L’éruption du Kilauea (Hawaii) en 1952

Dans l’un de ses Volcano Watch, l’USGS / HVO revient sur l’éruption du Kilauea en 1952. Elle pourrait avoir des points communs avec la prochaine éruption du volcan après la pause actuelle qui fait suite à l’événement de 2018.
Le 27 juin 1952, une éruption a commencé au sommet du Kilauea, mettant fin à une période de repos de près de 18 ans. Pendant près de deux décennies de calme après l’éruption sommitale de 1934, on a observé plusieurs périodes d’activité sismique intense et de déformation au niveau du sommet. Cependant, aucun de ces événements n’a entraîné d’éruption.
Au début du mois d’avril 1952, une série de séismes a été enregistrée le long de l’East Rift Zone du Kilauea et sous le sommet. Les séismes, accompagnés d’une inflation sommitale, ont persisté en mai et juin.
En fin de soirée le 27 juin, une éruption a commencé au sommet, avec une forte incandescence et des grondements en provenance du cratère de l’Halema’uma’u ..
Quelques minutes après le début de l’éruption, une fontaine de lave a jailli dans la partie sud-ouest du cratère et s’est élevée à près de 250 mètres au-dessus de la lèvre. La fontaine a rapidement décliné et la lave s’est accumulée le long d’une fissure qui parcourait tout le plancher de l’Halema’uma’u.
Le HVO explique que le lac de lave ainsi formé avait à sa surface des plaques de croûte refroidie espacées par des fissures qui permettaient de voir la lave ci-dessous, un peu comme sur le petit lac de lave qui est apparu de 2008 à 2018 dans l’« Overlook Crater» de l’Halema’uma’u. Le jaillissement de la lave donnait naissance à des vagues à la surface du lac. On pouvait voir parfois des tourbillons à la surface du lac ; ils projetaient des morceaux de croûte, parfois d’un mètre de diamètre, à plusieurs mètres de hauteur. Ce même phénomène a été observé en 2018 sur le chenal de lave issu de la Fracture n°8.
Après les premières heures de l’éruption, les fontaines de lave ont commencé à se calmer. Après un peu plus de quatre heures d’éruption, seul le quart nord-est de la fissure était actif et on pensait que l’éruption allait peut-être se terminer. Peu de temps après, cependant, la partie sud-ouest de la fissure s’est réactivée avec de petits bouillonnements de lave. A ce moment-là, on estime que le cratère de l’Halema’uma’u contenait un lac de lave d’environ 15 mètres de profondeur.
Le 11 juillet, la partie active de la fissure avait fortement diminué. Deux fontaines ont continué à être actives et ont édifié un grand cône à l’intérieur du lac de lave. Des ouvertures dans les flancs du cône permettaient à la lave de se répandre et d’alimenter le lac dont la surface était maintenant considérablement réduite.
À la fin du mois d’août, la majeure partie de la lave produite par l’éruption était contenue dans le grand cône à l’intérieur duquel deux bouches actives construisaient de plus petits cônes de projection. Entre ces deux cônes de projection, il y avait une petite mare de lave d’une trentaine de mètres de diamètre.
L’éruption a continué de la même manière pendant les mois suivants, avant de se terminer, après 136 jours d’activité, le 10 novembre 1952
Un volume d’environ 60 millions de mètres cubes de lave s’est accumulé dans le cratère de l’Halema’uma’u. Avec l’éruption, le plancher de l’Halema’uma’u s’est élevé de 230 mètres à 140 mètres sous la lèvre du cratère. À titre de comparaison, le plancher du cratère avant l’effondrement sommital de 2018 se trouvait à environ 80 mètres sous la lèvre.
Source: USGS / HVO.

————————————————-

In one of its Volcano Watch, the USGS / HVO describes the 1952 eruption of Kilauea which might have similarities with the volcano’s next eruption after the current pause that followed the 2018 event.

On June 27th, 1952, an eruption started at the summit of Kilauea, ending a period of quiescence that had lasted nearly 18 years.

During the nearly two decades of quiet following a summit eruption in 1934, there were several periods of increased earthquake activity and deformation beneath the summit. However, none of these phases of unrest resulted in an eruption.

Early in April 1952, a series of earthquakes began along Kilauea’s East Rift Zone and beneath the summit. The earthquakes, accompanied by summit inflation, persisted through May and June.

Late in the evening on June 27th, an eruption started at the summit, with a loud roaring and bright glow emanating from Halema‘uma‘u Crater..

Within minutes of the eruption onset, a lava fountain erupted on the southwestern edge of the Halema‘uma‘u Crater floor, nearly 250 metres higher than the crater rim. The fountain quickly waned and lava pooled along a fissure that crossed the entire floor of Halema’uma’u crater.

HVO explains that the lava lake had plates of cooled crust on its surface separated by cracks that provided views of the incandescent molten lava below,  much like the smaller 2008 to 2018 lava lake within the Halema‘uma‘u “Overlook crater.” The fountaining lava created waves over the surface of the lake. Observers also noted seeing occasional whirlwinds on the lake surface that threw pieces of crust, up to a metre across, several metres into the air. This same phenomenon was observed in 2018 over the fissure 8 lava channel.

After the initial hours of the eruption, the lava fountains began to subside. After a little more than four hours, only the northeastern quarter of the fissure was active, and observers thought that the eruption could be ending. Shortly after, however, the southwestern end of the fissure reactivated with low bubbling fountains, and by that time Halema‘uma‘u Crater was estimated to have been filled with a lake of lava approximately 15 metres deep.

By July 11th, the active length of the fissure had shortened to approximately 120 metres. Two main fountains persisted and began to build a large cinder and spatter cone within the lava lake. Gaps within the cone wall allowed lava to spill out and feed the surrounding lava lake, whose surface had been considerably reduced.

By the end of August, most of the erupted lava was contained within the large cone, where two active vents were building smaller spatter cones. Between the two spatter cones, there was a small lava pond that had an average diameter of about 30 metres.

The eruption continued in the same way for the next few months until it ended after 136 days on November 10th, 1952

A volume of about 60,000,000 cubic metres of erupted lava was confined within Halema‘uma‘u Crater. The eruption raised the floor of Halema’uma’u Crater from 230 metres to 140 metres below the rim. For comparison, the Halema‘uma‘u Crater floor prior to the 2018 summit collapse was approximately 80 metres below the rim.

Source: USGS / HVO.

Vue du cratère de l’Halemaumau le 26 juin 1952, veille du début de l’éruption (photo du haut), et de ce même cratère (photo du bas) quatre semaines plus tard. Comme indiqué dans la description de l’éruption, le plancher s’est élevé de 230 mètres à 140 mètres sous la lèvre du cratère.  (Crédit photo: National Park Service).

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

8h00 (heure française): L’éruption se poursuit dans la Lower East Rift Zone. Comme je l’ai écrit dans ma note précédente, la fontaine de lave de la Fracture n° 8 est un peu moins active mais la fracture continue à alimenter une impressionnante coulée qui se dirige en chenal vers Kapoho Bay. La fontaine est en partie cachée par un cône d’environ 35 mètres de hauteur édifié par les projections. La coulée de lave a complètement rempli Kapoho Bay et formé un delta qui avance dans la mer jusqu’à 1300 mètres de l’ancien littoral.
Selon la Protection Civile, pratiquement tous les lotissements de Kapoho Beach et Vacationland étaient recouverts par la lave mardi matin. A 7h30 mardi matin, toute la zone sauf la partie la plus septentrionale de Kapoho Beach Lots était envahie par la lave, alors que seule la côte de Vacationland était épargnée.
Des centaines de maisons ont probablement été détruites. Il y avait environ 500 maisons dans le secteur. Quelque 400 personnes évacuées ont trouvé refuge dans les deux centres d’hébergement de la Croix-Rouge.
Il est fortement déconseillé de s’approcher de la lave qui pénètre dans l’océan car la brume volcanique (laze) peut provoquer des problèmes respiratioires et une irritation de la peau.
Source: HVO et Protection Civile.
Voici une courte vidéo montrant l’activité de la fontaine de lave de la Fracture n° 8:
https://youtu.be/5eNrnEa5X8c

————————————————-

8 :00 a.m. (French time) : The eruption continues in the Lower East Rift Zone. As I put it in my previous post, the lava fountain at Fissure 8 is rising less high but the fissure keeps feeding a channelised flow that takes lava down to Kapoho. The fountain is partially obscured by a cone built by lava spatter, which is about 35 metres high. The fissure 8 flow has completely filled Kapoho Bay and formed a lava delta extending 1300 metres out from the former coastline.

According to Civil Defense, virtually all of Kapoho Beach Lots and Vacationland were wiped out by lava Tuesday morning. At 7:30 a.m. Tuesday, all but the northernmost tip of Kapoho Beach Lots were inundated with lava, while only the coast of Vacationland remained.

Hundreds of homes have probably been destroyed. There were approximately 500 homes in the area. An estimated 401 evacuees are staying in the two Red Cross shelters.

Residents are again advised to keep their distance from the lava entering the ocean as the laze produced can cause lung damage and skin irritation.

Source : HVO & Civil Defense.

Here is a short video showing the lava fountain activity at Fissure 8 :

https://youtu.be/5eNrnEa5X8c

Vue des fontaines de lave et du cône de la Fracture n° 8 (Source: USGS)

L’éruption de l’Etna (suite) // The eruption of Mt Etna (continued)

drapeau-francais17 heures: Plus qu’un simple « paroxysme », c’est bien à une véritable éruption sommitale de l’Etna que l’on assiste depuis hier soir. Après être monté en flèche au début de l’événement, le tremor s’est stabilisé à un niveau relativement élevé. L’activité actuelle consiste d’une part en épisodes stromboliens avec fontaines de lave de plusieurs dizaines de mètres de hauteur et, d’autre part en un débordement de lave au niveau du Nouveau Cratère Sud-Est (NCSE). Ce débordement a donné naissance à une coulée qui se dirige vers le sud-ouest, en direction du Monte Frumento Supino. Le panache éruptif est relativement riche en cendre et des retombées ont été enregistrées vers la partie E du massif, dans les secteurs de Linguaglossa et Zafferana. En conséquence, comme je l’indiquais auparavant, l’aéroport de Catane n’est pas affecté par la cendre. S’agissant de la déformation de l’édifice volcanique, les inclinomètres ne montrent pas de variations significatives.

Source : INGV.

++++++++++

21 heures : Contrairement à ce que l’on peut lire sur certains sites d’information (France Info, par exemple), l’éruption qui a débuté hier soir continue avec une belle vigueur. Le tremor se maintient à un niveau élevé et relativement constant, ce qui traduit parfaitement l’activité strombolienne, avec fontaines de lave, que l’on peut observer au sommet du Cratère SE, plus exactement au niveau de la dépression entre l’ancien et le nouveau cratère SE. Dans l’après-midi, on pouvait également voir des nuages de cendre noire s’échapper du NCSE. La coulée de lave émise par le débordement du cratère avance lentement et à parcouru environ un kilomètre au cours de la journée. Selon Boris Behncke, le cône en train de s’édifier autour de la bouche éruptive est maintenant le point le plus haut du Cratère SE, mais peut-être pas de l’Etna dont le point culminant se situe au niveau du Cratère Nord-Est.

——————————

drapeau-anglais17:00: More than just a « paroxysm », we have been witnessing a true summit eruption of Mount Etna since last night. After rising rapidly at the beginning of the event, the tremor stabilized at a relatively high level. The current activity consists of strombolian episodes with lava fountains several tens of meters high and a lava overflow at the New South-East Crater (NSEC). This overflow fed a lava flow that travels southwest towards Monte Frumento Supino. The eruptive plume is relatively ash-rich and ashfall has been observed in the eastern part of the massif in the Linguaglossa and Zafferana areas. As a result, as I put it before, Catania airport is not affected by the ash for the moment. As for the deformation of the volcanic edifice, tiltmeters show no significant variations.
Source: INGV.

++++++++++

21:00: Contrary to what can be read on some information sites (France Info, for example), the eruption that started last night continues with a good intensity. The tremor is still at a high and relatively constant level, which perfectly reflects the strombolian activity, with lava fountains, which can be observed at the summit of the SE Crater, or more exactly at the “saddle” between the old and the New SE Crater. In the afternoon, one could also see clouds of black ash coming out of the NSEC. The lava flow from the overflow of the crater slowly progressed and traveled about one kilometer during the day. According to Boris Behncke, the cone that is being built around the eruptive vent is now the highest point of the SE Crater, but maybe not of Mount Etna whose highest point is at the Northeast Crater .

etnacam_modifie-3

Progression de la coulée de lave au cours de l’après-midi du 28 février.

(Webcam Radia Studio 7)

etnacam_modifie-4

Le vent est en train de tourner…le panache aussi! (Webcam Radio Studio 7)

etnacam_modifie-5

Belle image de l’éruption dans la lumière du crépuscule.

(Webcam Radio Studio 7)

etnacam_modifie-6

Activité sommitale et coulée (Webcam Radio Studio 7)

Etna: Fontaines de lave dans la Voragine // Mt Etna: Lava fountains within the Voragine

drapeau-francais16h30 : L’activité éruptive se poursuit dans la Voragine avec en ce moment de puissantes fontaines de lave. Le tremor connaît une hausse relativement constante depuis quelques heures et les webcams montrent l’intensité de l’événement.

L’événement auquel nous assistons, aussi spectaculaire qu’il soit, n’a rien d’extraordinaire. Il s’agit d’une éruption sommitale de l’Etna, qui plus est dans le cratère central. L’activité strombolienne est soutenue, avec des pics qualifiés par certains de « paroxysmes ». Cette activité va probablement se prolonger pendant plusieurs jours et une activité effusive parallèle ne saurait être exclue.

L’éruption produit pas mal de cendre. L’aéroport Fontanarossa de Catane restera fermé au moins jusqu’à 19 heures. Ce serait une occasion unique pour tester les systèmes de détection de cendre pour les avions!

——————————–

drapeau-anglais16 :30 : Eruptive activity is going on in the Voragine with powerful lava fountains right now. The tremor has been steadily increasing over the past hours and the webcams perfectly show the intensity of the event.

The event we rae currently observing is quite spectacular but it is by no means extraordinary. This is a summit eruption of Mt Etna, located in the central crater. Strombolian activity is quite intense, with climaxes called « paroxysms » by some persons. This activity is likely to last several days and some parallel effusive activity should not be excluded.

The eruption produces quite a lot of ash. Fontanarossa airport in Catania will remain closed at least until 19:00. This would be a great opportunity to test ash detection systems for the planes!

Etna 2015 03

Hausse régulière du tremor

Etna 2015

Etna fontaine

Les fontaines de lave vues par les webcams

Etna 2015 02_modifié-1

Les fontaines de lave vues par la caméra thermique

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

drapeau-francais18h15: Le « paroxysme » qui s’est déroulé au cours de l’après-midi est en train de se calmer. Tremor et sismicité sont en baisse, mais il est à parier que ce n’est qu’une pause et que l’activité reprendra de plus belle dans les prochaines heures.

——————————

drapeau-anglais18:15: The « paroxysm » that occurred this afternoon is coming to an end. Tremor and seismicity are both declining but the odds are that it is just a pause and that activity will start again intensively in the coming hours.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le volcan Mirage de Las Vegas (Nevada / Etats Unis)

drapeau francaisLe volcan de l’hôtel-casino The Mirage sur le Strip de Las Vegas entre en éruption moins fréquemment ces jours-ci, mais pas pour une raison géologique. Le volcan créé de la main de l’homme qui crache feu et eau depuis l’ouverture de l’hôtel en 1989 n’offrira désormais que deux à trois spectacles nocturnes.
Jusqu’à présent, le volcan entrait en éruption toutes les demi-heures, depuis le crépuscule jusqu’à minuit, en fonction des conditions de vent. Officiellement, c’est le plus grand nombre d’attractions le long du Strip qui provoque le changement, mais il semble bien que l’argent y soit aussi pour quelque chose !

MGM Resorts Inc., la société qui détient l’hôtel-casino The Mirage, va calculer les économies réalisées par ce changement d’horaires, la réduction de consommation d’énergie et observer la réaction des visiteurs. A côté du volcan de The Mirage, il n’y aura pas de changements dans la fréquence des spectacles de fontaines et jeux d’eau du Bellagio, gérés par la même société.
Désormais, le volcan de The Mirage entrera en éruption à 20 heures et 21 heures du dimanche au jeudi. Un spectacle supplémentaire sera proposé le vendredi et le samedi à 22 heures.
Le Strip de Las Vegas a commencé à ressembler à un parc d’attractions quand le volcan de The Mirage a été créé. Il a été suivi de la bataille navale en face de Treasure Island, l’Ile au Trésor, et du spectacle désormais emblématique des fontaines du Bellagio. Treasure Island a été vendu en 2009, et la bataille navale a disparu il y a près de deux ans.
Après être devenu le propriétaire de l’hôtel The Mirage, MGM a dépensé 25 millions de dollars en 2008 pour une amélioration du volcan avec une nouvelle chorégraphie et une nouvelle bande son faite de roulements de tambour. À l’époque déjà, le but du spectacle était d’attirer un maximum de visiteurs et de les inciter à pénétrer dans le casino pour y dépenser de l’argent.
Source: journaux américains.

 —————————————-

drapeau anglaisThe Mirage volcano on the Las Vegas Strip is erupting less frequently, but not for any geological reason. The man-made volcano that has been spewing fire and water since the hotel’s 1989 opening will now offer two to three nightly shows.

Up to now, the volcano erupted every half-hour beginning at about dusk until midnight, wind permitting. Officially it is the larger number of attractions along the Strip that causes the change, but it seems money has to do with it too.

MGM Resorts Inc., the company which owns the Mirage casino-hotel, will monitor how much money the change saves, how much it will cut energy consumption and the reaction of visitors. Apart from the Mirage volcano, there will be no changes in the frequency of the company’s Bellagio fountain show.

The volcano is scheduled to erupt at 8 p.m. and 9 p.m. Sunday through Thursday. An additional 10 p.m. show will be offered Friday and Saturday.

The Strip evolved into something more akin to a theme park when the volcano at The Mirage was created, which was followed by a fiery pirate ship battle in front of the Treasure Island and the now-iconic fountain show in front of the Bellagio. Treasure Island was sold in 2009, and the pirate battle disappeared nearly two years ago.

After becoming the owner of The Mirage, MGM spent $25 million in 2008 upgrading the volcano with more fire choreographed to a pounding drum-beat soundtrack. At the time, executives said the challenge continued to be getting the show’s numerous watchers to walk inside the casino to spend money.

Source : American newspapers.

Vegas 01

Fontaines de feu de l’hôtel The Mirage.

Vegas 02

Fontaines d’eau de l’hôtel Bellagio.

(Photos:  C.  Grandpey)

Etna: Nouveau paroxysme du Cratère SE le 16 mars // New paroxysm at the SE Crater on March 16th

drapeau francais   Hier en fin d’après-midi et jusqu’en début de soirée, le Cratère SE de l’Etna a connu le 8ème paroxysme depuis le 19 février dernier. Comme précédemment, l’événement est monté graduellement en puissance pour culminer avec d’impressionnantes fontaines de lave de plusieurs centaines de mètres de hauteur et des coulées qui se sont déversées sur la paroi occidentale de la Valle del Bove. Des retombées importantes de scories ont également été observées dans plusieurs bourgades situées au SE du volcan.

Je n’ai malheureusement pas pu rendre compte en direct de cet événement car je me trouvais au même moment à Paris pour un Conseil d’Administration de L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E .).

Voici une vidéo de l’événement: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qeyJYXn8jZE

Quelques heures après ce paroxysme, le tremor montre un pic qui (selon mes sources) semble correspondre à une brève activité explosive au niveau de la Voragine.

 

drapeau anglais   Yesterday late in the afternoon and early in the evening, Mount Etna’s SE Crater went through its 8th paroxysm since February 19th.  Just like before, the event became more and more intense and culminated with lava fountains several hundred metres high and lava flows down the western wall of the Valle del Bove. Significant fall of scoriae was observed in the communities to the SE of the volcano.

Unfortunately, I could not write a live report of the event. At the same time I was in Paris for a meeting of the Board of Directors of L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E.).

Here is a video of the event:  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qeyJYXn8jZE

A few hours after the paroxysm, the eruptive tremor shows a peak that seems to correspond (acording to my sources) to a brief explosive event within Voragine.

Etna-16-mars

Avec l’aimable autorisation de l’INGV

Les fontaines de lave de l’Etna // Mount Etna’s lava fountains

   Une fois encore, mon ami Boris Behncke (volcanologue à l’INGV de Catane) donne une explication très claire des fontaines de lave qui ont accompagné les derniers paroxysmes de l’Etna:

« Nos connaissances actuelles nous permettent de dire que ces épisodes sont le résultat de la transformation périodique en écume du magma qui se trouve dans le conduit, même s’il ne s’agit que d’une faible quantité de nouveau magma en provenance des profondeurs. Ce sont avant tout les gaz qui font le travail. Au départ, les gaz sont dissous dans le magma (comme le gaz carbonique dans une bouteille d’eau gazeuse ; tant qu’il est sous pression, on le voit pas car il appartient au liquide) et, quand le magma monte dans le conduit, les gaz subissent une décompression et se séparent de la roche en fusion en formant des bulles. Ces bulles ont tendance à s’élever plus vite que le magma qui les entoure et elles s’accumulent dans la partie supérieure de la colonne magmatique. Cette dernière est surmontée par un magma plus visqueux, plus froid, voire à l’état solide, de sorte que la plus grande partie des gaz n’arrive pas à s’échapper. Comme elles sont prisonnières, ces bulles de gaz s’accumulent en grand nombre, ce qui demande de plus en plus d’espace. Le résultat est la formation d’une sorte d’ « écume ou mousse » magmatique qui se développe rapidement en permettant aux gaz et à une petite partie du magma de s’échapper. C’est ce qui donne naissance à une fontaine de lave. L’écume de magma jaillit sous forme de scories (ou de ponce sur les volcans explosifs où la lave est plus riche en silice) mais sa proportion par rapport aux gaz qui s’échappent en même temps est de plus en plus faible. Donc, en admirant ces impressionnantes fontaines de lave très liquide et les colonnes de cendre noire qui les accompagnent, pensez aux énormes quantités de gaz  (essentiellement de la vapeur d’eau ainsi que des quantités importantes de CO2 et de SO2) qui sont émises pendant le spectacle ! »

 

   Once again, my friend Boris Behncke (volcano expert at the INGV of Catania) gives a very clear explanation of the lava fountains that accompanied Mount Etna’s last paroxysms:

“From what is understood today, these episodes are the result of the periodic foaming of magma in the conduit, even if not much new magma is furnished from depth. It’s the gas that does the trick mostly. Gas is originally dissolved in the magma (like carbon dioxide in a bottle of sparkling water, as long as it’s under pressure you don’t see it because it is actually *part* of the water), and as the magma rises, the gas decompresses and separates from the molten rock, forming bubbles. These bubbles tend to rise faster than the surrounding magma and accumulate in the upper part of the magma column, which is capped by more viscous, cooler or even solid magma, so much of the gas don’t escape. Instead, the bubbles become more and more and coalesce, requiring more and more space, and the result is that a sort of magma « foam » forms, which then rapidly expands, letting the gas and a minor fraction of magma escape. And that’s what makes a lava fountain. The magma foam comes out as scoriae (or, in more silica-rich, highly explosive eruptions, as pumice), but its proportion relative to the gas escaping simultaneously is vanishingly small. So if you think of those impressive fountains of liquid lava and towering columns of dark ash, consider what immense quantities of gas (foremost, water vapour, and then also some good quantities of carbon dioxide and sulphur dioxide) are released in such events!”

Fontaine-lave

Fontaine de lave au Cratère SE  (Crédit photo:  Parco dell’Etna)