Kilauea (Hawaii): Ça se calme // Activity is decreasing

Après une hausse significative et un risque de débordement, la lave à l’intérieur de l’Overlook Crater a chuté de plusieurs mètres suite à un épisode de dégonflement du sommet du Kilauea. Le 18 avril au matin, son niveau se trouvait à une vingtaine de mètres sous la lèvre et n’était plus guère visible depuis la terrasse du Jaggar Museum.

La tendance au gonflement reste bien présente sur le Pu’uO’o où la sismicité reste stable.

Bien malin serait celui capable de dire comment va évoluer la situation. Semblables épisodes de gonflement ont eu lieu dans le passé. Certains ont été suivis d’éruptions tandis que d’autres sont restés sans suite. Wait and see…

Source : HVO.

—————————————

After a significant rise and a risk of overflowing, the lava inside the Overlook Crater dropped several metres following an episode of deflation of the summit of Kilauea. On the morning of April 18th, its level was about twenty metrss below the rim and was no longer visible from the terrace of the Jaggar Museum.
The inflationary tendency is still present on Pu’uO’o where seismicity remains stable.
Nobody can say how the situation will evolve. Similar episodes of inflation have occurred in the past. Some were followed by eruptions, others not. Wait and see …
Source: HVO.

Déformation du sommet du Kilauea (ligne bleue) et du flanc nord du Pu’uO’o (ligne verte) au cours de la dernière semaine et du dernier mois (Source : USGS / HVO)

 

Données GPS pour le sommet du Kilauea (un an et cinq ans) et pour le Pu’uO’o (année écoulée). On remarquera l’accélération d’inflation du Pu’uO’o (Source : USGS / HVO).

Publicités

Kilauea (Hawaii) : Intensification de l’activité // Increased activity

Les observations et les mesures concernant l’éruption du Pu’uO’o au cours du mois dernier montrent que le système magmatique sous le cratère est de plus en plus sous pression. Si cette activité se poursuit, une nouvelle bouche pourrait s’ouvrir à tout moment, soit sur le cône du Pu’uO’o, soit à proximité, le long de l’East Rift Zone. Depuis la mi-mars 2018, les tiltmètres et les stations GPS sur le Pu’uO’o enregistrent un gonflement prononcé du cône. De plus, les images récentes des webcams ont révélé un soulèvement de plusieurs mètres du plancher du cratère. Ces observations sont la preuve que le magma s’accumule à de faibles profondeurs sous le Pu’uO’o. Des épisodes similaires d’inflation et de soulèvement du plancher du cratère sont survenus en mai-juin 2014 et en mai 2016. Ils ont précédé l’ouverture de nouvelles bouches sur le Pu’uO’o; elles ont donné naissance à la coulée du 27 juin (active en 2014-2016) et la 61g (active depuis 2016).

Au sommet du Kilauea, le niveau du lac de lave dans l’Halema’uma’u est le plus haut observé depuis plus d’un an. Le 16 avril au matin, il se trouvait à une dizaine de mètres sous la lèvre de l’Overlook Crater et était visible depuis la terrasse du Jaggar Museum. Il a baissé quelque peu depuis cette date et se situait ce matin à une vingtaine de mètres sous la lèvre. Le lac de lave avait atteint une telle hauteur le 4 janvier 2017. La lave est haute depuis vendredi mais on ne sait pas pendant combien de temps elle maintiendra cette tendance qui peut rapidement s’inverser….ou se poursuivre ! La lave pourrait déborder sur le plancher du cratère de l’Halema’uma’u, comme cela s’est produit en octobre 2016 et avril et mai 2015.

Outre l’augmentation d’activité du lac de lave, le HVO a détecté les 10 et 11 avril un essaim sismique avec 194 événements. Leur magnitude était de M 2 ou moins et ils étaient trop faibles pour être ressentis. Ils étaient situés entre 5 et 10 kilomètres sous le sommet. De tels essaims se produisent tous les deux ans, souvent sans aucun effet apparent sur l’activité éruptive au sommet ou sur le Pu’u’O’o.

Source: HVO.

Le Kilauea est l’un des volcans les mieux surveillés au monde. La situation est semblable à celle observée sur Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion). Les scientifiques travaillant dans les observatoires sont capables de décrire ce qui se passe, mais ils ne sont pas en mesure de faire des prévisions sur le comportement à court terme de ces deux volcans.

——————————————–

Observations and measurements of the Pu‘uO‘o eruption during the past month suggest that the magma system beneath the crater has become increasingly pressurized. If this activity continues, a new vent could form at any time, either on the Pu’uO’o cone or along adjacent areas of the East Rift Zone. Since mid-March 2018, a tiltmeter and GPS stations on Pu’uO’o have recorded a pronounced inflationary trend of the cone, and recent webcam images have detected simultaneous uplift of the crater floor by several metres. These observations provide evidence that magma is accumulating at shallow depths beneath Pu‘uO’o. Similar episodes of inflation and uplift of the crater floor occurred in May–June 2014 and May 2016. These episodes preceded the opening of new vents on Pu‘uO’o that produced the June 27th flow (active in 2014-2016) and the 61g flow (active since 2016).

At the summit of Kilauea, the Halema’uma’u lava lake is the highest it has been in more than a year. On Monday morning, its level was just 10 metres below the Overlook rim, making it visible from the terrace of the Jaggar Museum. It has dropped a littlee since then and was about 20 metres beneath the rim this morning. The lava lake was last that high on January 4th, 2017.The lava has been rising since Friday but it is not known how long that trend, which can quickly reverse, will continue. The lake might go high enough to spill onto the floor of Halema‘uma‘u Crater. That happened in October 2016 and April and May 2015.

Beside the increased activity at the lava lake, on April 10th  and 11th, HVO detected a swarm of small earthquakes with 194 events. Their magnitude was M2 or smaller and they were too weak to be felt. They were located between 5 and 10 kilometres below the summit. Such swarms happen every couple of years, often with no apparent effects on eruption activity at the summit or at Pu‘u ‘O‘o.

Source: HVO.

Kilauea is one of the best monitored volcanoes in the world. The situation is like on the Piton de la Fournaise (Reunion Island). The scientists working at the observatories are able to describe what is happening but they are not able to make predictions about the short-term behaviour of both volcanoes.

Vue du lac de lave de l’Halema’uma’u le 15 avril 2018. La lave se situait à seulement une dizaine de mètres sous la lèvre du cratère (Crédit photo: HVO)

Dernières nouvelles du Kilauea (Hawaii) // Latest news of Kilauea Volcano (Hawaii)

L’éruption du Kilauea continue au sommet et sur l’East Rift Zone.
Le lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u reste à un niveau élevé (environ 25 mètres sous la lèvre du cratère), avec des projections parfois visibles depuis la terrasse du Jaggar.Museum. Quelques effondrements des parois du cratère se sont produits ces derniers jours. Les abords de l’Overlook Crater ainsi que tous les sentiers qui traversent la caldeira sommitale du Kilauea restent interdits d’accès.
Le Pu’uO’o connaît une légère phase d’inflation et on a récemment observé des coulées de lave sur le plancher du cratère.
Il n’y a aucune coulée de lave de l’épisode 61g sur la plaine côtière ou sur le pali, et aucune lave n’entre dans l’océan. Le champ de lave est actif se situe au-dessus du Pulama pali et ne constitue pas une menace pour les zones habitées. Il convient de noter que la partie supérieure du champ de lave, là où on observe les coulées actives, se trouve dans la réserve naturelle de Kahauale’a qui est fermée au public depuis 2007 par le Département des ressources naturelles (DLNR) pour des raisons de sécurité..
Source: HVO.

————————————-

The eruption of Kilauea continues both at the summit and on the East Rift Zone.

The summit lava lake within Halema’uma’u Crater remains at a high level (about 25 metres beneath the crater rim), with spattering visible at times from the Jaggar Museum. A few collapses of the crater walls occurred in the past days. Access to the Overlook Crater is cloed , as well as all the trails within Kilauea’s summit caldera.

The Pu’uO’o cone has been inflating and recently produced lava flows on the crater floor.

There is no lava flow activity from the Episode 61g lava flow on the coastal plain or on the pali, and no lava is flowing into the ocean. The flow field is active above Pulama pali and does not pose a threat to nearby communities at this time. It should be noted that areas of the upper flow field with active lava flows are located within the Kahauale’a Natural Area Reserve which has been closed to the public by the Department of Land and Natural Resources (DLNR) since 2007 due to volcanic hazards.
Source: HVO.

Image satellite montrant les coulées actives le 12 avril 2018 (Source: NASA, USGS, HVO)

Vue de l’Overlook Crater dans le cratère de l’Halema’ua’u (Photo: C. Grandpey)

Nevados de Chillan (Chili)

Selon une dépêche de l’AFP, une augmentation d’activité observée sur le volcan Nevados de Chillan a incité les autorités à élever le niveau d’alerte à l’Orange, en prévision d’une éventuelle éruption. Le complexe volcanique du Chillan, qui comprend 17 cratères, est situé à 550 km au sud de Santiago dans la région Bio Bio des Andes chiliennes.
Depuis 2015, le niveau d’alerte est resté maintenu à la couleur Jaune – le deuxième des quatre niveaux – mais depuis décembre 2017, plusieurs émissions de cendre ont indiqué une augmentation de l’activité éruptive et incité les autorités à élever le niveau d’alerte à l’ Orange, avant de le ramener à la couleur Jaune
Le 6 avril 2018, des scientifiques du SERNAGEOMIN ont visité le volcan et ont vu une énorme colonne de fumée blanche s’élever de l’un des cratères. Ils ont également détecté un écoulement inhabituel de la lave dans le cratère, avec un risque de débordement à tout moment.
Compte tenu de la probabilité d’un événement éruptif majeur, il a été décidé de relever à nouveau le niveau d’alerte à Orange. La situation est contrôlée depuis l’observatoire volcanique de Temuco.
Entre 1861 et 2003, le Nevados de Chillan est entré en éruption une dizaine de fois, avec des niveaux variables sur l’Indice d’Explosivité Volcanique (VEI). Il y a plusieurs stations de ski sur les pentes ue Chillan qui est une destination touristique populaire avec quelques hôtels de luxe. Il n’y a pas de grands centres urbains dans la région.

——————————————

According to an AFP press report, an increase in activity at Nevados de Chillan volcano prompted officials to raise the level of alert to Orange, ahead of a possible eruption. The volcanic complex, which comprises 17 craters, is located some 550 km south of Santiago in the Bio Bio region of the Chilean Andes.

Since 2015, the alert level has remained at Yellow – the second of four levels – but since December 2017, several ash eruptions have suggested increased activity, prompting officials to raise the alert to Orange, before lowering it again to Yellow.

On April 6th, 2018, experts from SERNAGEOMIN visited the volcano and saw a huge column of white smoke rising from one of the craters. They also detected an unusual flow of lava in the crater which could spill over at any time.

Given the likelihood of a major explosive, eruptive event, the decision was taken to raise again the alert level to Orange. The situation is monitored from the volcanic observatory in Temuco.

Between 1861 and 2003, Nevados de Chillan erupted around 10 times, with varying magnitudes on the Volcanic Explosivity Index. Several ski resorts dot the slopes of Chillan, a popular tourist destination which boasts a clutch of luxury hotels. There are no major urban centres in the area.

 

 Vue panoramique du complexe volcanique du Nevados de Chillan (Crédit photo: Wikipedia)

Eruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Dernières nouvelles // Latest news

10h30 (heure métropole): Les sismographes et inclinomètres avaient vu juste : Le Piton de La Fournaise est entré en éruption ce mardi 3 avril à 11heures. L’éruption a lieu sur le flanc Nord à proximité du côté de Nez Coupé de Sainte-Rose. D’après le Journal de l’Ile, aucune confirmation visuelle d’un début d’éruption n’a pu être faite pour l’instant.

Le préfet a déclenché l’alerte 2-2 du plan « ORSEC* Volcan » : éruption en cours. Rappelons que l’accès du public à l’Enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis.

++++++++++

14 heures (heure métropole) : L’éruption débutée ce matin continue. Selon le Journal de l’Ile, on peut apercevoir un petit cône très actif, en lisière du cassé dominant la Plaine des Osmondes. Un petit lac de lave s’est formé, et affleure en surface. Peu de coulées sont actuellement visibles.

Vers 15h30 (heure locale), le régime de l’éruption a changé. Les projections étaient moins visibles et le niveau du lac de lave a baissé. Des éboulements se faisaient entendre dans le rempart, sous le Nez Coupé. La situation pourrait évoluer rapidement, l’éruption s’étant produite très près du rempart. Le risque d’une éruption hors Enclos n’est pas écarté.

L’éruption peut être aperçue du bord du rempart sur le sentier reliant le Pas de Bellecombe au Nez Coupé de Sainte-Rose en passant par le Piton de Partage. La prudence est de mise lors des observations car la végétation très dense masque le vide dès que l’on s’éloigne de l’itinéraire du sentier.  .

Rappel : L’accès du public à l’Enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis. Le sentier du Nez Coupé de Sainte-Rose est fermé lui aussi.

Source : Journal de l’Ile.

++++++++++

17 heures (heure métropole) : Le dernier bulletin de l’OVPF confirme que l’éruption se poursuit sur le flanc nord du Piton de la Fournaise en contre haut du cassé des Grandes Pentes. Le tremor s’intensifie. Une longue fissure d’environ 1 km de long s’est ouverte en 7 segments distincts dont deux avec émissions de fontaines de lave. Le dernier segment actif se situe juste au pied du rempart en contre bas du Nez Coupé de Sainte Rose. Comme je l’indiquais précédemment, des éboulements ont été enregistrés dans le rempart au niveau de la région du Nez Coupé de Sainte Rose, et de nombreuses fumerolles ont été observées sur ce site. L’apparition de nouvelles fractures à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Enclos reste possible.

Les webcams de l’IPG ne montrent pas grand-chose. On aperçoit juste de temps en temps, quand la couverture nuageuse le permet une lueur sur celle du Piton Basaltes.

Source: OVPF.

Axe d’ouverture de la fracture éruptive

°°°°°°°°°°

Photos de l’éruption sur cette page du Journal de l’Ile:

https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2018/04/03/PHOTOS-et-VIDEO-Les-images-de-la-premiere-eruption-de-lannee_523129

————————————-

10:30 (Paris time): The seismographs and tiltmeters were right: The Piton de La Fournaise erupted this Tuesday, April 3rd, 2018 at 11am. The eruption is taking place on the north flank near the Nez Coupé de Sainte-Rose. According to the Journal de l’Ile, no visual confirmation of the beginning of the of eruption could be made for the moment.
The Prefect triggered the alert 2-2 of the « ORSEC * Volcano » plan: Eruption in progress. Remember that public access to the Enclos Fouqué, whether from the Pas de Bellecombe trail or from any other trail, as well as aircraft landing in the volcano area are prohibited until further notice.

++++++++++

14:00 (Paris time): The eruption started this morning continues. According to the Journal de l’Ile, one can see a small, very active cone on the edge of the broken slope overlooking the Plaine des Osmondes. A small lava pond has formed, and outcrops on the surface. Few flows are currently visible.
Around 15:30 (local time), the eruptive situation changed. The ejections were less visible and the level of the lava lake dropped. Rockfalls were heard on the rampart, under the Nose Coupé. The situation could evolve rapidly, as the eruption occurred very close to the rampart. The risk of an eruption out of the Enclos cannot be ruled out.
The eruption can be seen from the edge of the rampart, on the trail linking the Pas de Bellecombe and the Nose Coupé of Sainte-Rose, via the Piton de Partage. Caution is required during the observations because the very dense vegetation masks the precipice as soon as one moves away from the trail. .

The public is reminded that access to Enclos Fouqué, whether from the Pas de Bellecombe trail or from any other trail and all aircraft landing in the volcano area are prohibited until further notice. The footpath leading to the Nez Coupé de Sainte Rose is closed too.
Source: Journal de l’Ile.

++++++++++

17:00 (Paris time): OVPF’s latest bulletin confirms that the eruption continues on the northern flank of the Piton de la Fournaise high above the Grandes Pentes. The tremor is increasing. A long fissure about 1 km long opened in 7 distinct segments, two with emissions of lava fountains. The last active segment is just at the foot of the rampart below the Nez Coupé de Sainte Rose. As I indicated previously, rockfalls were registered in the rampart in the area of the Nez Coupé de Sainte Rose, and many fumaroles were observed on this site. The opening of new fractures inside or outside the Enclos remains possible.
The IPG webcams do not show much. From time to time, when the clouds allow it, one can catch a glimpse of the glow with the Piton Basaltes webcam.

Source: OVPF.

Photos of the eruption on this page of the Journal de l’Ile:

https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2018/04/03/PHOTOS-et-VIDEO-Les-images-de-la-premiere-eruption-de-lannee_523129

 

Crédit photo: Christian Holveck

10ème anniversaire de l’éruption sommitale du Kilauea (Hawaii) // Tenth anniversary of Kilauea Volcano’s summit eruption (Hawaii)

Aujourd’hui, le 19 mars 2018, l’éruption sommitale du Kilauea, dans le cratère de l’Halema’uma’u, célèbre son 10ème anniversaire. Dans un de ses derniers articles, l’Observatoire des Volcans d’Hawaii (HVO) raconte l’histoire des éruptions sur ce célèbre site de la Grande Ile.
L’année 1924 sert de référence car elle a mis fin à une période de 100 ans d’activité quasi continue au sommet du Kilauea. Jusqu’en 1924, les éruptions étaient pratiquement une tradition au sommet du volcan. Cependant, au 19ème et au début du 20ème siècle, l’Halema’uma’u ne ressemblait guère à ce qu’il est aujourd’hui. C’était un paysage tourmenté émaillé de dépressions à l’intérieur desquelles apparaissaient des lacs de lave éphémères.
En mai 1924, le lac de lave qui existait depuis longtemps dans l’Halema’uma’u s’est vidangé, avec pour conséquence des éruptions explosives qui ont doublé la taille du cratère dont le diamètre atteignait désormais 900 mètres. Par la suite, l’Halema’uma’u a beaucoup ressemblé à ce qu’il est aujourd’hui, sauf qu’il était presque cinq fois plus profond.
Depuis cette époque, l’Halema’uma’u est entré en éruption à 18 reprises. La première a eu lieu en juillet 1924, avec un événement qui a duré 11 jours et a donné naissance à un petit lac de lave au fond du cratère.
Au cours des dix années suivantes, six éruptions – en 1927, 1929 (à deux reprises), 1930, 1931 et 1934 – ont eu lieu dans le cratère. Leur durée a varié de 2 à 33 jours, mais chaque éruption a ajouté une nouvelles couche de matériaux au fond du cratère. Avec des épaisseurs d’environ 18 mètres en moyenne, l’accumulation de ces couches a réduit la profondeur de l’Halema’uma’u à environ 245 mètres.
La fin de l’éruption sommitale de 1934 a marqué le début de la plus longue période de repos du Kilauea jamais observée. Pendant près de 18 ans, aucune éruption ne s’est produite sur le volcan.
Le Kilauea a rattrapé le temps perdu en juin 1952 lorsque la lave a fait son retour dans l’Halema’uma’u. Cette éruption spectaculaire a duré 136 jours, avec des fontaines de lave qui dépassaient parfois la lèvre du cratère. Lorqu’elle s’est terminée, l’éruption avait ajouté plus de 120 mètres à l’épaisseur du cratère.
Au cours des 30 années suivantes, l’Halema’uma’u est entré en éruption neuf fois – en 1954, 1961 (à trois reprises), 1967, 1968, 1971, 1974, 1975 et 1982. Ces éruptions ont varié considérablement en durée, entre 7 heures et 251 jours.
Aujourd’hui, le plancher de l’Halema’uma’u se trouve à environ 85 mètres en dessous de la lèvre du cratère. La plus grande partie des matériaux recouvrant le fond du cratère a été produite au cours de l’éruption de 1974 qui a duré moins d’une journée. Les fontaines de lave de 1974, d’une hauteur d’une centaine de mètres, sont d’abord apparues sur la lèvre nord-est de l’Halema’uma’u, puis ont migré en suivant une fracture vers le fond du cratère et sa paroi ouest.
En avril 1982, une éruption d’une durée de 19 heures est partie d’une fracture qui s’était ouverte sur le plancher de la caldeira au nord-est de l’Halema’uma’u et a généré de petites fontaines de lave.
Chaque éruption de Halema’uma’u entre 1924 et mars 2008, année où l’éruption actuelle a débuté, a une histoire qui lui est propre. Cependant, la plupart de ces éruptions montrent des caractéristiques souvent semblables à celles que nous connaissons actuellement: émissions de dioxyde de soufre, panaches riches en cendre et mauvaise qualité de l’air; Cependant, seules quelques-unes de ces éruptions ont donné naissance à un lac de lave.
L’histoire de l’éruption et du lac de lave de l’Halema’uma’u est présentée dans une vidéo de 24 minutes qui peut être visionnée sur la chaîne YouTube de l’USGS:
https://youtu.be/gNoJv5Vkumk

Source: HVO.

——————————————

Today March 19th, 2018, Kilauea Volcano’s ongoing summit eruption in Halema’uma’u Crater is celebrating its 10th anniversary. In one of its latest Volcano Watch articles, the Hawaiian Volcano Observatory (HVO) is revisiting the history of eruptions in this famous site of Hawaii Big Island.

The year 1924 is used as a frame of reference because it ended a 100 year period of nearly continuous lava lake activity at the summit of Kilauea. Historically, a summit eruption had been the “normal” for Kilauea Volcano. However, in the 19th and early 20th centuries, Halema’uma’u looked much different than it does today. It was an irregular landscape of craggy spires and islands with as many as six transient lava lakes.

In May 1924, the long-lived lava lake that existed in Halema’uma’u drained away, resulting in explosive eruptions that doubled the diameter of the crater to about 900 metres. Afterward, Halema’uma’u looked much the way we see it now, except that it was almost five times deeper than it is today.

Since then, Halema’uma’u has erupted 18 times. The first was in July 1924, when an 11-day eruption formed a small pool of lava on the crater floor.

Over the next 10 years, six eruptions – in 1927, 1929 (two), 1930, 1931, and 1934 – took place within the crater. They varied in duration from 2 to 33 days, but each eruption added a layer of lava to the crater floor. With thicknesses averaging about 18 metres, these layers reduced the depth of Halema’uma’u to about 245 metres.

The end of the 1934 summit eruption marked the beginning of Kīlauea’s longest period of quiet on record. For nearly 18 years, there were no eruptions anywhere on the volcano.

Kilauea made up for lost time when lava returned to Halema’uma’u in June 1952. That spectacular eruption went on for 136 days, with lava fountains sometimes visible above the crater rim. By the time it ended, the eruption had filled the crater with more than 120 metres of new lava.

Over the next 30 years, Halema’uma’u erupted nine times – in 1954, 1961 (three), 1967, 1968, 1971, 1974, 1975, and 1982. These eruptions varied greatly in duration, from about 7 hours to 251 days.

Today, the floor of Halema’uma’u is about 85 metres below the crater rim. Most of the rock covering the crater floor was emplaced during the 1974 eruption, which lasted less than a day. The 1974 lava fountains, up to 100 metres high, initially erupted on the northeast rim of the crater, and then migrated as a fissure across the crater floor and up the west crater wall.

In April 1982, a fissure that opened on the caldera floor northeast of Halema’uma’u erupted low lava fountains for 19 hours.

Each Halema’uma’u eruption between 1924 and March 2008, when the current summit eruption began, has its own unique story. Most of them, however, describe activity strikingly similar to what we are now experiencing: emissions of sulphur dioxide, ash-rich plumes, and poor air quality; however, only a few produced a lake of lava like the one that exists today.

The history of the eruption and lava lake within Halema’uma’u is also presented in a 24-minute video that can viewed on the USGS YouTube channel:

https://youtu.be/gNoJv5Vkumk

Source: HVO.

Explosion dans l’l’Halema’uma’u en 1924 (Source: USGS)

Halema’uma’u en 2006, avec offrandes à Pélé (Photo: C/ Grandpey)

Intérieur de l’Halema’uma’u en 2007 (Photo: C. Grandpey)

Site du futur lac de lave en 2007 (Photo: C. Grandpey)

Overlook Crater en 2011, vu depuis le Jaggar Museum (Photo: C. Grandpey)

Explosion dans l’Overlook Crater en 2011(Crédit Photo: HVO)

Lac de lave de l’Halema’uma’u en 2016 (Crédit photo: HVO)

Shinmoedake (Japon / Japan)

Une coulée de lave était parfaitement visible le 9 mars 2018 sur les webcams dirigées vers le Shinmoedake, après les épisodes éruptifs des jours précédents. Selon des témoins, il semble que la lave s’écoulait depuis la lèvre nord-ouest du cratère.
L’Agence météorologique japonaise (JMA) a confirmé que l’éruption s’est arrêtée tôt le matin du 9 mars et que la lave débordait du cratère. .
Le niveau d’alerte est maintenu à 3, avec les restrictions d’accès mentionnées précédemment.
Les images satellites révèlent qu’une forme de relief s’est agrandie à l’intérieur du cratère. Elle mesure maintenant 650 mètres de diamètre, contre 550 mètres le 7 mars, avec la présence possible d’un dôme de lave.
Sources ; JMA, The Japan Times, The Mainichi.

——————————————-

A lava flow was clearly visible on March 9th, 2018 on the webcams directed at Shinmoedake after the eruptive episodes of the previous days. From witnesses, it appears lava was flowing from the northwest rim of the crater.

The Japan meteorological Agency indicates that the eruption stopped in the early morning of March 9th and that lava had spilled over the crater rim. .

The alert level is kept at 3, with the access restrictions I mentioned before.

Satellite images reveal that a landform within the volcano’s crater has expanded in size. It now measures 650 metres in diameter, versus 550 metres on March 7th, with the presence of a possible lava dome.

Sources ; JMA, The Japan Times, The Mainichi.

Séquence éruptive sur le Shinmoedake (capture image webcam)