Nouvelle éruption du Karkar (Papouasie-Nouvelle-Guinée) // New eruption at Karkar volcano (Papua-New-Guinea)

drapeau francais   L’aventurier volcanologue australien John Seach indique sur son site web que 3 semaines après la précédente, une nouvelle violente éruption s’est produite sur le Karkar le 16 mars 2013. Le panache de cendre a atteint plus de 8 km d’altitude avant de s’étirer sur plus de 70 km en direction du nord. La cendre était visible sur les images satellites.

Le niveau d’alerte aérienne a été élevé à la couleur Rouge.

 

drapeau anglais  Australian volcano adventurer John Seach indicates that 3 weeks after the previous one, a powerful eruption occurred at Karkar volcano on March 16th 2013. The ash plume reached more than 8 km a.s.l and drifted over more than 70 km north. Ash was visible on satellite imagery.

The aviation code was raised to RED.

Tungurahua (Equateur): Intensification de l’activité // Increased activity

drapeau francais   L’Institut Géophysique indique que l’activité s’est intensifiée sur le Tungurahua ces derniers temps. La sismicité et les émissions de SO2 sont modérées à élevées. Plus de 100 secousses sont enregistrées quotidiennement, avec des épisodes de tremor haute fréquence et des événements longue période. Toutefois, les mesures de déformation de l’édifice indiquent que la montée de magma est limitée et se concentre sous le flanc NO. Des grondements sont audibles et des retombées de cendre ont été observées dans plusieurs bourgades. Au cours des épisodes stromboliens, le cratère projette des blocs incandescents jusqu’à 500 mètres sur les flancs du volcan.

 

drapeau anglais   The Geophysical Institute indicates that activity has intensified at Tungurahua during the past days. Seismicity and SO2 emissions are both moderate to high. Over 100 earthquakes are detected daily, with high-frequency tremors and long-period events. However, deformation measurements indicate that magma ascent is limited and concentrated beneath the NW flank.

Roaring is heard and ashfall has been reported in several communities. Strombolian activity ejects incandescent blocks that roll as far as 500 metres down the flanks.

Tungurahua-blog

Avec l’aimable autorisation de l’Institut Géophysique

Santiaguito (Guatemala): le volcan reste bien actif // The volcano remains quite active

drapeau francais   Les explosions au niveau du dôme génèrent des panaches de cendre qui s’élèvent jusqu’à 700 – 900 mètres au-dessus du sommet. Des retombées de cendre ont été observées à Calahuaché, El Faro et San José Patzulin, essentiellement au SO du Santiaguito. Ces retombées de cendre sont en général causées par des avalanches au niveau des fronts de coulées ou par des effondrements de certaines parties du dôme. L’INSIVUMEH indique que les coulées sont actives sur les flancs SO, S, SE et E du volcan.

Ne pas oublier que les éruptions du Santa Maria – au pied duquel est né le Santiaguito en 1922 – peuvent être très violentes. Celle de 1902, largement occultée par la catastrophe de la Montagne Pelée a entraîné la mort de quelque 6 000 personnes. Cet événement est décrit dans mon livre Killer Volcanoes.

 

drapeau anglais   Explosions at the dome – at a rate of 40 to 60 per day – produce ash plumes that rise up to 700-900 metres above the summit. Ashfall has been reported in Calahuaché, El Faro (SW flank), and San José Patzulin (SW flank). It is usually caused by avalanches from lava-flow fronts or by collapses of parts of the lava dome. INSIVUMEH indicates that lava flows are active on the SW, S, SE, and E flanks.

We should not forget that the eruptions of Santa Maria – Santiaguito was born at its base in 1922 – can be very violent. The 1902 eruption, largely left aside because of the disaster at the Montagne Pelée, caused the deaths of about 6,000 people. This event is described in my book Killer Volcanoes.

Santiaguito-sommet

(Photo:  C. Grandpey)