Des drones sur le Santiaguito (Guatemala)

En avril, mai et août 2017, en mars 2018 et 2019, et en juillet 2019, j’ai écrit plusieurs notes sur l’utilisation des drones en volcanologie, que ce soit sur le Kilauea ou l’Etna. Ces aéronefs sans pilote  peuvent être utilisés pour surveiller l’activité volcanique, mais aussi pour mesurer les gaz.
L’utilisation des drones en volcanologie vient d’être confirmée par des scientifiques du Centre de recherche allemand pour les géosciences (GFZ Potsdam). Ils ont présenté les résultats d’une série de vols effectués avec des drones dotés de caméras d’imagerie visuelle et thermique au-dessus du Santiaguito au Guatemala. Le volcan est né en 1922 dans la caldeira du Santa Maria, volcan qui est entré en éruption en octobre 1902, la même année que Montagne Pelée en Martinique, tuant environ 6 000 personnes.
Le Santiaguito est actif en quasi permanence depuis 1922. Son complexe de dômes de lave est instable avec des effondrements fréquents générant des coulées pyroclastiques destructrices et des lahars. C’est la raison pour laquelle les chercheurs allemands ont voulu observer le comportement du Dome Caliente qui est actuellement le plus actif. Ce dôme montre deux types de mouvements: d’une part une expansion et une croissance radiales lentes, et d’autre part une extrusion rapide de lave visqueuse. Les deux processus produisent également des systèmes de fractures détectables par les mouvements de surface, et des zones de déformation associées à des anomalies thermiques.
Les scientifiques ont équipé leur drone de différentes caméras et l’ont envoyé au-dessus du cratère à différents intervalles. Ils ont pu ainsi analyser le comportement de la coulée de lave et du dôme en utilisant un type particulier de photographie stéréo avec une précision jamais vue auparavant.
En comparant les données fournies par le drone, les chercheurs ont pu déterminer la vitesse d’écoulement de la lave, modéliser les mouvements du dôme et la température de surface du volcan.
Ces facteurs sont importants dans la prévision des volcans explosifs. Les scientifiques allemands pensent que, grâce aux progrès de la technologie, une observation régulière et systématique des volcans dangereux est aujourd’hui tout à fait réalisable à l’aide des drones.
Deux caméras à bord du drone utilisé sur le Santiaguito ont pris des photos haute définition du dôme, mais aussi réalisé des images thermiques. Elles ont permis d’élaborer des modèles 3D très précis du volcan à l’aide d’un algorithme informatique spécial. Il a également été possible d’acquérir une topographie 3D et un modèle de température du volcan, avec une résolution de quelques centimètres seulement.
Les missions de drones sont très intéressantes d’un point de vue humain et sécuritaire. Ces aéronefs sans pilote réduisent le risque pour les volcanologues car les caméras peuvent être dirigées directement vers les zones dangereuses sans que les scientifiques se trouvent à proximité.
Cependant, le travail à l’aide de drones n’est pas facile. Les modèles 3D obtenus lors des différents vols doivent être positionnés de manière très précise pour pouvoir être comparés. Cela nécessite un travail minutieux mais le jeu en vaut la chandelle car même des mouvements ou des déformations infimes peuvent être immédiatement détectés.
Source: The Watchers, GFZ German Research Centre for Geosciences.

 ——————————————-

In April, May and August 2017, in March 2018 and 2019, and in July 2019, I wrote several posts about the use of drones in volcanology, whether on Kilauea or Mt Etna. These Unmanned Aicraft Systems (UAS) can be oused to monitor volcanic activity, but also to measure volcanic gases.

This use of drones in volcanology is confirmed by researchers from the German Research Centre for Geosciences (GFZ Potsdam) who presented results of a series of repeated flights with visual and thermal imaging cameras of Santiaguito volcano in Guatemala. The volcano was born in1922 in the caldera of Santa Maria which erupted in October 1902, the same year as Montagne Pelée in Martinique, killing about 6,000 people.

Santiaguito has been permanently active since 1922. Its lava dome complex is instable with frequent collapses generating destructive pyroclastic flows and lahars. This is the reason why the German researchers wanted to observe the behaviour of the Caliente Dome which is currently the most active. This dome shows two kinds of movements: slow radial expansion and growth, and fast-moving extrusion of viscous lava. Both processes also produce distinctive fracture sets detectable with surface motion, and high strain zones associated with thermal anomalies.

The scientists equipped a drone with different cameras. They flew it over the crater at various intervals, measuring the movements of the lava flow and a lava dome using a specific type of stereo photography with a precision never seen before.

By comparing the data provided by the drone, the scientists were able to determine the flow velocity, movement patterns, and surface temperature of the volcano.

These factors are important for predicting the danger of explosive volcanoes. The German researchers believe that, thanks to the progress of the drone technology, a regular and systematic survey of hazardous volcanoes is quite feasible today.

Two cameras of the drone used on Santiaguito took both high definition and thermal photos. They allowed to work out complete and detailed 3D models using a special computer algorithm. It was also possible to acquire a 3D topography and temperature model of the volcano, with a resolution of only a few centimetres.

Drone missions are very interesting from a human and security point of view. They lessen the risk for volcanologists, as cameras can be flown directly to the dangerous areas without scientists having to be near them.

However, the job is not easy. The 3D models of the various flights must be positioned exactly so that they can be compared. This requires painstaking detail work, but the effort is worth it because even minimal movements become immediately visible.

Source : The Watchers, GFZ German Research Centre for Geosciences.

Photos : C. Grandpey

Santiaguito (Guatemala)

drapeau-francaisLe Santiaguito est très actif en ce moment. Après la forte explosion du 18 août, le volcan s’est à nouveau manifesté violemment le 23 août avec un panache de cendre en forme de champignon qui est monté jusqu’à 2,5 km de hauteur. Des coulées pyroclastiques ont dévalé le versant E du volcan. Des retombées de cendre ont été observées dans plusieurs localités sous le vent, comme San Marcos, Loma Linda et Palajunoj, mais aussi dans des ranches de la région comme El Faro et La Florida. Un peu plus tard dans la journée du 23 août, de nouvelles explosions ont généré des panaches de cendre de 800 mètres de hauteur qui ont ensuite dérivé vers l’ouest et le sud-ouest, avec de nouvelles retombées à San Marcos, Loma Linda et Palajunoj.

Sources : CONRED & INSIVUMEH.

————————————-

drapeau-anglaisSantiaguito is very active these days. After the explosion of August 18th, the volcano went through another strong and loud event on August 23rd, with a mushroom-shaped ash plume that rose 2.5 km. Pyroclastic flows descended the E flank. Ashfall was reported in several downwind municipalities like San Marcos, Loma Linda and Palajunoj, and possibly in the local ranches of El Faro and La Florida. Later that day three moderate explosions produced ash plumes that rose 800 m and drifted W and SW, causing more ashfall in San Marcos, Loma Linda, and Palajunoj.

Sources : CONRED & INSIVUMEH.

Santiaguito

Eruption du Santiaguito le 23 août 2016.

Episode éruptif sur le Santiaguito (Guatemala) // Eruption of Santiaguito (Guatemala)

drapeau-francaisSelon le CONRED, une forte éruption a secoué le sommet du Santiaguito le 14 août à 6h29 heure locale (12h29 TU). L’éruption a généré un panache de gaz et de cendre qui est monté à6 km d’altitude. L’activité s’est accompagnée de coulées pyroclastiques sur le flanc E du volcan.

——————————————

drapeau-anglaisCONRED indicates that a strong eruption occurred at Santiaguito lava-dome complex in Guatemala at 12:29 UTC on August 14th, 2016 (06:29 local time). The eruption generated a column of ash and gas that rose up to 6 km a.s.l. The activity was accompanied by pyroclastic flows on the eastern flank of the complex.

https://twitter.com/ConredGuatemala/status/764817290789425152/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

Nouvelle éruption du Santiaguito (Guatemala) // New eruption at Santiaguito (Guatemala)

drapeau-francaisLe Santiaguito a de nouveau été secoué par une violente éruption le 14 mai vers 7h20. Le panache de cendre est monté jusqu’à 4500 mètres d’altitude avant de s’étirer sur une quarantaine de kilomètres, avec les retombées de cendre habituelles sur les localités situées sous le vent. L’INSIVUMEH indique par ailleurs dans son bulletin spécial que des coulées pyroclastiques en provenance du dôme Caliente ont dévalé les flancs ouest et est du volcan.

——————————–

drapeau-anglaisSantiaguito was shaken by a new violent eruption on May 14th at 7:20 a.m. or so. The ash plume rose up to 4,500 metres a.s.l. before spreading over a distance of about 40 km with the usual ashfall on downwind communities. Besides, INSIVUMEH indicates that pyroclastic flows from the Caliente dome travelled down the eastern and western flanks of the volcano.

Activité éruptive intense sur le Santiaguito (Guatemala)

drapeau francaisDans un bulletin spécial émis le 23 avril 2016, l’INSIVUMEH indique que le Santiaguito connaît l’activité explosive la plus intense observée ces dernières années, avec des éruptions violentes accompagnées de colonnes de cendre atteignant 4,5 – 5 km d’altitude et des coulées pyroclastiques atteignant 3 km à l’est et à l’ouest. Elles s’accompagnent de grondements et d’ondes de choc. D’importantes retombées de cendre sont observées dans les villages près du volcan. Il est également fait état de retombées à plus de 60 km du cratère, à Quetzaltenango, Retalhuleu et Mazatenango. Voici une courte vidéo de l’une des dernières éruptions:
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=r51Zp16s6DM

Il ne faudrait pas oublier que le Santa Maria  et le Santiaguito (apparu en 1922) peuvent provoquer des éruptions extrêmement violentes. L’événement le plus meurtrier a eu lieu en Octobre 1902 avec une éruption plinienne de 20 heures du Santa Maria qui a tué plus de 6000 personnes. Des dépôts de cendre atteignant 30 mètres d’épaisseur ont été observés à proximité du volcan. Des retombées de cendre ont été enregistrées jusqu’à San Francisco, à une distance de 4000 km. Le 2 novembre 1929, c’est au tour du Santiaguito de se mettre en colère avec une éruption qui a tué au moins 5000 personnes, avec neuf heures de retombées de cendre à Retalhuleu, à 27 km du dôme. Le 19 juillet 1990, une nouvelle explosion du Santiaguito a tué quatre randonneurs. Ces événements sont décrits dans mon livre Killer Volcanoes, aujourd’hui épuisé.

———————————

drapeau-anglaisIn a special report published on April 23rd 2016, INSIVUMEH indicates that Santiaguito volcano is experiencing the highest level of explosive activity observed in recent years, with violent eruptions accompanied by ash columns reaching 4.5 – 5 km a.s.l. and pyroclastic flows reaching 3 km to the east and west. They are accompanied by rumblings and shock waves. Abundant ash fall is reported in villages near the volcano. More asfall is also being reported over 60 km from the crater, in Quetzaltenango, Retalhuleu and Mazatenango.  Here is a short video of one of the latest eruptions:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=r51Zp16s6DM

One should remember that Santa Maria and Santiaguito (born in 1922) have the ability to generate violent eruptions. The deadliest event occurred in October 1902 with a 20-hour Plinian eruption that killed more than 6,000 people. Ash deposits as high as 30 metre were observed close to the volcano. Ashfall was recorded as far as San Francisco, 4,000 km away. On NOvember 2nd 1929, a eruption of Santiaguito killed at least 5,000 people, with a 9-hour ashfall over Retalhuleu, 27 km from the dome. On July 19th 1990, another explosion of Santiaguito killed four trekkers. These events are described in my book Killer Volcanoes which is sold out.

Santiag

Sismicité le 23 avril 2016 sur le Santiaguito (Source: INSUVUMEH)

Santiaguito 02

Sommet du dôme Caliente sur le Santiaguito (Photo: C. Grandpey)

Quand le Santiaguito (Guatemala) se met en colère… // When Santiaguito volcano (Guatemala) gets angry…

drapeau-francaisLe Santiaguito a connu un violent épisode éruptif à 12h15 (TU) le 11 avril, 2016, avec des coulées pyroclastiques et un panache de cendre jusqu’à 6 km d’altitude. L’éruption s’est accompagnée d’un fort grondement. Des retombées de cendre ont affecté les zones proches du volcan, en particulier San Marcos.
La semaine dernière, l’INSIVUMEH a indiqué qu’entre le 30 mars et le 3 avril la couverture nuageuse a empêché d’observer le dôme Caliente, mais que de petites avalanches pyroclastiques avaient été détectées.
A 10h00 (heure locale) le 3 avril, une forte explosion a été enregistrée et des écoulements pyroclastiques ont parcouru les flancs E et SE du cône. Certains rebords du dôme se sont effondrés et un nuage de cendres en forme de champignon est monté jusqu’à 4 km de hauteur avant de s’étirer sur plus de 30 km. Les 4 et 5 avril, des panaches blancs se dirigeaient vers le SO et le SE tandis que de petites avalanches parcouraient de courtes distances sur les flancs du volcan.
Source: INSIVUMEH.

———————————-

drapeau-anglaisSantiaguito volcano went through an eruptive episode at 12:15 UTC on April 11th, 2016, generating pyroclastic flows and sending ash up to 6 km a.s.l. The eruption was accompanied by loud rumbling and pyroclastic flows. Ashfall may have affected nearby communities, especially San Marcos.

Last week, INSIVUMEH reported that during March 30th – April 3rd cloud cover prevented visual observations of the Caliente dome, though sounds of small avalanches were noted.

At 10:00 (local time) on April 3rd, a strong explosion occurred, and pyroclastic flows descended the E and SE flanks of the cone. Parts of the E and W crater rim collapsed, and a mushroom-shaped ash cloud rose 4 km and drifted over 30 km. During April 4th – 5th white plumes drifted SW and SE, and weak avalanches travelled short distances.

Source: INSIVUMEH.

Santiaguito 11 avril

Panache éruptif du 11 avril 2016 (Crédit photo: INSIVUMEH)

Volcans du Guatemala

drapeau francaisLe dernier bulletin de l’INSIVUMEH tend à montrer que l’activité des volcans guatémaltèques est relativement calme en ce moment.

Comme précédemment, le Pacaya montre une activité essentiellement fumerollienne avec des panaches de couleur blanche et bleutée qui montent jusqu’à environ 2800 mètres d’altitude.

Le Fuego est secoué par des explosions d’intensité faible à modérée, avec des panaches de cendre qui atteignent 4500 mètres d’altitude. Certaines explosions projettent des matériaux incandescents ou génèrent des avalanches de blocs sur les flancs du volcan.

Sur le Santiaguito, l’activité reste concentrée sur le dôme Caliente. On observe des explosions accompagnées de colonnes de cendre qui retombe dans les localités situées sous le vent. Des avalanches faibles à modérées parcourent parfois les flancs du dôme où l’incandescence est visible la nuit.

 —————————————————

drapeau anglaisINSIVUMEH’s latest report tends to show that activity at the Guatemala volcanoes is currently quite low.

Activity at Pacaya is mainly fumarolic with white and bluish plumes that rise up to 2,800 metres a.s.l.

Fuego is shaken by low to moderate explosions, with ash plumes up to 4,500 metres a.s.l. Some explosions eject incandescent materials or produce block avalanches on the flanks of the volcano.

On Santiaguito, activity is mainly located on the Caliente dome. There are explosions with ash columns and ashfall in the leeward communities. Low to moderate avalanches occasionally travel along the slopes of the dome where incandescence can be seen at night.

Santiaguito-blog-3

Les sismos révèlent une séquence éruptive sur le Santiaguito (Source:  INSIVUMEH)