Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Le volcan inquiète l’Observatoire // OVPF worries about the volcano

Suite à la forte augmentation observée au cours des dernières heures, l’intensité du tremor éruptif reste très élevée, ce qui est à mettre en relation avec l’ouverture des deux nouvelles fissures les 5 et 7 mars dernier. Le débit de surface a lui aussi augmenté de manière significative avec une moyenne sur les dernières 24 heures se situant aux alentours de 20-25 mètres cubes par seconde. Ces augmentations de débit de surface ont favorisé une progression rapide des coulées. D’après les observations visuelles depuis la RN2 et les images de la webcam du Piton des Cascades, le front de coulée actif a pu être estimé à 650 – 700 mètres d’altitude le 9 mars 2019 à 8h. Le front de coulée a ainsi parcouru environ 1 km en 24heures et se situait ce matin entre 2,5 et 3 km de la RN 2.

Les stations de l’OVPF situées sur le pourtour de l’Enclos Fouqué ont détecté pour la journée du 8 mars des émissions de SO2 dans l’air 3 à 4 fois plus importantes que celles enregistrées au début de l’éruption.

Les concentrations en CO2 dans le sol en champ proche (secteur Gîte du Volcan) semblent chuter depuis le 9 mars au matin, ce qui indiquerait une accélération du transfert du magma entre le réservoir profond et la surface.

Aucune déformation significative de l’édifice volcanique n’a été enregistrée. .

Sur les dernières 36 heures, plus d’une centaine de séismes volcano-tectoniques superficiels (à moins de 2,5 km de profondeur) ont été enregistrés sous la zone sommitale, mais ce nombre est largement sous estimé du fait de la difficulté à les comptabiliser compte tenu de l’intensité du tremor.

A noter que cette forte sismicité sous la zone sommitale ne cesse d’augmenter depuis 48 heures avec souvent des mécanismes en compression à la source, qui pourraient correspondre à des effondrements du toit de la chambre magmatique superficielle due à sa vidange importante. Cette sismicité est suivie de près par l’OVPF ; en effet, en cas de propagation de cette sismicité vers la surface (ce qui n’est pas le cas actuellement), cela pourrait engendrer la formation d’un pit-crater, comme cela a déjà été observé par le passé au Piton de la Fournaise, par exemple en Décembre 2002.

L’OVPF conclut son derner bulletin en expliquant que, compte tenu de l’ensemble des paramètres développés ci-dessus, l’ouverture de nouvelles fissures éruptives au niveau du site éruptif actuel ou ailleurs, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Enclos, n’est pas exclue.

La situation doit donc être surveillée très attentivement.

Source : OVPF.

————————————————–

Following the strong increase observed during the last hours, the intensity of the eruptive tremor remains very high, which is related to the opening of the two new fissures on March 5th and 7th. The surface flow output has also increased significantly with an average of about 20-25 cubic metres per second over the last 24 hours. This increase of the surface flow output favoured a rapid progression of the flows. Based on visual observations from RN2 and images provided by the Piton des Cascades webcam, the active flow front was estimated at 650-700 metres a.s.l. on 9 March 2019 at 8 am. The flow front travelled about 1 km in 24 hours and was this morning between 2.5 and 3 km from the RN 2.
For the day of March 8th, OVPF stations located around the Enclos Fouqué have detected SO2 emissions in the air 3 to 4 times greater than those recorded at the beginning of the eruption.
CO2 concentrations in the near-field soil (Gîte du Volcan area) appear to have dropped since the morning of 9 March, indicating an acceleration of magma transfer between the deep reservoir and the surface.
No significant deformation of the volcanic edifice has been recorded. .
Over the past 36 hours, more than 100 shallow volcano-tectonic earthquakes (less than 2.5 km deep) have been recorded under the summit area, but this number is largely underestimated because of the intensity of the tremor.
It should be noted that this strong seismicity under the summit area has been increasing for 48 hours, often with mechanisms in compression at the source, which could correspond to a collapses of the roof of the shallow magma chamber due to a significant drainage. This seismicity is followed monitored by OVPF; indeed, in the event of a propagation of this seismicity towards the surface (which is not currently the case), this could lead to the formation of a pit-crater, as has already been observed in the past at Piton de la Furnace, for example in December 2002.
OVPF concludes its latest bulletin by explaining that, considering all the above-mentioned parameters, the opening of new eruptive fissures at the current eruptive site or elsewhere, inside or outside the Enclos, is not excluded.
The situation must therefore be monitored very carefully.
Source: OVPF.

La hausse significative du tremor montre que le Piton de la Fournaise n’a pas dit son dernier mot. Vigilance! (Source: OVPF)

L’éruption est visible sur quatre webcams ce soir!

Volcans du monde // Volcanoes around the world

Voici quelques nouvelles de volcans à travers le monde:

Comme je l’ai écrit précédemment, un regain d’activité a été observé sur le Poás (Costa Rica), avec des panaches de gaz et de cendres s’élevant jusqu’à 1 km au-dessus du cratère. Il est fait état de retombées de cendre dans les zones sous le vent. Pour des raisons de sécurité, le parc national a été fermé au public.
Source: OVSICORI.

Depuis le début du mois de janvier, des émissions de cendres ont été observées de façon intermittente, principalement au niveau du Cratère Nord-Est de l’Etna (Sicile) et plus sporadiquement de la Bocca Nuova, ce qui a entraîné la fermeture temporaire de l’aéroport de Catane (voir mes précédentes notes sur ce volcan). Les premières analyses de la cendre ont montré qu’elle ne contenait pas de matériaux juvéniles.
Source: INGV.

Selon le VSI, un bref événement explosif a été enregistré sur l’ Anak Krakatau (Indonésie) le 14 février 2019, bien que les conditions météorologiques aient empêché une bonne observation de l’événement. Au cours des jours suivants, des panaches de gaz et de vapeurse sont élevés à une cinquantaine de mètres au-dessus du volcan dont le sommet s’élève maintenant à 155 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) . Il est demandé aux habitants et aux visiteurs de rester en dehors de la zone de danger de rayon de 5 km du cratère. Cependant, il semble que certaines agences de voyages aient organisé des excursions et aient débarquésur le volcan.

Des émissions de vapeur et de gaz sont toujours observées sur le Popocatépetl (Mexique). Une activité strombolienne a parfois lieu dans le cratère, avec des matériaux incandescents éjectés jusqu’à 1,5 km sur les flancs du volcan. Le CENAPRED indique qu’un nouveau dôme de lave de 200 mètres de diamètre s’est formé dans le cratère. Il pourrait être la cause d’explosions beaucoup plus violentes. Le niveau d’alerte reste à la couleur Jaune, Phase 2.
Source: CENAPRED.

Le Merapi (Indonésie) est toujours très actif. Le BPPTKG a enregistré six coulées pyroclastiques dans la seule matinée du 18 février 2019. Elles ont parcouru une distance maximale d’un kilomètre vers la rivière Gendol. . Les séismes déclenchés par les avalanches ont duré de 12 à 92 secondes.
Le volume du dôme de lave sommital reste relativement stable par rapport aux semaines précédentes, avec un volume de 461 000 mètres cubes et une croissance de 1300 mètres cubes par jour.
Il est demandé aux habitants d’éviter toute activité dans un rayon de trois kilomètres du sommet du Merapi.
Source: Antara News.

La reprise de l’activité éruptive le 19 février 2019 au Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) se poursuit. Après une baisse de son intensité, le tremor éruptif s’est stabilisé. Aucune déformation significative n’a été observée sur la zone sommitale. Les coulées de lave progressent de manière discontinue. Le front de coulée principal a franchi la rupture de pente des Grandes Pentes.

Source : OVPF.

La situation éruptive est stable sur le Sabancaya (Pérou). On observe actuellement une vingtaine d’explosions par jour. Elles génèrent des panaches de cendre qui montent jusqu’à 3000 mètres de hauteur. Aucune déformation significative de l’édifice volcanique n’a été observée.

Source : INGEMMET, IGP.

——————————————–

Here is some news from volcanoes around the world.

As I put it before, new activity has been observed at Poás (Costa Rica), with gas and ash plumes rising as high as 1 km, with ashfall in downwind areas. For safety reasons, the National Park was closed to the public.
Source: OVSICORI.

Since the beginning of January ash emissions have intermittently been rising mainly from Mount Etna’s Northeast Crater (NEC) and more sporadically from Bocca Nuova, forcing the temporary closure of Catania Airport (see my previous posts about this volcano). Preliminary assessments of some of the ash deposits showed they contained no juvenile material.
Source: INGV.

According to VSI, a brief explosive event at Anak Krakatau (Indonesia) was recorded on 14 February, 2019 though weather conditions prevented clear views of the event. During the next days, diffuse white plumes rose 50 meres above the summit which now rises 155 metres above sea level. The alert level remains at 3 (on a scale of 1-4), and residents are warned to remain outside of the 5-km radius hazard zone from the crater. However, it seems some travel agencies have organised trips and landed on the volcano.

Steam-and-gas emissions are still observed at Popocatépetl (Mexico). Strombolian activity occasionally occurs within the crater, with incandescent material being ejected as far as 1.5 km onto the flanks. Ashfall has been reported in downwind areas. CENAPRED indicates that a new lava dome about 200 metres in diameter has formed within the crater, which might trigger more violent explosions. The Alert Level remains at Yellow, Phase Two.
Source: CENAPRED.

Mount Merapi (Indonesia) is still quite active,. The Geological Disaster Research and Technology Development Center (BPPTKG) recorded six pyroclastic flows in the sole morning of February 18th, 2019. They travelled a maximum distance of one kilometre towards the River Gendol. Earthquakes triggered by the avalanches had durations ranging from 12 to 92 seconds. The volume of the summit lava dome was still relatively stable as compared with the data taken a week before when its volume reached 461,000 cubic metres, with a growth rate of 1,300 cubic metres per day. Residents are urged to avoid all activities within a three-kilometre radius from Mount Merapi`s peak.
Source: Antara News.

The resumption of eruptive activity on February 19th, 2019 at Piton de la Fournaise (Reunion Island) continues. After a drop in intensity, the eruptive tremor has stabilized. No significant deformation has been observed in the summit area. Lava flows progress in a discontinuous way. The main lava front has crossed the slope break of the Great Slopes.
Source: OVPF.

The eruptive situation is stable on Sabancaya (Peru). There are currently about twenty explosions per day. They generate ash plumes that rise up to 3000 metres above the crater. No significant deformation of the volcanic edifice has been observed.
Source: INGEMMET, IGP.

Situation éruptive du Sabancaya (Source: INGEMMET, IGP)

 

 

Un séisme bloque des randonneurs sur le Mont Rinjani (Indonésie) // An earthquake traps hikers on Mt Rinjani (Indonesia)

Un violent séisme de magnitude M 6,4 a secoué l’île indonésienne de Lombok à 6:47 (heure locale) le 29 juillet 2018. L’hypocentre était situé à une profondeur comprise entre 6,4 et 10 kilomètres, selon les sources. Le séisme a été suivi de plus de 60 répliques, dont un événement de M 5,7. Plusieurs glissements de terrain se sont produits pendant le séisme, bloquant les routes et coupant l’approvisionnement en électricité et en eau de certaines maisons. Le bilan provisoire est de 14 morts. Au moins 160 personnes ont été blessées et au moins 1 000 maisons ont été endommagées.
Le parc national du Mont Rinjani a été fermé en raison de glissements de terrain. Lundi matin, 560 randonneurs étaient encore pris au piège sur la montagne, incapables de descendre car les glissements de terrain provoqués par le séisme ont bloqué les sentiers. Une équipe de sauveteurs composée de militaires, de la police et d’équipes de secours, a été déposée par hélicoptère pour évacuer les randonneurs en détresse. Au total, 165 personnes participent à l’opération, tandis que deux hélicoptères ont été mis en service. Les randonneurs sont originaires de différents pays comme la Thaïlande, la France, les Pays-Bas et la Malaisie.
Dans le même temps, des centres d’hébergement ont été mis à la disposition des personnes affectées par le tremblement de terre.

————————————————–

A powerful M 6.4 earthquake shook Indonesia’s Lombok 6:47 (local time) on July 29th, 2018. The hypocentre was located at a depth between 6.4 and 10 kilometres, according to the sources. The quake was followed by more than 60 aftershocks, with an event of  M 5.7. Several landslides occurred during the quake, blocking roads and cutting off electricity and water supply to some homes. At least 14 people have been killed and the death toll could still rise. More than 160 people have been injured and at least 1,000 homes have been damaged.

Mount Rinjani National Park has been closed due to landslides. On Monday morning, 560 hikers were reportedly still trapped on the mountain, unable to descend as landslides triggered by the earthquake have blocked trails. A joint team of rescuers consisting of the military, police, and search and rescue, was lowered to evacuate the trapped climbers. A total of 165 personnel are on the rescue, while two helicopters have been deployed. The hikers are of multiple nationalities, including Thailand, France, the Netherlands, and Malaysia.

Meanwhile, evacuation camps have been set up for people affected by the earthquake.

Image satellite dans l’infrarouge de l’île de Lombok avec le Mont Rinjani identifiable par son lac de cratère (Crédit photo : Wikipedia).

Explosion en France!

Explosion de joie après la victoire de l’Equipe de France en Coupe du Monde! Le footeux qui sommeille en moi (je jouais ailier gauche dans l’équipe de la Faculté des Lettres de Poitiers) s’est régalé devant les matches qui ont ponctué la compétition.

C’est une blessure au genou qui m’a fait venir au vélo, mais je reste très attaché au ballon rond.

Allez les Bleus!

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles de l’éruption // Latest news of the eruption

L’éruption se poursuit dans la Lower East Rift Zone du Kilauea. Les fontaines lave qui jaillissent de la Fracture n° 8 continuent d’alimenter la coulée qui s’évacue en chenal vers Kapoho Bay. La vitesse de la lave au centre du chenal est de 30-35 km/h. On n’observe que quelques petits débordements sans conséquence. Le cône de projection qui entoure les fontaines de lave atteint maintenant 55 mètres de hauteur à son point le plus haut et les fontaines ne dépassent que rarement ce point. Le front de coulée sur la côte s’est élargi en direction du sud et présente une largeur d’environ 3 kilomètres.
Il se pourrait que la lave atteigne bientôt Ahalanui Beach Park, également connu localement sous le nom « Warm Ponds. » Jim Kauahikaua (l’ancien scientifique en charge du HVO – Salut Jim!) a déclaré que le front de coulée a progressé de 800 à 900 mètres au cours des cinq derniers jours et se trouve maintenant à 1 200 mètres d’Ahalanui. A ce rythme, la lave pourrait atteindre le Parc dans moins d’une semaine. A noter que la progression de la lave a ralenti ces derniers jours.
Le nombre officiel de maisons détruites par la lave est maintenant de 657, mais le nombre final sera plus important et le recensement continue.
Dans l’après-midi du 24 juin, après quelque 17 heures de forte sismicité, une nouvelle explosion due à des effondrements s’est produite au sommet du Kilauea en générant un panache de cendre et de vapeur. L’énergie libérée par l’événement était équivalente à un séisme de magnitude M 5.3. La sismicité a brusquement chuté et est passée d’un maximum de 25-35 événements par heure (beaucoup d’une magnitude M 2-3) avant l’explosion à moins de 10 événements par heure après. En l’espace de trois heures, la sismicité a recommencé à grimper, atteignant en moyenne environ 30 secousses par heure en début de journée le 25 juin. Cette sismicité élevée est susceptible de causer encore plus de dégâts aux structures situées dans la zone sommitale (Musée Jaggar, HVO, Volcano House). L’affaissement du cratère de l’Halema’uma’u se poursuit en réaction à la déflation continue du sommet.
Source: HVO, Protection Civile.

————————————-

The eruption continues in Kilauea’s Lower East Rift Zone. Fountains from Fissure 8 spatter cone continue to supply lava to the open channel with only small, short-lived overflows. The speed of lava in the centre of the channel is 30-35 kilometres per hour. The spatter cone is now 55 metres tall at its highest point, and fountains only occasionally rise above that point. The lava flow front at the coast broadened southward and is now about 3 kilometres in width.

It appears lava could soon find its way to Ahalanui Beach Park, also locally known as “Warm Ponds.” Jim Kauahikaua (the former scientist in charge of HVO – Hi Jim!) reported the flow front has advanced between 800 and 900 metres in the past five days and is now 1,200 metres from Ahalanui. If the flow continues on its present path and at its present pace, the lava could reach the popular park within a week. However, the progress of lava seems to have slowed down during the past days.

The official tally of houses destroyed by lava is now at 657, but the actual number of homes destroyed is larger and the count continues.

In the afternoon of June 24th, after approximately 17 hours of elevated seismicity, another collapse explosion occurred at the summit producing an ash and steam plume. The energy released by the event was equivalent to an M 5.3 earthquake. Seismicity dropped abruptly from a high of 25-35 earthquakes per hour (many in the M 2-3 range) prior to the collapse explosion down to less than 10 per hour afterwards. Within 3 hours seismicity began to creep up again averaging about 30 earthquakes per hour early on June 25th. This elevated seismicity is likely to cause more damage to structures in the summit area (Jaggar Museum, HVO, Volcano House). Inward slumping of the rim and walls of Halema’uma’u continues in response to ongoing subsidence at the summit.

Source: HVO, Civil Defense.

Vue de Ahalanui Beach Park et ses eaux tièdes, entre Pacifique et cocotiers. (Photo: C. Grandpey)

Eruption sur l’île Fernandina (Iles Galapagos) // Eruption on Fernandina Island (Galapagos)

On attendait une éruption du Sierra Negra sur l’île Isabela aux Galapagos, mais c’est finalement La Cumbre sur l’île Fernandina qui déjoue les pronostics avec une nouvelle éruption ! La dernière avait eu lieu en septembre 2017. Après un épisode sismique avec des événements atteignant M 4.1, une nouvelle éruption a commencé vers 15 heures (TU) le 16 juin 2018.  Selon l’Instituto Geofisico, elle se situe sur le flanc nord-nord-est du volcan et se caractérise jusqu’à présent par l’émission de coulées de lave et une colonne de gaz s’élevant jusqu’à 3 km  de hauteur. La lave a déjà atteint l’océan.
Les habitants et les touristes sont invités à rester à l’écart, en particulier de la zone où les coulées de lave entrent dans l’océan, en raison de possibles explosions et d’une grande quantité de gaz toxiques.
Source: Instituto Geofisico
On peut voir des images de l’éruption sur le site web The Watchers:
https://watchers.news/2018/06/16/fernandina-volcano-erupts-lava-flow-reaching-the-ocean-galapagos/

—————————————-

One expected an eruption of Sierra Negra volcano but La Cumbre Volcano on Fernandina Isla,d was faster in the Galapagos ! After a seismic episode with events reaching M 4.1, a new eruption started at Fernandina volcano at about 15:00 UTC on June 16th, 2018. The volcano last erupted in September 2017.

According to the Instituto Geofisico, the eruption is taking place on the north-northeast flank of the volcano and is so far characterized by the emission of lava flows and a gas column rising up to 3 km. Lava has already reached the ocean.

Residents and tourists are advised to stay away, in particular from the area where lava flows are entering the ocean due to possible explosions and a large amount of toxic gas.

Source: Instituto Geofisico

Images of the eruption can be found on the website The Watchers:

https://watchers.news/2018/06/16/fernandina-volcano-erupts-lava-flow-reaching-the-ocean-galapagos/

 La caldeira sommitale de l’île Fernandina vue depuis l’espace (Crédit photo: NASA)

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

07h00 (heure française): Le HVO confirme que dans les Leilani Estates une coulée de lave a traversé Pohoiki Road. Les coulées qui se dirigent vers le sud continuent d’entrer dans l’océan près du MacKenzie State park Au cours des dernières 24 heures, les chenaux alimentant ces entrées océaniques ont quelque peu diminué de vigueur; cependant le panache de brume volcanique (laze en anglais) généré par le contact de la lave et de l’eau reste très dense. La lave couvre maintenant une surface de près de 10 kilomètres carrés.
Au sommet du Kilauea, l’Overlook dans le cratère de l’Halema’uma’u continue à émettre des panaches de cendre qui se dirigent vers le sud-ouest dans le district de Ka’ū.
Le HVO rappelle que les gaz et le brouillard volcaniques ainsi que les émissions de cendre peuvent augmenter brutalement dans les secteurs sous le vent. Les zones situées le long de Kamaili Road connaissent des niveaux élevés de SO2.
Une nouvelle carte des coulées de lave a été publiée par l’USGS.
Source: HVO.

°°°°°°°°

20 heures (heure française): Le dernier rapport du HVO publié le 27 mai au matin indique que l’éruption continue le long du système de fractures dans les subdivisions des Leilani Estates et Lanipuna Gardens.
Les fractures 22 et 13 continuent d’alimenter des coulées de lave qui se dirigent vers le sud avant d’entrer dans l’océan.
La fracture 21 alimente une coulée a’a qui a continué à avancer vers le nord-est et a pénétré dans l’enceinte de la centrale PGV. Cependant, sa vitesse de progression a ralenti ces dernières heures, ce qui correspond à une diminution de la vigueur des fontaines de lave sur la fracture 21. Aucune émission de H2S n’a pour le moment été détectée dans les puits de la centrale géothermique.
L’activité de la fracture 7 a augmenté et les projections ont formé un impressionnant rempart de plus de 30 mètres de hauteur, avec des fontaines atteignant 45-60 mètres de hauteur. Les fontaines alimentaient une coulée pahoehoe surélevée de 6 à 12 mètres d’épaisseur donnant ensuite naissance à une coulée qui s’est dirigée vers le sud en direction de la côte la nuit dernière.
De grandes fractures ont été observées au cours des dernières heures sur Kupono Street, à environ 350 mètres au nord de Malama Street, près de la  fracture 9.
La fracture 8 montre trois bouches actives avec une activité de spattering. Elles ont doublé de taille au cours des dernières 24 heures.
La fracture  6 est actuellement inactive.
Source: HVO.

—————————————————–

7:00 a.m. (French time): HVO confirms that the lava flow in Leilani Estates has crossed Pohoiki Road. The flows to the South continue to enter the ocean near MacKenzie State Park. Over the past 24 hours, channels feeding these ocean entries have diminished somewhat in vigour; however the laze plume generated remains significant. Lava is now covering nearly 10 square kilometres.

At the summit, the Overlook Crater within Halema‘uma‘u crater is producing small bursts of ash which is pushed downwind, southwest into the Ka‘ū District.

Volcanic gases, vog and ash emissions may increase in areas downwind of the vents. Areas along Kamaili Road are experiencing elevated levels of SO2.

A new map of the lava flows has been released by USGS.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

8:00 p.m. (French time): HVO’s latest report released on May 27th in the morning indicates that the eruption continues from the fissure system in the subdivisions of Leilani Estates and Lanipuna Gardens.
Fissures 22 and 13 continue to feed lava flows travelling south to the lava ocean entry.
Fissure 21 is feeding an a’a flow that has continued to advance to the northeast and crossed onto the PGV property. However, the rate of advance has slowed in recent hours, coincident with an observed decline in the vigour of fountaining at Fissure 21. No hyrodgen sulfide has been detected yet at the geothermal plant wells. .

Fissure 7 activity has increased, producing a large spatter rampart over 30 metres tall from fountains reaching 45-60 metres high. The fountains fed a perched pahoehoe flow 6-12 metres thick, and ultimately a flow that turned south toward the coast last night.
Large cracks were observed in the last hours on Kupono Street about 350 metres north of Malama Street, near Fissure 9.

Fissure 8 has three active vents that are spattering and have doubled in size over the past 24 hours.

Fissure 6 is currently inactive.
Source: HVO.

L’éruption dans Lower Puna le 26 mai 2018 (Source: USGS)