Volcans du monde // Volcanoes around the world

Selon le site web The Watchers, une nouvelle éruption phréatique a été observée sur le Gamalama (Indonésie) le 4 octobre 2018 à 2h52(TU). Le volcan a émis un nuage de cendre jusqu’à 2,1 km d’altitude. Le niveau d’alerte est maintenu à 2 et la couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange. Il est demandé au public de rester à au moins 1,5 km du cratère. La dernière éruption du Gamalama a eu lieu en août 2016.

L’activité de l’Etna (Sicile / Italie) est actuellement marquée par des émissions de gaz au niveau des cratères sommitaux, avec une activité strombolienne périodique au niveau de la Bocca Nuova, du Cratère NE et du Nouveau Cratère SE. .
Source: INGV.

Aucune nouvelle activité n’a été observée sur le Kilauea (Hawaii). Il n’y a pas d’incandescence au fond du cône de la Fracture n° 8. La sismicité et la déformation du sol restent faibles au sommet. Les émissions de SO2 au sommet et le long de la Lower East Rift Zone sont très faibles. Malgré ce manque d’activité, l’éruption n’est toujours pas officiellement terminée !
Source: HVO.

D’après des données satellitaires, les panaches de cendre de l’Anak Krakatau (Indonésie) s’élèvent le plus souvent à une altitude de 1,1-1,2 km. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1-4). Il est demandé aux habitants et aux touristes de ne pas s’approcher du volcan à moins de 2 km du cratère.
Source: VSI.

Le nouveau dôme de lave dans le cratère du Merapi (Indonésie) continue de croître lentement. Le 27 septembre 2018, son volume était estimé à 129 000 mètres cubes et sa vitesse de croissance était de 1 000 mètres cubes par jour, ce qui est moins que la semaine précédente. Les émissions de vapeurs et de gaz s’élèvent à environ 450 mètres au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1-4) et les habitants sont priés de rester en dehors de la zone d’exclusion de 3 km.
Source: CVGHM.

On observe en moyenne 21 explosions par jour sur le Sabancaya (Pérou). Les panaches de gaz et de cendre s’élèvent à environ 3-4 km au-dessus du cratère. Plusieurs anomalies thermiques ont été détectées. Le 29 septembre 2018, les émissions de SO2 atteignaient 3 250 tonnes / jour. L’approche du cratère est interdite dans un rayon de 12 km.
Sources: IGP.

——————————————

According to the website The Watchers, a new phreatic eruption took place at Gamalama volcano (Indonesia) at 02:52 (UTC) on October 4th, 2018. The eruption ejected volcanic ash up to 2.1 km above sea level. The alert level remains at 2: the aviation colour code is Orange. The public is asked to stay at least 1.5 km from the crater. Gamalama’s last eruption took place in August 2016.

Activity at Mt Etna (Italy) is currently characterized by gas emissions at the summit craters, with periodic Strombolian activity from vents in Bocca Nuova, Northeast Crater and New Southeast Crater.

Source: INGV.

No new activity has been observed at Kilauea Volcano (Hawaii). There has been no significant incandescence within the Fissure 8 cone, though a small amount of fuming was visible during the day. Seismicity and ground deformation remain low at the summit. SO2 emissions from the summit and the LERZ are low. Despite this lack of activity, the eruption has not been declared over yet.

Source: HVO.

Based on satellite data, ash plumes from Anak Krakatau (Indonesia) usually rise to altitudes of 1.2-2.1 km. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4). Residents and visitors are asked not to approach the volcano within 2 km of the crater.

Source: VSI.

The new lava dome in Merapi’s summit crater (Indonesia) continues to slowly grow. By 27 September, 2018, its volume was an estimated 129,000 cubic metres, and the growth rate was 1,000 cubic metres per day, which is slower than the previous week. Vapour and gas emissions rise a maximum of 450 metres above the summit. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4), and resident are asked to remain outside of the 3-km exclusion zone.

Source: CVGHM.

Explosions at Sabancaya (Peru) average 21 events per day. Gas-and-ash plumes usually rise as high as 3-4 km above the crater rim. Several thermal anomalies have been detected. On 29 September, 2018, SO2 emissions reached 3,250 tons/day. The public should not approach the crater within a 12-km radius.

Sources:  IGP.

Activité strombolienne dans le cratère central de l’Etna (Photo: C. Grandpey)

 

Volcans des Aléoutiennes (Alaska) // Volcanoes of the Aleutians (Alaska)

Les dernières mises à jour publiées par l’Alaska Volcano Observatory (AVO) concernent quatre volcans actifs de la région, mais aussi le Katmai.

On observe toujours une certaine activité sur le  Semisopochnoi. La sismicité reste marquée avec des épisodes intermittents de tremor. Aucune activité volcanique n’est observée sur les images satellitaires et aucune activité n’a été détectée dans les données infrasonores de la région. La couleur de l’alerte aérienne est maintenue à l’Orange.

Une coulée de lave est toujours présente le long du cône sommital du Veniaminof où on continue à observer une activité sismique élevée,   une incandescence sur les images nocturnes de la webcam, ainsi que des températures de surface élevées dans les données satellitaires. Aucune émission de cendre significative n’a été observée. La couleur de l’alerte aérienne reste Orange.

Une certaine activité est toujours observée sur le Great Sitkin. La sismicité reste élevée. Rien de significatif n’a été observé dans les données infrasonores de la région ou sur les images satellitaires au cours des dernières 24 heures. La couleur de l’alerte aérienne est Jaune.

De la même manière, une certaine activité continue à être observée sur le Cleveland, avec des températures de surface élevées sur les images satellites. Les images de la webcam ne sont pas exploitables à cause des nuages. Aucune activité significative n’a été détectée dans les données sismiques ou infrasonores. La couleur de l’alerte aérienne est Jaune.

Ces derniers jours, de forts vents du sud-est à proximité du Katmai et de la Vallée des Dix Mille Fumées ont soulevé la cendre volcanique émise lors de l’éruption du Novarupta en 1912 et l’ont transportée vers le nord-ouest. Ces nuages de cendre n’ont pas été observés sur les données satellitaires, mais des pilotes d’avions ont confirmé la présence d’un nuage de cendre en suspension à une altitude inférieure à 1 200 mètres ; ce nuage s’étirait jusqu’à l’est de King Salmon. La cendre volcanique en suspension est considérée comme dangereuse car elle peut poser des problèmes aux aéronefs et à la santé.
Ce phénomène n’est pas le résultat d’une activité volcanique récente et se produit pendant les périodes de vents violents et d’absence de neige au sol dans la région du Katmai et d’autres jeunes zones volcaniques de l’Alaska. Il n’y a aucune éruption en cours. La couleur de l’alerte volcanique pour tous les volcans de la région du Katmai est Verte.

La couleur de l’alerte aérienne est importante pour les volcans dans cette partie du monde. Ils sont situés dans des zones peu peuplées des Aléoutiennes, mais ils se trouvent le long des couloirs aériens entre l’Asie et les États-Unis. Les volcans sont explosifs et émettent de volumineux nuages ​​de cendre pendant les éruptions. Cette cendre pourrait affecter les avions survolant la région et causer de sérieux problèmes aux moteurs.

—————————————————–

The latest updates released by the Alaska Volcano Observatory (AVO) concern four active volcanoes of the region, as well as Katmai..

Unrest continues at Semisopochnoi. Seismicity remains elevated with intermittent episodes of tremor. No volcanic activity is observed in the satellite data, and no activity has been detected in regional infrasound data. The aviation colour code is kept at Orange.

The emission of a lava flow from Veniaminof‘s summit cone continues, as indicated by continued observations of elevated seismic activity, incandescence in nighttime webcam images, and elevated surface temperatures in satellite data. No significant ash emissions have been observed. The aviation colour code is kept at Orange.

Low-level unrest continues at Great Sitkin. Seismicity remains elevated. Nothing significant has been observed in regional infrasound data or satellite images during the last 24 hours. The aviation colour code is Yellow.

In the same way, low-level unrest continues at Cleveland. Elevated surface temperatures are observed in satellite images. Webcam views have been obscured by clouds. No significant activity has been detected in seismic or infrasound data. The aviation colour code is Yellow.

Strong southeast winds in the vicinity of Katmai and the Valley of Ten Thousand Smokes have picked up loose volcanic ash erupted during the 1912 Novarupta eruption and carried it to the northwest in the past days. No ash has been observed in satellite data, but pilot reports have confirmed a suspended ash cloud below an altitude of 1,200 metres and extending to the east of King Salmon. Suspended volcanic ash is considered hazardous and could be damaging to aircraft and health.

This phenomenon is not the result of recent volcanic activity and occurs during times of high winds and dry snow-free conditions in the Katmai area and other young volcanic areas of Alaska. No eruption is in progress. All of the volcanoes of the Katmai area remain at colour code Green.

The aviation colour code is important for volcanoes in that part of the world. They are located in poorly populated areas of the Aleutians but they lie along the routes of planes that connect Asia with the U.S. The volcanoes are explosive and emit huge clouds of ash during the eruptions. They might affect the planes flying above the region and cause serious problems to the engines.

Volcans des Aléoutiennes avec en Orange le Semipochnoi (le plus à l’est) et le Venieminof (Source : AVO)

Vue de la Vallée des 10 000 Fumées (Photo: C. Grandpey)

Les ours pullulent dans la région. La prudence est de mise lors des randonnées dans le Parc National du Katmai (Photo: C. Grandpey)

Kick’em Jenny (Mer des Caraïbes)

Au cours des discussions à bâtons rompus qui ont fait suite à mes conférences à la Martinique à la mi-août, plusieurs personnes se sont inquiétées de l’activité à Kick’em Jenny, volcan sous-marin particulièrement actif dans les Caraïbes. Il est situé à 8 km au nord de la Grenade avec un sommet estimé à environ 200 mètres sous la surface de la mer.

J’ai indiqué à ces personnes qu’à ma connaissance, aucun événement significatif ne s’était produit à Kick’em Jenny depuis le mois de mars 2018. A cette époque, on avait enregistré une augmentation de l’activité sismique, en particulier pendant la nuit du 11 au 12 mars, et le niveau d’alerte était passé du Jaune à l’Orange. La navigation a été interdite dans un rayon de 5 kilomètres autour du volcan. Les scientifiques indiquaient qu’il n’y avait aucun risque de tsunami.

Depuis le 22 mars 2018, toutefois, une baisse de l’activité volcanique a été constatée et le niveau a donc été ramené à la couleur Jaune.

Kick’em Jenny est entré en éruption à 13 reprises entre 1939 et 2001. La dernière éruption remonte à 2015.

Selon les scientifiques, Kick’em Jenny est un volcan dont l’un des flancs pourrait potentiellement s’effondrer et générer un tsunami. C’est aussi un volcan qui pourrait entrer en éruption, soulever une colonne d’eau relativement importante et générer une onde qui se propagerait à travers les Petites Antilles. Le 24 juillet 1939, une éruption avait provoqué un tsunami en Martinique et vraisemblablement en Guadeloupe. D’après les chercheurs, en cas d’éruption majeure, un tsunami de forte amplitude pourrait atteindre non seulement les îles les plus proches (Grenadines, Saint-Vincent, Sainte-Lucie et la Martinique) mais aussi les territoires un peu plus éloignés. Lors de celle de 1939, des matériaux volcaniques ont été projetés à plus de 270 mètres au-dessus du niveau de la mer.

—————————————————-

During the informal talks that followed my lectures in Martinique in mid-August, several persons said they worried about the activity at Kick’em Jenny, an active submarine volcano in the Caribbean. It is located 8 km north of Grenada with its summit about 200 metres below the sea surface.
I told these people that to my knowledge, no significant event had occurred at Kick’em Jenny since March 2018. At that time, there had been an increase in seismic activity, particularly during the night of March 11th to 12th, and the alert level had been raised from Yellow to Orange. Ships were noet allowed within 5 kilometres of the volcano. Scientists said there was no risk of a tsunami.
Since March 22nd, 2018, however, a decline in volcanic activity has been observed and the alert level has been lowered to Yellow.
Kick’em Jenny erupted 13 times between 1939 and 2001. The last eruption was in 2015.
According to scientists, Kick’em Jenny is a volcano whose flanks could potentially collapse and generate a tsunami. It is also a volcano that could erupt, lift a relatively large water column and generate a wave that would spread through the Lesser Antilles. On July 24th, 1939, an eruption caused a tsunami in Martinique and presumably in Guadeloupe. According to the researchers, in the event of a major eruption, a large tsunami could reach not only the nearest islands (Grenadines, St. Vincent, St. Lucia and Martinique) but also the territories a little further away. During the 1939, volcanic materials were ejected more than 270 metres above sea level.

Etna (Sicile / Italie): Belle activité mais restrictions d’accès // Nice activity but restricted access

Après une longue période de repos, l’Etna semble avoir repris goût à la vie. Depuis quelques semaines, on observe un regain d’activité dans les cratères sommitaux. En ce moment, les plus actifs sont la Bocca Nuova et le Nouveau Cratère Sud-Est (NCSE), en particulier au niveau de la bouche qui s’est ouverte fin novembre 2017 sur le flanc E de ce cratère. Le matin du 24 août 2018, le NCSE a émis pendant environ une heure un volumineux panache de cendre produit probablement par des effondrements à l’intérieur des conduits. Boris Behncke indique que l’on observe deux petites coulées de débordement, peu alimentées. De nombreuses photos illustrent cette activité éruptive sur sa page Facebook :

https://www.facebook.com/boris.behncke?fb_dtsg_ag=Adxo1mL_gVvS0E2U1kgySN669dka5v4YAJWNiJvTYWeHHw%3AAdz7lshyvpwVDaja9dUqT25cjKy-JsTpcsLRUtfOiWIP2g

++++++++++

Suite à l’activité actuelle de l’Etna, le Maire de Nicolosi a publié le 24 août 2018 une ordonnance définissant l’accès au volcan (voir ci-dessous):

  • Accès libre jusqu’à 2600 mètres d’altitude.
  • Entre 2600 et 2750 mètres d’altitude, accompagnement obligatoire par les guides alpins ou à compétence volcanologique.
  • L’accès est interdit au-dessus de 2750 mètres d’altitude.

Ces restrictions d’accès ne concernent pas la Protection Civile, les scientifiques de l’INGV, les forces de l’ordre, les servives de secours, les Guides de l’Etna…

———————————————–

After a long period of quiescence, Mt Etna seems to have become active again. In recent weeks, there has been new activity in the summit craters. At this time, the most active are the Bocca Nuova and the New South-East Crater (NSEC), especially at the vent which opened at the end of November 2017 on the E side of this crater. In the morning of 24 August, the NSEC produced a voluminous ash plume that lasted about one hour. It was probably triggered by collapses inside the conduits. Boris Behncke indicates that there are two short-lived lava overflows. Many photos illustrate this eruptive activity on his Facebook page:
https://www.facebook.com/boris.behncke?fb_dtsg_ag=Adxo1mL_gVvS0E2U1kgySN669dka5v4YAJWNiJvTYWeHHw%3AAdz7lshyvpwVDaja9dUqT25cjKy-JsTpcsLRUtfOiWIP2g

++++++++++

Due to the current activity of Mt Etna, the Mayor of Nicolosi released on August 24th, 2018 an ordinance defining the access to the volcano (see below):
Free access up to 2600 meters a.s.l.
Between 2600 and 2750 meters a.s.l., mandatory accompaniment by alpine or volcanological guides.
Access is prohibited above 2750 meters above sea level.

These restrictions do not concern the Civil Defense, INGV scientists, the police forces, the emergency services, the Guides of MtEtna…

Crédit photo: Boris Behncke

°°°°°°°°°°°°°°°

Nouvelles du Merapi, du Fuego, du Sabancaya, et du Sierra Negra

La sismicité a connu une hausse sur le Merapi (Indonésie) le 18 juillet et le 19 juillet 2018. Le 11 août, un puissant séisme a été détecté, accompagné de grondements entendus par les habitants de Deles. Le 12 août, des photos prises par un drone montraient un nouveau dôme de lave dans la fracture du dôme de 2010. Le 18 août, le nouveau dôme mesurait 55 mètres de longueur et 25 mètres de largeur et se trouvait à environ 5 mètres sous la surface du dôme de 2010. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et il est demandé à la population de rester en dehors de la zone d’exclusion de 3 km.

L’INSIVUMEH indique que, du 18 au 21 août, des explosions sur le Fuego (Guatemala) généraient des panaches de cendre qui montaient jusqu’à 850 mètres au-dessus du cratère. Des matériaux incandescents étaient éjectés à 150 mètres au-dessus de la lèvre du cratère, avec des avalanches à l’intérieur du cratère et des écoulements pyroclastiques sur les flancs du volcan. Selon le CONRED, le 22 août 2018, le nombre de personnes décédées à cause des coulées pyroclastiques du 3 juin était de 169 et 256 étaient toujours portées disparues.

Selon IGP, les explosions à Sabancaya (Pérou) atteignaient en moyenne 27 événements par jour entre le 13 et le 19 août. La sismicité était globalement faible. Les panaches de gaz et de cendre montaient jusqu’à 3,7 km au-dessus de la lèvre du cratère. Neuf anomalies thermiques ont été détectées. Le 19 août, les émissions de SO2 atteignaient 3100 tonnes par jour. Il est demandé à la population de ne pas approcher le cratère dans un rayon de 12 km.

L’Instituto Geofisico indique que des coulées de lave sont toujours observées sur le Sierra Negra (Galapagos / Equateur), avec des intensités variables. Les émissions les plus intenses, enregistrées les 4 et 9 août, ont été accompagnées d’épisodes significatifs de tremor. L’activité a légèrement diminué après le 9 août. Le 15 août, des images satellites ont montré que la lave en provenance de la Fracture n° 4 continuait à pénétrer dans l’océan

————————————————-

Seismicity at Merapi (Indonesia) increased on July 18th, and again on July 19th, 2018. On August 11th, a large earthquake was detected, together with rumbling heard by Deles residents. Drone photos on August 12th showed a new lava dome growing within the fracture of the 2010 dome. By August 18th, the new dome was 55 metres long and 25 metres wide, and about 5 metres below the 2010 dome surface. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4), and resident are warned to remain outside of the 3-km exclusion zone.

INSIVUMEH indicates that during 18-21 August explosions at Fuego (Guatemala) generated ash plumes that rose as high as 850 metres above the crater. Incandescent material was ejected 150 metres above the crater rim, and caused avalanches of material within the crater area and down drainages on the flanks. According to CONRED, as of August 22nd, 2018, the number of people confirmed to have died due to the 3 June pyroclastic flows was 169, and 256 remained missing.

According to IGP, explosions at Sabancaya (Peru) averaged 27 per day between August 13th and 19th. Seismicity was globally low. Gas-and-ash plumes rose as high as 3.7 km above the crater rim. Nine thermal anomalies were detected, and on August 19th, the SO2 emissions reached 3,100 tons/day. The public should not approach the crater within a 12-km radius.

The Instituto Geofisico indicates that lava effusion at Sierra Negra (Galapagos / Ecuador) continue at variable intensities. The most intense pulses, recorded on August 4th and 9th, were accompanied by major episodes of seismic tremor. Activity slightly declined after August 9th. On August 15th, satellite images showed lava from Fissure 4 continuing to enter the ocean.

Vue du Merapi (Crédit photo: Wikipedia)

Nouvelles du Kilauea (Hawaii) // News of Kilauea Volcano (Hawaii)

La situation n’a pas évolué sur le Kilauea et aucune activité significative n’a été observée. Un survol de la Fracture n° 8 avec un drone le 20 août 2018 (voir vidéo ci-dessous) a confirmé que le petit lac de lave au fond du cône était recouvert d’une croûte, sans présence d’incandescence. La roche d’un brun rougeâtre à l’intérieur du cône est le résultat de l’oxydation.
Un peu plus tard dans la journée du 20 août, les scientifiques de USGS ont pris une photo de la Fracture n° 8 (voir ci-dessous). À ce moment-là, des jets de gaz projetaient quelques lambeaux de lave au fond du cône. Les scientifiques ont déclaré que cette activité de spattering pourrait être une indication que l’éruption dans la Lower East Rift Zone ne fait qu’une pause et n’est pas terminée. Les prochains jours nous diront si cette hypothèse est vraie, mais je pense personnellement que les projections sont provoquées par la libération des dernières poches de gaz dans le système de tunnels.

Bien que plus de deux semaines se soient écoulées depuis les puissants séismes et les événements d’effondrement accompagnés d’explosions qqui ont affecté la zone sommitale, il faudra du temps pour évaluer l’étendue des dégâts infligés aux routes, sentiers et infrastructures du Parc National des Volcans d’Hawaï.
Les autorités du Parc profitent de la pause – ou de la fin – de l’éruption pour constituer une équipe spécialisée qui évaluera les dégâts dans leur ensemble. L’objectif est de faire des réparations à court terme afin de pouvoir ouvrir au moins une partie du parc en toute sécurité. La majeure partie du parc, à l’exception de Kahuku Unit, est fermée depuis le 11 mai. Le 18 août a marqué le 100ème jour de la fermeture.
Source : USGS.

Dans le même temps, Hawaii met en place des mesures de sécurité à l’approche de l’ouragan Lane qui devrait s’abattre sur l’archipel dans les prochaines heures, avec un fort risque de vents violents, pluies diluviennes et vagues de submersion. Les écoles sont fermées afin de pouvoir servir de refuges éventuels. Croisons les doigts pour que les dégâts ne soient pas trop importants.

———————————————-

The situation remains fairly unchanged at Kilauea Volcano, with no significant activity. An overflight of Fissure 8 with a drone on August 20th, 2018 (see video below) confirmed that the lava pond within the cone had crusted over with no observed incandescence. The reddish-brown rock inside the cone is the result of oxidation.

Later on August 20th, a photo was taken by USGS scientists of Fissure 8 (see below). By that time, gas jets were throwing spatter from small incandescent areas deep within the cone. The scientists said that this activity might be an indication that the lower East Rift Zone eruption just paused and is not over. The next days will tell us whether this hypothesis is true, but I personally believe the spatter is caused by the release of last pockets of gas in the tube system.

Although it’s been more than two weeks since the summit area of Kilauea was rocked by powerful earthquakes and collapse-explosion events, the damage inflicted upon roads, trails, and infrastructure in Hawai‘i Volcanoes National Park will take time to evaluate and repair.

The park is taking advantage of the pause or the end of the eruption to assemble a specialized team that will conduct thorough damage assessments. The aim is to make short-term repairs to safely reopen at least part of the park. Most of the park, except the Kahuku Unit, has been closed since May 11th. August 18th marked the 100th day of the closure.

Source: USGS

https://youtu.be/h1OIETixfd8

Meantime, Hawaii is setting up safety measures as Hurricane Lane is getting close to the archipelago and is expected to make landfall in the next hours with high winds, strong surf and heavy rains. . Schools have been closed to be used as potential shelters. Let’s cross our fingers  and hope for the best!

Points d’incandescence au fond de la Fracture n° 8

La Crater Rim Drive a subi, elle aussi, de gros dégâts

(Crédit photo: USGS / HVO)

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)

Un visiteur de mon blog m’a demandé il y a quelques jours si j’avais les dernières nouvelles de l’Ol Doinyo Lengai. Ma dernière note a été publiée en juillet 2017 et je n’ai rien lu de fiable sur le volcan depuis cette époque. En juillet 2017, un article du National Geographic indiquait que « selon des observations récentes, il semble que l’Ol Doinyo Lengai montre les signes d’une éruption imminente », mais les prévisions étaient vagues (« quelques semaines, quelques mois, ou un an ou plus « ) et donc peu fiables.
La dernière vidéo que je connaisse date de janvier 2018:
https://www.youtube.com/watch?v=mug9nuJUrL0

On peut voir un profond cratère avec un cône de carbonatite sur son plancher. Cependant, il ne semble pas y avoir de lave active sortant des bouches à l’intérieur du cratère. Quelques fumerolles sont visibles sur les parois.
Se référant au site web d’un volcanophile, le site Internet The Watchers a indiqué le 8 août 2018 qu ‘ »une nouvelle émission de carbonatite chaude a commencé au volcan Ol Doinyo Lengai en Tanzanie il y a quelques jours ». La nouvelle demande confirmation.
J’ai encore en mémoire les images d’Ol Doinyo Lengai lorsque je l’ai visité fin décembre 2002. Il y avait un petit lac de lave au sommet et les coulées de carbonatite avançaient parfois sur la plate-forme sommitale et sur les pentes du volcan.
Il serait dommage de grimper au sommet de ce volcan et de ne voir aucune activité car la montée et la descente ne sont pas faciles et demandent beaucoup d’efforts. Cependant, vous avez la récompense de voir la vallée du Rift et le lac Natron depuis le sommet. Ces vues sont incroyablement belles!

——————————————–

A visitor of my blog asked me a few days ago if I had the latest news of Ol Doinyo Lengai volcano. My latest note was released in July 2017 and I have not read anything reliable about the volcano since then. In July 2017, a National Geographic article said that “according to recent observations, it looks as if Ol Doinyo Lengai is showing signs that an eruption is imminent,” but the prediction was vague (“a matter of a few weeks, a couple of months, or a year or more”) and thus unreliable.

The latest video I know dates back to January 2018:

https://www.youtube.com/watch?v=mug9nuJUrL0

One can see a deep crater with a cone of carbonatite on its floor. However, there does not seem to be active lava coming out of the vents in the crater. A few fumaroles can be seen on the crater walls.

Referring to the website of a volcano lover, the website The Watchers indicated on August 8th, 2018 that “a new emission of hot carbonatite began at Ol Doinyo Lengai volcano in Tanzania a few days ago”. The piece of news needs to be confirmed.

I still have in my brain the images of Ol Doinyo Lengai when I visited it at the end of December 2002. There was a small lava pond at the summit and lava flows were sometimes travelling on the summit platform and on the slopes of the volcano.

It would be a pity to climb to the summit and see no activity because the climbing and the descent are not easy and require a good deal of efforts. However, you get the reward of seeing the Rift Valley and Lake Natron from the top of the volcano. These views are incredibly beautiful!

Sommet du Lengai fin décembre 2002

Coulées de carbonatite

Cônes actifs au sommet du volcan

Vue sur la Rift Valley

(Photos: C. Grandpey)