Séismes à Auckland (Nouvelle Zélande) // Earthquakes in Auckland (New Zealand)

drapeau francais   Deux séismes ont été ressentis ce dimanche par la population d’Auckland à quelques minutes d’intervalle. Le plus fort (M 3,9) a été localisé à 16h05 à 15 km au NE de la ville, à une profondeur de 6 km. Plus de 9000 habitants ont ressenti la secousse.

Le séisme faisait suite à un événement de moindre ampleur (M 3,1) enregistré à 16 heures à 4 km de profondeur. Il a été ressenti par plus de 1000 personnes.

Les sismologues de GNS Science ont fait remarquer que les séismes étaient très proches les uns des autres, aussi bien géographiquement que dans le temps. Il pourrait donc s’agir d’un essaim sismique, comme cela se produit assez souvent dans l’Ile du Nord.

Les séismes se sont produits sur Montutamu Island qui se trouve près de Rangitoto Island, siège de la dernière éruption des volcans d’Auckland il y a 600 ans. Toutefois, les scientifiques de GNS Science indiquent que les derniers séismes n’avaient pas une origine volcanique. « Ils sont plus liés à des fractures qu’à une circulation du magma et, au moins pour le moment, il ne sont pas le signe d’une prochaine éruption ».

Dans une note intitulée « Auckland, une ville menacée ? » publiée le 26 août 2012, j’avais attiré l’attention sur la situation un peu particulière de la ville qui se trouve en grande partie sur un champ volcanique de 360 km2. La dernière éruption de Rangitoto a déversé 2,3 km3 de lave.

Source: New Zealand Herald.

 

drapeau anglais   Two earthquakes shook Auckland within five minutes of each other on Sunday. The strongest (M 3.9) was located 15 kilometres northeast of the city at 4:05 pm at a depth of 6 km. More than 9000 people reported they had felt the event.

The quake followed a lighter one measuring 3.1 on the Richter scale at 4:00pm, which was 4 km deep and reportedly felt by more than 1000 people.

GNS Science seismologists said the pattern of the quakes happening very close geographically and within five minutes of each other was such that it could be a swarm, which was common in the North Island.

The earthquakes were centred on Motutapu Island, which is next to Rangitoto Island, the last of Auckland volcanoes to erupt 600 years ago. However, GNS Scientists said the quakes were not volcanic. « They related to fault lines rather than any magma flowing, so at the moment there’s no link with any eruption. »

Source: New Zealand Herald.

NZ-quake

Les deux séismes sur les sismographes  GNS Science

Etna: Nouveau paroxysme du Cratère SE le 16 mars // New paroxysm at the SE Crater on March 16th

drapeau francais   Hier en fin d’après-midi et jusqu’en début de soirée, le Cratère SE de l’Etna a connu le 8ème paroxysme depuis le 19 février dernier. Comme précédemment, l’événement est monté graduellement en puissance pour culminer avec d’impressionnantes fontaines de lave de plusieurs centaines de mètres de hauteur et des coulées qui se sont déversées sur la paroi occidentale de la Valle del Bove. Des retombées importantes de scories ont également été observées dans plusieurs bourgades situées au SE du volcan.

Je n’ai malheureusement pas pu rendre compte en direct de cet événement car je me trouvais au même moment à Paris pour un Conseil d’Administration de L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E .).

Voici une vidéo de l’événement: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qeyJYXn8jZE

Quelques heures après ce paroxysme, le tremor montre un pic qui (selon mes sources) semble correspondre à une brève activité explosive au niveau de la Voragine.

 

drapeau anglais   Yesterday late in the afternoon and early in the evening, Mount Etna’s SE Crater went through its 8th paroxysm since February 19th.  Just like before, the event became more and more intense and culminated with lava fountains several hundred metres high and lava flows down the western wall of the Valle del Bove. Significant fall of scoriae was observed in the communities to the SE of the volcano.

Unfortunately, I could not write a live report of the event. At the same time I was in Paris for a meeting of the Board of Directors of L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E.).

Here is a video of the event:  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qeyJYXn8jZE

A few hours after the paroxysm, the eruptive tremor shows a peak that seems to correspond (acording to my sources) to a brief explosive event within Voragine.

Etna-16-mars

Avec l’aimable autorisation de l’INGV

Tolbachik (Kamchatka / Russie)

drapeau francais   La NASA a mis en ligne une nouvelle photo du Tolbachik prise par le satellite Earth Observing-1 le 6 mars 2013. La NASA indique que l’éruption est stable et que la coulée de lave présente « la même configuration que le mois précédent ». Au nord de cette coulée, on aperçoit un panache qui s’étira au-dessus du volcan.

La NASA rappelle également que le Tolbachik est un volcan dont la structure est assez complexe. La partie E est un volcan bouclier avec plusieurs cratères sommitaux alors que la partie O présente l’aspect d’un grand stratovolcan où s’entassent des couches de cendre, de lave et de blocs vomis lors des précédentes éruptions.

 

drapeau anglais   NASA has released a new photo of Tolbachik taken on March 6th 2013 by the earth Observing-1 satellite. The Administration indicated that the eruption is stable and that the lava flow keeps the same general configuration that it showed the previous month Just north of the lava flow, a plume rises above the volcano surface.

NASA also reminds us that Tolbachik has a complicated configuration. The eastern half is a shield volcano whereas the western half is a tall stratovolcano composed of alternating layers of ash, lava, and rocks from earlier eruptions.

Tolbachik-blog

Avec l’aimable autorisation de la NASA