Craintes d’un nouveau volcan au Mexique // Fears of a new volcano in Mexico

Les journaux à travers le monde ont écrit nombre d’articles sur un événement insolite au Mexique, et plus particulièrement dans la petite ville de Pueblo Viejo, où les habitants craignent qu’un volcan naisse sous leurs pieds.
La crainte de voir un volcan apparaître s’est faite jour le 9 juillet 2017 lorsque les villageois ont découvert que certaines de leurs chèvres avaient été brûlées sans raison apparente. Par la suite, des fissures se sont ouvertes sur un terrain de football à proximité du village, laissant échapper de la vapeur, de la cendre et du gaz. Lorsque les habitants ont contacté les autorités, des scientifiques sont venus mesurer la température du sol qui atteignait environ 250°C. Ils ont conclu qu’il n’y avait probablement pas de risque de voir un volcan surgir du sol car aucune déformation de ce même sol n’avait été détectée dans la région. Ils ont déclaré que l’activité était probablement «un phénomène géothermique dû à la décomposition du sous-sol».
Malgré les paroles rassurantes des scientifiques, les habitants ne sont toujours pas convaincus qu’une catastrophe naturelle ne va pas se produire. Certains sont partis, tandis que d’autres ont reproché aux scientifiques de ne pas leur avoir donné suffisamment d’informations sur la situation.
La peur ressentie par les habitants de Pueblo Viejo s’explique probablement par la proximité du volcan  Parícutin qui se trouve à environ 300 km. Le Parícutin est très célèbre chez les volcanologues car c’est le premier volcan que les chercheurs ont pu étudier pendant toute sa durée de vie, entre 1943 et 1952.
Source: Newsweek.

—————————————-

Newspapers around the world have written lots of articles about an event in Mexico, and more particularly in the town of Pueblo Viejo where residents fear a volcano might be developing underneath them.

Suspicion over the formation of a volcano started on July 9th 2017, when villagers discovered that some of their goats had been inexplicably burned. Then a nearby soccer field started to break apart, releasing steam, ash and gas into the air. When alarmed residents contacted authorities, researchers took the temperature of the soil and found it to be roughly 250°C.

Experts eventually concluded there was probably no volcano about to appear as no movement of the ground had been detected in the area. They said the activity was probably “a geothermal phenomenon occurring as the soil is composting”.

Despite the experts’ reassuring words, locals still were not convinced that no natural disaster was on the horizon. Some residents simply evacuated, while others criticized the scientists for not giving them enough information about the underground situation.

People were probably on high alert because of Pueblo Viejo’s proximity to Parícutin, which lies about 300 km away. Parícutin is very famous in volcanology because it was the first volcano researchers could track for its entire life between 1943 and 1952.

Source : Newsweek.

Eruption du Paricutin en 1943 (Source: USGS)

 

Le sud de l’Arizona: Bientôt un mur solaire? // South Arizona : Soon a solar wall ?

En continuant vers le sud, la route vient buter sur la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, « the Fence », impressionnante clôture métallique qui s’étire sur des centaines de kilomètres et qui devrait être prolongée dans les années à venir. Le président Donald Trump était en faveur d’un mur de béton, mais son coût semble trop élevé et le prolongement métallique de « the Fence » semble la mesure la plus probable.

Des voix s’élèvent, bien sûr, contre cette initiative qui vise à mettre fin à l’immigration clandestine en provenance du Mexique. A noter que depuis l’arrivée de Trump au pouvoir, on observe une chute de 40% du nombre d’immigrés clandestins qui ont traversé la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Les contrôles sont stricts aux postes-frontières, que ce soit sur les routes ou dans les aéroports des Etats Unis, mais et j’ai pu visiter Los Angeles et d’autres villes sans avoir autour de moi une ribambelle de soldats armés jusqu’au cou….

Si je critique la politique de Trump à bien des égards, je n’ai rien contre son slogan « America First! » – L’Amérique d’abord! – qui traduit bien le désir identitaire des Américains. J’ai eu l’occasion de remarquer que les drapeaux nationaux sont en vente dans de nombreux supermarchés du pays. La population n’a pas honte de les agiter chaque année le 4 juillet lors de la fête nationale. En France, nous sommes en ce moment très loin de ce patriotisme…

°°°°°°°°°°°°°°°

Dernières nouvelles:
Lors d’un meeting à Cedar Rapids (Iowa), Donald Trump a déclaré qu’il avait proposé de construire un «mur solaire» sur la frontière mexicaine. Ce mur s’autofinancerait en générant de l’électricité. De cette façon, le Mexique devrait débourser beaucoup moins d’argent.
Trump a toujours répété au cours de la campagne présidentielle qu’il avait l’intention de construire un mur le long de la frontière mexicaine de 3 207 kilomètres pour arrêter l’immigration clandestine. Dans l’Iowa, c’est la première fois qu’il aborde publiquement le projet de construire un mur qui se comporterait comme une centrale solaire.
Le premier budget annuel, publié en mai, proposait 1,6 milliard de dollars pour installer de nouvelles sections du mur existant (« The Fence ») et pour remplacer les anciennes. Le président a estimé que la réalisation de cette « barrière » coûterait entre 8 et 12 milliards de dollars, bien que de nombreux experts aient déclaré que le coût réel serait beaucoup plus élevé. Sa proposition a été accueillie froidement au Congrès où les législateurs républicains et démocrates ont mis en doute l’utilité et le coût d’une barrière physique sur toute la longueur de la frontière.
Source: Médias américains.

————————————–

Going further south, the road runs into the border between the United States and Mexico, « the Fence », an impressive metal fence that stretches for hundreds of kilometers and should be extended in the years to come. President Donald Trump stood for a concrete wall, but its cost seems too high and the metal extension of « the Fence » seems the most likely decision.
There are, of course, voices against this initiative whose aim is to bring an end to illegal immigration from Mexico. It should be noted that since Trump’s arrival at the White House, there has been a 40% drop in the number of illegal immigrants who crossed the border between Mexico and the United States. Controls are severe at the customs on the roads and in the U.S. airports, but I could visit Los Angeles and other towns without a crowd of armed soldiers around me…
If I criticize Trump’s policy in many ways, I have nothing to say against its slogan, « America First », which shows Americans’ desire for identity. National flags are on sale in many supermarkets across the country. The population is not ashamed to wave them every year on July 4th on National Day. In France, we are very far from this patriotism …

°°°°°°°°°°°°°°°°

Latest :

At a campaign rally in Cedar Rapids, Iowa, Donald Trump said he’s proposed building a “solar wall” on the Mexican border that would pay for itself by generating electricity. The President thought that in this way Mexico would have to pay much less money.

Trump ran for the presidency on an oft-repeated promise to construct a wall across the 3,207 kilometre Mexican border to stop undocumented immigration. His speech in Iowa was the first time he has publicly described his proposal to build the wall as a solar power plant.

Trump’s first full-year budget, released in May, proposes a $1.6 billion down payment for new and replacement sections of a border wall. The president has estimated that completing the barrier would cost $8 billion to $12 billion, though many experts say the actual cost would be far higher. His proposal has been met with a cool reception in Congress, where lawmakers of both parties have questioned the utility and cost of a physical barrier across the entire length of the border.

Source: U.S. news media.

Photos: C. Grandpey

Colima (Mexique / Mexico): Nouvelles explosions // New explosions

drapeau-francaisSelon la presse américaine, le Colima est entré en éruption à trois reprises en l’espace de quelques heures, avec des panaches de cendre et de vapeur qui sont montés jusqu’à 2 km au-dessus du cratère.
Les trois éruptions ont eu lieu dimanche matin. Les plus hautes colonnes de cendre atteignaient 2 kilomètres, et la plus petite à peine 1.5 km de hauteur.
Un peu plus tôt, une explosion avait déjà envoyé un volumineux panache de cendre à environ 2000 mètres de hauteur samedi vers 16 heures.
L’activité du Colima a commencé à augmenter en octobre 2016, probablement en raison de la croissance d’un nouveau dôme de lave dans le cratère.
Voici un lien vers une page qui présente une courte vidéo des dernières éruptions
Http://globalnews.ca/news/3134357/mexicos-colima-volcano-erupts-twice-in-one-day/

———————————–

drapeau-anglaisAccording to the American press, Colima has erupted three times in the space of a few hours, with ash and steam plumes up to 2 km above the crater.

The three eruptions occurred on Sunday morning. The biggest columns of ash reached 2 kilometres in height, and the smallest was just under about 1.5 km tall.

An earlier explosion sent a large plume of ash and smoke some 2,000 meters into the air on Saturday around 4 p.m.

Colima has increased in activity since October, probably due to the growth of a new lava dome.

Here is a link to a page with a short video of the last eruptions

http://globalnews.ca/news/3134357/mexicos-colima-volcano-erupts-twice-in-one-day/

Nouvelle éruption du Colima (Mexique) // New eruption of Colima volcano (Mexico)

drapeau-francaisSelon un communiqué de l’agence Reuters, le Colima a connu un nouvel épisode éruptif hier vendredi 30 septembre, avec l’émission d’un volumineux panache de cendre et de gaz. Cet événement a entraîné l’évacuation de quelque 350 habitants dans deux villages situés à proximité du volcan.

Depuis quelque temps, les éruptions du Colima sont relativement fréquentes. Elles sont probablement provoquées par la libération brutale de la pression qui s’accumule sous le dôme sommital que l’on aperçoit sur cette vidéo :

http://www.reuters.com/article/us-mexico-volcano-idUSKCN1212Z0?feedType=RSS&feedName=environmentNews&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+reuters%2Fenvironment+%28News+%2F+US+%2F+Environment%29

———————————–

drapeau-anglaisAccording to the Reuters press agency, Colima volcano went through another eruptive episode on Friday, September 30th, with a large plume of ash and gas into the sky. The event led to the evacuation of some 350 villagers in two villages close to the volcano.

The eruptions of Colima volcano are quite frequent these days and are mostly caused by the release of pressure that accumulates beneath the summit dome which can be seen on this video:

http://www.reuters.com/article/us-mexico-volcano-idUSKCN1212Z0?feedType=RSS&feedName=environmentNews&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+reuters%2Fenvironment+%28News+%2F+US+%2F+Environment%29

Le beau panache de cendre du Popocatepetl (Mexique) // Popocatepetl’s nice ash plume

drapeau-anglaisL’événement n’a rien d’extraordinaire, mais il est spectaculaire et même esthétique. Le dimanche 12  juin, le Popocatepel a émis un superbe panache de cendre qui s’est élevé à plus de 2 km de hauteur au-dessus le la couche nuageuse. Vous le verrez en cliquant sur ce lien: https://youtu.be/8qyIBwarh1c

———————————-

drapeau-anglaisThe event is by no means extraordinary, but it is quite spectacular and even aesthetic. On Sunday, June 12th, Popocatepetl spewed a nice ash plume that rose more than 2 km above the cloud cover. You will see it by clicking on his link: https://youtu.be/8qyIBwarh1c

 

Des drones au service du Colima (Mexique) // Drones to monitor Colima volcano (Mexico)

drapeau-francaisDes scientifiques de l’Université de Colima, dans l’ouest du Mexique, ont mis au point un drone doté de quatre bras et huit hélices, capable de voler jusqu’à 4000 mètres de hauteur et pendant 60 minutes, afin de surveiller le Colima. L’engin peut être piloté depuis plus de six kilomètres de distance, ce qui est impossible avec des drones vendus habituellement dans le commerce.
Le rôle du drone sera d’observer le sommet du volcan, ainsi que les coulées de lave, les lahars et les zones menacées, ce qui réduit le coût et le temps de préparation par rapport à un vol d’observation avec un autre type d’aéronef.
En tant qu’aéromodéliste, je pense que le pilotage d’un drone qui vole à 6 km de distance ne peut guère se faire qu’en immersion ou avec un bon écran de contrôle sur la radio. Le pilotage demande aussi une très bonne expérience si l’on ne veut pas voir l’engin finir ses jours sur les flancs du volcan !
Source: Prensa Latina.

—————————–

drapeau anglaisExperts from the University of Colima in western Mexico have built a drone with four arms and eight propellers, capable of flying up to 4,000 metres and as long as 60 minutes to monitor Colima volcano. The machine can be controlled to a distance more than six kilometres, which is not possible with commercial drones.
The drone is able to observe the summit, lava flows, lahars and affected areas around the volcano, which reduces the cost and preparation time compared to a flight with another type of aircraft.
Source : Prensa Latina.

Colima sept

Panache de cendre du Colima vu par la webcam.

Popocatepetl (Mexique / Mexico)

drapeau-francaisLe Popocatepetl est bien actif depuis quelques jours, mais les sursauts d’activité sont relativement normaux sur ce volcan et il n’y a pas vraiment de raison d’ameuter les foules comme le font certains médias, et aucune évacuation n’a été décidée. Le niveau d’alerte n’a pas changé; il est maintenu à la couleur Jaune, phase 2. Les différents scénarios prévus pour ce niveau d’alerte sont décrits sur le site web du CENAPRED:
http://www.cenapred.gob.mx/reportesVolcan/BuscarReportesVolcan?optBusqueda=1&idiomaReporte=ing
La dernière mise à jour du CENAPRED indique que pendant un laps de temps de 24 heures, les instruments de surveillance ont enregistrés 57 séismes longue période (LPS), cinq explosions et 92 minutes de tremor de fréquence de 1,2 Hz.
Les images des webcams pendant la nuit montrent une incandescence permanente à l’intérieur du cratère
Le CENAPRED souligne qu’il est interdit de s’approcher du volcan, en particulier du cratère, en raison du danger de projections .

————————————

drapeau anglaisPopocatepetl has been quite active these last days, but there is no real reason to worry as some media tend to say, and no evacuation has been decided. The alert level for the volcano has not changed; Yellow, Phase 2. All the scenarios foreseen for this alert level are described on CENAPRED’s website:
http://www.cenapred.gob.mx/reportesVolcan/BuscarReportesVolcan?optBusqueda=1&idiomaReporte=ing
CENAPRED’s latest update indicates that over 24 hours the monitoring system of Popocatepetl volcano registered 57 long-period earthquakes (LPs), five explosions and 92 minutes of seismic tremor of 1.2Hz.
Webcam images at night show persistent glow sources within the crater
CENAPRED emphasizes that people SHOULD NOT go near the volcano, especially near the crater, due to the hazard caused by ballistic fragments.

Popo Janvier

Exemple d’événement explosif sur le Popocatepetl (Webcam CENAPRED)