Craintes d’un nouveau volcan au Mexique // Fears of a new volcano in Mexico

Les journaux à travers le monde ont écrit nombre d’articles sur un événement insolite au Mexique, et plus particulièrement dans la petite ville de Pueblo Viejo, où les habitants craignent qu’un volcan naisse sous leurs pieds.
La crainte de voir un volcan apparaître s’est faite jour le 9 juillet 2017 lorsque les villageois ont découvert que certaines de leurs chèvres avaient été brûlées sans raison apparente. Par la suite, des fissures se sont ouvertes sur un terrain de football à proximité du village, laissant échapper de la vapeur, de la cendre et du gaz. Lorsque les habitants ont contacté les autorités, des scientifiques sont venus mesurer la température du sol qui atteignait environ 250°C. Ils ont conclu qu’il n’y avait probablement pas de risque de voir un volcan surgir du sol car aucune déformation de ce même sol n’avait été détectée dans la région. Ils ont déclaré que l’activité était probablement «un phénomène géothermique dû à la décomposition du sous-sol».
Malgré les paroles rassurantes des scientifiques, les habitants ne sont toujours pas convaincus qu’une catastrophe naturelle ne va pas se produire. Certains sont partis, tandis que d’autres ont reproché aux scientifiques de ne pas leur avoir donné suffisamment d’informations sur la situation.
La peur ressentie par les habitants de Pueblo Viejo s’explique probablement par la proximité du volcan  Parícutin qui se trouve à environ 300 km. Le Parícutin est très célèbre chez les volcanologues car c’est le premier volcan que les chercheurs ont pu étudier pendant toute sa durée de vie, entre 1943 et 1952.
Source: Newsweek.

—————————————-

Newspapers around the world have written lots of articles about an event in Mexico, and more particularly in the town of Pueblo Viejo where residents fear a volcano might be developing underneath them.

Suspicion over the formation of a volcano started on July 9th 2017, when villagers discovered that some of their goats had been inexplicably burned. Then a nearby soccer field started to break apart, releasing steam, ash and gas into the air. When alarmed residents contacted authorities, researchers took the temperature of the soil and found it to be roughly 250°C.

Experts eventually concluded there was probably no volcano about to appear as no movement of the ground had been detected in the area. They said the activity was probably “a geothermal phenomenon occurring as the soil is composting”.

Despite the experts’ reassuring words, locals still were not convinced that no natural disaster was on the horizon. Some residents simply evacuated, while others criticized the scientists for not giving them enough information about the underground situation.

People were probably on high alert because of Pueblo Viejo’s proximity to Parícutin, which lies about 300 km away. Parícutin is very famous in volcanology because it was the first volcano researchers could track for its entire life between 1943 and 1952.

Source : Newsweek.

Eruption du Paricutin en 1943 (Source: USGS)

 

Quelques nouvelles du Turrialba et du Poas (Costa Rica) // Some news of Turrialba and Poas (Costa Rica)

Selon les journaux costaricains, deux éruptions d’une durée de quatre heures ont secoué le Turrialba les 14 et 15 juillet dans la matinée, avec des retombées de cendre fine et une odeur de soufre perçue dans plusieurs villages de la Vallée Centrale.
La plus grande partie de la cendre est retombée sur les flancs du volcan, mais aussi sur des villages comme San Gerardo de Robert entre l’Irazú et le Turrialba.
Les sismographes ont révélé un tremor de faible intensité et des séismes basse fréquence. La colonne éruptive est montée jusqu’à 400 mètres au-dessus du cratère avant de s’étirer vers le sud-ouest et le nord-ouest.
L’OVSICORI rappelle aux personnes qui se rendront à la basilique des Anges à Carthage, à partir du week-end prochain, de surveiller l’activité des volcans actifs, car les gaz et les particules fines pourraient atteindre certains des itinéraires conduisant à l’ancienne métropole. Cependant, si l’activité se poursuit comme précédemment, avec le vent soufflant vers l’ouest et le nord-ouest, il ne devrait y avoir aucun problème. Si les conditions changent, les pèlerins devront utiliser des mouchoirs mouillés ou des masques pour se protéger.
Le Poas est également actuellement très actif et les émissions de gaz pourraient affecter les personnes qui traversent les localités de Naranjo, Zarcero, Valverde Vega et d’autres secteurs situés à proximité du Poas. Il est conseillé aux gens d’utiliser des mouchoirs, en particulier s’ils souffrent de problèmes respiratoires.

—————————————-

According to the Costa Rican newspapers, two eruptions that lasted four hours rocked Turrialba volcano on July 14th and 15th in the morning, generating ashfall and smell of sulphur in several villages in the Central Valley.

Most of the ash fell near the volcano and in villages such as San Gerardo de Robert between Irazú and Turrialba.

The instruments produced signals of low intensity tremor and low frequency earthquakes. The eruptive column reached up to 400 metres above the crater before drifting southwest and northwest.

OVSICORI reminds people who will walk to the basilica of the Angels in Carthage, from next weekend, to be attentive to the activity of the active volcanoes as the gases and fine particles could reach some of the routes towards the old metropolis. However, if the activity continues as before, with the wind blowing to the west and northwest, there should be no problem. If conditions change, pilgrims should use wet handkerchiefs or masks to protect themselves.

Poas is also currently quite active and gas emissions could affect walkers who pass through Naranjo, Zarcero, Valverde Vega and other cantons close to Poas. People are advised to use handkerchiefs, especially if they are with respiratory problems.

 

Popocatepetl (Mexique)

Rien de vraiment nouveau sur le Popocatepetl dont le niveau d’alerte est maintenu à la couleur Jaune Phase 2. Cependant, de temps en temps, le volcan connaît des périodes d’activité plus intense. L’une d’elles a eu lieu les 1er et 2 juillet 2017. Trois explosions ont propulsé une colonne de cendre jusqu’à 6,7 km d’altitude.
Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs villes. Le CENAPRED a rappelé à la population que l’approche du volcan et surtout de son cratère reste interdite. Les habitants sont invités à balayer les toits, les patios et les rues pour évacuer la cendre et la placer dans des sacs pour qu’elle ne pénètre pas dans les conduites d’eau. Les habitants gênés par la cendre doivent couvrir leur nez et leur bouche avec des masques ou des mouchoirs humides, protéger tout approvisionnement en eau en extérieur pour éviter la contamination, fermer les fenêtres et rester à la maison pendant les retombées de cendre.
Voici une vidéo montrant le Popocatepetl dans la matinée du 2 juillet 2017:
https://youtu.be/VvKZt1vs1bk

————————————–

Nothing really new at Popocatepetl whose alert level is still Yellow Phase 2. However, from time to time, the volcano goes through periods of more intense activity. One of these occurred on July 1st and 2nd 2017. Three explosions sent a column of ash up to 6.7 km above sea level.

Ashfall was reported in several towns. CENAPRED reminded people not go near the volcano, especially near the crater. Residents are advised to sweep roofs, patios, and streets of all ash and place the ash in bags so it does not get into the water system. Residents affected by the ashfall should cover their noses and mouths with masks or damp handkerchiefs, close any outdoor water supplies to avoid contamination, close windows, and remain at home during ashfall.

Here is a video showing Popocatepetl in the morning of July 2nd 2017:

https://youtu.be/VvKZt1vs1bk

Episode éruptif du Popocatepetl le 2 juillet 2017 (Source: CENAPRED)

 

Poás (Costa Rica): Plus de lac dans le cratère! // The crater lake has disappeared!

Un article paru dans le journal CostaRican Times indique que le lac de cratère du Poás a disparu suite à l’activité observée depuis le mois d’avril 2017. Il reste juste un peu d’eau dans la partie septentrionale mais le reste s’est évaporé sous l’effet de la chaleur du magma sous le cratère. Un autre changement bien visible est la présence de fumerolles dans la partie centrale du cratère. On observe toujours une activité éruptive, avec des panaches de cendre, de gaz et de vapeur d’eau pouvant atteindre 1000 mètres de hauteur.

Le Parc National du Poás est fermé au public depuis le 13 avril 2017.

————————————–

An article in the CostaRican Times indicates that the lake at Poás Volcano has disappeared, due to the intense activity that has been observed in the crater since April 2017. There is just a little water in the northern sector and the rest is gone because of the heat produced by the magma beneath the crater. Another change is that fumaroles have appeared in the central part of the crater. Eruptive activity is still present, with the emission of ash, gas and water vapour. The ash column may reach 1,000 metres high.

The Poás National Park has been closed to the public since April 13th 2017.

Rincón de la Vieja (Costa Rica)

Sans prévenir, le Rincón de la Vieja a connu une éruption phréatique le mardi 23 mai à 10h20, avec un panache qui est monté jusqu’à 400 mètres au-dessus du cratère. L’événement a duré moins de deux minutes et a produit un grondement semblable à celui d’un avion à réaction. La boue, l’eau et les roches en provenance du lac du cratère ont dévalé le versant nord du volcan pendant une quinzaine de minutes. Il n’est pas fait état de dégâts, bien que les rivières Pénjamo et Azufrado aient augmenté leur niveau et qu’elles aient pris une couleur grise à cause de l’arrivée des matériaux.
Le Rincón de la Vieja est l’un des volcans actifs du Costa Rica et, bien qu’il traverse des périodes de repos, l’activité phréatique est en hausse depuis 2015. L’une des éruptions les plus récentes s’est produite en mars 2016, avec une colonne de gaz et de vapeur qui a atteint 700 mètres au-dessus du cratère.
Le Rincón de la Vieja, rejoint le Poás et le Turrialba dans la liste des volcans costaricains ayant connu une forte activité au cours des derniers mois.
Source: The Costa Rica Star.

———————————

Without any warning sign, Rincón de la Vieja went through a phreatic eruption on Tuesday, May 23rd at 10:20 a.m. It produced a plume that rose 400 metres over the crater. The event lasted less than two minutes, with a sound similar to a jet’s engine. Mud, water and rocks from the crater lake sled down the north slope of the volcano for about 15 minutes. There are no reports of any damage, though the Pénjamo and Azufrado rivers increased their water level and turned grey coloured as a result of the material that fell into the water.

Rincón de la Vieja is one of Costa Rica’s active volcanoes, and although it goes through dormant periods, the phreatic activity has been increasing since 2015. One of the most recent eruptions was back in March 2016 when the column of gas and vapour reached 700 metres above the crater.

Rincón de la Vieja, joins Poás and Turrialba in the list of Costa Rican volcanoes that have shown strong activity in the last few months.

Source: The Costa Rica Star.

Crédit photo: Wikipedia

Nouvelle éruption du Fuego (Guatemala)

Le Fuego connaît depuis vendredi 5 mai un violent épisode éruptif. Selon les autorités, c’est le plus intense des 12 dernières années. L’INSIVUMEH indique que les panaches de cendre ont atteint une hauteur de 5000 mètres, avant de dériver sur une vingtaine de kilomètres. L’événement s’accompagne de fortes explosions et de coulées de lave. Selon l’AFP, 300 personnes ont été évacuées par précaution du village de Panimache. Les retombées de cendre ont entraîné la fermeture de 10 écoles dans le district d’Escuintla.

—————————————

Fuego Volcano started erupting on Friday. Local authorities say it is the strongest eruption of the last 12 years.he ash emitted by the volcano was threatening nearby villages. INSIVUMEH indicates that the ash clouds rose up to more than 5,000 meters into the air, before travelling more than 20 kilometers. They were accompanied by loud explosions and new lava flows. According to the AFP press agency, three hundred people were evacuated as a precaution from the village of Panimache. Falling ash forced the suspension of classes in 10 schools in the southern Escuintla district.

Les émissions de gaz du Poás (Costa Rica) // The gas emissions of Poás Volcano (Costa Rica)

Le Poás a connu un nouvel épisode éruptif vendredi matin. Le panache a atteint une altitude de plus d’un kilomètre et pouvait facilement être vu depuis plusieurs localités. La majorité des explosions n’expulsent que la vapeur d’eau, mais certaines projettent aussi des sédiments, des blocs et de petites quantités de cendre.
Selon OVSICORI, les panaches de gaz et de vapeur émis par volcan ont une incidence sur la qualité de l’air dans les zones habitées, avec des niveaux supérieurs aux valeurs autorisées de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Les habitants de San José, Alajuela, Heredia et Cartago inhalent des quantités élevées de dioxyde de soufre, de dioxyde de carbone et parfois des particules de cendre, qui peuvent avoir un effet négatif sur la santé.
La station de surveillance de la qualité de l’air située à Hatillo a enregistré en moyenne une concentration de CO2 de 81 parties par milliard, avec un pic maximum de 99,1, ce qui dépasse les limites de l’OMS de 75 ppb. Les stations de surveillance dans d’autres zones urbaines ont également enregistré de fortes concentrations de gaz. Les fortes émissions de SO2 et de CO2  mesurées près du cratère du volcan sont interprétées par les scientifiques comme un signe de magma juvénile près de la surface. La combinaison de ces gaz et des fortes pluies comme celle des derniers jours produit des pluies acides, qui causent des dégâts aux cultures, à la végétation et même aux structures métalliques.
En cliquant sur ce lien, vous verrez des images du Poás via la caméra thermique, ainsi que son activité le 21 avril 2017.
http://news.co.cr/gases-emanating-from-poas-volcano-are-affecting-the-quality-of-air-in-metropolitan-area-of-costa-rica/59712/

Source: The Costa Rica Star.

————————————-

Poás Volcano went through another eruption Friday morning. The eruptive plume reached an altitude of over 1 kilometre and could be easily seen from many spots of the metropolitan areas. The majority of the events expel only water vapour but some also carry sediments, small rocks and small quantities of ash.

According to OVSICORI, the vapours of the volcano are affecting the quality of the air in the metropolitan area, shooting up the contamination to levels that exceed the permitted values of the World Health Organization (WHO).

Residents of San José, Alajuela, Heredia and Cartago are breathing high levels of sulphur, carbon dioxide and occasionally ash particles, that can have a negative effect in health.

The air quality monitoring station located in Hatillo, registered in average a concentration of carbon dioxide of 81 parts per billion (ppb), with a maximum peak of 99.1 ppb, which exceeds the WHO limits of 75 ppb. Monitoring stations in other urban areas also marked high concentrations of gases. The high levels of sulfur dioxide and carbon dioxide measured near the crater of the volcano are interpreted by scientists as a sign of fresh magma near the surface. The combination of this gases in the air and heavy rains like the ones experienced in the last few days create  acid rain, which causes damage in crops, vegetation, and even metallic structures.

By clicking on this link, you will see images of the volcano through the thermal camera, as well as its activity on April 21st 2017.

http://news.co.cr/gases-emanating-from-poas-volcano-are-affecting-the-quality-of-air-in-metropolitan-area-of-costa-rica/59712/

Source: The Costa Rica Star.

Incandescence dans le cratère le 22 avril au matin (Source: RSN)

Crédit photo: Wikipedia.