Taupo (Nouvelle Zélande) : surveillance conseillée // Taupo (New Zealand) : recommended monitoring

Le Taupo, volcan rhyolitique le plus actif de la Zone Volcanique de Taupo (TVZ) en Nouvelle-Zélande, est une caldeira d’environ 35 km de large. Le volcan fut le siège d’une super éruption environ 22 600 ans avant notre ère. Elle a produit environ 1 170 km3 de téphra qui ont recouvert l’île du Nord d’une épaisseur de matériaux atteignant parfois 200 mètres. Ce fut la plus grande éruption volcanique sur Terre au cours des 70 000 dernières années.

Cet événement a été précédé à la fin du Pléistocène par l’éruption d’un grand nombre de dômes rhyolitiques au nord du lac Taupo.

De puissantes éruptions explosives se sont produites au cours de l’Holocène à partir de bouches dans le lac Taupo et près de ses berges.

L’éruption majeure la plus récente a eu lieu environ 1 800 ans avant notre ère à partir d’au moins trois bouches le long d’une fracture orientée NE-SW. Cette éruption extrêmement violente a été la plus importante en Nouvelle-Zélande pendant l’Holocène. Elle a produit la Taupo Ignimbrite qui a couvert 20 000 km2 dans l’île du Nord.

Dans les temps historiques, le Taupo a connu des périodes d’activité accompagnées de nombreux séismes qui ont parfois provoqué des dégâts, ainsi que de déformations du sol, mais sans déclenchement d’éruptions. La caldeira est aujourd’hui remplie par le lac Taupo,

Une étude publiée par l’American Geophysical Union (AGU) en juin 2021 révèle que l’activité observée sous le super volcan Taupo en 2019 était de nature et d’origine volcaniques. Cela montre que le Taupo est toujours un volcan actif et potentiellement dangereux qui doit être étroitement surveillé.

Une augmentation significative de la sismicité a été enregistrée en 2019 et une déformation du sol a été détectée dans la caldeira. Grâce à la localisation des séismes et aux schémas de déformation du sol, les auteurs de l’étude ont pu déduire que sous la caldeira du Taupo se trouve un réservoir magmatique actif d’au moins 250 km3 dont au moins 20 à 30% est en fusion. L’injection d’un magma juvénile dans ce réservoir a provoqué le déclenchement de séismes dans la croûte terrestre la plus fragile le long des lignes de faille qui traversent à la fois la région et le volcan.

En conséquence, les chercheurs insistent sur le fait que le Taupo doit être étroitement surveillé pour mieux comprendre les processus qui se déroulent en profondeur et les facteurs qui pourraient provoquer une nouvelle éruption.

Source : The Watchers.

——————————————

Taupo, the most active rhyolitic volcano of New Zealand’s Taupo Volcanic Zone (TVZ), is a roughly 35-km-wide caldera. It was the seat of a super eruption about 22 600 years before present (BP). It produced about 1 170 km3 of tephra which covered NewZealand’s North Island in debris up to 200 m deep. It was the largest volcanic eruption on Earth in the past 70 000 years.

This event was preceded during the late Pleistocene by the eruption of a large number of rhyolitic lava domes north of Lake Taupo.

Large explosive eruptions have occurred frequently during the Holocene from vents within Lake Taupo and near its margins.

The most recent major eruption took place about 1 800 years BP from at least three vents along a NE-SW-trending fissure. This extremely violent eruption was New Zealand’s largest during the Holocene and produced the Taupo Ignimbrite, which covered 20 000 km2 of North Island.

In historical times, Taupo has undergone periods of unrest involving abundant, sometimes damaging earthquakes and ground deformation, but no eruption. The caldera is now filled by Lake Taupo,

A research published by the American Geophysical Union (AGU) in June 2021 reveals that the unrest registered under Taupo supervolcano in 2019 was volcanic in nature and origin. This shows that it is still an active and potentially hazardous volcano that needs to be carefully monitored. 

A significant increase in the number of earthquakes was recorded in that year and observable ground deformation was detected within the caldera.

Using the locations and patterns of the earthquakes and ground deformation allowed the authors of the study to infer that beneath the caldera there is an active magma reservoir of at least 250 km3 and which is at least 20–30% molten.

New magma being fed into this reservoir caused the triggering of earthquakes in the surrounding brittle crust along fault lines that cut across both the region and the volcano.

As a consequence, the researchers warn that Taupo needs to be carefully monitored to better understand the processes at depth and the factors that might cause a new eruption in the future.

Source: The Watchers.

 

Le Lac Taupo et la caldeira (Source : GNS Science)

Le lac Taupo vu depuis sa berge (Photo : C. Grandpey)

Puissants séismes au large de la Nouvelle Zélande // Powerful earthquakes off New Zealand

Un puissant séisme de magnitude M 8.1 a été enregistré dans l’océan au large des côtes de la Nouvelle-Zélande le 4 mars 2021. Ila provoqué des évacuations et des alertes au tsunami dans le Pacifique Sud.

C’était le deuxième puissant séisme en quelques heures. Un autre événement centré au large des côtes de la NZ, avec une magnitude de M 7,3, avait réveillé de nombreuses personnes pendant la nuit dans tout le pays. Bien que les deux secousses aient déclenché des systèmes d’alerte, aucune d’elles ne semble avoir représenté une menace pour la populations ou pour des infrastructures majeures.

La Protection Civile néo-zélandaise a demandé aux habitants de certaines zones de la côte est de l’île du Nord de se déplacer immédiatement vers des lieux plus élevés et ne pas rester chez eux car il y avait risque de tsunami susceptible de causer des dégâts.

Le centre américain d’alerte aux tsunamis (basé à Hawaii) a prévenu que le séisme le plus puissant pourrait provoquer des vagues de 1 à 3 mètres en Polynésie française et des vagues allant jusqu’à 1 mètre de hauteur en Nouvelle-Calédonie et dans les îles Salomon.

L’USGS a précisé que le séisme le plus puissant était centré dans les îles Kermadec à une profondeur de 19 kilomètres. Les autorités néo-zélandaises avaient émis quelques heures plus tôt une alerte au tsunami pour les zones côtières lorsque le séisme le moins violent a frappé la côte nord-est vers 3 heures du matin le 4 mars. Il n’a pas été fait état de dégâts ou de victimes et l’alerte a ensuite été levée juste avant que se déclenche le séisme le plus puissant.

L’USGS a déclaré que le premier séisme avait son hypocentre à une profondeur de 21 kilomètres sous l’océan, à environ 174 kilomètres au nord-est de Gisborne. Cet événement a été largement ressenti en Nouvelle-Zélande et les habitants des villes d’Auckland, de Wellington et de Christchurch ont été réveillés par la secousse.

En 2011, un séisme de magnitude M 6,3 a frappé la ville de Christchurch. Il a tué 185 personnes et détruit une grande partie du centre-ville.

Source: médias d’information néo-zélandais.

———————————————–

 A powerful M 8.1 earthquake struck in the ocean off the coast of New Zealand on March 4th, 2021, prompting some evacuations and tsunami warnings across the South Pacific.

It was the second large quake to strike within hours. An offshore M 7.3 quake had awoken many people during the night throughout New Zealand. While both quakes triggered warning systems, neither of them appeared to pose a widespread threat to lives or major infrastructure.

Civil defense authorities in New Zealand told people in certain areas on the East Coast of the North Island that they should move immediately to higher ground and not stay in their homes. They said a damaging tsunami was possible.

The U.S. Tsunami Warning System also cautioned that the larger quake could cause tsunami waves of between 1 to 3 metres in French Polynesia and waves of up to 1 metre in New Caledonia and the Solomon Islands.

USGS said the larger quake was centered in the Kermadec Islands at a depth of 19 kilometres.

Officials in New Zealand had hours earlier issued a tsunami warning for coastal areas after the smaller earthquake struck off its northeastern coast at about 3 a.m. on March 4th. There were no immediate reports of serious damage or casualties and the warning was later lifted just before the larger quake struck.

USGS said the earlier quake was centered at a depth of 21 kilometres under the ocean about 174 kilometres northeast of Gisborne. This earlier quake was more widely felt in New Zealand, and residents in the major cities of Auckland, Wellington and Christchurch reported being shaken awake.

In 2011, an M 6.3 quake hit the city of Christchurch, killing 185 people and destroying much of its downtown.

Source: New Zealand news media.

Par sa situation tectonique, la Nouvelle Zélande est un pays très exposé à l’activité sismique (Source : GNS Science)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde :

La situation n’a pas beaucoup évolué depuis le 29 décembre sur la Soufrière de Saint Vincent.(Petites Antilles). Le dôme de lave dans le cratère montre une croissante très lente. Les scientifiques de l’Université des Indes Occidentales (University of the West Indies) indiquent qu’ils ne savent pas quelle tournure prendra l’éruption dans les prochains jours. La croissance du dôme peut continuer quelque temps et s’arrêter. On a déjà observé un tel phénomène sur des volcans comme le Kelud (Indonésie). Il se pourrait aussi que l’activité actuelle débouche sur une éruption explosive beaucoup plus dangereuse. La Soufrière Saint Vincent en est capable. L’éruption de la Montagne Pelée (Martinique) en 1902 a eu tendance à occulter une éruption semblable qui s’est déroulée du 30 mars au 6 mai de cette même année. Le volcan a alors vomi 380 millions de mètres cubes de tephra sous la forme de panaches de cendres et de nuées ardentes qui ont recouvert le nord de l’île. L’éruption a tué 1 565 personnes. Elle est décrite dans mon livre Killer Volcanoes.

++++++++++

Un puissant épisode éruptif s’est produit dans le cratère Otake du Suwanosejima (îles Ryukyu: / Japon) à 2 h 51 (heure locale) le 28 décembre 2020. Le niveau d’alerte a été élevé de 2 à 3. Aucun blessé n’a été signalé. Le volcan a éjecté des matériaux jusqu’à 1,3 km du cratère. La JMA a averti que les projections pouvaient affecter une zone d’un rayon de 2 km. . Source: Japan Meteorological Agency

++++++++++

La JMA a enregistré une hausse de la sismicité sur le Shinmoedake  (Kirishimayama / Japon). Bien qu’il n’y ait pas de nouvelle déformation de l’édifice volcanique et de variation des émissions gazeuses, le niveau d’alerte du volcan a été élevé à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) le 25 décembre 2020. Il est conseillé au public de ne pas s’approcher à moins de 2 km du cratère.

++++++++++

L’éruption du Kilauea (Hawaï) se déroule de manière assez stable. L’activité se limite au cratère de l’Halema’uma’u. Deux ou trois étroits chenaux de lave s’échappent d’une bouche située dans la partie inférieure de la paroi nord-ouest du cratère.

Les émissions de SO2 sont en baisse mais atteignent encore environ 5 500 tonnes par jour. Les inclinomètres du sommet continuent d’enregistrer une légère tendance inflationniste. La sismicité reste élevée mais stable.

Le lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u a peu évolué ces derniers jours. Sa surface se situe à environ 408 m sous la lèvre sud du cratère. Son volume est d’environ 23 millions de mètres cubes. Il est de forme ovale. Les dernières mesures ont révélé 770 m sur 490 m pour une superficie d’environ 29 ha. L’étroit rebord en saillie autour du lac montre que sa surface a tendance à baisser.

Source: HVO.

Le lac de lave est très profond dans le cratère et ne peut pas être vu depuis les points d’observations aménagés par les rangers. De nombreux touristes continuent à être verbalisés (150 dollars, plus si récidive) pour avoir franchi les cordes et autres barrières de sécurité.

++++++++++

Dans son denier bulletin, l’INGV indique que l’on observe une activité strombolienne d’intensité variable, ponctuée d’émissions de cendres au niveau de la bouche orientale du Cratère Sud-Est de l’Etna (Sicile). Cette activité est parfaitement visible sur les images de la webcam L.A.V.E. Dans le même temps, une activité strombolienne se poursuit à l’intérieur de la Voragine et du Cratère NE.Le tremor est relativement stable et affiche des valeurs moyennes. On n’observe pas de déformations significatives de l’édifice volcanique.

Source : INGV.

++++++++++

Comme je l’ai écrit précédemment, les volcanologues néo-zélandais sirveillent de près l’activité du Ruapehu. La température du lac de cratère a diminué au cours de la semaine dernière, passant de 43°C à 41°C, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Le tremor volcanique reste à un niveau élevé et on enregistre encore quelques séismes d’origine volcanique.

Le niveau d’alerte reste à 2 net la couleur de l’alerte aérienne est maintenue à Jaune.

Le Tongariro e la randonnée du Tongariro Alpine Crossing ne sont pas affectés par la hausse d’activité sur le Ruapehu.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

The situation has not changed much since December 29th at Soufriere Saint Vincent (Lesser Antilles). The lava dome within the crater is growing very slowly. Scientists at the University of the West Indies say they don’t know how the eruption will progress in the next few days. The growth of the dome may continue for a while and then stop. We have already observed such a phenomenon on volcanoes like Kelud (Indonesia). The current activity might also lead to a much more dangerous explosive eruption. The Soufrière Saint Vincent is capable of doing this. The eruption of Montagne Pelée (Martinique) in 1902 obscured a similar eruption that took place from March 30th to May 6th of that same year. The volcano then vomited 380 million cubic metres of tephra in the form of ash plumes and pyroclastic flows that covered the north of the island. The eruption killed 1,565 people. It is described in my book Killer Volcanoes.

++++++++++

A powerful eruptive episode occurred at Suwanosejima‘s Mt. Otake crater (Ryukyu Islands:/ Japan) at 2:51 (local time) on December 28th, 2020. The Alert Level was raised from 2 to 3.

There were no immediate reports of injuries.

The volcano ejected material as far as 1.3 km from the crater. JMA warned they could affect an area of a 2-km radius. .

Source : Japan Meteorological Agency.

++++++++++

The Japan Met Agency (JMA) has recorded an increase in seismicity  at Shinmoedake  (Kirishimayama / Japan). Although no changes were detected in deformation and emission data, the Alert Level was raised to 2 (on a scale of 1-5) on December 25th, 2020 and the public was advised not to enter a 2-km radius from the crater.

++++++++++

The Kilauea eruption (Hawaii) is going on in a fairly stable way. Activity is confined to Halema’uma’u with lava erupting from a vent with two or three narrow channels on the northwest side of the crater.

SO2 emissions are decreasing and still about 5,500 tonnes per day.

Summit tiltmeters continue to record weak inflationary tilt. Seismicity remains elevated but stable.
The lava lake within Halema’uma’u Crater has changed little during the past days. Its surface lies about 408 m below the south crater rim. Its volume is about 23 million cubic metres. Its latest dimensions are 770 by 490 m for an area of about 29 ha. The narrow ledge around the lake suggests that its surface shows a tendency to drop.

Source: HVO.

The lava lake is very deep in the crater and can’t be seen from the official observation platforms. Numerous tourists are fined 150 dollars by the rangers for walking beyond the safety ropes and barriers.

++++++++++

In its latest weekly report, INGV indicates that Strombolian activity of varying intensity is observed, punctuated by ash emissions at the eastern vent of Mt Etna’s SE crater. This activity is perfectly visible on the images of the L.A.V.E. webcam. Strombolian activity continues within the Voragine and the NE Crater. The tremor is fairly stable and displays medium values. No significant deformation of the volcanic edifice hs been observed.

Source: INGV.

++++++++++

As I put it before, GeoNet is keeping a close watch at Mt Ruapehu (New Zealand). The temperature of the Crater Lake decreased from 43 to 41°C during the past week. Elevated volcanic tremor is still ongoing along with a few volcanic earthquakes.

The Alert Level remains at 2 and the Aviation Colour Code at Yellow.

Mount Tongariro and the Tongariro Alpine Crossing are not affected by increased volcanic unrest at Mount Ruapehu and remain open.

L’activité du Cratère SE de l’Etna vue par la webcam L.A.V.E.

 

 Vue du lac de lave du Kilauea et de son alimentation le 29 décembre 2020

(Crédit photo : HVO)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

GNS Science observe actuellement une intensification de l’activité volcanique sur le Mont Ruapehu (Nouvelle-Zélande). Le niveau d’alerte volcanique a été élevé à 2 et la couleur de l’alerte aérienne est passée au Jaune le 21 décembre 2020.

La température du lac de cratère atteint 43°C. Les émissions de CO2, SO2 et H2S sont les plus importantes mesurées au cours des deux dernières décennies. Le flux continu de gaz et de fluides hydrothermaux à travers le lac montre que les bouches d’émission situées sous le lac fonctionnent bien.

Le tremor volcanique présente des hausses de courte durée qui sont à mettre en relation avec les hausses de dégazage à travers le lac de cratère et dans son système d’alimentation.

L’augmentation de la température du lac n’est pas exceptionnelle. En effet, depuis 2007, elle a dépassé à plusieurs reprises 40°C sans provoquer d’éruption. Cependant, l’augmentation de la température du lac, du tremor volcanique et des émissions de gaz a motivé le passage du niveau d’alerte à 2 et de la couleur de l’alerte aérienne au Jaune.

La zone sommitale du Ruapehu a été fermée, avec un rayon de 2 km autour du lac de cratère. Le mont Tongariro et le Tongariro Alpine Crossing ne sont pas affectés par la hausse d’activité du Ruapehu et restent ouverts.

Source: GNS Science, The Watchers.

++++++++++

L’Etna (Sicile) reste bien actif. Dans la matinée du 22 décembre 2021, on a observé à nouveau un puissant épisode strombolien à partir de trois bouches sur le Cratère Sud-Est (CSE). L’événement s’est accompagné d’un très fort pic de tremor, signe d’une augmentation de la pression dans les conduits éruptifs. L’INGV a également fait état de fontaines de lave émises par au moins deux bouches dans la partie sud du cratère. La visibilité n’était pas bonne, mais la caméra thermique a permis d’observer deux coulées de lave. L’une s’est dirigée vers le sud-ouest et s’est divisée en deux branches de part et d’autre du Monte Frumento Supino. L’autre s’est engagée la Valle del Bove jusqu’à 2400 mètres d’altitude. L’activité de la fontaine de lave a duré moins d’une heure et s’est terminée vers midi, avec une diminution de l’amplitude du tremor volcanique.

Source : INGV.

++++++++++

Dans son rapport sur les Champs Phlégréens pour la semaine du  14 à la 20 décembre 2020 l’Osservatorio Vesuviano indique que l’on a enregistré 96 séismes d’une magnitude maximale de M 2.0 ± 0,3, avec un événement de M2,4 le 19 décembre 2020.

Depuis le mois de septembre 2020, le sol se soulève à raison d’environ 10 mm / mois, soit une augmentation par rapport à la valeur d’environ 6 mm / mois enregistrée précédemment à partir de janvier 2020. Le soulèvement enregistré à station GPS de RITE (Pozzuoli- Rione Terra) est d’environ 67.5 cm depuis janvier 2011.

Comme je l’indiquais dans une note précédente,  les émissions de CO2 restent stables.

La température à proximité de la fumerolle de Pisciarelli montre une valeur moyenne d’environ 99°C.

++++++++++

A Hawaii, l’éruption du Kilauea continue à partir de deux bouches dans les parois N et NO de l’Halema’uma’u. La lave s’accumule au fond du cratère de l’Halema’uma’u et un lac de lave est en train de se former. Les webcams du HVO permettent de profiter du spectacle en toute sécurité : https://hvo.wr.usgs.gov/cams/

++++++++++

La dernière éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) a pris fin le 8 décembre 2020. Dans les jours qui ont suivi, l’OVPF a continué d’enregistrer de la sismicité, comme cela arrive souvent sur le volcan après une éruption. Des réajustements se produisent probablement dans la chambre magmatique superficielle. L’Observatoire n’a pas publié de nouveau bulletin depuis le 9 décembre. Cependant, le site informe le public qu’il n’y a pas d’activité, que le niveau d’alerte est « Vigilance » et que les sentiers menant à la partie haute de l’Enclos Fouqué, ainsi que l’accès au sommet sont à nouveau ouverts au public. Comme je l’ai écrit précédemment, la chambre magmatique superficielle s’est probablement remplie depuis sa purge en avril 2020. Des événements éruptifs de courte durée sont donc probables jusqu’à ce qu’elle soit enfin à flot.

++++++++++

Comme cela arrive périodiquement, un puissant épisode éruptif a été observé sur le Sheveluch (Kamtchatka) le 22 décembre 2020, avec un panache de cendres qui s’est élevé jusqu’à 8,5 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne est momentanément passée au Rouge, avant d’être abaissée à l’Orange une fois la crise éruptive terminée. Cependant, la croissance du dôme de lave se poursuit, avec une forte activité fumerollienne.

Les niveaux d’alerte du Klyuchevskoy, du Karymsky et de l’Ebeko restent à l’Orange tandis que le niveau d’alerte du Bezymianny est maintenu à la couleur Jaune.

Source: KVERT.

++++++++++

Le Cerro Hudson (Chili) est le volcan le plus méridional des Andes chiliennes. Son activité est liée à la subduction de la plaque de Nazca sous la plaque sud-américaine. Sa dernière éruption a eu lieu en 2011, avec un VEI 2. Cependant, le volcan a une histoire d’éruptions beaucoup plus violentes, avec des VEI 6 et VEI 5. Par exemple, le dernier événement de VEI 5 a eu lieu d’août à octobre 1991; ce fut la deuxième plus grande éruption au Chili au 20ème siècle.

Le SERNAGEOMIN a relevé la couleur du niveau d’alerte du Cerro Hudson de Vert à Jaune (2 sur une échelle de 4) le 22 décembre 2020 après une hausse de la sismicité, avec des séismes volcano-tectoniques, longue période et hybrides. Un important épisode sismique a eu lieu les 10 et 11 décembre avec 36 événements longue période (LP). Les s éismes longue période sont générés par l’injection de magma et la pression exercée sur les roches encaissantes.

Cependant, aucune déformation de l’édifice volcanique n’a été enregistrée et il n’y a aucune anomalie dans les émissions de SO2.

Source: SERNAGEOMIN, Smithsonian Institution.

++++++++++

L’éruption du Lewotolo (Indonésie) se poursuit. Les panaches de cendres s’élèvent jusqu’à 800 m au-dessus du sommet. Des explosions stromboliennes éjectent des matériaux à 100-200 m au-dessus du cratère. Le niveau d’alerte est maintenu à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public est invité à rester à 4 km du cratère.

Source: CVGHM.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

GNS Science has observed an increase in volcanic activity at Mount Ruapehu (New Zealand).  The Volcanic Alert Level was raised to 2 and the Aviation Colour Code to Yellow on December 21st, 2020.

The Crater Lake temperature has now reached 43°C. The amounts of CO2, SO2 and H2S are the largest measured in the past two decades. The continued flow of gases and hydrothermal fluids through the lake shows that the underlying vent area is open.

The volcanic tremor displays short-lived pulses in accordance with increased gas passing through the crater lake and its plumbing system.

The rise of the lake’s temperature is not exceptional. Indeed, since 2007 it has exceeded 40°C a number of times, without leading to an eruption. However, the combination of the increased lake temperature, volcanic tremor, and gas output have motivated the Alert Level change to 2 and the Aviation Colour Code to Yellow.

 The summit area of Mount Ruapehu has been closed, including a 2 km radius from the centre of the Crater Lake.

Mount Tongariro and the Tongariro Alpine Crossing are not affected by the increased volcanic unrest at Mount Ruapehu and remain open.

Source : GNS Science, The Watchers.

++++++++++

Mt Etna (Sicily) remains very active. On the morning of December 22nd, 2021, a powerful Strombolian episode was gain observed from three vents at the Southeast Crater (SEC). The event was accompanied by a very strong spike in the tremor, a sign of increased pressure in the eruptive conduits. INGV also reported lava fountains emitted by at least two vents in the southern part of the crater. Visibility was not good, but the thermal camera allowed to observe two lava flows. One travelled south-west and divided into two branches east and west of Monte Frumento Supino. The other flow travelled down the Valle del Bove and stopped at 2,400 m a.s.l. The lava fountain activity lasted less than an hour and ended at noon or so, with a decrease in the amplitude of the volcanic tremor.

Source: INGV.

++++++++++

In its report for the Phlegraean Fields for the week of December 14th—20th, 2020, the Osservatorio Vesuviano indicates that 96 earthquakes with a maximum magnitude of M 2.0 ± 0.3 were recorded, with an event of M2,4 on December 19th, 2020.

Since September 2020, the ground has been uplifting at a rate of approximately 10 mm / month, an increase compared to the value of approximately 6 mm / month recorded previously from January 2020. The uplift recorded at a GPS station of RITE (Pozzuoli- Rione Terra) is approximately 67.5 cm as of January 2011.

As I indicated in a previous post, the CO2 emissions remain stable.

The temperature near the fumarole of Pisciarelli shows an average value of about 99°C.

++++++++++

In Hawaii, the eruption of Kilauea continues from two vents on the north and northwest sides of Halemaʻumaʻu. Lava keeps accumulating at the bottom of Halema’uma’u Crater and forming a new lava lake. You can safely watch the show thanks to the HVO webcams : https://hvo.wr.usgs.gov/cams/

++++++++++

The last eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island) came to an end on December 8th, 2020. In the days that followed, OVPF continued to record seismicity, as often happens on the volcano after an eruption. Readjustments probably occur in the shallow magma chamber. The Observatory has not published any new bulletins since December 9th. However, the website informs the public that there is no activity, that the alert level is « Vigilance » and that the trails to the upper part of the Enclos Fouqué, as well as access to the summit are again open to the public.

As I put it previously, the shallow magma chamber has probably been filling since its drainage in April 2020. More eruptive events of short duration are therefore likely until it finally gets afloat.

++++++++++

As happens periodically, a powerful eruptive episode was observed at Sheveluch (Kamchatka) on December 22nd, 2020, with an ash plume that rose up to 8.5 km above sea level. The Aviation Color Code was raised to Red and later lowered back back to Orange.when the eruptive crisis was over. However, the growth of the lava dome continues, with a strong fumarolic activity.

The alert levels for Klyuchevskoy, Karymsky and Ebeko remain Orange while the alert level for Bezymianny is kept at Yellow.

Source : KVERT.

++++++++++

Cerro Hudson (Chile) is the southernmost volcano in the Chilean Andes. Its activity is related to the subduction of the Nazca plate beneath the South American plate. Its last eruption took place in 2011, with a VEI 2. However, the volcano has a history of VEI 6 and VEI 5 eruptions. For instance, the last VEI 5 event occurred from August to October 1991; it was Chile’s second-largest eruption of the 20th century.

SERNAGEOMIN raised the alert level for Cerro Hudson from Green to Yellow (2 on a scale of 4) on December 22nd, 2020 after an increase in seismicity, with volcano-tectonic, long-period, and hybrid earthquakes. A significant amount of seismicity took place on December 10th and 11th with 36 long-period (LP) events. Long-period earthquakes are produced by the injection of magma and the pressure exerted into the surrounding rock.

However, no deformation of the volcanic edifice has been recorded and there are no anomalies in the SO2 emissions.

Source : SERNAGEOMIN, Smithsonian Institution.

++++++++++

The eruption at Lewotolo (Indonesia) continues. Ash plumes are rising as high as 800 m above the summit. Strombolian explosions eject material 100-200 m above the crater. The Alert Level is kept at 3 (on a scale of 1-4) and the public is asked to stay 4 km away from the summit crater.

Source : CVGHM.

 

Lac de cratère du Ruapehu (Photo : C. Grandpey)

Vue aérienne du cratère de l’Halema’uma’u le 22 décembre 2020 (Source : HVO)