Excursions suspendues à Stromboli (Sicile)

Suite à l’incendie qui a ravagé un versant du Stromboli, les excursions vers la plate-forme d’observation à 400m d’altitude, sous la tutelle des guides locaux, sont suspendues. Les guides ont envoyé une note au président de la région Sicile et au directeur de la Protection Civile leur demandant d’intervenir rapidement pour rétablir la sécurité des sentiers. En effet, la décision de mettre fin aux excursions a été prise pour assurer la sécurité des randonneurs. Selon les guides, compte tenu de l’état des pentes sans végétation, il est nécessaire de prévoir la construction de chemins pouvant servir de voies d’évacuation et de lignes coupe-feu. De telles demandes ont été formulées dans le passé, mais n’ont jamais été prises en considération.

Source : La Sicilia.

Crédit photo : Anne Meyer-Vale

Entrer dans l’eau à Brooks Falls (Alaska) vous conduit en prison // Wading at Brooks Falls (Alaska) takes you to prison

Trois hommes accusés de s’être trop approchés des ours en train de capturer des saumons à Brooks Falls dans le parc national du Katmai ont été condamnés à des amendes et à des peines de prison. Originaires du Nouveau-Mexique et de King Salmon, ils ont quitté une plate-forme d’observation autorisée et ont avancé dans l’eau pour s’approcher des ours lors d’un voyage en août 2018. L’un des hommes a été trahi par une caméra alors qu’il prenait des selfies près des ours.
Les trois contrevenants ont été condamnés à des peines de prison de 7 à 10 jours et à des amendes de 3 000 dollars chacun, avec un an de mise à l’épreuve. L’argent des amendes sera versé à l’association à but non lucratif Katmai Conservancy. Les trois hommes ont interdiction d’entrer dans un parc national pendant un an.
Source : Journaux d’Alaska.

—————————————

Three men charged with getting too close to the famed salmon-fishing bears at Brooks Falls in Katmai National park were sentenced to fines and prison terms. Coming from New Mexico and King Salmon, they left an authorized viewing platform and got close to brown bears during an August 2018 trip. One man was captured by a livestream camera taking selfies near the bears.

They received prison sentences from 7 to 10 days and $3,0000 fines, with a year of probation. The $9,000 in fines are to be paid to the nonprofit Katmai Conservancy. All three men are banned from entering any national park for a year.

Source: Alaskan newspapers.

Ours à Brooks (Photo: C. Grandpey)

Histoire d’ours à Yellowstone // Bear story at Yellowstone

Yellowstone est l’un des parcs nationaux les plus populaires aux États-Unis. Chaque année, des dizaines de milliers de touristes y affluent pour admirer les geysers et les sources chaudes, mais aussi pour observer la faune abondante du parc. Au cours d’une visite, on est pratiquement certain d’apercevoir des wapitis ou des bisons. Il faut un peu plus de patience pour croiser un ours et beaucoup de chance pour apercevoir un loup.
La politique de Yellowstone envers les ours a beaucoup évolué avec le temps, en particulier la relation entre les plantigrades et les ordures qui étaient autrefois entassées dans le parc national.
Dans les premières années du Parc (il a été créé le 1er mars 1872 par le président Ulysses Grant), l’élimination des ordures était un énorme problème. Yellowstone a conservé une décharge à l’intérieur du Parc jusqu’en 1970, date à laquelle elle a été fermée et les ordures ont été évacuées par camion. C’est essentiellement à cause des ours que la décharge a été fermée..
Les ours sont des opportunistes et des omnivores ; ils peuvent manger à peu près n’importe quoi, et les ordures contiennent à peu près tout ce dont ils ont besoin. Aujourd’hui, il serait inimaginable de nourrir les ours intentionnellement à Yellowstone, mais l’histoire du parc national montre que dans les années 1900 la philosophie était très différente, en particulier dans la première moitié du 20ème siècle.
De 1890 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les visiteurs de Yellowstone pouvaient assister à des « spectacles d’ours » nocturnes. Au moment où le crépuscule envahissait Yellowstone, les ours noirs et les grizzlis sortaient lentement des bois et se dirigeaient directement vers le tas d’ordures. Pour accueillir les spectateurs, le Parc avait construit une plates-forme avec des sièges. Parfois, un ranger à cheval apparaissait et donnait des informations sur les ours, tandis que derrière lui, les ours noirs et les grizzlis grattaient les ordures dans l’espoir de trouver quelque chose à manger. Les spectacles d’ours étaient très populaires et le stationnement des voitures posait souvent des problèmes. S’ils attiraient beaucoup de spectateurs, les spectacles attiraient aussi beaucoup d’ours. En 1920, on dénombrait une quarantaine de grizzlis dans la décharge. Ce nombre est passé à plus de 250 dix ans plus tard.
Les autorités de Yellowstone se sont vite rendu compte que les spectacles d’ours n’étaient pas une bonne idée. Les ours s’habituaient aux sources de nourriture humaine. De plus, la proximité des ours avec les humains a inévitablement entraîné des blessures chez les ours et les humains. Les ours les plus violents ont endommagé des véhicules. Ils ont effrayé des gens et, parfois, ils en ont blessé et même tué.
Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, le National Park Service a profité du faible nombre de visiteurs pour fermer la plate-forme d’observation du public dans le dépotoir. Cependant, les services du parc ont continué à transporter les ordures vers un dépotoir à l’intérieur du parc. Le dernier dépotoir a été fermé en 1970, mettant fin à huit décennies de nourrissage des ours. .
Aujourd’hui, il est interdit de nourrir un ours, et quiconque enfreindrait une telle loi devrait payer une lourde amende.

Au final, les ours aujourd’hui à Yellowstone sont à nouveau des animaux sauvages qui mangent des aliments sauvages.

———————————————-

Yellowstone is among the most popular national parks in the U.S. Each year tens of housands of toursists flock to Yellowstone, to admire the geysers and the hot springs, but also to have a look at the abundant fauna in the Park. While driving through Yellowstone, you are nearly sure to spot elk or bison. You need more patience to come across a bear and you ahve to be very lucky to see a wolf.

Yellowstone’s policy toward the bears has much changed with the years, especially the relatioship between the plantigrades ans the rubbish that was once left in the National park.

In the early years of Yellowstone National Park (it was created on March 1st, 1872 by President Ulysses Grant), garbage disposal was a huge problem. Yellowstone operated a garbage dump in the park until 1970, when the last of the dumps was closed and all garbage trucked far away. One of the main reasons for closing the dumps was bears.

Bears are opportunists and omnivores; they can eat pretty much anything, and garbage contains pretty much everything. Today, it would be unheard of for people to intentionally feed bears, but the history of Yellowstone National Park shows that in the 1900s, the philosophy was much different, especially in the first half of that century.

From about 1890 until World War II, visitors to Yellowstone were entertained by nightly “bear shows.” As dusk fell across Yellowstone, both black and grizzly bears emerged slowly out of the nearby woods and headed straight for the garbage heap. To accommodate the human visitors, the park constructed seating platforms. Sometimes, a park ranger on a horse, would ride into view and give an educational talk about bears, while in the background, both black and grizzly bears were looking for something to eat. The bear shows were immensely popular and parking cars often proved difficult. They attracted many bears, too. In 1920, there were an estimated 40 grizzly bears at bear dumps, and that number grew to over 250 a decade later.

Yellowstone authorities soon realised that the bear shows were not a good idea. They meant having bears habituating to human food sources. The bears’ close proximity to people inevitably led to more injuries to bears and humans. Problem bears tore up vehicles. They scared people and, occasionally, they injured and even killed people.

When World War II started, the National Park Service took advantage of the low number of visitors to close the public viewing of bears at the dumps. However, the park servicekept hauling garbage to dumps inside the park. The last of the park’s dumps was closed in 1970, ending eight decades of fed bears.

Today, no food items can be kept anywhere near a bear, and anyone who violates such a law is punished with stiff fines. As a consequence, today’s bears are again wild animals that eat wild foods.

°°°°°°°°°°

Les ours dans la décharge de Yellowstone au début du 20ème siècle

Source: National Park Service

°°°°°°°°°°

Grizzly et ours noir à Yellowstone (Photos: C. Grandpey)

°°°°°°°°°°

Pour en savoir plus sur les ours….

Nouvelle inquiétude à Vulcano (Sicile) // New anxiety at Vulcano (Sicily)

Le 23 mai 2022 en cours de journée, l’eau le long du littoral devant la plage de Levante à Vulcano (Sicile) a brusquement pris une couleur d’abord blanc laiteux puis sombre, avec des odeurs nauséabondes. Les habitants de Vulcano Porto ont immédiatement signalé cette situation à l’INGV qui a immédiatement lancé les analyses. Le phénomène semble avoir atteint son maximum vers 13h avant de diminuer au cours des heures suivantes. Selon l’INGV, il s’agirait d’un événement de dégazage impulsif qui a affecté la zone dans le secteur de la plage de Levante qui est historiquement affectée par des émissions de gaz à basse profondeur au fond de la mer.
L’INGV explique qu' »un phénomène de libération de fluides dû à une augmentation de la pression dans le système hydrothermal peut provoquer l’évacuation d’une eau riche en sulfures qui se trouve dans la partie la moins profonde du système proprement dit, ce qui expliquerait les couleurs sombres qui ont été observées. L’oxydation qui s’ensuit provoque la formation de soufre élémentaire et la floculation de ce dernier, ce qui explique l’aspect blanc laiteux de l’eau de mer. La dynamique impulsive du dégazage provoque également la dispersion dans l’eau de dépôts préexistants de soufre natif, ce qui contribue à renforcer le phénomène en question. »
Les scientifiques ont également observé une augmentation de la sismicité avec des événements d’une magnitude inférieure à M 1,0. Le prélèvement d’échantillons est prévu ce mardi.

Source: La Sicilia.

Dans la conclusion d’un rapport sur l’île de Vulcano publié le 14 mai 2022, l’INGV indiquait que les résultats des campagnes de mesure des émissions de CO2 dans le sol en mai 2022 montrent que le dégazage à Vulcano Porto est resté pratiquement inchangé ces derniers mois, et présente toutefois des valeurs moyennes bien au-dessus de la normale. De plus, la forte anomalie de concentration de CO2 dans le sol dans la maison Lombardo (40 vol.% à 50 cm) est toujours présente.
Le suivi de la concentration dans l’air du CO2, du SO2 et du H2S à Vulcano Porto a montré des valeurs légèrement anormales mais non dangereuses.
Dans l’ensemble, un dégazage anormal du sol persiste dans le secteur central de la zone du Camping Sicilia (CS1) qui comprend la maison Lombardo et d’autres maisons voisines, ainsi qu’à proximité de la mare de boue dans la zone de la plage de Levante.
Dans de nombreuses zones de Vulcano Porto, le niveau de dégazage reste sur des valeurs moyennes. Une possible évolution vers des émissions de gaz dangereuses pourrait donc avoir lieu à court terme en cas de réactivation de l’activité du cratère de La Fossa.

Cette situation arrive au mauvais moment, à la veille de la saison touristique. Il y a peu de chances que les restrictions d’accès en cours soient levées.

——————————————

On May 23rd, 2022, the water along the coast at Levante beach on the island of Vulcano (Sicily) suddenly took on a colour that was first milky white and then dark, with foul odours. The residents of Vulcano Porto immediately reported this situation to INGV, which immediately started analyses. The phenomenon seems to have reached its maximum around 1 p.m. before decreasing during the following hours. According to INGV, it was an impulsive degassing event that affected the area in the Levante beach sector which is historically affected by gas emissions at low depths on the sea floor.
INGV explains that « a phenomenon of release of fluids due to an increase in pressure in the hydrothermal system can cause the evacuation of a water rich in sulphides which is in the shallowest part of the system itself, which would explain the dark colors that have been observed.The ensuing oxidation causes the formation of elemental sulfur and the flocculation of the latter, which explains the milky white appearance of seawater. The impulsive dynamics of the degassing also causes the dispersion in the water of pre-existing deposits of native sulfur, which contributes to reinforcing the phenomenon. »
Scientists also observed an increase in seismicity with events whose magnitude was less than M 1.0. Sample collection is scheduled for Tuesday.
Source: La Sicilia.

In the conclusion of a report on the island of Vulcano published on May 14th, 2022, INGV indicated that the results of the campaigns to measure CO2 emissions in the ground in May 2022 show that the degassing in Vulcano Porto has remained practically unchanged in recent months, and nevertheless shows average values ​​well above normal. In addition, the strong anomaly of CO2 concentration in the soil in the Lombardo house (40 vol.% at 50 cm ) is still present.
The monitoring of the concentration in the air of CO2, SO2 and H2S at Vulcano Porto showed slightly abnormal but not dangerous values.
Overall, abnormal soil degassing persists in the central sector of the Camping Sicilia (CS1) area which includes the Lombardo house and other neighboring houses, as well as near the mud pool in the area of Levante beach.
In many areas of Vulcano Porto, the level of degassing remains at average values. A possible evolution towards dangerous gas emissions could therefore take place in the short term in the event of a reactivation of activity of the La Fossa crater.

This situation comes at the wrong time, on the eve of the tourist season. Current access restrictions are unlikely to be lifted.

Les émissions de gaz dans l’eau de mer le long de la plage de Levante sont un phénomène qui existe depuis très longtemps. Les touristes adorent se baigner dans ces jacuzzi naturels (Photo: C. Grandpey)