Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Fin de l’épisode éruptif // End of the eruptive episode

drapeau francaisAlors que l’Observatoire indiquait encore ce matin que l’éruption se poursuivait en alternant explosions stromboliennes et petites fontaines de lave, la phase effusive vient de se terminer à 16h17, heure à laquelle le tremor a fortement diminué en l’espace de 2 minutes. A17h00, plus aucune activité de fontaine de lave ou d’explosion strombolienne n’était visible au niveau du Piton Kalla et Pelé, nouvellement baptisé hier
Le Journal de l’Ile fait remarquer dans son édition d’aujourd’hui que le cône éruptif atteint une hauteur moyenne d’une quarantaine de mètres. On estime que l’éruption a émis plus de 52 millions de mètres cubes de lave depuis le 24 août. Les coulées n’ont pas vraiment parcouru de longues distances. Elles n’ont jamais atteint les Grandes Pentes et encore moins le littoral. Elles présentent une épaisseur de près de 45 mètres à proximité du cône.

Reste à savoir maintenant si le Piton va se calmer pour de bon ou s’il s’agit d’une simple pause dans son activité. Ce soir, l’Observatoire ne donne pas de détails sur le tremor et la sismicité.

———————————

drapeau-anglaisWhile the Observatory still indicated this morning that the eruption was alternating Strombolian explosions and small lava fountains, the effusive stage ended at 4:17 p.m., when the tremor drpooed suddenly in the space of 2 minutes. A17h00, no more lava fountain activity or strombolian explosion was visible at the Piton Kalla and Pele which was newly christened yesterday.
The Journal de l’Ile noted in today’s issue that the eruptive cone reaches an average height of about forty meters. It is estimated that the eruption has poured more than 52 million cubic meters of lava since August 24th. The lava flows have not really travelled long distances. They never reached the Grandes Pentes. They have a thickness of about 45 meters near the cone.

The question now is to know whether the Piton is going to be quiet for good of if this is just a pause in kits acticity. Tonight, the Observatoru does not give details about the tremor and seismicity on the volcano.

Publicités

Bientôt un câble électrique entre l’Islande et la Grande Bretagne // A power cable soon between Iceland and Britain

drapeau francaisC’est bien connu: En Islande, environ 95 pour cent de l’électricité provient de sources renouvelables telles que les centrales hydro-électriques et l’énergie géothermique d’origine volcanique. Au contraire, la Grande-Bretagne a besoin de se rabattre sur les centrales thermiques ou nucléaires pour produire sa propre énergie électrique. Aujourd’hui, le pays veut augmenter sa capacité d’importation d’électricité en raison d’une réduction à venir de sa production nationale.
David Cameron est en Islande ces jours-ci et les premiers ministres des deux pays devraient signer un accord qui permettrait aux volcans de l’Islande de chauffer les maisons britanniques via un câble électrique sous-marin qui sera le plus long au monde. D’une longueur de quelque 1200 km, sa mise en place prendra entre 7 et 10 ans. Les deux pays ont déjà émis cette idée en 2012, mais elle n’a guère avancé depuis cette époque. Le câble fournirait au Royaume-Uni sur le long terme un approvisionnement en énergie renouvelable et permettrait au pays d’avoir une meilleure sécurité énergétique.
Sources: Reuters et Iceland Review.

———————————–

drapeau-anglaisIt’s a well-known fact: Around 95 percent of Iceland’s electricity comes from renewable sources such as hydro-electric plants and geothermal power from volcanoes. On the contrary, Britain needs to rely on thermal or nuclear power stations to produce its own power. Today, the country is keen to increase its electricity import capacity due to a looming supply crunch in its domestic power generation.
David Cameron is in Iceland these days and the prime ministers of both countries are expected to sign an agreement that would allow Iceland’s volcanoes to heat British homes within 10 years. At around 1,200 kilometres, it would be the longest in the world and take seven to 10 years to build. The two countries first raised the idea in 2012 but little progress has been made since that time. It would provide a sustainable, long-term renewable energy supply and increase the UK’s energy security.
Sources: Reuters & Iceland Review.

Islande-centrale

Photo: C. Grandpey

Eruption du Lascar (Chili)

drapeau francaisLe SERNAGEOMIN indique que le Lascar a connu un bref épisode éruptif le 30 octobre à 9h32, avec un panache de cendre qui est monté jusqu’à 2500 mètres de hauteur. L’éruption n’a été précédée d’aucun signe précurseur, ce qui pousse à croire qu’elle a probablement une origine phréatique. Le niveau d’alerte est passé à la couleur Jaune. La dernière éruption majeure du Lascar remonte à 2005.

——————————-

drapeau-anglaisSERNAGEOMIN indicates that Lascar erupted on October 30th at 9:32 a.m. with an ash emission up to 2500 metres above the crater. There was no precursory sign, which indicates the event may be phreatic. The alert level has been raised to Yellow. Lascar’s last major eruption was in 2005.

Lascar

L’éruption du Lascar vue par la webcam du SERNAGEOMIN

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): C’est reparti! // New eruption!

drapeau francais8 heures: Comme je le laissais entendre dans ma dernière note d’hier soir, avec une image du rougeoiement sur le site éruptif, le Piton de la Fournaise est de nouveau en éruption. L’OVPF confirme ce matin que la troisième phase de l’éruption du 24 août a bien commencé la nuit dernière, après cinq jours de pause de l’activité. Comme je l’indiquais précédemment, le tremor s’est progressivement intensifié et une nouvelle phase effusive a débuté peu après 20 heures. Peu après 4 heures du matin, l’activité s’est encore intensifiée pour devenir comparable à celle de samedi dernier.

20h30 : Ce soir, la brume empêche d’observer dans de bonnes conditions le déroulement de l’éruption via la webcam du Piton de Bert. Toutefois l’intense rougeoiement montre que l’activité éruptive reste soutenue et on peut se demander si l’incendie qui s’était déclaré il y a quelques jours n’a pas été réactivé par la nouvelle coulée.
Une bien meilleure image est obtenue par la caméra du Piton des Basaltes (voir capture d’écran ci-dessous). Comme je l’ai indiqué plus haut, une coulée s’échappe de la fracture éruptive, comme pendant la phase précédente de l’éruption.
La Préfecture a déclenché de nouveau l’alerte 2-2 du plan « ORSEC Volcan » : éruption en cours.
A noter qu’aujourd’hui deux cônes adventifs ont été baptisés par le Parc National. Le premier est celui né en mai ; il s’appellera désormais Kei Aki, en hommage au scientifique japonais décédé accidentellement au Tampon 10 ans jour pour jour avant l’éruption du mois de mai. L’autre est celui apparu lors de l’éruption en cours : il a été baptisé « Kala et Pélé » en référence à la célèbre déesse hawaiienne.

————————————-

drapeau-anglais8 o’clock: As I was suggesting in my last note last night, with an image of the glow on the eruptive site, the Piton de la Fournaise is again erupting. The OVPF confirmed this morning that the third phase of the eruption of August 24th started last night, after a five days’ pause. As I mentioned earlier, the tremor gradually intensified and a new effusive phase began shortly after 20:00. Shortly after 4:00 am, activity further intensified to become comparable to that of last Saturday.

20:30: Tonight, the fog prevents from observing in good conditions the course of the eruption with the Piton de Bert webcam. However the intense glow shows that eruptive activity remains high and one may wonder whether the wildfire that was triggered a few days ago has not been reactivated by the new lava flow.
A much better image is obtained by the Piton des Basaltes camera (see screenshot below). As I stated above, a lava flow is coming out of the eruptive fracture, as happened during the previous phase of the eruption.
The prefecture has again triggered the alert level “2-2 Plan « ORSEC volcano »: eruption in progress”.
Today, two cones were baptized by the National Park. The former was built in May; it will now be known as Kei Aki, in homage to the Japanese scientist who died accidentally at the Tampon 10 years to the day before the May 2015 eruption. The other is the cone that emerged during the eruption in progress: it has been dubbed « Pele and Kala » in reference to the famous Hawaiian goddess.

Piton 30 octobre copie

Vue du tremor éruptif (Source: OVPF)

Piton 30 octobre_modifié-1

Vue de l’éruption ce matin (Webcam Piton de Bert)

Piton 30 octobre_modifié-2

L’éruption ce soir (Webcam Piton des Basaltes)

Piton 02

23 heures (heure métropole): L’éruption vue par la webcam du piton de Bert

Indonésie: Le Semeru interdit d’accès // No access to Mt Semeru

drapeau francaisLes touristes qui avaient l’intention d’aller en Indonésie pour escalader le Semeru seront déçus. Le volcan fait partie des quatre montagnes de l’île de Java qui ont été fermées au public sine die car les incendies de forêt continuent de se propager à travers la région. Le gouverneur de Java-Est a déclaré que les sites étaient « fermés au public pour une période de temps indéfinie. » La brume provoquée par les feux de forêt entraîne une visibilité limitée dans la zone et empêche le gouvernement d’envoyer des hélicoptères pour les éteindre. Le 18 octobre, huit randonneurs ont péri lorsqu’ils ont été encerclés par les flammes sur le Mont Lawu.
La principale cause des incendies de forêt est la même depuis des années: l’utilisation illégale du feu pour défricher des terres au profit de l’industrie de l’huile de palme. Les températures plus chaudes et la sécheresse apportées par El Nino ne font qu’aggraver la situation. Le bilan continue d’augmenter. 19 décès provoqués par les maladies respiratoires liées à la brume ont été recensés dans les provinces de Kalimantan Centre, Kalimantan Sud, Jambi, Sumatra Sud et Riau. Ces cinq provinces ont déclaré l’état d’urgence. Dans toute l’Indonésie, la crise de la brume ne fait qu’empirer. Plus de 43 millions de personnes sont exposées à la fumée des feux de forêt, avec plus de 500 000 cas d’infections aiguës des voies respiratoires.
Source: presse indonésienne.

————————————

drapeau-anglaisThe tourists who intended to go to Indonesia to climb Mt Semeru will be disappointed. The volcano is one of the four mountains in Java that have been closed to the public indefinitely, as forest fires continue to spread in the country. The East Java Governor said “they are closed to the public for an indefinite period of time.” The haze from the wildfires has caused limited visibility in the area, preventing the government from deploying a fleet of helicopters to extinguish them. On October 18th, eight hikers were killed while trapped on Mount Lawu due to forest fires.
The main cause of the wildfires has been the same through the years: the illegal use of fire to clear land to benefit the palm oil industry. The warmer temperatures and drought brought by El Nino only make the situation worse. The haze death toll continues to rise. Deaths from haze related respiratory illnesses have reached 19 across Central Kalimantan, South Kalimantan, Jambi, South Sumatra and Riau. All five provinces have declared a state of emergency. Over Indonesia, the haze crisis has continued to worsen as over 43 million people have been exposed to smoke from the wildfires, with over half a million cases of acute respiratory tract infections recorded.
Source: Indonesian press.

Semeru--web-00

Photo: C. Grandpey

Ile de la Réunion: Le Piton va-t-il se réveiller de nouveau? // Reunion Island: Will the Piton erupt again?

drapeau francais12 heures: Dans son édition du 29 octobre (http://www.clicanoo.re/497256-volcan-toujours-de-la-sismicite.html), le Journal de l’Ile indique que depuis le samedi 24 octobre, date de la fin de la deuxième phase de l’éruption, « l’OVPF continue d’enregistrer un tremor « un peu plus présent » qu’après la première phase, sous forme de bouffées qui se succèdent plus fréquemment. Par ailleurs, la reprise de la sismicité profonde est confirmée, avec vingt-cinq événements en trois jours. »
La Préfecture maintient la phase de sauvegarde du dispositif spécifique Orsec du volcan. En conséquence, l’Enclos reste interdit d’accès, le temps de définir les modalités d’ouverture au public…à condition que le Piton ne se manifeste pas de nouveau d’ici là !!

20h30 : Il va falloir surveiller le Piton de très près au cours des prochaines heures. Un contact à la Réunion me signale que le tremor continue à grimper et on commence à discerner de l’incandescence au niveau de la bouche qui a alimenté les phases précédentes de l’éruption. En accentuant la luminosité et le contraste des images de la webcam du Piton de Bert, cette incandescence apparaît nettement. Il est très probable qu’un nouvel épisode éruptif soit en préparation.

———————————

drapeau-anglais12:00: In its latest issue of October 29th (http://www.clicanoo.re/497256-volcan-toujours-de-la-sismicite.html), the Journal de l’Ile indicates that since Saturday, October 24th, date of the end the second phase of the eruption, « the OVPF continues to record a tremor « a bit more present » than after the first phase, with batches that are recorcded more frequently. Furthermore, the new outbreak of deep seismicity is confirmed, with twenty-five events in three days. »
The Prefecture maintains the Wathch alert level for the volcano. Consequently, access to the Enclos still forbiddenso as to define the opening procedure to the public … provided the Piton does not erupt again in the meantime !!

20 :30 : The Piton needs to be carefully monitored during the next hours. I have just been told that the tremor is increasing and that some glow can be seen in the eruptive vent that fed the previous phases of the eruption. By increasing the luminosity and the contrast of the images of the Piton de Bert webcam, this glow can clearly be seen. The Piton is probably getting ready for another eruptive episode.

Piton 30 octobre

Début d’incandescence sur le site éruptif (webcam du Piton de Bert avec accentuation de la luminosité et du contraste.

Le volcan de boue de Sidoarjo (Indonésie): une attraction touristique? // The Sidoarjo mud volcano: a tourist attraction?

drapeau francaisSouvenez-vous : En mai 2006 un torrent de boue se déversait près de la ville de Sidoarjo, dans l’est de l’île de Java. Baptisé Lusi, il a recouvert une douzaine de villages, des usines, une autoroute et une voie ferrée. Il a aussi entraîné l’évacuation de plus de 40 000 personnes, avec un bilan humain de douze morts. De nombreux scientifiques estiment que la catastrophe a été provoquée par un forage exploratoire de gaz effectué par la société Lapindo Brantas, qui appartient à l’un des hommes les plus riches du pays, Aburizal Bakrie. De son côté, la compagnie affirme qu’elle est liée à un tremblement de terre survenu deux jours plus tôt dans le centre de Java. Lapindo Brantas a cependant accepté de verser 380 millions de dollars de compensation à quelque 10 000 familles.
Aujourd’hui, la boue qui continue à s’écouler sur la région pourrait devenir une attraction touristique, comme le souhaitait déjà en 2010 Susilo Bambang Yudhoyono, le président indonésien. Comme c’est souvent le cas après les catastrophes, une curiosité morbide pousse les touristes à venir visiter le lieu du drame qu’ils immortalisent sur des photos et des vidéos. A l’instar d’autres sites indonésiens victimes d’inondations ou d’éruptions volcaniques (le Sinabung connaît un grand succès !) Sidoarjo n’échappe pas à cette curiosité et de plus en plus de badauds viennent regarder la boue qui s’étend à perte de vue, ainsi que les sculptures de personnes à moitié enterrées dans la fange qui sont là pour commémorer la catastrophe de 2006. Parmi elles, on peut voir une effigie géante d’Aburizal Bakrie, le patriarche de la famille Bakrie, à proximité d’une tombe où a été gravée l’inscription « Que cette nation n’oublie pas ». Aujourd’hui, des villageois servent de guides aux touristes. Pour deux dollars, ils les conduisent à bord de leurs motos vers un endroit d’où l’on peut encore voir la boue jaillir du sol, avant de leur proposer des vidéos de la catastrophe.
Source : Agence Reuters et presse indonésienne.

———————————————

drapeau-anglaisRemember: In May 2006 a mudflow flooded the area near the town of Sidoarjo in eastern Java. Called Lusi, it burried a dozen villages, factories, a highway and a railway. It also forced the evacuation of over 40,000 people, with a death toll of twelve. Many scientists believe that the disaster was caused by an exploratory drilling carried out by the gas company Lapindo which belongs to one of the richest men in the country, Aburizal Bakrie. For its part, the company says it is linked to an earthquake that had occurred two days before in central Java. Lapindo has however agreed to pay $ 380 million compensation to some 10,000 families.
Today, the mud continues to flow in the region that could become a tourist attraction, as already suggested in 2010 by Susilo Bambang Yudhoyono, the Indonesian president. As is often the case after disasters, a morbid curiosity drives tourists to visit the scene of the tragedy they immortalized in photographs and videos. Like other Indonesian locations flood victims or volcanic eruptions (the Sinabung very successful) Sidoarjo is no exception to this curiosity and more and more onlookers come to watch the mud that extends eye as well as sculptures of people half-buried in the mud that are there to commemorate the disaster of 2006. Among them, one can see a giant effigy of Aburizal Bakrie, the patriarch of the Bakrie family, in the vicinity of a tomb which was engraved the inscription « That this nation does not forget. » Today, villagers act as guides to tourists. For two dollars, they lead them aboard their bikes to a place where you can still see the mud gush from the ground, before offering videos of the disaster.
Source: Reuters and Indonesian press.

Sidoarjo

Sidoarjo avant et après la catastrophe du 28 mai 2006 (Source: NASA)