Evacuations autour du Mont Egon (Indonésie) // Evacuations in the vicinity of Mt Egon (Indonesia)

drapeau-francaisPlus de 1 200 personnes ont été évacuées de trois villages ce dimanche matin quand le niveau d’alerte du Mont Egon a été porté à 3 (Siaga) sur une échelle de 4. L’évacuation a commencé à 7 heures (heure locale) à l’aide de 21 camions. Elle a été rendue nécessaire en raison des odeurs de soufre de plus en plus fortes en provenance du Mont Egon.
Les personnes qui ont été évacuées sont actuellement logées dans le marché de Natakoli et dans une salle mise à disposition par le district de Matara. Quelque 2 000 masques ont été distribués habitants qui sont restés sur place, dans le secteur sud du Mont Egon.
Les autorités locales sont prêtes à procéder à davantage d’évacuations. Selon les recommandations du VSI, les zones situées dans un rayon de trois kilomètres du cratère doivent être évacuées.
Source: The Jakarta Post.

—————————————

drapeau-anglaisMore than 1,200 people were evacuated from three villages on Sunday morning, as the alert level of Mount Egon was raised to 3 (siaga) on a scale of 4. The evacuation started at 7 a.m., (local time), on Sunday, using 21 trucks. The evacuation was conducted because sulphur smells emanating from Egon had been getting stronger.
The people who were evacuated are currently being accommodated at the Natakoli market hall and at the hall of the Matitara district head office. Around 2,000 masks have been distributed to local residents who are still staying in areas on the southern part of Mt Egon.
Local authorities are ready to conduct more evacuations. According to VSI recommendations, areas within a radius of three kilometres from the crater must be emptied.
Source: The Jakarta Post.

Colima (Mexique): Encore ! // Colima (Mexico): Again !

drapeau-francaisNouveau panache émis jusqu’à 2500 mètres de hauteur  le samedi 16 janvier 2016:

http://www.reuters.com/video/2016/01/17/mexicos-colima-or-fire-volcano-erupts?videoId=367065309&feedType=VideoRSS&feedName=LatestVideosUS&videoChannel=1&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+reuters%2FUSVideoLatest+%28Video+%2F+US+%2F+Latest+Video%29

Activité visible grâce à la webcam: http://www.webcamsdemexico.com/webcam-volcan-de-colima.html

———————————–

drapeau-anglaisThe volcano spewed an ash plume up to 2,500 metres on Saturday January 16th 2016.

http://www.reuters.com/video/2016/01/17/mexicos-colima-or-fire-volcano-erupts?videoId=367065309&feedType=VideoRSS&feedName=LatestVideosUS&videoChannel=1&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+reuters%2FUSVideoLatest+%28Video+%2F+US+%2F+Latest+Video%29

Activity can be observed through the webcam: http://www.webcamsdemexico.com/webcam-volcan-de-colima.html

Sources hydrothermales et phytoplancton dans l’Océan Austral // Hydrothermal systems and phytoplankton blooms in the Southern Ocean

drapeau-francaisLe navire de recherche scientifique Investigator, propriété de la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), vient de quitter Fremantle en Australie pour une mission de 58 jours dans l’Océan Austral, jusqu’aux îles subantarctiques Heard et McDonald. Le but est d’étudier le lien entre les volcans actifs sur les fonds marins et la production hydrothermale de fer qui permet la vie dans l’Océan Austral. Les îles sont situées à 4000 km au sud-ouest de Perth et à 2000 kilomètres au nord de la base australienne de Davis Station en Antarctique.
Les scientifiques sont persuadés que le fer produit par l’activité hydrothermale est essentiel à la croissance des efflorescences de phytoplancton qui constituent la base de la vie dans l’écosystème de l’Océan Austral. En outre, le phytoplancton contribue au moins pour moitié à l’oxygène présent dans l’atmosphère terrestre.
La mission permettra de cartographier en détail et pour la première fois les fonds marins sur le Plateau de Kerguelen, ce qui permettra d’identifier les volcans sous-marins actifs et les sources d’eau riche en fer. Tout en permettant la vie dans les océans et en fournissant de l’oxygène à l’atmosphère terrestre, la prolifération du phytoplancton a un impact sur le carbone, l’azote, le silicium et le soufre qui ont une influence sur le climat de notre planète. Si les chercheurs ont la confirmation que le fer produit par l’activité hydrothermale exerce une influence sur la dynamique des efflorescences de phytoplancton et la fertilisation de l’Océan Austral, ce sera le premier lien prouvé à l’échelle mondiale entre les processus observés sur la Terre ferme d’une part et le volcanisme de point chaud et les processus biologiques dans l’océan d’autre part.
Grâce aux systèmes de cartographie du plancher océanique et aux systèmes acoustiques sous-marins à bord de l’Investigator, les scientifiques pourront étudier les sources hydrothermales actives (les fameux «fumeurs noirs») et les volcans sous-marins qui, selon eux, sont répartis sur plusieurs centaines de kilomètres sur les fonds océaniques autour des îles Heard et McDonald. Les capacités offertes par le navire permettront aux scientifiques d’obtenir des images en 3D des fonds marins, de faire progresser une caméra dans les profondeurs de l’océan, de déployer des capteurs, de recueillir des roches, des sédiments et des échantillons d’eau de mer pour permettre le suivi des fluides hydrothermaux depuis le fond de l’océan jusqu’à sa surface, et d’identifier les efflorescences de phytoplancton.
26 scientifiques et étudiants de plusieurs universités et laboratoires internationaux participent au projet qui est soutenu par un financement de l’Australian Research Council et de l’ Australian Antarctic Science Grant Program, programme australien qui accorde des subventions aux missions scientifiques en Antarctique.
Source: Organes de presse australiens.

———————————-

drapeau-anglaisThe research vessel Investigator, owned by the Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), has just left Fremantle in Australia on a 58-day Southern Ocean voyage to the subantarctic Heard and McDonald Islands. The aim is to research the link between active volcanoes on the seafloor and the mobilisation of iron which enriches and supports life in the Southern Ocean. The islands are situated 4,000 km south-west of Perth and 2,000 kilometres north of Australia’s base at Davis Station in Antarctica.
Scientists suspect that hydrothermally mobilised iron is critical to the growth of phytoplankton blooms, the foundation of life in the Southern Ocean ecosystem. Moreover, phytoplankton contributes at least half of the oxygen in the Earth’s atmosphere.
The voyage will allow to map the seafloor on the Kerguelen Plateau systematically for the first time so that active submarine volcanoes and the source of iron-enriched waters can be identified. As well as supporting ocean life and supplying the Earth’s atmosphere with oxygen, phytoplankton blooms impact carbon, nitrogen, silicon and sulphur, which influence the Earth’s entire climate system. If the researchers find that iron supplied through hydrothermal activity exerts control on the dynamics of phytoplankton blooms and fertilising the Southern Ocean, it will be the first proven link globally between solid Earth processes associated with hotspot volcanism and biological processes in the ocean.
Using Investigator’s sea floor mapping and sub-sea floor acoustic systems, scientists will survey active hydrothermal systems (‘black smokers’) and submarine volcanoes, which they think could be distributed for several hundred kilometres over the seafloor surrounding Heard and McDonald islands. The vessel’s capabilities will allow scientists to capture 3D images of the seafloor; tow a deep sea camera; deploy sensors; collect rock, sediment, and sea water samples to allow tracking of hydrothermal fluids from the seafloor to the ocean’s surface; and identify phytoplankton blooms.
26 scientists and students from several international universities and laboratories will participate in the project which is supported through funding from the Australian Research Council and Australian Antarctic Science Grant Program.
Source : Australian news media.

Kerguelen-Plateau-Topography

Plateau de Kerguelen-Heard. La zone rouge au sud du Plateau est l’Antarctique

(Source NOAA)

Nishino-shima (Japon): L’éruption est terminée // Nishino-shima (Japan): The eruption is over

drapeau-francaisNous n’entendons plus parler de Nishino-shima pour une raison simple: l’éruption est terminée. Lors d’un survol le 22 décembre 2015, la Garde côtière japonaise n’a détecté aucune activité éruptive sur l’île. Deux autres visites le 27 décembre 2015 et le 3 janvier 2016 ont confirmé les observations précédentes.
Cela signifie que l’éruption a duré environ 2 ans depuis son commencement fin novembre 2013. L’accumulation de lave a sans cesse accru la superficie de l’île qui est maintenant d’environ 2,63 km2. A moins qu’une nouvelle éruption se produise, l’avenir de Nishino-shima est incertain car elle devra maintenant faire face aux assauts des vagues et n’aura plus de nouvelle lave pour se défendre!

——————————–

drapeau-anglaisWe no longer hear about Nishino-shima for one simple reason: the eruption is over. During an overflight on December 22nd, the Japanese Coast Guard did not detect any eruptive activity on the island. Two more visits on December 27th 2015 and January 3rd 2016 confirmed the previous observations.
This means the eruption lasted about 2 years since it began in late November 2013. The accumulation of lava steadily increased the size of the island which is now approximately 2.63 square kilometres. Unless a new eruption occurs, the future of Nishino-shima is uncertain as it will now have to face the assaults of the waves with no more new lava to defend itself!

Nishino

Nishino-shima le 22 décembre 2015 (Crédit photo: Japan Coast Guard)