du Santiaguito est secoué périodiquement par des explosions, comme celle mentionnée dans un bulletin spécial le 15 juillet. L’explosion a produit un panache de cendre qui s’est élevé jusqu’à 4900 mètres d’altitude. Poussé par le vent, il était susceptible de provoquer des retombées jusque sur la ville de Quetzaltenango.

———————————–

drapeau anglaisPacaya is relatively quet these days. One can mostly observe gas and vapour emissions. A few small explosions are observed in the MacKenney crater. Low incandescence is visible at night in the crater.

Even if activity at Fuego is less intense than in recent weeks, the volcano remains very active with explosions (3 or 4  events per hour) that generate ash plumes up to more than 4,000 metres a.s.l. Some of these explosions are accompanied by incandescent projections 200-300 metres high. Avalanches of material sometimes travel down the slope as far as the limit of the vegetation. Occasional shock waves and rumblings are also onserved.

The Caliente dome of Santiaguito is shaken periodically by explosions, like the one mentioned in a special bulletin on July 15th. The explosion produced an ash plume that rose to an altitude of 4,900 metres. Pushed by the wind, it was likely to cause ashfall on the city of Quetzaltenango.

Pacaya-sommet

Vue du sommet du Pacaya (Photo: C. Grandpey)