Telica (Nicaragua)

Selon l’INETER, une explosion d’intensité moyenne s’est produite sur le Telica dans la matinée du 21 juin 2018. Le volcan a élis un panache de gaz et de cendre jusqu’à 500 mètres au-dessus du cratère. Les matériaux éjectés par l’éruption ont arrosé les abords du cratère et des retombées de cendre ont été observées dans les localités voisines. Le volcan laisse maintenant échapper des panaches de gaz qui ne représentent pas un danger pour la population. L’INETER indique toutefois que de nouvelles explosions sont probables.
La dernière activité éruptive du Telica a débuté le 23 septembre 2015 et s’est terminée le 11 mai 2016. On lui a attribué un indice d’explosivité volcanique (VEI) de 2.
Source: INETER, The Watchers.

———————————————-

According to INETER, a moderate explosion occurred at Telica in the morning of June 21st, 2018. The volcano ejected a plume of gas and ash up to 500 metres above the crater. The erupted material fell near the crater and ashfall was observed in nearby communities. The volcano is now emitting gases, but they do not represent a danger for the population. INETER indicates that more explosions are likely.

Telica’s last eruptive activity started on September 23rd, 2015, and ended on May 11th, 2016. It was given a Volcanic Explosivity Index (VEI) of 2.

Source: INETER, The Watchers.

Séquence éruptive sur le Telica (Crédit photo: INETER)

Publicités

Vers un réveil du Galeras (Colombie) ? // Eruptive activity soon on Galeras Volcano (Colombia) ?

Dans des bulletins spéciaux publiés le 12 juin 2018, le Servicio Geologico Colombiano (SGC) indique qu’une augmentation significative de l’activité sismique est observée sur le Galeras. Des hausses semblables ont été enregistrées le 29 mai et le 2 juin 2018. La dernière éruption du Galeras s’est produite en 2014.
Un essaim comprenant 310 événements a été signalé entre le 11 juin (avec un événement M 4,5) et le 12 juin. Certains ont été ressentis par les habitants à proximité du volcan. Les autres paramètres géophysiques et géochimiques restent inchangés
Le niveau d’alerte est maintenu à 3 (Jaune, changements dans l’activité volcanique) depuis 2011.
Après 10 années de calme, le Galeras a connu un regain d’activité en 1988. Une éruption soudaine a tué 6 volcanologues et 3 touristes qui se trouvaient dans le cratère quand il a explosé le 4 janvier 1993. Stanley Williams était l’un des scientifiques. Il a décrit cet événement tragique dans un livre poignant intitulé Surviving Galeras («Les cris du volcan» dans la version française).
Le groupe faisait partie d’une excursion dans le cadre d’une conférence scientifique. Ses membres avaient décidé d’entrer dans le cratère malgré l’observation d’un nombre important de tornillos qui avaient été enregistrés lors des éruptions précédentes et avaient également été enregistrés dans les jours précédant l’explosion.
Source: Servicio Geologico Colombiano.

————————————————–

In special bulletins released on June 12th, 2018, the Servicio Geologico Colombiano (SGC) indicates that a significant increase in seismic activity is observed at Galeras volcano. Previous increases were recorded on May 29th and June 2nd, 2018. The last eruption of Galeras occurred in 2014.

A swarm including 310 earthquakes has been reported between June 11th (with an M 4.5 event) and June 12th. Some of the quakes were felt by nearby residents. Other geophysical and geochemical parameters remain unchanged

The alert level has been kept at 3(Yellow; changes in the behaviour of volcanic activity) since 2011.

After 10 years of quiescence, Galeras became active again in 1988. A sudden eruption killed 6 volcanologists and 3 tourists who were inside the crater when it exploded on January 4th, 1993. One of the scientists was Stanley Williams who described this tragic event in a gripping book entitled Surviving Galeras (“Les cris du volcan” in the French version).

The group was part of a scientific conference excursion. Its members had decided to enter the crater despite the observation of a significant number of tornillos which had preceded previous eruptions and were also recorded in the days before the eruption.

Source: Servicio Geologico Colombiano.

Vue aérienne du Galeras en janvier 2006 (Crédit photo: Wikipedia)

Profil sismique des tornillos, connus et redoutés sur le Galeras (Source: USGS)

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

23 heures (heure française): Dans sa dernière mise à jour (12 juin 2018, 09h00, heure locale), le HVO indique que l’éruption se poursuit dans la Lower East Rift Zone. Plusieurs bouches rapprochées dans la Fracture n° 8 font toujours jaillir des fontaines de lave atteignant jusqu’à 50 mètres de hauteur, à peine plus haut que le cône de projections qui s’est formé sur le fracture. Cette activité continue d’alimenter une coulée qui avance rapidement en chenal et qui pénètre dans l’océan à Kapoho. De faibles projections de lave se poursuivent au niveau des fractures 16 et 8. Le survol de ce matin a permis d’observer un petit débordement au niveau d’une petite mare de lave du côté est de la Fracture n° 8, mais la lave n’a pas atteint les zones jusqu’à présent épargnées par la coulée.

A 1h52 du matin (heure locale), une nouvelle petite explosion pauvre en cendre s’est produite au sommet du Kilauea. Cet événement et plusieurs séismes précurseurs ont été fortement ressentis dans le secteur de Volcano. La sismicité a chuté à la suite de l’événement, comme lors des précédentes explosions. L’affaissement de l’Halema`uma`u continue en réaction à l’affaissement continu du sommet.
Source: HVO.

——————————————

11:00 p.m. (French time): In its latest update (June 12, 2018, 09:00 a.m., local time), HVO indicates that the eruption continues in the Lower East Rift Zone. A line of closely spaced vents at Fissure 8 are still producing fountains reaching heights up to 50 metres, just higher than the spatter cone around them. This activity continues to feed the fast moving channelized flow that is entering the ocean at Kapoho. Weak spattering is continuing at Fissures 16/8. This morning’s overflight observed a small overflow of a minor pond on the east side of Fissure 8 that did not extend beyond earlier Fissure 8 lavas.

At 1:52 a.m. (local time), another small ash-poor explosion occurred at Kilauea’s summit. This event and many of its precursory earthquakes were widely felt in the Volcano area. Seismicity dropped following the event as it typically has with recent explosions. Inward slumping of Halema`uma`u continues in response to ongoing subsidence at the summit.

Source: HVO.

Source: USGS

Great Sitkin (Iles Aléoutiennes / Alaska)

L’activité sismique est en hausse depuis 5 jours sur le Great Sitkin dans les Iles Aléoutiennes. Le 10 juin 2018 les instruments ont détecté un signal pouvant correspondre à une brève explosion phréatique. En conséquence, l’AVO a élevé l’alerte aérienne à la couleur Jaune.

Source : AVO.

—————————————–

Earthquake activity at Great Sitkin Volcano in the Aleutians has been elevated over the past five days, and on June 10th, 2018 a signal that may represent a short-lived steam explosion was detected by seismic data. AVO has raised the Aviation Color Code to Yellow.

Source: AVO.

Le triangle jaune marque la position du Great Sitkin

Le Great Sitkin en septembre 2015 (Source: AVO)

 

 

Kilauea (Hawaii): Coulée de lave et explosion de cendre // Lava flow and ash explosion

7 heures (heure française): L’éruption se poursuit dans la Lower East Rift Zone du Kilauea. La fontaine de lave produite par la Fracture n° 8 atteint encore des hauteurs de 45 à 55 mètres. Elle alimente une importante coulée qui se dirige en chenal vers l’est où elle entre dans l’océan à Kapoho Bay. Vacationland a été complètement recouvert par la lave qui a avancé d’une centaine de mètres au nord dans Kapoho Beach Lots. La branche septentrionale de la coulée ne montre aucun signe d’activité. Il faut espérer que les parois du chenal résistent à la pression de la lave. Dans le cas contraire, de nouvelles zones seraient envahies. Aucune autre fracture n’est active.
Une nouvelle explosion a émis un panache de cendre au sommet du Kilauea dans l’après-midi du 6 juin. Le panache a atteint une hauteur de 3000 mètres et des retombées de cendre peuvent affecter les zones de Volcan et Pahala. L’éruption a coïncidé avec un séisme de M 5.4 au sommet du Kilauea.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française): Voici les principales informations diffusées par le HVO dans son dernier bulletin (jeudi 7 juin 2018, 8h50, heure locale).
L’éruption continue dans la Lower East Rift Zone. Au cours des dernières heures, la fontaine de lave de la Fracture n° 8 a montré des variations d’intensité mais atteint jusqu’à70 mètres de hauteur. Cette activité alimente une coulée en chenal qui se dirige vers l’est jusqu’à la région de Kapoho Bay. La branche septentrionale de la coulée est faiblement alimentée, et la branche qui était active à ouest du cratère de cendre de Four Corners ne progresse plus. Le survol du matin a confirmé ces observations et a révélé de petits débordements du chenal de lave. Cette dernière pénètre dans l’océan en formant un large front dans la région de Kapoho Bay et Vacationland. La lave continue également à se déplacer vers le nord à travers ce qui reste des Kapoho Beach Lots.

L’activité sismique au sommet du Kilauea a été modérée ces dernières heures ; c’est la conséquence naturelle de la petite explosion d’hier après-midi. Cependant,  cette activité est en hausse et le HVO s’attend à une nouvelle explosion mineure, probablement dans environ 24 heures. Des affaissements concentriques continuent à être observés dans l’Halema`uma`u, en parallèle avec la déflation continue du sommet.

Au cours de la semaine écoulée, les émissions de dioxyde de soufre au sommet du volcan ont diminué, mais les quantités restent suffisamment élevées pour affecter la qualité de l’air dans les secteurs sous le vent.

———————————————–

7:00 (French time): The eruption continues on Kilauea’s Lower East Rift Zone. Lava fountaining at Fissure 8 is still reaching heights of 45-55 metres, feeding a stable channel to the east to the ocean entry in the Kapoho Bay area. Vacationland has been completely covered by lava, and the flow has expanded north by 100 metres within Kapoho Beach Lots. The northern lobe of the Fissure 8 flow shows no signs of activity. No other fissures are active.

An ash eruption at the Kilauea Summit occurred in the afternoon of Junr 6th.  The resulting ash plume reached a height of 3000 metres and may affect the surrounding areas.  The wind is blowing in the southwest direction and ashfall may affect the areas of Volcano and Pahala. The ash eruption coincided with an M 5.4 earthquake at Kilauea summit.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

11:00 p.m. (French time): Here are the main parts of HVO’s latest bulletin (Thursday, June 7th, 2018, 8:50 a.m., local time).

The eruption continues in the lower East Rift Zone. During the past hours, lava fountaining fluctuated at Fissure 8, reaching heights of 70 metres. This activity is feeding a lava channel flowing east to the Kapoho Bay area. The northern lobe of the flow is not receiving significant lava, and the lobe that was active on the west side of the Four Corners cinder pit is inactive. The morning overflight confirmed these observations and revealed minor overflows from the channel. Lava is entering the ocean along a broad front in the general area of Kapoho Bay and Vacationland. Lava also continues to creep north through what remains of Kapoho Beach Lots.

Seismic activity at the summit was subdued in the past hours, a natural consequence of yesterday afternoon’s small explosion. Earthquake activity is on the rise, however, and HVO anticipates an additional small explosion probably in about 24 hours. Inward slumping of the rim and walls of Halema`uma`u continues in response to ongoing subsidence of the summit.

Over the last week, sulfur dioxide emissions from the volcano’s summit have decreased, but emission rates remain high enough to impact air quality in downwind regions.

Source: USGS / HVO

Vue aérienne de ce qu’il reste de la subdivision des Kapoho Beach Lots. On distingue parfaitement le front de la coulée émise par la Fracture n° 8. La bordure septentrionale de la coulée semblait ne plus avancer quand la photo a été prise le 6 juin 2018 en début d’après-midi. (Crédit photo : USGS)

 

Nouvel épisode éruptif sur le Merapi (Indonésie) // New explosive eruption on Mt Merapi (Indonesia)

Une nouvelle éruption phréatique s’est produite sur le Merapi, dans le centre de l’île de Java, à 1h25 le 21 mai 2018. L’éruption, qui n’a duré que 19 minutes, a envoyé un panache de cendre jusqu’à 700 mètres de hauteur. C’est beaucoup moins que lors de la première éruption au cours de laquelle le Merapi avait propulsé la cendre à 5 500 mètres au-dessus du cratère.
Bien que le VSI ait demandé aux habitants de la région de rester calmes et de poursuivre leurs activités quotidiennes, l’Institut a également demandé aux randonneurs de ne pas aller au-delà de Pasar Bubrah ou de la zone Post II, à seulement 2 kilomètres du sommet de la montagne. Il a également été demandé aux habitants de la région de rester vigilants, surtout pendant les périodes de pluie, avec le risque de lahars.
Source: VSI et presse indonésienne.

————————————–

Another phreatic eruption occurred at Mount Merapi, Central Java, at 1:25 a.m. on May 21st, 2018. The eruption, which lasted for only 19 minutes, spewed volcanic ash as high as 700 metres into the sky. It was smaller than the first eruption during which Merapi ejected volcanic ash 5,500 metres from its crater.

Although VSI has asked people around the area to remain calm and go about their daily activities, it has called on mountaineers to avoid hiking beyond Pasar Bubrah or the Post II area, which is only 2 kilometres from the top of the mountain. It also asked residents in the area to stay alert, especially during rain, because of a possible lahars.

Source: VSI & Indonesian press.

Kilauea (Hawaii) : Dernières nouvelles // Latest news

8 heures (heure française) : Aucun événement significatif n’a été observé sur le Kilauea au cours des dernières heures. Cependant, la Protection Civile continue à mettre en garde le public sur les risques d’une possible éruption explosive dans le cratère de l’Halema’uma’u. La Federal Aviation Administration a émis une restriction de vol temporaire jusqu’à 20 000 pieds au-dessus du niveau du sol et sur un rayon de 12 milles marins autour du sommet du Kilauea.
Le HVO confirme qu’il y a toujours un risque important d’éruptions dans le secteur de Lower Puna. On observe des déformations du sol et la sismicité reste élevée le long de l’East Rift Zone. La zone menacée par une éruption va de Kapoho à l’est de la subdivision des Leilani Estates et à Kalapana au sud.
Le parc national des volcans d’Hawaï est fermé, ainsi que toutes les plages de Lower Puna, y compris la rampe d’accès aux bateaux à Pohoiki.
Le gouverneur de l’Etat d’Hawaii a annoncé que sa demande de déclaration de catastrophe naturelle avait reçu une réponse positive de la Maison Blanche. La déclaration ouvre la voie à une aide fédérale pour les infrastructures publiques, notamment les routes, les parcs, les écoles et les conduites d’eau endommagées ou détruites par l’éruption du Kilauea. La déclaration couvre également l’argent engagé pour financer les services d’urgence, les scientifiques et les militaires.
Source: HVO et journaux hawaïens.

°°°°°°°°°°

18 heures (heure française) : Le jour se lève sur la Grande Ile d’Hawaii et la situation est stable, aussi bien au sommet du Kilauea que sur l’East Rift Zone.

Le Kilauea et l’East Rift Zone sont truffés d’instruments de toutes sortes, mais les scientifiques du HVO sont incapables de dire ce qui se passera sur le volcan dans les prochains jours. Il y a les hypothèses que j’ai mentionnées dans les notes précédentes, mais il n’y a aucune certitude quant aux événements à venir.
Au sommet du Kilauea, la lave dans l’Overlook Crater de l’Halemau’ma’u continue à descendre et termine probablement sa course dans la région de Lower Puna.
Dans la région de Lower Puna proprement dite, aucune lave n’est sortie, au cours des dernières heures, des 15 fractures actives qui émettent des gaz nocifs tels que le SO2.
Les responsables de la Protection Civile ont conseillé aux habitants de la zone entre Kapoho et Kalapana de faire des préparatifs en prévision d’une prochaine évacuation pour le cas où l’éruption reprendrait dans Lower Puna. Les autorités se préparent à distribuer des fournitures par air ou par mer aux secteurs qui pourraient se trouver isolés, selon l’endroit où apparaîtront les prochaines fractures. Si l’activité éruptive reprend, il y aura d’autres fermetures de routes.
Les géologues du HVO affirment que l’intrusion magmatique se poursuit dans les Leilani Estates où se concentre l’éruption depuis le 3 mai. Au vu de la sismicité et des déformations du sol, on estime que l’extrémité de l’intrusion magmatique se trouve dans le secteur de Noni Farms Road, près de la Highway 132, également connue sous le nom de Kapoho Road. De nouvelles sorties de lave pourraient couper cette route et menacer d’autres voies de communication. Le Ministère des Transports prévoit de rendre la Highway 130 accessible pour permettre les évacuations. La route est actuellement fermée en raison des grandes fractures qui se sont formées près de Alaili Road. Le but est de couvrir les fractures, comme cela a été fait avec les fractures sur Pohoiki Road peu avant le début de l’éruption.
Selon le Bureau du recensement américain, le secteur Kalapana-Kapoho compte 3 101 personnes, y compris les Leilani Estates, et 7 573 habitants dans le district de Pahoa. La Protection civile s’attend à ce que 2 000 personnes se retrouvent isolées en cas de reprise de l’éruption.
Selon le HVO, le magma qui a atteint la surface jusqu’à présent semble être issu d’une éruption qui a eu lieu dans la zone de rift en 1955. Un magma plus récent serait plus chaud et plus fluide et arriverait donc plus vite à la surface. Les géologues prélèvent régulièrement des échantillons de lave pour mieux comprendre ce qui se passe dans le sous-sol.
La centrale géothermique Puna Geothermal Venture a été mise en sécurité et le pentane stocké en lieu sûr. Du matériel est en cours d’acheminement depuis le continent pour remplir d’eau les puits géothermiques afin d’empêcher tout dégagement de gaz par l’éruption actuelle.
Source: Hawaii Tribune Herald.

°°°°°°°°°°

22 heures (heure française): Selon le HVO, une nouvelle éruption s’est produite dans la Lower East Rift Zone du Kilauea, dans le secteur de Lower Puna. Des projections de lave ont été signalées à l’est du site de la centrale géothermique et au nord-est de la subdivision des Lanipuna Gardens (voir carte ci-dessous), mais pas de véritable coulée de lave. C’est la première activité significative dans l’East Rift Zone depuis le 10 mai. Quinze fractures se sont déjà ouvertes à travers la subdivision des Leilani Estates qui a été évacuée. La nouvelle activité interviendrait donc au niveau d’une 16ème fracture.
Sources: HVO et presse locale.

——————————————–

8 a.m. (French time): No significant events occurred on Kilauea Volcano in the past hours. However, the civil Defence keeps warning the public about the dangers of a possible explosive eruption of ash and rocks at Halema’uma’u Crater. The Federal Aviation Administration has issued a temporary flight restriction that extends 20,000 feet above ground level and for a 12 nautical mile radius around the summit of Kilauea.

HVO confirms that there is a good chance for volcanic eruptions at any moment in the Lower Puna area. Some of those warning signs are the ground deforming and multiple earthquakes in the East Rift Zone. The area threatened by an eruption stretches from Kapoho to the east of the evacuated subdivision Leilani Estates and south to Kalapana.

Hawaiian Volcanoes National Park is closed, as well as all beach parks in Lower Puna, including the Pohoiki Boat Ramp.

The Governor’s office, meanwhile, announced that his request for a presidential disaster declaration for Hawaii Island was granted. The declaration paves the way for federal assistance for public facilities, including roads, parks, schools and water pipes damaged or destroyed by the Kilauea eruption and earthquakes. It also covers costs for emergency personnel for security and roadblocks, geologists and the military.

Source: HVO and Hawaiian newspapers.

°°°°°°°°°°

6 p.m. (French time): A new day is starting on Hawaii Big Island and the situation is stable, both at the summit of Kilauea Volcano and on the East Rift Zone.

Kilauea Volcano and the East Rift Zone are well equipped with instruments of all sirts but HVO scientists are unable to say what will happen on the volcano in the next days. There are the hypotheses I mentioned in the previous posts, but there is no certainty about the events to come.

At the summit of Kilauea, lava within Halemau’ma’u’s Overlook Crater keeps going down in the vent, probably travelling the Lower Puna area.

In the Lower Puna area itself, no lava has been released by the 15 active fissures which keep emitting noxious gases like SO2.

Civil Defense officials have advised residents from Kapoho to Kalapana to make evacuation preparations as they wait for the next phase of the Lower Puna eruption to begin. They are preparing to deliver supplies by air or sea to communities that could become isolated, depending on where the next fissures form. If this activity continues, there will be additional road closures.

HVO geologists say magma continues to intrude downrift from Leilani Estates, where the eruption has been concentrated since it started on May 3rd, to the northeast. Based on earthquakes and ground deformation, the tip of the spear is estimated to be around Noni Farms Road near Highway 132, also known as Kapoho Road. Additional breakouts of lava could sever that road and might threaten other routes. The Department of Transportation is planning to make Highway 130 accessible for evacuations. The highway is closed due to large ground cracks that formed near Alaili Road as a result of the ongoing volcanic activity. Theplan is to cover the cracks with material, perhaps similarly to what was done to cracks on Pohoiki Road shortly before the eruption started.

According to the U.S. Census Bureau, there are 3,101 people in the Kalapana-Kapoho tract, which includes Leilani Estates, and an additonal 7,573 in the Pahoa tract. Civil Defence is preparing for the possibility of 2,000 people being isolated.

According to HVO, the magma that reached the surface so far appears to be leftover molten rock from a 1955 rift zone eruption. Fresher magma would be hotter and could flow more easily on the surface. Geologists are taking samples of the lava to better understand what’s going on underneath.

Puna Geothermal Venture has bee shutdown and pentane evacuated. Equipment is being flown in from the mainland to fill geothermal wells with water to prevent any unabated gas releases that might be caused by the eruption.

Source: Hawaii Tribune Herald.

°°°°°°°°°°

10 p.m. (French time): According to HVO, a new eruption has broken out in the Lower East Rift Zone in Lower Puna. HVO reports a new fissure in the lower East Rift Zone. Lava spatter was reported east of the geothermal plant property and northeast of Lanipuna Subdivision (see map below), but no significant lava flow. This is the first lava activity in the East Rift Zone since May 10th. Fifteen fissures have opened up through the evacuated subdivision Leilani Estates. The new activity would make for 16 fissures.

Sources: HVO and local press.

Des effondrements continuent à provoquer des explosions dans l’Overlook Crater de l’Halema’uma’u (Crédit photo: USGS / HVO)

Le HVO a mis en ligne plusieurs photos où l’on peut voir des scientifiques effectuer des mesures le long des fractures qui émettent de la vapeur et des gaz.  Je leur conseille fortement de prévoir une protection pour l’appareil photo qu’ils portent en bandoulière. Si le boîtier en polycarbonate ne risque rien, il n’en va pas de même des circuits électroniques à l’intérieur. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’étanchéité est loin d’être parfaite ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle on ne peut les immerger sans coque spéciale. Les gaz volcaniques sont particulièrement agressifs. J’en connais qui sont rentrés d’Hawaii avec des caméscopes inutilisables !

Vue de la fracture n°16 (Source: Protection Civile)