Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Toujours pas d’éruption ! // Still waiting for an eruption !

8 heures (heure métropole – Heure Réunion -2) : Même si on observe une certaine diminution, la crise sismique qui a débuté il y a près de 48 heures se poursuit sur le Piton de la Fournaise et l’éruption se fait désirer. Plus de 2300 séismes ont été enregistrés par l’OVPF. Cette sismicité reste concentrée sous le sommet et sous le flanc Est du volcan entre 1,6 et 5,2 km de profondeur, ce qui ne correspond pas aux événements observés habituellement qui se situent au niveau de la mer. Les scientifiques de l’Observatoire commencent à se demander si une éruption va avoir lieu. On connaît le tempérament fantasque du Piton.

Au cours de la journée du 29 septembre, les déformations se sont poursuivies sur le flanc Est du volcan. Ainsi la station GPS localisée dans la partie haute des Grandes Pentes, à 1414 m d’altitude, a glissé vers l’est de 50 cm, soit 60 cm au total depuis le début de la crise, et s’est soulevée d’environ 20 cm depuis le début de la crise.

Un risque non négligeable est une éruption hors enclos. Comme le fait remarquer Aline Peltier, la directrice de l’OVPF, les fissures éruptives, fragilisées par les activités précédentes pourraient se prolonger au-delà du rempart. Toutefois, les paramètres actuels ne montrent pas un tel risque, mais il faut être vigilant. Les 10 membres de l’équipe de l’OVPF se relaient toutes les deux heures afin d’effectuer le suivi sur les écrans de contrôle, en plus des alarmes automatiques.

Source : Le Journal de l’Ile.

18 heures (heure Paris – 20 heures heure Réunion) : Cela fait maintenant 56 heures que le crise sismique a commencé sur le Piton de la Fournaise. Le record de 51 heures détenu par l’éruption de 2007 est donc battu. Cela suppose, évidemment, qu’il s’agit bien d’une crise sismique pré-éruptive, ce qui ne semble pas gagné car la sismicité a marqué le pas avec 237 événements volcano-tectoniques pendant la journée du 29 septembre. L’OVPF signale que l’inflation de l’édifice volcanique continue, ce qui trahit les mouvements du magma. La grande question est maintenant de savoir s’il parviendra à percer la surface. C’est une question à laquelle les instruments ne savent pas réponde. Ils nous renseignent sur les données physiques, mais pas sur les humeurs du Piton de la Fournaise. Peut-être faudra-t-il mettre en place une cellule psychologique pour étudier le tempérament de ce volcan particulièrement fantasque !

——————————————–

8 a.m. (Paris time – Reunion time -2) : Even if it has somewhat decreased, the seismic crisis which began almost 48 hours ago continues on Piton de la Fournaise and everybody is waiting for an eruption. More than 2,300 earthquakes have been recorded by OVPF. This seismicity remains concentrated beneath the summit and the eastern flank of the volcano between 1.6 and 5.2 km deep, which does not correspond to the events usually observed which are located at sea level. OVPF scientists now wonder if an eruption will take place. We know the whimsical mood of this volcano.

During the day of September 29th, the deformations continued on the eastern flank of the volcano. Thus the GPS station located in the upper part of the Grandes Pentes, at 1,414 m a.s.l., has slipped towards the east by 50 cm, or 60 cm in total since the start of the crisis, and has risen by about 20 cm from the start of the crisis.
A non-negligible risk is an eruption outside the Enclos. As Aline Peltier, head of OVPF, points out, the eruptive fissures, weakened by previous activities, could extend beyond the rampart. However, the current parameters do not show such a risk, but one must be vigilant. The 10 members of the OVPF team take turns every two hours in order to follow up on the control screens, in addition to the automatic alarms.
Source: Le Journal de l’Ile.

6:00 p.m. (Paris time – 8:00 p.m. Reunion time): It has been 56 hours since the seismic crisis started on the Piton de la Fournaise. The record of 51 hours held by the 2007 eruption is therefore broken. This assumes, of course, that it is indeed a pre-eruptive seismic crisis, which does not seem to be so clear because seismicity has declined with 237 volcano-tectonic events on September 29th. OVPF reports that the inflation of the volcanic edifice continues, which betrays magma movements. The big question now is whether it will be able to break through the surface. This is a question the instruments cannot answer. They tell us about the physical data, but not about the mood of Piton de la Fournaise. It might be be necessary to set up a psychological cell to study the temper of this whimsical volcano!

Photo : C. Grandpey

 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Toujours pas d’éruption // No eruption yet

 8 heures (heure métropole) : L’éruption du Piton de la Fournaise se fait attendre. Dans un bulletin émis le 28 septembre à 12h30 (heure locale), l’OVPF indiquait qu’une éruption était probable à brève échéance, dans les prochaines minutes ou heures. Nous ne sommes plus dans le cadre des minutes, mais des heures !

La crise sismique débutée le 27 septembre en milieu de journée se poursuit, avec plus de 2000 événements (entre 1,6 et 5,2 km de profondeur), une situation que l’OVPF qualifie de « rare et exceptionnelle »( le record est détenu par l’éruption de 2007, avec 51 heures de crise sismique), en n’excluant pas une éruption à basse altitude, probablement sur le flanc Est Je conseille donc à ceux qui piaffent d’impatience d’aller faire le poireau sur la Route de Laves plutôt qu’au parking du Pas de Bellecombe!

Le magma percera-t-il la surface ? That is the question. Le Piton fera-t-il un caprice comme le 3 juillet dernier où l’éruption prévue a avorté ?

Autre question : La météo permettra-t-elle d’assister au début de l’éruption, si éruption il y a ?

Pour terminer, il faudra aussi prendre en compte la crise sanitaire. La Réunion se trouve en Zone d’alerte, ce qui signifie que la jauge des rassemblements est de 30 personnes…

Pour mémoire, la première éruption de l’année avait eu lieu le 10 février et avait duré six jours, précédée d’une crise sismique de 25 minutes seulement. La dernière éruption a eu lieu du 2 au 6 avril 2020, précédée d’une crise sismique de quatre heures. Cette éruption a donné naissance au Piton Voulvoul et a été marquée par une très grande quantité de cheveux de Pelé sur la Plaine des Sables, Sainte-Rose et les communes avoisinantes.

————————————–

 8 a.m. (Paris time): The eruption of Piton de la Fournaise is long overdue. In a bulletin issued on September 28th at 12:30 p.m. local time, OVPF indicated that an eruption was likely in the next few minutes or hours. We are no longer within minutes, but hours!
The seismic crisis that began at midday on September 27th continues, with more than 2,000 events (between 1.6 and 5.2 km deep), a situation that OVPF describes as « rare and exceptional », not excluding a low-altitude eruption. Thus, I would advise those who are impatient to see the eruption to go and wait along the Route des Laves and not on the car park of Pas de Bellecombe!
Will magma pierce the surface? That is the question. Will the Piton have a whim like on July 3rd  when the predicted eruption failed?
Another question: Will the weather allow to witness the onset of the eruption, if there is an eruption?
Finally, the health crisis should not be neglected. Reunion Island is in the Alert Zone, which means that gatherings of more than 30 people are not permitted …
For the record, the first eruption of the year occurred on February 10th and lasted six days, preceded by a seismic crisis of just 25 minutes. The last eruption was on April 2-6, 2020, preceded by a four-hour seismic crisis. This eruption gave birth to Piton Voulvoul and was marked by a very large quantity of Pele’s hair on the Plaine des Sables, Sainte-Rose and the neighboring communities.

Source : OVPF

Une éruption volcanique a permis de conserver des dinosaures en Chine // A volcanic eruption helped preserve dinosaurs in China

Après l’ours des cavernes en Sibérie, des chercheurs ont découvert des fossiles de dinosaures vieux de 125 millions d’années et parfaitement préservés, ce qui laisse supposer que les animaux ont été piégés par une éruption volcanique. Ils ont été découverts dans la province de Chine occidentale du Liaoning et ont été baptisés Changmiania liaoningensis, ce qui signifie «dormeur éternel du Liaoning» en chinois.
Il semble que ces dinosaures aient été rapidement recouverts de sédiments fins alors qu’ils étaient encore vivants ou juste après leur mort. L’espèce était de petite taille,comparée aux autres herbivores de l’espèce, tels que les titanosaures. Les dinosaures en question  mesurent environ 1,20 mètre de long, avec des pattes arrière très puissantes et une longue queue, ce qui prouve qu’ils étaient des coureurs robustes et rapides et qu’ils se tenaient debout, comme les iguanodons. Certains aspects du squelette montrent qu’ils pouvaient creuser des terriers, un peu comme les lapins.
Les scientifiques pensent que les deux spécimens de Changmiania ont été piégés par une éruption volcanique alors qu’ils se reposaient au fond de leurs terriers il y a 125 millions d’années. Pour expliquer leur parfaite préservation, les chercheurs expliquent que les dinosaures se reposaient lorsqu’ils sont morts. Il est probable qu’ils aient été piégés dans l’effondrement de leur terrier pendant qu’ils se reposaient, ce qui expliquerait leurs postures et l’absence totale de traces d’altération de leur squelette.
Les chercheurs continuent à étudier les schémas de migration et les habitudes des dinosaures. En mars, une étude qui s’était attardée sur les dents fossilisées d’un hadrosaure a conclu que ses déplacements étaient courts, d’environ 80 kilomètres. En avril 2019, une autre étude a expliqué que les dinosaures à bec de canard parcouraient l’Arctique il y a 69 millions d’années.
Rappelons que les dinosaures ont été anéantis il y a 65 millions d’années par la chute d’un astéroïde qui a frappé la Terre dans ce qui est aujourd’hui la Péninsule du Yucatan au Mexique.
Source: Fox News.

———————————————

After the cave bear in Siberia, researchers have discovered 125-million-year-old dinosaur fossils that are perfectly preserved and suggest the creatures were trapped by a volcanic eruption. They were discovered in the western Liaoning Province in China and have been named Changmiania liaoningensis, which means « eternal sleeper from Liaoning » in Chinese.

It seems these animals were quickly covered by fine sediment while they were still alive or just after their death. The species was small compared to its larger herbivore brethren, such as the titanosaur. The dinosaurs were approximately 1.20 metres long and had very powerful hind legs to go with a long tail, which suggests they were strong and fast runners and walked upright, similar to iguanodons. Certain characteristics of the skeleton suggest that they could dig burrows, much like rabbits.

Scientists believe that both Changmiania specimens were trapped by a volcanic eruption when they were resting at the bottom of their burrows 125 million years ago. As for their perfect preservation, the researchers suggest the two dinosaurs were resting when they died. It is likely they were suddenly entrapped in a collapsed underground burrow while they were resting, which would explain their perfect lifelike postures and the complete absence of weathering and scavenging traces..

Researchers continue to learn more about the migration patterns and habits of dinosaurs. In March, a study that had analysed the fossilized teeth of a hadrosaur concluded that its journeys were short, roughly about 80 kilometres. In April 2019, another study was explained that duck-billed dinosaurs roamed the Arctic 69 million years ago.

Dinosaurs were wiped out 65 million years ago by an asteroid that hit Earth in what is now the Yucatan Peninsula in Mexico.

Source : Fox News.

Fossiles de Changmiania_liaoningensis (Source : Wikipedia)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Eruption en vue ? // An eruption in the short term ?

18 heures (heure métropole) : La sismicité  a fait son retour sur le Piton de la Fournaise avec une crise enregistrée depuis 12h04 par l’OVPF le 28 septembre 2020. Cette crise s’accompagne d’une déformation rapide de l’édifice, ce qui signifie que le magma est en train de quitter le réservoir magmatique et se propage vers la surface. Une éruption est donc probable à brève échéance, dans les prochaines minutes ou heures… à moins que le volcan change d’avis, comme il l’a fait précédemment !

En conséquence, le préfet de La Réunion a décidé, à 12h30, de placer le Piton de la Fournaise en phase d’alerte 1  » éruption probable  »  . L’accès à la partie haute l’Enclos est donc interdit au public, que ce soit depuis le sentier du Pas-de-Bellecombe, ou depuis tout autre sentier.

++++++++++

22 heures (heure métropole) : La crise sismique débutée à 12h04 (heure locale) se poursuit. Entre 12h04 et 21h30, plus de 1300 séismes ont été enregistrés par l’OVPF. Cette sismicité est localisée sous la zone sommitale et sous le flanc E, entre 1,6 et 5,2 km de profondeur. La sismicité et les déformations montrent une migration du magma vers le flanc E du volcan. L’OVPF explique qu’au Piton de la Fournaise plus les crises sismiques sont longues, plus les fissures éruptives s’ouvrent à basse altitude. De ce fait l’ouverture de fissures éruptives à basse altitude n’est pas exclue.

Source : OVPF.

—————————————

6 p.m. (Paris time) : Seismicity is back on the Piton de la Fournaise with a crisis recorded since 12:04 pm by OVPF on September 28th, 2020. This crisis is accompanied by a rapid deformation of the edifice, which means that magma is in leaving the reservoir and ascending towards the surface. An eruption is therefore likely in the short term, in the next few minutes or hours … unless the volcano changes its mind, as it did previously!
As a result, the prefect of Reunion Island decided, at 12:30 pm, to raise the alert level to Phase 1 « probable eruption ». Access to the upper part of the Enclos is therefore prohibited, whether from the Pas-de-Bellecombe trail, or from any other trail.

++++++++++

10 p.m. (Paris time) : The seismic crisis that began at 12:04 p.m. (local time) continues. Between 12:04 p.m. and 9:30 p.m., more than 1,300 earthquakes were recorded by OVPF. This seismicity is localized beneath the summit area and under the E flank, 1.6 – 5.2 km deep. The seismicity and the deformations show a migration of magma towards the E flank of the volcano. OVPF explains that at Piton de la Fournaise the longer the seismic crises, the more the eruptive fissures open at low altitude. Therefore the opening of eruptive fissures at low altitude is not excluded.
Source: OVPF.

Déformation de l’édifice volcanique (Source: OVPF)

Enclos fermé jusqu’à nouvel ordre (Photo : C. Grandpey)

Sismicité en Islande // Seismicity in Iceland

Un séisme de magnitude M 3,7 a secoué la zone située au nord-est de l’île de Grímsey, au large de la côte nord de l’Islande, peu avant midi le 25 septembre 2020.. Sa source a été localisée à 12,5 km au nord-est de l’île. Plusieurs répliques ont suivi, la plus importante d’une magnitude M 2,4. (NDLR : Ces événements sont probablement liés à l’activité de ta Tjörnes Fault Zone.)

Un autre séisme d’une magnitude de 4,8 M a été enregistré à 6h10 (UTC) aujourd’hui 28 septembre 2020 à 8,3 kilomètres à l’ESE du Bardarbunga, à une profondeur de 4,5 km. (NDLR : Il semble être trop superficiel pour avoir une origine magmatique.
Source: Icelandic Met Office. .

————————————-

An earthquake with a magnitude M 3.7 hit the area northeast of Grímsey island, off the north coast of Iceland, shortly before noon on September 25th, 2020. . Its source was 12.5 km northeast of the island. Several aftershocks have followed, the largest one with a magnitude M 2.4. ‘Personal niote: These events are probably linked to the Tjörnes Fault Zone).

Another quake with a magnitude of M 4.8 was recorded at 6:10 (UTC) today, September 28th, 2020 8.3 kilometres ESE of Bardarbunga, at a depth of 4.5 km. (Personal noteJIt seems to be too shallow to have a magmatic origin.

Source: Icelandic Met Office.

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Petite pause dans l’agonie des glaciers alpins. Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde.

Au Chili, la lave continue de descendre sur le flanc NNE du Nevados de Chillán. On observe toujours des émissions de gaz et des explosions se font entendre de temps en temps. Le niveau d’alerte reste au Jaune, le deuxième sur une échelle de quatre couleurs, et il est rappelé à la population de ne pas s’approcher du cratère à moins de 3 km.
Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

L’activité effusive a diminué sur le Fuego (Guatemala) au cours des derniers jours. La coulée de lave qui descendait dans la ravine Ceniza (SSO) n’est plus active. Entre 6 et 16 explosions sont enregistrées chaque heure, avec des panaches de cendres jusqu’à 1,1 km au-dessus du cratère. Les ondes de choc secouent encore les bâtiments dans un rayon de 20 km. Des retombées de cendres sont signalées quotidiennement dans plusieurs zones sous le vent. Des coulées de lave parcourent encore les ravines Seca et Ceniza sur 200-350 m.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

En Éthiopie, les données satellitaires ont montré des anomalies thermiques dans les cratères S et N de l’Erta Ale à la mi-août 2020. Toutefois, le 5 septembre, seul le pit crater N présentait une anomalie thermique. Il est donc difficile de savoir si un lac de lave est toujours présent sur le volcan.
Source: Sentinel Hub.

++++++++++

Comme je l’ai écrit dans une note publiée le 20 septembre 2020, un épisode éruptif majeur s’est produit sur le  Sangay (Équateur) le même jour. Le panache de cendres s’est élevé à 12,2 km d’altitude. D’importantes retombées de cendres ont été signalées dans les provinces à l’ouest du volcan. L’activité éruptive la plus intense a duré environ six heures et les nuages de cendres se sont ensuite dissipés. C’est l’épisode éruptif le plus significatif des derniers mois. Les autorités ont inspecté le confluent de la rivière Volcán (flanc SE) et de la rivière Upano, et ont observé d’importants dépôts de téphra, dont certains avaient formé un barrage. Normalement, le lit de l’Upano mesure environ 25 m de large dans cette zone, mais à cause des dépôts, il atteignait plus de 250 m et ne contenait presque pas d’eau.
Après l’explosion, l’activité est revenue à son niveau des mois précédents, avec des panaches de cendres s’élevant à 1 à 2 km au-dessus du volcan.
Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

 L’Alaska Volcano Observatory (AVO) indique que l’activité sismique a marqué une hausse sur le Pavlof (Aléoutiennes / Alaska) ces derniers jours, avec la présente d’un tremor continu. Aucune activité éruptive ou émission sommitale n’a été observée sur les images satellitaires et celles de la webcam. La couleur de l’alerte aérienne et le niveau d’alerte volcanique sont passés respectivement au Jaune et à Advisory (surveillance recommandée). Cela ne signifie pas pour autant qu’une éruption est probable ou imminente. Cependant, les dernières éruptions du Pavlof se sont produites sans prévenir ou presque.

++++++++++

Au Kamchatka, la couleur de l’alerte aérienne est maintenue à l’Orange pour le Sheveluch et l’Ebeko, et au Jaune pour le Bezymianny car ces volcans peuvent se manifester sans prévenir. Les autres volcans de la région sont à la couleur Verte.

++++++++++

Le lundi 21 septembre 2020 à 21h00 (heure locale) un séisme a été enregistré à la Réunion. IL a été localisé à 27 km sous le niveau de la mer, à 22 km au nord-ouest de Saint Denis. Sa magnitude a été mesurée à 4.4 sur l’échelle de Richter. L’OVPF indiquait que cet événement était isolé et d’origine tectonique.

Dans un nouveau bulletin publié le 23 septembre, l’OVPF indique que depuis le 20 septembre une reprise de la sismicité est observée sous le Piton de la Fournaise. Entre le 20 et le 22 septembre, 21 séismes de magnitude inférieure ou égale à M 1.0 ont été enregistrés et localisés sous le cratère Dolomieu entre 1,7 et 2,2 km de profondeur.

Cette sismicité s’accompagne d’une reprise de l’inflation – très faible pour le moment – de la base et du sommet de l’édifice volcanique.

Les émissions de CO2 dans le sol montrent également une inversion de tendance et une augmentation depuis la mi-août. En revanche, les émissions de SO2 restent en dessous du seuil de détection.

On assiste donc très probablement à un processus de recharge du réservoir superficiel qui, selon l’OVPF, peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que se déclenche une éruption. Le processus peut également s’arrêter sans donner lieu à brève échéance à une éruption, comme on a pu s’en rendre compte au début du mois de juillet 2020. .

Source : OVPF.

++++++++++

Boris Behncke (INGV Catane) indique sur sa page Facebook qu’une activité strombolienne permanente et régulière est observée sur l’Etna (Sicile) depuis le 10 juillet 2020 au niveau d’une bouche qui s’est ouverte dans la dépression (la « selle ») entre le Nouveau Cratère SE et l’ancien. Cette activité d’intensité moyenne ne montre actuellement aucune tendance de hausse ou de diminution.

Dans le même temps, on observe une petite activité strombolienne dans le Cratère NE et des émissions de cendre dans la Voragine.

———————————————

Short break in the slow death of Alpine glaciers. Here is some news of volcanic activity around the world.

 In Chile, lava continues to advance down Nevados de Chillán’s NNE flank. Gas emissions and occasional explosions are also recorded. The alert level remains at Yellow, the second level on a four-color scale, and residents are reminded not to approach the crater within 3 km.

Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Effusive activity decreased at Fuego (Guatemala) during the past days. The lava flow that descended the Ceniza drainage (SSW) is no longer active. Between 6 and 16 explosions are recorded each hour, generating ash plumes as high as 1.1 km above the crater. Shock waves are still rattling buildings within a 20-km radius. Ashfall is reported daily in several areas downwind. Lava flows are still travelling 200-350 m down the Seca and Ceniza drainages.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

In Ethiopia, satellite data showed thermal anomalies in both of Erta Ale’s S and N pit craters in mid-August 2020, though by 5 September only the N pit had anomalous temperatures. Thus, it is difficult to know whether a lava lake is still present on the volcano.

Source: Sentinel Hub.

++++++++++

As I put it in a post released on September 20th, 2020, a major eruptive episode occurred at Ecuador’s Sangay volcano on that same day. The ash plume rose to 12.2 km. Heavy ashfall was reported in provinces west of the volcano The major ash emissions ended lasted about six hours and the clouds later dissipated. It was the most powerful eruptive episode of the past months. Authorities inspected the confluence of the Volcán River (SE flank) and Upano River, and observed significant deposits of tephra, some of which had damned the river. Normally the Upano was about 25 m wide in that area but because of the deposits it was more than 250 m across and had almost no water in it. After the explosion, activity returned to levels similar to previous months with ash plumes rising 1-2 km above the volcano.

Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

The Alaska Volcano Observatory (AVO) indicates that seismic activity has increased at Pavlof (Aleutians Alaska) over the past days, with an ongoing tremor. No eruptive activity or emissions from the summit have been observed in satellite and web camera views. The aviation colour code and the alert level have been raised to Yellow and Advisory, respectively. This does not mean that an eruption is likely or imminent. However, past eruptions of Pavlof occurred with little or no warning.

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour code is Orange for Sheveluch and Ebeko, and Yellow for Bezymianny as these volcanoes may erupt without warning. The code is Green for the other volcanoes of the region.

++++++++++

An earthquake was recorded at Reunion Island on Monday September 21st, 2020 at 9:00 p.m. (local time)  It was located 27 km below sea level, 22 km northwest of Saint Denis. Its magnitude was measured at 4.4 on the Richter scale. OVPF indicated that this event was isolated and of tectonic origin.

In a new bulletin released on September 23rd, OVPF indicates that since September 20th a resumption of seismicity has been observed under Piton de la Fournaise. Between September 20th and 22nd, 21 earthquakes with magnitudes less than or equal to M 1.0 were recorded and located under the Dolomieu Crater at depths between 1.7 and 2.2 km.
This seismicity is accompanied by a resumption of inflation – very low for the moment – of the base and the summit of the volcanic edifice.
CO2 emissions in the soil also show a trend reversal and have increased since mid-August. On the other hand, SO2 emissions remain below the detection threshold.
We are therefore very likely witnessing a process of recharging the shallow reservoir which, according to OVPF, can take several days to several weeks before an eruption occurs. The process can also stop without an eruption, as happened in early July 2020..
Source: OVPF.

++++++++++

Boris Behncke (INGV Catania) indicates on his Facebook page that a permanent and regular strombolian activity has been observed since July 10th, 2020 on Mt Etna (Sicily) at a vent which opened in the « saddle » between the New SE Crater and the ancient crater. This medium-sized activity does not currently show any increasing or decreasing trend.

At the same time, there is also a minor strombolian activity within the Northeast Crater, and there are sporadic ash emissions from the Voragine

L’Etna vu par la webcam L.A.V.E. le 22 septembre 2020

Eruption du Sangay (Equateur) // Eruption of Sangay (Ecuador)

Selon le site web The Watchers, une puissante éruption a débuté sur le Sangay (Équateur) à 4 h 20 (heure locale) le 20 septembre 2020. Le panache de cendres a atteint 12,2 km d’altitude. Des retombées de cendres significatives ont été signalées dans les provinces à l’ouest du volcan, comme on peut le voir sur les photos publiées sur les réseaux sociaux. Les principales émissions de cendres ont duré environ six heures et les panaches se sont ensuite dissipés. C’est l’épisode éruptif le plus important des derniers mois. .
Les provinces les plus touchées ont été celles de Chimborazo et Bolívar, où la couche de cendre a dépassé respectivement 3 mm et 1 mm. En outre, les retombées de cendres ont temporairement suspendu tous les vols à destination et en provenance de l’aéroport de Guayaquil.
Source: The Watchers.
https://watchers.news/2020/09/20/sangay-eruption-ecuador-september-20-2020/

———————————————-

According to the The Watchers website, a major eruption started at Ecuador’s Sangay volcano at 4:20 (local time) on September 20th, 2020. The ash plume rose to 12.2 km. Heavy ashfall was reported in provinces west of the volcano, as can be seen on the photos posted on social networks. The major ash emissions ended lasted about six hours and the clouds the dissipated. It was the most powerful eruptive episode of the past months. .

The most affected provinces were Chimborazo and Bolívar, where ash accumulations exceeded 3 mm and 1 mm, respectively. Besides, ashfall temporarily suspended all flights in and from Guayaquil Airport.

Source : The Watchers.

https://watchers.news/2020/09/20/sangay-eruption-ecuador-september-20-2020/

Panache de cendres du Sangay (Source : NOAA)