Hawaii: Ça va durer encore longtemps ? // Hawaii: Will it still last long ?

« Ça va durer encore longtemps? » « Combien de temps va-t-elle durer? » Alors que l’éruption semble marquer le pas et est peut-être en passe de se terminer, c’est la question que posent aujourd’hui la plupart des Hawaïens.
Malheureusement, personne n’est en mesure de donner une réponse fiable. Cependant, les scientifiques du HVO tentent d’imaginer les scénarios les plus probables en fonction des caractéristiques de l’éruption actuelle et en la comparant à des éruptions du passé.
L’éruption dans la Lower East Rift Zone (LERZ) a débuté le 3 mai 2018. Au cours des semaines qui ont suivi, 24 bouches se sont ouvertes, mais seule la Fracture n° 8, qui s’est ouverte le 5 mai et s’est réactivée le 27 mai, est toujours active aujourd’hui. Le 4 juin, la coulée de lave issue de la Fracture n° 8 a atteint Kapoho Bay où un delta continue de croître au fur et à mesure que la lave pénètre dans l’océan.
Si on connaissait la quantité de lave émise par l’éruption,  on pourrait répondre à la question concernant la durée, mais il est difficile de mesurer le volume de lave émis par la Fracture n° 8. Les scientifiques de l’USGS ont utilisé plusieurs techniques au cours des dernières semaines et sont arrivés à la conclusion que la Fracture n° 8 émet entre 50 et 150 mètres cubes par seconde, ce qui donne un volume total de 0,5 kilomètre cube à ce jour. Une tendance à la baisse du volume de lave émis pourrait laisser supposer que l’éruption touche à sa fin. Malheureusement, les géologues du HVO n’ont détecté, aucune évolution dans ce sens. Le volume émis semblait plus ou moins constant avec quelques variations et une baisse d’intensité ces derniers jours.
Avant la sortie de la lave dans la LERZ, les scientifiques ont procédé à une surveillance géophysique de la sismicité et de la déformation du sol qui ont accompagné l’intrusion magmatique sous les Leilani Estates. Si les géologues observaient une diminution de volume dans cette intrusion, alors que la lave continue à sortir de la Fracture n° 8, ils pourraient estimer le laps de temps au bout duquel l’intrusion serait terminée. Malheureusement, les instruments de surveillance n’ont détecté aucun changement dans l’intrusion depuis sa mise en place. Ceci laisse supposer que la lave émise par l’éruption de la Fracture n° 8 est rapidement remplacée par un nouveau magma.
Une autre solution pour essayer de prévoir la durée de l’éruption consiste à se tourner vers les éruptions du passé. L’USGS a comparé l’éruption de 2018 à quatre autres événements qui se sont déroulés dans la LERZ.
– L’éruption de 1840, qui a duré 26 jours, a eu un débit éruptif moyen semblable à celui d’aujourd’hui.
– En 1924, des séismes et des affaissements importants dans la région de Kapoho montrent que le magma a pénétré dans la LERZ, mais aucune éruption n’a eu lieu.
– Une éruption dans la LERZ en 1955 montre quelques points communs avec les trois premières semaines de l’éruption actuelle. Au cours de l’événement de 1955 qui a duré 195 jours, plus de 20 fractures se sont ouvertes sans ordre précis. En mai 2018, 24 fractures se sont également ouvertes sans ordre précis. Cependant, le débit éruptif moyen en 1955 était beaucoup plus faible qu’en 2018.
– La plus récente éruption dans la LERZ s’est produite à Kapoho en 1960. Elle a duré environ 5 semaines et le débit éruptif était inférieur de moitié à celui de l’éruption actuelle.
Le 31 juillet 2018, l’éruption de 2018 avait dépassé en durée celle de 1955 et dépassé en débit de lave émis tous les événements du passé sauf l’éruption de 1840.

La LERZ du Kilauea a connu plus de 100 éruptions au cours des 2 500 dernières années. Comme on ne peut pas déterminer avec précision les durées ou les débits éruptifs de ces événements passés, on essaye de le faire approximativement en mesurant le volume émis sur la zone couverte par la lave.
L’Heiheiahulu, une bouche éruptive en forme de bouclier, semblable au Kupaianaha (actif entre 1986 et 1992), est probablement entrée en éruption au début du 18ème siècle. Elle est située à environ 10 km en amont de la Fracture n° 8 et sa lave couvre environ 45 kilomètres carrés. Sa ressemblance avec le Kupaianaha et le Mauna Ulu laisse supposer que l’éruption de l’Heiheiahulu a duré plusieurs années.
La lave du Pu’u Kaliu, situé à 1,6 km de la Fracture n° 8, a recouvert environ 12 kilomètres carrés pour un volume estimé à 0,2 kilomètre cube. Les coulées de lave du Pu’u Kaliu, qui ont probablement été émises en 1790 à partir des fractures de part et d’autre de la LERZ, sont semblables celles de 1840.
Enfin, il ne faudrait pas oublier le Pu’uO’o dont l’éruption a duré 35 ans (1983-2018), avec un volume de 3,3 kilomètres cubes, et le Mauna Ulu, qui a émis 0,2 kilomètre cube de lave en 5 ans (1969-1974).
Combien de temps durera l’éruption de 2018 dans la LERZ ? Si l’on se réfère aux éruptions du passé et aux résultats de la surveillance géophysique actuelle, elle pourrait continuer pendant plusieurs mois, voire quelques années.
Source: USGS / HVO.

NB: Il sera intéressant de voir dans quelques jours si cette dernière prévision est bonne….

—————————————————

“Will it still last long?” “How long will it last?” While the eruption is declining and might be coming to an end, this is the question most Hawaiians are asking today.

Unfortunately,  no one knows for sure. However, HVO scientists are trying to guess the most likely possibilities based on characteristics of the current eruption and comparisons with past eruptions.

The Lower East Rift Zone (LERZ) eruption started on May 3rd, 2018. Over the next few weeks, a total of 24 vents briefly erupted, but only the 8th fissure, which initially opened on May 5th and reactivated on May 27th, is still erupting today. On June 4th, the Fissure 8 lava flow reached Kapoho Bay, where a lava delta continues to grow as lava enters the ocean.

Knowing how much lava is erupting could help answer the duration question, but it has been difficult to measure the Fissure 8 eruption rate. USGS scientists have used several techniques in recent weeks to obtain a rough estimate of 50 to 150 cubic metres per second, for a total erupted volume to date of 0.5 cubic kilometres. A decreasing trend in this rate would suggest that the eruption might be coming to an end. Unfortunately, HVO geologists have not detected any trends. The eruption rate seems more or less constant with some decrease in the past days.

Preceding the LERZ eruption, geophysical monitoring of earthquakes and ground deformation tracked the subsurface intrusion of magma under Leilani Estates. If geologists could detect decreases in the volume of that intrusion as Fissure 8 lava continues to erupt from it, they could estimate the length of time after which the intrusion would be depleted. But monitoring has detected no changes in the intrusion since its emplacement. This suggests that magma withdrawn by the Fissure 8 eruption is being quickly replaced.

Another solution is to turn to past eruptions for clues to possible duration. USGS has compared Kilauea’s 2018 eruption to four past LERZ events.

– The 1840 eruption, which lasted 26 days, had an average eruption rate similar to today’s rate.

– In 1924, earthquakes and major subsidence in the Kapoho area suggested that magma had intruded the LERZ, but no eruption occurred.

– A LERZ eruption in 1955 shared some similarities with the first three weeks of the current eruption. During the 88-day-long 1955 event, more than 20 fissures erupted in no clear order. In May 2018, 24 fissures erupted, also in no clear order. However, the average 1955 eruption rate was significantly lower than the present rate.

– The most recent LERZ eruption occurred in Kapoho in 1960. It lasted about 5 weeks, and its eruption rate was less than half that of today’s eruption.

As of July 31st, 2018, the 2018 eruption has surpassed the 1955 eruption in duration and exceeded all but the 1840 event in eruption rate.

Kilauea’s Lower East Rift Zone has erupted more than 100 times in the past 2,500 years. As one cannot determine the durations or eruption rates for those past events, one must use a proxy for those quantities, such as area covered by lava and total volume erupted.

Heiheiahulu, a shield-shaped vent similar to Kupaianaha (active 1986–1992), may have erupted in the early 18th century. It is located about 10 km uprift of Fissure 8, and its lavas cover about 45 square kilometres. The similarity of its structure to that of Kupaianaha and Mauna Ulu suggest that Heiheiahulu erupted for several years.

Lava from Pu’u Kaliu, located 1.6 km uprift of Fissure 8, covered about 12 square kilometres with an estimated volume of 0.2 cubic kilometres. Pu’u Kaliu lava flows, thought to have erupted in 1790 from fissures on either edge of the LERZ, are similar to the 1840 flow.

Finally, one should also consider Pu’uO’o whose eruption lasted 35 years (1983–2018), erupting a volume of 3.3 cubic kilometres, and Mauna Ulu, which erupted 0.2 cubic kilometres of lava over 5 years (1969–1974).

So, how long will the 2018 LERZ last? Based on past eruptions and current geophysical monitoring, it could continue for many months to a few years. Time will tell.

Source: USGS / HVO.

L’activité de la Fracture n° 8 montre des temps forts et des temps faibles (comme ici sue la photo), mais elle reste globalement soutenue. [Crédit photo : USGS / HVO]

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

La Fracture n° 8 continue d’être très active et la lave continue d’être canalisée vers l’océan qu’elle atteint à Kapoho. L’entrée océanique présente une largeur de plus de 2 km le long du littoral. Des coulées actives s’échappent de la coulée principale et poursuivent leur action de destruction dans les Kapoho Beach Lots. Une autre coulée avance près du secteur de «Four Corners».
En raison de la situation extrêmement dangereuse, il est rappelé que l’accès à toute cette zone est interdit. Les débordements du chenal et  l’apparition de nouvelles coulées restent possibles tout le long du chenal qui conduit la lave vers l’océan.

Depuis le 2 juillet, la lave continue de détruire les maisons jusqu’à présent épargnées dans la subdivision des Kapoho Beach Lots. Une cinquantaine de ces maisons étaient encore debout. Maintenant, il n’en reste que quatre et chacune d’elles se trouvait à une vingtaine de mètres de la lave le 5 juillet.
Le nombre officiel de maisons détruites est toujours de 668, mais en réalité il est probablement supérieur à 700.
Source: HVO, Protection Civile.
L’USGS a corrigé l’erreur que j’avais remarquée à propos des émissions de SO2. Les niveaux élevés (30 000 à 40 000 tonnes par jour) concernent la Lower East Rift Zone et pas le sommet du volcan où ils sont beaucoup plus faibles.

——————————————

Fissure No. 8 continues to be very active and is feeding a lava channel to the ocean at Kapoho. The flow is producing a broad ocean entry along the shoreline, and is also oozing fresh lava at Kapoho Beach Lots and a flow near the “Four Corners” area.

Due to the breakouts of lava near “Four Corners” and within Kapoho Beach Lots, people are reminded that these areas are closed to any access. Spillovers of the channel and other breakouts are possible on the active flow field.

Lava continues to consume the remaining homes in Kapoho Beach Lots subdivision, as it has since July 2nd. Before those houses were lost, there were about 50. Now, there are only four houses left and each of them was within a few metres from the lava on July 5th.

The official tally of homes lost in Lower Puna during the current eruption remains at 668, but the actual total of homes destroyed is likely more than 700.

Source: HVO, Civil Defense.

USGS has corrected the mistake I pointed out about SO2 emissions. The high levels (30,000 – 40,000 tons per day) are occurring at the lower East Rift Zone and not at the volcano’s summit.

Source: USGS

L’éruption du Kilauea (suite) // The Kilauea eruption (continued)

L’éruption continue dans la Lower East Rift Zone, sans changements significatifs. Les fontaines qui jaillissent de la Fracture n° 8 continuent d’alimenter la coulée de lave qui se dirige en chenal vers l’océan avec de petits débordements de courte durée. Ces derniers s’étendent rarement au-delà du champ de lave existant. Le cône de projection de la Fracture 8 atteint maintenant 55 mètres de hauteur à son point le plus haut, et les fontaines ne dépassent que rarement ce point.
Sur la côte, des coulées s’échappent du champ de lave en plusieurs endroits dans le secteur des Kapoho Beach Lots. La lave pénètre dans la mer sur une vaste zone, principalement dans la partie nord de cette zone. Le chenal de lave s’est recouvert d’une croûte sur environ 800 mètres à l’intérieur des terres; la lave se déplace sous cette croûte avant d’entrer dans la mer.
Le sommet du Kilauea est toujours secoué par des explosions accompagnées d’effondrements. L’énergie dégagée par les événements est généralement équivalente à des séismes de M 5.3. L’affaissement de la lèvre et des parois de l’Halema’uma’u continue en relation avec la déflation de la zone sommitale.

Source: HVO.

——————————————–

The eruption in the Lower East Rift Zone continues with no significant changes. Fountains from Fissure 8 continue to supply lava to the open channel with intermittent small, short-lived overflows. These overflows rarely extend beyond the existing flow field. The spatter cone is now about 55 metres tall at its highest point, and fountains only occasionally rise above that point.

At the coast, the northern margin of the flow field is still oozing fresh lava at several points in the area of Kapoho Beach Lots. Lava is entering the sea over a broad area primarily on the northern side of the entry area. The lava channel has crusted over about 800 metres inland of the ocean entry; lava is moving beneath the crust before entering the sea.
The summit of Kilauea is still shaken by collapse explosions. The energy released by the events is generally equivalent to M 5.3 earthquakes. Inward slumping of the rim and walls of Halema’uma’u continues in response to ongoing deflation at the summit.

Source: HVO.

Crédit photo: USGS / HVO

 

Kilauea (Hawaii) : Un lourd bilan de destruction // A heavy toll of destruction

L’éruption continue dans la Lower East Rift Zone du  Kilauea. En seulement trois jours, 150 à 160 maisons ont été recouvertes par la lave à Vacationland. 320 des 350 maisons de Kapoho Beach Lots ont été détruites. Aucun chiffre officiel n’a été publié, mais la lave du Kilauea a probablement détruit plus de 600 maisons depuis le début de l’éruption le 3 mai 2018.
La Protection Civile a estimé qu’un minimum de 5 millions de dollars par mile (1,6 km) serait nécessaire pour réparer les routes détruites.
L’État a débloqué 12 millions de dollars pour le comté d’Hawaï pour aider à prendre des mesures dans le district de Puna. Cet argent peut être utilisé pour l’achat d’équipements d’urgence et de biens et services temporaires liés au logement, mais il n’est pas destiné à la réparation des infrastructures ou à la reconstruction des maisons.
Source: Protection Civile et journaux locaux.

Voici une nouvelle vidéo de l’éruption réalisée le 7 juin 2018:

https://vimeo.com/274011392

——————————————————

The eruption continues in Kilauea’s Lower East Rift Zone. In just three days, 150 to 160 homes have been lost in Vacationland. Approximately 320 of 350 homes are gone at Kapoho Beach Lots,

No official count has been released, but lava from Kilauea volcano has probably destroyed more than 600 homes since the start of the eruption on May 3rd, 2018..

Civil Defense has estimated a minimum of $5 million a mile (1.6 km) is needed to repair destroyed roads.

The State released $12 million to Hawaii County to support its response to the volcanic eruption in Lower Puna. The funding can be used for emergency supplies and temporary shelter-related goods and services but is not intended for long-term infrastructure repairs, or repairs or rebuilding of homes.

Source: Civil Defense & local newspapers.

Here is a new video of the eruption shot on June 7th, 2018:

https://vimeo.com/274011392

Crédit photo: USGS