Islande : l’éruption le 14 août 2022 // Iceland : the eruption on August 14th, 2022

Spectacle étonnant sur le site de l’éruption le 14 août 2022 sur le coup de midi: des voitures (4X4 probablement) garées et l’arrivée d’un hélicoptère. Difficile de dire ce que tous ces gens sont venus faire en véhicule motorisés, pendant que de milliers d’autres n’avaient pas d’autre choix que d’emprunter le sentier de 7 km conduisant au spectacle.

Comme je l’ai indiqué précédemment, l’éruption semble en perte de vitesse. La hauteur des gerbes de lave dépasse de moins en moins souvent la lèvre du cratère (il est vrai que les parois sot plus hautes) qui s’est formé dans la Meradalir, et on n’observe plus les rideaux de lave des jours derniers.

La lave continue à s’écouler par l’échancrure ouverte dans la bouche active, mais le débit semble, lui aussi, moins impressionnant. D’ailleurs, plus personne ne parle d’un possible débordement dans une vallée adjacente et d’une éventuelle menace de la lave pour la route côtière.

Il n’est donc pas certain que l’éruption dure encore très longtemps, à moins que le magma trouve une autre porte de sortie, mais cette hypothèse me semble peu probable au vu de la faible sismicité sur la péninsule de Reykjanes. Dans le même temps, le tremor éruptif se maintient à un niveau relativement stable.

Personnellement – mais je peux avoir tout faux – je reste persuadé que cette éruption a lieu dans la continuité e celle de 2021 au Fagradalsfjall. Il serait vraiment intéressant d’avoir une comparaison chimique des laves émises sur les deux sites qui ne sont pas très éloignés l’un de l’autre.

————————————–

Amazing pictures on the site of the eruption on August 14th, 2022 around noon: cars (probably 4-wheel drive) parked on the site and the arrival of a helicopter. Hard to say what all these people came to do in motorized vehicles, while thousands of others had no choice but to take the 7 km path leading to the show.
As I put it before, the eruption seems to be losing momentum. The height of the lava projections exceeds less and less often the rim of the crater (whose walls are higher) which formed in Meradalir, and we no longer observe the lava fountains of the last days.
Lava continues to flow through an opening into the active vent, but the flow also seems less impressive. Moreover, no one is talking about a possible overflow in an adjacent valley and a possible threat of lava to the coastal road.
It is therefore not certain that the eruption will last very long, unless magma finds another way out, but this hypothesis seems unlikely to me given the low seismicity on the Reykjanes peninsula. At the same time, the eruptive tremor remains at a relatively stable level.
Personally – but I may be completely wrong – I remain convinced that this eruption takes place in the continuity of that of 2021 at Fagradalsfjall. It would be really interesting to have a chemical comparison of the lavas amitted on the two sites which are not very far from each other.

 Le site éruptif cet après-midi

Gros plan sur le cratère en fin d’après-midi le 14 août 2022 (Images webcam)

Eruption dans la Meradalir (Islande)

Un visiteur de mon blog actuellement en Islande m’a envoyé quelques photos de l’éruption. Il recommande de partir très tôt (à 5h ou 6h) vers le site pour bien profiter du spectacle. Il n’y a presque personne de bon matin. Par contre à partir de 10h et pire après c’est Disneyland avec un flux non stop de visiteurs et des hélicos sans arrêt dans le ciel. Il est vrai que l’éruption a eu la mauvaise idée (ou la bonne pour les intérêts commerciaux) de se déclencher au mois d’août…

Après une baisse d’activité en début de journée le 13 août, l’éruption semble avoir retrouvé une certaine vitesse de croisière. La lave continue à s’évacuer abondamment par le chenal qui s’est ouvert dans le cratère en formation.

Crédit photo: Alexandre Dauzeres que je remercie chaudement

Islande : la lave va-t-elle déborder et atteindre une route? // Iceland : will lava overflow and reach a road?

Nous ne sommes pas encore en mesure de prévoir les éruptions et il semble que nous ne soyons pas non plus en mesure de prévoir la trajectoire que peut emprunter une coulée de lave. Comme je l’ai déjà écrit, la lave dans la Meradalir menace de déborder dans une vallée adjacente et d’atteindre la Suðurstrandavegur, la Route 427 qui longe la côte sud de la péninsule de Reykjanes entre Grindavík et Ölfus.
Les scientifiques islandais expliquent que la lave n’a pas encore commencé à déborder de la vallée de Meradalir, mais ce n’est qu’une question de temps. Elle se trouve actuellement au niveau d’un col – le Meradalaskarð – où elle atteint huit mètres d’épaisseur. Il suffirait d’un mètre de plus pour qu’elle déborde dans la vallée. Le 10 août 2022, les scientifiques ont estimé qu’un tel événement pourrait se produire en quelques heures, mais jusqu’à présent, le niveau de la lave a augmenté plus lentement que prévu.
Ce qui intrigue les scientifiques, c’est que la lave a décidé de couler dans d’autres directions depuis qu’elle s’est rapprochée du col. Ils sont forcés d’admettre que « la façon dont la lave s’écoule est aléatoire ». Des langues se détachent du lac de lave formé à la source, et le 11 août, la lave s’écoulait principalement dans le voisinage immédiat du cratère, vers l’ouest et le nord. En conséquence, les scientifiques ne sont pas en mesure de dire si la lave débordera de la vallée « demain ou dans une semaine ».
Par mesure de précaution, le Département de Protection civile construira probablement des barrages pour essayer d’empêcher la lave d’atteindre la Route 427. De tels barrages ne sont que des mesures temporaires, mais de tels obstacles sur le chemin de la lave ont connu un certain succès en 2021 lors de la précédente éruption.
Source : médias d’information islandais.

—————————————-

We are not yet able to predict eruptions and it looks as if we are not able either to predict the route a lava flow can take. As I put it before, lava in Meradalir threatens to overflow in a valley and reach Suðurstrandavegur, a road that runs along the south coast of the Reykjanes peninsula between the municipalities of Grindavík and Ölfus.

Local scientists say that lava has yet to start flowing out of the Meradalir valley, but it is just a matter of time. Lava is currently at a mountain pass called Meradalaskarð where it has reached a height of eight metres. Should it rise a metre or higher, it will overflow the valley. On August 10th, 2022, scientists estimated that this could happen over the course of a few hours, but so far, the lava level has been rising slower than anticipated.

What puzzles the scientists is that the lava has been flowing in other directions since it got close to the pass. Scientists need to admit that « the way the lava flows is random ». Tongues are breaking off from the lake of lava at the source and on August 11th the lava was mostly flowing in the immediate vicinity of the crater, mostly to the west and the north. As a consequence, it is not possible for scientists to say whether the lava will overflow the valley “tomorrow or in a week

As a precaution, the Department of Civil Protection will likely build deflecting dams to prevent lava from flowing onto Rte. 427. Such dams are only temporary measures, but experiments erecting these barriers in the path of oncoming lava were successful in 2021 during the previous eruption.

Source: Icelandic news media.

Digue érigée lors de l’éruption de 2021 (Photo: C. Grandpey)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Plusieurs événements ont été signalés depuis ma dernière note sur l’activité volcanique dans le monde.

En raison des mauvaises conditions météorologiques, le site de l’éruption dans la Meradalir (Islande) a été fermé ces derniers jours et a rouvert le 10 août 2022. L’éruption se déroule de manière assez stable. La sismicité est faible sur la péninsule de Reykjanes et le tremor éruptif semble également stable. Le Met Office islandais indique qu’il pourrait s’agir d’une éruption de longue durée.

Le débit était d’environ 32 mètres cubes par seconde pendant les premières heures de l’éruption, puis il a diminué à une moyenne de 18 mètres cubes par seconde le 4 août 2022, date à laquelle environ 1,6 million de mètres cubes de lave avaient recouvert une zone de 0,14 kilomètres carrés. L’épaisseur moyenne de la coulée était d’environ 11 m.

Selon un volcanologue islandais, la lave émise par l’éruption a presque atteint le col qui se trouve dans la partie orientale de la Meradalir et il n’est pas impossible qu’elle se mette à couler en direction de la Suðurstrandarvegur (Rte 427). Cette route se trouve le long de la côte sud de la péninsule de Reykjanes, entre Grindavík et Ölfus. The distance. Il y a environ quatre kilomètres entre le col et la route. Selon le volcanologue, il manque à la lave environ un mètre de heuteur pour qu’elle prenne la direction de la route. Si c’est le cas, la lave pourrait mettre de deux à trois semaines – voire seulement quelques jours – pour atteindre la route si l’éruption continue au rythme actuel où elle couvre 15 mètres carrés par seconde. La lave peut également couler traverser un sentier dans les collines de Fagradalsfjall. Elle peut également couvrir une zone où un câble à fibre optique a été installé dans le sol. Affaire à suivre.

Source: Iceland Review.

Image webcam

++++++++++

Le Met Office islandais (IMO) indique que la sismicité sur le Grímsvötn a retrouvé un niveau normal au cours des derniers jours. Aucune fluctuation significative n’a été observée dans les données géochimiques ou de déformation. En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne a été abaissée au Vert le 9 août 2022.

Source: IMO

++++++++++

L’Agence météorologique japonaise (JMA) indique que pour la première fois en 1 000 ans, des épisodes éruptifs auraient eu lieu au large de la côte sud du volcan Ioto, également connu sous le nom d’Iwoto, Iwojima et Iojima. Situé dans la partie centrale des îles volcaniques de l’arc Izu-Marianas, Ioto se trouve à l’intérieur d’une caldeira sous-marine de 9 km de large.
De petites séquences éruptives ont commencé le 11 juillet 2022, à quelque 900 m de la côte. Du 12 au 15 juillet, elles se sont produites toutes les 5 minutes et se sont poursuivies tout le reste du mois, avec des colonnes d’eau atteignant 30 m de hauteur.
L’analyse des roches qui se sont échouées sur l’île a montré de petites cavités. les scientifiques pensent qu’il s’agit probablement de la lave refroidie, d’autant plus que la température à l’intérieur de certaines roches atteignait 120 °C.
Les derniers épisodes éruptifs sont probablement les premiers depuis ceux survenus il y a environ 1 300 ans. Une éruption majeure s’est produite il y a environ 100 000 ans, laissant derrière elle une caldeira de 10 km de large.
Source : JMA, Smithsonian Institution.

 

 

Le Ioto le 9 août 2022 (Source: Copernicus EU/Sentinel-2, The Watchers)

++++++++++

Une incandescence est encore observée la nuit au niveau du cratère Minamidake du Sakurajima (Japon). Les panaches de cendres s’élèvent jusqu’à 2,8 km au-dessus du cratère et des matériaux sont éjectés jusqu’à 1,3 km au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à 3
Source : JMA.

++++++++++

On enregistre 3 à 10 explosions par heure sur le Fuego (Guatemala). Elles éjectent des matériaux incandescents à 100-300 m au-dessus du sommet. Elles génèrent également des panaches de cendres qui s’élèvent jusqu’à 1,1 km au-dessus du cratère. Des retombées de cendres sont toujours signalées dans les zones sous le vent. Des ondes de choc secouent chaque jour les structures dans les localités autour du volcan. Des avalanches de blocs descendent plusieurs ravines sur les flancs du Fuego.
Source : INSIVUMEH.

++++++++++

L’éruption de l’Anak Krakatau (Indonésie) se poursuit. Les événements éruptifs génèrent des panaches de cendres denses qui s’élèvent jusqu’à 1,5 km au-dessus du sommet. L’incandescence au niveau ou à proximité de la bouche active est visible de nuit la plupart du temps. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4).
Source : CVGHM.

++++++++++

L’activité du Sabancaya (Pérou)se caractérise par une moyenne quotidienne de 19 explosions qui génèrent. des panaches de gaz et de cendres atteignant 2,7 km au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à Orange.
Source : IGP.

 

++++++++++

Au Kamtchatka, la couleur de l’alerte aérienne reste à Orange pour le Karymsky, le Sheveluch et l’Ebeko, et Jaune pour le Bezymianny.
Source : KVERT.

++++++++++

A l’attention de ceux qui visiteront le Stromboli (Sicile), le volcan produit des explosions à partir de deux bouches dans la zone du cratère nord et de deux autres dans la zone du cratère centre-sud. Les explosions de faible intensité de la zone nord éjectent principalement de la cendre, ainsi que des matériaux à une hauteur de 80 à 150 m, à raison de 2 à 6 explosions par heure. Les explosions de faible intensité au niveau des deux bouches de la zone sud se produisent à un rythme de 3 à 4 événements par heure.
Source : INGV.

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

——————————————–

Several events have been reported since my previous post about volcanic activity around the world.

Due to poor weather conditions, the eruption site in Meradalir (Iceland) was closed in the past days and reopened on August 10th, 2022. The eruption is going on in a fairly stable way. Seismicity is low on the Reykjanes Peninsula and the eruptive tremor looks stable too. The Icelandic Met Office warns that it could be a long-term eruption.

The flow rate was about 32 cubic meters per second during the initial hours of the eruption, then decreased to an average of 18 cubic meters per second on August 4th, 2022, by which time about 1.6 million cubic meters of lava had covered an area of 0.14 square kilometers. The average flow thickness was around 11 m.

According to an Icelandic volcanologist, lava from the eruption at Fagradalsfjall has almost reached the pass in the eastern part of Meradalir and it looks like it would flow in the direction of  Suðurstrandarvegur Rte 427). This road runs along the south coast of the Reykjanes peninsula between the villages of Grindavík and Ölfus. The distance is approximately four kilometers from the pass to the road. According to the volcanologist, it will only take maybe a metre or so for it to overflow. If it does, it will take the lava anywhere from two to three weeks – or even just a few days – to flow to the road, if the volcanic eruption maintains the same output. The production of the eruption is now 15 square meters per second. Lava may also flow over a walking path which is in the hills of Fagradalsfjall and it could also cover an area where a fiber optic cable has been installed in the ground.

Source: Iceland Review.

++++++++++

The Icelandic Met Office (IMO) indicates that seismicity at Grímsvötn has declined to normal levels during the past few days, and no significant fluctuations were observed in geochemical or deformation data. As a consequence, the Aviation Color Code was lowered to Green on August 9th, 2022.

++++++++++

The Japan Meteorological Agency (JMA) reports that for the first time in 1 000 years, volcanic eruptions are believed to have taken place just off the southern coast of Ioto volcano, also known as Iwoto, Iwojima and Iojima. Located in the central Volcano Islands portion of the Izu-Marianas arc, Ioto lies within a 9-km-wide submarine caldera.

Small eruptions started on July 11th, 2022, some 900 m from the coast. From July 12th to 15th, they occurred every 5 minutes, and continued through the rest of the month, creating water columns up to 30 m high.

Analysis of the rocks that washed ashore on the island showed small cavities inside the rocks, which are believed to be cooled lava. In addition, the temperature inside some of the rocks was as high as 120 °C.

The most recent magma eruptions were probably the first since those that occurred about 1 300 years ago. A large-scale eruption of the volcano occurred about 100 000 years ago, leaving a 10-km- wide caldera in its center.

Source: JMA, Smithsonian Institution.

++++++++++

Nighttime incandescence is still observed at Sakurajima‘s Minamidake Crater (Japan).Volcanic plumes rise as high as 2.8 km above the crater and material is ejected as high as 1.3 km above the summit. The Alert Level remains at 3

Source: JMA.

++++++++++

3-10 explosions per hour are recorded at Fuego (Guatemala), ejecting incandescent material 100-300 m above the summit. They generate ash plumes that rise as high as 1.1 km above the crater. Ashfall is still reported in areas downwind. Daily shock waves rattle structures in communities around the volcano. Block avalanches descend several drainages.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

The eruption at Anak Krakatau (Indonesia) continues. Eruptive events produce dense ash plumes that rise as high as 1.5 km above the summit Incandescence at or near the active vent can be seen at night on most days.The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4).

Source: CVGHM.

++++++++++

Activity at Sabancaya (Peru) is characterized by a daily average of 19 explosions that generate. gas-and-ash plumes as high as 2.7 km above the summit. The Alert Level remains at Orange.

Source: IGP.

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour codes remain at Orange for Karymsky, Sheveluch and Ebeko, and Yellow for Bezymianny.

Source: KVERT.

++++++++++

To the attention of those who will visit Stromboli (Sicily), activity is characterized by ongoing explosions from two vents in the North Crater area and two vents in the South-Central Crater area. Low-intensity explosions from Area N eject mostly ash, with some course material, 80-150 m high at a rate of 2-6 explosions per hour. Low-intensity explosions at two South vents occur at a rate of 3-4 events per hour.

Source: INGV.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm