Tungurahua (Equateur): Intensification de l’activité // Increased activity

drapeau francais   L’Institut Géophysique indique que l’activité du Tungurahua reste élevée, avec une tendance à son intensification. Les dernières observations font état d’un panache de 4000 mètres de hauteur, très chargé en cendre. Au cours de la journée de dimanche, on a enregistré 125 événements sismiques longue période, 6 explosions faibles à modérées ainsi qu’un épisode de tremor harmonique. En plus des projections de blocs et de bombes, un écoulement pyroclastique s’est produit dans la ravine Mandur. Des retombées de cendre ont été observées à El Manzano, Palictagua et Choglontús, situées au sud-ouest du volcan.

Le niveau d’alerte est passé à l’Orange.

 

drapeau anglais   The Geophysical Institute indicates that activity at Tungurahua remains high, with a tendency to increase. The latest observations report a 4-km-high ash plume. On Sunday, 125 long-period seismic events have been recorded, as well as 6 low to moderate explosions and an episode of harmonic tremor. Beside the ejections of blocks and bombs, a pyroclastic flow occurred in the Mandur drainage. Ashfall was observed at El Manzano, Palictagua et Choglontús, to the SW of the volcano.

The alert level has been raised to Orange.

Tungurahua-blog-2

Le Tungurahua dimanche en fin d’après-midi, vu par l’une des webcams de Institut Géophysique.

Le lac de lave de l’Halema’uma’u: 5 ans déjà! / Halema’uma’u lava lake: Five years already!

drapeau francais   Après le 30ème anniversaire du début de l’éruption du Kilauea (le 3 janvier 1983), le Parc des Volcans d’Hawaii se prépare à célébrer le 5ème anniversaire de l’ouverture de la bouche incandescente à l’intérieur du cratère de l’Halema’uma’u. A cette occasion, les rangers du Parc vont organiser des causeries au Jaggar Museum dont la terrasse permet d’observer le pit crater fumant et sa lueur spectaculaire.

Ce pit crater (autrement dit cratère d’effondrement) est né à 2h58 (heure locale) le 19 mars 2008 lorsqu’une explosion a ouvert un trou béant d’environ 35 mètres de diamètre au pied de la paroi sud de l’Halema’uma’u. La lueur visible de nuit laissait supposer la présence de lave au fond de la bouche mais ce n’est que 6 mois plus tard qu’un lac de lave a peu être observé par les scientifiques de l’Observatoire.

Avec l’ouverture de cette bouche, on a assisté à une augmentation des émissions de SO2 qui étaient déjà élevées auparavant dans la zone sommitale du Kilauea. Le « vog » (contraction de « volcanig fog » – brouillard volcanique) est devenu plus fréquent et affecte encore aujourd’hui certaines zones habitées quand le vent change de sens. Les émissions de SO2 sont moins importantes qu’en 2008 mais elles atteignent en moyenne 800 à 1200 tonnes par jour, ce qui a entraîné la fermeture de la portion de la Crater Rim Drive traversée par le panache de gaz.

Depuis 2008, on a assisté à de nombreux effondrements des parois du pit crater qui ont contribué à l’agrandir de manière assez spectaculaire pour atteindre 160m X 210 mètres à l’heure actuelle, ce qui équivaut à environ 21 piscines olympiques. L’agrandissement de la bouche n’est sûrement pas terminé car des effondrements se produisent encore périodiquement.

Le niveau de la lave varie en fonction des épisodes de gonflement et dégonflement du sommet du Kilauea. La lave a atteint un niveau record le 26 octobre 2012;  son niveau se trouvait alors à seulement 21 mètres sous la lèvre du cratère.

L’accès au pit crater est interdit pour des raisons de sécurité évidentes. La lueur de la lave peut être observée dans d’excellentes conditions depuis la terrasse du Jaggar Museum. Lorsque le niveau du lac est haut, on perçoit parfois des craquements qui sont dus à la dilatation (et parfois l’effondrement) de portions de parois sous l’effet de la chaleur.

 

drapeau anglais   After the 30th anniversary of the start of Kilauea’s current eruption (January 3rd 1983), Hawai‘i Volcanoes National Park is going to celebrate the 5th anniversary of the opening of the vent within Halema’uma’u Crater. To commemorate this event, Park rangers will offer talks at the Jaggar Museum observation deck, which overlooks the fuming ans dramatically glowing pit crater.

Kilauea’s pit crater opened at 2:58 a.m.(local time), on March 19th, 2008, when an explosive eruption created a gaping hole about 35 metres wide on the south wall of Halema‘uma‘u Crater. Nighttime glow from this hole suggested the presence of molten lava, but it wasn’t until six months later that a lava lake deep within the vent was definitively observed by HVO scientists.

With the opening of the Halema‘uma‘u vent, already-high summit SO2 emission rates increased even more, resulting in increased vog (volcanic fog) downwind.   Although the summit SO2 emissions have declined since 2008, they are still averaging 800-1200 tonnes/day, creating hazardous conditions along closed sections of the park’s Crater Rim Drive and poor air quality farther downwind of the vent. Inhabited areas may also be affected, depending on wind directions.

Since 2008, rock collapses within the vent have enlarged its opening on the floor of Halema‘uma‘u Crater. The vent is now about 160 m by 210 m (the area of about 21 Olympic-sized pools), and is likely to continue growing through further collapses of vent rim.

The level of the lava lake rises and falls depending on the D/I episodes that affect Kilauea’s summit area. The lava lake reached its highest level on October 26th, 2012, when the surface rose to within 21 metres from the vent rim.

While access to the pit crater is forbidden for obvious safety reasons, the glow coming out of the lava lake is spectacular and easily observed from the terrace of the Jaggar Museum. When the lava lake level is especially high, park visitors can sometimes hear sharp sounds as rocks in the vent wall expand and crack due to the increased heat.

Halem-00

Site de la future bouche éruptive en septembre 2007  (Photo: C. Grandpey)

Halem-01

La bouche éruptive quelques jours après son ouverture en mars 2008  (Crédit photo: HVO)

Halem-03

Le pit crater en 2010  (Crédit photo:  HVO)

Halem-04

Le pit crater vu depuis la terrasse du Jaggar Museum en 2011  (Photo: C. Grandpey)