Eruption du Kilauea (Hawaii): Mise à jour du 1er juin 2018 // Update of June 1st, 2018

8 heures (heure française): La principale activité éruptive reste concentrée au niveau de la fracture n° 8 qui continue de produire des fontaines de lave atteignant jusqu’à 80 mètres de hauteur. Un petit cône de projections est en formation dans la partie sous le vent de la fontaine ; il mesure une trentaine de mètres de hauteur. Les fontaines alimentent des coulées qui se dirigent vers le nord-est et de petits débordements du chenal formé par la lave de la fracture 8 se produisent sur toute sa longueur. Un de ces débordements a couvert la partie nord de Makamae Street dans les Leilani Estates et la lave a aussi traversé Kahukai Street. Le front de la coulée émise par la fracture n° 8 se trouve à proximité de Noni Farms Road et avance à raison d’une centaine de mètres par heure. A 12h30 le 31 mai, le front dde coulée se trouvait à 3 kilomètres du carrefour de Four Corners.
Comme indiqué plus haut, les abondantes émissions de lave de la fracture n°8 ont provoqué la formation d’un chenal surélevé qui s’est creusé le long de la bordure ouest de la coulée. Les flancs de ce chenal sont fragiles et leur rupture pourrait entraîner la formation de nouvelles coulées se propageant rapidement. L’approche de ce chenal est donc à éviter à tout prix.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

22 heures (heure française) : Comme je l’ai indiqué précédemment, une évacuation obligatoire a été officiellement décrétée pour les habitants des Leilani Estates à l’est de  Pomaikai Street. Ils ont jusqu’à midi aujourd’hui 1er juin 2018 pour partir ou risquer une arrestation. Le décret d’évacuation n’indique pas les peines encourues, mais quiconque enfreint une décision officielle d’un gouverneur ou d’un maire est coupable d’un délit passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 5 000 dollars, un an de prison, ou des deux. Le reste des Leilani Estates est une zone d’évacuation volontaire et n’est donc pas affecté par cette décision.
Si les habitants refusent de partir, les autorités craignent que les opérations de secours mettent leurs intervenants en danger, en particulier si les habitants attendent la dernière minute. Les personnes secourues dans la zone interdite d’accès et menacée par la lave peuvent être tenues responsables des dépenses occasionnées et être arrêtées. Le décret d’évacuation stipule également que les personnes qui décident de rester le font à «leurs propres risques en sachant que les secours ne pourront pas forcément intervenir».
On estime que 30 à 40 personnes résident encore dans les Leilani Estates. Quelque 2 500 personnes ont été déplacées par l’éruption dans l’East Rift Zone du Kilauea.
Les Kapoho Beach Lots, Vacationland et Kapoho Farm sont également en situation d’urgence. Cela suppose que seuls les habitants de ces secteurs sont autorisés à y pénétrer. On leur a conseillé de partir mercredi matin en début de matinée alors que la lave commençait à menacer «Four Corners», carrefour de la Highway 132, de la Highway 137 et de Government Beach Road. Le 31 mai dans l’après-midi, la lave se trouvait à 3 km de cette intersection. Dans son dernier bulletin di 1er juin à 9h20, le HVO indique que le front de coulée se trouve à 1,3 km du carrefour.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française) : La dernière mise à jour de la Protection Civile indique que la lave pourrait traverser Goveernment Beach Road près du carrefour de Four Corners d’ici 7 à 10 heures. Il est fortement conseillé aux habitants de Vacationland, Kapoho Beach Lots et dans les zones à proximité de la Highway 137 de partir dans les plus brefs délais.

Source: Protection Civile.

——————————————

8:00 a.m. (French time): The main erupting activity is still concentrated at Fissure 8 which continues to produce persistent fountains that reach heights up to 80 metres. A small spatter cone is forming on the downwind side of the fountain and is approximately 30 metres high. The fountains are feeding flow activity to the northeast, and minor overflows from the Fissure 8 channel are occurring along its length. One overflow covered the remaining northern part of Makamae Street in Leilani Estates. This overflow has crossed Kahukai Street. The front of the Fissure 8 flow near Noni Farms Road advances at rates up to 100 metres per hour. At 12:30 p.m. on May 31st, the flow front was 3 kilometres from the Four Corners area.

High eruption rates from Fissure 8 have led to the formation of a leveed channel along the western edge of the lava flow. Failure of flow levees could result in rapid advance of flows. The approach of the channel is extremely hazardous and should be avoided at all cost.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

22:00 (French time): As I put it before, a mandatory evacuation has been officially decided for the Leilani Estates residents east of Pomaikai Street. They have until about noon today (June 1st, 2018) to leave or possibly face arrest. The order doesn’t state penalties, but anyone violating a rule of the governor or mayor would be guilty of a misdemeanour that is punishable by a fine up to $5,000, a year in jail, or both. The rest of the subdivision is considered a voluntary evacuation area and is not affected by that order.

Authorities fear that rescue efforts put emergency responders at risk, particularly if residents wait until the last minute to leave. Those who are rescued in the closed area threatened by the lava could be liable for expenses and face arrest. The order also states that those who stay do so at “their own risk with the knowledge that first responders may not respond.”

An estimated 30 to 40 people still reside in the entire subdivision. About 2,500 people have been displaced by the ongoing eruption on Kilauea’s East Rift Zone.

An emergency rule was also issued for Kapoho Beach Lots, Vacationland and Kapoho Farm Lots. It says only residents will be allowed into that area. Residents in these areas were advised to evacuate early Wednesday morning as lava began threatening the “Four Corners” area, the intersection of Highway 132, Highway 137 and Government Beach Road. On may 31st in the afternoon, lava was 3 km from that intersection. HVO indicates in its latest update (June 1st at 9:20 a.m.) that the lava front is 1.3 km from the intersection.

°°°°°°°°°°

11 p.m. (French time) : The latest Civil Defense update indicates that lava may cross Government Beach Road near Four Corners within 7 to 10 hours. Residents in Vacationland, Kapoho Beach Lots and in areas near Highway 137 are advised to evacuate now.

Source : Civil Defense.

Dernière carte de l’East Rift Zone et des coulées de lave (31 mai 2018) [Source: USGS]

Vue des fontaines de lave de la fracture n° 8 (Crédit photo: USGS)

Nouvelle brève éruption du Merapi (Indonésie) // New short-lived eruption of Mt Merapi (Indonesia)

Le VSI indique que le Merapi a connu un bref épisode éruptif à 08h20 (heure locale) le 1er juin 2018, avec un panache de cendre qui est monté jusqu’à 11,6 km d’altitude. L’éruption a duré 2 minutes. Certains villages, tels que Tecoh, Klakah et Tlogolele sur le versant nord du volcan ont été couverts de cendre. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge. Le niveau d’alerte volcanique du Merapi reste inchangé à 2. Après l’éruption, des centaines d’habitants du village de Tlogolele ont été mis en sécurité dans un abri. Cependant, ils ont regagné leurs habitations vers midi et continué leurs activités une fois terminées les retombées de cendre.
Il est bon de rappeler que le Merapi est entré dans une nouvelle phase éruptive avec une éruption phréatique le 11 mai 2018. L’événement a envoyé de la cendre jusqu’à 15 km, obligeant les autorités à décréter une évacuation temporaire des habitants à moins de 5 km du cratère.
Source: VSI et le Jakarta Post. .

——————————————–

VSI indicates that Mount Merapi erupted at 08:20 (local time) on June 1st, 2018, with an ash plume that rose up to 11.6 km a.s.l. The eruption lasted 2 minutes. Some villages, such as Tecoh, Klakah and Tlogolele on the north side of the mountain were covered with ash. The Aviation Colour Code was raised to Red. The volcanic alert level for Mt Merapi remains unchanged at Level 2. After the eruption, hundreds of residents of Tlogolele village were evacuated to a shelter. However, at noon they went back to their residential areas to continue their activities after the ashfall had subsided

One should remember that Merapi entered a new eruptive phase with a phreatic eruption on May 11th, 2018. The event sent ash up to 15 km, forcing authorities to decide a temporary evacuation for residents within 5 km of the crater.

Source: VSI & The Jakarta Post.

 

Sommet du Merapi (Photo: C. Grandpey)

 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Eruption terminée! // The eruption is over!

L’éruption débutée le 27 avril 2018 s’est arrêtée le 1er juin 2018 à 14h30.

Comme indiqué précédemment, l’inflation de l’édifice est à nouveau observée depuis le 15 mai, ce qui signifie que le système magmatique en profondeur continue à se pressuriser.

La prochaine éruption ne devrait donc pas tarder. Rste à savoir si elle pourra rivaliser en intensité avec celle du Kilauea à Hawaii…

Source : OVPF.

——————————————–

The eruption that started on April 27th, 2018 definitely stopped on June 1st, 2018 at 14:30.

As I put it previously, an inflation of the volcanic edifice has been observed since May 15th, which means that the deep magma system keeps pressurizing. We should not have to wait very long for the next eruption. We’ll see if its intensity can rival with that of Kilauea Volcano in Hawaii…

Source: OVPF.

Source: OVPF

Crédit photo: Christian Holveck

Le « vog » du Kilauea perturbe la vie jusqu’à Kona // Kilauea’s « vog » disturbs life as far as Kona

Le Hualalai est le volcan le plus proche de Kona dans l’ouest de la Grande Ile d’Hawaï mais il est inactif en ce moment. Malgré cette inactivité, la ville est enveloppée d’un voile de vog, ou brouillard volcanique, produit par l’éruption du Kilauea dans la Lower East Rift Zone. En conséquence, la qualité de l’air a atteint un niveau «malsain» dans la région de Kona.
Selon les services sanitaires, Kona a connu une journée «rouge» le 29 mai 2018. Depuis l’installation d’un capteur de qualité de l’air à Kona en 2009, les autorités disent que c’est la première fois que la région de West Hawaii atteint un niveau « malsain » qui signifie que la population peut commencer à ressentir des effets sur la santé et que les personnes sensibles peuvent être davantage incommodées.
Depuis le début de l’éruption le 3 mai, la condition de l’air est devenue préoccupante dans les districts de Puna et de Ka’u à cause des gaz nocifs et des nuages de cendre. Maintenant, c’est au tour de la région de West Hawaii d’être envahie par le vog.
Selon le Département des Sciences de l’Atmosphère de l’Université d’Hawaï, 2 500 tonnes d’émissions gazeuses étaient enregistrées quotidiennement dans l’atmosphère avant l’activité volcanique de ce mois-ci. Depuis le 3 mai, ce chiffre est passé à 35 000 ou 40 000 tonnes. Malgré le fait que les concentrations chutent rapidement loin de sa source, Kona reçoit en ce moment 15 à 20 fois la quantité normale de gaz.
La fluctuation de la concentration de gaz est liée aux conditions météorologiques. Un léger changement de direction ou de vitesse du vent peut faire varier considérablement les concentrations de SO2 dans l’air et il n’est pas impossible que l’île d’Oahu soit, elle aussi, affectée par le vog.
Les instruments mesurent deux types de particules: les PM2,5 et les PM10, qui dépendent de la taille des particules. Les PM2.5 sont contenues dans la brume ou la fumée, tandis que les PM10 sont des particules plus grosses dans les nuages de cendre ou de poussière.
La qualité de l’air à Kona au cours de la semaine dernière a été particulièrement médiocre et beaucoup de gens qui ne sont généralement pas gênés par le vog en ressentent les effets en ce moment. Les services sanitaires sont en train de recenser les sites propices à l’installation de capteurs de particules à Kona. Ils essayent aussi de trouver des solutions pour alerter la population les jours où la qualité de l’air est mauvaise.
Les participants à plusieurs événements sportifs comme la course de qualification à l’ Ironman 70.3 ou la King Kamehameha Day Regatta  qui auront lieu dans les prochaines semaines sont inquiets.
Les récits de la situation à Hawaii dans les médias ont eu un impact négatif sur l’île, en particulier quand il s’est dit que les navires de croisière comme Pride of America avaient annulé les escales à Hilo et à Kona.
Source: Presse hawaiienne.

—————————————-

Hualalai is the nearest volcano to Kona in West Hawaii but it is inactive at the moment. Despite this inactivity, the town is covered with a shroud of vog, or volcanic fog, produced by the current Kilauea eruption in the Lower East Rift Zone. As a consequence, air quality has reached “unhealthy” levels in the area.

According to the Department of Health, Kona was a “red” air day throughout May 29th, 2018. Since the installation of the air quality monitor in Kona in 2009, health officials say this is the first time they have seen West Hawaii reach these unhealthy levels. “Unhealthy” means that people may begin to experience health effects and members of sensitive groups may experience more serious health effects.

Since the beginning of the eruption on May 3rd, conditions have become hazardous in areas of Puna, the Ka‘u District because of noxious gases and ashfall. Now, it is up to West Hawaii to be bombarded with clouds of vog.

According to the University of Hawaii’s Department of Atmospheric Sciences, 2,500 tons of emissions were released into the atmosphere daily before this month’s volcanic activity. Since May 3rd, between 35,000 and 40,000 tons have been released. Concentrations drop down quickly away from its source, but Kona is getting 15-20 times the amount of normal.

Concentration fluctuation has to do with weather patterns. A small shift in wind direction or speed can cause very different outcomes whenever it comes to the concentrations of SO2 in the air. There is a chance of vog-related air making its way to Oahu.

There are two types of particulate matter measured: PM2.5 and PM10, which relate to the size of the particles. PM2.5 is haze or smoke, while PM10 are bigger particles such as ash or dust.

Conditions in Kona during the past week have been severe and there are a lot of people feeling the effects who are not usually bothered by the vog. The Health Department is looking at sites to set up more particle sensors in Kona, as well as trying to figure out how they can alert the community when these poor air quality days occur.

Participants in several sporting events like the Ironman 70.3 Hawaii qualifier race or the King Kamehameha Day Regatta due to take place in the coming weeks are worried.

The media exposure has had a negative impact on the island, especially when they said that cruise ships like Pride of America had cancelled stops in Hilo and Kona.

Source : Local newspapers.

Crédit photo: USGS