Cleveland (Iles Aléoutiennes) & Laguna del Maule (Chili)

   L’Alaska Volcano Observatory vient d’abaisser à la couleur Jaune le niveau d’alerte du Cleveland. Le dôme à l’intérieur du cratère n’a pas évolué au cours des dernières semaines et les températures de surface ont décliné.

A l’inverse, le niveau d’alerte de Laguna del Maule, complexe volcanique situé sur la frontière avec l’Argentine, a été élevé à la couleur Jaune ( en partivulier pour la commune de San Clemente) suite à une augmentation de l’activité sismique depuis le mois de février et, surtout, une déformation importante du sol dans le secteur.

 

   The Alaska Volcano Observatory has downgraded to Yellow the alert level for Cleveland volcano where the lava dome in the summit crater remains unchanged and surface temperatures have declined during the past weeks.

On the contrary, the alert level for Laguna del Maule, a volcanic complex on the border with Argentina, has been raised to Yellow (in particuler for the San clemente community), due to an increase in seismic activity since February and, above all, significant deformation of the ground in the area.

L’Irlande et la cendre volcanique // Ireland and volcanic ash

   Depuis l’éruption de l’Eyjafjallajökull – le volcan islandais qui a causé une panique monstre dans le transport aérien en 2010 – les compagnies aériennes affirment les unes après les autres qu’elles seront en mesure d’éviter pareil scénario catastrophe si un autre volcan vient à émettre un important panache de cendre.

Cette fois-ci, c’est la compagnie irlandaise Aer Lingus qui prétend que son nouveau système de détection et de prévision de cendre volcanique réduira les perturbations causées aux avions en europe. La nouvelle technologie vient d’être présentée aux responsables de la compagnie. Elle utilise des satellites et des modélisations pour détecter les nuages de cendre et prévoir leur trajectoire. L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a investi 2,1 millions d’euros dans le projet qui est piloté par l’Institut Norvégien pour la Recherche aérienne. La société Entreprise Ireland – qui assure la coordination avec l’ESA en Irlande – a permis de sécuriser le financement du projet.

Il faut noter que tous ces projets ont été conçus pendant des périodes de calme volcanique et qu’ils s’appuient essentiellement sur des simulations informatiques. Reste à savoir ce qui se passera le jour où le Katla ou l’un de ses copains reprendra du service en émettant un volumineux nuage de cendre. Il y a un fossé énorme entre la théorie et la pratique, la simulation et la réalité !

Source: Presse irlandaise.

 

   Since the eruption of Eyjafjallajökull  – the Icelandic volcano that caused an incredible stampede in air transport in 2010 – most air companies pretend that they will be able to avoid such a scenario in the future if some other volcano happens to emit a voluminous ash plume.

This time, it is up to the Irish company Aer Lingus to affirm that a new ash cloud detection and forecasting system will reduce the disruption to aviation in the event of a volcanic eruption in Europe. The new technology, which has just been demonstrated at the company’s headquarters, uses satellites and forecast models to detect ash clouds and forecast their movements. The European Space Agency (ESA) has invested 2.1 million euros in the project, which is led by the Norwegian Institute for Air Research. The funding was secured with the aid of Enterprise Ireland, which is the coordinating body for ESA in Ireland.

One can notice that all these projects have been set up during periods of volcanic calm and mostly rely on computer models. The point is to know what will happen the day when Katla or some other volcano will start erupting and emit a voluminous ash cloud. There is a huge gap between theory and practise, between simulation and reality!

Source: Irish newspapers.

Eyjafjallajokull-blog

Eruption de l’Eyjafjallajökull en 2010  (Crédit photo:  Wikipedia)

Belles images de l’éruption du Tolbachik // Great images of the Tolbachik eruption

   En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez voir des images de l’éruption du volcan Tolbachik rapportés du Kamchatka par l’ami Olivier Grünewald. Le document doit paraître dans le Figaro magazine de ce week-end. Pas de surprise avec Olivier : les images sont toujours très belles.

S’agissant de l’activité, les bulletins du KVERT restent inchangés. Ils font état d’une forte sismicité, tandis que l’éruption – explosive à la source et effusive ensuite – continue à partir de la fracture qui s’est ouverte sur le Tolbachinsky Dol où une forte anomalie thermique est toujours révélée par les images satellites.

https://www.youtube.com/watch?v=dgkktl5s-Ko&feature=player_detailpage

 

   If you click on the link below, you will see images of the Tolbachik eruption brought back from Kamchatka by French photographer Olivier Grünewald. The document is to be seen this week-end in Le Figaro Magazine. As usual the images are superb.

As far as volcanic activity is concerned, the KVERT’s reports are all similar. Strong seismicity is registered at the volcano. The explosive-effusive eruption continues: lava flows continues to come out of the Southern fissure on Tolbachinsky Dol where a strong thermal anomaly is revealed by satellite images.

https://www.youtube.com/watch?v=dgkktl5s-Ko&feature=player_detailpage