Kapoho Bay (Hawaii) : Avant et après // Before and after

L’éruption continue dans la Lower East Rift Zone. Voici une vidéo réalisée le 5 juin 2018:  https://vimeo.com/273593910

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès à une carte interactive montrant les maisons qui ont été détruites par la lave dans Vacationlands et Kapoho Lots. Chaque maison est définie par les services de taxes foncières du comté d’Hawaii. Jusqu’à présent, 247 habitations ont été recouvertes par la lave à Vacationland et Kapoho. Le nombre total de maisons détruites par l’éruption atteint maintenant 468.
Un grand merci à Jeana Jones pour avoir diffusé l’information.
https://www.google.com/maps/d/u/0/viewer?mid=1ZWnrwPSqtoOpdjj5QKaBZPQACQOzv5YD&ll=19.490983262735764%2C-154.8242931941864&z=15

 

Quand on regarde les photos de Kapoho Bay avant et après l’invasion de la lave, on se rend compte de l’étendue des dégâts.

 

Dernière carte thermique (5 juin 2018) de l’éruption dans la Lower East Rift Zone (Source : USGS)

 

———————————————————-

The eruption continues in the Lower East Rift Zone. Here is a vidéo shot on June 5th, 2018: https://vimeo.com/273593910 

By clicking on the link below, you will have access to an interactive map showing the houses that were destroyed by lava in Vacationlands and Kapoho Lots. Each home is defined by the Hawaii County Real Property Tax. So far, 247 have been covered by lava in Vacationland and Kapoho combined. The total number of destroyed houses now reaches 468.

Many thanks to Jeana Jones for releasing the information.

https://www.google.com/maps/d/u/0/viewer?mid=1ZWnrwPSqtoOpdjj5QKaBZPQACQOzv5YD&ll=19.490983262735764%2C-154.8242931941864&z=15

When you have a look at the photos of Kapoho Bay before and after the lava invasion, you realise the extent of the destruction.

USGS has released a new thermal map (June 5th, 2018). See above.

Fuego (Guatemala): Le bilan s’alourdit // The death toll is mounting

Au moins 192 personnes sont portées disparues et 75 sont mortes à la suite de l’éruption du Fuego le 3 juin 2018. Plusieurs villages sur les pentes du volcan ont été ensevelis sous la cendre et la boue. Les opérations de secours du 5 juin ont été perturbées par l’arrivée d’une nouvelle coulée pyroclastique sur le versant sud du volcan. Plus de 1,7 million de personnes ont été touchées par l’éruption et plus de 3 000 ont été évacuées.
La dernière éruption du 5 juin a surpris beaucoup de gens car les volcanologues avaient déclaré que l’éruption était terminée et ne se reproduirait pas dans un proche avenir. Selon l’INSIVUMEH, il n’y aurait « pas d’éruption imminente au cours des prochains jours ».
Remarque personnelle: Une telle déclaration de la part des volcanologues guatémaltèques est très surprenante car nous savons que les coulées pyroclastiques peuvent se déclencher sans prévenir. Lors de la visite d’un observatoire sur les flancs du Merapi en Indonésie, j’ai été très surpris par le laps de temps très bref entre l’apparition du signal sur les sismographes et le déclenchement de la coulée pyroclastque au sommet du volcan. Le délai aurait été beaucoup trop bref pour avertir du danger. Aujourd’hui, nous ne sommes pas en mesure de prévoir ce genre d’événements. Nous connaissons les volcans où ils sont le plus susceptibles de se produire, mais la prévision s’arrête là.
Source: BBC News.

——————————————

At least 192 people are missing and 75 are dead as a result of the explosion of Fuego volcano on June 3rd, 2018. Villages on the slopes were buried in volcanic ash and mud. Rescue work on June 5th was disrupted when a new eruption sent another pyroclastic flow down the volcano’s south side. More than 1.7 million people have been affected by the eruption, with more than 3,000 evacuated.

The last eruption of June 5th took many by surprise after volcanologists said the eruption was over for the near future. Indeed, INSIVUMEH had predicted « no imminent eruption over the next few days ».

Personal remark: Such a statement from volcanologists is very surprising as we know that pyroclastic flows can be triggered without warning. While visiting an observatory on Mt Merapi, I was very surprised when I saw on the seismographs the very short time between the signal end the event. Today, we are not able to predict this kind of events. We know the volcanoes where they are the most likely to occur, but prediction stops here.

Source: BBC News.

Vue de l’Acatenango et du Fuego depuis Antigua (Photo: C. Grandpey)

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

8h00 (heure française): L’éruption se poursuit dans la Lower East Rift Zone. Comme je l’ai écrit dans ma note précédente, la fontaine de lave de la Fracture n° 8 est un peu moins active mais la fracture continue à alimenter une impressionnante coulée qui se dirige en chenal vers Kapoho Bay. La fontaine est en partie cachée par un cône d’environ 35 mètres de hauteur édifié par les projections. La coulée de lave a complètement rempli Kapoho Bay et formé un delta qui avance dans la mer jusqu’à 1300 mètres de l’ancien littoral.
Selon la Protection Civile, pratiquement tous les lotissements de Kapoho Beach et Vacationland étaient recouverts par la lave mardi matin. A 7h30 mardi matin, toute la zone sauf la partie la plus septentrionale de Kapoho Beach Lots était envahie par la lave, alors que seule la côte de Vacationland était épargnée.
Des centaines de maisons ont probablement été détruites. Il y avait environ 500 maisons dans le secteur. Quelque 400 personnes évacuées ont trouvé refuge dans les deux centres d’hébergement de la Croix-Rouge.
Il est fortement déconseillé de s’approcher de la lave qui pénètre dans l’océan car la brume volcanique (laze) peut provoquer des problèmes respiratioires et une irritation de la peau.
Source: HVO et Protection Civile.
Voici une courte vidéo montrant l’activité de la fontaine de lave de la Fracture n° 8:
https://youtu.be/5eNrnEa5X8c

————————————————-

8 :00 a.m. (French time) : The eruption continues in the Lower East Rift Zone. As I put it in my previous post, the lava fountain at Fissure 8 is rising less high but the fissure keeps feeding a channelised flow that takes lava down to Kapoho. The fountain is partially obscured by a cone built by lava spatter, which is about 35 metres high. The fissure 8 flow has completely filled Kapoho Bay and formed a lava delta extending 1300 metres out from the former coastline.

According to Civil Defense, virtually all of Kapoho Beach Lots and Vacationland were wiped out by lava Tuesday morning. At 7:30 a.m. Tuesday, all but the northernmost tip of Kapoho Beach Lots were inundated with lava, while only the coast of Vacationland remained.

Hundreds of homes have probably been destroyed. There were approximately 500 homes in the area. An estimated 401 evacuees are staying in the two Red Cross shelters.

Residents are again advised to keep their distance from the lava entering the ocean as the laze produced can cause lung damage and skin irritation.

Source : HVO & Civil Defense.

Here is a short video showing the lava fountain activity at Fissure 8 :

https://youtu.be/5eNrnEa5X8c

Vue des fontaines de lave et du cône de la Fracture n° 8 (Source: USGS)

Kilauea (Hawaii): Fermetures, brouillard volcanique et arrestations // Closures, vog and arrests

La majeure partie du Parc National des volcans d’Hawaï reste fermée en raison de l’activité volcanique, de la cendre et de la sismicité. On ne sait pas quand le parc rouvrira, ce qui a des répercussions importantes sur le tourisme et sur le commerce local. Les dégâts causés par la cendre et les séismes sont visibles dans tout le Parc. La cendre recouvre les tables de pique-nique, les routes et les terrasses d’observation. La cendre entraîne parfois une mauvaise visibilité sur la Highway 11, ce qui génère des conditions de conduite dangereuses. Des centaines de séismes peu profonds sous le sommet du Kilauea ont endommagé au moins trois bâtiments dans le Parc ; des fractures se sont ouvertes sur les routes du Parc et des conduites d’eau se sont rompues. Le 3 juin, un séisme de M 5,5 a secoué la zone sommitale, provoquant des fractures dans la terrasse d’observation du Jaggar Museum. Au cours du dernier week-end, le HVO a enregistré plus de 500 secousses sur une période de 24 heures.
Un survol la semaine dernière a révélé que l’ancien site d’éruption dans la cratère de l’’Halema’uma’u est obstrué par des roches et d’autres matériaux volcaniques. La superficie de la bouche est passée d’environ 48 000 mètres carrés à plus de 400 000 mètres carrés en mai, à la suite des explosions et des effondrements.

Le vog – acronyme de « volcanic fog », brouillard volcanique – continue de couvrir périodiquement la partie ouest de la Grande Ile. Lorsque le brouillard envahit la région, la qualité de l’air devient malsaine, en particulier pour les personnes fragiles, les personnes âgées, les enfants et les personnes ayant des problèmes respiratoires.
La visibilité à l’aéroport international Ellison Onizuka de Kona peut être réduite à 5 ou 6 kilomètres, mais les vols n’ont pas été perturbés.
En raison de la mauvaise qualité de l’air à Kona et de la situation dans le district de Puna, les navires de croisière comme le Pride of America ont annulé leurs escales à Hilo et à Kona, ce qui affecte sérieusement le commerce local.

Le 2 juin, les agents en charge de la sécurité pour le Département des terres et des ressources naturelles (DLNR) ont verbalisé huit autres personnes qui avaient pénétré dans une zone sinistrée et interdite d’accès. Cela porte à 18 le nombre de verbalissations distribuées au cours de la semaine écoulée à des personnes qui avaient contourné les points de contrôle et étaient entrées dans des zones dangereuses.
La police a également verbalisé dimanche matin plusieurs personnes qui ont été secourues par voie aérienne. Ces personnes ont, elles aussi, été verbalisées pour avoir refusé de quitter une zone sinistrée comme l’obligeait un décret officiel. .
Le refus de respecter une interdiction d’accès à une zone interdite est un délit passible de 30 jours de prison, mais les peines peuvent être plus lourdes si on pénètre dans une zone sinistrée. La police explique que la plupart des personnes arrêtées utilisaient des routes balisées à l’aide de cônes ou carrément barrées, mais qui étaient maintenues ouvertes au cas où les habitants auraient été obligés de partir.
Source: Journaux hawaïens.

—————————————————–

Most of Hawaii Volcanoes National Park remains closed due to increased volcanic activity, resulting ashfall and earthquakes.It is not known when the park will reopen, which has wide reaching impacts on tourism and, by extension, local businesses. Ash and earthquake damage are visible throughout the Park. Layers volcanic ash coat picnic tables, roads and overlooks and ash has caused poor visibility on Highway 11, creating dangerous driving conditions at times. Hundreds of shallow earthquakes beneath the summit of Kilauea have damaged at least three park buildings, fractured park roads and snapped water lines. On June 3rd, an M 5.5 earthquake rattled the summit area, cracking the overlook deck at Jaggar Museum. Over the last weekend, HVO reported more than 500 earthquakes in a 24-hour period.

An overflight last week revealed that the former eruption site within Halema‘uma‘u appears to be plugged with rock and other volcanic debris. The vent expanded from about 48,000 square metres to more than 400,000 square metres in May, following the ongoing explosions and collapses.

Vog – the acronym for volcanic fog – continue to periodically blanket West Hawaii. When the fog invades the region, air quality is considered unhealthy, especially for “sensitive groups,” or the elderly, children and those with breathing problems.

Visibility at Ellison Onizuka Kona International Airport may be reduced to 5 or 6 kilometres, but flight operations were not disrupted.

Because of the poor air quality in Kona and the situation in the Puna District, cruise ships like Pride of America have cancelled their calls in both Hilo and Kona, which severely affects local businesses.

Enforcement officers of the Department of Land and Natural Resources (DLNR) cited an additional eight people on June 2nd for loitering in a disaster area. That brings to 18 the number of citations issued during the past week to people for bypassing checkpoints and entering dangerous areas.

The police also issued citations on Sunday morning to several people who were being rescued by air. They also were cited for loitering and refusing to vacate a disaster area.

Citations for loitering are petty misdemeanours punishable by 30 days in jail, but the penalties can be greater for loitering in a disaster area. Officers say many of those cited are using back roads that have been coned or barricaded, but need to remain open in case local residents need to evacuate.

Source: Hawaiian newspapers.

La superbe vue de l’Overlook Crater depuis la terrasse du Jaggar Museum n’est plus qu’un lointain souvenir (Photo: C. Grandpey)

Sabancaya (Pérou / Peru)

L’activité du volcan péruvien est relativement stable, avec toutefois quelques variations au gré du temps. On observe en moyenne une trentaine d’explosions par jour, avec des panaches de cendre qui montent au maximum à 4000 mètres au-dessus du cratère. Les émissions de SO2 oscillent entre 2000 et 2500 tonnes par jour, avec un maximum de 5500 tonnes le 30 mai. Le tableau ci-dessous montre l’évolution des différents paramètres de mesures.

Source : INGEMMET.

——————————————

Activity at the Peruvian volcano is relatively stable, with some fluctuations over time. On average, one observes about 30 explosions a day, with ash plumes rising at most 4,000 metres above the crater. SO2 emissions are ranging from 2,000 to 2,500 tons per day, with a maximum of 5,500 tons on May 30th. The graphs below show the evolution of the different parameters.
Source: INGEMMET.

Source: IGP / INGEMMET