L’art de cartographier les coulées de lave // The art of mapping lava flows

Lors de la récente éruption* du Kilauea dans la Lower East Rift Zone (LERZ), le HVO (géré par l’USGS) a régulièrement diffusé les cartes des coulées de lave afin d’informer le public. Ce n’était pas la première fois que de tels documents étaient mis à la disposition du public ; en effet, des cartes semblables montrant les coulées en provenance du Pu’uO’o avaient déjà été diffusées sur le site web du HVO pendant de nombreuses années.
Voici comment ces cartes sont élaborées par le personnel du HVO : Des programmes informatiques connus sous le nom de Geographic Information Systems (SIG) sont utilisés par les cartographes de l’USGS depuis de nombreuses années. À l’aide d’un logiciel SIG disponible dans le commerce, l’utilisateur crée une série de «couches» incluant des données telles que les routes et les frontières politiques qui, mises ensemble, forment une carte.
Lorsque le magma est entré dans la LERZ au début du mois de mai 2018, le HVO a préparé un modèle de carte de la région prêt à être diffusé rapidement si la lave faisait surface. La première fracture éruptive s’est ouverte dans la subdivision des Leilani Estates en fin d’après-midi le 3 mai et le HVO a publié sa première carte dès le lendemain matin.
Lors de la conception de cette carte, les cartographes, à l’aide du programme SIG, ont pris en compte diverses règles logiques pour symboliser et superposer les différentes couches. Par exemple, les routes sont représentées en nuances de gris car d’autres couleurs pourraient prêter à confusion ; le bleu est souvent utilisé pour les ruisseaux ou les pentes les plus raides et le rouge est réservé aux coulées de lave. Dans la superposition des couches, une coulée de lave est toujours en haut, car elle détruit tout ce qui se trouve sur son passage. Une route apparaissant au-dessus d’une coulée de lave suggérerait qu’elle a survécu ou a été reconstruite récemment.
Les cartes de la LERZ ont également été fortement influencées par les cartes précédentes à propos du Pu’uO’o. L’utilisation d’un même style cartographique pour le Pu’uO’o et la LERZ ne créait pas de confusions chez les personnes habituées à visualiser les premières sur le site web du HVO.
Pendant la première semaine d’éruption dans la LERZ en 2018, les coulées de lave furent difficiles à cartographier car elles sont restées près des fractures dans les Leilani Estates où la végétation masquait leur progression. Cartographier la lave à pied, qui avait été fréquemment pratiqué pour les coulées du Pu’uO’o, était trop dangereux dans les Leilani Estates en raison de la difficulté d’atteindre des issues de secours.
En conséquence, le HVO a tout d’abord représenté les fractures éruptives par de simples pointillés sur les premières cartes. Plus tard, à mesure que la lave envahissait Lower Puna, les images satellitaires furent d’une aide précieuse pour cartographier le champ d’écoulement de la lave. Cela a permis aux géologues de dessiner des polygones à deux dimensions autour des coulées de lave mises en place depuis la mise à jour précédente. Après avoir associé ces nouvelles données à celles obtenues sur le terrain par les équipes de l’USGS, les polygones ont été ajoutés en rouge vif à la carte de l éruption. Lorsque les vues satellitaires n’étaient pas disponibles, les polygones étaient calculés à l’aide d’un processus similaire à partir de cartes thermiques obtenues par hélicoptère.
Le processus de création de polygones à partir d’images satellitaires ou thermiques peut prendre quelques heures. Le problème, c’est que la vitesse de progression de certaines coulées de lave dans la LERZ pouvait très rapidement rendre ces cartes obsolètes. Cela a conduit les analystes SIG à utiliser des méthodes de cartographie plus efficaces. Par exemple, certaines cartes publiées à la fin du mois de mai et au début du mois de juin 2018 montraient à l’aide d’une simple flèche et d’un point le front de coulée qui avait été localisé quelques minutes auparavant lors du survol en hélicoptère. Si les photographies aériennes permettaient d’avoir des points de repère, il était alors possible, pour les analystes SIG, d’esquisser les fronts des coulées sur les images satellitaires. Ces méthodes ont accéléré le processus de cartographie lorsque le besoin d’informations devenait crucial.
Chaque éruption volcanique est différente et, la prochaine grande éruption hawaïenne* nécessitera probablement de nouvelles méthodes, encore plus innovantes, de cartographie des coulées de lave.
Source: USGS / HVO.

* Les expressions «récente éruption dans la Lower East Rift Zone» et «prochaine grande éruption hawaiienne» semblent indiquer que le HVO a finalement admis que l’éruption qui a eu lieu entre mai et août 2018 est définitivement terminée!

————————————————

During Kilauea Volcano’s recent lower East Rift Zone (LERZ) eruption*, the USGS Hawaiian Volcano Observatory (HVO) regularly released lava-flow maps to inform the public about the situation. This was not the first time such maps have been in the public eye, as regular maps of Pu’uO’o lava flows have been posted to HVO’s website for many years.

Here is how these maps are worked out by the HVO staff. Computer programs known as Geographic Information Systems (GIS) have been the preferred tool of USGS cartographers for many years. Using commercial GIS software, the user creates a stack of “layers,” such as roads and political boundaries that together form a map.

When magma intruded into the LERZ in early May 2018, HVO prepared a template map of the region that could be ready for rapid distribution if/when lava erupted to the surface. The first eruptive fissure opened in the Leilani Estates subdivision in the late afternoon of May 3rd, and HVO released its first eruption map the next morning.

In designing this map, GIS analysts considered various logical rules for symbolizing and stacking the layers. For example, roads are shown in shades of gray because other colours could cause confusion, with blue often used for streams or paths of steepest descent, and red reserved for lava flows. In the stacking order, a lava flow is always on top, because it effectively destroys everything that was once in its place. A road shown on top of a lava flow would suggest that it survived or was recently rebuilt.

The LERZ map was also heavily influenced by earlier Pu’uO’o maps. Using a similar cartographic style helped ensure that the LERZ eruption maps were familiar to people accustomed to viewing maps on HVO’s website.

For the first week of the 2018 LERZ eruption, lava flows proved difficult to map, as they stayed close to the fissures in Leilani Estates, where vegetation obscured aerial views of their margins. Mapping the lava on foot, which had been common for Pu’uO’o flows, was too dangerous because of the difficulty to get to exit routes.

As a result, HVO initially used simple dots to depict the eruptive fissures on early maps. Later, as the lava inundation in Lower Puna grew more expansive, satellite views became the preferred method of mapping the flow field. This allowed geologists to draw two-dimensional polygons around lava flows that had been emplaced since the previous update. After associating these new data with field checks by USGS crews, the polygons were added to the eruption map in bright red. When satellite views were unavailable, polygons were derived using a similar process from helicopter-collected thermal maps.

The process of drawing polygons from satellite or thermal imagery could take a few hours. Unfortunately, the speed at which some LERZ lava flows advanced could render those maps obsolete almost immediately. This led GIS analysts to employ more aggressive methods of mapping. For example, some maps posted in late May and early June 2018 showed a simple arrow and point for the flow front, which had been pinpointed only minutes before during a helicopter overflight. If aerial photographs included landmarks, it was possible for GIS analysts to sketch the flow fronts onto pre-eruption satellite images. These methods accelerated the map-making process when the need for information became most critical.

Every volcanic eruption is different, and certainly the next major Hawaiian eruption* will require new, and even more innovative, methods of lava-flow mapping.

Source: USGS / HVO.

* The expressions “recent lower East Rift Zone eruption” and “the next major Hawaiian eruption” seem to suggest that HVO has finally admitted that the May-August 2018 eruption is definitely over!

Sur cette carte, des polygones rouge vif ont été dessinés par les analystes SIG de l’USGS autour de coulées de lave nouvelles ou actives, situées dans la LERZ. Elles apparaissent de couleur plus claire en raison de leur température élevée sur cette carte thermique. Créée lors d’un survol en hélicoptère le 9 mai 2018, cette carte montre les fractures 6 (à gauche) et 15 (à droite) avec Pohoiki Road entre les deux bouches éruptives. (Source: USGS).

Cette carte de la Lower East Rift Zone du Kilauea, mise au point par les analystes SIG de l’USGS, montre l’étendue des coulées de lave émises (en rose) lors de la dernière éruption. Elles couvrent une superficie d’environ 35,5 km2. Il n’y a pas eu d’accroissement des coulées de lave depuis le 9 août 2018. Une activité mineure a été observée dans la Fracture n°8 au début du mois de septembre 2018, mais elle n’a pas eu d’influence sur les marges de la coulée principale. Les zones de couleur violette représentent des coulées de lave émises en 1840, 1955, 1960 et 2014-2015. (Source : USGS)

Eruption du Kilauea (Hawaii): Mise à jour du 1er juin 2018 // Update of June 1st, 2018

8 heures (heure française): La principale activité éruptive reste concentrée au niveau de la fracture n° 8 qui continue de produire des fontaines de lave atteignant jusqu’à 80 mètres de hauteur. Un petit cône de projections est en formation dans la partie sous le vent de la fontaine ; il mesure une trentaine de mètres de hauteur. Les fontaines alimentent des coulées qui se dirigent vers le nord-est et de petits débordements du chenal formé par la lave de la fracture 8 se produisent sur toute sa longueur. Un de ces débordements a couvert la partie nord de Makamae Street dans les Leilani Estates et la lave a aussi traversé Kahukai Street. Le front de la coulée émise par la fracture n° 8 se trouve à proximité de Noni Farms Road et avance à raison d’une centaine de mètres par heure. A 12h30 le 31 mai, le front dde coulée se trouvait à 3 kilomètres du carrefour de Four Corners.
Comme indiqué plus haut, les abondantes émissions de lave de la fracture n°8 ont provoqué la formation d’un chenal surélevé qui s’est creusé le long de la bordure ouest de la coulée. Les flancs de ce chenal sont fragiles et leur rupture pourrait entraîner la formation de nouvelles coulées se propageant rapidement. L’approche de ce chenal est donc à éviter à tout prix.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

22 heures (heure française) : Comme je l’ai indiqué précédemment, une évacuation obligatoire a été officiellement décrétée pour les habitants des Leilani Estates à l’est de  Pomaikai Street. Ils ont jusqu’à midi aujourd’hui 1er juin 2018 pour partir ou risquer une arrestation. Le décret d’évacuation n’indique pas les peines encourues, mais quiconque enfreint une décision officielle d’un gouverneur ou d’un maire est coupable d’un délit passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 5 000 dollars, un an de prison, ou des deux. Le reste des Leilani Estates est une zone d’évacuation volontaire et n’est donc pas affecté par cette décision.
Si les habitants refusent de partir, les autorités craignent que les opérations de secours mettent leurs intervenants en danger, en particulier si les habitants attendent la dernière minute. Les personnes secourues dans la zone interdite d’accès et menacée par la lave peuvent être tenues responsables des dépenses occasionnées et être arrêtées. Le décret d’évacuation stipule également que les personnes qui décident de rester le font à «leurs propres risques en sachant que les secours ne pourront pas forcément intervenir».
On estime que 30 à 40 personnes résident encore dans les Leilani Estates. Quelque 2 500 personnes ont été déplacées par l’éruption dans l’East Rift Zone du Kilauea.
Les Kapoho Beach Lots, Vacationland et Kapoho Farm sont également en situation d’urgence. Cela suppose que seuls les habitants de ces secteurs sont autorisés à y pénétrer. On leur a conseillé de partir mercredi matin en début de matinée alors que la lave commençait à menacer «Four Corners», carrefour de la Highway 132, de la Highway 137 et de Government Beach Road. Le 31 mai dans l’après-midi, la lave se trouvait à 3 km de cette intersection. Dans son dernier bulletin di 1er juin à 9h20, le HVO indique que le front de coulée se trouve à 1,3 km du carrefour.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française) : La dernière mise à jour de la Protection Civile indique que la lave pourrait traverser Goveernment Beach Road près du carrefour de Four Corners d’ici 7 à 10 heures. Il est fortement conseillé aux habitants de Vacationland, Kapoho Beach Lots et dans les zones à proximité de la Highway 137 de partir dans les plus brefs délais.

Source: Protection Civile.

——————————————

8:00 a.m. (French time): The main erupting activity is still concentrated at Fissure 8 which continues to produce persistent fountains that reach heights up to 80 metres. A small spatter cone is forming on the downwind side of the fountain and is approximately 30 metres high. The fountains are feeding flow activity to the northeast, and minor overflows from the Fissure 8 channel are occurring along its length. One overflow covered the remaining northern part of Makamae Street in Leilani Estates. This overflow has crossed Kahukai Street. The front of the Fissure 8 flow near Noni Farms Road advances at rates up to 100 metres per hour. At 12:30 p.m. on May 31st, the flow front was 3 kilometres from the Four Corners area.

High eruption rates from Fissure 8 have led to the formation of a leveed channel along the western edge of the lava flow. Failure of flow levees could result in rapid advance of flows. The approach of the channel is extremely hazardous and should be avoided at all cost.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

22:00 (French time): As I put it before, a mandatory evacuation has been officially decided for the Leilani Estates residents east of Pomaikai Street. They have until about noon today (June 1st, 2018) to leave or possibly face arrest. The order doesn’t state penalties, but anyone violating a rule of the governor or mayor would be guilty of a misdemeanour that is punishable by a fine up to $5,000, a year in jail, or both. The rest of the subdivision is considered a voluntary evacuation area and is not affected by that order.

Authorities fear that rescue efforts put emergency responders at risk, particularly if residents wait until the last minute to leave. Those who are rescued in the closed area threatened by the lava could be liable for expenses and face arrest. The order also states that those who stay do so at “their own risk with the knowledge that first responders may not respond.”

An estimated 30 to 40 people still reside in the entire subdivision. About 2,500 people have been displaced by the ongoing eruption on Kilauea’s East Rift Zone.

An emergency rule was also issued for Kapoho Beach Lots, Vacationland and Kapoho Farm Lots. It says only residents will be allowed into that area. Residents in these areas were advised to evacuate early Wednesday morning as lava began threatening the “Four Corners” area, the intersection of Highway 132, Highway 137 and Government Beach Road. On may 31st in the afternoon, lava was 3 km from that intersection. HVO indicates in its latest update (June 1st at 9:20 a.m.) that the lava front is 1.3 km from the intersection.

°°°°°°°°°°

11 p.m. (French time) : The latest Civil Defense update indicates that lava may cross Government Beach Road near Four Corners within 7 to 10 hours. Residents in Vacationland, Kapoho Beach Lots and in areas near Highway 137 are advised to evacuate now.

Source : Civil Defense.

Dernière carte de l’East Rift Zone et des coulées de lave (31 mai 2018) [Source: USGS]

Vue des fontaines de lave de la fracture n° 8 (Crédit photo: USGS)

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles de l’éruption // Latest news of the eruption

08h00 (heure française): L’éruption se poursuit à Lower Puna. La fracture n° 8fait toujours jaillir des fontaines de lave pouvant atteindre 60 mètres de hauteur. On note la présence de nombreuses fontaines secondaires. La fracture continue d’alimenter une coulée de lave qui descend le long de la Highway132. La vitesse de progression est actuellement inférieure à 100 mètres par heure pour les trois branches de la coulée. La lave a avancé au nord de la Highway 132 à proximité des Noni Farms Road et Halekamahina Road. Les deux branches de coulée les plus à l’est se dirigent vers l’est-nord-est tandis que la branche la plus à l’ouest progresse vers le nord-est.
La coulée émise par la fracture n° 18 reste également active ; elle descend vers la Highway 137 mais sa vitesse ne dépasse pas une centaine de mètres par heure.
Une activité sporadique estt également observée au niveau des fractures 22, 6 et 13.
Source: HVO

Les travaux ont commencé le 30 mai pour dégager un tronçon de 11 kilomètres de la Chain of Craters Road qui avait été recouvert par l’ancienne coulée de lave de 61g en 2016 et 2017. Cette voie de communication ne servira qu’aux opérations d’évacuation si la Highway 130 est coupée par la lave. Ce ne sera pas un itinéraire alternatif pour circuler vers et depuis Kalapana.
Des mesures seront prises pour prévenir les impacts négatifs sur les ressources naturelles et culturelles du Parc National des Volcans d’Hawaii. Elles comprennent une inspection minutieuse de tous les véhicules et équipements pour s’assurer qu’ils n’introduisent pas des espèces envahissantes comme les fourmis de feu (Solenopsis invicta) et les Eleutherodactylus coqui, espèce d’amphibiens originellement endémique de Porto Rico et qui a été introduite aux Etats-Unis, en particulier en Floride et à Hawaï.

Le 30 mai 2018, l’USGS a publié une nouvelle carte des coulées de lave le long de la  Lower East Rift Zone.

°°°°°°°°°°

21 heures (heure française) : Le HVO indique que la lave émise par plusieurs fractures continue d’avancer à travers les Leilani Estates, les Lanipuna Gardens et vers le secteur de Kapoho. Une coulée de lave avance rapidement dans le secteur de Noni Farms Road et se dirige vers le secteur de Waa Waa. Les habitants de Government Beach Road, des Kapoho Beach Lots et de Vacationland risquent de se trouver isolés ou d’être surpris par la lave si une coulée atteint cette zone et qu’il leur est conseillé d’évacuer les lieux.
Dans le même temps, les responsables de la Protection civile et les géologues continuent de contrôler une coulée de lave alimentée par la Fracture n° 8 qui se dirige vers le carrefour de Four Corners entre la Highway 132, la Highway 137 et Government Beach Road. Si cette intersection était recouverte par la lave, cela isolerait les habitants de Kapoho et de Vacationland qui ont été invités à partir. Les scientifiques du HVO disent qu’il est trop tôt pour dire si et quand la lave est susceptible atteindre ce carrefour. Vers 18 heures le 30 mai, le front de coulée était encore à 4 kilomètres de Four Corners. La bonne nouvelle est que le débit a chuté considérablement et que la lave ne se déplace plus qu’à une vitesse de 45 à 85 mètres à l’heure. De plus, la coulée s’est divisé entre trois branches, ce qui ralentit forcément sa progression..
Source: HVO, Protection Civile.

°°°°°°°°°°

22 heures (heure française) : ORDRE D’EVACUATION. Les autorités locales viennent d’ordonner par décret, et à partir du 31 mai 2018, l’évacuation obligatoire de la zone de la subdivision des Leilani Estates à l’est de Pomaikai Street indiquée sur la carte ci-dessous. Cette zone représente plus de la moitié des Leilani Estates. Les personnes qui ne respecteront pas l’ordre d’évacuation risquent de ne pas être secourues en cas de problème.

————————————————–

8:00 a.m. (French time): The eruption continues in Lower Puna. Fissure 8 maintains high fountains up to 60 metres high and the presence of multiple secondary fountains. This fountaining continues to feed a lava flow that moves downslope along Highway 132. Advance rates are currently less than 100 metres per hour for the three lobes of the flow. The flow moved north of Highway 132 in the vicinity of Noni Farms and Halekamahina roads, from which the two easternmost lobes advanced in a more east northeasterly direction while the westernmost lobe advanced in a northeasterly direction.
Fissure 18 flow also remains active, moving downslope toward Highway 137 at rates of much less than 100 metres per hour.

Sporadic bursts of activity are also observed from Fissures 22, 6, and 13.

Source: HVO

Work began on May 30th to remove an 11-kilometre section of solidified lava from the ancient 61g lava flow that covered the emergency road in 2016 and 2017. The route is for evacuation purposes only in case Highway 130 should be cut off by lava. It will not be an alternate route for travel to and from the Kalapana area.

Measures will be taken to prevent adverse impacts to the natural and cultural resources within Hawai‘i Volcanoes National Park. These include a thorough inspection of all vehicles and equipment for invasive species including little fire ants and coqui frogs.

On May 30th, 2018, USGS released a new map of the lava flows along the Lower East Rift Zone.

°°°°°°°°°°

9:00 p.m. (French time): HVO reports that lava from several fissures continues to move through Leilani Estates, Lanipuna Gardens and towards the Kapoho area. A fast-moving lava flow in the area of Noni Farms Road is heading toward the Waa Waa area. Residents of Government Beach Road, Kapoho Beach Lots and Vacationland area are at risk for isolation or lava inundation if a flow reaches that area and are advised to evacuate.

Meanwhile, Civil Defense officials and geologists continue to track a lava flow fd by Fissure 8 that is heading toward the “Four Corners” junction of Highway 132, Highway 137 and Government Beach Road. Loss of that intersection would isolate residents in Kapoho and Vacationland, who have been urged to evacuate. That flow is being fed by fissure No. 8 which was fountaining lava profusely. HVO scientists say it is too early to tell when lava could reach that point. By 6 p.m. on May 30th, it was still 4 kilometres from Four Corners. The good news is that the flow rate has dropped substantially and lava is travelling at a pace of  45 and 85 metres an hour. Moreover, the flow is split between three different lobes, which inevitably slows down its progression.

Source: HVO, Civil Defense.

°°°°°°°°°°

10:00 p.m. (French time) : EVACUATION ORDER. Local authorities have just officially ordered the evacuation of all civilians from all that area of Leilani Estates subdivision, East of Pomaikai Street, as specifically highlighted on the map below, effective Thursday, May 31, 2018. This area represents more than half the Leilani Estates. People who remain in behind are warned that police and firefighters may not respond if they get into trouble.

Zone d’évacuation obligatoire (Source: Protection Civile)

Crédit photo: National Park Service

Source: USGS

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières informations // Latest news

8 heures (heure française): Le HVO indique qu’une nouvelle explosion a eu lieu au sommet du Kilauea 17h51 le 21 mai 2018. Le panache de cendre est susceptible d’affecter les zones environnantes.
L’activité éruptive continue à Lower Puna à partir de nombreuses fractures. La fracture n° 22 continue de produire la majeure partie de la lave qui alimente les coulées. Deux d’entre elles entraient dans l’océan mais le 21 mai en fin d’après-midi, une seule entrée restait active (voir photo ci-dessous). La Garde côtière américaine a mis en place une zone de sécurité de 300 mètres autour des entrées de lave dans l’océan.
Les autorités ont des problèmes avec les gens qui viennent voir la lave arriver en mer et qui se garent le long de la Highway 137. Cependant, la plupart de ces personnes suivent les consignes de la Protection Civile car elles réalisent que la situation est dangereuse
Dans les prochains jours, la surveillance de la qualité de l’air concernera également l’hydrogène sulfuré (H2S). Jusqu’à présent, les efforts se concentraient sur le dioxyde de soufre (SO2).

Comme je l’ai écrit précédemment, une petite coulée de lave a pénétré sur le site de la centrale géothermique PGV avant de s’arrêter à environ 200 mètres de cette dernière. Tous les puits de l’usine sauf un réagissent à l’infusion d’eau destinée à les colmater, mais le KS-14 reste chaud malgré les efforts déployés par six techniciens. On envoie actuellement de la boue dans le puits KS-14. Si le travail est couronné de succès, le puits devrait résister en cas d’envahissement par la lave. Le scénario le plus pessimiste impliquerait une émission importante de H2S, mais aurait des conséquences moins graves que l’explosion du puits KS-8 le 12 juin 1991 qui a provoqué une libération incontrôlée de vapeur pendant 31 heures avant que l’on réussisse à colmater le puits. La présence d’hydrogène sulfuré a provoqué l’évacuation des habitants et le bruit, semblable à celui d’un avion à réaction qui décolle, a atteint 90 décibels. Un ouvrier a été légèrement blessé lors de l’explosion.
Sources: HVO, Protection Civile, presse locale.

———————————————–

8 a.m. (French time): HVO reports that an explosive eruption at the Kilauea summit occurred at 5:51 p.m. on May 21st, 2018. The ash plume may affect surrounding areas.

Eruptive activity in Lower Puna continues at multiple fissures. Fissure 22 continues to produce most of the lava feeding the flows. Two lava flows entered the ocean but on may 21st in the afternoon a single branch was still active. The U.S. Coast Guard is enforcing a 300-metre safety zone from the entry areas.

Authorities have problems with people sightseeing, people parking along Highway 137 to look. However, most people are starting to cooperate because they realize the situation is dangerous

State officials announced they will expand the air quality monitoring to include hydrogen sulphide. Until now, the state monitoring efforts have been focused on sulphur dioxide.

As I put it before, a relatively small lava flow moved in the opposite direction from the lava river pouring into the ocean and was advancing through the PGV property before stopping about 200 metres from the geothermal plant. .

All the wells at the plant except one are responding to the infusion of water, but KS-14 remained hot despite the best efforts of the crew of about a half-dozen skilled workers. Mud is being pumped into KS-14. If the work is successful, the well should hold up if the well pad was overrun by lava. A worst-case scenario would involve a large release of hydrogen sulphide (H2S). A worst-case scenario would carry less severe consequences than the blowout of well KS-8 while it was being drilled on June 12th, 1991, which caused the unabated release of steam for a period of 31 hours before PGV succeeded in closing in the well.The hydrogen sulphide stench prompted the evacuation of nearby residents and noise, which was described as like a jet airplane taking off, reached 90 decibels. One worker suffered a minor injury in the blowout.

Sources: HVO, Civil Defense, local press.

L’entrée de lave dans l’océan le 21 mai en fin d’après-midi (Crédit photo: USGS)

L’USGS a mis en ligne une carte thermique montrant les coulées dans Lower Puna. On voit parfaitement que la lave prend sa source au niveau des fractures 20 et 22. (Source: USGS)

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles de l’éruption le 21 mai 2018 // Latest news of the eruption on May 21st, 2018

9 heures (heure française) : Inutile de se lancer dans de longs discours pour décrire la situation actuelle dans Lower Puna. Les images parlent d’elles-mêmes. En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez une bonne vidéo réalisée par la compagnie Paradise Helicopters (elle est basée à l’aéroport de Hilo et je la recommande pour son sérieux). Les fractures 6 et 17 continuent à émettre des projections de lave, tandis que de volumineuses coulées sortent de la Fracture n° 20. Comme je l’ai écrit dans une note précédente, deux bras ont atteint l’océan sur la côte sud-est de Puna. Cependant, le HVO indique qu’une fracture s’est ouverte dimanche matin sous la branche orientale de la coulée, ce qui a entraîné la lave dans le sous-sol. Cette situation pourrait provoquer des changements dans le parcours de la lave vers l’océan. Pohoiki Road et la Highway 137 ont toutes deux été recouvertes par la lave, mais la Highway 132 reste accessible. Aucune lave n’est actuellement émise par les fractures dans la subdivision des Leilani Estates.
Les émissions de gaz volcaniques ont triplé à la suite des émissions de lave de la Fracture n° 20. Les concentrations de SO2 sont élevées dans toute la région en aval des bouches éruptives le long des fractures. La Protection Civile indique que la brume volcanique (laze = lava haze) produite par le contact de la lave et de l’eau de l’océan peut provoquer une irritation des poumons, des yeux et de la peau.

Source: HVO & Protection Civile.

 https://vimeo.com/271022846

°°°°°°°°°°

21h00 (heure française): Après les deux journées dramatiques traversées pendant l’éruption avec de nouvelles évacuations en urgence et l’arrivée de la lave dans l’océan, celles du 20 mai et le début du 21 mai sont relativement calme. La lave a traversé la route 137 et continue d’entrer dans l’océan avec deux coulées émises par la fracture n° 20.
Selon le HVO, cette lave est un bon exemple de l’imprévisibilité d’une coulée pahoehoe. Sa trajectoire dépend en grande partie du terrain et de sa composition chimique. Dimanche après-midi, les coulées avaient environ 200 mètres de large et étaient séparées d’environ 250 mètres.
Une cavité est apparue dimanche matin, peut-être au niveau d’une fracture qui s’est élargie, le long de la coulée la plus à l’est. En conséquence, la lave est happée par cette cavité et personne ne sait exactement où va cette lave, ni où elle pourrait resurgir, ni même si elle réapparaîtra. Quand une cavité semblable s’est formée lors d’une éruption précédente, la lave qui s’y est infiltrée n’est jamais réapparue.
Pour le moment, les instruments de mesures ne montrent aucun signe de ralentissement ou d’arrêt de l’éruption. Au moins 47 structures ont été officiellement détruites, mais c’est probablement davantage car ce nombre ne prend pas en compte les structures détruites pendant la nuit du 17 mai à Malama Ki.

Il convient de noter qu’une petite coulée de lave provenant de la fracture n° 22 est entrée dans le site de la centrale géothermique Puna Geothermal Venture (PGV). La coulée avance dans la direction opposée de celles qui entrent dans l’océan. La lave a pris la direction du nord-ouest en direction de la plate-forme où se trouvent les puits de la PGV, mais elle semble s’être arrêtée à 200 ou 300 mètres de la centrale proprement dite. Les techniciens sont dans la dernière phase d’obturation de deux des trois puits : le KS 9 et le KS 6, mais ils ont du mal à obturer le troisième puits, le KS 14.

Source: HVO et Protection Civile.

——————————————-

9 a.m. (French time): By clicking on the link below, you will see a good video of the eruption in Lower Puna shot by Paradise Helicopters. Spattering continues from Fissures 6 and 17 with significant lava flows being erupted from Fissures 20. As I put it in a previous post, two of these lava flows from Fissure 20 reached the ocean along the southeast Puna coast. However, a crack opened under the east lava channel on Sunday morning, diverting the lava from the channel into underground voids. This may cause changes downslope in the channel system and the ocean entry. Pohoiki Road and Highway 137 have both been covered with lava, but Highway 132 is still open. No lava is currently erupting in the Leilani Estates subdivision.

Volcanic gas emissions have tripled as a result of the voluminous eruptions from Fissure 20. SO2 concentrations are elevated throughout the area downwind of the vents. Civil Defense warns that volcanic laze (lava haze = brume produite par le contact de la lave et de l’eau de l’océan)  can become a health hazard and cause lung, eye and skin irritation.

Source: HVO & Civil Defense.

https://vimeo.com/271022846

Voici une carte diffusée le 20 mai par l’USGS. Elle montre l’emplacement des coulées sur terre et les entrées dans l’océan.

°°°°°°°°°°

9 p.m. (French time): After two dramatic days of the ongoing eruption forcing more emergency evacuations and the lava flow reaching the ocean, May 20th and the beginning of May 21st are relatively quiet. Lava crossed Highway 137 and is still entering the ocean from two flows emanating from fissure 20.

This lava is a good example of how unpredictable a pahoehoe flow can be. It is largely determined by the terrain and the composition of the magma. On Sunday afternoon, the flows were about 200 metres wide and separated by about 250 metres.

A hole developed, possibly out of a crack on the surface that widened, along the more easterly flow Sunday morning. As a consequence, the flow is being robbed because lava is flowing down and nobody knows exactly where that lava is going, nor where it might crop up or if it will ever crop up again. When a hole formed during a previous eruption, the lava that went in never came back up again.

For the time being, the scientific parameters show no signs of the eruption slowing or ending. At least 47 structures have now officially been destroyed, but it is probably more as the count does not include any structures destroyed on May 17th at night in Malama Ki.

It should be noted that a small lava flow from fissure No. 22 has entered the Puna Geothermal Venture property. The flow is moving in the opposite direction from the flows that are entering the ocean. Lava moved northwest toward the well pad at PGV but it seems to have stalled between 200 and 300 metres from the geothermal power plant itself. Technicians are in the final stages of quenching two of the three PGV wells: KS 9 and KS 6, but are facing difficulties quenching the third well, KS 14.

Source: HVO & Civil Defense.

Arrivée de la lave dans l’océan (Crédit photo: USGS)

Kilauea (Hawaii): Le point sur l’éruption // Latest news

6 heures (heure française): Dans un rapport publié le 19 mai dans l’après-midi, le HVO indique que l’intensité de l’éruption dans la région des Leilani Estates est en hausse. La Fracture 17 est maintenant faiblement activetandis que les Fractures 16-20 ont fusionné en une ligne éruptive qui émet des projections et des fontaines de lave. La lave en provenance de la Fracture 20 a traversé le haut de Pohoiki Road en fin d’après-midi et a continué à couler vers le sud. Deux coulées provenant du complexe de fractures se sont jointes à environ 1,5 km de la côte et continuent à avancer vers le sud entre Pohoiki Road et Opihikao Road. La coulée émise par la Fracture 18 n’avance plus. On ne sait pas si toutes ces coulées continueront à progresser ou à s’arrêter, mais de  nouvelles coulées sont probables étant donné l’importance de l’activité le long de la Lower East Rift Zone. Delon la Protection Civile, au rythme actuel, la lave pourrait couper la Highway 137 dans les quatre à sept prochaines heures. Les émissions de gaz volcaniques restent très élevées. Les habitants entre Kamaili et Pohoiki doivent décider maintenant s’ils veulent quitter la zone. Un homme a été gravement blessé à la jambe par les projections émises par une coulée alors qu’il était assis sur le perron d’une maison dans une zone située à proximité de la Highway 132, en dessous de la subdivision des Lanipuna Gardens.
Le magma continue à bien alimenter la Lower East Rift Zone. Ce pendant, un capteur GPS installé à proximité de la zone ne bouge plus, ce qui laisse supposer qu’il n’y a plus d’inflation. L’activité sismique reste élevée, mais les événements ne se sont pas déplacés vers l’aval de la zone de rift au cours des deux derniers jours.
Au sommet, on continue à observer de émissions de cendre au niveau de l’Overlook Crater.
Source: HVO. & Protection Civile.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française): Après une journée passée en Auvergne pour l’Assemblée Générale de L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E.), je suis de retour en Limousin pour les dernières nouvelles de l’éruption du Kilauea.
Comme on pouvait le prévoir, la lave a traversé la Highway 137 et a atteint l’océan juste avant 23 heures le 19 mai au niveau de la borne kilométrique dans Lower Puna. Dans une mise à jour publiée à 6 heures le 20 mai, le HVO a indiqué qu’il y avait un troisième front de coulée qui s’était divisé en deux branches qui entrent toutes deux dans l’océan. Cette situation génère une forte augmentation des émissions de SO2 et un danger pour la santé.
La Highway 137 a été fermée entre Kamaili Road et Pohoiki Road, coupant l’un des points d’accès aux habitants qui vivent à l’est et au sud des Leilani Estates. Les localités concernées sont Kehena, Kaimu et Kalapana. Les habitants peuvent toujours quitter la zone par la Highway 130, la route qui relie Pahoa à Kalapana, au moins pour l’instant, de sorte qu’une évacuation obligatoire n’a pas été imposée. Les autorités locales espèrent pouvoir rouvrir la Chain of Craters Road comme une voie d’urgence pour sortir de la zone. Pour ce faire, cependant, il faudrait dégager une longueur de 1 100 mètres recouverte par la lave, ce qui pourrait prendre des semaines.
La subdivision de Kamaili a reçu l’ordre d’évacuer samedi soir en raison de la menace de feux de broussaille causés par l’avancée de la lave. Toutefois, la plupart des habitants avaient déjà quitté les lieux.
La Protection Civile rappelle que la lave qui entre dans l’océan génère un brouillard volcanique (« laze » en anglais) qui se forme lorsque la lave incandescente entre en contact avec l’eau de mer et envoie des nuages d’acide chlorhydrique et de vapeur en même temps que de fines particules de verre. Ce brouillard peut provoquer une irritation des yeux, des poumons et de la peau.
Les scientifiques pensent que les premières fractures qui se sont ouvertes début mai ont émis une lave a’a plus visqueuse et donc plus lente qui était restée sous terre depuis les éruptions survenues il y a plusieurs années. La lave pahoehoe plus fluide et donc plus rapide émise depuis le 17 mai dans l’après-midi provient du sommet du Kilauea. .
Source: HVO et Protection Civile.

————————————————-

6 a.m. (French time): In a report released on May 19th in the afternoon, HVO indicates that the rate of lava eruption in the area of the leilani Estates has increased. Fissure 17 is weakly active now, and Fissures 16-20 have merged into a continuous line of spatter and fountaining. Flows from Fissure 20 crossed upper Pohoiki Road late yesterday afternoon and continued flowing southward. Two flows from the merged fissure complex have joined about 1.5 km from the coast and continue to flow southward between Pohoiki Road and Opihikao Road. The lava flow from Fissure 18 is stalled. It is unknown whether the flows will continue to advance, or stop, and new lava flows are likely given the rate of activity seen at the rift zone. Civil Defense says that at the current rate, the lava may cross Highway 137 within the next four to seven hours. Volcanic gas emissions remain very high. Residents between Kamaili and Pohoiki should now decide if they want to voluntarily leave the area. A man suffered a serious leg injury when he was struck by spatter while sitting on the porch of a house in an area off Highway 132 below the Lanipuna Garden subdivision.
Magma continues to be supplied to the lower East Rift Zone; however, a GPS instrument near the Lower East Rift Zone is no longer moving suggesting that the rift zone is no longer inflating in this area. Elevated earthquake activity continues, but earthquake locations have not moved farther downrift in the past couple of days.

At the summit, small ash emissions from the Overlook crater are still occurring intermittently.

Source: HVO. & Civil Defence.

°°°°°°°°°°

11 p.m. (French time): After a day spent in Auvergne for the General Assembly of the European Volcanological Association (L.A.V.E.), I am back in the Limousin for the latest news about the Kilauea eruption.

As could be predicted, lava crossed Highway 137 and reached the ocean near the 13th mile marker in Lower Puna just before 11 p.m. on May 19th.  In a 6 a.m. update on May 20th, HVO reported there was a third flow front that had split into two flows which are both entering the ocean. That development is causing SO2 emissions to increase greatly and posing a health hazard.

Highway 137 was closed between Kamaili Road and Pohoiki Road, cutting off one of the access points for those living east and south of Leilani Estates. Those communities include Kehena, Kaimu and Kalapana. The residents can still leave the area through Highway 130, the Pahoa-Kalapana Road, at least for now, so a mandatory evacuation is not in place. Local officials are working on a plan to reopen Chain of Craters Road as an emergency route out of the area. Doing so, however, would require the removal of 1,100 metres of lava, which could take weeks.

The Kamaili neighbourhood was ordered to evacuate Saturday night due to the threat of brush fires caused by moving lava. Most people from there had previously evacuated.

Civil Defense warns that lava entering the ocean poses the issue of laze, which is formed when hot lava makes contact with ocean water, sending hydrochloric acid and steam with fine glass particles into the air Laze can cause lung, eye and skin irritation.

Scientists believe the earlier fissures spit out slower, thicker and stickier a‘a lava that had been trapped underground by eruptions that occurred years ago. The faster and more fluid pahoehoe that’s been spewing since May 17th in the afternoon is coming from the summit.

Source: HVO & Civil Defence.

Cette image thermique montre la situation sur le système de fractures dans Lower Puna le 19 mai 2018. L’échelle de température va du gris au blanc; les pixels les plus clairs montrent les températures les plus chaudes. (Source : USGS)

La lave peu de temps avant son entrée dans l’océan (Crédit photo: USGS / HVO)

Kilauea (Hawaii) Les risques d’une vie sur un volcan actif // Kilauea (Hawaii) : The risks of living on an active volcano

Cela fait 35 ans que le Kilauea est en éruption, plus précisément depuis le 3 janvier 1983 quand le Pu’uO’o s’est réveillé de manière spectaculaire. Le volcan occupe toute la partie sud-est de l’île d’Hawaï. Malgré cela, les habitants des Leilani Estates, bien que vivant dans la zone de danger n°1, une zone menacée par les coulées de lave, se sont souvent trouvés à plusieurs kilomètres du danger.
Cependant, les dernières décennies ont montré que quelque chose était en train de changer, que le danger se rapprochait, et que l’activité éruptive pourrait débarquer un jour ou l’autre dans la subdivision des Leilani Estates. Pendant 30 ans, la lave avait choisi de couler dans le secteur de Kalapana. Puis, en 2014, des coulées ont failli couper en deux la bourgade de Pahoa, ce qui a révélé un changement dans le comportement du volcan. Kalapana est un village construit sur un champ de lave à environ 15 kilomètres au sud-ouest des Leilani Estates, tandis que Pahoa n’est qu’à environ 3 kilomètres au nord de la subdivision.
On a recensé trois coulées de lave dans le secteur des Leilani Estates depuis 1790. L’éruption la plus récente a eu lieu en 1955, avant la construction des subdivisions dans la région. Le volcan s’était fait oublier, jusqu’à ce que sa dernière éruption oblige les habitants à fuir.
La construction des Leilani Estates a été approuvée en 1960, et quelque 1600 personnes vivent dans la subdivision aujourd’hui. C’est une zone majoritairement rurale où les maisons ont des prix relativement abordables, contrairement à celles beaucoup plus chères sur les îles d’Oahu et Maui. Malgré la situation de la subdivision dans une zone où les coulées de lave présentent un risque élevé sur la Grande Ile d’Hawaii, il n’y a pas de restrictions de construction. Aujourd’hui, les habitants croisent les doigts pour que leurs habitations soient épargnées par la lave, mais 26 d’entre elles ont déjà été détruites…

————————————–

Kilauea Volcano has been erupting almost continuously for 35 years, with the Pu’uO’o eruption starting on January 3rd 1983. The volcano takes up the entire southeast portion of the island of Hawaii. Despite this situation, residents of Leilani Estates – though living in Hazard Zone 1, an area most at risk from lava flows – have often been several kilometres away from danger.

However, the past decades showed that something could change and that eruptive activity could occur some day or other in the subdivision. For the last 30 years, lava had been flowing down to Kalapana. Then in 2014, it almost cut Pahoa in half, which revealed a change in the volcano’s behaviour. Kalapana is a small town resting on top of a lava field about 15 kilometres southwest of Leilani Estates. Pahoa, much closer, is only about 3 kilometres to the north.

There have been three lava flows in the Leilani Estates area since 1790. The most recent eruption near the Leilani Estates area was in 1955, before subdivisions were built in the area. The volcano had long been dormant, until its eruption forced villagers in the area to flee.

The construction of Leilani Estates was approved in 1960, and about 1,600 people live in the neighbourhood today. It is a rural area that has offered relatively affordable homes, in contrast with Hawaii’s more expensive real estate on Oahu and Maui. Despite the neighborhood’s position in an area where lava flows are most likely to occur on the island, there are no building restrictions. Today, the residents are crossing their fingers, with the hope that their houses will be spared by the lava, but 26 of them have already been destroyed…

Sud-est de la Grande Ile avec les Leilani Estates (Source: Google Maps)