Le tsunami des Tonga // The Tonga tsunami

Le tsunami déclenché par l’éruption dans les Tonga a touché plusieurs pays autour de l’océan Pacifique.
Au Japon, près de 230 000 habitants ont été invités à se réfugier sur les hauteurs. L’Agence météorologique japonaise a d’abord annoncé des vagues atteignant 3 mètres, mais a ensuite rétrogradé le niveau d’alerte. L’alerte tsunami a été levée à 14 heures. le 16 janvier 2022. L’agence a déclaré que l’événement était différent d’un tsunami typique causé par un séisme. Les scientifiques japonais pensent qu’il a pu être causé par un changement soudain de pression atmosphérique dû à l’éruption. Des dizaines de bateaux ont chaviré, coulé ou ont rompu leurs amarres dans plusieurs ports japonais.
À Kona, sur la grande île d’Hawaï, une régate a été annulée car des vagues de tsunami ont inondé la jetée de Kona, endommageant un hôtel, du matériel et des embarcations. Les autorités locales ont déclaré que la dernière fois qu’elles avaient vu de telles vagues, c’était lorsqu’un tsunami avait frappé Hawaï en 2011.
Des scènes similaires ont été observées dans l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande.
La question est maintenant de savoir si de nouvelles vagues pourraient être observées dans les prochains jours. Une autre hypothèse est que le tsunami du 15 janvier a été déclenché par des effondrements dans la caldeira qui a provoqué l’éruption.
Plus de détails sur l’éruption dans une note à paraître demain sur ce blog.

———————————————–

The tsunami triggered by the Tonga eruption affected several countries around the Pacific Ocean.

In Japan, nearly 230,000 residents were urged to move to high ground. The Meteorological Agency first predicted waves as high as 3 meters, but later downgraded the warnings to advisories. All the advisories were lifted by 2 p.m. on January 16th, 2022. The agency said that the surge was different from a typical tsunami caused by an earthquake, noting that it may have been caused by a sudden change in atmospheric pressure due to the eruption. Tens of boats either capsized, sank or floated away in several Japanese ports.

In Kona, on Hawaii Big Island, a regatta was canceled as tsunami surges flooded the Kona pier damaging a hotel, equipment and canoes. Local authorities said the last time they saw surges like that was when a tsunami hit Hawaii in 2011.

Simailar scenes were observed in New Zealand’s North Island.

The question is now to know whether similar surges may occuer in the next days. Another scientific hypothesis is that the 15 January tsunami was triggred by collapses within the caldeira that caused the eruption.

More details about the eruption in a post to be released tomorrow on this blog.

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

On observe un retour à un calme relatif sur l’Etna (Sicile) après l’activité éruptive du 13 décembre (coulée de lave dans la Valle del Bove) et du 14 décembre (volumineux panaches de cendre). Dans son dernier bulletin, l’INGV indique qu’une petite activité strombolienne persiste dans le Cratère Sud-Est.

Coulée de lave du 13 décembre (Crédit photo: M. Neri)

++++++++++

Le 10 décembre 2021, l’AVO a élevé le niveau d’alerte du Davidof (Aléoutiennes / Alaska) à Advisory (surveillance conseillée) et la couleur de l’alerte aérienne au Jaune. Au cours des jours précédents, un essaim sismique avait été enregistré à proximité du volcan. Le séisme le plus significatif avait une magnitude de M 4,2. Cet essaim peut être dû à une hausse de l’activité volcanique ou à une activité tectonique dans la région.

++++++++++

Selon le rapport hebdomadaire de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM), au moins 7 séismes de type volcano-tectonique ont été relevés sous la Montagne Pelée entre le 3 et le 10 décembre 2021. 5 événements de magnitude inférieure ou égale à M 0.1 ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 1.2 et 0.7 km de profondeur. 2 séismes de magnitude inférieure ou égale à M 1.2 ont été localisés à environ 4.5 km à l’ouest-sud-ouest de Grand-Rivière, à 6.2 et 8.4 km de profondeur. Selon l’OVSM, cette sismicité superficielle est probablement associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Le niveau d’alerte de la Montagne Pelée reste à la couleur Jaune.

La zone de dégazage en mer à faible profondeur entre Saint-Pierre et le Prêcheur est toujours active.

La végétation a fait sa réapparition au niveau de la zone où elle était dégradée sur le flanc sud-ouest de la Montagne Pelée entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude. En revanche, de nouvelles zones de végétation détériorée ont été détectées sur les images satellitaires dans la haute rivière Claire et à proximité des sources Chaudes.

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Il semble que l’éruprion du Cumbre Vieja soit en perte de vitesse à La Palma. On observe un très net déclin de la sismicité et le cratère n’émet plus de lave. Certains habitants ont été autorisés à rentrer chez eux. Les scientifiques espagnols restent toutefois vigilants. L’IGN et Pevolca vont attendre 10 jours avant d’affirmer que l’éruption est terminée. C’est la plus longue de l’histoire de La Palma. .Elle est décrite dans des notes publiées quotidiennement sur ce blog.

++++++++++

L’éruption du Kilauea (Hawaï) se poursuit à partir d’une bouche dans la paroi ouest du cratère de l’Halema’uma’u. La lave alimente le petit lac dans la partie ouest du cratère. Sa surface s’est élevée d’environ 65 mètres depuis le début de l’éruption le 29 septembre 2021. Le volume total de lave émis par le volcan a été estimé à environ 30 millions de mètres cubes le 16 novembre.
Aucune activité particulière n’a été observée dans l’East Rift Zone du Kilauea.
Source : HVO.

Image thermique du cratère (Source: HVO)

++++++++++

Selon les derniers chiffres publiés par les autorités indonésiennes, 46 personnes sont mortes lors de l’éruption du Semeru, 18 sont grièvement blessées et 12 plus légèrement. Dans le même temps temps, les données concernant les réfugiés indiquent un total de 9 374 personnes. Les survivants ont été répartis dans 129 localités, à Lumajang et dans les districts voisins,
Les animaux des villages ont également été touchés par l’éruption. Les derniers chiffres font état de 764 vaches, 684 chèvres et 1 578 volailles. Trois sites ont été mis en place pour la distribution de nourriture pour animaux et à l’attention des services vétérinaires.
Source : médias d’information indonésiens.

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Ceux qui piaffaient d’impatience et espéraient une éruption du Grimsvötn (Islande) après la dernière crue glaciaire vont être déçus. Rien n’indique qu’un tel événement va se produire dans les prochains jours. Il arrive que la baisse de pression provoquée par la vidange du lac sous-glaciaire favorise la montée du magma, mais pas cette fois. La volcanologie n’est pas une science exacte; ce n’est pas « A tous les coups on gagne »! Aucune sismicité n’annonce une prochaine éruption.

++++++++++

Le Centre indonésien de gestion des risques géologiques (CVGHM) a fait passer le niveau d’alerte de l’Awu (Îles Sangihe / Nord Sulawesi) de 1 à 2 le 12 décembre 2021 en raison de l’augmentation de l’activité sismique depuis le mois d’octobre. La dernière éruption de ce volcan a eu lieu en 2004, avec un VEI 2. L’Awu est l’un des volcans les plus meurtriers d’Indonésie, avec plusieurs éruptions de VEI 3 et VEI 4 depuis 1711.
Il est demandé au public de ne pas s’approcher du volcan dans un rayon de 1 km du cratère.
Source : CVGHM via The Watchers.

Source: Wikipedia

++++++++++

Un survol de White Island (Nouvelle-Zélande) au cours de la deuxième semaine de décembre a révélé une augmentation significative de la température de la bouche active qui atteint désormais 516 °C. De faibles émissions de cendres sont toujours observées, comme lors des vols précédents. Au vu des dernières observations, on assiste à la poursuite de l’émission de gaz à haute température par une poche magmatique sous le volcan.
Le niveau d’alerte volcanique reste à 2 et la couleur de l’alerte aérienne est maintenue au Jaune.
Source : GeoNet.

Toujours en Nouvelle-Zélande ; le ministère de la Conservation a défini une zone d’exclusion de 700 mètres autour du Ruapehu. Il est demandé aux touristes de ne pas s’approcher du lac de cratère et de ne pas camper à moins de 1,5 kilomètre du lac. Le dernier bulletin d’activité indique que le volcan est entré dans une « phase de réchauffement »; la température du lac atteint 31°C, ce qui se situe « dans les plages normales de fluctuation ».
La zone d’exclusion ne devrait pas affecter les touristes qui ont l’intention de visiter le parc national du Tongariro.
Le Ruapehu reste au niveau d’alerte volcanique 1.

Le Ruapehu et son lac de cratère (Photo: C. Grandpey)

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————

Here is some news of volcanic activity around the world :

The situation is relatively quiet again on Mt Etna (Sicily) after the eruptive activity of December 13th (lava flow in the Valle del Bove) and December 14th (voluminous ash plumes). In its latest update, INGV indicates that a small Strombolian activity is still observed in the Southeast Crater.

++++++++++

On December 10th, 2021, AVO raised the alert level for Davidof (Aleutians / Alaska) to Advisory and the Aviation Color Code to Yellow. During the previous days a seismic swarm had occurred in the vicinity of the volcano. The largest earthquake had a magnitude of M 4.2. This swarm may be associated with volcanic unrest or it could also be due to regional tectonic activity.

++++++++++

According to the weekly report of the Martinique Volcanological and Seismological Observatory (OVSM), at least 7 volcano-tectonic earthquakes were recorded beneath Mount Pelée between December 3rd and 10th, 2021. 5 events with magnitudes less than or equal to M 0.1 were located inside the volcanic edifice between 1.2 and 0.7 km deep. 2 earthquakes with magnitudes less than or equal to M 1.2 were located about 4.5 km west-southwest of Grand-Rivière, at a depth of 6.2 and 8.4 km. According to OVSM, this shallow seismicity is probably associated with the formation of micro-fractures in the volcanic edifice. None of these earthquakes were felt by the population. The alert level of Mount Pelée remains at Yellow.
The shallow sea degassing zone between Saint-Pierre and le Prêcheur is still active.
Vegetation has reappeared in the area where it was degraded on the southwest flank of Mount Pelée between the upper Claire River and the Chaude River. On the other hand, new areas of deteriorated vegetation were detected on satellite images in the upper Claire River and near the hot springs.

++++++++++

It looks as if the Cumbre Vieja eruption is running out of steam on the island of La Palma. There is a marked decrease in seismicity and the crater no longer emits lava. Some residents have been allowed to return to their homes. Spanish scientists remain vigilant, however. IGN and Pevolca will wait 10 days before saying the eruption is over. The current eruption has become the longest in La Palma. .
You will find a description of the eruption in the various posts published daily in this blog.

++++++++++

The eruption of Kilauea (Hawaii) continues from a single vent in the western wall of Halemaʻumaʻu crater, supplying lava into the lava lake that is contained within the western portion of the crater. The lake has seen a total increase of about 65 meters since lava emerged on September 29th, 2021. The total erupted volume since the beginning of the eruption was estimated to be about 30 million cubic meters on November 16th.
No unusual activity has been noted in the Kilauea East Rift Zone.

Source: HVO.

++++++++++

According to the latest figures released by Indonedian authorities, 46 people died during the Mt Semeru eruption, 18 are seriously injured, and 12 suffering minor injuries. Meanwhile, the temporary data for refugees shows a total of 9,374 people. The survivors were spread across 129 locations, both in Lumajang and the neighboring districts,

The animals in the villages were also affected by the eruption. The latest figures include 764 cows, 684 goats and 1,578 poultry. Three posts are in place for the distribution of animal feed and animal health services.

Source: Indonesian news media.

++++++++++

Those who were impatient and hoping for an eruption of Grimsvötn (Iceland) after the last glacial outburst flood will be disappointed. There is no indication that such an event will occur in the coming days. Sometimes the drop in pressure caused by the drainage of the subglacial lake helps the rise of magma, but not this time. Volcanology is not an exact science; it is not « You’re sure to win »! No seismicity announces an eruption in the short term.

+++++++++

The Indonesian Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation (CVGHM) raised the Alert Level for Awu (Sangihe Islands / North Sulawesi) from 1 to 2 on December 12th , 2021, due to increased seismic activity detected since October. The last eruption at this volcano took place in 2004, with a VEI 2. Awu is one of Indonesia’s deadliest volcanoes, with a history of VEI 3 and 4 eruptions since 1711.

The public has been advised not to approach the volcano within a radius of 1 km from the crater.

Source: CVGHM via The Watchers.

++++++++++

An overflight of White Island (New Zealand) during the second week of December revealed a significant increase of the active vent temperature thzat now reaches 516 °C. Minor ash emissions are still observed, like during the previous flights Thé latest observations are consistent with hot gas continuing to be released by a magma pocket beneath the volcano.

The Volcanic Alert Level remains at 2 and the Aviation Color Code is kept at Yellow.

Source: GeoNet.

Still in New Zealand; the Department of Conservation has re-drawn a 700-metre exclusion zone around Mt Ruapehu, asking people not to visit Crater Lake and not to camp within 1.5 kilometres of the summit lake. The latest update indicates that the volcano has entered a « heating phase » with the lake temperature reaching 31 degrees Celsius, which is within normal ranges of fluctuation.

The exclusion area should not affect any visitors planning to visit the Tongariro National Park.

Mt Ruapehu remains at Volcanic Alert Level 1.

°°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Fonte des glaciers : des chiffres qui donnent le tournis // Glacier melting : figures that make you dizzy

Dans son numéro du mois de décembre 2021, le National Geographic France consacre une rubrique à la fonte des glaciers et, sans surprise, communique des chiffres qui montrent parfaitement la catastrophe qui menace notre planète.

267 milliards de tonnes : c’est la masse d’eau perdue en moyenne chaque année par les glaciers autres que les calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique entre 2000 et 2019. Les glaciologues dont l’étude a été publiée dans la revue Nature se donnent une marge d’erreur de 16 milliards de tonnes. Au cours de la période en question, la fonte des glaciers s’est accélérée, passant de 227 milliards de tonnes par an dans les années 2000 à 292 milliards de tonnes entre 2015 et 2018.

Le National Geographic rapproche ces chiffres des populations dont la vie dépend de l’eau des glaciers. Au cours de ma conférence « Glaciers en péril », je m’attarde sur la situation au Pérou dont l’économie dépend en grande partie de l’eau de fonte des glaciers de la Cordillère des Andes. Or, ces glaciers sont en train de fondre à une vitesse impressionnante, avec des conséquences désastreuses pour les populations. Si les glaciers disparaissent, il n’y aura plus d’eau potable pour la population, plus d’électricité dans les maisons, plus d’eau pour les systèmes d’irrigation des cultures. Faute d’une ressource essentielle, la population rurale devra migrer et aller s’entasser dans des villes dont les réseaux d’alimentation en eau dépendent eux aussi en grande partie des glaciers de la Cordillère.

Plus près de nous, dans les Alpes, les glaciers sont indispensables au tourisme et à l’alpinisme. Sans oublier que si les chutes de neige diminuent, l’industrie du ski sera impactée et les stations devront se diversifier si elles veulent survivre.

Comme on peut le lire dans le magazine, « les langues glaciaires aident aussi les humains à définir leur sentiment d’appartenance à la Terre ». On s’en rend compte en lisant les légendes qui accompagnent certains glaciers. En Nouvelle Zélande, le Franz-Josef serait né des larmes déversées par une jeune femme après la mort de son amant. A noter que l’approche de ce glacier et celle de son voisin Fox est désormais interdite à cause du risque d’effondrement de l’encaissant des glaciers suite à leur fonte rapide.

Glaciers Franz-Josef and Fox (Photos: C. Grandpey)

Dans les prochaines décennies, peut-être même les prochaines années, des populations littorales devront partir car l’eau de fonte des glaciers et des banquises fera s’élever le niveau des océans. Il a déjà augmenté de 1,5 cm depuis l’an 2000 suite à la seule fonte des glaciers. Les données satellitaires permettent de savoir à quelle vitesse fondent les glaciers. On peut modéliser tous les glaciers, même les plus inaccessibles. Par exemple, en Alaska, les images fournies par la NASA permettent de se rendre compte du recul ultra-rapide du Columbia Glacier. Elles ont également permis de se rendre compte que les glaciers de Patagonie reculent aujourd’hui plus vite qu’ils ne l’ont fait en onze mille ans. En cliquant sur ce lien, vous verrez une vidéo en accéléré montrant le recul rapide et impressionnant du Columbia Glacier :

https://earthobservatory.nasa.gov/world-of-change/ColumbiaGlacier

En théorie, la solution du problème de la fonte des glaciers et de la banquise est facile: il suffit de fermer le robinet des gaz à effet de serre produits par les activités humaines. C’est, bien sûr, plus facile à dire qu’à faire car notre mode de vie dépend encore largement des énergies fossiles. A supposer que l’on puisse arrêter par un coup de baguette magique ces émissions nocives, le problème du réchauffement climatique ne se résoudra pas du jour au lendemain. Par un effet de latence, il persistera encore pendant plusieurs décennies avant de s’estomper.

Au vu de la faillite de la dernière COP 26 de Glasgow, ce n’est pas demain que ceux qui nous gouvernent décideront de prendre des mesures permettant de sauver l’avenir des prochaines générations et celui de la planète Terre.

——————————————-

In its December 2021 issue, National Geographic France devotes a chapter to the melting of glaciers and, unsurprisingly, communicates figures which perfectly show the catastrophe which threatens our planet.
267 billion tonnes: this is the mass of water lost on average each year by glaciers other than the ice caps of Greenland and Antarctica between 2000 and 2019. The glaciologists whose study was published in the journal Nature give themselves a margin of error of 16 billion tonnes. During this period, the melting of glaciers accelerated from 227 billion tonnes per year in the 2000s to 292 billion tonnes between 2015 and 2018.
National Geographic compares these numbers with populations whose lives depend on water from the glaciers. During my conference « Glaciers at Risk », I explain the situation in Peru whose economy depends largely on glacier meltwater in the Andes. However, these glaciers are melting at an impressive rate, with disastrous consequences for the populations. If the glaciers disappear, there will be no more drinking water for the population, no more electricity in the houses, no more water for the irrigation systems of the crops. For lack of an essential resource, the rural population will have to migrate and crowd into towns whose water supply networks also depend largely on the glaciers of the Andes.
Closer to home, in the Alps, glaciers are essential to tourism and mountaineering. Not to mention that if the snowfall decreases, the ski industry will be impacted and the resorts will have to diversify if they are to survive.
As one can read in the National Geographic magazine, « glacial tongues also help humans define their sense of belonging to the Earth ». We realize this by reading the legends that accompany certain glaciers. In New Zealand, the Franz-Josef is said to have been created by the tears shed by a young woman after the death of her lover. It should be noted that the approach to this glacier and that of its neighbor Fox is now prohibited because of the risk of collapse of their valleys following their rapid melting.
In the coming decades, perhaps even the next few years, coastal populations will have to leave as the meltwater of glaciers and ice caps will cause the level of the oceans to rise; it has already risen by 1.5 cm since the year 2000 following the only melting of the glaciers. Satellite data makes it possible to know how fast glaciers are melting. Scientists can model all glaciers, even the most inaccessible. For example, in Alaska, the images provided by NASA mak eus realize the ultra-rapid retreat of the Columbia Glacier. They also make us realize that the glaciers of Patagonia are retreating faster today than they have done in eleven thousand years.
By clicking on this link, you’ll see a NASA time lapse video showing the retreat of the Columbia Glacier between 1986 and 2019. It’s impressive!

https://earthobservatory.nasa.gov/world-of-change/ColumbiaGlacier

In theory, the solution to the problem of melting glaciers and sea ice is easy: just turn off the tap on greenhouse gases produced by human activities. This is, of course, easier said than done because our way of life still depends heavily on fossil fuels. Assuming that we can stop these noxious emissions with a magic wand, the problem of global warming will not be resolved overnight. By a latency effect, it will persist for several decades before fading.
In view of the total failure of the last COP 26 in Glasgow, those who govern us will not soon decide to take measures to save the future of the next generations and that of planet Earth.

Recul des glaciers dans les Alpes françaises (Photo: C. Grandpey)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

L’actualité reste dominée par l’éruption du Cumbre Vieja qui continue sur l’île de La Palma. Le volcan reste très actif et continue à déverser sa lave. Les dégâts sont de grande ampleur, tant aux habitations qu’aux bananeraies qui sont la principale ressource économique de l’île.

Vous trouverez une description de l’éruption dans les différentes notes publiées quotidiennement sur ce blog.

Capture écran webcam

++++++++++

Le Kilauea (Hawaï) est en éruption à partir d’une bouche unique dans la paroi ouest du cratère de l’Halema’uma’u.
Les émissions de gaz restent élevés avec environ 250 tonnes par jour.le 8 novembre 2021.
Les inclinomètres au sommet montrent une phase de déflation depuis le 7 novembre 2021.
L’activité sismique reste faible et le trémor volcanique se maintient à un niveau élevé depuis le début de l’éruption.
La partie ouest du lac de lave présente une altitude maximale d’environ 799 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui représente une hausse d’environ 56 mètres depuis le début de l’éruption le 29 septembre 2021.
Le volume de lave émis depuis le début de l’éruption a été estimé à environ 28,2 millions de mètres cubes le 3 novembre 2021.
Aucune activité particulière n’a été observée dans l’East Rift.Zone du Kilauea.
Source : HVO.

Crédit photo: HVO

++++++++++

Des observations récentes à White Island (Nouvelle-Zélande) montrent une augmentation des émissions de gaz et du niveau du lac à l’intérieur du cratère.
Par rapport aux dernières mesures effectuées le 14 octobre 2021, le SO2 est passé à 681 tonnes par jour contre 267 tonnes par jour à la mi-octobre.
Les émissions de CO2 sont passées de 757 à 2 712 tonnes par jour.
Le H2S montre également une augmentation, de 10 à 38 tonnes par jour.
Les températures mesurées dans la zone active variaient de 252 à 202 °C en septembre et octobre, alors qu’elles dépassaient les 500 à 600 °C en juillet et en août.
Le niveau d’eau dans le lac de cratère est légèrement plus élevé que ce celui observé fin octobre; la quasi-totalité de cette augmentation est due à de fortes précipitations.
Une très faible émission de cendre a été observée lors de la dernière visite au volcan.
L’activité sismique reste inchangée. .
Le niveau d’activité actuel est considéré comme « modérés à élevé. » En conséquence, le niveau d’alerte volcanique reste à 2 et la couleur de l’alerte aérienne à Jaune.
Source : GeoNet.

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Un séisme a été enregistré sous la caldeira du Bárðarbunga (Islande) à 7h20 le 6 novembre 2021. La magnitude du séisme était de M 4.0. Un tel événement n’est pas exceptionnel dans la région, mais il mérite l’attention car le Bárðarbunga est un stratovolcan situé sous le plus grand glacier d’Islande, le Vatnajökull.
L’épicentre du séisme était situé à 4,6 km au nord-est du volcan, à une profondeur de 1,3 km. Par la suite, le Met Office islandais n’a détecté que quelques répliques de faible intensité. (NDLR : en Islande une sismicité aussi peu profonde est rarement le signe d’une éruption à venir. Elle est plutôt due à une activité hydrothermale ou à des réajustements à l’intérieur de la calotte glaciaire).
La dernière activité du Bárðarbunga a eu lieu en 2014 lorsque le magma s’est déplacé sur près de 40 km jusqu’au champ de lave de Holuhraun où une éruption s’est déclenchée et a duré près de six mois.
Les scientifiques contrôlent étroitement le Bárðarbunga. En juillet 2021, ils sont observé une inflation du volcan. Elle était peut-être due à l’accumulation de magma ou à des réajustements suite à la dernière éruption. Cependant, une éruption ne semblait pas imminente.

Vue de l’éruption dans l’Holuhraun en 2014 (Crédit photo: Wikipedia)

++++++++++

Dans la conclusion de son bulletin mensuel couvrant la mois d’octobre 2021, l’OVPF indique que « l’inflation du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) et les teneurs en CO2 dans le sol qui sont restées élevées au cours des derniers mois (depuis la fin de l’éruption du 9 avril – 24 mai 2021) ont été les témoins de transferts magmatiques depuis des zones profondes vers le réservoir magmatique superficiel, à l’origine de la crise sismique du 18 octobre 2021. Cette crise a été liée à une intrusion de magma sous le flanc nord nord-est du volcan qui s’est arrêtée en profondeur. » Rappelons que l’éruption prévue « dans quelques minutes ou quelques heures » n’a pas eu lieu.
Dans son bulletin, l’OVPF ajoute que « suite à l’intrusion magmatique du 18 octobre, une inflation de l’édifice est de nouveau observée, témoignant de la poursuite de transferts magmatiques depuis des zones profondes vers le réservoir magmatique superficiel. »

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Selon le dernier bulletin de l’OVSM, entre le 29 octobre et le 5 novembre 2021, on a enregistré au moins 25 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à M 1.1 sous la Montagne Pelée (Martinique). « Ces séismes de faible énergie ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique, entre 0.9 km et 2.1 km de profondeur sous la surface. Cette sismicité superficielle est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique. » Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population.

La zone de dégazage en mer à faible profondeur entre Saint-Pierre et Prêcheur est toujours observée. Des prélèvements de fluides ont été effectués afin de connaître l’origine de ce dégazage et d’évaluer sa relation éventuelle avec le système hydrothermal de la Montagne Pelée.

Source: OVSM.

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Suite à l’intensification de l’activité observée ces dernières semaines sur l’île éolienne de Vulcano et en particulier dans le cratère de la Fossa, l’accès à ce dernier a été interdit. En effet, les fumerolles et leurs concentrations gazeuses peuvent présenter un danger pour la santé en cas d’inhalation.

Dix touristes ont bravé l’interdiction et se sont fait surprendre par les carabiniers au sommet du volcan. Ils ont été verbalisés et ont dû débourser 5.000 euros pour avoir enfreint l’ordonnance diffusée par le maire de Lipari.

Source: La Sicilia.

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Suite aux fortes intempéries qui ont balayé la Sicile ces derniers jours, la webcam L.A.V.E. sur l’Etna ne fonctionne pas et est en réparation. Vous serez tenus au courant dès qu’elle sera de nouveau opérationnelle.

Exemple d’image fournie par la webcam L.A.V.E. et son archive des dernières 24 heures

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————

Here is some news of volcanic activity around the world :

The eruption of Cumbre Vieja continues on the island of La Palma. The volcano remains very active and continues to pour out its lava. The damage is extensive, both to homes and banana plantations which are the main economic resource of the island.

You will find a description of the eruption in the weekly updates posted on this blog.

++++++++++

Kilauea (Hawaii) is erupting from a single vent in the western wall of Halemaʻumaʻu crater.

Volcanic gas emission rates remain elevated with an emission rate for November 8th, 2021, of approximately 250 tonnes per day.
Summit tilt has shown deflation since November 7th, 2021.

Earthquake activity remains below background and the volcanic tremor has remained elevated since the beginning of the eruption.
The western end of the lake shows a maximum elevation of approximately 799 meters above sea level, which means a total increase of about 56 meters since the start of the eruption on September 29th, 2021.

The total erupted volume since the beginning of the eruption was estimated to be about 28.2 million cubic meters on November 3rd, 2021..
No unusual activity has been noted in the Kīlauea East Rift Zone.

Source: HVO.

++++++++++

Recent observations at White Island (New Zealand) show increases in gas emissions and lake level.

Compared with the last measurements performed on October 14th, 2021, SO2 has increased to 681 tonnes per day from 267 tonnes per day in mid-October.

CO2 emissions have increased from 757 to 2 712 tonnes per day.

H2S also shows an increase, from 10 to 38 tonnes per day.

Temperatures measured in the active vent area ranged from 252 to 202 °C in September and October. In July and August, the temperatures were in excess of 500 to 600 °C.

The level of water in the crater lake is slightly higher than in late October, with nearly all of this rise due to heavy rainfall.

Very weak ash emission was occurring during the last observations.

Seismic activity remains unchanged. .

The current level of activity is consistent with moderate to heightened levels of unrest. As such the Volcanic Alert Level remains at 2 and the Aviation Color Code remains at Yellow.

Source: GeoNet.

++++++++++

An earthquake was recorded under the Bárðarbunga caldera (Iceland) at 7:20 am on November 6th, 2021. The quake’s magnitude was M 4.0. Such an event is not exceptional in the area, but it deserves attention as Bárðarbunga is a stratovolcano located underneath Iceland’s largest glacier, Vatnajökull.

The epicenter of the earthquake was located 4.6 km northeast of the volcano, at a depth of 1.3 km. Afterwards, the Met office only detected a very little aftershock activity. (Editor’s note: In Iceland such a shallow seismicity is rarely the sign of an upcoming eruption. Is is rather due to hydrothermal activity or readjustments inside the ice cap).

The last time major unrest occurred at Bárðarbunga was in 2014, when magma flowed almost 40 km to the Holuhraun lava field, where there was an eruption which lasted almost six months.

Geoscientists are closely monitoring Bárðarbunga. In July 2021, it was reported that the volcano had been expanding, probably because of magma accumulation or recovery from its last eruption. However, an eruption did not appear to be imminent.

++++++++++

In the conclusion of its monthly report covering October 2021, OVPF indicates that « the inflation of Piton de la Fournaise (Reunion Island) and the CO2 levels in the soil which have remained high over recent months (from the end of the eruption of April 9 to May 24, 2021) revealed magma transfers from deep areas to the shallow magma reservoir, at the origin of the seismic crisis of October 18th, 2021. This crisis was linked to a magma intrusion beneath the north-northeast flank of the volcano that stopped at depth. » The eruption that was predicted « in a few minutes or a few hours » did not occur.
In its bulletin, OVPF adds that « following the magma intrusion of October 18th, an inflation of the edifice is again observed, testifying to the continuation of magma transfers from deep zones to the shallow magma reservoir. »

++++++++++

According to the latest OVSM bulletin, between October 29th and November 5th, 2021, at least 25 volcano-tectonic earthquakes with magnitudes less than or equal to M 1.1 were recorded under Mount Pelée (Martinique). « These low-energy earthquakes were located inside the volcanic edifice, between 0.9 km and 2.1 km below the surface. This shallow seismicity is associated with the formation of micro-fractures in the volcanic edifice. » None of these earthquakes were felt by the population.
The shallow sea degassing zone between Saint-Pierre and Prêcheur is still observed. Fluid samples were collected in order to know the origin of this degassing and to assess its possible relationship with Mount Pelée’s hydrothermal system.
Source: OVSM.

++++++++++

Following the intensification of activity observed in recent weeks on the Aeolian island of Vulcano and in particular in La Fossa crater, access to the volcano has been prohibited. Indeed, fumaroles and their gas concentrations can present a health hazard if inhaled.
Ten tourists defied the ban and were surprised by the carabinieri in the summit area of the volcano. They were fined and had to pay 5,000 euros for violating the ordinance issued by the mayor of Lipari.
Source: La Sicilia.

++++++++++

Due to the very poor weather conditions which affected Sicily in recent days, the L.A.V.E. webcam on Mt Etna does not work and is under repair. You will be kept informed as soon as it is operational again.

°°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm