La rampe d’accès de Pohoiki sous la menace de la lave // The Pohoiki boat ramp under the threat of lava

Selon le HVO, la coulée de lave issue de la Fracture n° 8 se trouvait à seulement 400 mètres de la rampe d’accès de Pohoiki dans l’Isaac Hale Park le 19 juillet 2018. Il y a de fortes chances que le site soit recouvert dans peu de temps, au cours du prochain week-end, voire avant. La prévision est difficile car la lave peut changer à tout moment ; elle peut ralentir ou accélérer sa progression.
L’accès à la rampe pour bateaux de Pohoiki est bloqué par les coulées depuis plusieurs semaines et ne peut donc plus être utilisé par les pêcheurs ou pour les excursions en bateau. Leur point de départ a été transféré à Wailoa Boat Harbour à Hilo. Beaucoup de gens pleurent la perte imminente de cette zone de loisirs bien connue pour la pêche, la navigation de plaisance, le surf et d’autres activités océaniques.
La Fracture n° 8, quant à elle, continue de vomir la lave qui avance dans un chenal surélevé vers le nord-est de la bouche éruptive. La lave continue de sortir en certains points le long du front d’écoulement de 6 km dans l’océan.
Source: HVO.

———————————————-

According to HVO, the lava flow from Fissure 8 was last observed 400 metres from Pohoiki boat ramp at Isaac Hale Park on July 19th, 2018. The odds are that the site will be covered by lava in the short term, during the week-end or even before. Any forecast is difficult as lava can change at any time. It can slow down, speed up.

Access to the boat ramp at Pohoiki has been blocked by the lava flows for weeks, and is no longer available as a launch point by fishermen or lava boat tours. The latter need to start their tours from Wailoa Boat Harbor in Hilo. Many people are lamenting the imminent loss of the recreational area, popular for fishing, boating, surfing and other ocean activities.

Fissure 8, meanwhile, continues to erupt lava into the perched channel leading northeast from the vent. Lava continues to ooze out at a few points along the 6-km flow front into the ocean.

Source: HVO.

Vue de Isaac Hale Park et de la rampe d’accès de Pohoiki le 19 juillet 2018 (Crédit photo: USGS / HVO)

Publicités

Observations de l’éruption du Kilauea (Hawaii) // Observations of the Kilauea eruption (Hawaii)

Selon certains médias comme Fox News, les touristes pourraient bientôt pouvoir observer l’éruption du Kilauea. Il se dit que les autorités font tout leur possible pour trouver une zone sécurisée avec un choix qui se limite à seulement quelques sites. Toutes les mesures de sécurité doivent être considérées avant qu’une telle plateforme puisse être approuvée par les autorités sanitaires et l’USGS. [NDLR : En d’autres termes, la situation n’a pas évolué et le point d’observation joue toujours l’Arlésienne ! Pas sûr qu’il soit mis en place avant la fin de l’éruption !]
Les touristes pourraient être conduits vers ce point d’observation par bus ou par navette pour ne pas entraver la circulation et, une fois sur place, ils seraient limités dans leurs déplacements pour des raisons de sécurité. Le site serait accessible pendant la journée et la nuit, mais probablement pas après 22 heures. L’entrée du point d’observation ne serait pas gratuite et permettrait d’apporter un peu d’argent aux commerces locaux durement touchés par l’éruption.
L’information concernant le site d’observation de l’éruption intervient alors que les exploitants de bateaux d’excursions ont déclaré qu’ils respecteraient les dernières décisions de la Garde côtière et donc la nouvelle distance de sécurité pour observer l’entrée de la lave dans l’océan. La Garde côtière interdit désormais aux embarcations de s’approcher à moins de 300 mètres de l’endroit où la lave arrive dans la mer et aucune dérogation ne sera accordée.

À l’heure actuelle, les excursions en bateau et en hélicoptère sont les seules solutions pour assister à l’éruption; il faut débourser au minimum environ 250 dollars par personne.
Les restrictions d’accès à l’éruption ont dissuadé de nombreux touristes de visiter la Grande Ile en général, et le District de Puna en particulier. Les entreprises commerciales entre Volcano et Pahoa ont vu leur activité chuter de 20% à 80%.
Source: Fox News.

L’USGS a mis en ligne une nouvelle vidéo tournée depuis d’un drone le 14 juillet 2018. Elle montre la Fracture n° 8, source de la coulée de lave. On remarque que la lave est toujours émise en abondance mais qu’il n’y a plus de fontaines, ce qui laisse supposer que la pression est moins forte.
La lave qui sort du cône avance à une vitesse d’environ 20 à 25 kilomètres à l’heure dans un chenal surélevé qui atteint jusqu’à 15 mètres de hauteur et s’étire sur plus de 12 km jusqu’à l’océan.
Les drones sont très utiles pour observer et étudier les zones dangereuses. Ils permettent de collecter des vidéos et des images pour cartographier les limites des coulées de lave, observer les débordements et évaluer la vitesse de progression de la lave. Ils peuvent également être dotés de capteurs pour collecter des données thermiques et gazières.
https://youtu.be/y_RGPdnt_Ec

Quelques chiffres:
L’éruption actuelle – qui se poursuit – a éclipsé chaque événement survenu dans la zone du Lower East Rift depuis 1800 et a émis environ 450 millions de mètres cubes de lave jusqu’à présent.
En comparaison, environ 122 millions de mètres cubes de lave ont éclaté en 1960 lorsque le village de Kapoho a été couvert.
Le HVO affirme que cette activité est sans précédent depuis 200 ans.
Le taux de lave sortant de Fissure 8 dépasse également de loin le taux d’éruption observé à l’évent Pu’u ‘O’o au cours de ses 35 années d’activité sur la zone du Moyen-Orient.
Le volume de l’effondrement d’Halema’uma’u au sommet du volcan Kilauea a été estimé à environ 700 millions de mètres cubes le 17 juillet 2018 et augmente de 13 millions de mètres cubes par jour.
Source: USGS / HVO.

————————————————-

According to some news media like Fox News, the ongoing eruption of Kilauea Volcano might soon be visible to tourists on land. It is said that officials are working hard to find a safe viewing area and have narrowed a possible viewing area down to a few sites. All safety measures need to be considered before such a place can be approved by the Hawaii Department of Health and USGS.

Tourists could be brought to the viewing area on land by either bus or shuttle to limit traffic, and would be limited as to how far they could walk around. Visitors would be allowed to go to the site during the day and at night, but probably not past 10 p.m. The entrance of the viewing site would not be free and it would serve as a way to help local businesses affected by the eruption.

The news of a possible viewing location on land comes after Hawaii tour boat operators said they will follow the Coast Guard’s revised policy and stay further away from the ocean entry.

The Coast Guard now prohibits vessels from getting closer than 300 metres from where lava flows into the sea. No exception will be granted by the Coast Guard.

At the moment, boat and helicopter tours are the only options people have to witness the eruption; each costs about $250 per person.

The restrictions have deterred many travelers from visiting the Big Island in general, and Puna near the volcano in particular. Businesses in the area from Volcano down to Pahoa area have lost from 20 percent to 80 percent.

Source: Fox News.

USGS has released a new video shot from a drone on July 14th, 2018. It shows the source of the lava flow at Fissure 8. One can notice that lava is still produced profusely but there are no more lava fountains, which suggests that pressure is less high.

Lava emerging from the cone is travelling about 20-25 kilometres per hour into a perched channel that is as much as 15 metres above the ground surface and extends about 13 kilometres to the active ocean entry.

Unmanned Aircraft Systems (UAS) also called drones are very useful to observe and study dangerous areas. They allow to collect video and images to map lava flow boundaries, track overflows, and help assess channel velocities. They can also carry sensors to collect thermal and gas data.

https://youtu.be/y_RGPdnt_Ec

A few figures:

The current eruption – which is continuing – has eclipsed each event on the Lower East Rift Zone since 1800, and has emitted about 450 million cubic metres of lava so far.

In comparison, about 122 million cubic metres of lava erupted in 1960 when Kapoho village was covered.

HVO says this activity is now unprecedented in the last 200 years.

The rate of lava flowing out of Fissure 8 also far exceeds the eruption rate that was seen at the Pu‘u ‘O‘o vent during its 35 years of activity on the Middle East Rift Zone.

The volume of the collapse in Halema’uma’u at the summit of Kilauea Volcano was estimated at about 700 million cubic metres on July 17th, 2018, and is expanding by 13 million cubic metres a day.

Source: USGS / HVO.

Crédit photo: USGS / HVO

Eruption du Kilauea (Hawaii) : La Protection Civile et l’USGS informent la population // Civil Defense and USGS keep the public informed

La Protection Civile et l’USGS tiennent régulièrement la population informée de la situation sur le Kilauea. La dernière réunion était à Volcano; la prochaine a lieu aujourd’hui à Pahoa afin de préparer le public à de possibles événements majeurs. On y abordera les différents scénarios à propos d’un possible événement explosif dans le cratère de l’Halemaumau.
La réunion est prévue quelques jours après qu’une bombe volcanique ait atteint un bateau d’excursion pour touristes, près du point d’entrée de la lave dans l’océan. L’accident a blessé 23 personnes. Selon le dernier décompte, au moins 706 maisons et structures ont été détruites par l’éruption et 32 ​​kilomètres carrés ont été recouverts par la lave.
Dans le même temps, l’USGS indique que la Fracture n° 8 continue d’envoyer inlassablement de la lave en grande quantité dans le chenal qui l’achemine vers le nord-est.

À ce jour, il y a eu 52 «explosions d’effondrement» dans le cratère de l’Halema’uma’u. Ces événements sont provoqués par l’affaissement du plancher de l’Halemaumau suite à l’évacuation du magma vers la Lower East Rift Zone. L’énergie ainsi libérée équivaut à des séismes de M 5.4.
Depuis le début du mois de mai, le plancher du cratère de l’Halemaumau a chuté de plus de 450 mètres, et le diamètre de la lèvre est le double de celui avant l’éruption. À l’heure actuelle, les effondrements ne concernent qu’une petite partie du plancher de la caldeira. Beaucoup de gens se demandent si on pourrait assister à un événement catastrophique de grande envergure. L’USGS pense que la probabilité est faible, mais une telle éventualité ne saurait être écartée.
Au niveau de l’entrée dans l’océan, toutes les conditions sont réunies pour que se produisent des explosions en raison du grand volume de lave qui arrive dans le Pacifique et le fait que le rivage est peu profond à Ahalanui. Chaque fois que la lave à une température de 1100 degrés rencontre de l’eau de mer froide, il en résulte une explosion avec émission de vapeur et projections de fragments de lave solidifiés ou à moitié solidifiés, avec des bombes de taille parfois respectable. En outre, le volume actuel de lave émis par la Fracture n° 8 est beaucoup plus important – de l’ordre de 50 à 100 mètres cubes par seconde – que celui que l’on observait sur la coulée 61g en 2016. A l’époque, le volume de lave émis ne dépassait pas trois à quatre mètres cubes par seconde. En outre, le relief au niveau de la côte à Kamukona était très escarpé. La lave dévalait une pente abrupte et était rapidement emportée vers les profondeurs de l’océan.
Comme je l’ai écrit dans une note précédente, le front de coulée sud se trouve actuellement à seulement 700 mètres de la rampe pour bateaux à Isaac Hale Park. La lave continue à sortir en plusieurs endroits du front d’écoulement qui présente une largeur de 6 kilomètres.
Source: Protection Civile, USGS.

Voici une animation montrant la caldeira de l’Halema’uma’u le 13 juillet 2018:

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/multimedia_uploads/multimediaFile-2447.mp4

—————————————–

Hawaii Civil Defense and USGS regularly keep the population informed about the situation of the Kilauea eruption. The last meeting was at Volcano; the next one is held today at Pahoa to keep everyone informed and prepared to possible major events. The various scenarios stemming from a possible explosive event at Halemaumau Crater will be presented to the public.

The meeting is scheduled just days after a lava bomb crashed into a tour boat, injuring 23, near the lava’s ocean entry point . According to the latest count, at least 706 homes and structures have been destroyed by the eruption and 32 square kilometres have been covered with lava.

Meanwhile, USGS reports that fissure 8 continues to erupt lava into the perched channel leading northeast from the event, with no end in sight going into the 11th week.

To date there have been 52 “collapse explosions,” which are events in which the floor of Halemaumau Crater collapses after magma beneath it empties into the lower East Rift Zone, resulting in an energy that goes into the ground, equalling to M 5.4 earthquakes.

Since early May the floor of Halemaumau Crater has dropped more than 450 metres, and the rim’s diameter is double its original size. Right now the collapse events involve just a small part of the caldera floor. Many people are wondering whether it could involve more of the floor and become a catastrophic event. USGS says that while the probability is low, the possibility is not zero.

At the lava flow’s ocean entry, conditions are ripe for explosions due to the large volume combined with more shallow topography at Ahalanui. Whenever 1,100-degree lava meets cool seawater, a steam explosion results, blasting fragments of solidified or semisolidified lava fragments, some of which are larger than a breadbox, up into the air. Besides, the current volume of lava flowing out of fissure 8 is much higher, at about 50 to 100 cubic metres per second, compared with the “61g flow” of 2016, where lava from Pu’u O’o pumped out about three to four cubic metres per second. In addition, the Kamukona lava ocean entry’s offshore topography was very steep. The lava entering the ocean at Kamukona hit a steep slope and was quickly carried down to deeper parts of the ocean.

As I put it in a previous post, the southern margin of the flow is currentlyjust 700 metres from the boat ramp at Isaac Hale Park. The lava continues to ooze out at several points along the 6-kilometre-wide flow front into the ocean.

Source: Civil Defense, USGS.

Here is a video showing the Halema’uma’u caldera on July 13th, 2018:

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/multimedia_uploads/multimediaFile-2447.mp4

Sur l’East Rift Zone, le Pu’uo’o demeure une coquille vide. L’éruption qui avait débuté le 3 janvier 1983 s’est terminée le 2 mai 2018 (Crédit photo : USGS / HVO).

Eruption du Kilauea (Hawaii): Conséquence de l’accident du 16 juillet // Consequence of the 16 July accident

Comme toujours lorsqu’un accident se produit, des restrictions plus sévères sont imposées par les autorités pour éviter d’autres problèmes. C’est ce qui s’est passé après qu’une bombe volcanique ait atterri sur un bateau qui promenait des touristes le 16 juillet, blessant 23 personnes.
La Garde côtière américaine et la Protection Civile avaient établi une zone de sécurité autour de l’entrée de la lave dans l’océan en mars 2017 et l’avaient placée à 300 mètres des coulées de lave. Il y avait toutefois des exceptions et certaines embarcations à but commercial ou de recherche étaient autorisées à s’approcher à une cinquantaine de mètres. Le capitaine du bateau touché par la bombe volcanique était l’une de ces exceptions à la règle des 300 mètres.
La Garde côtière a annoncé après l’accident que la zone de sécurité serait de 300 mètres et qu’«aucune exception n’est accordée pour le moment».
Comme je l’ai dit précédemment, une autre explosion encore plus forte a été observée quelques minutes après l’accident.

Dans le même temps, la Fracture N° 8 continue à envoyer de la lave dans le chenal qui se dirige vers le nord-est. Le front de coulée le plus au sud se trouve actuellement à environ 750 mètres de la rampe d’accès de Isaac Hale Park.
La sismicité reste intense au sommet du Kilauea. Les explosions qui accompagnent les effondrements continuent à libérer une énergie équivalente à des séismes de M 5.3. L’affaissement de Halema’uma’u continue.
Source: Garde côtière, HVO.

————————————————

As usual when an accident happens, more severe restrictions are enforced to prevent further problems. This is what happened after a lava bomb crashed into a tour boat on July 16th, injuring 23 passengers.

The U.S. Coast Guard and Civil Defense had established a safety zone around the lava entry in the ocean in March 2017 and set it at 300 metres out from the lava flows. However, there was an exception made for some boats. Thus, certain commercial and research vessels were allowed to approach the lava more closely and reach about 50 metres away. The captain of the boat that was hit by the lava bomb was one of those exceptions to the 300-metre rule.

The Coast Guard has announced after the incident that the safety zone was 300 meters out from then on and that “no entry approvals are being granted at this time.”

As I put it previously, another stronger explosion was observed a few minutes after the accident.

Meantime, Fissure 8 continues to erupt lava into the channel leading northeastward from the vent. The southern margin of the flow is currently located about 750 metres from the boat ramp at Isaac Hale Park.

Seismicity has increased at the summit of Kilauea Volcano. Collapse-explosion events still released an energy equivalent to M 5.3 earthquakes. Inward slumping of Halema’uma’u continues.

Source: Coast Guard, HVO.

Carte thermique du système de fractures et des coulées de lave publiée le 17 juillet 2018 par l’USGS.

Hawaii : Une bombe volcanique s’abat sur un bateau pour touristes // A lava bomb hurls onto a tour boat

Comme je l’ai déjà écrit, la lave en provenance de la Fracture n° 8 pénètre dans l’océan sur un front de 6 km. Dans ses dernières mises à jour, le HVO indique que des explosions se produisent le long de ce front. L’une de ces explosions a projeté des bombes incandescentes sur le toit d’un bateau pour touristes le 16 juillet 2018. Au moins 23 personnes ont été blessées ; dix d’entre elles ont été soignées pour des blessures superficielles. Quatre autres ont été conduites par ambulance à l’hôpital de Hilo une fois que le le bateau a été amarré dans le port de Wailoa. Une femme d’une vingtaine d’années était dans un état grave avec ue fracture du fémur. Trois autres touristes étaient dans un état stable à l’hôpital avec des blessures qui n’ont pas été précisées. Le reste des passagers a subi des brûlures et des blessures superficielles sans gravité.

Ces personnes étaient à bord d’un bateau de la compagnie Lava Ocean Tours qui conduit les touristes devant les coulées, avec la lave qui plonge dans l’océan.

La bombe a perforé le toit du bateau, laissant un trou béant. Le propriétaire de la compagnie, qui pilotait l’embarcation, explique qu’il n’avait encore jamais vu une explosion projeter des matériaux jusque sur son bateau. Le groupe de touristes était sur le site de l’explosion depuis une vingtaine de minutes et le bateau faisait des allers et retours à environ 500 mètres de la côte. Le pilote du bateau n’ayant pas observé d’explosions majeures, il s’est approché à environ 250 mètres des coulées lave. C’est à ce moment que s’est produite une très violente explosion. Il n’y avait eu aucun signe annonciateur. A noter qu’une deuxième explosion, encore plus puissante, s’est produite quelques minutes plus tard.
L’USGS et la Protection Civile déconseillent constamment de s’approcher de la lave qui pénètre dans l’océan car l’interaction entre l’eau et cette lave peut créer des nuages ​​d’acide et de fines particules de verre volcanique. Malgré le danger, plusieurs compagnies organisent de telles excursions. La Garde côtière américaine a mis en place en mai 2018 une zone de sécurité en mer là où la lave entre dans l’océan. Il est interdit aux embarcations de s’approcher à moins de 300 mètres des points d’entrée. Toutefois, la Garde côtière permet aux pilotes expérimentés de demander une licence spéciale pour s’approcher à 50 mètres des points où la lave entre dans la mer. Reste à savoir quelles mesures seront prises après cet accident.
Source: Différents médias d’information.

Voici une vidéo comportant différents témoignages à propos de cet accident: https://youtu.be/jNm_7zECVeI

————————————————–

As I put it before, lava from Fissure 8 is entering the ocean over a 6-km-wide front. In its latest updates, HVO indicated that explosions were occurring along this front. One of these explosions sent red hot material crashing through the roof of a sightseeing boat on July 16th, 2018. At least 23 people in total were injured, 10 of whom were treated for superficial injuries at the harbour. Four were taken to Hilo Medical Center via ambulance once the boat docked back in Wailoa Harbor in Hilo. A woman in her 20s was in serious condition with a broken thigh bone. Three others were in stable condition at a hospital with unspecified injuries. The rest of the passengers suffered burns, scrapes and other superficial injuries. They were aboard a Lava Ocean Tours boat  that takes visitors to see lava plunging into the ocean. The lava punctured the boat’s roof, leaving a gaping hole. The owner and captain of the vessel that was hit said he never saw the explosion that rained molten rocks down on top of his boat. He and his tour group had been in the area for about 20 minutes making passes of the ocean entry about 500 metres offshore. As he did not observe any major explosions, he navigated his vessel closer, to about 250 metres away from the lava. This was the moment when, all of a sudden, everything around the boat exploded. There were no warning signs. Another stronger explosion occurred a few minutes later.

USGS and Civil Defense constantly warn of the danger of getting close to lava entering the ocean, saying the interaction can create clouds of acid and fine glass. Despite the hazards, several companies operate such tours. The U.S. Coast Guard in May instituted a safety zone where lava flows into the ocean off the Big Island. It prohibits vessels from getting closer than 300 metres from ocean-entry points. The agency allows experienced boat operators to apply for a special license to get up to 50 metres from where lava sizzles into the sea. New measures will probably be taken after this accident.

Source : Different news media.

Here is a video with several witnesses about the accident: https://youtu.be/jNm_7zECVeI

La lave peut entrer paisiblement dans la mer…

…mais le mariage de la lave et de l’eau peut être beaucoup plus brutal

(Photos: C. Grandpey)

 

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

Le HVO indique que la Fracture n° 8 continue d’envoyer la lave dans un chenal en direction du nord-est vers Kapoho. Le niveau de la lave dans la partie amont du chenal augmente brièvement en réaction aux explosions d’effondrement qui se produisent au sommet. La coulée a’a qui circule en chenal à l’ouest du Kapoho Crater continue d’alimenter l’entrée principale dans l’océan. L’entrée sud reste la plus fournie avec de nombreux points d’entrée dans le Pacifique. La lave se trouve à environ 800 mètres de Isaac Hale Park et de la rampe d’accès pour les bateaux à Pohoiki. Malgré l’absence de connexion visible au chenal issu de la Fracture n° 8, la lave continue de sortir en plusieurs endroits du front de 6 km de large dans l’océan.
Des explosions accompagnées d’effondrements se produisent toujours régulièrement au sommet du Kilauea avec une énergie équivalente à des séismes de M 5.2 -5.4. L’affaissement de Halema’uma’u continue.
Source: HVO.

————————————–

Hawaiian Volcano Observatory reports that Fissure 8 continues to erupt lava into the channel heading northeast toward Kapoho.Lava levels in the upper channel increase briefly following the summit collapse-explosion events at the summit. The channelized a’a flow west of Kapoho Crater continues to be the main ocean entry at the southern edge of the flow front. The south margin of the flow near the ocean entry remains unchanged with the lava flow entering the ocean at numerous points in Kapoho. Lava is approximately 800 metres from Isaac Hale Park/Pohoiki Boat Ramp. Despite no visible surface connection to the fissure 8 channel, lava continues to ooze out at several points on the 6 km (3.7 mi) wide flow front into the ocean.

Collapse/explosion events regularly occur beneath the summit of Kilauea with energy equivalent to M 5.2 -5.4 earthquakes. Inward slumping of Halema’uma’u continues.

Source: HVO.

La lave continue de sortir en abondance de la Fracture n° 8 (Crédit photo: USGS / HVO)

Vue de la partie ouest du champ de lave, avec la coulée principale qui contourne Kapoho Crater (Crédit photo: USGS /HVO)

Kilauea (Hawaii): Nouvelles photos de l’éruption // New photos of the eruption

On peut voir sur le site Big Island Now (http://bigislandnow.com/2018/07/13/lava-island-emerges/) plusieurs photos illustrant l’éruption dans la Lower East Rift Zone.
La Fracture n° 8 continue d’être la principale source de l’éruption, bien que plusieurs autres fractures continuent à émettre des gaz et de la vapeur
La lave a formé une petite île à quelques mètres du rivage dans la partie la plus septentrionale de l’entrée dans l’océan. Elle a entre 6 et 10 mètres de diamètre. L’île laisse échapper de la lave de la même façon que cela sur produit ailleurs sur le front de coulée le long de la côte L’île a très probablement été édifiée par la lave en provenance de la Fracture n° 8. On peut raisonnablement penser qu’il s’agit d’un tumulus sous-marin qui s’est formé sous l’eau et a émergé au-dessus du niveau de la mer.

Crédit photo: HVO

Une vue panoramique montre le Kapoho Crater avec la branche la plus active du chenal de lave issu de la Fracture n° 8. Cette branche se dirige maintenant vers l’ouest du cône et alimente une entrée océanique très active. On peut voir à l’est du cratère (au bas de la photo) la trajectoire empruntée auparavant par le chenal de lave. Même si cette ancienne coulée ne semble plus alimentée, une vaste entrée océanique demeure, avec un panache diffus de vapeur et de gaz.

Crédit photo: Hawaii County Fire Department

Une photo aérienne montrant l’Halema’uma’u et une partie de la caldera du Kilauea a été prise lors d’un survol en hélicoptère le 13 juillet 2018. Dans le tiers inférieur de l’image, on peut voir les bâtiments qui abritaient le HVO et le musée Jaggar. , le parking du musée et une partie de la Crater Rim Drive. La couleur grise du paysage est due aux multiples couches de cendres qui recouvrent la zone sommitale quand se produisent les explosions.

Crédit photo: USGS

——————————————————

One can see on the website Big Island Now (http://bigislandnow.com/2018/07/13/lava-island-emerges/) several photos illustrating the current eruption in the Lower East Rift Zone.

Fissure 8 continues to be the primary erupting vent, although several other fissures are observed steaming.

A tiny new island of lava has formed a few metres offshore on the northernmost part of the ocean entry. It is between 6 and ten metres in diameter. The island is oozing lava similar to the lava oozing from the broad flow front along the coastline. The island is most likely part of the Fissure 8 flow and possibly a submarine tumulus that built up underwater and emerged above sea level.

An aerial image shows Kapoho Crater with the most active branch of the Fissure 8 lava channel now diverted to the west of the cone and feeding a robust ocean entry. The path of the channel prior to being diverted can be seen east of the crater (bottom of the photo); despite no visible surface connection between this branch and the sea, lava continues to feed a broad ocean entry, forming a diffuse steam and gas plume.

An aerial photo showing Halema‘uma‘u and part of the Kīlauea caldera floor was taken during a helicopter overflight on Friday, July 13th, 2018. In the lower third of the image, one can see the buildings that housed HVO and the Jaggar Museum, the museum parking area, and a section of the Crater Rim Drive. The gray landscape is a result of multiple thin layers of ash that have blanketed the summit area during the ongoing explosions.