Cumbre Vieja (La Palma) : bilan actuel de l’éruption // Current assessment of the eruption

Aucun événement majeur n’a été observé ces dernières heures sur le Cumbre Vieja. La lave continue de sortir d’une bouche située à l’ouest du cône principal et elle circule ensuite essentiellement en tunnels. Dans les zones où la lave réapparaît en surface, elle se divise en deux branches qui se déplacent vers l’ouest en recouvrant les coulées précédentes. Les autres centres d’émission de lave au niveau du cône principal sont très peu actifs.

Le dimanche 12 décembre 2021 à 15h13, l’éruption du Cumbre Vieja dépassera en durée celle de Tehuya en 1585 qui était la plus longue de l’histoire de La Palma.
Le Cumbre Vieja a émis plus de 120 millions de mètres cubes de magma, selon les dernières données publiées le 47ème jour d’activité. On ne recense aucune victime, à part le décès d’un homme qui est tombé de son toit en déblayant la cendre.
La magnitude maximale des séismes enregistrés à La Palma a été de M 5,1 le matin du 19 novembre.Le plus grand nombre de séismes a été enregistré le 30 novembre avec 375 événements. La superficie des deux deltas de lave est de 50 hectares. Le plus grand couvre 44 hectares, soit l’équivalent de l’ensemble de l’État du Vatican.
La lave a affecté 360 hectares de cultures : 224,99 hectares de bananiers, 62,37 hectares de vignes et 27,33 hectares d’avocatiers.
Jusqu’à présent, 1 628 bâtiments ont été touchés par la lave, dont 1 304 maisons, 179 structures à usage agricole, 74 usines et entrepôts industriels, 40 entreprises de loisirs et d’accueil, 15 écoles, temples et espaces pour usage public.
La surface des terres couvertes par les coulées de lave atteint 1 173 hectares. A cette surface, il faut ajouter les zones que la lave n’a pas touchées, mais qui sont ensevelies sous la couche de cendres, par endroits de plusieurs mètres d’épaisseur.
Plus de 7000 personnes ont été évacuées depuis le début de l’éruption. Près de trois mois après le début de la crise, seules 30 familles ont pu rentrer chez elles dans deux quartiers de Los Llanos.

Sources: IGN,Pevolca,El Pais.

—————————————-

No major event has been observed in recent hours on Cumbre Vieja. Lava continues to come out of a vent located west of the main cone and then travels mainly in tunnels. In areas where lava reappears on the surface, it splits into two branches that move westward, covering previous flows. The other lava emission centers at the main cone are not very active.
On Sunday December 12th, 2021 at 3:13 p.m., the eruption of Cumbre Vieja will exceed in duration that of Tehuya in 1585, which was the longest in the history of La Palma.
Cumbre Vieja has emitted more than 120 million cubic meters of magma, according to the latest data released on the 47th day of activity. There are no victims, apart from a man who fell from his roof while clearing the ash.
The maximum magnitude of earthquakes recorded in La Palma was M 5.1 on the morning of November 19th, with the highest number of earthquakes recorded on November 30th with 375 events. The area of ​​the two lava deltas is 50 hectares. The largest one covers 44 hectares, which is the equivalent of the entire Vatican State.
Lava has affected 360 hectares of crops: 224.99 hectares of banana plantations, 62.37 hectares of vines and 27.33 hectares of avocado trees.
So far 1,628 buildings have been affected by the lava, including 1,304 houses, 179 structures for agricultural use, 74 factories and industrial warehouses, 40 leisure and hospitality businesses, 15 schools, temples and spaces for public use. .
The land area covered by lava flows reaches 1,173 hectares. To this surface, one must add the areas that the lava has not affected, but which are buried under the layer of ash, in places several meters thick.
More than 7,000 people have been evacuated since the start of the eruptio. Almost three months after the start of the crisis, only 30 families have been allowed to return to their homes in two areas of Los Llanos.
Sources: IGN, Pevolca, El Pais.

Capture écran webcam

La Palma: enterrement sous la cendre // A burial under the ash

Les scientifiques estiment que le Cumbre Vieja a vomi plus de 10 000 millions de mètres cubes de cendre. Les gaz propulsent cette cendre à des milliers de mètres dans le ciel, mais les particules les plus lourdes finissent par subir les effets de la gravité. Elles retombent, s’accumulent et recouvrent lentement les maisons, entrent par les fenêtres et font s’affaisser les toits. Certaines particules sont si grosses qu’elles ressemblent à de la grêle ; elles martèlent les frondes des bananiers et rendent les fruits invendables.
A l’intérieur de la zone d’exclusion, tout est détruit ou enseveli sous une épaisse couche de neige noire. Que ce soit par la lave ou par la cendre, les maisons et les champs situés à proximité du Cumbre Vieja agonisent lentement. Depuis le début de l’éruption le 19 septembre, les autorités ont interdit l’accès à plus de 8 200 hectares entre le Cumbre Vieja et l’océan Atlantique. Seuls la police, les soldats et les scientifiques sont autorisés à se déplacer librement dans la zone d’exclusion qui coupe en deux la partie occidentale de La Palma.
Les Espagnols et d’autres Européens passaient des vacances ou venaient profiter de leur retraite dans cette partie de La Palma proche de la mer, tandis que les locaux récoltaient des bananes dans la chaleur semi-tropicale des îles Canaries. Aujourd’hui, ce paradis s’est transformé en enfer. Les habitants qui ont été évacués font la queue dans des voitures et des camions au bord de la zone d’exclusion, attendant la permission de rentrer chez eux avec escorte pour récupérer leurs biens, ou au moins voir ce qu’il en reste.
Le volcan a synchronisé le temps humain et le temps géologique. Ce qui semblait acquis autrefois devient imprévisible. Un silence parfait régnerait dans la zone d’exclusion s’il n’y avait pas le rugissement constant du volcan; il est si puissant qu’il rend la conversation presque impossible. Un autre bruit est celui des sanglots des familles qui pleurent quand, accompagnées par la police, elles viennent voir ce qui reste de leurs habitations. Les coulées de lave ont détruit plus de 1 000 maisons sur leur passage. La cendre a englouti des maisons entières, jusqu’à la cheminée, et des forêts entières jusqu’à la canopée. Elle a effacé les traits distinctifs du paysage. Comme l’a dit un habitant : « Tout a tellement changé que je ne sais pas où je suis. »
Le relogement rapide de plus de 7 000 personnes a permis d’éviter la perte de vies humaines. Dans les cimetières, cependant, les occupants des tombes subissent une deuxième inhumation par la cendre; elle fait disparaître les croix et les autre signes permettant de repérer l’endroit où ils ont été enterrés.
Adapté d’un article de Yahoo News.

———————————————

Cumbre Vieja is thought to have ejected over 10,000 million cubic meters of ash. The ash is propelled thousands of meters into the sky, but the heaviest, thickest particles eventually give way to gravity. They accumulate and slowly cover doors, pour into windows, make roofs sag. Some particles are so big that they look like hail; they hammer the fronds of a banana trees making the fruit unvendable.

Inside the exclusion zone, everything is destroyed or buried under thr thick layer of black snow. Whether the end comes from lava or from ash, homes and fields located below the Cumbre Vieja volcano face annihilation in slow motion. Since the eruption started on September 19th, authorities have declared more than 8,200 hectares between Cumbre Vieja and the Atlantic Ocean off-limits. Only police, soldiers, and scientists are allowed to move freely in the exclusion zone, which cuts La Palma’s western shore in two.

Spaniards and other Europeans spent vacations or retired in this part of La Palma to be near the sea, while locals harvested banana trees in the semitropical warmth of the Canary Islands. Today, this paradise has turned into hell. Evacuated residents line up in cars and trucks on the zone’s edge, awaiting permission to make escorted trips home to rescue their belongings, or at least see their endangered properties.

Human time and geological time were brought into sync by the volcano. What once seemed a given becomes unpredictable. Silence would reign in the exclusion zone if it weren’t for the volcano’s constant roar which is so loud that it makes conversation almost impossible. Another sound comes from families weeping as they are accompanied by police to witness their homes as they succumb. Lava flows have destroyed more than 1,000 houses in their paths. The ash has eengulfed entire houses, right up to the chimney and whole forests right up to the canopy. It erases the distinguishing features of the landscape. Said onr resident: « It has all changed so much that I don’t know where I am.”

The quick relocation of more than 7,000 people has prevented the loss of human life. At cemeteries, though, the occupants go through a second burial by ash, a burial that will wipe away the markers that note the place where they were put to rest.

Adapted from an article in Yahoo News.

A La Palma, la cendre rend l’air difficilement respirable, ferme les écoles et perturbe le trafic aérien

Eruption du Kilauea (Hawaii): La destruction continue // More houses destroyed

Après des semaines d’écoulement stable en chenal vers l’océan, la lave en provenance de la Fracture n° 8 a commencé à se répandre de nouveau dans les Leilani Estates le 11 juillet et a détruit de nouvelles maisons dans la subdivision. Comme je l’ai indiqué précédemment, des blocages se sont produits dans le chenal, provoquant des refoulements et des débordements. La Protection Civile a déclaré que trois maisons ont été détruites par ces coulées de débordement qui ont ensuite cessé leur progression. Deux des maisons se trouvent dans Luana Street, tandis qu’une autre dans Nohea Street était menacée par la lave.
Le HVO indique qu’une grande partie de la lave a changé de direction à l’extrémité inférieure du chenal. Une partie continue à se diriger vers l’océan mais la majorité de la lave issue de la Fracture n° 8 se dirige désormais vers l’ouest de Kapoho Crater. Le front de coulée se trouve un peu plus loin que la Highway 137, vers Ahalanui Beach Park et l’école de Kua O Ka La. La lave se trouve à moins de 600 mètres de l’école, sur la route entre Kaimu et Kapoho. L’école, qui est en vacances d’été, avait transféré ses classes à Hilo dès le début de l’éruption actuelle.
Des explosions accompagnées d’effondrements sont toujours enregistrées au sommet du Kilauea. L’énergie libérée est généralement équivalente à des séismes de M 5.3.
Source: HVO et Protection Civile.

——————————————-

After weeks of steadily flowing to the ocean in a self-contained channel, lava from fissure 8 began spilling over into Leilani Estates on July 11th, destroying more homes in the subdivision. As I put it before, several blockages occurred along the cahhel, causing overflows. The Civil Defense said that three homes were destroyed by breakouts that have since stalled. Two of the consumed homes were on Luana Street, while a home on Nohea Street was being threatened.

HVO indicates that much of the lava has changed course on the lower end of the flow. Some of it is going to the ocean but the majority of the flow from Fissure 8 is going to the west of Kapoho crater. The flow front is a little further than Highway 137, going to Ahalanui Beach Park and Kua O Ka La charter school. Lava is less than 600 metres from Kua O Ka La, which is on Kaimu-Kapoho Road. The school, which is on summer break, moved its classes to Hilo since being threatened by lava from the current eruption.

Other collapse-explosion events are still recorded at the summit of Kilauea. The energy released is usually equivalent to M 5.3 earthquakes.

Source: HVO & Civil Defense.

Source: USGS

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

La Fracture n° 8 continue d’être très active et la lave continue d’être canalisée vers l’océan qu’elle atteint à Kapoho. L’entrée océanique présente une largeur de plus de 2 km le long du littoral. Des coulées actives s’échappent de la coulée principale et poursuivent leur action de destruction dans les Kapoho Beach Lots. Une autre coulée avance près du secteur de «Four Corners».
En raison de la situation extrêmement dangereuse, il est rappelé que l’accès à toute cette zone est interdit. Les débordements du chenal et  l’apparition de nouvelles coulées restent possibles tout le long du chenal qui conduit la lave vers l’océan.

Depuis le 2 juillet, la lave continue de détruire les maisons jusqu’à présent épargnées dans la subdivision des Kapoho Beach Lots. Une cinquantaine de ces maisons étaient encore debout. Maintenant, il n’en reste que quatre et chacune d’elles se trouvait à une vingtaine de mètres de la lave le 5 juillet.
Le nombre officiel de maisons détruites est toujours de 668, mais en réalité il est probablement supérieur à 700.
Source: HVO, Protection Civile.
L’USGS a corrigé l’erreur que j’avais remarquée à propos des émissions de SO2. Les niveaux élevés (30 000 à 40 000 tonnes par jour) concernent la Lower East Rift Zone et pas le sommet du volcan où ils sont beaucoup plus faibles.

——————————————

Fissure No. 8 continues to be very active and is feeding a lava channel to the ocean at Kapoho. The flow is producing a broad ocean entry along the shoreline, and is also oozing fresh lava at Kapoho Beach Lots and a flow near the “Four Corners” area.

Due to the breakouts of lava near “Four Corners” and within Kapoho Beach Lots, people are reminded that these areas are closed to any access. Spillovers of the channel and other breakouts are possible on the active flow field.

Lava continues to consume the remaining homes in Kapoho Beach Lots subdivision, as it has since July 2nd. Before those houses were lost, there were about 50. Now, there are only four houses left and each of them was within a few metres from the lava on July 5th.

The official tally of homes lost in Lower Puna during the current eruption remains at 668, but the actual total of homes destroyed is likely more than 700.

Source: HVO, Civil Defense.

USGS has corrected the mistake I pointed out about SO2 emissions. The high levels (30,000 – 40,000 tons per day) are occurring at the lower East Rift Zone and not at the volcano’s summit.

Source: USGS