Drones : De plus en plus de restrictions // UAVs : More and more restrictions

Aujourd’hui, les drones connaissent une popularité croissante, aussi bien comme simples jouets que pour des applications plus sérieuses, voire professionnelles. De nombreux reportages télévisés sont réalisés à l’aide de drones, avec de superbes résultats qui donnent envie à Monsieur tout le monde de posséder lui aussi un drone pour réaliser des images d’une aussi belle qualité. C’est là que le bât blesse car on ne peut pas faire tout et n’importe quoi avec un drone.

Comme le fait remarquer la revue « Que choisir » sur son site web, que ce soit sur les emballages ou sur les notices d’utilisation, les fabricants s’étendent rarement sur ce que l’on peut faire ou non avec un drone. Pourtant, pour des questions de sécurité et de respect de la vie privée, plusieurs règles sont à respecter. Voici une énumération des principales :

Pour des questions de sécurité évidentes, il est interdit de faire voler un drone dans les villes et les villages. Il est également interdit de le faire évoluer à proximité des aérodromes, aéroports, héliports et dans des espaces aériens spécifiquement réglementés (près des centrales nucléaires et au-dessus de terrains militaires, de monuments historiques ou encore de réserves naturelles et parcs nationaux). Des autorisations spéciales peuvent toutefois être accordées par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Il est interdit de survoler des personnes afin d’éviter tout risque d’accident en cas de chute de l’appareil.

Il est interdit de voler à plus de 150 mètres du sol afin d’éviter tout risque d’insertion dans des couloirs aériens. Cette hauteur peut parfois être limitée à 100, 60, 50 voire 30 mètres.

Il est obligatoire de garder son drone à portée de vue et le pilote doit pouvoir interrompre le vol à tout moment.

Il est possible de piloter un drone hors vue en utilisant des lunettes de vol en immersion. Dans ce cas, le drone doit impérativement peser moins de 2 kilos et évoluer à moins de 50 mètres de hauteur et à une distance horizontale maximale de 200 mètres. Une seconde personne doit aussi être présente.

Il est interdit de piloter un drone depuis un véhicule en déplacement.

Les prises de vues aériennes peuvent être réalisées à l’aide d’un drone uniquement dans le cadre du loisir ou de la compétition. Il et interdit d’exploiter les photos et vidéos réalisées à l’aide d’un drone à titre commercial (article 3 de l’arrêté no 0298 du 24 décembre 2015), sans autorisation spécifique.

Conformément à la loi no 78-17 du 6 janvier 1978, toute personne filmée doit en être informée. Diffuser des images d’une personne sans son consentement n’est possible qu’à condition que ni lui ni son espace privé ne soit reconnaissable.

Depuis le 26 décembre 2018, les drones de 800 grammes et plus doivent être enregistrés par leur propriétaire sur le portail Alpha Tango. Leurs pilotes devront avoir suivi la formation en ligne gratuite dispensée sur ce même site ou une autre formation reconnue comme équivalente par la DGAC. À la fin de cette formation, les pilotes se verront remettre une attestation qu’ils devront pouvoir présenter en cas de contrôle.

Un blogonaute m’a récemment proposé de mettre en ligne une vidéo réalisée à l’aide d’un drone pendant l’éruption du Piton de la Fournaise sur l’île de la Réunion. Or, un ami qui habite l’île s’est vu refuser la diffusion d’une vidéo semblable car l’utilisation des drones est interdite dans l’Enclos dont l’accès était alors interdit pour des raisons de sécurité. J’ai expliqué au blogonaute que la diffusion d’une telle vidéo réalisée sans autorisation spéciale risquerait de mettre en difficulté le propriétaire du drone.

A toutes fins utiles, il faut savoir aussi que les drones sont interdits dans tous les parcs  nationaux aux Etats Unis. J’ai l’exemple d’un touriste qui s’est obstiné à utiliser un drone depuis la terrasse du Jaggar Museum sur le volcan Kilauea à Hawaii. Il a passé outre la demande des rangers de ne pas utiliser son appareil qui lui a été confisqué et il a dû payer une amende. La diffusion d’une vidéo réalisée à l’aide d’un drone sans autorisation spéciale dans un de ces parcs risque de mettre en difficulté le propriétaire du drone.

Certains vont me rétorquer qu’ils ont utilisé des drones sans problème en République Démocratique du Congo, en Tanzanie, en  Indonésie ou en Ethiopie. Il est possible que la loi – si elle existe – concernant l’utilisation des drones soit moins stricte dans ces pays…

——————————————

Today, Unmanned Aerial Vehicles (UAVs) or drones are becoming increasingly popular, both as simple toys and for more serious and professional applications. Many television reports are made using drones, with great results that make m   any people want to be able to shoot hjgh quality images. This is where the rub is because you can not do anything and everything with a drone.
As noted by the French magazine « Que Choisir » on its website, whether on packaging or user manuals, manufacturers rarely explain what can be done or not with a drone. However, for security and privacy reasons, several rules must be respected. Here is a list of the main ones:

For obvious security reasons, it is forbidden to fly a drone in towns and villages. It is also forbidden to make it fly near aerodromes, airports, heliports and in specifically regulated airspace (near nuclear power plants and over military grounds, historical monuments or even nature reserves and national parks). Special authorizations may, however, be granted by the General Directorate of Civil Aviation (DGAC).

It is forbidden to overfly people in order to avoid any risk of accident in case of fall of the device.

It is forbidden to fly more than 150 metres from the ground to avoid any risk of insertion in air corridors. This height can sometimes be limited to 100, 60, 50 or even 30 metres.
It is mandatory to keep your drone in sight and the pilot must be able to stop the flight at any time.

It is possible to fly a drone out of sight using immersive flight goggles. In this case, the drone must imperatively weigh less than 2 kilos and fly less than 50 metres in height and at a maximum horizontal distance of 200 metres. A second person must also be present.

It is forbidden to drive a drone from a vehicle on the move.

Aerial photography can be done using a drone only for recreation or competition. It is forbidden to exploit the photos and videos made using a drone for commercial purposes (Article 3 of Order No. 0298 of 24 December 2015), without specific authorization.

In accordance with Law No. 78-17 of 6 January 1978, every person filmed must be informed. Disseminating images of a person without his consent is possible only if neither he nor his private space is recognizable.

Since December 26th, 2018, drones of 800 grams and more must be registered by their owner on the portal Alpha Tango. Their pilots must have taken the free online training provided on the same site or another training recognized as equivalent by the DGAC. At the end of this training, pilots will be issued with a document asserting that they must be able to present in case of control.

A blogonaut recently asked me if I could release a video shot using a drone during the eruption of Piton de la Fournaise on Reunion Island. However, I had heard that a friend of mine who lives on the island had been denied the authorisation to broadcast of a similar video because the use of drones is prohibited in the Enclos, which was closed for security reasons. I explained to the blogger that the release of a video made without a special authorization could cause problems to the owner of the drone.

For all practical purposes, it should be known that drones are prohibited in all national parks in the United States. I have the example of a tourist who stubbornly used a drone from the Jaggar Museum’s terrace on Kilauea volcano in Hawaii. He ignored the rangers’ request; the device was confiscated and he had to pay a fine. Broadcasting a video made using a drone without special authorization in one of these parks may put the owner of the drone in difficulty.
Some will say that they have used drones without problems in the Democratic Republic of Congo, Tanzania, Indonesia or Ethiopia. It is possible that the law – if it exists – concerning the use of drones is less strict in these countries …

Photos: C. Grandpey

Eruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

8h30 (heure métropole): Dans un premier bulletin diffusé à 00 heures, l’OVPF indiquait que depuis 23h40 (heure locale) le 12 juillet, une forte augmentation de la sismicité était observée sur le Piton de la Fournaise, avec une déformation rapide de l’édifice volcanique, signe que le magma avait commencé son ascension vers la surface. Dans le bulletin suivant émis à 5 heures le 13 juillet, l’Observatoire indiquait que le tremor volcanique, synonyme d’arrivée du magma à proximité de la surface, était apparu très progressivement depuis 3h30 environ. D’après les enregistrements de l’OVPF, la source de ce tremor est localisée sur le flanc nord du volcan. Les premières lueurs attestant d’un début d’éruption sont apparues sur les webcams de l’OVPF à 4h30.

L’année dernière, le Piton avait choisi d’entrer en scène le 14 juillet, avec une éruption qui avait duré plus de six semaines. Il s’agit de la 3ème éruption de l’année 2018.

Affaire à suivre…

Source : OVPF.

++++++++++

13 heures : Le site éruptif a pu être localisé avec précision par l’OVPF. Comme je l’indiquais précédemment, il se situe sur le flanc nord du volcan. Au total, 4 fissures éruptives se sont ouvertes sur 1 km de long, se propageant de l’amont de la Chapelle de Rosemont en direction du Formica Leo

Pour une fois, le public n’aura pas à effectuer de longues marches d’approche. Les fontaines de lave sont en effet visibles depuis le parking du Pas de Bellecombe et la zone est facile d’accès. Il faut quand même bien se couvrir car il fait froid au petit matin et pendant la nuit !

Le Journal de l’Ile a mis en ligne une galerie de photos prises par Serge Gélabert :

https://www.clicanoo.re/Eruption-du-13-juillet-2018/Societe/Article/2018/07/13/PHOTOS-Leruption-de-la-Fournaise-vue-du-ciel

++++++++++

15 heures (heure métropole) : L’éruption débutée le 13 juillet 2018 entre 03h30 (début de l’apparition du tremor) et 04h30 (premières lueurs visibles sur les webcams) se poursuit mais l’intensité du tremor est en baisse depuis sa phase d’intensité maximale
enregistrée à 06h00 (heure locale). Alors que les 4 fissures éruptives ouvertes en début d’éruption étaient toujours actives à 08h00 ce matin, la fissure la plus en amont (n°1) ainsi que le haut de la fissure n°2 n’étaient plus actifs à 12h30. La longueur de propagation des 4 fissures a été revue à la baisse (500 mètres au lieu de 1000 mètres dans les estimations
aériennes). Le débit de surface était compris ce matin entre 2.88 et 5.34 m3/s.

Aucun séisme volcano-tectonique et aucune déformation n’ont été enregistrés depuis le début de l’éruption.

Source : OVPF

————————————————

8:30 (Paris time): In a first bulletin released at midnight, OVPF indicated that since 23:40 (local time) on July 12th, a sharp increase in seismicity was observed on Piton de la Fournaise, with a rapid deformation of the volcanic edifice, the sure sign that magma had begun its ascent to the surface. In the following bulletin issued at 5:00 a.m.on July 13th, the Observatory indicated that the volcanic tremor, synonymous with the arrival of magma close to the surface, had appeared very gradually since about 3:30. According to OVPF parameters, the source of this tremor is located on the northern flank of the volcano. The first glows of eruption appeared on the OVPF webcams at 4.30am.
Last year, the Piton had chosen to erupt on July 14th, with an eruption that lasted more than six weeks. This is the 3rd eruption of the year 2018.

To be continued…
Source: OVPF.

++++++++++

1:00 pm: The eruptive site could be precisely located by OVPF. As I indicated previously, it is located on the north side of the volcano. A total of 4 eruptive fissures opened over a distance of 1 km,  from Rosemont Chapel to Formica Leo
This time, public will not have to go for long walks. The lava fountains are indeed visible from the Pas de Bellecombe car park and the area is easily accessible. Visitors are advised to wear warm clothes because it is cold in the morning and during the night!
The Journal de l’Ile has posted a gallery of photos taken by Serge Gélabert:
https://www.clicanoo.re/Eruption-du-13-juillet-2018/Societe/Article/2018/07/13/PHOTOS-Leruption-de-la-Fournaise-vue-du-ciel

++++++++++

3 :00 pm (Paris time): The eruption that started on July 13th, 2018 between 3:30 am (beginning of the tremor) and 4:30 am (first glow visible on the webcams) continues but the intensity of the tremor has been declining since its maximum intensity recorded at 06:00 a.m. (local time). While the 4 eruptive fissures which opened at the beginning of eruption were still active at 08:00 this morning, the most uplope one (# 1) and the upper part of fissure # 2 were no longer active at 12:30. The length of the 4 cfissures is 500 metres instead of 1000 metres as initially estimated. The lava output at the surface this morning was ranging between 2.88 and 5.34 m3 / s.
No volcano-tectonic earthquakes and no deformation have been recorded since the onset of the eruption.
Source: OVPF

Source: OVPF

Crédit photo: OVPF

Nouvelles du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) // News of Piton de la Fournaise (Reunion Island)

Frère de point chaud, il semblerait que le Piton de la Fournaise sur l’Ile de la Réunion brûle d’envie d’imiter le Kilauea à Hawaii. Depuis le début de mois de juillet, une inflation de l’édifice volcanique est de nouveau observée par l’Observatoire. Ainsi depuis le 1er juillet une élongation de 0,5-1 cm de la zone sommitale (voir figure ci-dessous) et une élongation de 0,5-1,2 cm de la base du cône terminal sont enregistrées.

L’OVPF précise que cette reprise de l’inflation est synonyme d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel par une réalimentation profonde en magma. Les fortes concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) qui se maintiennent depuis la fin de l’éruption le 1er juin dernier, coïncident avec une remontée profonde de magma. La reprise de l’inflation observée depuis le 1er juillet atteste d’un possible transfert vers de plus faibles profondeurs. A noter que pour l’éruption du 27 Avril – 1er juin 2018, cette phase de pressurisation avait duré trois semaines environ avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, avec une injection de magma vers la surface et une éruption.

Le niveau d’alerte est maintenu à Vigilance. Les sentiers de la partie haute de l’Enclos Fouqué sont ouverts avec certaines restrictions.

Source : OVPF.

————————————————

Located on a hot spot, it seems that the Piton de la Fournaise on Reunion Island is eager to imitate Kilauea in Hawaii. An inflation of the volcanic edifice has again been observed since the beginning of July. For instance, since July 1st, a 0.5-1-cm elongation of the summit zone (see figure below) and a 0.5-1.2-cm elongation of the base of the terminal cone have been recorded.
OVPF states that this resumption of inflation is synonymous with a pressurization of the shallow magma reservoir by a deep magma recharge. The high CO2 concentrations in the far-field soil (Plaine des Cafres and Plaine des Palmistes), which have been regular since the end of the eruption on June 1st, coincide with a deep magma ascent. The new inflation episode observed since July 1st corresponds with a possible magma transfer to lower depths. One can remember that for the eruption of April 27th – June 1st, 2018, this pressurization phase lasted about three weeks before the roof of the reservoir got weakened and broke, with an injection of magma to the surface and an eruption.
The alert level is kept at Watch. The trails in the upper part of the Enclos Fouqué are open with some restrictions.
Source: OVPF.

Vue de l’inflation de la zone sommitale (Source: OVPF)

Ça chauffe sur l’Ile de la Réunion ! // Things are getting heated on Reunion Island !

Le Journal de l’Ile de la Réunion a publié un article fort intéressant qui met bien en évidence la difficulté d’accès du public à un site éruptif actif. Pour le moment, l’Enclos Fouqué est fermé dès qu’une éruption débute. Pour permettre aux touristes et à la population locale d’admirer de plus près les éruptions du Piton de la Fournaise, une solution serait de les conduire en sécurité sous la houlette de guide compétents. Cela fait pas mal de temps que cette hypothèse est évoquée, mais le Préfet traîne les pieds. Aujourd’hui, les guides de montagne perdent patience et interpellent le Préfet pour qu’il donne son feu vert à l’accompagnement de touristes sur les sites éruptifs. Ils menacent de se mobiliser dans les prochains jours.

Depuis le 27 avril dernier, c’est à huis clos que se poursuit le spectacle de l’éruption du Piton de la Fournaise. Maintenu à bonne distance, le public doit toujours se contenter du point de vue depuis le Piton de Bert pour tenter d’apercevoir un peu de lave. La fermeture est même devenue totale : plus aucune accréditation n’est accordée par la Préfecture pour descendre dans l’Enclos Fouqué. C’est donc en douce, et avec le risque de ne pas être couverts en cas d’accident, que quelques passionnés se rendent au plus près de l’éruption. Sans eux, il n’y aurait pas d’images dans les médias, sur les réseaux sociaux et dans les journaux TV locaux et nationaux. Ces observations sont également utiles pour le travail scientifique de l’Observatoire Volcanologique.

Présenté comme l’atout touristique numéro un de La Réunion, le volcan est cadenassé à double tour. Selon les informations obtenues par le Journal de l’Ile, c’est en enjambant les grilles de l’Enclos qu’une équipe de la télévision espagnole a pu tourner la semaine dernière un reportage sur l’éruption. Diffusé en Espagne, il pourrait faire venir des touristes à la Réunion, mais il faudrait qu’ils puissent accéder au volcan !

Entre tout interdire et tout ouvrir, le Préfet avait ouvert une porte en se disant favorable à un accompagnement sécurisé, avec la reprise d’un projet initié dès 2010 par le Syndicat national des accompagnateurs en montagne. Dans la foulée, 47 accompagnateurs ont suivi une formation début 2017, financée par la Région, et se sont équipés en conséquence. L’investissement a été estimé en moyenne à 2 500 euros par professionnel. Une phase de test avait été mise en place lors de l’éruption de juillet 2017. La Préfecture avait jugé le projet «réaliste» mais ne pouvait totalement le valider car certains points restaient à améliorer notamment en matière de couverture radio. Deux nouvelles simulations concluantes ont été menées en mars 2018 et il ne manque plus que le feu vert de l’Etat. C’est la transmission avec la Préfecture qui est désormais au point mort.

Le lendemain du début de l’éruption actuelle, un mail a été envoyé à la Préfecture demandant l’autorisation d’enclencher le dispositif d’accompagnement. On attend toujours la réponse ! S’il fait toujours débat – il serait payant – le dispositif permettrait de conduire des groupes de 8 personnes dans l’Enclos, jusqu’à 80 personnes au maximum par rotation, à environ 200 mètres du site éruptif.

Depuis le début de l’éruption, les initiateurs du projet sont submergés d’appels de locaux et de touristes. Aujourd’hui, ils perdent patience. Faute d’avancées, ils promettent de passer à l’action dans les prochains jours.

L’interdiction d’accès au volcan a des répercussions jusqu’en métropole. Spécialisée dans l’organisation rapide de voyages « spécial éruption », l’agence Aventure et Volcans continuera de «boycotter La Réunion tant que l’accès au volcan ne sera pas autorisé, comme promis à de nombreuses reprises lors des différents salons du tourisme», écrit Tanguy de Saint-Cyr, son responsable, sur les réseaux sociaux. Cela ne manquera pas de réjouir Hawaï et d’autres destinations volcaniques à travers le monde.

Source : Journal de l’Ile.

——————————————

The Journal de l’Ile de la Réunion has published a very interesting article that highlights the difficulty of public access to an active eruptive site. For the moment, the Enclos Fouqué is closed as soon as an eruption begins. To allow tourists and the local population to have a closer look at the eruptions of Piton de la Fournaise, one solution would be to accompany them safely under the guidance of competent guides. It’s been a long time since this hypothesis has been mentioned, but the Préfet dragged his feet. Today, mountain guides are losing patience and call on the Préfet to give the go-ahead to accompany tourists on eruptive sites. They threaten to take action in the coming days.

Since April 27th 2018, the show of the eruption of Piton de la Fournaise is taking place in camera. Maintained at a safe distance, the public is only allowed to watch the eruption from Piton Bert in order to try to see a little lava. The closure has even become total: no more accreditation is granted by the Prefecture to go down in the Enclos Fouqué. It is therefore illegally, and with the risk of not being insured in case of accident, that some enthusiasts get closer to the eruption. Without them, there would be no images in the media, on social media, and in local and national TV news. These observations are also useful for the scientific work of the Volcano Observatory.
Presented as the number one tourist attraction of Reunion Island, the volcano is totally padlocked. According to information obtained by the Journal de l’Ile, a team of the Spanish television managed to get into the Enclos by climbing over the entrance gate last week and could make a report on the eruption. Broadcast in Spain, it could bring tourists to Reunion, but they would need to have access to the volcano!
Between prohibiting and opening everything, the Préfet had opened a door saying he was in favor of a secure accompaniment, with the resumption of a project initiated in 2010 by the National Union of Mountain Guides. In the wake of the Préfet’s words, 47 guides attended a training session in early 2017, funded by the Region, and got equipped accordingly. The investment was estimated at an average of 2,500 euros per guide. A test phase was set up during the eruption of July 2017. The Prefecture judged the project « realistic » but could not fully validate it because some points remained to be improved, in particular in terms of radio coverage. Two new successful simulations were conducted in March 2018 and only the green light of the State is missing.

The day after the start of the current eruption, an email was sent to the Prefecture requesting permission to activate the accompaniment. The guides are still waiting for the answer! If it is still controversial – tourists would have to pay – the project would lead groups of 8 people into the Enclos, up to 80 people maximum per rotation, about 200 metres from the eruptive site.
Since the beginning of the eruption, the initiators of the project have been overwhelmed by calls from locals and tourists. Today, they are losing patience. If nothing is done, they promise to take action in the coming days.
The ban on access to the volcano has repercussions as far as the metropolis. Specialized in the rapid organization of « special eruption » trips, the agency Aventure et Volcans will continue to « boycott Reunion Island as long as access to the volcano is not allowed, as was promised many times at various tourism fairs » , wrote Tanguy de Saint-Cyr, its manager, on social networks. This will delight Hawaii and other volcanic destinations around the world.
Source: Journal de l’Ile.

Frustration des touristes devant un spectacle qu’ils ne peuvent pas approcher (Crédit photo: Christian Holveck)

N’oublions pas le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) ! // Let’s not forget Piton de la Fournaise (Reunion Island) !

Comme je l’ai écrit il y a quelques jours, l’éruption du Piron de la Fournaise se poursuit à un petit rythme dans l’Enclos Fouqué. Le tremor se maintient à un niveau faible mais, comme aurait dit Robert Lamoureux, le canard est toujours vivant !

Voici trois belles photos réalisées dans l’Enclos par Christian Holveck que je remercie chaudement (sur un volcan actif, c’est un peu normal !)

—————————————

As I put it a few days ago, the eruption of Piton de la Fournaise in going on at a slow pace in the Enclos Fouqué. The tremor is at a low level but, as Robert Lamoureux would have said, the duck is still alive!

Here are three nice photos taken in the Enclos by Christian Holveck I thank warmly (which is quite normal on an active volcano!)

Crédit photo: Christian Holveck

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): On s’impatiente!

9 heures (heure métropole): On s’impatiente sur l’Ile de la Réunion. On piaffe. On trépigne. Le Piton l’a pété…mais il s’est rendormi presque aussitôt. On scrute les webcams et les bulletins de l’Observatoire, mais les scientifiques ne savent pas comment va évoluer la situation et donnent des réponses de Normands. L’éruption reprendra-t-elle ? P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ! Reprendra-t-elle dans l’Enclos ? P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non !  Personne ne le sait. On sent les volcanophiles locaux en proie à une grande frustration.

Pour calmer leur impatience, voici quelques superbes photos de la phase initiale de l’éruption que m’a fait parvenir Christian Holveck, bien connu pour la qualité de ses images. Vous en trouverez d’autres en visitant son site web à cette adresse :

http://www.christianholveck.com/

°°°°°°°°°°

17 heures (heure métropole): Pas d’éruption en vue en fin de journée réunionnaise. L’OVPF indique que « la sismicité a bien diminué ces dernières 24 heures avec12 événements superficiels enregistrés le 5 avril 2018 entre 00h et 15h (heure locale). Aucun séisme profond n’a été enregistré. Aucun séisme non plus sous le flanc nord nord-est. Par contre, 11 éboulements ont été enregistrés entre 00h et 15h au niveau du Nez Coupé de Sainte Rose.

Aucune déformation majeure de l’édifice n’est enregistrée.

Les concentrations de H2S et SO2 dans l’atmosphère au niveau de la zone sommitale sont en dessous du seuil de détection.

Source : OVPF.

—————————————

17:00 (Paris time): No eruption in sight at the end of the day on Reunion Island. OVPF indicates that « seismicity has decreased in the last 24 hours with 12 shallow events recorded on April 5th, 2018 between 00:00 and 15:00 (local time). No deep earthquake has been recorded. No earthquakes either beneath the north-northeast flank. However, 11 rockfalls were observed between 00:00 and 15:00 at the Nez Coupé de Sainte Rose.
No major deformation of the edifice has been recorded.
The H2S and SO2 concentrations in the atmosphere on the summit area are below the detection limit.
Source: OVPF.

Photos: Christian Holveck

Eruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Dernières nouvelles // Latest news

10h30 (heure métropole): Les sismographes et inclinomètres avaient vu juste : Le Piton de La Fournaise est entré en éruption ce mardi 3 avril à 11heures. L’éruption a lieu sur le flanc Nord à proximité du côté de Nez Coupé de Sainte-Rose. D’après le Journal de l’Ile, aucune confirmation visuelle d’un début d’éruption n’a pu être faite pour l’instant.

Le préfet a déclenché l’alerte 2-2 du plan « ORSEC* Volcan » : éruption en cours. Rappelons que l’accès du public à l’Enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis.

++++++++++

14 heures (heure métropole) : L’éruption débutée ce matin continue. Selon le Journal de l’Ile, on peut apercevoir un petit cône très actif, en lisière du cassé dominant la Plaine des Osmondes. Un petit lac de lave s’est formé, et affleure en surface. Peu de coulées sont actuellement visibles.

Vers 15h30 (heure locale), le régime de l’éruption a changé. Les projections étaient moins visibles et le niveau du lac de lave a baissé. Des éboulements se faisaient entendre dans le rempart, sous le Nez Coupé. La situation pourrait évoluer rapidement, l’éruption s’étant produite très près du rempart. Le risque d’une éruption hors Enclos n’est pas écarté.

L’éruption peut être aperçue du bord du rempart sur le sentier reliant le Pas de Bellecombe au Nez Coupé de Sainte-Rose en passant par le Piton de Partage. La prudence est de mise lors des observations car la végétation très dense masque le vide dès que l’on s’éloigne de l’itinéraire du sentier.  .

Rappel : L’accès du public à l’Enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis. Le sentier du Nez Coupé de Sainte-Rose est fermé lui aussi.

Source : Journal de l’Ile.

++++++++++

17 heures (heure métropole) : Le dernier bulletin de l’OVPF confirme que l’éruption se poursuit sur le flanc nord du Piton de la Fournaise en contre haut du cassé des Grandes Pentes. Le tremor s’intensifie. Une longue fissure d’environ 1 km de long s’est ouverte en 7 segments distincts dont deux avec émissions de fontaines de lave. Le dernier segment actif se situe juste au pied du rempart en contre bas du Nez Coupé de Sainte Rose. Comme je l’indiquais précédemment, des éboulements ont été enregistrés dans le rempart au niveau de la région du Nez Coupé de Sainte Rose, et de nombreuses fumerolles ont été observées sur ce site. L’apparition de nouvelles fractures à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Enclos reste possible.

Les webcams de l’IPG ne montrent pas grand-chose. On aperçoit juste de temps en temps, quand la couverture nuageuse le permet une lueur sur celle du Piton Basaltes.

Source: OVPF.

Axe d’ouverture de la fracture éruptive

°°°°°°°°°°

Photos de l’éruption sur cette page du Journal de l’Ile:

https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2018/04/03/PHOTOS-et-VIDEO-Les-images-de-la-premiere-eruption-de-lannee_523129

————————————-

10:30 (Paris time): The seismographs and tiltmeters were right: The Piton de La Fournaise erupted this Tuesday, April 3rd, 2018 at 11am. The eruption is taking place on the north flank near the Nez Coupé de Sainte-Rose. According to the Journal de l’Ile, no visual confirmation of the beginning of the of eruption could be made for the moment.
The Prefect triggered the alert 2-2 of the « ORSEC * Volcano » plan: Eruption in progress. Remember that public access to the Enclos Fouqué, whether from the Pas de Bellecombe trail or from any other trail, as well as aircraft landing in the volcano area are prohibited until further notice.

++++++++++

14:00 (Paris time): The eruption started this morning continues. According to the Journal de l’Ile, one can see a small, very active cone on the edge of the broken slope overlooking the Plaine des Osmondes. A small lava pond has formed, and outcrops on the surface. Few flows are currently visible.
Around 15:30 (local time), the eruptive situation changed. The ejections were less visible and the level of the lava lake dropped. Rockfalls were heard on the rampart, under the Nose Coupé. The situation could evolve rapidly, as the eruption occurred very close to the rampart. The risk of an eruption out of the Enclos cannot be ruled out.
The eruption can be seen from the edge of the rampart, on the trail linking the Pas de Bellecombe and the Nose Coupé of Sainte-Rose, via the Piton de Partage. Caution is required during the observations because the very dense vegetation masks the precipice as soon as one moves away from the trail. .

The public is reminded that access to Enclos Fouqué, whether from the Pas de Bellecombe trail or from any other trail and all aircraft landing in the volcano area are prohibited until further notice. The footpath leading to the Nez Coupé de Sainte Rose is closed too.
Source: Journal de l’Ile.

++++++++++

17:00 (Paris time): OVPF’s latest bulletin confirms that the eruption continues on the northern flank of the Piton de la Fournaise high above the Grandes Pentes. The tremor is increasing. A long fissure about 1 km long opened in 7 distinct segments, two with emissions of lava fountains. The last active segment is just at the foot of the rampart below the Nez Coupé de Sainte Rose. As I indicated previously, rockfalls were registered in the rampart in the area of the Nez Coupé de Sainte Rose, and many fumaroles were observed on this site. The opening of new fractures inside or outside the Enclos remains possible.
The IPG webcams do not show much. From time to time, when the clouds allow it, one can catch a glimpse of the glow with the Piton Basaltes webcam.

Source: OVPF.

Photos of the eruption on this page of the Journal de l’Ile:

https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2018/04/03/PHOTOS-et-VIDEO-Les-images-de-la-premiere-eruption-de-lannee_523129

 

Crédit photo: Christian Holveck