Kilauea (Hawaii): Nouvelles de l’éruption // News of the eruption

L’émission de lave au niveau de la Fracture n° 8 reste faible. Il y a un petit lac de lave actif à l’intérieur du cône d’où s’échappe un petit panache de gaz. La surface du lac de lave se trouve à une dizaine de mètres sous le déversoir qui alimentait le chenal de lave. Le panache de gaz a fortement diminué le long de la côte. La coulée de lave active reste présente près de la rampe de mise à l’eau de Pohoiki mais elle n’a pas progressé de manière significative
Dans la partie centrale de l’East Rift Zone, les mesures de gaz émis par le Pu’uO’o, effectuées les 6 et 7 août, indiquent une teneur en SO2 inférieure aux mesures de la semaine dernière. Cette teneur en SO2 est semblable à celle observée au cours des trois derniers mois. Lors d’un survol, aucune lave active n’a été observée dans le cratère.
Le sommet du Kilauea reste calme, avec une très faible sismicité. La déformation mesurée par un tiltmètre et les capteurs GPS a pratiquement cessé. Entre la mi-mai et le début d’août 2018, la profondeur de l’Halema’uma’u a plus que triplé et son diamètre a plus que doublé avec la vidange du réservoir magmatique peu profond et l’intrusion de la lave dans la l’East Rift Zone. Des fractures et des blocs issus du plancher de la caldeira se sont effondrés dans l’Halema’uma’u. À la base des parois abruptes du cratère se trouvent des amas de matériaux qui se sont accumulés lors des phases d’effondrement. Des zones de fumerolles restent présentes dans le cratère, à proximité de l’ancien lac de lave.
Les changements subis par le sommet et la LERZ montrent que la quantité de magma qui a quitté le sommet pour alimenter l’éruption dans la LERZ a diminué. On ne sait pas pendant combien de temps va encore durer cette situation. Il se peut que l’on observe une nouvelle arrivée de lave, ce qui provoquerait une nouvelle déflation de la zone sommitale, de nouveaux effondrements et une reprise de l’éruption dans la LERZ.
Source: USGS / HVO.

Personnellement, je ne crois pas à une telle reprise de l’éruption. L’activité a diminué régulièrement au niveau de la Fracture n° 8 au cours des dernières semaines, avec l’absence de fontaines de lave et une émission de lave en déclin. Cela a été également prouvé par la croûte qui a commencé à recouvrir la partie inférieure du chenal de lave. Parallèlement, le nombre d’effondrements et la sismicité ont également diminué au sommet, signe que la vidange de la poche magmatique sous le plancher du cratère se terminait.

——————————————

Activity and lava output from Fissure 8 remains low. There is a small active lava lake within the Fissure 8 cone, with a weak gas plume. The surface of the lava lake is about 5-10 metres below the spillway entrance. The laze plume has greatly diminished along the coast. Active lava remains close to the Pohoiki boat ramp but has not advanced significantly toward it

In the Middle East Rift Zone, gas measurements of the Pu’uO’o plume taken on August 6th and 7th indicated a reduced SO2 emission rate lower than the measurement of the previous week. They were similar to what has been observed over the past three months. No active lava was observed in the crater during an overflight.

 The Kilauea summit remains quiet, with very low seismicity. The deformation at the summit as measured by tiltmeter and GPS instruments has virtually stopped. Between mid-May and early August, 2018, the depth of Halema‘uma‘u more than tripled and its diameter more than doubled as magma from Kīlauea’s shallow summit reservoir moved into the Lower East Rift Zone. Cracks and down-dropped blocks of the caldera floor have slumped into Halema‘uma‘u. At the base of the steep crater walls are piles of rock fragments shaken loose during previous summit collapse events. Areas of persistent steaming within the crater, in the vicinity of the former lava lake, are also visible.

Summit and LERZ changes considered together imply that the rate of magma leaving the summit to feed the Lower East Rift Zone eruption has decreased. How long this condition will persist is unknown. It is possible that outflow will pick up again, resulting in renewed summit area deflation leading to another collapse event and renewed eruption vigour on the LERZ.

Source: USGS / HVO.

I personally do not believe in a reprieve of the eruption. Activity decreased at Fissure 8 during the past weeks with the absence of lava fountains and an output that was declining. This was proved by the crust that started covering the lower part of the lava channel. In parallel, the number of collapse events and seismicity also decreased at the summit, revealing that the drainage of the magma pocket beneath the crater floor was coming to an end.

++++++++++

Vue du sommet du Kilauea le 7 août 2018:

 

Vue de la Fracture n° 8 le 7 août 2018:

L’éruption touche probablement à sa fin…

Crédit photo: Civil Air Patrol, USGS / HVO

Publicités

Kilauea (Hawaii) : Eruption en baisse mais pas encore terminée // The eruption is declining but not over yet

Les scientifiques du HVO confirment que la sismicité et la déformation au sommet du Kilauea ont diminué, de même que le débit de lave au niveau de la Fracture n° 8. Le nombre de séismes au sommet du volcan a considérablement diminué, passant de 25 ou 35 séismes par heure à moins de cinq événements et souvent moins de deux par heure.
Cependant, il est encore trop tôt pour savoir si le ralentissement de l’activité sismique et de l’émission de lave signifie que l’éruption actuelle sur l’East Rift Zone touche à sa fin. Le HVO a remarqué une augmentation significative des émissions gazeuses sur le Pu’u ‘O’o à la fin de la semaine dernière. En outre, il n’est pas rare que des éruptions marquent le pas. En 1955, il y a eu deux longues pauses dans l’éruption. En 1955, il y a eu des pauses de cinq et 16 jours, mais l’éruption a repris de plus belle.
Les habitants des Leilani Estates doivent comprendre que l’éruption n’est pas terminée. L’éruption au niveau de la Fracture n° 8 se poursuit, même si le lac de lave dans le cratère est partiellement recouvert d’une croûte, de même que le chenal de lave. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de lave en mouvement dans le chenal. On observe encore de petites coulées actives jusqu’au Kapoho Crater.
L’entrée de la lave dans l’océan reste active sur le site de l’ancien Ahalanui Beach Park. La lave continue également à pénétrer dans l’océan le long d’un large front et latéralement vers Pohoiki où elle se trouve toujours à environ 70 mètres au sud-est de la rampe de mise à l’eau. Malgré le déclin de l’éruption, la rampe de mise à l’eau n’est pas encore sauvée; cela dépendra de la quantité de lave véhiculée par la coulée.
C’est le début de l’année scolaire 2018-2019. Comme je l’ai écrit précédemment, il est prévu de construire une route parallèle à la partie endommagée de la Highway 11 pour assurer, si nécessaire, le transport des écoliers de la zone sommitale.
Le Parc National des Volcans d’Hawaï reste fermé jusqu’à nouvel ordre.
Source: HVO.

————————————————-

HVO scientists confirm that the rates of seismicity and summit deformation have decreased, as has lava output from fissure 8. The number of earthquakes at the summit of Kilauea has dropped considerably, passing from 25 or 35 earthquakes per hour to under five events, and usually under two per hour.

However it is still too early to tell if the downturn in seismic activity and lava output means an end is in sight to the current eruption along Kilauea’s lower East Rift Zone. HVO noticed a significant increase in gas emissions from Pu‘u ‘O‘o late last week. Moreover, it is not uncommon for eruptions to wax and wane. In 1955, there were two long pauses in the eruption. In 1955, there were breaks of five and 16 days when the eruption was quiet, and then it broke out again.

People in the Leilani Estates are warned that the eruption is not over. The eruption at Fissure 8 is going on, even though the lava pond within the crater is partially crusted over, as well as the spillway. This does not mean there is no flow out along the channel. There are still small flows active as far down as Kapoho Crater.

The ocean entry remains active at the site of the former Ahalanui Beach Park. Lava also continues to ooze into the ocean along a broad flow front and laterally toward Pohoiki but is still about 70 metres southeast of the boat ramp. Despite the decline of the eruption, the boat ramp is not safe yet; it depends on how much lava is stored in the interior of the flow.

With the first day of instruction for the 2018-19 public school year, plans are going ahead for a bypass road for the damaged section of Highway 11..

Hawaii Volcanoes National Park remains closed for the time being.

Source : HVO.

Nette baisse d’activité dans la Fracture n° 8 (Crédit photo: USGS / HVO)

Le calme avant une brutale reprise de l’éruption? Personnellement, je ne le crois pas. Cela faisait plusieurs jours que l’on observait un déclin de l’activité, aussi bien dans la LERZ qu’au sommet du Kilauea (Crédit photo: USGS / HVO)

Volcans du monde // Volcanoes around the world

L’éruption du Kilauea (Hawaii) continue. La Fracture n° 8 envoie toujours la lave dans le chenal orienté vers le nord-est de la bouche active. Aucun débordement n’est actuellement signalé. Sur la côte, le front sud de la coulée n’a pas progressé et reste à moins de 175 mètres de la rampe de mise à l’eau de Pohoiki. La lave pénètre en abondance dans l’océan le long d’un front de 2 km, essentiellement à proximité de l’ancien site de Ahalanui Beach Park.
La lave a allumé des feux de broussailles ces derniers jours. Ils ont détruit quatre autres maisons et endommagé un équipement du HVO.
Des séismes sont encore observés au sommet du Kilauea, en même temps que de nouveaux effondrements. L’affaissement du plancher de l’Halema’uma’u continue.
Source: HVO.

Un séisme de magnitude 6,4 a été enregistré le 29 juillet 2019 et ressenti dans les îles de Lombok, Bali et Sumbawa (Indonésie), causant d’importants dégâts aux bâtiments et aux routes, ainsi que de multiples blessures. 17 personnes ont péri à Lombok. Les répliques ont été nombreuses et atteignaient M 5,7. Les secousses ont provoqué la remobilisation de dépôts de cendre sur le Rinjani ainsi que des glissements de terrain. Au moment du séisme, il y avait 1 226 visiteurs dans la zone du parc national du Mont Rinjani et, selon les articles de presse, environ 690 randonneurs étaient sur le volcan et ont dû être secourus. Une personne est décédée dans le parc national suite à des chutes de pierres. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4). Il est demandé au public de ne pas s’approcher du cratère à moins de 1,5 km.
Source: VSI.

Des explosions sont toujours observées dans la bouche active du Lac Voui sur l’île d’Ambae (Vanuatu). Le cratère  éjecte des matériaux incandescents et émet des panaches de cendre. L’augmentation de l’activité a incité les autorités à élever le niveau d’alerte à 3 (sur une échelle de 0 à 5) le 21 juillet 2018. Il a été demandé à la population de rester à au moins 3 km du cratère actif. L’activité actuelle est semblable à celle du mois de mars, mais avec des émissions de cendre plus soutenues. Le 26 juillet, des explosions ont généré un nuage de cendre qui est monté jusqu’à 12 km de hauteur avant de se diriger vers le NE, l’E et le SE. L’événement a provoqué une longue période d’obscurité pendant la journée et a entraîné un ordre d’évacuation des 10 000 habitants de l’île. Une nouvelle explosion a été enregistrée en début de journée le 27 juillet. Les retombées de cendre ont un impact significatif sur l’approvisionnement en nourriture et en eau, ainsi que sur la santé des habitants de l’île.
Source: GeoHazards.

Sur la base de données satellitaires, le VAAC de Darwin indique que les panaches de cendre de l’Anak Krakatau (Indonésie) s’élevaient à 1,2 km le 25 et le 26 juillet. Les mauvaises conditions météorologiques ont empêché d’observer le volcan entre le 27 et le 30 juillet. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4). Les habitants et les touristes sont invités à ne pas s’approcher à moins de 1 km du cratère. Le volcan a donc repris goût à la vie mais son activité n’a rien d’exceptionnel.
Source: Darwin VAAC, VSI.

L’éruption du Sierra Negra (Galapagos) continue. Les émissions de SO2 s’élèvent en moyenne à 1 400 tonnes par jour. Entre 24 et 65 événements volcano-tectoniques et entre 3 et 32 événements longue période sont enregistrés quotidiennement.On observe toujours de l’incandescence au-dessus des coulées de lave pendant la nuit. Les panaches de gaz s’élèvent à plus de 1,8 km au-dessus des bouches actives.
Source: Instituto Geofisico.

Bien que l’éruption ne soit pas aussi dévastatrice qu’au début de l’année, le Fuego (Guatemala) émet toujours des panaches de cendre et laisse échapper des avalanches de matériaux qui descendent la ravine Cenizas. Des lahars générés par de fortes pluies le 30 juillet ont dévalé les ravines Taniluyá, Las Lajas, El Jute et Cenizas, transportant des blocs de 2 à 3 mètres de diamètre, avec de fortes odeurs de soufre.
Source: INSIVUMEH.

L’inflation du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) a repris après le 13 juillet 2018 qui marquait la fin de la très courte dernière éruption. Une augmentation de la sismicité a été enregistrée le 26 juillet 2018, avec 32 événements volcano-tectoniques à moins de 2 km de profondeur. Une nouvelle éruption est susceptible de se produire, mais personne ne sait quand….

——————————————————

The eruption of Kilauea Volcano (Hawaii) continues. Fissure 8 is still sending lava into the channel leading northeastward from the vent. No overflows are currently reported. At the coast, the south edge of the lava flow has not advanced westward in the past day, and remains less than 175 metres from the Pohoiki boat ramp. Lava is actively entering the ocean along a broad 2 km flow front centered near the former Ahalanui Beach Park.

Brush fires triggered by the lava have been observed in the past days. They have destroyed four more homes and damages HVO equipment.

Earthquakes are still observed at Kilauea’s summit together with more collapse events. Inward slumping of Halema’uma’u continues.
Source: HVO.

An M 6.4 earthquake was recorded on July29th, shaking the islands of Lombok, Bali, and Sumbawa, and causing significant damage to buildings and roads, as well as multiple injuries, and the death of 17 people in Lombok. Aftershocks were numerous and as large as M 5.7. The earthquakes caused remobilization of ash deposits on Rinjani Volcanoas well as landslides. There were 1,226 visitors to the Mount Rinjani National Park Area at the time, and, according to news articles, about 690 climbers were on the volcano and had to be rescued. One person in the national park died from rockfalls. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4). The public is warned not to approach the crater within a 1.5-km radius.

Source: VSI.

Explosions are still observed within the active vent of Ambae’s Lake Voui (Vanuatu)  which is ejecting hot material and producing ash plumes. Increased activity prompted authorities to raise the alert level to 3 (on a scale of 0-5) on July 21st, and warn residents to stay at least 3 km away from the active crater. The report notes that current activity was similar to that in March, but with more sustained ash emissions. On July 26th, explosions generated an ash cloud that rose as high as 12 km and spread NE, E, and SE. The event caused darkness in the daytime and prompted an order for an island-wide evacuation of the 10,000 residents. Another explosive event occurred early on July 27th. The ashfall has had a significant impact on the island’s food and water supplies, and the health of the island residents.

Source: GeoHazards.

Based on satellite and wind model data, the Darwin VAAC reported that on July 25th and 26th minor ash plumes from Anak Krakatau (Indonesia) rose to an altitude of 1.2 km. Poor weather conditions prevented views of the volcano during between July 27th and 30th. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4). Residents and visitors are warned not to approach the volcano within 1 km of the crater.

Source: Darwin VAAC, VSI.

The eruption at Sierra Negra (Galapagos) continues . SO2 emissions are measured at 1,400 tons per day and daily counts of volcano-tectonic and long-period events were 24-65 and 3-32, respectively. Nightly incandescence from advancing lava flows is visible. Gas plumes rise more than 1.8 km above the active vents.

Source: Instituto Geofisico.

Even though the eruption is not as devastating as early this year, Fuego (Guatemala) is still emitting ash plumes and avalanches of material that descend the Cenizas drainage. Hot lahars generated by heavy rains on July 30th descended the Taniluyá, Las Lajas, El Jute and Cenizas drainages, carrying blocks 2-3 metres in diameter and smelling of sulphur.

Source: INSIVUMEH.

Inflation at Piton de la Fournaise (Reunion Island) resumed after July 13th, 2018 which marked the end of the last eruption. A period of increased seismicity was detected on July 26th, with 32 volcano-tectonic events less than 2 km deep. A new eruption is likely to occur, but nobody knows when…

Source: OVPF.

Même si elle semble un peu moins intense, l’éruption du Kilauea est en ce moment la plus spectaculaire au monde. On voit ici la lave en chenal s’écouler le 1er août 2018 à proximité du Kapoho Crater, avec quelques débordements au premier plan (Crédit photo : USGS)

Eruption du Kilauea (Hawaii): Une belle initiative privée // A nice private initiative

L’éruption du Kilauea se poursuit dans la Lower East Rift Zone. Comme les autorités ont interdit l’accès à toute la zone, beaucoup de gens, locaux et touristes, ont essayé d’y pénétrer clandestinement mais ont la plupart du temps été arrêtés et verbalisés. Les autorités envisagent d’ouvrir un site d’observation destiné au public, mais rien n’a été fait jusqu’à présent. Les agences qui organisent des excursions en bateau ou en hélicoptère se frottent les mains !
Alors que les autorités locales ne font rien pour permettre au public d’admirer l’éruption, un habitant de Puna a mis en place un financement participatif pour installer une webcam afin que tout le monde puisse voir la lave à n’importe quel moment de la journée. Par le biais de Facebook,  plus de 1 200 dollars ont été collectés en moins de 24 heures. L’argent a également été investi dans un mesureur de SO2 et ses frais de maintenance.

L’initiateur du projet a l’intention d’installer de nouvelles caméras ainsi que des panneaux solaires pour leur alimentation.

Il possède une plate-forme pour leur emplacement près du Lava Tree Monument. Le lieu sera également ouvert à un projet de l’Université d’Hawaii avec des sismographes et la collecte de données météorologiques. Ainsi, l’initiative privée est en passe de devenir projet scientifique global.

Deux autres caméras devraient être installées sur le site des Lava Trees et à différents autres endroits.

Le but est d’obtenir un gros plan de la  Fracture 8 et de la rivière de lave, au moins dans la partie en amont du Kapoho Crater.
Pour le moment, les caméras mettent l’image à jour toutes les minutes et les batteries doivent être remplacées toutes les 40 heures. Des panneaux solaires sont prévus et l’ensemble du système d’alimentation sera changé au cours des deux prochaines semaines. L’objectif à long terme est de mesurer le niveau d’activité et même le débit de la Fracture n° 8.
Les images de la webcam sont disponibles à cette adresse:
http://lavacam.org/

Source: Big Island Now.

————————————————–

The Kilauea eruption is going on in the Lower East Rift Zone. As authorities have restricted access to the whole area of the eruption, many people, locals and tourists alike, have tried to get into the zone without being seen but have been arrested and cited for attempting to see the lava flow. Hawai‘i County officials have considered opening a public lava viewing area, but nothing has been done so far. Agencies that organise boat trips and helicopter flights are pleased with this situation!

While local authorities are doing nothing to allow the public to watch the eruption, a Puna resident has crowd-sourced funds to set up an online webcam so anyone can view lava at any time of the day. Facebook users raised over 1,200 dollars in less than 24 hours. The money was invested in an SO2 monitor and monthly fees for recalibrating the monitor. The initiator of the project will be adding more locations and cameras as well as solar systems. He has got a platform for the location near Lava Tree. The location will also provide space for a UH project involving seismographs and weather data collection. Thus, his initiative is becoming a community science project.

The man intends to set up more cameras: Two more at the Lava Tree location and more at different locations.  He would like to catch a closeup of Fissure 8 and also wants to catch the lava river, at least the portion above Kapoho Crater.

While the cameras update an image every minute, the batteries need to be replaced every 40 hours. Solar panels are planned and the entire power system will be changed over in the next couple of weeks. The long-term goal is to gauge activity level or even flow rates from Fissure 8.

The images of the webcam are available at this address:

http://lavacam.org/

Source : Big Island Now.

Exemple des vues de l’éruption proposées par la webcam

 

Eruption du Kilauea: Un avenir imprévisible // Kilauea eruption: An unpredictable future

L’éruption du Kilauea se poursuit de manière stable à partir de la Fracture n° 8 et les explosions accompagnées d’effondrements secouent toujours le cratère de l’Halema’uma’u. Dans un rapport que l’Observatoire des Volcan d’Hawaii (HVO) a récemment remis à la Protection Civile, les volcanologues expliquent que l’éruption dans la Lower East Rift Zone se poursuivra probablement pendant des mois, voire des années.
L’éruption, qui a débuté le 3 mai dans les Leilani Estates, a dépassé de loin les autres éruptions des 200 dernières années dans la région en termes de volume, et elle a donné naissance à un chenal de lave de 12,8 kilomètres de long qui se termine à Ahalanui. Plus de 700 maisons ont été détruites.
Les scientifiques indiquent que l’évacuation constante du magma au sommet du Kilauea sans apparition de déformations significatives du sol sur la Lower East Rift Zone laisse supposer que l’éruption est stable. Ils pensent que si l’éruption en cours maintient le rythme soutenu observé actuellement, elle ne prendra pas fin avant des mois ou même un an ou deux. Bien que cette hypothèse semble la plus probable, une pause suivie d’une reprise d’activité ne saurait être exclue, tout comme un arrêt brutal de l’activité, ou une transition vers une activité stable et de plus longue durée avec un volume de lave émis plus faible. [NDLR: En d’autres termes, malgré tous les instruments dont dispose l’USGS sur le volcan, personne ne sait comment l’éruption va évoluer et aucune prévision fiable ne peut être faite!]
L’éruption reste concentrée sur la Fracture n° 8 depuis la fin mai et, selon le rapport du HVO, il semble peu probable qu’elle migre vers un autre site. La fracture a construit un cône de matériaux de plus de 55 mètres de haut, mais continue d’émettre de la lave sur une ouverture de 60 à 80 mètres de long. Si cette activité devenait plus concentrée, il n’est pas impossible que l’on assiste à des fontaines de lave de près de 300 mètres de hauteur, avec des retombées de cendre et de cheveux de Pele sur une zone plus vaste.
Les émissions de gaz restent également beaucoup plus élevées que ces dernières années, avec plus de 30 000 tonnes par jour. C’est plus de quatre fois la moyenne quotidienne au sommet du Kilauea avant le 3 mai.
Le rapport du HVO se penche sur les différents dangers induits par l’éruption en cours, y compris la possibilité de voir la lave envahir d’autres zones habitées. Pour les habitants des Nanawale Estates et du secteur de Waa Waa, le principal risque semble être un blocage dans le chenal de lave – dont la hauteur atteint 21 mètres par endroits – ce qui pourrait provoquer des débordements. C’est ce qui s’est produit près du Kapoho Crater, lorsque le flux de lave s’est détourné vers Ahalanui et a détruit le site de «Warm Pond» et l’école de Kua o ka La. La lave se dirige maintenant vers Isaac Hale Beach Park et la rampe d’accès pour bateaux de Pohoiki. Pour le moment, le front de coulée s’est stabilisé à 480 mètres de la rampe d’accès.
Les effondrements au sommet du Kilauea ont endommagé la Highway 11 dans le Parc National des Volcans d’Hawaï. La vitesse a été réduite à 40 km / h entre les bornes kilométriques 28 et 30.
Source: USGS / HVO.

——————————————–

The Kilauea eruption is going on in a stable way at Fissure 8 and collapse explosions are still shaking Halema’uma’u Crater. In a report the Hawaiian Volcano Observatory (HVO) recently submitted to Hawaii County Civil Defense, geologists say the eruption on the Lower East Rift Zone most likely will continue for months to years.

The eruption, which started on May 3rd in Leilani Estates, has far outpaced other eruptions of the past 200 years in the area in terms of volume, and is producing a 12.8-kilometre-long lava channel to the ocean at Ahalanui. More than 700 homes have been destroyed.

Geologists say the sustained withdrawal of magma from Kilauea’s summit without appreciable ground deformation on the lower rift zone suggests the eruption remains stable. They say that if the ongoing eruption maintains its current style of activity at a high eruption rate, then it may take months to a year or two to wind down. While this seems to be the most likely outcome, a pause in the eruption, followed by additional activity, cannot be ruled out, nor can an abrupt cessation or a transition to a steady, longer-lived activity at a lower effusion rate. [NDLR: In other words, despite all the instruments USGS has set up on the volcano, nobody knows how the eruption will develop and no reliable prediction can be made!]

The eruption has remained focused at Fissure 8 since late May and the chances of it moving to another site are becoming less likely, according to the report. The fissure has created a cinder cone more than 55 metres tall, but continues to erupt over a 60- to 80-metre-long segment and, if it becomes more concentrated, could create lava fountains nearly 300 metres tall and spread Pele’s hair and cinder over a wider area.

Gas emissions also remain much higher than recent years, with more than 30,000 tons per day being released. This is more than four times the daily average for the summit prior to May 3rd.

The HVO report looks at different hazards posed by the ongoing event, including the potential for other residential areas to be inundated. For residents of Nanawale Estates and the Waa Waa area, the main risk appears to be a blockage in the lava channel, itself now 21 metres tall in places, which could divert the flow. That was seen near Kapoho Crater, when the flow moved toward Ahalanui and destroyed the “Warm Pond” and Kua o ka La Public Charter School. The ocean entry there has spread toward Isaac Hale Beach Park and Pohoiki boat ramp, but remained 480 metres from the ramp on July 20th in the afternoon.

Collapse events at Kilauea’s summit have damaged Highway 11 at Hawaii Volcanoes National Park. The state Department of Transportation is reducing the speed limit there to 40 km per hour between mile markers 28 and 30.

Source: USGS / HVO.

Crédit photo: USGS / HVO

La rampe d’accès de Pohoiki sous la menace de la lave // The Pohoiki boat ramp under the threat of lava

Selon le HVO, la coulée de lave issue de la Fracture n° 8 se trouvait à seulement 400 mètres de la rampe d’accès de Pohoiki dans l’Isaac Hale Park le 19 juillet 2018. Il y a de fortes chances que le site soit recouvert dans peu de temps, au cours du prochain week-end, voire avant. La prévision est difficile car la lave peut changer à tout moment ; elle peut ralentir ou accélérer sa progression.
L’accès à la rampe pour bateaux de Pohoiki est bloqué par les coulées depuis plusieurs semaines et ne peut donc plus être utilisé par les pêcheurs ou pour les excursions en bateau. Leur point de départ a été transféré à Wailoa Boat Harbour à Hilo. Beaucoup de gens pleurent la perte imminente de cette zone de loisirs bien connue pour la pêche, la navigation de plaisance, le surf et d’autres activités océaniques.
La Fracture n° 8, quant à elle, continue de vomir la lave qui avance dans un chenal surélevé vers le nord-est de la bouche éruptive. La lave continue de sortir en certains points le long du front d’écoulement de 6 km dans l’océan.
Source: HVO.

———————————————-

According to HVO, the lava flow from Fissure 8 was last observed 400 metres from Pohoiki boat ramp at Isaac Hale Park on July 19th, 2018. The odds are that the site will be covered by lava in the short term, during the week-end or even before. Any forecast is difficult as lava can change at any time. It can slow down, speed up.

Access to the boat ramp at Pohoiki has been blocked by the lava flows for weeks, and is no longer available as a launch point by fishermen or lava boat tours. The latter need to start their tours from Wailoa Boat Harbor in Hilo. Many people are lamenting the imminent loss of the recreational area, popular for fishing, boating, surfing and other ocean activities.

Fissure 8, meanwhile, continues to erupt lava into the perched channel leading northeast from the vent. Lava continues to ooze out at a few points along the 6-km flow front into the ocean.

Source: HVO.

Vue de Isaac Hale Park et de la rampe d’accès de Pohoiki le 19 juillet 2018 (Crédit photo: USGS / HVO)

Observations de l’éruption du Kilauea (Hawaii) // Observations of the Kilauea eruption (Hawaii)

Selon certains médias comme Fox News, les touristes pourraient bientôt pouvoir observer l’éruption du Kilauea. Il se dit que les autorités font tout leur possible pour trouver une zone sécurisée avec un choix qui se limite à seulement quelques sites. Toutes les mesures de sécurité doivent être considérées avant qu’une telle plateforme puisse être approuvée par les autorités sanitaires et l’USGS. [NDLR : En d’autres termes, la situation n’a pas évolué et le point d’observation joue toujours l’Arlésienne ! Pas sûr qu’il soit mis en place avant la fin de l’éruption !]
Les touristes pourraient être conduits vers ce point d’observation par bus ou par navette pour ne pas entraver la circulation et, une fois sur place, ils seraient limités dans leurs déplacements pour des raisons de sécurité. Le site serait accessible pendant la journée et la nuit, mais probablement pas après 22 heures. L’entrée du point d’observation ne serait pas gratuite et permettrait d’apporter un peu d’argent aux commerces locaux durement touchés par l’éruption.
L’information concernant le site d’observation de l’éruption intervient alors que les exploitants de bateaux d’excursions ont déclaré qu’ils respecteraient les dernières décisions de la Garde côtière et donc la nouvelle distance de sécurité pour observer l’entrée de la lave dans l’océan. La Garde côtière interdit désormais aux embarcations de s’approcher à moins de 300 mètres de l’endroit où la lave arrive dans la mer et aucune dérogation ne sera accordée.

À l’heure actuelle, les excursions en bateau et en hélicoptère sont les seules solutions pour assister à l’éruption; il faut débourser au minimum environ 250 dollars par personne.
Les restrictions d’accès à l’éruption ont dissuadé de nombreux touristes de visiter la Grande Ile en général, et le District de Puna en particulier. Les entreprises commerciales entre Volcano et Pahoa ont vu leur activité chuter de 20% à 80%.
Source: Fox News.

L’USGS a mis en ligne une nouvelle vidéo tournée depuis d’un drone le 14 juillet 2018. Elle montre la Fracture n° 8, source de la coulée de lave. On remarque que la lave est toujours émise en abondance mais qu’il n’y a plus de fontaines, ce qui laisse supposer que la pression est moins forte.
La lave qui sort du cône avance à une vitesse d’environ 20 à 25 kilomètres à l’heure dans un chenal surélevé qui atteint jusqu’à 15 mètres de hauteur et s’étire sur plus de 12 km jusqu’à l’océan.
Les drones sont très utiles pour observer et étudier les zones dangereuses. Ils permettent de collecter des vidéos et des images pour cartographier les limites des coulées de lave, observer les débordements et évaluer la vitesse de progression de la lave. Ils peuvent également être dotés de capteurs pour collecter des données thermiques et gazières.
https://youtu.be/y_RGPdnt_Ec

Quelques chiffres:
L’éruption actuelle – qui se poursuit – a éclipsé chaque événement survenu dans la zone du Lower East Rift depuis 1800 et a émis environ 450 millions de mètres cubes de lave jusqu’à présent.
En comparaison, environ 122 millions de mètres cubes de lave ont éclaté en 1960 lorsque le village de Kapoho a été couvert.
Le HVO affirme que cette activité est sans précédent depuis 200 ans.
Le taux de lave sortant de Fissure 8 dépasse également de loin le taux d’éruption observé à l’évent Pu’u ‘O’o au cours de ses 35 années d’activité sur la zone du Moyen-Orient.
Le volume de l’effondrement d’Halema’uma’u au sommet du volcan Kilauea a été estimé à environ 700 millions de mètres cubes le 17 juillet 2018 et augmente de 13 millions de mètres cubes par jour.
Source: USGS / HVO.

————————————————-

According to some news media like Fox News, the ongoing eruption of Kilauea Volcano might soon be visible to tourists on land. It is said that officials are working hard to find a safe viewing area and have narrowed a possible viewing area down to a few sites. All safety measures need to be considered before such a place can be approved by the Hawaii Department of Health and USGS.

Tourists could be brought to the viewing area on land by either bus or shuttle to limit traffic, and would be limited as to how far they could walk around. Visitors would be allowed to go to the site during the day and at night, but probably not past 10 p.m. The entrance of the viewing site would not be free and it would serve as a way to help local businesses affected by the eruption.

The news of a possible viewing location on land comes after Hawaii tour boat operators said they will follow the Coast Guard’s revised policy and stay further away from the ocean entry.

The Coast Guard now prohibits vessels from getting closer than 300 metres from where lava flows into the sea. No exception will be granted by the Coast Guard.

At the moment, boat and helicopter tours are the only options people have to witness the eruption; each costs about $250 per person.

The restrictions have deterred many travelers from visiting the Big Island in general, and Puna near the volcano in particular. Businesses in the area from Volcano down to Pahoa area have lost from 20 percent to 80 percent.

Source: Fox News.

USGS has released a new video shot from a drone on July 14th, 2018. It shows the source of the lava flow at Fissure 8. One can notice that lava is still produced profusely but there are no more lava fountains, which suggests that pressure is less high.

Lava emerging from the cone is travelling about 20-25 kilometres per hour into a perched channel that is as much as 15 metres above the ground surface and extends about 13 kilometres to the active ocean entry.

Unmanned Aircraft Systems (UAS) also called drones are very useful to observe and study dangerous areas. They allow to collect video and images to map lava flow boundaries, track overflows, and help assess channel velocities. They can also carry sensors to collect thermal and gas data.

https://youtu.be/y_RGPdnt_Ec

A few figures:

The current eruption – which is continuing – has eclipsed each event on the Lower East Rift Zone since 1800, and has emitted about 450 million cubic metres of lava so far.

In comparison, about 122 million cubic metres of lava erupted in 1960 when Kapoho village was covered.

HVO says this activity is now unprecedented in the last 200 years.

The rate of lava flowing out of Fissure 8 also far exceeds the eruption rate that was seen at the Pu‘u ‘O‘o vent during its 35 years of activity on the Middle East Rift Zone.

The volume of the collapse in Halema’uma’u at the summit of Kilauea Volcano was estimated at about 700 million cubic metres on July 17th, 2018, and is expanding by 13 million cubic metres a day.

Source: USGS / HVO.

Crédit photo: USGS / HVO