Islande : la passion de la lecture

Terre de volcans et de glaciers, l’Islande est aussi terre de livres et de lecteurs. Les Islandais sont connus pour leur amour de la lecture et pendant les semaines qui précèdent Noël se produit la jólabókaflóð, autrement dit un véritable déluge de livres. Ils arrivent de partout. Il faut savoir que l’Islande publie plus de livres par habitant que n’importe quel autre pays du monde. Le pic des ventes de livres se produit au mois de décembre; c’est le moment où l’industrie de l’édition perçoit environ 80 pour cent de ses revenus annuels.
Selon de nouveaux chiffres publiés par le Centre de Littérature Islandaise, un tiers de la nation a lu cinq ou plus de cinq livres au cours du mois de novembre et 68% des Islandais ont offert un livre à quelqu’un au cours des 12 derniers mois. L’intérêt pour la littérature et la lecture reste très élevé, mais il y a aussi de plus en plus d’Islandais qui lisent « peu ou pas du tout ».
Le Centre de Littérature Islandaise a effectué son étude sur les habitudes de lecture des Islandais pour la cinquième année consécutive, en collaboration avec six autres organisations littéraires du pays. Comme en 2020, l’étude s’est également concentrée sur l’impact de la COVID-19 sur l’intérêt des habitants pour la littérature, mais la pandémie n’a pas modifié de manière significative les habitudes de lecture des Islandais.
Les résultats de l’étude montrent qu’en Islande les hommes ont moins lu en 2021 (1,5 livre/mois), tandis que les femmes ont lu autant qu’avant (3,1 livres/mois). En moyenne, les Islandais lisent 2,3 livres par mois. Les personnes âgées de 18 à 24 ans lisent nettement moins que les personnes plus âgées.
L’étude sur les habitudes de lecture a été menée du 22 au 31 octobre 2021. Pour plus de détails, il suffit de cliquer sur ce lien :
https://www.icelandreview.com/news/a-third-of-icelanders-read-five-or-more-books-in-the-past-month/

Cet amour de la lecture en Islande repose sur une vieille tradition qui consiste à offrir des livres comme cadeaux de Noël. Chaque Islandais trouve généralement au moins un livre sous le sapin chaque année. Après avoir ouvert les cadeaux, de nombreuses personnes se réjouissent à l’idée d’avoir quelque chose de nouveau à lire.
Les livres sont un sujet d’actualité en Islande pendant la période de Noël. Le catalogue annuel du livre, qui présente quelque 700 titres, arrive dans les boîtes aux lettres des Islandais fin novembre. Les médias consacrent alors beaucoup d’espace et de temps d’antenne aux critiques de livres, aux discussions, aux interviews, etc. Plus tard, après Noël, les gens aiment parler des livres qui leur ont été offerts.

Cet amour des Islandais pour la lecture s’explique probablement par le fait que l’écriture et la narration font partie intégrante de l’histoire de leur pays. Les sagas islandaises sont renommées et constituent la base des connaissances des Islandais sur la mythologie nordique, l’histoire des monarchies scandinaves, etc. Les sagas ont été écrites au 13ème siècle qui, dans l’esprit de beaucoup de gens, a été l’âge d’or de l’Islande. Au cours des siècles suivants, l’Islande a dû faire face à de grandes difficultés. C’est une époque où le pays était très pauvre; les gens étaient obligés de vivre dans de petites maisons en tourbe dans lesquelles ils s’entassaient pour se réchauffer. Comme les hivers étaient longs et rigoureux avec peu de lumière à l’extérieur, les gens étaient contraints de passer beaucoup de temps à l’intérieur. C’est ainsi que s’est développée la kvöldvaka – la veillée – une tradition qui consistait à passer les soirées ensemble. C’était un moment de narration qui permettait aux gens de rester éveillés et de se divertir tout en effectuant les travaux d’hiver: filer la laine, tricoter, fabriquer des outils, etc. Quelqu’un lisait un livre, les gens racontaient des histoires ou récitaient des poèmes. Pendant ces longues soirées d’hiver, la kvöldvaka était un élément essentiel pour garder les gens en vie spirituellement.
La kvöldvaka était aussi le moment où se faisait l’éducation des enfants. Ils apprenaient à lire et à écrire, ainsi que l’histoire et la géographie à travers les sagas et d’autres histoires. En conséquence, même si le pays était très pauvre, presque tout le monde savait lire et écrire. Ce sont probablement les raisons pour lesquelles, pour les Islandais, les livres sont bien plus qu’un simple divertissement. Ils font partie intégrante de leur identité nationale.
Sources : Iceland Review, Guide de l’Islande.

Et chez nous? Pouvons nous rivaliser avec les Islandais en matière de lecture? Pas vraiment, semble-t-il. Alors que les Islandais se ruent sur les livres, les Français semblent prendre le chemin inverse. Certes, oa pu voir des files d’attente devant les librairies lorsque le confinement a pris fin. Pourtant, en 2020, les Français ont moins eu le goût pour la lecture qu’à l’accoutumée. Selon un sondage Ipsos pour le Centre National du Livre effectué en avril 2021, 86% des personnes interrogées ont déclaré avoir lu au moins un livre en 2020, soit six points de moins que lors du précédent sondage, en 2019.

Ces chiffres sont encore plus importants chez les jeunes. En 2021, seuls 80% des 15-24 ans se perçoivent comme lecteurs, alors qu »ils étaient 92% à le penser en 2019. 91% des jeunes sondés ont lu au moins un genre littéraire cité dans l’enquête, une chute de sept points par rapport à 2019. Les jeunes lecteurs ont lu des ouvrages surtout qualifiés d’utilitaires (cuisine, décoration, voyages, jardinage, etc.), les livres sur l’histoire, suivis de la littérature classique française ou étrangère et enfin les dictionnaires et encyclopédies. Selon le sondage, il n’y a guère que la science-fiction qui se maintient à la deuxième place des ouvrages dont les jeunes sont friands, bien qu’elle perde tout de même dix points par rapport à 2019.

Source: France Culture.

Je conseille la lecture des sagas islandaises traduites par Régis Boyer.

Islande : crue glaciaire imminente sur le Grimsvötn // Iceland : imminent glacial outburt at Grimsvötn

La couche de glace au-dessus du lac sous-glaciaire du Grímsvötn (Vatnajökull) s’est affaissée de près de 60 cm en s’accélérant. Cela signifie qu’un jökulhlaup (crue glaciaire en islandais) est imminent. La situation actuelle laisse supposer que l’eau s’écoulera du lac sous-glaciaire du Grímsvötn et fera brusquement gonfler le débit de la rivière Gígjukvísl, non loin de Skaftafell. De telles inondations se produisent régulièrement, et bien qu’elles se soient, dans le passé, accompagné d’éruptions volcaniques, il n’y a pas d’activité sismique à l’heure actuelle indiquant une menace d’éruption.
Sur la base des crues glaciaires précédentes, le Met Office s’attend à ce que celle-ci apparaisse sur le front du glacier au cours des deux prochains jours et atteigne son maximum 4 à 8 jours plus tard. Pour le moment, il n’y a pas de hausse de la conductivité électrique dans la rivière Gígjukvísl, mais un tel phénomène indique qu’une crue glaciaire a commencé. Le Met Office a également mis en place des détecteurs de gaz à la source de la rivière.
Au vu du niveau actuel du lac sous-glaciaire, on s’attend à un débit de crue maximum de l’ordre de 5000 m3/s. Une inondation de cette ampleur n’affectera probablement pas les structures telles que les routes ou les ponts, bien qu’il soit encore trop tôt pour l’affirmer.
Une crue glaciaire du Grímsvötn peut être suivie d’une éruption du Grímsvötn, en raison de la perte soudaine de pression qui accompagne la baisse de niveau du lac. Un tel événement s’est produit en 1922, 1934 et en 2004. En 2004, le jökulhlaup a commencé le 28 octobre, à la suite d’une série de séismes indiquant une éruption imminente qui a commencé trois jours plus tard. Aucune activité sismique de ce type n’a été détectée à l’heure actuelle. La dernière éruption du Grímsvötn remonte à 2011.
Source : Iceland Review.

———————————————

The ice shelf above the subglacial lake Grímsvötn (Vatnaj¨kull) has dropped by almost 60 cm, at an increasing speed. This indicates that a glacial run-off flood from Grímsvötn is imminent.The current situation suggests that water is flowing from Grímsvötn and a jökulhlaup is expected in Gígjukvísl river, not far from Skaftafell. Such floods occur regularly, and although they have in the past set off volcanic eruptions, at the moment, there is no seismic activity indicating a threat of eruption.

Based on earlier floods, the Met Office expects this one to surface at the glacier’s edge in the next two days and reach its peak 4-8 days later. At the moment, there’s no increase in Gígjukvísl river’s electrical conductivity, but an increase in electrical conductivity is the clearest indicator that a glacial run-off flood has begun. The Met Office also has gas detectors in place at the river’s source.

The current Grímsvötn water levels would mean that the flood’s maximum flow was 5000 m3/s. A flood of that size is not likely to affect structures such as roads or bridges, although it is still too early to calculate the size of the flood.

A Grímsvötn glacial run-off flood may be followed by a Grímsvötn eruption, due to the sudden loss of pressure when the water surface drops. Such an event occurred in 2004, before that in 1934 and 1922. In 2004, a glacial run-off flood began on October 28th, following a series of earthquakes indicating an impending eruption, which began three days later. No such seismic activity has been detected now. The last Grímsvötn eruption was in 2011.

Source: Iceland Review.

Exemple d’affaissement de la calotte de glace du Grimsvötn avant un jökulhlaup (Crédit photo: Wikipedia)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

L’actualité reste dominée par l’éruption du Cumbre Vieja qui continue sur l’île de La Palma. Le volcan reste très actif, même si on observe une tendance à la baisse, tant pour la sismicité et le tremor que pour les émissions de cendres, de SO2 et de lave. Au vu de la quantité de matériaux émis par le volcan, le VEI est passé de 2 à 3.

Vous trouverez une description de l’éruption dans les différentes notes publiées quotidiennement sur ce blog.

Capture d’écran webcam le 23 novembre 2021

++++++++++

Alors que l’agitation sociale est en hausse sur l’île, l’Observatoire Volcanique et Sismologique de la Martinique (OVSM) a enregistré un déclin de la sismicité sous la Montagne Pelée au cours de la semaine dernière. Le dernier bulletin couvrant la période entre le 12 et le 19 novembre 2021 fait état de seulement 5 séismes d’origine volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à M 0.3 et M l.0, localisés entre 0,5 km et 1.0 km de profondeur.

Par ailleurs, la zone de dégazage en mer à faible profondeur observée entre Saint-Pierre et le Prêcheur est toujours analysée. Des prélèvements de fluides ont été effectués par l’IPGP afin de connaître la corrélation entre le système hydrothermal de la Montagne Pelée et l’origine de ce dégazage.

Source: OVSM.

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Suite à l’ordonnance publiée par le maire de Lipari, une partie des habitants de l’île éolienne de Vulcano ont commencé l’évacuation de la zone portuaire et de ses environs. Toutefois, les 250 personnes potentiellement concernées ne partiront pas toutes. Plusieurs familles ont des maisons à plusieurs étages et peuvent donc dormir au premier étage qui ne devrait pas être affecté par les émissions de CO2. La plupart des autres habitants iront dans des résidences secondaires, chez des parents et des amis et aussi dans les installations touristiques hôtelières qui se sont mises à disposition entre Vulcano Piano, Gelso et Vulcanello.
Pour ces familles, l’ordonnance du maire fixe à 400 euros l’allocation mensuelle octroyée à une personne pour occuper ces logements provisoires. Elle sera de 500 euros pour les familles composées de deux personnes, 700 euros pour celles composées de trois personnes, 800 euros pour les familles de quatre unités ou plus. Dans l’attente des analyses scientifiques en cours, l’ordonnance prévoit l’évacuation sur une durée d’un mois. Il est rappelé que les touristes ne peuvent pas débarquer sur l’île de Vulcano pendant cette période.

Voici le texte de l’ordonnance :

http://www.strettoweb.com/wp-content/uploads/2021/11/Clicca-qui-per-lordinanza-completa.pdf

°°°°°°°°°°

Dernière minute : A Vulcano, l’ordonnance du maire de Lipari décrétant l’évacuation nocturne des habitants de la zone de l’île autour du port soulève des protestations. Les insulaires demandent « des contrôles minutieux des émissions de CO2 en zone rouge ». Le conseiller à la décentralisation a déclaré : « Demain les techniciens de l’ARPA viendront effectuer des relevés détaillés en zone rouge ». Selon l’ancien maire, « des contrôles détaillés auraient dû être effectués avant la publication de l’ordonnance qui a obligé les habitants de la zone à risque à aller vivre dans d’autres endroits de Vulcano. Ce travail minutieux n’a été fait qu’en partie. Nous avions fait une dizaine de contrôles dans les maisons de la zone rouge et les valeurs nous semblaient normales. C’est la raison pour laquelle nous demandons une vérification plus détaillée [des émissions de CO2]. »

Même si nous sommes à l’entrée de l’hiver, le tourisme joue un rôle important à Vulcano et la situation actuelle risque de faire du tort à l’île.
Dans le même temps, l’INGV a émis un nouveau bulletin indiquant que les émissions de CO2 dans le cratère de la Fossa et dans la zone portuaire continuent d’afficher des valeurs élevées et en hausse sur le site du Camping Sicilia.

Source: La Sicilia.

°°°°°°°°°°

Lu dans le journal La Sicilia ce matin :

8 heures : Une nouvelle ordonnance du maire de Lipari interdit à Vulcano l’accès à la zone des bains de boue et à la plage de Porto Levante à cause des risques d’émissions de gaz. Le maire a également indiqué que « la surveillance de l’île est effectuée en permanence par l’INGV et sera encore renforcée avec l’arrivée de l’ARPA* avec des équipements sophistiqués pour vérifier avec précision où se situe l’émission de gaz dans la zone rouge. Il y aura aussi un suivi non-stop maison par maison et structure par structure ». Rappelons que les habitants de la zone du port ne sont pas autorisés à rester chez eux de 23h à 6h.

11 heures : Les techniciens de l’ARPA ont débarqué sur l’île et les contrôles des émissions de CO2 commenceront dès que possible, en particulier dans la zone rouge qui s’étend sur environ 6 kilomètres depuis le port jusqu’à Sotto Lentia et à l’Estimo di Vulcanello.

Une veillée de prière a eu lieu, pendant laquelle une centaine de fidèles a demandé que cessent les émissions de gaz et qu’ils puissent retrouver une vie normale.

Source: La Sicilia.

*ARPA : Agenzia Regionale per la Protezione dell’Ambiente.

Emissions gazeuses sur le littoral (Photo: C. Grandpey)

++++++++++

La Terre continue de trembler aux abords de l’Hekla (Islande). Quatre secousses de magnitude M 3,0 ou plus ont été détectés le 18 novembre dans les montagnes de Vatnafjöll, au sud de l’Hekla. Au total, 40 séismes ont été enregistrées dans la région sur une période de 48 heures.
Selon le Met Office islandais, cette sismicité n’indique probablement pas qu’une éruption de l’Hekla est imminente. Selon toute vraisemblance, sa cause se trouve à la limite des plaques tectoniques dans le sud de l’Islande.
Source : OMI.

Crédit photo: Wikipedia

++++++++++

Trois événements phréatomagmatiques de courte durée ont été enregistrés sur le Taal (Philippines) le 22 novembre 2021. Ils ont duré de 1 à 5 minutes et ont produit des panaches de 200 à 1 500 m de hauteur.
L’activité du Main Crater (cratère principal) est dominée par la remontée de fluides à haute température dans le lac. Ils génèrent des panaches atteignant 2 100 m de hauteur.
Le niveau d’alerte est maintenu à 2.
Source : PHIVOLCS.

Crédit photo: PHIVOLCS

++++++++++

Au Pérou, le Sabancaya reste à un niveau modéré d’activité, avec en moyenne 75 explosions quotidiennes. Les panaches de cendre montent en général à 2 km de hauteur. Aucune évolution de l’activité n’est prévue à court terme.

Source: IGP.

Séquence éruptive sur le Sabancaya (Crédit photo: IGP)

++++++++++

Dans un rapport récent, l’Instituto Geofisico (IG) a indiqué qu’une lente déformation avait été enregistrée sur l’île Fernandina (Galapagos / Equateur) au cours des 18 derniers mois. Les données InSAR montrent que l’inflation se produisait à raison d’environ 400 mm/an dans la caldeira sommitale et sur le flanc NE, tandis qu’une déflation se produisait à raison d’environ 100-400 mm/an sur les flancs supérieurs O et SO . Le 13 octobre, les zones de déflation se sont transformées en inflation et le vitesse de déformation dans la caldeira a augmenté. Une activité fumerolienne a été observée à la mi-novembre dans le cratère sommital, mais l’IG fait remarquer qu’une activité fumerolienne périodique ainsi que de petits épisodes de tremor sont fréquents à Fernandina sans que se produise une éruption.
Source : Instituto Geofisico.

Caldeira sommitale de l’île Fernandina vue depuis l’espace (Crédit photo: NASA)

++++++++++

L’INGV a publié un bulletin indiquant qu vers 7 heures le 25 novembre 2021 un débordement de lave est observé sur le Stromboli (Sicile) dans la partie nord de la terrasse cratèrique. L’événement se limite à la zone sommitale. Des blocs se détachent du front de coulée et roulent le long de la Sciara del Fuoco. L’activité explosive ne semble pas avoir été affectée par cet événement. Le tremor garde des valeurs moyennes et aucune déformation de l’édifice volcanique n’a été observée.

Source: INGV.

Débordement de lave sur le Stromboli en 2014

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————

Here is some news of volcanic activity around the world :

The eruption of Cumbre Vieja continues on the island of La Palma. The volcano remains very active, even though seismicity, the eruptive tremor, ash and SO2 emissions and lava flows seem to be decreasing. Because of the quantity of pyroclastic material emitted by the volcano, the VEI has been elevated from 2 to 3.

You will find a description of the eruption in the weekly updates posted on this blog.

++++++++++

While social unrest is on the rise on the island, the Martinique Volcanic and Seismological Observatory (OVSM) recorded a decline in seismicity beneath Mount Pelée over the past week. The last bulletin covering the period between 12 and 19 November 2021 reports only 5 earthquakes with a volcano-tectonic origin. Their magnitudes were less than or equal to M 0.3 and M l.0, and located between 0.5 km and 1.0 km deep.
In addition, the shallow sea degassing area observed between Saint-Pierre and le Prêcheur is still being analyzed. Fluid samples were collected by IPGP in order to find out the correlation between Mount Pelée’s hydrothermal system and the origin of this degassing.
Source: OVSM.

++++++++++

Following the ordinance issued by the mayor of Lipari, part of the inhabitants of the Aeolian island of Vulcano began to evacuate the port area and its surroundings. However, not all of the 250 people potentially affected will leave. Several families have multi-story houses and can therefore sleep on the first floor which should not be affected by CO2 emissions. Most of the other inhabitants will go to second homes, to relatives and friends and also to the tourist hotel facilities that have been made available between Vulcano Piano, Gelso and Vulcanello.
For these families, the mayor’s ordinance sets at 400 euros the monthly allowance granted to a person to occupy these temporary accommodation. It will be 500 euros for families made up of two people, 700 euros for those made up of three people, 800 euros for families of four or more units. Pending scientific analyzes in progress, the order provides for evacuation over a period of one month. Tourists should remember they cannot disembark on the island of Vulcano during this period.

Here is the text of the ordinance: :

http://www.strettoweb.com/wp-content/uploads/2021/11/Clicca-qui-per-lordinanza-completa.pdf

°°°°°°°°°°

Latest : On the island of Vulcano, the ordinance released by the mayor of Lipari decreeing the night evacuation of the inhabitants of the area around the port raises protests. The islanders are asking « for careful checks on CO2 emissions in the red zone ». The decentralization adviser declared: « Tomorrow, ARPA technicians will come to carry out detailed measurements in the red zone ». According to the former mayor, « detailed checks should have been carried out before the publication of the ordinance which forced residents of the area at risk to move to other places in Vulcano. This meticulous work has not been done properly. We had performed a dozen checks in the houses in the red zone and the values seemed normal to us. That is why we are asking for a more detailed check [of CO2 emissions]. »
Even though we are at the onset of winter, tourism plays an important role in Vulcano and the current situationmay harm the island.
At the same time, INGV has issued a new bulletin indicating that CO2 emissions in La Fossa crater and in the port area continue to show high values which are increasing on the site of Camping Sicilia.

Source: La Sicilia.

°°°°°°°°°°

This morning in the local newspaper La Sicilia :

8:00 am : A new ordinance from the mayor of Lipari prohibits all access to Vulcano’s mud baths area and the Porto Levante beach because of the risk of gas emissions. The mayor also indicated that « the surveillance of the island is carried out permanently by the INGV and will be further reinforced with the arrival of ARPA* with sophisticated equipment to check with precision where the gas emissions are located. in the red zone. There will also be non-stop monitoring, house by house and structure by structure.” The inhabitants of the port area are not allowed to stay at home from 11 pm to 6 am.

11:00 am : ARPA technicians have landed on the island and CO2 emissions checks will begin as soon as possible, especially in the red zone which stretches for about 6 kilometers from the port to Sotto Lentia and the Estimo di Vulcanello.
A vigil of prayer took place, during which about a hundred or so faithful asked that the gas emissions cease and that they could return to a normal life.

Source: La Sicilia.
* ARPA: Agenzia Regionale per la Protezione dell’Ambiente.

++++++++++

The Earth continues to tremble in the vicinity of Mt Hekla (Iceland). Four earthquakes with magnitudes M 3.0 or more were detected on November 18th in Vatnafjöll mountains, south of Hekla. In all,40 tremors were registered in the region over a period of 48 hours.

According to the Icelandic Met Office, the earthquakes are not believed to indicate that an eruption in Hekla volcano is imminent. In all likelihood, they are related to the tectonic plate boundary in South Iceland.

Source: IMO.

++++++++++

Three short-lived phreatomagmaticevents were recorded at Taal (Philippines) on November 22nd, 2021. They lasted 1 to 5 minutes and produced plumes 200 to 1 500 m high.

Activity at the Main Crater is dominated by the upwelling of hot volcanic fluids in its lake which generate plumes up to 2 100 m high.

The Alert Level is kept at 2.

Source: PHIVOLCS.

++++++++++

In Peru, Sabancaya remains at a moderate level of activity, with an average of about 75 explosions daily. The ash plumes generally rise to 2 km above the summit. No change in activity is expected in the short term.
Source: IGP.

++++++++++

In a recent report, the Instituto Geofisico (IG) indicated that slow deformation at Fernandina (Galapagos / Ecuador) has been recorded over the previous 18 months. InSAR data showed that inflation was occurring at a rate of about 400 mm/year in the summit caldera and on the NE flank, while deflation was occurring at a rate of about 100-400 mm/year in areas on the upper W and SW flanks. On October 13th, the areas of deflation changed to inflation and the rate of deformation in the caldera increased. Fumarolic activity was observed by mid-November in the summit cratera, but IG notes that periodic fumarolic activity and small episodes of tremor are common at Fernandina without an eruption.

Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

INGV has released a bulletin indicating that around 7 a.m. on November 25th, 2021, a lava overflow was observed on Stromboli (Sicily) in the northern part of the crater terrace. The event is limited to the summit area. Blocks detach from the flow front and roll down along the Sciara del Fuoco. Explosive activity does not appear to have been affected by this event. The tremor keeps medium values and no deformation of the volcanic edifice has been observed.
Source: INGV.

°°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

La fonte des glaciers islandais (suite) // The melting of Icelandic glaciers (continued)

Des glaciologues de l’Université de Dundee (Écosse) ont publié une vidéo en accéléré montrant la fonte rapide du glacier Breiðamerkurjökull dans le sud-est de l’Islande. J’ai déjà écrit plusieurs notes sur ce blog dans lesquelles la fonte de ce glacier est mentionnée (le 8 décembre 2019, par exemple). Au cours de l’été 2021, les scientifiques ont installé deux caméras en bordure du Breiðamerkurjökull, une langue du Vatnajökull. Les caméras ont filmé pendant six semaines.
Les glaciologues indiquent que la vitesse rapide de fonte des glaciers pendant l’été a un impact significatif sur leur récupération pendant les mois d’hiver. Lorsqu’un glacier est en équilibre, l’accumulation hivernale équivaut à la fonte estivale, mais cela ne se produit plus sur le Breiðamerkurjökull. L’ablation s’est accélérée et au cours des dernières décennies, l’accumulation de neige hivernale n’a pas suffi à alimenter le glacier. Il s’en est suivi un recul atteignant 250 m par an..
Source : Sky News.
Vous pouvez regarder la vidéo en accéléré en cliquant sur ce lien :
https://news.sky.com/story/climate-change-icelandic-glacier-melting-faster-than-it-can-recover-experts-warn-12464649

————————————————-

Glaciologists from the University of Dundee (Scotland) have released a time-lapse video showing the rapid melting of Breiðamerkurjökull glacier in Southeast Iceland. I have already written several posts in which this glacier is mentioned (December 8th, 2019, for instance).

In the summer 2021, the scientists insta lled two time-lapse cameras at Breiðamerkurjökull which is an outlet glacier of Vatnajökull. The cameras kept filming over a period of six weeks.

Experts have highlighted that the rapid rate of melting glaciers during the summertime has now significantly impacted recovery during the winter months.When a glacier is in balance the winter accumulation would equal the summer melt, but this does not happen at Breiðamerkurjökull .The ablation has accelerated beyond recovery and in recent decades a retreat of up to 250m per year has been recorded.

Source: Sky News.

You can watch the time-lapse video by clicking in this link:

https://news.sky.com/story/climate-change-icelandic-glacier-melting-faster-than-it-can-recover-experts-warn-12464649

Quelques vues du Vatnajökull en juillet 2021 (Photos: C. Grandpey)