Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Arrêt (ou interruption?) de la crise sismique // Has the seismic crisis definitely stopped ?

Dans un bulletin diffusé le 19 octobre 2021 à 9 heures (heure locale), l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) indique que la crise sismique s’est progressivement calmée ce matin.

NDLR: Il faudra quand même rester vigilant. Par le passé, on a déjà vu des crises sismiques s’interrompre, puis reprendre quelques jours plus tard et déboucher sur une éruption. Cette situation montre que, même sur un volcan truffé d’instruments comme le Piton de la Fournaise, la prévision éruptive reste une science inexacte de nos jours.

——————————————

In a bulletin released on October 19th, 2021 at 9 a.m. (local time), the Volcanological Observatory of Piton de la Fournaise (OVPF) indicates that the seismic crisis gradually subsided this morning.
Personal note: One needs to remain vigilant. In the past, we have already seen seismic crises stop, then resume a few days later and lead to an eruption. This situation shows that, even on a volcano full of instruments like the Piton de la Fournaise, eruptive prediction remains an inaccurate science today.

Photo : C. Grandpey

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Eruption à court terme ? // Short-term eruption ?

8 heures (heure métropole) :Depuis 04h33 heure locale (00h33 heure UTC) ce matin, une crise sismique est enregistrée sur les instruments de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Cette crise sismique est accompagnée de déformation rapide. Ceci indique que le magma est en train de quitter le réservoir magmatique et se propage vers la surface.

Une éruption est probable à brève échéance dans les prochaines minutes ou heures.

Des informations complémentaires vont suivre concernant le secteur impacté par cette propagation magmatique vers la surface.

Passage en Alerte 1 par la préfecture. L’accès du public à la partie haute de l’Enclos Fouqué est interdit. Les randonneurs présents ce matin ont été évacués. Ils étaient relativement nombreux en cette période de vacances scolaires et de fréquentation touristique, d’autant que les conditions météorologiques étaient particulièrement bonnes.

++++++++++

10 heures (heure métropole): Dans un bulletin diffusé à 11 heures (heur locale), l’OVPF indique que la crise sismique débutée à 04h33 se poursuit. Entre 04h33 et 10h50, 537 séismes volcano-tectoniques et 81 séismes longue période ont été enregistrés sous la zone sommitale et sous le flanc est (entre 0,6 km au dessus du niveau de la mer et 1,2 km sous le niveau de la mer).

La sismicité et la source des déformations montrent une migration du magma en profondeur vers le flanc nord nord-est du volcan, dans le secteur de Piton de Crac, un peu plus au nord que l’intrusion du 28-30 septembre 2020. En 2020, la crise sismique, qui avait accompagné cette intrusion, avait duré deux jours et n’avait pas conduit à une éruption, le magma ayant stoppé en profondeur.
A l’heure actuelle, le risque d’une ouverture de fissures éruptives à basse altitude n’est pas exclue. En général au Piton de la Fournaise plus les crises sismiques sont longues, plus le risque d’ouverture de fissures éruptives à basse altitude augmente

Source: OVPF.

++++++++++

16 heures (heure métropole) : L’éruption du Piton de la Fournaise se fait attendre. Ce matin, l’OVPF expliquait qu’elle était imminente, une histoire de minutes, voire d’heures…

Dans son dernier bulletin diffusé à 16h15 (heure locale), l’OVPF indique que la crise sismique se poursuit. Cette sismicité est localisée sous la zone sommitale et sous le flanc nord-est (entre 0,7 km au dessus du niveau de la mer et 1,4 km sous le niveau de la mer ;

La sismicité et la source des déformations montrent une migration du magma en profondeur vers le flanc nord nord-est du volcan, dans le secteur nord-ouest du Piton de Crac, à l’ouest de la Plaine des Osmondes.
A l’heure actuelle, le risque d’une ouverture de fissures éruptives à basse altitude n’est pas exclue.

Source: OVPF.

NDLR: Il se peut ausi que le magma migre dans un ancien jeu de fissures sans jamais atteindre la surface. La pression dans le conduit d’alimentation ne semble pas très forte. Si une éruption devait se produire, elle ne serait probablement pas de grande ampleur.

————————————-

8:00 am (Paris time) : Since 04:33 local time (00:33 UTC time) this morning, a seismic crisis has been recorded on the instruments of the Volcanological Observatory of Piton de la Fournaise. This seismic crisis is accompanied by rapid deformation. This indicates that magma is leaving the reservoir and is ascending towards the surface.
An eruption is likely within the next few minutes or hours.
Additional information will follow concerning the area impacted by this magmatic propagation towards the surface.
The alert level has been raised to 1 by the prefecture. The upper part of the Enclos Fouqué is now closed to the public. The trekkers who were on the volcano have been evacuated.

++++++++++

10 a.m. (Paris time): In a bulletin released at 11 a.m. (local time), OVPF indicates that the seismic crisis that began at 4:33 a.m. is continuing. Between 4:33 a.m. and 10:50 a.m., 537 volcano-tectonic earthquakes and 81 long-period earthquakes were recorded beneath the summit area and under the eastern flank (between 0.6 km above sea level and 1.2 km below sea level)
The seismicity and the source of the deformations show a migration of the magma in depth towards the north-northeast flank of the volcano, in the Piton de Crac area, a little further north than the intrusion of September 28th-30th, 2020. In 2020 , the seismic crisis, which had accompanied this intrusion, had lasted two days and had not led to an eruption, as magma had stopped in depth.
At present, the risk of eruptive fissure opening at low altitude is not excluded. In general at Piton de la Fournaise, the longer the seismic crises, the greater the risk of eruptive fissures opening at low altitude.
Source: OVPF

++++++++++

4:00 p.m (Paris time) : The eruption of Piton de la Fournaise is overdue! This morning, OVPF explained that it was imminent, a matter of minutes or hours …
In its last bulletin released at 4:15 p.m. (local time), the Observatory indicates that the seismic crisis is continuing. This seismicity is located beneath the summit area and under the northeast flank (between 0.7 km above sea level and 1.4 km below sea level;
The seismicity and the source of the deformations show a migration of the magma in depth towards the north-northeast flank of the volcano, in the northwestpart of Piton de Crac, west of the Plaine des Osmondes.
At present, the risk of eruptive fissure opening at low altitude is not excluded.
Source: OVPF.
Personal note: Magma may also be migrating in an old network of fissures without ever reaching the surface. The pressure in the supply does not appear to be very strong. If an eruption were to occur, it probably would not be of great magnitude.

Photo: C. Grandpey

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : clap de fin et une question // End of the eruption

L’OVPF indique que « suite à l’arrêt du tremor volcanique le 24 mai 2021 vers 2 heures (heure locale), aucune reprise d’activité n’a été constatée. » L’éruption est donc terminée.

———————————–

OVPF indicates that « the eruptive tremor stopped on May 24th, 2021 at 2 :00 (local time). No resumption of activity has been observed.” The eruption is over.

Photo: Christian Holveck

++++++++++

Cette dernière éruption du Piton de la Fournaise s’est soldée par la mort de deux jeunes randonneurs âgés de 19 ans, étudiants de l’Université de La Réunion, dont les corps ont été découverts le jeudi 22 avril 2021 au matin à proximité du site éruptif.

Des autopsies ont été réalisées le 23 avril. Lors d’un point de presse, la procureur Caroline Calbo a déclaré : « Ce n’est pas encore très précis » mais les décès semblent liés « à une exposition thermique et toxique. » La magistrate a ajouté  « Cela nécessite toutefois des investigations complémentaires. Des analyses viendront préciser ces éléments-là ».

Depuis le 23 avril, c’est le silence radio. Aucune information supplémentaire convaincante n’a été donnée.

Une personne qui semble ignorer le sens réel de ce mot m’a accusé de ‘complotisme’, ce qui m’a bien fait rire. Ma seule demande est que la cause réelle de la mort de ces deux jeunes soit expliquée au public. Nous sommes nombreux à fréquenter les sites volcaniques actifs et il est bien évident que l’explication très vague fournie par la procureure ne satisfait personne. Il m’est arrivé, comme beaucoup de volcanophiles, de traverser un champ de lave actif où la chaleur est intense et où des gaz s’échappent du sol…et nous sommes toujours là ! De très nombreux touristes fréquentent le site éruptif en ce moment en Islande ; ils s’approchent de coulées qui dégagent une chaleur intense ; le site est souvent envahi par les gaz et aucun accident mortel n’a été recensé.  L’explication donnée par la procureure est un peu légère et ne peut qu’ouvrir la porte au doute et aux questions!

La météo était particulièrement défavorable sur le volcan au moment du drame, avec un très grand nombre d’impacts de foudre. Comme je l’ai indiqué précédemment, j’ai eu l’occasion  de voir les corps de deux personnes qui avaient été foudroyées sur l’Etna (Sicile). A première vue, elles semblaient dormir sur le sentier et ne portaient pas de marques visibles de l’impact de foudre. Je n’ai aucune compétence médicale, mais les articles médicaux à propos du foudroiement de personnes confirment qu’elles peuvent ne porter aucune trace sur leur corps. On peut lire dans l’un d’entre eux : « Dans le cas de décès sans lésions, y compris à l’autopsie, les lieux et circonstances de découverte doivent être soigneusement étudiés, avec avis complémentaires de différents experts : électrotechniciens, météorologues… » Si un médecin lit cette note, j’aimerais avoir son avis.

Il n’est, bien sûr, pas question de violer l’intimité des familles dont je comprends la peine, mais la  divulgation des résultats des « analyses complémentaires » qui ont été réalisées serait utiles pour tout le monde, éliminerait les questions inutiles, et éviterait peut-être que de nouveaux drames se produisent. (Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il faut interdire l’accès de l’Enclos en cas d’orage !) Comme me disait un ami, « une chose est certaine ; s’ils sont morts, c’est qu’ils ont commis une erreur. » Reste à savoir de quelle erreur il s’agit.

S’agissant de l’accès à l’Enclos,vous pourrez lire – ou relire – ma note du 18 mai 2021:

Eruption en Islande vs. Eruption à la Réunion !

 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : ….et le canard était toujours vivant !*

On pensait que l’éruption du Piton de la Fournaise vivait ses dernières heures car le tremor montrait un déclin régulier. Or, depuis le 20 mai 2021, la tendance s’est inversée et la courbe est reparti à la hausse, signe que l’éruption n’a pas dit son dernier mot. Le 22 mai, il semblait se stabiliser, mais personne ne sait comment évoluera la situation.

Ce dimanche 23 mai 2021, il semble toutefois que l’on se dirige vers la fin de cette éruption car le tremor montre une chute qui pourrait être définitive (voir ci-dessous).

Ce sursaut d’énergie n’est pas vraiment une surprise car on a assisté ces dernières semaines à une reprise de l’inflation de l’édifice volcanique, ainsi qu’à une hausse des émissions de CO2 au sol autour du volcan. C’est le signe que du magma continuait à arriver dans la chambre superficielle.

L’éruption n’est pas vraiment spectaculaire car la lave se déplace essentiellement en tunnels et sa progression est très lente dans les Grandes Pentes. Sa présence à la source est surtout marquée par le dégazage des cônes éruptifs.

L’Enclos reste interdit d’accès.

Source : OVPF.

* La chasse au canard (Robert Lamoureux).

°°°°°°°°°°

Les Réunionnais se plaignent de ne pas être traités comme les Antilles à propos de la Covid-19.

Réunion et Mayotte.

Le 9 juin, les motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés seront levés au départ et vers l’Hexagone. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé, dans les deux sens. Les voyageurs en provenance et à destination de La Réunion et Mayotte s’engageront également à un auto-isolement de sept jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non.

 

Antilles.

Après le 9 juin pour la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin, un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ sera toujours exigé au départ de l’Hexagone. Seuls les voyageurs non vaccinés devront s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

Source : OVPF