Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde, résumées dans le dernier rapport de la Smithsonian Institution :

En Indonésie, des panaches de vapeur s’élèvent au-dessus du sommet du Merapi. Des avalanches de matériaux dévalent encore les flancs du volcan sur des distances pouvant atteindre 2 km. La morphologie du sommet a quelque peu changé en raison de l’effondrement d’une partie du dôme de 2018 et des effondrements de certaines parties de la lèvre du cratère. Une hausse de la sismicité est observée depuis quelques jours. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4).

L’activité éruptive persiste sur le Semeru où des panaches de vapeur et de cendres s’élèvent jusqu’à 300 m au-dessus du sommet. L’incandescence du cratère est parfois visible la nuit et des avalanches incandescentes s’engouffrent souvent sur plus de 500 à 1500 m dans les ravines sur le flanc S du volcan. Deux événements éruptifs ont généré des panaches de cendre de 100 à 200 m de hauteur au-dessus du sommet les 23 et 24 novembre 2020. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 1 km et des extensions à 4 km dans le secteur SSE.

Un événement éruptif sur le Sinabung le 21 novembre 2020 a généré un panache de cendres qui s’est élevé à 1 km au-dessus du cratère. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 3 km et des extensions à 5 km dans le secteur SE et 4 km dans le secteur NE. Source: CVGHM.

. ++++++++++

Au Pérou, l’Instituto Geofísico indique que la sismicité a augmenté le 11 novembre 2020 sur le Sabancaya. Au cours de la semaine suivante, le nombre et l’ampleur des explosions ont augmenté et de l’incandescence  était visible à l’intérieur du cratère sur les données satellitaires. Cette hausse d’activité correspondait probablement à une émission de lave. L’apparition d’un nouveau dôme de lave dans la partie nord-est du cratère sommital a été confirmée par des images satellites. Le dôme, baptisé Iskay, couvre une superficie d’environ 12 000 mètres carrés.

Une moyenne quotidienne de 49 explosions a été enregistrée entre le 16 et le 23 novembre, avec des panaches de gaz et de cendres s’élevant jusqu’à 3,5 km au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à l’Orange et le public est prié de rester à l’extérieur d’un rayon de 12 km du sommet.

++++++++++

En Equateur, une activité intense continue d’être enregistrée sur le Reventador. La sismicité se caractérise par des explosions, des séismes volcano-tectoniques et des épisodes de tremor harmonique, des événements longue période ainsi que des signaux indiquant des émissions de cendres. L’incandescence du cratère est visible de nuit. Des blocs incandescents continuent de rouler sur les flancs NE et S du volcan. La coulée de lave de 450 m de long sur le flanc NE reste active mais ne progresse plus.

Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

Au Kamtchatka, le niveau d’alerte et la couleur de l’alerte aérienne restent inchangés pour l’Ebeko, le Bezymianny, le Karymsky, le Klyuchevskoy et le Sheveluch.

Source : KVERT.

++++++++++

En Sicile, l’activité est redevenue normale sur le Stromboli après l’événement éruptif majeur du 16 novembre 2020. On observe des explosions stromboliennes d’intensité faible à moyenne, principalement dans les parties nord et centre-sud de la terrasse cratèrique.

Une activité strombolienne de fréquence et d’intensité variables, accompagnée d’émissions de cendres, est observée dans le Nouveau Cratère SE de l’Etna ainsi que dans le Bocca Nuova. La Voragine se contente de dégazer.

Source : INGV.

++++++++++

Dernière minute : Après huit ans de repos sans pratiquement aucune activité, le volcan indonésien Lewotolo (Petites îles de la Sonde) est entré en éruption le 26 novembre 2020 avec un panache de cendres qui est monté jusqu’à 500 m au-dessus du sommet.

Le PVMBG a mis en garde contre les dangers potentiels, notamment les projections de roches incandescentes et les fortes retombées de cendres dans un rayon de 2 km du sommet.

La dernière éruption du Lewotolo a eu lieu en janvier 2012. Le volcan a produit d’épais panaches de gaz qui se sont élevés jusqu’à 250 m au-dessus du sommet.

Le niveau d’alerte reste à 2.

——————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world as summarized in the Smithsonian, Institution’s latest report.

In Indonesia, steam emissions can be seen rising above the summit of Mt Merapi. Avalanches of material still travel as far as 2 km down the flanks of the volcano. The morphology of the summit has somewhat changed due to the collapse of a part of the 2018 dome and rockfalls from parts of the crater rim. An increase in seismicity is currently observed.  The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4).

Eruptive activity is still observed at Semeru where steam and ash plumes are rising up to 300 m above the summit. Crater incandescence is sometimes visible at night and incandescent avalanches often travel over 500-1,500 m down drainages on the S flank of the volcano. Two eruptive events produced ash plumes that rose 100-200 m above the summit pn November 23rd and 24th, 2020. The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), with a general exclusion zone of 1 km and extensions to 4 km in the SSE sector.

An eruptive event at Sinabung generated an ash plume that rose 1 km above the crater rim on November 21st, 2020. The Alert Level remained at 3 (on a scale of 1-4), with a general exclusion zone of 3 km and extensions to 5 km in the SE sector and 4 km in the NE sector.

Source: CVGHM.

++++++++++

In Peru, the Instituto Geofísico indicates that seismicity at Sabancaya increased on November11th, 2020. During the following week, the number and magnitude of explosions increased, and crater incandescence was visible in satellite and webcam data. The increased activity likely signified lava effusion. A new lava dome in the NE part of the summit crater was confirmed in satellite images. The dome, named Iskay, covers an area of about 12,000 square metres.
A daily average of 49 explosions was recorded between November 16th and 23rd with gas and ash plumes that rose as high as 3.5 km above the summit.

The Alert Level remains at Orange and the public is asked to stay outside a 12-km radius from the summit.

++++++++++

In Ecuador, a high level of activity continues to be recorded at Reventador . Seismicity is characterized by explosions, volcano-tectonic and harmonic tremor events, and long-period earthquakes as well as signals indicating ash emissions. Crater incandescence is visible at night. Incandescent blocks keep rolling down the NE and S flanks of the volcano. The 450-m-long lava flow on the NE flank remains active but no longer advances.

Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

In Kamchatka, the alert levels and aviation colour codes remain unchanged for Ebeko, Bezymianny, Karymsky, Klyuchevskoy and Sheveluch.

Source: KVERT.

++++++++++

In Sicily, activity has gone back to normal on Stromboli following the major eruptive event of November 16th, 2020. One can observe low to medium intensity strombolian explosions, mainly in the north and central-south parts of the crater terrace.

Strombolian activity of variable frequency and intensity accompanied by ash emissions is observed at Mt Etna’s New SE Crater as well as within Bocca Nuova. Voragine is only degassing.

Source : INGV.

++++++++++

Last minute: After eight years of rest with hardly any activity, the Indonesian volcano Lewotolo (Lesser Sunda Islands) erupted on November 26th, 2020, sending an ash plume up to 500 m above the summit.

PVMBG warned of potential hazards, including incandescent rocks and heavy ashfall within a radius of 2 km from the summit.

Lewotolo’s last eruption occurred in January 2012. The volcano produced thick, white plumes that rose up to 250 m above the summit.

The Alert Level remains at 2.

Episode éruptif sur le Klyuchevskoy le 18 novembre 2020 (Crédit photo: KVERT)

Etude des failles sous-marines de l’Etna // Study of Mt Etna’s submarine faults

Afin d’étudier l’évolution de la croûte terrestre dans l’une des zones géologiques les plus actives au monde, celle du complexe volcanique de l’Etna, plusieurs instituts de recherche viennent de lancer le projet «Focus.» Il suppose l’installation d’un nouveau système de surveillance des failles sous-marines à 2000 mètres de profondeur au large de Catane.

Le projet, financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC), est conduit par l’Université française de Brest en collaboration avec le CNRS, l’IFREMER et l’IDIL, avec le soutien de l’INGV, des Laboratoires Nationaux du Sud (LNS) et de l’Institut National de Physique Nucléaire (INFN). Le projet est en effet en relation avec le réseau optique sous-marin exploité par les LNS dans le cadre du projet IDMAR – financé par la région de Sicile – pour le développement d’infrastructures de recherche stratégiques.

Afin de détecter les déplacements de la croûte terrestre entre la côte et la structure sous-marine du Monte Alfeo, en relation avec une faille cartographiée il y a à peine quelques années à l’est de Catane, le projet Focus utilisera une technique innovante appelée BOTDR (Réflectométrie Optique avec technique Brillouin) capable de détecter tout mouvement des fibres sous-marines électro-optiques accrochées aux 25 kilomètres de câble qui composent l’infrastructure LNS. De cette manière les chercheurs pourront observer les déplacements des câbles sur le long terme et donc surveiller le glissement des failles sur lesquelles ils se trouvent. Ils pourront détecter des variations submillimétriques impossibles à observer avec les techniques de réflectométrie classiques.

Source: La Sicilia.

———————————————–

In order to study the evolution of the Earth’s crust in one of the most active geological zones in the world, that of Mt Etna’s volcanic complex, several research institutes have just launched the « Focus. » Project. It involves the installation of a new monitoring system for submarine faults 2000 metres deep off the coast of Catania. The project, funded by the European Research Council (ERC), is led by the French University of Brest in collaboration with the CNRS, IFREMER and IDIL, with the support of INGV, National Laboratories of South (LNS) and the National Institute of Nuclear Physics (INFN). The project is in fact in relation to the underwater optical network operated by LNS within the framework of the IDMAR project – funded by the region of Sicily – for the development of strategic research infrastructures.

In order to detect the shifts of the Earth’s crust between the coast and the submarine structure of Monte Alfeo, in relation to a fault mapped just a few years ago east of Catania, the Focus project will use an innovative technique called BOTDR (Optical Reflectometry with Brillouin technique) capable of detecting any movement of electro-optical submarine fibers attached to the 25 kilometres of cable that make up the LNS infrastructure. In this way, researchers will be able to observe the movements of the cables over the long term and therefore monitor the sliding of the faults on which they are located. They will be able to detect submillimetre variations that are impossible to observe with conventional reflectometry techniques.

Source: La Sicilia.

Source : LNS

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

 Comme cela se produit de temps en temps, le Stromboli (Sicile) a connu un puissant épisode éruptif le 10 novembre 2020 à 20h04 (UTC) dans la zone centre sud de la terrasse cratèrique. L’événement a duré environ 6 minutes et a produit une colonne éruptive verticale qui dépassait la hauteur de Pizzo.. L’événement s’est terminé à 20h10 avec au moins trois explosions d’une intensité moindre. L’épisode éruptif est apparu sur toutes les stations sismiques du Stromboli. Aucune variation significative du tremor éruptif n’a été signalée. La situation est redevenue normale par la suite.

Source : INGV.

++++++++++

On observe toujours sur l’Etna (Sicile) une activité strombolienne de fréquence et d’intensité variables avec des émissions de cendres discontinues au niveau du Nouveau Cratère Sud-Est.  L’activité strombolienne se concentre aussi à l’intérieur du Cratère Nord-Est et de la Bocca Nuova, tandis que la Voragine se contente de dégazer.

Source : INGV.

++++++++++

On a beaucoup parlé du volcan de Mayotte ces derniers temps (il n’a toujours pas été baptisé) avec les explications des scientifiques et des échantillons de lave fournis à la population. On connaît la cause des séismes qui ont angoissé pendant plusieurs mois les Mahorais, mais cette sismicité se poursuit. Ainsi, le 10 novembre 2020 à 12h19 (heure locale) un nouvel événement de magnitude M 5,3 sur l’échelle de Richter a été ressenti par la population. Son épicentre a été localisé à 22 km à l’est de Dzaoudzi en Petite Terre, et à 44 km de profondeur.
La crise sismique a débuté le 10 mai 2018. La plus forte secousse remonte au 15 mai de cette même année, avec une magnitude de M 5,9. Il est probable que le volcan sous-marin situé à quelques dizaines de kilomètres à de l’île est encore à l’origine de l’activité sismique ressentie le 10 novembre.

Source : Mayotte la 1ère.

++++++++++

Les webcams et les sismographes montrent que l’activité s’est stabilisée sur le Merapi (Indonésie) ces derniers jours. Cependant, l’activité volcanique a augmenté au cours de la semaine dernière. Une éruption, avec un panache de cendres atteignant 3000 mètres, a été observée le 8 novembre 2020 entre 12h et 18h. Les volcanologues indiquent que de telles éruptions sont des événements habituels, en particulier pendant les périodes de hausse d’activité du Merapi. Ils pensent que « d’autres éruptions avec coulées de lave et coulées pyroclastiques sont susceptibles de se produire dans les prochains jours. » L’Agence nationale de gestion des catastrophes (BNPB) est prête à mettre en place des procédures d’évacuation en cas d’éruption majeure.

Le niveau d’alerte du volcan est passé à Siaga (niveau 3 sur 4) le 5 novembre 2020. Les autorités ont appelé à l’arrêt des activités minières dans les rivières situées dans les zones les plus exposées aux éruptions, ou dans des zones situées dans un rayon de 3 km du sommet du volcan. Elles ont aussi appelé à la suspension des activités touristiques autour du volcan. Au cas où une éruption se produirait, les stupas les plus exposés du site de Borobodur ont été recouverts d’une bâche.

Source: VSI et journaux indonésiens.

++++++++++

Des avalanches de blocs et des coulées pyroclastiques descendent encore les flancs est et sud-est du Sinabung (Indonésie), généralement jusqu’à 1 km et 1,5 à 2,5 km, respectivement. Un événement éruptif le 4 novembre a généré un nouveau panache de cendres. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 3 km, avec des extensions à 5 km dans le secteur SE et à 4 km dans le secteur NE.

Source: CVGHM.

++++++++++

Vous pourrez compléter vos connaissances sur les volcans en consultant sur Facebook les pages consacrées à la revue LAVE et ses archives. Elles sont proposées par Alain Catté, ancien rédacteur de la revue :

https://www.facebook.com/groups/334486811148137

https://www.facebook.com/groups/439147130403857

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

As happens from time to time, Stromboli (Sicily) went through a powerful eruptive episode on November 10th, 2020 at 20:04:20 (UTC) in the south central area of the crater terrace. The event lasted about 6 minutes and produced a vertical eruptive column that rose higher than the Pizzo. The event ended at 20:10 pm with at least three explosions of lesser intensity. The eruptive episode appeared on all the seismic stations of Stromboli. No significant variation in the eruptive tremor has been reported. The situation returned to normal thereafter.

Source: INGV.

++++++++++

Strombolian activity of varying frequency and intensity is still observed on Mt Etna (Sicily) with discontinuous ash emissions at the New Southeast Crater. Strombolian activity is also observed inside the Northeast Crater and Bocca Nuova, while Voragine is only degassing. Source: INGV.

++++++++++

There has been much talk about the Mayotte volcano lately (it has still not been named) with explanations from scientists and lava samples offered to the population. We know the cause of the earthquakes that worried the Mahorais for several months, but this seismicity continues. Thus, on November 10th, 2020 at 12:19 (local time) a new M 5.3 event on the Richter scale was felt by the population. Its epicentre was located 22 km east of Dzaoudzi in Petite Terre, and 44 km deep. The seismic crisis began on May 10th, 2018. The strongest earthquake dates back to May 15thof that same year, with a magnitude of M 5.9. It is likely that the submarine volcano located a few dozen kilometres west of the island is still the source of the seismic activity felt on November 10th.

Source: Mayotte la 1ère.

++++++++++

The webcams and seismographs show that activity has stabilised on Mt Merapi (Indonesia) during the past days. However, volcanic activity increased during the past week. An eruption, with an ash plume reaching 3,000 metres was observed on November 8th, 2020 between 12 and 6 p.m. Volcanologists indicate that such eruptions are usual occurrences, especially amid increased activities at Mt. Merapi. They think that “more eruptions of lava and hot clouds are likely to occur in the coming days.” The National Disaster Mitigation Agency (BNPB) said it was ready to set up evacuation procedures in the event of a major eruption.

The volcano’s alert level was increased to Siaga on November 5th, 2020. Authorities have urged for a halt to mining activities in rivers located within disaster-prone area, or areas within a 3 km radius of the volcano’s summit and called for tourism activities in the area to be suspended. In case of an eruption, the most exposed stupas of Borobodur have been protected with tarpaulins.

Source: VSI and Indonesian newspapers.

++++++++++

Block avalanches and pyroclastic flows are still travelling down the E and SE flanks of Mt Sinabung (Indonesia), generally as far as 1 km and 1.5-2.5 km, respectively. An eruptive event on 4 November generated another ash plume. The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), with a general exclusion zone of 3 km and extensions to 5 km in the SE sector and 4 km in the NE sector.

Source: CVGHM.

Image thermique de l’éruption du Stromboli le 10 novembre 2020 (Source : INGV)

Etna (Sicile) : Pas d’éruption majeure ! // No major eruption !

Plusieurs blogonautes se sont inquiétés ces dernières heures en observant sur la webcam de l’association L.A.V.E. une intensification de l’activité éruptive de l’Etna. Certaines personnes ont même cru au début d’une éruption majeure. Il n’en est rien ; il s’agissait seulement d’une intensification de l’activité strombolienne que l’on observe depuis plusieurs semaines sur le volcan sicilien.

L’INGV indique qu’effectivement, depuis le 5 novembre 2020, on observe une activité strombolienne dans la Bocca Nuova. Les explosions se produisent à partir d’une bouche qui s’est formée dans la partie occidentale du cratère au début du mois de Septembre. Lors des explosions, les matériaux sont projetés au-dessus de la lèvre du cratère et retombent pour la plupart à l’intérieur. L’autre bouche apparue en avril se contente de dégazer et subit parfois des effondrements qui génèrent des panaches de cendres.

L’amplitude du tremor éruptif ne montre pas de variations significatives et se maintient sur des valeurs moyennes.

De son côté, le Stromboli montre son acticité strombolienne habituelle, avec 3 à 9 explosions d’intensité moyenne à forte chaque heure. Elles proviennent, comme souvent ces derniers temps, des zones nord et Centre-Sud de la terrasse cratèrique. Aucune déformation significative du volcan n’a été observée. .

Source : INGV.

—————————————-

Several visitors of my blog have expressed concern in recent hours while observing an intensification of eruptive activity of Mt Etna on the L.A.V.E.webcam. Some persons even believed that a major eruption had started. However, it was only an increase in the strombolian activity that has been observed for several weeks on the Sicilian volcano. INGV indicates that indeed, since November 5th, 2020, strombolian activity has been observed in the Bocca Nuova. The explosions occur from a vent that formed in the western part of the crater in early September. During explosions, materials are thrown above the crater rim and mostly fall back inside. The other vent that appeared in April only degasses and sometimes undergoes collapses which generate ash plumes. The amplitude of the eruptive tremor does not show significant variations and keeps medium values.

For its part, Stromboli displays its usual strombolian activity, with 3 to 9 explosions of medium to strong intensity every hour. They come, as often lately, from the north and centre-south areas of the crater terrace. No significant deformation of the volcano was observed. . Source: INGV.

L’activité de l’Etna vue ces dernières heures par la webcam L.A.V.E.

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

Au Kamtchatka, une nouvelle séquence éruptive sur le Karymsky le 21 octobre 2020 a incité KVERT à élever à l’Orange la couleur de l’alerte aérienne. Une anomalie thermique a été identifiée sur les images satellites. Les explosions ont produit des panaches de cendres qui s’élevaient jusqu’à 6 km au-dessus du niveau de la mer.

L’activité strombolienne se poursuit sur le Klyuchevskoy avec une coulée de lave qui descend dans la ravine Apakhonchich sur le flanc SE. La couleur de l’alerte aérienne était passée à l’Orange le 8 octobre 2020.

Une activité explosive sur le Bezymianny le 22 octobre a produit un panache de cendres qui s’est élevé jusqu’à 9 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge, puis abaissée à l’Orange et finalement au Jaune le 23 octobre 2020.

La couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange pour le Sheveluch et l’Ebeko.
Source: KVERT.

++++++++++

En Sicile, l’activité de l’Etna se caractérise par des séquences stromboliennes dans le cratère nord-est (NEC), au niveau du cône dans le nouveau cratère sud-est (NSEC) et des émissions de gaz au niveau de  la Voragine (VOR) et de la Bocca Nuova (BN). La fréquence et l’intensité des explosions stromboliennes sont variables.

L’activité du Stromboli se caractérise par des explosions dans la zone cratèrique Nord (N) et la zone cratèrique centre-sud (CS). Les explosions de deux bouches dans le cratère N1 éjectent des lapilli et des bombes à 80 à 150 m de hauteur, avec aussi des émissions de cendres. Les explosions de deux bouches dans la cratère N2 éjectent des matériaux à une fréquence de 5 à 10 événements par heure. Les explosions provenant des bouches de la zone C-S éjectent également des matériaux à 250 m de hauteur, à une fréquence de 1 à 3 événements par heure.
Source: INGV.

++++++++++

Suite à la détection récente par satellite d’émissions significatives de SO2 et d’une augmentation de la sismicité au-dessus de la normale, l’AVO a fait passer au Jaune la couleur de l’alerte aérienne et à « Advisory » (surveillance conseillée) le niveau d’alerte volcanique du Korovin (Aléoutiennes / Alaska). Des séismes discrets ont été détectés au cours des deux dernières semaines et un dégazage de SO2 a été détecté quatre fois dans les données satellitaires les 15, 20 et 26 octobre. Les images satellites ne montrent aucun autre signe d’activité pour le moment.
Source: AVO.

++++++++++

En raison d’effondrements du dôme de lave sommital, le Sinabung (Indonésie) a déclenché deux coulées pyroclastiques le 25 octobre 2020. Les avalanches de cendre à haute température ont atteint des distances de 1,5 et 2,5 km, comme on peut le voir sur la vidéo amateur ci-dessous. Par mesure de précaution, les autorités ont évacué les habitants à proximité du volcan.
Le CVGHM indique que la première coulée a atteint une distance d’environ 1,5 km tandis que la seconde a parcouru jusqu’à 2,5 km. D’autres coulées sont probables car le dôme de lave continue de s’effondrer.
Avec les fortes pluies, les lahars sont un autre danger posé par ce volcan, donc les personnes vivant à proximité des ravines du Sinabung doivent être vigilantes.

Le niveau d’alerte volcanique reste à 3 (Siaga).
Source: CVGHM.

Petite vidéo amateur de l’événement du 25 octobre:
https://youtu.be/pivm7TZZ-gs

++++++++++

Dans son bulletin mensuel, l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique (OVSM) indique qu’au cours du mois de septembre 2020, 51 séismes de type volcano-tectonique et 88 séismes régionaux d’origine tectonique, ont été enregistrés, mais l’activité sismique reste globalement faible et ne présente pas d’inquiétude pour la population. D’ailleurs, le niveau d’alerte reste Vert.

Toutefois, bien que l’activité sismique reste globalement faible, elle est en augmentation depuis novembre 2019. La plupart de ces séismes sont localisés sous la Montagne Pelée entre 3 km de profondeur et la surface. Selon l’Observatoire, cette augmentation des séismes peut être la conséquence d’une plus forte circulation d’eau chaude chargée en minéraux, ou à la fracturation de l’édifice volcanique en lien avec l’activité tectonique dans la région. Durant la période historique, plusieurs séismes ont causé des dommages en Martinique : 1827, 1839, 1843, 1906, 1946, 1953 et 2007.
Source : OVSM, Martinique la 1ère.

++++++++++

La préfecture de Mayotte vient d’indiquer que, selon les données de la dernière campagne océanographique menée du 1er au 26 octobre 2020, le volcan sous-marin découvert en mai 2019 au large de Mayotte est toujours actif. Cette dernière campagne a permis d’identifier au nord-ouest du volcan de nouvelles coulées de lave pouvant atteindre 60 m mètres d’épaisseur sur le fond marin. Elles confirment la persistance d’une activité éruptive, toujours en cours au moment de la campagne..
Les relevés du fond marin ont permis de constater que la morphologie du volcan n’a pas évolué depuis août 2019. Selon les études déjà menées sur le volcan, ce dernier présente une hauteur de 800 mètres et il a provoqué des séismes qui ont fait s’affaisser Mayotte de 15 centimètres.
Source : Mayotte la 1ère.

++++++++++

Le récent essaim sismique – avec un événement de M 5,6 – sur la Péninsule de Reykjanes (Islande), entre Fagradalsfjall et Kleifarvatn, a provoqué une déformation du sol associée à un mouvement sur des failles pendant la période du 16 au 22 octobre 2020. Sur le document ci-dessous, le signal le plus significatif, à proximité de Skolahraun représente un mouvement allant jusqu’à 5 cm (dans la ligne de visée du satellite) associé au séisme M 5,6. D’autres déformations sont observées à proximité de Driffell et à l’est de Keilir ; elles sont liées au mouvement sur les failles dans cette région. De nombreuses fractures, liées à ces séismes, ont été observées au sol dans cette zone.
Ces séismes sont liés à la réactivation volcano-tectonique de la Péninsule de Reykjanes depuis décembre 2019. Cette activité sismique n’est pas terminée et d’autres secousses sont probables.
Source: OMI.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

In Kamchatka, a new eruption at Karymsky on October 21st, 2020 prompted KVERT to raise the Aviation Colour Code to Orange. A thermal anomaly was identified in satellite images. Explosions produced ash plumes that rose as high as 6 km above sea level.

Strombolian activity continues at Klyuchevskoy with a lava flow travelling down the Apakhonchich drainage on the SE flank. The Aviation Colour Code had been raised to Orange on October 8th, 2020.

An explosive eruption at Bezymianny on October 22nd produced an ash plume that rose as high as 9 km above sea level. The Aviation Colour Code was raised to Red, then lowered to Orange and finally to Yellow on October 23rd, 2020.

The Aviation Colour Code remains at Orange for Sheveluch and  Ebeko.

Source: KVERT.

++++++++++

In Sicily, activity at Mt Etna is characterized by strombolian activity at the Northeast Crater (NEC), the New Southeast Crater (NSEC) cone, and gas emissions at the Voragine (VOR) and Bocca Nuova (BN) craters. Both the frequency and intensity of the strombolian explosions is variable.

Activity at Stromboli is characterized by ongoing explosive activity from Area N (north crater area) and in Area C-S (south-central crater area). Explosions from two vents at the N1 vent (Area N) eject lapilli and bombs 80-150 m high, and produced ash emissions. Explosions at two N2 vents eject material at a frequency of 5-10 events per hour. Explosions from vents in Area C-S also eject material 250 m high at a frequency of 1-3 events per hour.

Source: INGV.

++++++++++

Based on recent satellite detections of significant SO2 emissions and an increase in seismicity above background level, AVO has raised the Aviation Colour Code and Alert Level at Korovin (Aleutians / Alaska) ro Yellow and Advisory, respectively.  Discrete earthquakes have been detected over the past two weeks and SO2 degassing has been detected four times in satellite data on October 15th, 20th and 26th. Satellite views show no other signs of activity at this time.

Source: AVO.

++++++++++

Due to collapses of the summit lava dome, Mt Sinabung (Indonesia) unleashed two pyroclastic flows on October 25th, 2020. The hot clouds reached distances of 1.5 and 2.5 km, as can be seen on the amateur video below. As a precautions, authorities evacuated nearby residents.

CVGHM indicates that the first flow reached a distance of some 1.5 km while the second travelled as far as 2.5 km. More flows are expected as the lava dome keeps collapsing.

With the heavy rains, lahars are another danger posed by this volcano, so people living near Sinabung’s drainages should be aware of that danger, too.

The alert level remains at 3 (Siaga).

Source : CVGHM.

Short amateur video of the 25 October event :

https://youtu.be/pivm7TZZ-gs

++++++++++

In its monthly bulletin, the Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique (OVSM) indicates that during the month of September 2020, 51 volcano-tectonic earthquakes and 88 regional earthquakes of tectonic origin were recorded, but the seismic activity remains low and is not of concern to the population. The volcanic alert level remains Green.
However, although seismic activity remains low, it has been increasing since November 2019. Most of these earthquakes are located under Montagne Pelée between a depth of 3 km  and the surface. According to the Observatory, this increase in seismicity may be the consequence of a stronger circulation of hot water loaded with minerals, or the fracturing of the volcanic edifice in connection with tectonic activity in the region. During the historic period, several earthquakes caused damage in Martinique: 1827, 1839, 1843, 1906, 1946, 1953 and 2007.
Source: OVSM, Martinique la 1ère.

++++++++++

The Mayotte prefecture has just indicated that, according to data from the last oceanographic campaign conducted from October 1st to 26th, 2020, the submarine volcano discovered in May 2019 off Mayotte is still active. This campaign identified new lava flows up to 60 m thick on the seabed to the northwest of the volcano. They confirm the persistence of an eruptive activity, still in progress at the time of the campaign.
Surveys of the seabed have shown that the morphology of the volcano has not changed since August 2019. According to studies already carried out on the volcano, the latter has a height of 800 metres and it triggered earthquakes that caused Mayotte to subside by 15 centimetres.
Source: Mayotte la 1ère.

+++++++++++

The recent seismic swarm – with a maximum magnitude of M 5.6 – on the Reykjanes Peninsula (Iceland), between Fagradalsfjall and Kleifarvatn, caused ground deformation associated with movement on faults during the period October.16th – 22nd, 2020. On the document below, the large signal shown in the vicinity of Skolahraun represents movement of up to 5 cm (in the satellite’s line-of-sight) associated with the M 5.6 earthquake. Additional deformation is observed in the vicinity of Driffell and east of Keilir, related to movement on faults in this region. Multiple fractures, related to these earthquakes, have been observed on the ground in this area.

These earthquakes are related to the volcano-tectonic reactivation of the Reykjanes Peninsula which commenced in December 2019. The unrest is ongoing and the occurrence of additional future earthquakes is considered likely.

Source: IMO.

Source: IMO

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde :

Pas de grands changements ces derniers jours sur le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion). Une activité sismique reste présente sous le volcan, mais elle est en déclin constant.
Aucune déformation significative n’a été enregistrée dans le secteur des Grandes Pentes, mais l’inflation sommitale persiste. Selon l’OVPF, « elle témoigne de la mise sous pression d’une source sous le sommet, là où est localisé le système d’alimentation superficiel. »
La possibilité d’une éruption s’éloigne chaque jour un peu plus, mais ne disparaît pas totalement. Bien que le niveau d’alerte ait été abaissé à la phase ‘Sauvegarde’ le 8 octobre 2020, l’accès à l’Enclos reste fermé.
Après la crise avortée du mois de juillet, c’est la deuxième fois que le Piton de la Fournaise joue un tour à l’OVPF. Jamais deux sans trois ?

++++++++++

Le KVERT indique qu’une «éruption modérée, à la fois explosive et effusive, continue sur le Klyuchevskoy (Kamtchatka), avec un nouvel épanchement de lave observé sur le flanc sud-est». Les explosions envoient des panaches de cendres jusqu’à 300 – 400 m au-dessus du cratère, tandis qu’un panache de gaz et de vapeur contenant une certaine quantité de cendres descend le long de la pente orientale du volcan. Malgré cette activité, la couleur de l’alerte aérienne reste au Jaune. Elle est également Jaune pour le Bezymianny. En revanche, elle est maintenue à l’Orange pour l’Ebeko et le Sheveluch.

++++++++++

L’activité éruptive reste intense sur le Fuego (Guatemala) avec des explosions fréquentes (à raison de 6 à 10 événements par heure) qui génèrent des nuages de cendres jusqu’à 5 km au-dessus du niveau de la mer. Des retombées de cendres sont régulièrement signalées dans les localités proches du volcan.
Pendant les périodes de fortes pluies, les lahars (mot indonésien pour désigner les coulées de boue) sont un autre danger car l’eau de pluie remobilise les cendres laissées par les éruptions précédentes. Ces lahars peuvent transporter des branches d’arbres et des matériaux volcaniques de 1 à 2 mètres de diamètre. Un lahar a été signalé dans la ravine Ceniza sur le flanc sud-ouest du volcan. La population locale et les touristes sont priés de rester à l’écart des ravines et doivent être conscients que la circulation routière peut être dangereuse sur les routes empruntées ou traversées par les lahars.
Source: INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

INSIVUMEH indique que l’activité du Pacaya (Guatemala) est en hausse depuis le 8 octobre 2020, avec une intense activité strombolienne dans le cratère Mackenney et des projections de matériaux jusqu’à 300 m au-dessus du sommet. On observe aussi des émissions de cendres et au moins 4 coulées de lave.
Les 4 coulées de lave avancent sur les flancs nord et est, sur une longueur de 250 et 300 m.
Il est conseillé aux personnes vivant à proximité du Pacaya d’écouter les informations diffusées par les autorités locales et de se préparer en cas d’ordre d’évacuation. La population et les touristes doivent éviter de s’approcher du Pacaya.
Source: INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

Ces derniers jours, en particulier au cours de la journée du 7 octobre 2020, les populations vivant autour de l’Etna (Sicile) ont pu voir des panaches de cendre correspondant à une augmentation de l’activité strombolienne au niveau du Nouveau Cratère Sud-Est. Ces panaches ont atteint une altitude de 4 ou 5 km avant de se disperser vers l’Est. Dans le même temps, le tremor éruptif montrait quelques variations d’intensité tout en se maintenant à des valeurs moyennes. Sa source a été localisée par l’INGV à 2900-3000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les légères variations de déformation observées dans les secteurs des Pizzi Deneri et de Santa Lucia sont à mettre en relation avec l’activité sismique qui affectait la zone sommitale du volcan.

Source : INGV.

——————————————–

Here is some news of volcanic activity around the world :

No major changes have been observed in recent days on Piton de la Fournaise (Reunion Island). Seismic activity persists beneath the volcano, but it is in constant decline.
No significant deformatin has been recorded in the Grandes Pentes, but summit inflation is still observed. According to OVPF, « It is a proof of the pressurization of a source beneath the summit, where the shallow feeding system is located.  »
The possibility of an eruption goes away a little further each day, but not completely. Although the alert level was lowered to ‘Safrguard’ on October 8th, 2020, access to the Enclos remains closed.
After the aborted crisis of July, this is the second time that Piton de la Fournaise has played a trick on OVPF. Never two without three ?

++++++++++

KVERT indicates that “moderate explosive-effusive eruption continues at Klyuchevskoy (Kamchatka), with new lava effusion observed at its south-eastern flank.” Explosions send ash plumes up to 300 – 400 m above the crater, while a gas-steam plume containing some amount of ash descends along the slope of the volcano towards the east. Despite this activity, the aviation colour code remains at Yellow. It is also Yellow for Bezymianny. However, it is kept at Orange for Ebeko and Sheveluch.

++++++++++

Activity remains high at Fuego (Guatemala) with frequent explosions (at a rate of 6 to10 events per hour) that generate ash clouds up to 5 km above sea level. Ashfall is regularly reported in nearby communities.

During the periods of heavy rain, lahars (the Indonesian word for mudslides) are another danger as the rain water remobilises the ash left by previous eruptions. They can transport tree branches and volcanic material 1 to 2 metres in diameter. A lahar was reported in the Ceniza drainage on the SW flank of the volcano. Residents and tourists have been asked to stay away from the drainages and be aware that road traffic could be affected on the routes where lahars descend.

Source : INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

INSIVUMEH indicates that activity at Pacaya (Guatemala) has been increasing since October 8th, 2020, with intense strombolian activity in the Mackenney crater ejecting volcanic material up to 300 m above the summit, ash emissions and at least 4 lava flows.

The 4 lava flows are travelling on the northern and eastern flank with a length of 250 and 300 m.

People who live in areas close to Pacaya are advised to listen to the information shared by local authorities, and get ready in case of an evacuation order. Residents and tourists should avoid approaching the Pacaya area.

Source: INSIVUMEH, CONRED.

++++++++++

In recent days, in particular during on October 7th, 2020, the populations living around Mt Etna (Sicily) could see ash plumes corresponding to an increase in Strombolian activity at the New South Crater. East. These plumes reached an altitude of 4 or 5 km before drifting eastward. At the same time, the eruptive tremor showed some fluctuations in intensity while keeping medium values. Its source was located by INGV 2900-3000 metres above sea level. The slight variations in deformation observed in the Pizzi Deneri and Santa Lucia sectors were related with the seismic activity which affected the summit area of the volcano.
Source: INGV.

L’Etna le 7 octobre au matin (Source : webcam L.A.V.E.)

Le Klyuchevskoy le 2 octobre 2020 (Crédit photo : KVERT)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Petite pause dans l’agonie des glaciers alpins. Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde.

Au Chili, la lave continue de descendre sur le flanc NNE du Nevados de Chillán. On observe toujours des émissions de gaz et des explosions se font entendre de temps en temps. Le niveau d’alerte reste au Jaune, le deuxième sur une échelle de quatre couleurs, et il est rappelé à la population de ne pas s’approcher du cratère à moins de 3 km.
Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

L’activité effusive a diminué sur le Fuego (Guatemala) au cours des derniers jours. La coulée de lave qui descendait dans la ravine Ceniza (SSO) n’est plus active. Entre 6 et 16 explosions sont enregistrées chaque heure, avec des panaches de cendres jusqu’à 1,1 km au-dessus du cratère. Les ondes de choc secouent encore les bâtiments dans un rayon de 20 km. Des retombées de cendres sont signalées quotidiennement dans plusieurs zones sous le vent. Des coulées de lave parcourent encore les ravines Seca et Ceniza sur 200-350 m.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

En Éthiopie, les données satellitaires ont montré des anomalies thermiques dans les cratères S et N de l’Erta Ale à la mi-août 2020. Toutefois, le 5 septembre, seul le pit crater N présentait une anomalie thermique. Il est donc difficile de savoir si un lac de lave est toujours présent sur le volcan.
Source: Sentinel Hub.

++++++++++

Comme je l’ai écrit dans une note publiée le 20 septembre 2020, un épisode éruptif majeur s’est produit sur le  Sangay (Équateur) le même jour. Le panache de cendres s’est élevé à 12,2 km d’altitude. D’importantes retombées de cendres ont été signalées dans les provinces à l’ouest du volcan. L’activité éruptive la plus intense a duré environ six heures et les nuages de cendres se sont ensuite dissipés. C’est l’épisode éruptif le plus significatif des derniers mois. Les autorités ont inspecté le confluent de la rivière Volcán (flanc SE) et de la rivière Upano, et ont observé d’importants dépôts de téphra, dont certains avaient formé un barrage. Normalement, le lit de l’Upano mesure environ 25 m de large dans cette zone, mais à cause des dépôts, il atteignait plus de 250 m et ne contenait presque pas d’eau.
Après l’explosion, l’activité est revenue à son niveau des mois précédents, avec des panaches de cendres s’élevant à 1 à 2 km au-dessus du volcan.
Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

 L’Alaska Volcano Observatory (AVO) indique que l’activité sismique a marqué une hausse sur le Pavlof (Aléoutiennes / Alaska) ces derniers jours, avec la présente d’un tremor continu. Aucune activité éruptive ou émission sommitale n’a été observée sur les images satellitaires et celles de la webcam. La couleur de l’alerte aérienne et le niveau d’alerte volcanique sont passés respectivement au Jaune et à Advisory (surveillance recommandée). Cela ne signifie pas pour autant qu’une éruption est probable ou imminente. Cependant, les dernières éruptions du Pavlof se sont produites sans prévenir ou presque.

++++++++++

Au Kamchatka, la couleur de l’alerte aérienne est maintenue à l’Orange pour le Sheveluch et l’Ebeko, et au Jaune pour le Bezymianny car ces volcans peuvent se manifester sans prévenir. Les autres volcans de la région sont à la couleur Verte.

++++++++++

Le lundi 21 septembre 2020 à 21h00 (heure locale) un séisme a été enregistré à la Réunion. IL a été localisé à 27 km sous le niveau de la mer, à 22 km au nord-ouest de Saint Denis. Sa magnitude a été mesurée à 4.4 sur l’échelle de Richter. L’OVPF indiquait que cet événement était isolé et d’origine tectonique.

Dans un nouveau bulletin publié le 23 septembre, l’OVPF indique que depuis le 20 septembre une reprise de la sismicité est observée sous le Piton de la Fournaise. Entre le 20 et le 22 septembre, 21 séismes de magnitude inférieure ou égale à M 1.0 ont été enregistrés et localisés sous le cratère Dolomieu entre 1,7 et 2,2 km de profondeur.

Cette sismicité s’accompagne d’une reprise de l’inflation – très faible pour le moment – de la base et du sommet de l’édifice volcanique.

Les émissions de CO2 dans le sol montrent également une inversion de tendance et une augmentation depuis la mi-août. En revanche, les émissions de SO2 restent en dessous du seuil de détection.

On assiste donc très probablement à un processus de recharge du réservoir superficiel qui, selon l’OVPF, peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que se déclenche une éruption. Le processus peut également s’arrêter sans donner lieu à brève échéance à une éruption, comme on a pu s’en rendre compte au début du mois de juillet 2020. .

Source : OVPF.

++++++++++

Boris Behncke (INGV Catane) indique sur sa page Facebook qu’une activité strombolienne permanente et régulière est observée sur l’Etna (Sicile) depuis le 10 juillet 2020 au niveau d’une bouche qui s’est ouverte dans la dépression (la « selle ») entre le Nouveau Cratère SE et l’ancien. Cette activité d’intensité moyenne ne montre actuellement aucune tendance de hausse ou de diminution.

Dans le même temps, on observe une petite activité strombolienne dans le Cratère NE et des émissions de cendre dans la Voragine.

———————————————

Short break in the slow death of Alpine glaciers. Here is some news of volcanic activity around the world.

 In Chile, lava continues to advance down Nevados de Chillán’s NNE flank. Gas emissions and occasional explosions are also recorded. The alert level remains at Yellow, the second level on a four-color scale, and residents are reminded not to approach the crater within 3 km.

Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Effusive activity decreased at Fuego (Guatemala) during the past days. The lava flow that descended the Ceniza drainage (SSW) is no longer active. Between 6 and 16 explosions are recorded each hour, generating ash plumes as high as 1.1 km above the crater. Shock waves are still rattling buildings within a 20-km radius. Ashfall is reported daily in several areas downwind. Lava flows are still travelling 200-350 m down the Seca and Ceniza drainages.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

In Ethiopia, satellite data showed thermal anomalies in both of Erta Ale’s S and N pit craters in mid-August 2020, though by 5 September only the N pit had anomalous temperatures. Thus, it is difficult to know whether a lava lake is still present on the volcano.

Source: Sentinel Hub.

++++++++++

As I put it in a post released on September 20th, 2020, a major eruptive episode occurred at Ecuador’s Sangay volcano on that same day. The ash plume rose to 12.2 km. Heavy ashfall was reported in provinces west of the volcano The major ash emissions ended lasted about six hours and the clouds later dissipated. It was the most powerful eruptive episode of the past months. Authorities inspected the confluence of the Volcán River (SE flank) and Upano River, and observed significant deposits of tephra, some of which had damned the river. Normally the Upano was about 25 m wide in that area but because of the deposits it was more than 250 m across and had almost no water in it. After the explosion, activity returned to levels similar to previous months with ash plumes rising 1-2 km above the volcano.

Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

The Alaska Volcano Observatory (AVO) indicates that seismic activity has increased at Pavlof (Aleutians Alaska) over the past days, with an ongoing tremor. No eruptive activity or emissions from the summit have been observed in satellite and web camera views. The aviation colour code and the alert level have been raised to Yellow and Advisory, respectively. This does not mean that an eruption is likely or imminent. However, past eruptions of Pavlof occurred with little or no warning.

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour code is Orange for Sheveluch and Ebeko, and Yellow for Bezymianny as these volcanoes may erupt without warning. The code is Green for the other volcanoes of the region.

++++++++++

An earthquake was recorded at Reunion Island on Monday September 21st, 2020 at 9:00 p.m. (local time)  It was located 27 km below sea level, 22 km northwest of Saint Denis. Its magnitude was measured at 4.4 on the Richter scale. OVPF indicated that this event was isolated and of tectonic origin.

In a new bulletin released on September 23rd, OVPF indicates that since September 20th a resumption of seismicity has been observed under Piton de la Fournaise. Between September 20th and 22nd, 21 earthquakes with magnitudes less than or equal to M 1.0 were recorded and located under the Dolomieu Crater at depths between 1.7 and 2.2 km.
This seismicity is accompanied by a resumption of inflation – very low for the moment – of the base and the summit of the volcanic edifice.
CO2 emissions in the soil also show a trend reversal and have increased since mid-August. On the other hand, SO2 emissions remain below the detection threshold.
We are therefore very likely witnessing a process of recharging the shallow reservoir which, according to OVPF, can take several days to several weeks before an eruption occurs. The process can also stop without an eruption, as happened in early July 2020..
Source: OVPF.

++++++++++

Boris Behncke (INGV Catania) indicates on his Facebook page that a permanent and regular strombolian activity has been observed since July 10th, 2020 on Mt Etna (Sicily) at a vent which opened in the « saddle » between the New SE Crater and the ancient crater. This medium-sized activity does not currently show any increasing or decreasing trend.

At the same time, there is also a minor strombolian activity within the Northeast Crater, and there are sporadic ash emissions from the Voragine

L’Etna vu par la webcam L.A.V.E. le 22 septembre 2020