Tourisme toujours au ralenti sur la Grande Ile d’Hawaii // Tourism still sluggish on Hawaii Big Island

Trois mois après la fin de la dernière éruption du Kilauea et malgré la réouverture du Parc National des Volcans d’Hawaï, les commerces font état d’une pénurie de clients. Les autorités hawaïennes sont probablement en train de payer leur gestion désastreuse de l’éruption du point de vue touristique. Les gens venus visiter la Grande Ile n’ont jamais eu l’occasion de voir la lave. Ils ont été tenus bien à l’écart des coulées et ceux qui ont bravé les interdictions se sont vu infliger des amendes. Les autorités ont promis à plusieurs reprises qu’une plate-forme d’observation serait ouverte au public, mais personne ne l’a jamais vue. Cela a probablement été fait pour orienter les touristes vers les compagnies d’hélicoptères et de bateaux qui ont pu gagner de l’argent grâce à l’éruption.
La mauvaise gestion de l’éruption se fait encore sentir aujourd’hui sur la Grande Ile d’Hawaii. Même si les activités commerciales se sont améliorées depuis la réouverture du Parc en septembre, le tourisme dans la région est toujours en recul par rapport à la période qui a précédé l’éruption du 3 mai 2018 dans Lower Puna. Les commerces font état de nombres de visiteurs erratiques et le tourisme pour l’île dans son ensemble reste morose. Selon les dernières données publiées par la Hawaii Tourism Authority, le nombre moyen de visiteurs en octobre a diminué de 10% par rapport à l’année précédente, tandis que les dépenses des touristes pour ce même mois sont en baisse de 11%.
La lenteur de la reprise du tourisme est souvent attribuée à l’absence de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u. On ne voit plus sa lueur la nuit, ce qui explique le peu de visiteurs nocturnes. Cette absence de lave est probablement aussi l’une des raisons de la fréquentation timide de la Volcano House. Les gens sont certes intéressés par les changements subis par le cratère de l’Halema’suma ’u qui s’est considérablement agrandi depuis le début de l’éruption, mais la lueur nocturne n’est plus qu’un souvenir.
Une autre raison susceptible d’expliquer la diminution du nombre de touristes est le manque de publicité. Si la lave est absente, la vue du cratère, les sentiers et les bouches qui émettent de la vapeur sont de bonnes raisons de venir visiter le Parc, mais beaucoup de gens pensent que ces sites sont toujours fermés au public. Les commerçants pensent qu’une nouvelle stratégie de marketing doit être développée pour promouvoir le Parc, maintenant que la lave a disparu de la surface de l’île.
Source: Journaux hawaïens.

—————————————————

Three months after the end of the last Kilauea eruption, and despite the reopening of Hawaii Volcanoes National Park, businesses report a shortage of visitors. Hawaiian authorities are probably paying for their disastrous management of the eruption from the tourist point of view. Visitors to the Big Island were never given the opportunity to see the lava. They were kept far way from the lava flows and given fines if they entered the restricted area. Authorities promised several times that a viewing platform would be opened for the public but nobody ever saw it. This was probably done to orient tourists toward the helicopter and boat companies which could make money out of the eruption.

The poor management of the eruption is still felt today on Hawaii Big island. While business in Volcano has improved since the reopening of the Park in September, tourism to the area is still down from before the eruption which began on May 3rd in Lower Puna. Businesses report erratic visitor numbers as the island’s tourist industry remains sluggish. According to the latest data released by the Hawaii Tourism Authority, the average daily number of visitors in October was down 10 percent from the previous year, while visitor spending for that month was down by 11 percent.

The slow recovery is often attributed to the absence of what was once a major attraction in the area:  lava within Halema‘uma‘u crater. Its glow can no longer be seen at night so that there are fewer tourists in the evening. This lack of lava is a likely reason for the Volcano House’s recent dearth of visitors. Locals are still interested in seeing the changes to Halema‘uma‘u, which has expanded substantially since the start of the eruption, but the exotic attraction of the nightly lava glow is lost.

Another reason that could account for the drop in the visitor numbers is the lack of publicity. If lava is absent, the view of the crater, the trails and the steam vents are good reasons to come and visit the Park, but many people think they are still closed to the public. Business owners think a new marketing strategy should be developed for the Park, now that no active lava can be seen on the surface of the island.

Source: Hawaiian newspapers.

La belle lueur nocturne de la lave dans le cratère de l’Halema’uma’u n’est plus qu’un souvenir (Photo: C. Grandpey)

Rencontres du Livre à Verneuil sur Vienne (Haute Vienne)

Je ne fréquente plus les salons ou foires du livre. Je préfère l’univers des conférences-projections où la communication avec le public est plus riche et intense.

Faisant entorse à ce principe, j’ai accepté de participer aux Rencontres du Livre qui auront lieu le dimanche 27 mai 2018 à Verneuil-sur-Vienne, la commune où je réside. L’événement aura lieu à la Salle Pennevayre entre 9 heures et 18 heures. L’entrée est gratuite.

En compagnie d’une vingtaine d’autres auteurs, je proposerai et je dédicacerai les ouvrages Terres de Feu, Mémoires Volcaniques et Dans les Pas de l’Ours.

Volcanecdotes et Killer Volcanoes sont épuisés sous la forme papier mais ils sont désormais disponibles en CD.

D’autres CD présentent des images de volcans et de glaciers.

Au plaisir de vous rencontrer…

L’Alaska et la magie de Noël… // Alaska and Christmas magic…

drapeau-francaisPour les Scandinaves, mais aussi bon nombre d’Européens, Rovaniemi en Laponie finlandaise est la résidence du Père Noël. De l’autre côté de l’Atlantique, les petits Américains envoient leurs lettres à North Pole, à 20 kilomètres de Fairbanks en Alaska, car c’est là qu’habite leur Père Noël, Santa Claus.

En dépit de son  nom, cette bourgade de 2200 habitants se trouve à 2700 kilomètres du pôle Nord. Elle a une vocation essentiellement touristique et commerciale, axée sur le Père Noël. Elle héberge une grande boutique de cadeaux, devant laquelle se trouve une monumentale statue du Père Noël en fibre de verre. Juste avant Noël, l’United States Postal Service de North Pole reçoit des centaines de milliers de lettres au Père Noël, et de nombreuses personnes veulent avoir le cachet de sa poste apposé sur leurs cartes de vœux.

Les rues de North Pole portent des noms en rapport avec la fête de Noël, comme Santa Claus Lane, St. Nicholas Drive, Snowman Lane. Les éclairages publics sont décorées de sucres d’orge tandis que les voitures de pompiers et les ambulances sont peintes en rouge et les voitures de police en vert et blanc.

Lors de mon dernier séjour en Alaska, j’ai fait étape à North Pole et j’ai rencontré le Père Noël en personne. En guise de cadeaux, je lui ai demandé de mettre fin au  réchauffement climatique et de faire en sorte que les Américains n’élisent pas un imbécile à la tête des Etats-Unis. Il semblerait qu’à cause de son grand âge le Père Noël soit atteint de surdité aigüe…

Les Alaskiens adorent Noël. Tous les ans, chaque samedi du mois de décembre, un train panoramique fait l’aller-retour entre Anchorage et la petite bourgade d’India en longeant le superbe paysage enneigé et glacé du Turnagain Arrm. A son bord, parents et enfants se laissent bercer par la musique et les chants, sans oublier ballons et friandises Voici un exemple de l’ambiance qui règne dans le train :

https://youtu.be/RM_NufTvsPA

————————————

drapeau-anglaisFor the Scandinavians, but also many Europeans, Rovaniemi in Finnish Lapland is the residence of Santa Claus. On the other side of the Atlantic Ocean, the little Americans send their letters to North Pole, 20 kilometers from Farbanks in Alaska because this is the place where their Santa Claus lives.
In spite of its name, this small town of 2,200 inhabitants is located 2,700 kilometers from the North Pole. It has a highly tourist and commercial activity, focused on Santa Claus. It houses a large gift shop, in front of which stands a monumental Santa Claus statue made of fiberglass. Prior to Christmas each year, the USPS post office in North Pole receives hundreds of thousands of letters to Santa Claus, and thousands more from people wanting the town’s postmark on their Christmas greeting cards to their families. The streets of North Pole bear names related to Christmas, such as Santa Claus Lane, St. Nicholas Drive, Snowman Lane. The public lights are decorated in a candy cane motif, while fire trucks and ambulances are painted red and police cars are green and white.
On my last trip to Alaska, I traveled to North Pole and met Santa Claus in person. As a gift, I asked him to ask men to stop global warming and ask Americans not to elect a fool at the head of the United States. It seems that because of his great age Santa Claus is suffering from acute deafness …

Alaskans love Christmas. Every year, every Saturday in December, a scenic train makes the round trip between Anchorage and the small town of India along the beautiful snowy and frozen landscape of the Turnagain Arrm. On board, parents and children are lulled by music and songs, not forgetting balloons and sweets Here is an example of the atmosphere that prevails on the train:
https://youtu.be/RM_NufTvsPA

Voici la maison du Père Noël…

sc-01

sc-02

Son adresse postale…

sc-03

Des idées de cadeaux qui respectent les traditions locales…

sc-04

sc-05

Noël approche…

sc-06

Voici le Père Noël, le seul, le vrai…

sc-07

Sweet dreams…

sc-08

Photos: C. Grandpey

Capotes islandaises… // Icelandic condoms…

drapeau-francaisAvant de quitter leur lieu de vacances, la plupart des touristes aiment acheter des souvenirs qui vont des cartes postales aux porte-clés ou encore aux aimants destinés à orner les portes de réfrigérateurs. Si vous visitez l’Islande, vous serez peut-être tenté d’acheter quelque chose de différent: des préservatifs!
Baptisés «Profitez de notre Nature»,  ce sont des «préservatif de haute qualité en provenance de la terre des explosions ». La marque a été créée par deux designers alors qu’ils étudiaient à l’Académie Islandaise des Arts en 2005-2008.
Les préservatifs – inspirés par la nature islandaise – sont disponibles en six variétés – Geysir, Formation rocheuse, Eruption volcanique, vapeur de Hengill, Þursaborgir, Aurores boréales. On peut les acheter au prix de 7,50 dollars sur le site Web de la société (http://www.enjoyournature.com/products/) et au prix de 9 dollars dans la boutique de Reykjavik.

Que choisiriez vous ? Personnellement, j’hésite entre la fougue du modèle « Eruption volcanique » et le romantisme d’ »Aurores boréales »….

————————————-

drapeau-anglaisBefore leaving a place at the end of their holidays, most people enjoy buying souvenirs ranging from postcards to key rings or fridge magnets. If you visit Iceland, you may be tempted to buy something different: condoms!

Called ‘Enjoy our Nature’, the products have been aptly qualified as “High quality condom from the land of explosion”. The brand was created by two product designers while they were studying at the Iceland Academy of the Arts in 2005-2008.

The nature-inspired condoms are available in six varieties — Geysir, Rock formation, Volcanic Eruption, Hengill steam, Þursaborgir, Northern lights. They are available online and are priced at 7.50 dollars on the company’s website (http://www.enjoyournature.com/products/) and at 9 dollars on Reykjavik’s site.

What would you choose? Personally, I hesitate between the mettle of « Volcanic eruption » and the romanticism of « Northern Lights »…

condoms

Des idées de cadeaux: Bientôt la fin !

Plus que quelques jours pour profiter des deux belles idées de cadeaux que je propose chacune pour 19 euros (frais d’envoi inclus) jusqu’au 31 décembre 2015 :

« Mémoires Volcaniques », des contes et légendes qui vous feront voyager à travers le monde des volcans.

Couverture-Mémoires-volcani

« Dans les Pas de l’Ours » vous permettra de mieux connaître cet animal dont la peluche a bercé nos premières années.

Couv-ours-blog

Vous pouvez d’ores et déjà commander ces ouvrages directement par mail (grandpeyc@club-internet.fr) en n’oubliant pas de laisser vos coordonnées postales.

Limoges: Voyage au pays de l’ours

J’aurai le plaisir d’intervenir dans le cadre de l’Université Tous Ages de Limoges le jeudi 12 novembre, à 15 heures, annexe 3 Blanqui, à Limoges pour un « Voyage au pays de l’ours. » La séance est ouverte aux adhérents, ainsi qu’aux personnes extérieures, moyennant un petit droit d’entrée.
Ma précédente intervention dans le cadre de l’UTA avait pour thème les volcans et les risques pour les populations. C’est en parcourant certains d’entre eux – en particulier en Alaska – que je suis entré dans le monde des ours.
Mon intervention se poursuivra avec une petite vidéo afin de faire pénétrer par l’image dans un univers que j’aime beaucoup.
A l’issue de la séance, le public pourra acquérir l’ouvrage Dans les pas de l’ours écrit conjointement avec Jacques Drouin et paru aux Editions Séquoia en février 2015.

Ours-Alaska

Photo: C. Grandpey

Un volcan de fleurs… // A floral volcano…

drapeau francaisEn 2013, Sony a lancé une campagne publicitaire tournée près du volcan Irazu au Costa Rica pour son téléviseur 4K Ultra HD. On voit le volcan en éruption déverser 8 millions de vrais ( !) pétales de fleurs et transformer une ville voisine en un monde imaginaire.
Il est, bien sûr, scientifiquement impossible de remplir de fleurs le cratère d’un volcan actif. Les ingénieurs de Sony ont donc eu recours à plusieurs artifices comme une toile de 35 mètres par 35 dont les mouvements rappellent ceux d’un lac de lave, le tout avec de puissants ventilateurs et des canons à air. Les 8 millions de pétales pesaient 3,5 tonnes. Chaque pétale était censé représenter un mégapixel de l’image proposée par l’écran du téléviseur.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez le résultat obtenu. Une autre vidéo explique les techniques de prise de vue.

http://indiatoday.intoday.in/story/floral-volcano-sony-explosion-costa-rica-irazu/1/437749.html

Cette éruption de fleurs me rappelle un chapitre du livre Mémoires Volcaniques (voir colonne de gauche) écrit conjointement avec Jacques Drouin dans lequel l’ « Ile Noire » devient un merveilleux jardin de fleurs…

Source : India Today.

 —————————————————

drapeau anglaisIn 2013, Sony launched a campaign shot near Irazu Volcano, Costa Rica for its 4K Ultra HD TV. The advertisement sees the volcano erupt with 8 million petals (yes, real ones!), transforming a nearby town into a part of some fantasy world.

Scientifically being able to fill a live volcano with flowers is impossible, so employing some creative artificial devices like a 35×35 meter cloth whose movements remind us of a lava lake, together with powerful fans and air cannons. The 8 million petals weighed 3.5 tons, with each petal representing a megapixel the TV offers.

Just click on this link to see the result ! Another video explains the technical details of the shooting of the scenes:

http://indiatoday.intoday.in/story/floral-volcano-sony-explosion-costa-rica-irazu/1/437749.html

This eruption of flowers reminds me of a chapter of the book Mémoires Volcaniques (see left-hand column) written with Jacques Drouin in which the « Black Island » becomes a wonderful garden of flowers.

Source: India Today.