Islande: une éruption très populaire // Iceland : a very popular eruption

Cela fait quatre semaines que l’éruption a commencé dans les vallées Geldingadalir / Meradali. La lave a percé la surface dans la soirée du 9 mars 2021 et rien n’indique que l’éruption a envie de se terminer. Rien n’indique non plus que sa popularité est en baisse. Selon un récent sondage, 50% des Islandais qui ne se sont pas encore rendus sur le site de l’éruption prévoient de le faire bientôt. Selon cette même enquête, 25% des Islandais ont déjà visité le site de l’éruption, contre 16% début avril. Seul un tiers des personnes interrogées ont déclaré que l’éruption ne les intéressait pas. Selon le même sondage, 93% des Islandais suivent la couverture médiatique de l’éruption.

Les émissions de lave sont relativement stables depuis le début de l’éruption, avec de petites fluctuations de temps en temps. La pollution volcanique concerne surtout le site de l’éruption et les nuages de gaz se dissipent rapidement au fur et à mesure que l’on s’éloigne du site éruptif.

Dans une note spéciale, j’ai insisté sur les restrictions mises en place par les autorités islandaises pour entrer dans le pays, avec des tests PCR obligatoires et des périodes de quarantaine. Les visiteurs doivent savoir qu’ils encourent des amendes substantielles s’ils ne respectent pas la réglementation en vigueur. Les amendes vont de 50 000 couronnes (330 euros) à 250 000 couronnes (1 650 euros) selon la gravité des infractions à la quarantaine. Une amende de 50 000 couronnes sera infligée à une personne qui est montée dans une voiture avec quelqu’un qui n’était pas en quarantaine. A côté de cela, trois touristes étrangers qui ont été surpris dans un restaurant en train de manger, de boire et de se vanter d’avoir violé la quarantaine se verront infliger une amende de 250 000 couronnes chacun. Les amendes doivent être payées sur le champ car il serait quasiment impossible de récupérer cet argent une fois que les touristes auraient quitté l’Islande.

Source: https://www.ruv.is/

———————————————

It is four weeks since the Geldingadalir/Meradalir volcanic eruption began. Lava pierced the surface on the evening of March 9th, 2021 and there is no sign the eruption is about to come to an end. There is also no sign of people’s interest dwindling. According to a recent survey, 50 percent of people in Iceland who have not yet visited the volcano plan to do so soon.

According to the survey, 25% of the nation has already visited the eruption site, up from 16% at the start of April. Only one third of respondents have no interest in visiting the eruption. According to the same poll, 93 percent of the nation is following media coverage of the eruption.

Lava flow has been relatively stable since the start of the eruption, though small fluctuations can be measured from time to time. Volcanic pollution is most concentrated at the eruption site and dissipates quickly with increased distance.

In a special post, I have insisted on the restrictions set up by Icelandic authorities to enter the country, with compulsory PCR tests and quarantine periods. Visitors should know that they face substantial fines if they don’t respect the regulations. The fines range from 50,000 krónur (330 euros) to 250,000 krónur (1650 euros) according to the severity of quarantine breaches. A 50,000 krónur fine will be given to a person who got into a car with somebody who was not quarantining. Three foreign tourists who were found at a restaurant eating, drinking, and boasting about breaching quarantine will be fined 250,000 krónur each.

The fines must be paid on the spot as it would be difficult or impossible to get foreign visitors to pay fines after they have left Iceland.

Source : https://www.ruv.is/

A ses débuts, l’éruption était très spectaculaire et photogénique

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

La situation n’a pas changé de manière significative sur les trois principales éruptions du moment:

L’UWI indique que l’activité éruptive à La Soufrière de Saint-Vincent continue de suivre le même schéma que ces derniers jours. Les épisodes de tremor sont espacées d’environ 14 heures et sont séparées par des essaims sismiques longue période (LP). Les explosions sont riches en gaz et ne sont pas aussi puissantes qu’auparavant. Aucune nouvelle coulée pyroclastique n’a été signalée. Vous trouverez une description très détaillée des événements depuis le début de l’éruption dans le rapport hebdomadaire de la Smithsonian.

Selon les Nations Unies, la crise humanitaire provoquée par l’éruption durera des mois. Les îles voisines, notamment la Barbade et Antigua, pourraient également être gravement touchées. Un porte-parole de l’ONU a déclaré que la situation était « une crise qui nécessitera une réponse humanitaire mais aussi une réponse en termes de réhabilitation ». L’approvisionnement en eau est la principale priorité, suivi par les bébergements.

Le nettoyage de la cendre est une autre priorité en termes de santé environnementale mais aussi de nettoyage pour que la vie puisse revenir à la normale le plus rapidement possible en dehors de la zone Rouge.

Dernière minute: Dans son dernier rapport, l’UWI indique que l’activité éruptive de La Soufrière a changé de schéma. La série d’épisodes de tremor s’est terminée vers 5 h 40 le 15 avril 2021. Contrairement aux épisodes précédents, aucune activité explosive n’a été observée en parallèle. Le réseau sismique enregistre maintenant un essaim quasi constant de séismes hybrides longue période (LP), avec trois épisodes brefs de tremor de faible amplitude durant chacun moins de 30 minutes.

Le réseau GPS montre un signal correspondant à la dépressurisation du réservoir magmatique depuis le début de l’activité explosive le 9 avril 2021. Le volcan reste en éruption même si l’activité explosive semble avoir pris fin, ou est en train de marquer une pause.

Il se peut que l’activité sismique actuelle indique la croissance d’un dôme de lave, mais cela reste à confirmer. Les explosions et les retombées de cendres qui les accompagnent peuvent reprendre à tout moment. Le niveau d’alerte reste ROUGE.

Richmond Vale avant et pendant l’éruption

°°°°°

L’éruption se poursuit dans la Geldingadalir (Islande) avec l’ouverture de nouvelles fractures ces derniers jours le long d’un réseau alimenté par le dyke magmatique. Les autorités islandaises ont sécurisé le site de l’éruption avec des sentiers bien balisés et des parkings pour les véhicules. Cependant, les visiteurs doivent se méfier des gaz volcaniques en fonction de la direction du vent. De plus, de nouvelles coulées sont susceptibles d’aparapitre et pourraient menacer le sentier d’accès A.

En cliquant sur ce lien, vous verrez une bonne vidéo réalisée à l’aide d’un drone. Elle permet de voir parfaitement l’alignement des 8 (?) bouches le long de la fracture éruptive.

https://www.ruv.is/frett/2021/04/14/drone-footage-of-new-fissures

°°°°°

L’OVPF indique que l’éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) se poursuit dans l’Enclos Fouqué avec maintenant trois bouches actives (une principale et deux secondaires) qui émettent des fontaines et des coulées de lave. La lave se trouve dans la partie haute des Grandes Pentes mais il est peu probable qu’elle atteigne la route N° 2.

Source: OVPF.

Photo: C. Holveck

++++++++++

Ailleurs dans le monde, l’activité explosive se poursuit sur le Karymsky (Kamtchatka) avec des panaches de cendres pouvant monter jusqu’à 8 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne est passée à l’Orange le 3 avril 2021.

Source: KVERT.

Le cratère du Karymsky en septembre 2020 (Crédit photo : KVERT)

++++++++++

L’éruption du cratère Mackenney du Pacaya (Guatemala) se poursuit avec des panaches qui s’élèvent à 1 km au-dessus du sommet. Les matériaux sont éjectés à 50-150 m au-dessus du cratère. Les coulées de lave sur les flancs ouest et sud-ouest mesurent environ 3,8 km de long et continuent d’être alimentées. Des blocs de lave incandescents se détachent des fronts de coulées et mettent le feu à la végétation. Le 12 avril, la lave a brûlé les plantations de café et d’avocat de La Breña. Le 13 avril, les coulées de lave se trouvaient à moins de 370 m des maisons d’El Patrocinio. Un autre front de coulée se trouvait à 250 m à l’est d’El Rodeo et la lave a bloqué la route qui relie El Rodeo, El Caracol et Los Pocitos.

Source: INSIVUMEH.

Source : CONRED

+++++++++

En Indonésie, le dôme de lave en dessous de la lèvre SW du cratère du Merapi et le dôme de lave dans le cratère sommital continuent de croître. Le volume du dôme de lave sud-ouest était estimé à 1 098 000 mètres cubes le 7 avril 2021, avec une vitesse de croissance d’environ 12 800 mètres cubes par jour. Les effondrements du dôme déclenchent des coulées pyroclastiques. Des avalanches incandescentes descendent également le flanc sud-ouest. Le dôme de lave sommital a grandi et atteint une hauteur de 75 m.

Source: BPPTKG.

++++++++++

Selon un e-mail que l’AVO vient de m’envoyer, les données satellitaires montrent que les émissions de cendres du Semisopochnoi (Aléoutiennes / Alaska) se poursuivent depuis le 15 avril au matin, sans diminution d’intensité. Le nuage de cendres s’étire sur plus de 350 km au sud-est du volcan et atteint une altitude de 6 km. Au vu de la longueur et de la hauteur du panache de cendres et de persistance des émissions de cendres, l’AVO a fait passer la couleur de l’alerte aérienne au ROUGE et le niveau d’alerte volcanique à VIGILANCE ACCRUE.

Source : AVO

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

The situation has not changed significantly at the three main eruptions of the moment:

UWI says activity at St Vincent’s La Soufrière continues to follow the same pattern. The bands of tremor are about 14 hours apart, separated by swarms of small, long-period (LP) earthquakes. The explosions are gas-rich and do not rise as energetically as before. No new pyroclastic flows have been reported. A very detailed description of the eruptive events can be found on the Smithsonian’s Weekly report.

According to the United Nations, the humanitarian crisis caused by the eruption will last for months. Nearby islands including Barbados and Antigua could also be badly affected. A UN spokesman said that the situation was « a crisis that will require a humanitarian response but also a response in terms of rehabilitation ».

Water provision is the main priority for aid teams, followed by shelter.

The clean-up of the ashes is another important priority, in terms of environmental health but also clean-up to make sure that life can come back to normal outside the red zone as soon as possible.

Last minute: In its latest report, UWI says activity at La Soufrière has changed its pattern. The last of a series of bands of tremor ended at about 5:40 am on April 15th, 2021. Unlike all the previous bands, there was no strong venting or explosive activity associated with it.

The seismic network is now recording a near-constant swarm of long- period and hybrid earthquakes, with three brief episodes of low-level tremor each lasting less than 30 minutes.

The GPS network shows a signal consistent with depressurization of the magma reservoir following the initiation of explosive activity on April 9th, 2021.

The volcano continues to erupt although explosive activity appears to have ended at this time. Its current pattern of seismic activity may indicate the growth of a lava dome, but this has not yet been confirmed. Explosions and accompanying ashfall, of similar or larger magnitude, could restart in the future. The alert level remains RED.

°°°°°

The eruption goes on in Iceland’s Geldingadalir with the opening of new fissures in the last days along a fissure network suppied by the magma dyke. Icelandic authorities have made the eruption site safe with well indivcated trails and parking lots for the vehicles. However, visitors should beware of volcanic gases, depending on the wind direction. Besides, new lava flows may appear and threaten access trail A. By clicking on this link, you will see a good video shot with e drone. It perfecthy shows the alignment of the 8 (?) vents along the eruptive fissure.

https://www.ruv.is/frett/2021/04/14/drone-footage-of-new-fissures

°°°°°

OVPF indicates the eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island) is going on in the Enclos Fouqué wth three active vents ( a main one and two secondary vents) that emit lava fountains and then lava flows. The lava front is located in the upper part of the Grandes Pentes but it is unlikely it will reach highway 2.

Source: OVPF.

++++++++++

Elsewhere in the world, explosive activity continues at Karymsky (Kamchatka) with ash plumes that may rise up to 8 km above sea level. The aviation colour code was raised to Orange on April 3rd, 2021.

Source: KVERT.

++++++++++

The eruption at Pacaya’s Mackenney Crater (Guatemala) continues with plumes that rise 1 km above the summit. Materials are ejected 50-150 m above the summit.
The lava flow on the W and SW flanks is about 3.8 km long and continues to be fed. Incandescent lava blocks detach from the flow front and set fire to the vegetation. On April 12th, the lava burned La Breña coffee and avocado plantations. By April 13th, the lava flows were within 370 m of houses in El Patrocinio. Another flow front was 250 m E of El Rodeo, and obstructed the road that connects El Rodeo, El Caracol, and Los Pocitos.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

In Indonesia, the lava dome just below Merapis SW rim and the lava dome in the summit crater both continue to grow. The SW rim lava dome volume was an estimated 1,098,000 cubic metres on April 7th, 2021, with a growth rate of about 12,800 cubic metres per day. Dome collapses trigger pyroclastic flows. Incandescent avalanches also travel down the SW flank. The summit lava dome had grown to reach a height of 75 m.

Source : BPPTKG.

++++++++++

According to an e-mail AVO has just sent me, satellite data suggests ash emissions from Semisopochnoi (Aleutians / Alaska) have been ongoing since April 15th in the morning and are continuing with no decrease in intensity. The ash cloud extends more than 350 km southeast of the volcano with heights up to 6 km above sea level. Based on the length and height of the ash plume and sustained nature of ash emissions, AVO is raising the Colour Code to RED and the Alert Level to WARNING.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Islande : nouvelles de l’éruption // Iceland : news of the eruption

Selon le Met Office, l’activité du cratère le plus au nord, au-dessus des vallées de Meradalir, a considérablement faibli le 14 avril 2021. Les volcanologues locaux disent que c’est un résultat logique de l’augmentation du nombre de bouches à des altitudes plus basses, de sorte de la lave s’écoule par gravité. Cependant, il semble qu’il n’y ait pas de réduction de l’alimentation magmatique car le débit de lave est estimé à plus de 10 m3 par seconde.

Les membres de la sécurité sur le terrain ont indiqué le 14 avril que de la lave s’approchait du sentier A et ils ont conseillé aux touristes de faire preuve d’une extrême prudence. Les volcanologues expliquent qu ‘«un lac de lave considérable s’est formé et que toutes les coulées de lave, ainsi que les cratères, sont remplis à ras bord. Les parois du lac de lave peuvent s’éventrer à tout moment. » Si c’est le cas, il est probable que de nouvelles coulées de lave commenceront brutalement à couler en se dirigeant très probablement vers l’est. Par conséquent, le sentier A dans cette zone doit être évité.

L’accès au site de l’éruption est fermé aujourd’hui 15 avril, en raison des mauvaises conditions météo, avec des vents violents et de fortes pluies.

Source: médias islandais.

——————————————

IMO says that the activity of the northernmost crater, above Meradalir valleys,   was vastly reduced on April 14th, 2021. Local volcanologists say it is a logical result of the increased number of vents at lower elevations. However, it seems there is no reduction in the magma supply as the lava out put is estimated at more than 10 m3 per second.

Rescuers on the field indicated on April 14th that lava was approaching hiking trail A and advised people to exercise extreme caution. Volcanologists warn that “a considerable lava lake has formed, and all the lava rivers, as well as craters, are filled to the brim. The sides of the lava lake can burst at short notice.” It is likely that sudden streams of lava will start flowing from underneath the lava crust, most likely toward the east. Therefore, hiking trail A in that area should be avoided.

Access to the eruption site is closed today April 15th, due to inclement weather with strong winds and heavy rain.

Source: Icelandic news media.

Islande : une éruption pour touristes, une source potentielle de revenus, mais pas dépourvue de dangers // Iceland : an eruption for tourists, a potential source of income, but not devoid of dangers

Malgré l’apparition de nouvelles bouches éruptives, le volcan Geldingadalir / Meradalir reste la plus petite éruption observée en Islande depuis de nombreuses décennies. C’est aussi la plus populaire de tous les temps. C’est la première fois qu’une éruption volcanique est aussi facile d’accès. Toutes les éruptions présentent des risques, mais celle-ci peut être qualifiée d’ «éruption pour touristes.»

On observe actuellement cinq bouches éruptives (six, selon les scientifiques, mais certaines bouches se rejoignent) le long d’une ligne de fractures d’environ un kilomètre de long, et rien n’indique que l’éruption touche à sa fin. Les scientifiques islandais – qui se sont plusieurs fois trompés dans leurs prévisions! – pensent qu’elle pourrait durer des mois, voire des années. En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez une bonne vidéo montrant les quatre bouches éruptives et le spectacle qui a déjà attiré des dizaines de milliers de visiteurs.

https://www.ruv.is/frett/2021/04/12/new-crater-at-smallest-but-most-popular-eruption

Il n’est pas surprenant que les autorités islandaises considèrent l’éruption comme un bonus économique et une source de revenus. Business Iceland est un partenariat public-privé dont le rôle est de favoriser la promotion et la commercialisation de l’Islande sur les marchés étrangers, et de stimuler la croissance économique. La structure a commencé à lancer une campagne publicitaire pour inciter les touristes étrangers à venir admirer l’éruption dans la Geldingadalir. Plus de 40 000 personnes ont visité le site de l’éruption depuis le 24 mars 2021, date où l’Office du tourisme islandais a commencé à compter les visiteurs. Le site devrait connaître une affluence encore plus forte quand les restrictions aux frontières seront assouplies. [Voir ma note du 10 avril 2021 détaillant les conditions d’entrée en Islande).

Quelques jours après le début de l’éruption le 19 mars, Business Iceland a commencé à faire le forcing pour attirer les visiteurs étrangers sur le site. Ainsi, l’éruption est apparue dans quelque 11 000 articles dans des médias étrangers. De nombreuses images de l’éruption ont également été diffusées sur les réseaux sociaux.

La campagne publicitaire de Business Iceland inclut un partenariat avec le photographe américain Chris Burkard, qui a déjà partagé des photos et des vidéos de l’éruption avec ses 3,6 millions d’abonnés sur Instagram.

Les autorités touristiques islandaises pensent que l’éruption est susceptible de devenir l’une des destinations les plus populaires d’Islande. Il est également très intéressant de voir qu’elle se déroule au sein du Géoparc mondial UNESCO de Reykjanes, dont l’objectif est « d’utiliser la géologie de la région pour créer de la valeur. »

°°°°°°°°°

Un afflux de touristes en Islande pour assister à l’éruption signifie également plus de personnes à risque. Même si l’éruption semble inoffensive, il existe des risques qui ne doivent pas être négligés. Il est déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes, aux personnes âgées et à velles souffrant de problèmes respiratoires de se rendre sur le site de l’éruption.

Les autorités islandaises affirment que certaines personnes sur le site de l’éruption ignorent les mises en garde et entrent dans la « Danger Zone. » Certains touristes se sont même aventurés entre deux coulées de lave, avec le risque de se trouver encerclés. On peut voir cette zone de danger sur la carte ci-dessous, publiée par le Met Office islandais et valable jusqu’au 16 avril. Les sentiers de randonnée A et B sont signalés par des lignes pointillées. La Danger Zone est celle où de nouvelles fractures peuvent s’ouvrir soudainement, avec l’arrivée d’une coulée de lave difficile à éviter. Certaines fractures peuvent se rejoindre et n’en former qu’une seule.

Les gaz volcaniques sont un autre danger sur le site de l’éruption. Les secouristes ont remarqué que des personnes en excellente forme physique étaient épuisées au retour de l’éruption, bien que ce ne soit pas une randonnée difficile. Beaucoup éprouvent de la fatigue et se sentent mal au retour sans savoir pourquoi. La police a mis en garde à plusieurs reprises sur les risques occasionnés par les gaz, mais leurs avertissements ne semblent pas avoir été pris au sérieux.

Il est prévu aujourd’hui que le panache de gaz volcaniques atteigne Reykjavik, la capitale, avec un impact très léger. Il est toutefois demandé aux enfants, aux personnes âgées et à celles souffrent de problèmes pulmonaires de se montrer vigilantes.

Source: Iceland Review.

———————————————

Despite the birth of new craters belonging to the same fissure system, the Geldingadalir/Meradalir volcano remains the smallest eruption in Iceland for many decades, but it is also the country’s most popular of all time. Never before have people had such easy access to a volcanic eruption. All eruptions are dangerous, but this one can be referred to as a tourist eruption.

There are now five erupting craters (six according to the experts) along a line roughly one kilometre long, and no signs the eruption is coming to an end. Icelandic scientists – who have several times been mistaken in their predictions! – think it could potentially continue for months or years.

By clicking on the following link, you will see a good video showing all four craters and the natural spectacle that has drawn tens of thousands of visitors.

https://www.ruv.is/frett/2021/04/12/new-crater-at-smallest-but-most-popular-eruption

It comes as no surprise that Icelandic authorities see the eruption as an economic bonus and a source of revenues. Business Iceland is a public-private partnership established to lead the promotion and marketing of Iceland in foreign markets and stimulate economic growth. The structure has begun creating a marketing campaign to attract foreign tourists to the eruption in Geldingadalir.. Over 40,000 persons have visited the eruption site since the Icelandic Tourist Board began tallying visitors on March 24th, five days after the eruption began. The site is expected to become even more popular once border restrictions are relaxed. [See my post of April 10th detailing the entry conditions in Iceland).

Shortly after the eruption began on March 19, Business Iceland began working on a marketing campaign to attract foreign visitors to the site. According to their data, the Geldingadalir eruption has been featured in some 11,000 articles in foreign media outlets. There has also been a lot of visual footage of the eruption on social media and the web.

Business Iceland’s campaign includes a partnership with American photographer Chris Burkard, who has already shared photos and videos of the eruption with his 3.6 million followers on Instagram.

Icelandic tourist authorities believe the eruption could naturally become one of the coolest destinations in Iceland. It is also very interesting to see it being created within the Reykjanes UNESCO Global Geopark, whose aim is “to use the area’s geology to create value.”

°°°°°°°°°°

More tourists coming to Iceland to watch the eruption will also mean more people at risk. Even though the eruption looks harmless, there are risks which should not be neglected. Children, the elderly, pregnant women and people with underlying heart and lung conditions are advised not to visit the eruption site

Icelandic authorities say that some people visiting the eruption site have disregarded warnings and entered an area defined as a danger zone. Some have even ventured in between two lava streams, running the risk of becoming trapped between them. Some fissures may join and form a single one.

The defined danger zone can be seen in the map below, published by the Icelandic Met Office and valid until April 16th. Hiking paths A and B are marked with dotted lines. Inside the marked area, people could be in imminent danger. This is the area where new fissures are the likeliest to suddenly open, bringing about a sudden lava flow, difficult to escape.

Another hazard on the eruption site lies with volcanic gases. Rescue workers have noticed that people who are in excellent physical shape are experiencing exhaustion on their way back from the eruption, although it is not a difficult hike. Many experience fatigue and feel ill on the way back without knowing why. Police officers repeatedly warn people about gas pollution, but their warnings do not seem to be taken seriously.

Today, the eruptive plume is likely to reach Reykjavik with a low impact. However, children,, the elderly and people suffering from respiratory problems had better stay indoors.

Source: Iceland Review.

Source : IMO

Eruption islandaise : 5ème fracture ! // Icelandic eruption // 5th fissure !

J’attendais la confirmation officielle de ce que j’avais discerné sur les webcams: une 5ème fracture avec de nouvelles bouches éruptives s’est ouverte sur le site de l’éruption. Cette fracture se trouve dans la même zone que les quatre précédentes. L’ouverture de nouvelles fractures n’est pas impossible. C’est la raison pour laquelle les touristes ne doivent pas entrer dans la zone de danger. L’ouverture de la nouvelle fracture n’a pas changé le comportement des précédentes. Il ne fait aucun doute que les cinq fissures appartiennent au même système et qu’elles sont alimentées par le dyke d’origine. Les scientifiques islandais pensent que chaque bouche possède son propre conduit d’alimentation avec des racines dans la partie continue du dyke. En fait, plus que de 5 fractures, on devrait plutôt parler d’une fracture éruptive de 100 mètres de longueur.

Source: Iceland Monitor.

———————————-

I was waiting for the official confirmation of what I had discerned on the webcams : A new fissure with new eruptive vents has opened at the eruption site. The fissure is in the same area as the previous four. The opening of more fissures could occur. This is the reason why visitors should not get into the danger zone.

The opening of the new fissure did not change the behaviour of the previous ones.

There is little doubt that the five fissures belong to the same system and their lava is supplied by the original dyke. Icelandic scientists think each vent is an independent channel with roots in a continuous part of the dyke. One should rather speak of a 100-meteer-long fissure erupting.

Source: Iceland Monitor.

Nouvelles de la Réunion, de Saint Vincent et d’Islande // News from St Vincent, Reunion Island and Iceland

Au quatrième jour de l’éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion), le tremor éruptif s’est stabilisé après avoir connu le déclin habituel après la sortie de la lave, puis quelques fluctuations.

Les données satellitaires ont permis de tracer le contour précis de la coulée de lave qui, le 11 avril au soir, avait parcouru environ 3,2 km. Le front de coulée se situait au niveau du cassé des Grandes Pentes, vers 1690 m d’altitude. La lave devrait désormais avancer un peu plus rapidement en direction de la Route des Laves, mais elle a encore un long chemin à parcourir avant de l’atteindre. Si elle continue sa progression, la coulée devrait toutefois être visible depuis la route dans les heures qui viennent.

Comme indiqué précédemment, cette coulée est alimentée par deux bouches éruptives, une principale et une secondaire qui émettent des fontaines de lave de 30 à 60 mètres de hauteur. Le site éruptif est toujours bien visible depuis le Piton de Bert. Attention de stationner correctement les véhicules et de respecter les horaires du couvre-feu, sinon gare aux amendes.

Attention!! Bivouacs interdits à partir du 13 avril 2021 !

Malgré l’instauration d’un couvre-feu de 18h à 5h, plusieurs rassemblements ont été constatés, en particulier dans le secteur du volcan à l’occasion de l’éruption, avec notamment des pique-niques, des veillées festives et des regroupements de plus de 6 personnes.. Afin d’éviter l’apparition de chaines de contamination, la pratique du bivouac est interdite à compter du mercredi 13 avril, sur l’ensemble du territoire.

Source : Presse réunionnaise, OVPF.

Situation de la coulée de lave le 11 avril 2021

Crédit photo : C. Holveck

++++++++++

À la lecture des médias locaux, il semble qu’aucune nouvelle éruption explosive ne se soit produite à La Soufrière de Saint-Vincent au cours des dernières heures. La presse s’attarde sur les coupures de courant dues à la cendre et sur les problèmes d’approvisionnement en eau. Les photos satellites montrent que le sommet du volcan est bouleversé. Il semble que la récente activité éruptive ait ouvert une nouvelle bouche et que les dômes de lave de 1979 et 2020-2021 aient disparu ou soient enfouis sous les matériaux émis par la dernière activité.

L’activité sismique de La Soufrière continue selon le schéma amorcé la veille. Le réseau sismique enregistre de courts épisodes de tremor de forte amplitude, chacun d’une durée d’environ 20 minutes, avec des intervalles de une à six heures. Ces épisodes de tremor semblent coïncider avec des périodes de fortes émissions de gaz et de cendre ou d’activité explosive. Le volcan continue d’émettre de grandes quantités de cendres. Les scientifiques de l’UWI affirment que les explosions et les retombées de cendres qui les accompagnent continueront probablement de se produire au cours des prochains jours.

84 abris hébergeant plus de 3 718 occupants sont désormais pleinement opérationnels. L’évacuation des personnes qui refusaient de quitter leurs localités se poursuit. La NEMO informe le public que, dans un effort pour protéger les droits, la vie privée, la santé (coronavirus) et la dignité des personnes dans les hébergemets d’urgence, les photos ou vidéos de personnes ne sont pas autorisées.

Dernière minute (à confirmer) : Une importante séquence explosive s’est produite sur La Soufrière vers 4h15 le 12 avril 2021.. Selon la NEMO, un effondrement du dôme a été observé, avec des coulées pyroclastiques le long des vallées sur la côte est et ouest.

Les scientifiques de l’UWI expliquent que le schéma éruptif s’est de nouveau modifié au cours des dernières heures.

Il y a maintenant quatre à cinq heures entre les explosions. Du magma juvénile est à présent émis lors des explosions. Il existe une incertitude quant à leur durée.

Les informations arrivent de manière désordonnée et dans un anglais souvent approximatif. Il est parfois difficile de faire le tri entre les événements  passés et la dernière actualité !

Source: Médias locaux.

Source: Capella Space.

++++++++++

L’éruption se poursuit dans la Gelingadalur (Islande) sans changement significatif. A noter toutefois qu’une 4ème fracture a donné naissance à un nouveau point d’émission de lave entre les fractures du 5 et du 7 avril 2021. L’événement s’est produit le 11 avril sur le coup de 3 heures du matin (heure locale).

Les visiteurs du site éruptif doivent se méfier des gaz volcaniques et prendre en compte les nouvelles restrictions d’entrée en Islande. La zone est sous surveillance et contrôlée de midi à minuit. En dehors de ces horaires, il en va de la responsabilité de chacun.

En cliquant sur ce lien, vous verrez une bone vidéo de l’éruption réalisée à l’aide d’un drone. La dernière partie en accéléré est un peu longue. C’est dommage car le reste est fort correct.

—————————————–

On the fourth day of the Piton de la Fournaise eruption (Reunion Island), the eruptive tremor has stabilized after experiencing the usual decrease after lava emerged, then some fluctuations.

Satellite data made it possible to trace the precise outline of the lava flow which, on the evening of April 11th, had travelled about 3.2 km. The flow front was at the start of the Grandes Pentes, about 1690 m a.s.l. The lava should now move a little faster towards the Route des Laves, but it still has a long way to go before it reaches the road. At the curren rate, the flow should be visible from the road in the coming hours.

As I put it previously, this flow is supplied by two eruptive vents, a main and a secondary which emit lava fountains 30 to 60 meters high. The eruptive site is still clearly visible from the Piton de Bert. Visitors should park vehicles correctly and respect the curfew hours, otherwise they will be fined.

Source: Reunion press, OVPF.

++++++++++

Reading the local news media, it seems no new powerful explosive eruption has occurred at St Vincent’s La Soufriere during the past hours. The press tells about the power outages because of the ashfall and the water supply problems. Satellite photos show that the summit of the volcano is completely changed. It looks as if the recent eruptive activity has opened up a large new vent, and the 1979 and 2020-21 lava domes are gone or buried.

Seismic activity at La Soufrière Volcano continued the pattern that began the day before. The seismic network recorded short episodes of high-amplitude seismic tremor, each lasting around 20 minutes, with gaps between them from one to six hours. The tremor episodes seem to coincide with periods of enhanced venting or explosive activity. The volcano continues to emit copious amounts of ash. UWI scientists say that explosions and accompanying ashfall are likely to continue to occur over the next few days.

84 shelters with more than 3718 occupants are now fully operational. The evacuation of persons who had previously remained behind in their communities continues. The National Emergency Management Organisation (NEMO) wishes to inform the public that in an effort to protect the rights, privacy, health (coronavirus) and dignity of persons living in the emergency shelters, unauthorized filming, video recording or taking of photos of persons will not be permitted in the emergency shelters.

Last minute (to be confirmed) : A large explosive eruption has occurred at the La Soufriere at about  4.15 am on April 12th, 2021.

According to NEMO, dome collapse and pyroclastic flows have ebbe observed along the valleys on the eastern and western coast.

UWI scientists explain that the eruptive pattern has changed over the last hours. There are now four to five hours between explosions. Fresh magma is being emitted in the ongoing explosions. There is uncertainty about their duration.

The news arrives in a disorderly manner and in an approximate English. It is sometimes difficult to sort out the past and the latest news!

Source : Local news media.

++++++++++

The eruption is going on in Gelingadalur (Iceland) with no significant changes. Visitors should beware of the volcanic gases and take into account the new entry retrictions in Iceland. It should be noted, however, that new lava emerged from a 4th fissure between the 5 and 7 April fissures. The event occurred on April 11th, 2021 at about 3 o’ clock in the morning (local time).

The eruption site is monitored and controlled from noon to midnight. The rest of the time, it is everyone’s responsibility.

Eruptions islandaises : même fracture éruptive et champ de lave commun // Icelandic eruptions : same eruptive fissure and common lava field

Le Met Office islandais (IMO) confirme que la coulée de lave émise par la troisième fracture éruptive avance principalement dans la Geldingadalur. Cette fracture s’est ouverte à minuit le 6 avril 2021 et se situe entre celles qui existaient déjà. Les champs de lave produits par les trois éruptions ont fusionné.

La lave issue de la troisième fracture s’est écoulée au sud dans la Geldingadalur puis au nord-est vers la Meradalir. Il existe maintenant un champ de lave commun aux trois sites éruptifs qui appartiennent en fait à la même fracture qui s’est ouverte suite à l’intrusion magmatique à Fagradalsfjall.

Source : IMO

++++++++++

Les autorités islandaises rappellent que lez gaz volcaniques sont le principal danger sur le site de l’éruption. Les scientifiques expliquent qu’il est peu probable que l niveau de pollution gazeuse résultant de l’éruption sur la péninsule de Reykjanes soit aussi élevés que dans l’Holuhraun en 2014-2015, bien que cette possibilité ne puisse être exclue.

Les volcanologues ajoutent que la zone de l’éruption est susceptible de s’agrandir, principalement vers nord le long de la même ligne de fractures; mais aussi plus au sud dans la vallée de Geldingadalir.

Les autorités insistent sur le fait que les gaz toxiques ne proviennent pas seulement des trois fractures éruptives, mais également du nouveau champ de lave. En conséquence, il est vivement conseillé aux visiteurs de rester sur les collines autour de la vallée et d’avoir le vent dans le dos.

Il est peu probable que le niveau de pollution dans les localités atteigne celui observé lors de l’éruption beaucoup plus importante dans Holuhraun, mais le risque existe parce ces localités sont beaucoup plus proches de l’éruption qu’il y a 7 ans.

Les scientifiques islandais expliquent que si de nouvelles fractures s’ouvrent, le processus éruptif commencera avec des émissions de gaz et de vapeur avant que la lave apparaisse. Si les visiteurs remarquent ces signes, il est important qu’ils se déplacent rapidement et rejoignent un point haut.

Les volcanologues islandais expliquent que l’éruption sur la péninsule de Reykjanes est inhabituelle à plusieurs égards. Par exemple, les éruptions sont généralement intenses à leur début puis diminuent lentement, mais c’est le contraire qui se produit actuellement.

Source: www.ruv.is

—————————————-

The Icelandic Met Office (IMO) confirms that the lava flow from the latest fissure eruption seems to mostly flow down into Geldingadalur. This third eruption fissure opened at midnight on April 6th, 2021 and lies between the two existing fissures. The lava fields from the three eruption fissures are now merging (see photo above). Lava from the third fissure has flowed south into Geldingadalur and northeast towards Meradalir. There is a continuous lava field between the three eruption sites, which in fact belong to the same volcanic fissure (see map above) opened by the magma intrusion at Fagradalsfjall.

++++++++++

Icelandic authorities warn that the main danger on the eruption site lies with the gases. They say it is unlikely that gas pollution levels from the eruption on the Reykjanes peninsula will be as high as they were at Holuhraun in 2014-5, though it cannot be ruled out.

Volcanologists say that the eruption zone could get bigger, mostly further north along the same line; but also further south in Geldingadalir valley.

Authorities insist that poisonous gases are coming not only from the three erupting fissures, but also from the new lava field. As a consequence, visitors are strogly advised to stick to the hills around the valley and keep the wind behind them.

Pollution levels in towns and villages are unlikely to reach levels seen during the much larger Holuhraun eruption, but  the risk exists because municipalities are much closer to the eruption than 7 years ago.

Icelandic scientists explain that if new fissures do open, the process will start with gas and steam before any lava starts to flow. If visitors notice these signs, it is important to move quickly to the side and up to higher ground. They add that the eruption on the Reykjanes peninsula is unusual in several ways. For example, eruptions are usually powerful at their start and then slowly reduce in intensity, which is not the case now.

Source: www.ruv.is