Coup de foudre sur l’Agua (Guatemala) // Lightning bolts on Volcán de Agua (Guatemala)

Le 2 août 2019, l’« Image astronomique du jour » de la NASA montre un orage sur le volcan Agua (volcan de l’eau) qui s’élève à plus de 3 500 mètres à proximité de la ville d’Antigua Guatemala.
Bien qu’il n’ait pas montré d’activité depuis longtemps, l’Agua menace les environs car il peut toujours produire des coulées de matériaux et des lahars. C’est ainsi que le 11 septembre 1541, Santiago de los Caballeros, la nouvelle capitale du Guatemala, fut détruite par un impressionnant glissement de terrain. On a longtemps pensé que la cause de cette catastrophe était la vidange d’un lac qui s’était formé dans le cratère, mais son observation montre que cette hypothèse ne tient pas la route. Il s’agissait plutôt d’un glissement de terrain provoqué par de fortes pluies sur les flancs de la montagne. Les traces de ce glissement de terrain sont encore visibles de nos jours (voir photo ci-dessous). Des cartes géologiques récentes montrent qu’une telle catastrophe pourrait se reproduire à l’avenir.

L’image de la NASA montre des éclairs qui partent de deux antennes de communication situées près du sommet de l’Agua, avec un effet très spectaculaire dans le ciel nocturne. La foudre représente pour l’être humain l’une des forces les plus puissantes de la Nature ; pourtant, les causes de ce phénomène demeurent un mystère. Ce que nous savons, c’est que, à l’intérieur de certains nuages, des courants ascendants internes provoquent des collisions entre la neige et la glace, collisions qui séparent lentement les charges entre le sommet et la base des nuages. Les décharges électriques très rapides qui donnent naissance à l’éclair sont le résultat de ce phénomène. La foudre suit généralement un parcours irrégulier et porte une fine colonne d’air à environ trois fois la température de surface du Soleil. L’onde de choc qui en résulte débute à une vitesse supersonique avant de se terminer avec un grondement puissant connu sous le nom de ‘tonnerre’. En moyenne, on enregistre environ 6 000 éclairs chaque minute dans le monde.
Source: NASA.

—————————————-

On August 2nd, 2019, NASA’s “Astronomy Picture of the Day” shows a lightning storm over the Volcán de Agua (Volcano of Water) which towers more than 3,500 metres close to the city of Antigua Guatemala.

Although it has not been active in recent times, Agua can still produce debris flows and lahars that may inundate nearby populated areas. On 11 September 1541, Santiago de los Caballeros, Guatemala’s newly founded capital, was ruined by a formidable landslide. The cause of this catastrophe was said to have been the bursting of the side of a lake which had been formed in the crater of the extinct volcano, but an examination of the crater shows this explanation to be improbable. It was rather caused by a landslide triggered by heavy rains on the flanks of the mountain. Traces of the landslide can still be seen today (see photo below). Recent geological maps show that such a disaster may happen again in the future.

The NASA image shows lightning bolts shooting from two communication antennas near the top of the volcano’s crater, creating an ominous effect in the night sky. Although we tend to admire lightning as a powerful force of nature, exactly what causes lightning is still a mystery. However, what we do know is that inside some clouds, internal updrafts cause collisions between ice and snow that slowly separate charges between cloud tops and bottoms The rapid electrical discharges that are lightning soon result. Lightning usually takes a jagged course, rapidly heating a thin column of air to about three times the surface temperature of the Sun. The resulting shock wave starts supersonically and decays into the loud sound known as ‘thunder’. On average, around the world, about 6,000 lightning bolts occur between clouds and the Earth every minute.

Source: NASA.

Crédit photo: NASA

Photos: C. Grandpey

 

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Le niveau d’alerte volcanique de l’Asama (Japon) a été relevé de 2 à 3 (sur une échelle de 5) à 13h08 GMT (22h08 heure locale) le 7 août 2019. Une éruption a propulsé un nuage de cendre à environ 4 300 mètres au dessus du niveau de la mer. Aucune victime n’est à déplorer.
D’autres éruptions sont susceptibles de se produire dans les heures ou les jours à venir, ainsi que des écoulements pyroclastiques. Les habitants et les touristes sont priés de ne pas s’approcher du volcan.
Source: JMA.

++++++++++

L’Institut de Géophysique du Pérou (IGP) a diffuse un message d’alerte concernant les émissions de cendre du Sabancaya ainsi que leur dispersion. Le volcan a connu une violente séquence éruptive le 5 août 2019, avec un panache qui s’est élevé à une altitude de 9,4 km. Le niveau d’alerte est passé au Rouge et il est demandé à la population située à l’ouest du volcan de se protéger contre cette cendre.

Source : IGP.

++++++++++

L’IGP indique que l’éruption de l’Ubinas continue avec une forte sismicité traduisant une ascension du magma. On s’attend à une nouvelle activité explosive à brève échéance. Entre le 1er et le 5 août 2019, on a enregistré 1966 événements avec un e magnitude maximale de M 2,2. Les gaz magmatiques s’élèvent jusqu’à environ 1500 mètres au-dessus du cratère. Plusieurs anomalies thermiques ont été observées sur le volcan mais on ne décèle pas de déformation de l’édifice. Il n’est pas fait état, non plus, d’émissions de cendre.

++++++++++

Au Guatemala, on observe une activité de dégazage sur le Pacaya. De petites explosions stromboliennes projettent des matériaux à 5-15 mètres au-dessus du cratère. On observe de l’incandescence dans le cratère Mackenney et des coulées de lave sur le flanc N-NE du volcan.

L’activité reste soutenue sur le Fuego avec des explosions qui génèrent des panaches de cendre qui montent à 4400-4700 mètres d’altitude, avec des retombées dans les zones sous le vent. On observe toujours de l’incandescence au-dessus du cratère, tandis que de petites avalanches dévalent les ravines qui entaillent les flancs du volcan.

On observe une activité de dégazage sur le Santiaguito dont le sommet est secoué par 2 ou 3 explosions chaque heure. Les panaches de cendre montent à environ 3200 mètres d’altitude.

Source : INSIVUMEH.

++++++++++

Dans les Aléoutiennes (Alaska), on continue d’enregistrer un faible niveau de tremor sur le Shishaldin. Les quelques images satellitaires montrent des températures de surface élevées au sommet. La couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange.
Une faible sismicité est observée sur le Semisopochnoi avec quelques séismes basse fréquence, mais l’activité a globalement diminué au cours des derniers jours.
La couleur de l’alerte aérienne est maintenie à l’Orange. .
On enregistre toujours une activité sismique sur le Veniaminof, avec quelques séismes basse fréquence. Aucune activité anormale n’est observée dans les données satellitaires.
La couleur de l’alerte aérienne est Jaune.
La couleur de l’alerte aérienne est également jaune sur le Cleveland. Aucune activité n’a été observée sur les images satellites au cours des dernières heures. Aucune activité n’a été détectée dans les données sismiques ou infrasoniques régionales.
La couleur de l’alerte aérienne est importante pour les volcans des Aléoutiennes, car le trafic aérien entre l’Amérique et l’Asie passe au-dessus de cette partie du monde. Les nuages de cendre pourraient être un problème pour les moteurs des aéronefs.

Source : AVO.

++++++++++

Au Kamchatka, la couleur de l’alerte aérienne reste Orange pour l’Ebeko, le Karymsky, le Klyuchevskoy et le Sheveliuch, tandis qu’il est Jaune pour le Bezymianny.

Source : KVERT.

——————————————–

The alert level for Asama (Japan) was raised from 2 to 3 (on a scale of 5 levels) at 13:08 UTC (22:08 local time) on August 7th, 2019.  An eruption sent ash is rising up to about 4 300 metres above sea level. No casualties have been reported.

More eruptions may occur in the following hours or days, as well as pyroclastic flows. Residents and tourists are asked not to approach the volcano.

Source: JMA.

++++++++++

The Institute of Geophysics of Peru (IGP) has issued an alert message regarding the ash emissions of Sabancaya and their dispersion. The volcano went through a violent eruptive episode on August 5th, 2019, with a plume that rose up to 9.4 km a.s.l. The alert level was raised to Red and residents west of the volcano are asked to protect themselves against this ash.
Source: IGP.

++++++++++

IGP indicates that the eruption of Ubinas continues with a strong seismicity revealing magma ascent. New explosive activity is expected in the near future. Between 1 and 5 August 2019, 1966 events were recorded with a maximum magnitude of M 2.2. Magmatic gases rise up to about 1500 metres above the crater. Several thermal anomalies were observed on the volcano but one does not detect any deformation of the edifice. There is no mention of ash emissions either.

+++++++++

In Guatemala, there is still a degassing activity on Pacaya. Small Strombolian explosions eject materials 5-15 metres above the crater. One can see some glow in the Mackenney crater and lava flows on the N-NE flank of the volcano.
Activity remains sustained on Fuego with explosions that generate ash plumes that rise up to 4400-4700 metres above sea level, with ashfall in downwind areas. Incandescence is still observed above the crater, while small avalanches travel down the drainages that slice the flanks of the volcano.
There is a degassing activity on Santiaguito whose summit is shaken by 2 or 3 explosions every hour. The ash plumes rise to about 3200 metres a.s.l.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

In the Aleutians (Alaska), weak seismic tremor continues at Shishaldin. Occasional satellite views show elevated surface temperatures from the summit. The aviation colour code is kept at Orange.
Weak seismicity continues at Semisopochnoi with occasional discrete low-frequency earthquakes, but activity has generally decreased over the past several days.

The aviation colour code is Orange.
Seismic unrest continues at Veniaminof, with occasional low-frequency earthquakes. No unusual activity is observed in satellite data.

The aviation colour code is Yellow
The current aviation colour code is YELLOW for Cleveland. No activity was observed in satellite images over the last hours. No activity was detected in regional seismic or infrasound data.
The aviation colour code is important for Aleutian volcanoes as air traffic between America and Asia Passes over that part of the world. Ash clouds might be a problem to aircraft engines.
Source: AVO.

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour code remains Orange for Ebeko, Karymsky, Klyuchevskoy and Sheveluch, and Yellow for Bezymmianny.

Source: KVERT.

Episode éruptif sur le Sabancaya (Crédit photo: INGEMMET)

Rituels volcaniques // Volcanic rituals

Les volcans sont souvent associés aux dieux et la population dépose souvent des offrandes à leur pied ou dans leur cratère afin de se protéger de leurs accès de colère. On observe de telles cérémonies sur le Kilauea (Hawaii) où le cratère de l’Halema’uma’u’u’uu est la demeure de Pele, la déesse du feu et les volcans hawaïens. On dit que Pele parcourt les îles de l’archipel, et apparaît parfois sous la forme d’une belle jeune femme ou d’une vieille femme accompagnée d’un chien blanc. On raconte qu’un jour un conducteur a pris à bord de son véhicule une vieille femme tout habillée de blanc. Quand il a regardé dans son rétroviseur, la banquette arrière était vide. D’autres personnes disent que le visage de Pele est mystérieusement apparu sur leurs photos du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u ou sur les coulées de lave qui avancent de temps à autre sur les flancs du volcan..

Sur l’île de Java (Indonésie), une cérémonie spectaculaire a lieu chaque année sur le volcan Bromo. La Yadnya Kasada est une cérémonie organisée chaque 14ème jour du mois Kasada dans le calendrier lunaire hindou traditionnel. Les foules de pèlerins qui ont gravi le flanc du Bromo jettent des offrandes dans le cratère. Il y a  des légumes, des fruits, du bétail, des fleurs et même de l’argent. Ils sont offerts dans l’espoir d’obtenir de bonnes récoltes  et du bétail en bonne santé Malgré le danger évident, certains habitants tentent de descendre dans le cratère pour récupérer les offrandes, persuadés qu’elles leur porteront chance.

Les habitants de Santiago Xalitzintla (Mexique) se lèvent bien avant l’aube pour préparer leurs offrandes à « La femme endormie », nom donné affectueusement à l’Iztaccíhuatl, un volcan au repos qui domine leur ville au centre du Mexique.
Les gens font frire des pommes de terre et préparent des monceaux d’oeillets rouges qu’ils déposeront sur un autel de pierre, à 3 800 mètres d’altitude. Deux fois par an, des centaines de villageois marchent pendant trois heures pour solliciter l’aide et la protection du volcan. Ils le supplient d’apporter de la pluie pour leurs récoltes, et de les protéger de la grêle. Ils lui demandent aussi de calmer les émissions de cendre du Popocatepetl qui se dresse à proximité et que la population locale appelle Don Goyo.
La cérémonie à Iztaccíhuatl est un mélange de traditions catholiques, de rituels et croyances préhispaniques. Les pèlerins chantent des cantiques catholiques et organisent une messe pour demander à la Vierge Marie de pardonner leurs péchés, debout devant des croix en bois drapées de chapelets, de fleurs et de châles.
Santiago Xalitzintla est la localité la plus proche de Popocatepetl, dont le cratère expulse régulièrement de la lave et vomit des nuages de cendre qui atteint parfois la ville de Mexico, à 90 kilomètres au nord-ouest. Santiago Xalitzintla a reçu une alerte d’évacuation et des sirènes retentiront pour indiquer aux habitants le moment où ils devront aller se réfugier à Cholula, la ville voisine.
Le pèlerinage destiné à rendre hommage à « La femme endormie » – la silhouette du volcan ressemble à une femme allongée – est une tradition qui remonte à plusieurs générations. Les habitants de Santiago Xalitzintla se rassemblent pendant deux journées au début du mois de mai. Ils tirent des feux d’artifice au-dessus de leur ville, boivent beaucoup de tequila et préparent des repas en commun sur un feu en plein air. Deux fois par an, ils effectuent un pèlerinage semblable sur le Popocatepetl.

Source: Bradenton Herald.

—————————————————

Volcanoes are often associated with gods and local inhabitants are used to making offerings in the hope to be protected from the volcanoes’ wrath. Ceremonies are observed on Kilauea Volcano (Hawaii) where Halema’uma’u Crater is said to be the home of Pele, the goddess of fire and Hawaiian volcanoes. It is said that Pele travels throughout the islands, appearing to mankind as a beautiful young woman, or as an old woman, sometimes accompanied by a white dog. Tales of encounters with Pele include drivers who picked up an old woman dressed all in white on roads in Kilauea National Park, only to look in the mirror to find the back seat empty. Others say Pele’s face has mysteriously appeared in their photos of the lava lake within the crater or molten lava flows.

On the island of Java (Indonesia), a spectacular ceremony is held every year on Bromo Volcano. The Yadnya Kasada is a festival held every 14th day of the Kasada Month in the traditional Hindu lunar calendar. The crowds that have travelled up the mountain, throw offerings into the crater of the volcano. These sacrifices include vegetables, fruit, livestock, flowers and even money, and are offered in gratitude for agricultural and livestock abundance. Despite the evident danger, some locals risk climbing down into the crater to retrieve the sacrificed goods, believing that they will bring good luck.

The inhabitants of Santiago Xalitzintla (Mexico) rise well before dawn to prepare their offerings to The Sleeping Woman, as they affectionately call the dormant Iztaccíhuatl volcano that hovers above their town in central Mexico.

People fry potatoes and heap bunches of red carnations to be laid at the stone altar 3,800 metres above sea level. Hundreds of villagers make the biannual three-hour trek to ask for the volcano’s aid and protection. They beseech her to bring rain for their crops, shield their harvests from hail and calm the ashy exhalations of neighbouring Popocatepetl, nichamed Don Goyo by local residents.

The ceremony at Iztaccíhuatl also mixes Catholic traditions with pre-Hispanic rituals and beliefs. The pilgrims sing Catholic hymns and hold Mass to ask the Virgin Mary to forgive their sins, standing before wooden crosses draped with rosaries, flowers and shawls

Santiago Xalitzintla is the community closest to Popocatepetl, whose crater has increasingly been belching lava and spewing ash that sometimes reaches Mexico City, 90 kilometres to the northwest. The community is now on evacuation alert, with alarms sounding to tell residents when they should escape to the nearby city of Cholula.

The hike to pay homage to The Sleeping Woman – the volcano’s silhouette resembles a reclining female – is a tradition that goes back generations. The residents of Santiago Xalitzintla celebrate over two days in early May, shooting fireworks into the sky above their town, drinking copious amounts of tequila and cooking communal meals over open fires. Twice a year, they embark on a similar climb up Popocatepetl.

Source: Bradenton Herald.

Offrande à Pele, au bord de l’Halema’uma’u (Photo: C. Grandpey)

Cérémonie d’offrandes sur la lèvre du Bromo (Photo: C. Grandpey)

Le Popocatepetl reçoit aussi des offrandes censées protéger la population des fureurs du volcan (Photo: Wikipedia)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde, en relation avec les informations fournies par les observatoires et le rapport hebdomadaire de la Smithsonian Institution.

Comme je l’ai indiqué précédemment, le Sinabung (Indonésie) a connu une éruption modérée survenue le 7 mai 2019. L’événement a duré 42 minutes et 49 secondes. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs villages autour du volcan. Le VAAC de Darwin indique que l’éruption a produit une colonne de cendres jusqu’à 4,6 km d’altitude, soit 2 km au-dessus du cratère.
Le niveau d’alerte est à 4 (AWAS) depuis le 2 juin 2015.

La dernière éruption du Sinabung a eu lieu en 2018.

Source: BNPB.

°°°°°°°°°°

Le PHIVOLCS a fait passer le niveau d’alerte du Bulusan de 0 (comportement normal) à 1 (comportement anormal). Il est rappelé à la population et aux touristes qu’il est interdit d’entrer dans la zone de danger permanent (PDZ) de 4 km de rayon.
La décision de relever le niveau d’alerte a été prise après une augmentation de l’activité sismique du 4 au 5 mai 2019. Par ailleurs, les inclinomètres ont révélé une légère inflation de la partie supérieure de l’édifice volcanique du 29 avril au 5 mai 2019.
Une augmentation significative de la température de l’eau des sources chaudes a également été enregistrée, avec des panaches de vapeur provenant des bouches situées au sud-est.
La dernière éruption du Bulusan a eu lieu le 5 juin 2017 avec un indice d’explosivité volcanique (VEI) de 1.

°°°°°°°°°°

L’Institut géophysique du Pérou indique que l’activité du Sabancaya reste modérée. La situation ne devrait pas évoluer dans les prochains jours.

°°°°°°°°°°

Comme pendant les dernières semaines, la couleur de l’alerte aérienne de quatre volcans du Kamchatka est maintenue à l’Orange en raison du risque de violentes explosions qui génèrent des panaches de cendres pouvant affecter le trafic aérien. Il s’agit du Sheveluch, du Klyuchevskoy, du Karymsky et de l’Ebeko.

°°°°°°°°°°

Au Guatemala, le Pacaya montre toujours une activité strombolienne avec des projections qui montent à une quinzaine de mètres au-dessus du cratère. On observe toujours des coulées de lave sur le flanc nord du volcan.

Le Fuego émet des panaches de vapeur et de cendre qui montent jusqu’à 4500-4800 mètres d’altitude. Le volcan continue à faire entendre de forts grondements et le population ressent parfois des ondes de choc. La nuit, une forte incandescence est visible au niveau du cratère d’où partent parfois des avalanches de matériaux. Elles empruntent les ravines et atteignent parfois la végétation.

L’activité du Santiaguito se limite à des émissions gazeuses ponctuées de quelques explosions faibles à modérées générant des panaches de cendre.

Source : INSIVUMEH.

°°°°°°°°°°

Les émissions de SO2 restent très élevées au niveau du cratère Nakadake du Mont Aso (Japon), avec une moyenne de 3 200 tonnes par jour. On peut parfois observer une faible incandescence au-dessus du cratère. Des panaches de gaz, de vapeur et de cendres sont émis par le volcan. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs secteurs. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 5).
Source: JMA.

°°°°°°°°°°

La sismicité a augmenté sur le Colima (Mexique) à la fin d’avril, avec une augmentation significative du nombre d’événements haute fréquence et volcano-tectoniques. Le 26 avril 2019, il a été décidé de relever le niveau d’alerte à la couleur Jaune (le deuxième niveau sur une échelle de quatre couleurs) et d’étendre la zone d’exclusion à un rayon de 8 km.
Source: Centro Universitario de Estudios and Investigaciones de Vulcanologia – Université de Colima.

°°°°°°°°°°

À la fin du mois d’avril, les émissions de cendres sur l’Etna (Sicile) ont augmenté dans la Bocca Nuova, le cratère Nord-Est (NEC), et dans la bouche E du Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC). Des bouffées d’incandescence ont été observées la nuit par les webcams dans la bouche E du NSEC. Une nouvelle bouche a été signalée sur la paroi interne de la Voragine le 30 avril.
Une activité strombolienne était visible le 30 avril au niveau de la bouche BN-1 de la Bocca Nuova ; elle s’est poursuivie jusqu’au 5 mai; Les visites sur le terrain le30 avril ont révélé que deux bouches dans la BN-1 étaient actifs et produisaient des explosions  toutes les deux ou trois secondes. Les bombes et les lapilli étaient éjectés au-dessus du cratère, mais retombaient à l’intérieur ou près de la lèvre. Une activité strombolienne était visible dans le NSEC fin avril et début mai.
Source: INGV.

———————————————–

Here is some news of volcanic activity around the worlds, according to the information provided by the observatories and the Smithsonian Institution’s weekly report

As I put it previously, Sinabung (Indonesia) went through a moderate eruption on May 7th, 2019. The event lasted 42 minutes and 49 seconds. Ashfall was reported in several villages around the volcano. Sinabung’s last eruption took place in 2018 with ash plumes up to 3.7 km a.s.l.

The Darwin VAAC indicates that the eruption produced an ash column up to 4.6 km a.s.l., or 2 km above the crater.

The alert level has been at 4 (AWAS), the maximum, since June 2nd, 2015.

Sinabung’s last eruption took place in 2018 with ash plumes up to 3.7 km a.s.l.

Source: BNPB.

°°°°°°°°°°

PHIVOLCS has raised the alert level for Bulusan from 0 (normal behaviour) to 1 (abnormal behaviour). People are reminded that entry into the 4-kilometre-radius Permanent Danger Zone (PDZ) is prohibited..

The decision to raise the alert level was taken after an increase in seismic activity from May 4th to 5th, 2019. Besides, Tiltmeter data from April 29th to May 5th, 2019, indicated slight inflation of the upper part of the volcanic edifice.

A significant increase in water temperature of the hot springs has also been recorded, with steam plumes from the southeast vents.

Bulusan’s last eruption occurred on June 5th, 2017 with a Volcanic Explosivity Index (VEI) of 1.

°°°°°°°°°°

The Geophysics Institute of Peru indicates that activity at Sabancaya remains at moderate levels. And should not much change in the coming days.

°°°°°°°°°°

Like in the previous weeks, the aviation colour code of four Kamchatka volcanoes is kept at Orange because of the risk of powerful explosions releasing ash plumes that might affect air traffic: Sheveluch, Klyuchevskoy, Karymsky and Ebeko.

°°°°°°°°°°

In Guatemala, strombolian activity is observed on Pacaya, with projections rising up to fifteen metres above the crater. Lava flows are still observed on the northern flank of the volcano.
Fuego emits plumes of steam and ash that rise up to 4500-4800 metres above sea level. The volcano continues to produce strong rumblings and the population sometimes feels shock waves. At night, a strong incandescence is visible above the crater that sometimes belches avalanches of materials. They travel down the ravines and sometimes reach the vegetation.
The activity of Santiaguito is limited to gaseous emissions punctuated by a few weak to moderate explosions generating ash plumes.
Source: INSIVUMEH.

°°°°°°°°°

SO2 emissions at Mount Aso’s Nakadake Crater (Japan) continue to be very high at an average of 3,200 tons per day. Weak incandescence can occasionally be seen at the crater. Gas, steam and ash plumes are emitted by the volcano. Ashfall has been reported in several areas. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-5).

Source: JMA.

°°°°°°°°°°

Seismicity increased at Colima (Mexico) at the end of April, characterized by a considerable increase in the number of high-frequency and volcano-tectonic events. On April 26th, 2019, it was decided to raise the alert level to Yellow (the second level on a four-colour scale) and extend the exclusion zone to an 8-km radius.

Source : Centro Universitario de Estudios e Investigaciones de Vulcanologia – Universidad de Colima

°°°°°°°°°°

At the end of April, ash emissions rose from Mt Etna’s Bocca Nuova Crater, Northeast Crater (NEC), and from the E vent in New Southeast Crater (NSEC). Pulsating incandescence from NSEC’s E vent was recorded at night by webcams. A new vent on the inner wall of Voragine Crater was noted on April 30th.

Strombolian activity from the BN-1 crater deep within the Bocca Nuova Crater was visible on April 28th and continued through May 5th; field inspections on April 30th revealed that two vents in BN-1 were active and producing explosions at a rate of one every 2-3 seconds. Bombs and lapilli were ejected above the crater rim but deposits remained mostly within the confines of the crater or near the rim. Strombolian activity was visible at NSEC in late April and early May.
Source: INGV.

Volcans du monde // Volcanoes of the world

En raison d’une augmentation de la sismicité, le niveau d’alerte du Colima (Mexique) est passé de Vert à Jaune le 26 avril 2019. Une zone d’exclusion de 8 km a été établie autour du cratère.
Le CENAPRED explique que des explosions modérées pourraient se produire, accompagnées d’une croissance du dôme et de possibles coulées de lave.
Le dernier épisode éruptif du Colima a débuté dans le cratère sommital le 6 janvier 2013 et s’est arrêté le 7 mars 2017. Il avait un indice d’explosivité volcanique (VEI) de 2.
Source: CENAPRED.

°°°°°°°°°°

Toujours au Mexique, le Popocatepetl continue d’émettre des nuages de vapeur et de gaz. Des épisodes de tremor de faible amplitude sont parfois enregistrés. La nuit, une légère incandescence est observée au-dessus du cratère. Le 26 avril, un survol a révélé qu’aucun dôme n’était présent au fond du cratère interne (voir la photo ci-dessous).
Le CENAPRED indique avec insistance qu’il ne faut pas essayer de s’approcher du volcan et surtout du cratère. En cas de fortes pluies, il est recommandé de quitter le fond des ravins en raison des risques de glissements de terrain et de lahars.
Le niveau d’alerte est maintenu à la couleur Jaune Phase 3.

°°°°°°°°°°

Le HVO a enregistré un séisme de magnitude 4,2 le 27 avril 2019 à 17 h 26. (heure locale) sur la Grande Ile d’Hawaii. L’événement a été localisé à environ 20 km au sud-est de Volcano, à une profondeur de 6 km. Ce séisme fait partie des ajustements qui se poursuivent sous le flanc sud du Kilauea à la suite du séisme de M 6,9 survenu le 4 mai 2018.
Vingt secondes avant le séisme de M 4.2, un autre événement de M 1.6 s’est produit en profondeur sous la zone de rift sud-ouest du Kilauea. Il a créé une confusion sur la localisation du séisme de plus grande magnitude.
Des secousses très faibles à faibles, avec une intensité maximale de IV sur l’échelle de Mercalli, ont été signalées, principalement dans la partie orientale de l’île d’Hawaii ; quelques autres ont été signalées du côté ouest.
Les différents séismes n’ont provoqué aucun changement d’activité détectable sur les volcans Kilauea ou Mauna Loa. Aucun tsunami n’a été signalé..
Source: USGS / HVO.

°°°°°°°°°°

Au Pérou, l’activité du Sabancaya reste relativement stable avec une dizaine d’explosions quotidiennes. Elles génèrent des panaches de cendre qui montent jusqu’à 1700 mètres au-dessus du cratère. On observe actuellement une légère inflation de l’édifice volcanique. Les émissions de SO2 atteignaient 4020 tonnes le 27 avril 2019.

Source : INGEMMET, IGP.

°°°°°°°°°°

Des éruptions mineures sont toujours observées sur le Mont Agung (Indonésie). L’une d’elles s’est produite dans la soirée du 29 avril 2019. Elle a duré environ 2 minutes avec un panache de cendres qui est monté jusqu’à 4,6 km au dessus du niveau de la mer. Des retombées de cendres ont été signalées dans les villages environnants. L’aéroport international de Bali a continué de fonctionner normalement.
Le niveau d’alerte de l’Agung reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) avec une zone d’exclusion de 4 km.
Comme je l’ai écrit précédemment, les dernières photos de l’intérieur du cratère montrent que le dôme n’a pas grandi de manière significative au cours des derniers mois. Cela signifie qu’il y a actuellement peu de risque de débordements, d’effondrements et de coulées pyroclastiques.

°°°°°°°°°°

On enregistre une forte hausse de la sismicité ces jours-ci aux Philippines. Un essaim sismique est actuellement sous surveillance au large de Surigao del Norte. Il a commencé avec un événement M 5.5 le 26 avril 2019 et on a continué à enregistrer des séismes d’intensité faible à modérée. Le 30 avril, le réseau sismique des Philippines avait enregistré 728 événements d’une magnitude comprise entre M 1,5 et M 5,5, tous dans le même secteur. Ces événements sont provoqués par la subduction de la plaque tectonique de la Mer des Philippines le long de la Fosse des Philippines. Le réseau sismique philippin indique que l’activité sismique actuelle peut déboucher sur deux scénarios: elle peut continuer sans variation significative et décliner dans les prochains jours, ou bien conduire à un séisme plus important.

Au moins 16 personnes sont mortes après que deux séismes majeurs le 23 avril 2019. 81 personnes ont été blessées et 14 autres sont portées disparues. Le 22 avril dans l’après-midi, un séisme de magnitude M 6,3, à une profondeur de 86 km, a été enregistré sur l’île de Samar, au centre des Philippines. Aucune alerte tsunami n’a été émise. Quelque 29 structures ont été endommagées. L’électricité a été coupée dans certaines régions du Samar oriental.
Source: Journaux philippins.

°°°°°°°°°°

Voici un site Internet intéressant qui montre le Marum et le Benbow (Vanuatu) avant et après la disparition des lacs de lave. On voit également les profondes fractures qui parcourent la région.

https://extreme-pursuit.com/2019/03/30/ambrym-islands-famed-lava-lakes-lost/

°°°°°°°°°°

Dans un communiqué diffusé dans l’après-midi du 1er mai 2019, l’INGV indique qu’une activité strombolienne de faible intensité mais en hausse a débuté dans la bouche BN-1 de la Bocca Nuova de l’Etna. Les guides ont fait état de retombées de matériaux produits par les explosions à proximité de la lèvre du cratère. Les conditions météo ne permettent pas de bonnes conditions d’observations avec les caméras de surveillance. Toutefois, le tremor ne montre pas de variations significatives.

°°°°°°°°°°

Le dernier bulletin de l’OVPF montre que tout est calme en ce moment sur le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion). Contrairement à ce que le penaient et l’espéraient certains, il ne devrait donc pas y avoir d’éruption dans le court terme. Depuis la fin de la dernière éruption (18 février – 10 mars 2019), une sismicité superficielle est toujours enregistrée, avec en moyenne 6 événements par jour au cours du mois d’avril. En parallèle, 4 séismes profonds ont également été enregistrés au cours de ce même mois.

La reprise de l’inflation de l’édifice qui a fait suite à la dernière éruption s’est arrêtée fin mars.

Les concentrations de CO2 dans le sol sont stables sur des valeurs intermédiaires.

Les concentrations de SO2 dans l’air dans l’Enclos Fouqué sont proches ou en dessous du seuil de détection

Dans son bilan pour le mois d’avril, l’OVPF explique que « la réalimentation profonde en magma et la pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui avaient repris suite à

la dernière éruption semblent avoir cessé depuis début avril. A noter que depuis 2016, les réalimentations profondes sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions. De telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises en 2016, 2017 et 2018 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ. »

—————————————————–

Due to an increase in seismicity, the alert level of Colima (Mexico) was raised from Green to Yellow on April 26th, 2019. An exclusion zone has been established 8 km around the crater.

CENAPRED explains that moderate explosions could occur, accompanied by a dome growth and possible lava flows.

Colima’s last eruptive episode started at the summit crater on January 6th, 2013 and stopped on March 7th, 2017. It had a Volcanic Explosivity Index (VEI) of 2.

Source: CENAPRED.

°°°°°°°°°°

Still in Mexico, Popocatepetl keeps emitting steam and gas clouds. Episodes of low-amplitude tremor are sometimes recorded. At night, slight incandescence is observed above the crater. On April 26th, an overflight revealed that no dome is currently present at the bottom of the inner crater (see photo below).
CENAPRED emphasizes that people SHOULD NOT go near the volcano, especially near the crater, and in case of heavy rains leave the bottoms of ravines by the danger of landslides and lahars.
The alert level is kept at Yellow Phase 3.

°°°°°°°°°°

HVO recorded an M 4.2 earthquake on April 27th, 2019, at 5:26 p.m. (local time) on Hawaii Big Island. The event was located about 20 km southeast of Volcano, at a depth of 6 km. This earthquake is part of the continuing adjustments beneath the south flank of Kilauea following the M 6.9 earthquake that occurred on May 4th, 2018.

Twenty seconds before the M 4.2 earthquake, a M 1.6 quake occurred deep beneath Kilauea Volcano’s Southwest Rift Zone, causing some initial confusion about the larger earthquake’s location.

Weak to light shaking, with a maximum Intensity of IV on the Mercalli Intensity Scale, has been reported primarily in East Hawaiʻi, with a few reports from West Hawaii.

The earthquakes have caused no detectable changes in activity at either Kilauea or Mauna Loa volcanoes. No tsunami was generated by the earthquake.

Source: USGS / HVO.

°°°°°°°°°°

In Peru, the activity of Sabancaya remains relatively stable with a dozen daily explosions. They generate ash plumes that rise up to 1700 metres above the crater. There is currently a slight inflation of the volcanic edifice. SO2 emissions reached 4020 tonnes on April 27th, 2019.
Source: INGEMMET, IGP.

°°°°°°°°°°

Small-scale eruptions are still observed on Mt Agung (Indonesia). One of them occurred in the evening of April 29th, 2019. It lasted about 2 minutes with an ash plume up to 4.6 km above sea level. Some ashfall was reported in the surrounding villages. Bali international airport kept functioning normally.

The Alert Level for Agung remains at 3 (on a scale of 1 – 4) with a 4-km exclusion zone.

As I put it previously, the last photos of the interior of the crater show that the dome has not grown significantly during the past months. This means that there is currently little risk of overflows, collapses and pyroclastic flows.

°°°°°°°°°°

Seismicity is quite high these days in the Philippines. A series of earthquakes is currently being monitored offshore Surigao del Norte. It started with an M 5.5 event on 26 April 2019 and has continued to generate small- to moderate-size earthquakes. On 30 April, the Philippine Seismic Network had recorded 728 events with magnitudes ranging between 1.5-5.5, clustering in the same area. These events are associated with the ongoing subduction of the Philippine Sea Plate along the Philippine Trench. The Philippine Seismic Network indicates that at this early stage, the current earthquake activity may indicate two scenarios: it may continue with its present activity and eventually wane in the next few days, or this may culminate to a larger earthquake.

At least 16 people have died after the Philippines was rattled by two major earthquakes on April.23rd, 2019. A further 81 people were injured and 14 remain missing. The first M 6.1 quake hit Luzon island on April 22nd.. On April 23rd in the afternoon, an M 6.3 earthquake with a depth of 86.km was registered on the island of Samar in central Philippines. No tsunami warning has been issued. Some 29 structures and buildings sustained damage from the first quake. Power was cut in certain areas of Eastern Samar.

Source : Philippine newspapers.

°°°°°°°°°°

Here is an interesting website which shows Marum and Benbow (Vanuatu) before and after the disappearance of the lava lakes. One can also see the deep fissures that slash the region.

https://extreme-pursuit.com/2019/03/30/ambrym-islands-famed-lava-lakes-lost/

°°°°°°°°°°

In a report released on the afternoon of May 1st, 2019, INGV indicatess that a low intensity – but increasing – strombolian activity has started in the BN-1 vent of Bocca Nuova on Mt Etna. The guides reported the fallout of explosive materials near the crater rim. The weather conditions do not allow good observation conditions with the surveillance cameras. However, the tremor does not show significant fluctuations.

°°°°°°°°°°

The OVPF latest update shows that everything is quiet at the moment on Piton de la Fournaise (Reunion Island). Contrary to what some people thought and hoped, there should be no eruption in the short term. Since the end of the last eruption (18 February – 10 March 2019), a shallow seismicity is still recorded, with an average of 6 events per day during the month of April. In parallel, 4 deep earthquakes were also recorded during the same month.
The inflation f the edifice that followed the last eruption stopped at the end of March.
CO2 concentrations in the soil are stable at intermediate values.
SO2 oncentrations in the air in the Enclos Fouqué are close to or below the detection limit
In its report for the month of April, OVPF explains that « the deep magma recharge and the pressurization of the shallow magma reservoir that had resumed after the last eruption seem to have stopped since early April. One should remember that since 2016, deep refeeding of the magma reservoir under Piton de la Fournaise is done by impulses. Such phases of lull in deformation and seismicity have already been observed several times in 2016, 2017 and 2018 over periods ranging from 15 to 80 days. »

Vue du cratère du Popocatepetl. On remarque l’absence de dôme de lave (Source : CENAPRED)

Volcans du monde // Volcanoes around the world

Voici les dernières nouvelles volcaniques, en se référant au rapport hebdomadaire du GVN de la Smithsonian Institution.

Comme je l’ai déjà indiqué, l’activité éruptive a augmenté sur le Popocatepetl (Mexique) au cours des derniers jours. Le CENAPRED précise que chaque jour entre le 26 mars et le 2 avril, il y a eu entre 27 et 200 émissions de vapeur et de gaz, dont certaines contenaient de la cendre. Une explosion survenue le 26 mars a provoqué l’apparition d’un panache de cendre qui est monté à 3 km au-dessus du cratère et a projeté des fragments incandescents sur 2 km sur les flancs du volcan, mettant le feu à des pâturages situés au nord et au nord-est. Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs localités. Une autre explosion le 28 mars a généré un panache de cendre qui s’est élevé à une hauteur de 2,5 km et a projeté des fragments incandescents sur 1 km.

Une période d’activité strombolienne a débuté le 30 mars et a duré 14 minutes, avec des panaches de cendre s’élevant à 800 mètres de hauteur. Des matériaux incandescents sont retombés sur les flancs du volcan, jusqu’à 300 mètres en dessous de la lèvre du cratère. Au cours d’un survol, les scientifiques ont observé que le diamètre intérieur du cratère avait atteint 350 mètres et que le fond du cratère avait une profondeur de 250 à 300 mètres.
Le niveau d’alerte est maintenant à la couleur Jaune, Phase 3.
Source: CENAPRED.

°°°°°°°°°°

Le Fuego (Guatemala) est très actif ces jours-ci. 14 à 20 explosions par heure ont été enregistrées les 28 et 29 mars, avec des panaches de cendre s’élevant à 1,1 km au-dessus du sommet. Des ondes de choc ont fait vibrer les structures à proximité du volcan. Des matériaux incandescents ont été éjectés à une hauteur de 200 à 300 mètres et ont provoqué des avalanches qui se sont écoulées dans plusieurs ravines. Des retombées de cendre ont été signalées dans les localités sous le vent. Un bulletin spécial émis le 29 mars indiquait que l’activité s’était intensifiée, avec des panaches de cendre de 1,3 km générés par des explosions. Des avalanches de matériaux ont à nouveau dévalé plusieurs ravines.
Un nouveau bulletin spécial a été publié le 31 mars, décrivant une nouvelle augmentation de l’activité. Une coulée de lave qui était apparue le matin avait avancé sur 800 mètres dans la ravine Seca. Le 1er avril, 13 à 16 explosions étaient enregistrées chaque heure. Des matériaux incandescents ont été éjectés à une hauteur de 100 à 200 mètres et ont provoqué des avalanches atteignant parfois la végétation.
Source: INSUVUMEH.

°°°°°°°°°°

Des explosions stromboliennes ont été observées dans le cratère Mackenney du Pacaya (Guatemala) à la fin du mois de mars. Elles éjectaient des matériaux jusqu’à 75 mètres au-dessus de la lèvre du cratère. Une coulée de lave a avancé sur le flanc nord, avec de petites avalanches de matériaux provoquées par des effondrements du front de coulée.
Source: INSIVUMEH.

°°°°°°°°°°

Le Bromo (Indonésie) émet toujours des panaches de cendre s’élevant jusqu’à 3,4 – 4 km d’altitude, au vu des images de la webcam et des données satellitaires. Le niveau d’alerte est maintenu à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et les visiteurs doivent rester en dehors d’un rayon de 1 km du cratère.
Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

L’Agung (Indonésie) montre toujours des signes d’activité avec des panaches de cendre pouvant atteindre 5,5 km d’altitude. Une anomalie thermique est visible sur les données satellitaires. Des retombées de cendre ont été signalées dans des villages proches du volcan. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1-4) avec une zone d’exclusion de 4 km de rayon.
Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

Le 30 mars, le panache de cendre de l’Anak Krakatau (Indonésie) s’élevait à 1 km de hauteur. Trois événements ont été détectés le 31 mars, mais aucun panache de cendre n’a été observé.
Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et il est demandé à la population de rester en dehors de la zone de danger de 5 km de rayon par rapport au cratère.
Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

Le dôme de lave du Merapi (Indonésie) a atteint un volume estimé à 472 000 mètres cubes. La majeure partie de la lave extrudée s’évacue dans la partie haute de la ravine de la rivière Gendol sur le flanc sud-est. 8 coulées de blocs et de cendre ont parcouru jusqu’à 1 500 mètres dans la ravine de la Gendol.
Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1-4) et les habitants doivent rester en dehors de la zone d’exclusion de 3 km.
Source: CVGHM.

——————————————————–

Here is the latest volcanic news, with reference to the Smithsonian Institution’s GVN Weekly Report.

As I put it before, eruptive activity increased on Popocatepetl (Mexico) during the last days. CENAPRED indicates that each day between March 26th and April 2nd there were 27-200 steam-and-gas emissions, some of which contained ash. An explosion on March 26th produced an ash plume that rose 3 km above the crater rim, and ejected incandescent fragments 2 km onto the flanks setting fire to pastures on the N and NE flanks. Ashfall was reported in several municipalities. Another explosion on March 28th generated an ash plume that rose 2.5 km, and ejected fragments 1 km onto the flanks.

A period of Strombolian activity began on March 30th and lasted for 14 minutes, generating ash plumes that rose 800 metres. Incandescent ejecta fell onto the flanks 300 metres below the crater rim. During an overflight scientists observed that the diameter of the inner crater had increased to 350 metres, and that the crater floor was 250-300 metres deep.

The alert level is now at Yellow, Phase Three.

Source: CENAPRED

°°°°°°°°°°

Fuego (Guatemala) is quite active these days. 14-20 explosions per hour were recorded on March 28th and 29th,, with ash plumes rising as high as 1.1 km above the summit. Shock waves vibrated nearby structures. Incandescent material was ejected 200-300 metres high and caused avalanches of material that travelled down several drainages. Ashfall was reported in downwind municipalities. A special bulletin issued on March 29th stated that activity had increased with ash plumes from explosions rising as high as 1.3 km. Avalanches of material again travelled down several drainages.

Another special bulletin was issued on March 31st, describing another increase in activity. A lava flow that had emerged in the early morning hours advanced 800 metres in the Seca drainage. On April 1st, 13-16 explosions were recorded per hour. Incandescent material was ejected 100-200 metres high and caused avalanches of material that occasionally reached vegetation.

Source: INSUVUMEH.

°°°°°°°°°°

Strombolian explosions were observed at Pacaya’s Mackenney Crater (Guatemala) at the end of March. They ejected material as high as 75 metres above the crater rim. A lava flow travelled down the northern flank, producing minor avalanches of material from the lava-flow front.

Source: INSIVUMEH.

°°°°°°°°°°

Bromo (Indonesia) is still producing ash plumes rising to altitudes of 3.4 – 4 km, based on webcam images and satellite data. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 1-4), and visitors are warned to stay outside a 1-km radius from the crater.

Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

Agung (Indonesia) is still showing signs of activity with ash plumes that may rise up to an altitude of 5.5 km. A thermal anomaly is visible in satellite data. Ashfall has been reported in nearby villages. The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4) with a 4-kilometre-radius exclusion zone.

Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

On March 30th, an ash plume from Anak Krakatau (Indonesia) rose to1 km and three events were detected on March 31st, although no ash plumes were visible.

The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), and residents are warned to remain outside the 5-km radius hazard zone from the crater.

Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

Merapi’s lava dome (Indonesia) has grown to an estimated volume of 472,000 cubic metres. Most of the extruded lava falls into the upper parts of the Gendol River drainage on the SE flank. As many as 8 block-and-ash flows travelled as far as 1,500 metres down the Gendol drainage.

The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4), and residents are warned to remain outside the 3-km exclusion zone.

Source: CVGHM.

Vue du Popocatepetl le 28 mars 2019 (Webcam CENAPRED)

Popocatepetl (Mexique): Hausse du niveau d’alerte // The alert level has been raised

Suite aux explosions à répétition des derniers jours, les autorités mexicaines ont décidé le 28 mars de faire passer le niveau d’alerte du volcan de la couleur Jaune Phase 2 à la couleur Jaune Phase 3. Comme je l’ai indiqué précédemment, les explosions sont dues à la destruction du dôme de lave qui s’est formé dans le cratère.
Source: CENAPRED.

———————————

Following the repetitive explosions of Popocatepetl during the past days, Mexican authorities decided to raise the alert level for the volcano from Yellow Phase 2 to Yellow Phase 3 on March 28th, 2019. As I put it before, the explosions are caused by the destruction of the lava dome that built up in the crater.
Source: CENAPRED.