Ambae (Vanuatu): Prolongation des évacuations // Extension of the evacuations

Comme je l’ai écrit dans une note précédente, le volcan Manaro Voui à Ambae s’est calmé. Le 6 octobre, le niveau d’alerte a été abaissé de quatre à trois. La coulée de lave s’est arrêtée et la sismicité a diminué. Les émissions de cendre produites par les petites explosions ne dépassent pas quelques centaines de mètres. Les éruptions à Ambae durent généralement d’un mois à un mois et demi. Celle-ci a duré un peu plus d’un mois. En conséquence, si le volcan se comporte comme en 1966, en 2005 et en 2016, l’éruption devrait ralentir puis s’arrêter.
Malgré la baisse d’activité et du niveau d’alerte, en dépit de la promesse des autorités il y a quelques jours, l’état d’urgence a été prolongé de deux semaines, jusqu’au 24 octobre 2017. Les quelque 11 000 personnes évacuées vers les camps dans les îles voisines de Santo, Maewo et Pentecôte doivent prendre leur mal en patience dans l’attente d’une décision du gouvernement sur leur retour à Ambae où la cendre volcanique a contaminé l’eau et détruit les cultures.
L’extension de l’état d’urgence signifie que la présence renforcée de la police à Ambae se poursuivra.
Source: Radio New Zealand.

———————————

As I put it in a previous post, Manaro Voui volcano at Ambae has calmed down. On October 6th, the alert level was lowered from level four to level three. The lava flow had stopped and seismic energy has decreased.. Ashfall from the small explosions is only being dispersed a few hundred metres. Eruptions at Ambae usually last from a month to a month and a half. This one has been going a bit over a month, so if it is behaving like in 1966, 2005 and 2016, it is probably slowing down and stopping.

Despite the decrease in activity, the new alert level and the authorities’ promise a few days ago, the state of emergency has been extended for another two weeks, until October 24th, 2017. Eleven thousand people are in camps on Santo, Maewo and Pentecost, awaiting a decision from the government on when they can return to their island where volcanic ash has contaminated waterways and killed crops.

Extending the state of emergency means the enhanced presence of the police on Ambae will continue.

Source: Radio New Zealand.

Carte à risques d’Ambae (Source: Geohazards)

Publicités

Ambae (Vanuatu): Baisse du niveau d’alerte // The alert level has just been lowered

Selon le dernier bulletin du Vanuatu Meteorology & Geohazards Department (VMGD), «l’éruption volcanique à Ambae se poursuit mais reste stable et confinée au lac Voui. Les analyses scientifiques confirment qu’il n’existe actuellement aucune preuve d’escalade de l’activité. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique vient d’être abaissé de 4 à 3. L’éruption va probablement se poursuivre sans hausse significative. Le danger se limite à la zone qui s’étend à 3 km de la bouche active dans le lac Voui (autrement dit le cratère Manaro Voui)».
Si on se réfère au bulletin précédent (voir ma note publiée ce matin), cela pourrait signifier que toutes les personnes évacuées seraient autorisées à retourner chez elles. A condition que les autorités locales tiennent leur promesse…

————————————-

According to the Vanuatu Meteorology & Geohazards Department (VMGD) ‘s latest bulletin, “the volcanic eruption at Ambae is continuing but remains stable and confined to Lake Voui. Further scientific analyses confirm that there is currently no evidence of escalation of the activity. As a consequence, the Volcanic Alert Level has been lowered to Level 3 from Level 4. The volcanic eruption is likely to continue in a steady state. Danger is restricted to the danger zone that extends 3 km from the active vent in Lake Voui.”

If we refer to the previous bulletin (see my note released this morning), this might mean that all the people who were evacuated would be allowed to return to their homes. Let’s see if local authorities keep their promise…

Image thermique du lac Voui, avec le cratère du Manaro Voui en son centre (Source: VMGD)

Quelques nouvelles de Bali et du Vanuatu // Some news of Bali and Vanuatu

Le Mt Agung n’est toujours pas entré en éruption. C’est peut-être parce que les gens prient dans les temples de l’île de Bali. Le 5 octobre, des dizaines de personnes ont prié dans le temple de Besakih sur les pentes de l’Agung, en espérant que les dieux feront revenir le calme sur le volcan. Les fidèles ont fait des offrandes et récité des prières dans ce temple qui se trouve à l’intérieur de la zone interdite d’accès par la Protection Civile. Des cérémonies de prières par des hindous, des musulmans et des chrétiens ont également eu lieu dans d’autres parties de l’île.

140 000 personnes ont été évacuées vers des zones plus sûres où elles vivent dans différents centres d’hébergement provisoires.
La sismicité sur le volcan reste à un niveau élevé depuis le déclenchement du niveau d’alerte maximum le 22 septembre.
Source: Presse indonésienne.

Au Vanuatu, toute l’île d’Ambae (environ 11 000 personnes) a été évacuée après que le volcan Manaro Voui se soit manifesté avec des retombées de matériaux et de cendre sur plusieurs villages la semaine dernière.
Craignant une éruption majeure, les autorités ont mobilisé une armada de navires pour mettre les habitants en sécurité sur d’autres îles où ils vivent dans des églises, des écoles, des terrains de sport, etc.
Dans le même temps, l’Observatoire Geohazards du Vanuatu déclarait que la menace d’une éruption majeure avait diminué, tout en maintenant le niveau d’alerte du volcan à quatre. Les dernières observations ont indiqué que l’activité sismique se limitait maintenant au lac à l’intérieur du cratère Manaro Voui. La possibilité d’une éruption majeure qui affecterait l’ensemble de l’île semble moins probable. Cependant, les habitants ne pourront retourner à Ambae que lorsque les autorités auront ramené le niveau d’alerte à trois, ce qui pourrait prendre des mois.
Source: ABC News.

—————————————-

Mt Agung has not erupted yet. It may be because people are praying in the temples around the island of Bali. On October 5th, dozens prayed at Besakih temple on the slopes of Mount Agung, hoping the gods will restore it to calm. Worshippers made offerings and recited prayers at the temple inside a zone declared off-limits by disaster officials. Prayers were also performed in other parts of the island by Hindus, Muslims and Christians.

140,000 people have been evacuated to safer areas where they live in different shelters.

Seismicity on the volcano has remained at high levels since the alert status was raised to the highest on September 22nd.

Source: Indonesian press.

In Vanuatu, the whole Ambae Island (about 11,000 people) has been evacuated  after the Manaro Voui volcano rumbled to life and rained rock and ash on villages last week.

Fearing a major eruption, officials mobilised an armada of vessels to ferry residents to safety on other islands where they live in churches, schools, sports grounds, etc.

Meantime, Vanuatu’s Geohazards Observatory said the threat of a major eruption had eased, although it maintained the volcano’s status as level four, the second-highest rating. The most recent observations from flyovers and seismic stations indicated that seismic activity was now limited to a lake in the Manaro Voui’s crater. The possibility of a large eruption affecting the whole island is now looking less likely. However, residents will be allowed to return to Ambae only when the government downgrades the threat to level three, which could take months.

Source: ABC News.

Temple de Besakih à Bali (Photo: C. Grandpey)

 

Quelques nouvelles de Bali (Indonésie) // Some news of Bali (Indonesia)

L’île de Bali est actuellement en état d’urgence en raison du risque d’une éruption imminente de l’Agung. La décision permet aux autorités locales de Bali de prendre des mesures pour venir en aide aux personnes évacuées ces dernières semaines. L’état d’urgence, qui a débuté officiellement le 29 septembre, se terminera le 12 octobre, mais il peut être prolongé ou réduit en fonction de la situation. Une disposition clé de l’état d’urgence est que les autorités locales sont autorisées à débloquer des fonds pour financer l’aide dont ont besoin les personnes évacuées.
L’Agung est en alerte depuis le 22 septembre, après une augmentation de l’activité sismique.
Le PVMBG indique que l’activité sismique a diminué au cours des deux derniers jours. Des panaches de vapeur et de gaz s’élèvent à une cinquantaine de mètres au-dessus du cratère, mais il n’y a toujours pas de signe d’éruption. Cependant, le volcan reste à AWAS, le niveau d’alerte maximum.
54 panneaux ont été installés autour du périmètre de sécurité de l’Agung pour interdire à la population de s’approcher du volcan. Six sirènes mobiles pour alerter rapidement la population en cas d’éruption sont également disposées près du volcan depuis la semaine dernière. Des plans visant à détourner les avions de Bali ont été élaborés dans le cas où les nuages ​​de cendre du volcan affecteraient les vols .
Source: The Straits Times.

————————————

The island of Bali is currently in a state of emergency because of the risk of an impending eruption of Mount Agung. The decision was taken to ensure that the provincial, district, and municipal governments in Bali take steps to provide assistance to people evacuated from their homes in recent weeks. The state of emergency, which officially started on September 29th, will end on October 12th, but it can be extended or cut short based on the situation. A key provision for areas in a state of emergency is that local governments can disburse funds to pay for aid that evacuees need.

Mount Agung has been high alert since September 22nd, after an increase in seismic activity.

PVMBG indicates that seismic activity has decreased in the past two days. Plumes of white smoke are rising 50 metres above the crater but there are no signs of an eruption yet. However, the volcano remains in AWAS, the highest alert level.

54 warning signs have been put up around the perimeter of Mount Agung to warn people to stay away. Six mobile emergency sirens to provide early warning to people in the event of an eruption have also been standing by around the volcano since last week, while plans to divert aircraft away from Bali have been drawn up in the event ash clouds from the volcano affects flights.

Source : The Straits Times.

Sismicité en ce moment sur l’Agung.  (Source: PVMBG)

 

Ambae / Aoba (Vanuatu)

Selon l’agence Reuters, les évacuations se poursuivent à Ambae (également appelée Aoba). Comme je l’ai indiqué précédemment, les autorités ont décidé d’évacuer les 11 000 habitants de l’île. La situation est d’autant plus préoccupante que l’éruption a pollué une grande partie des sources, de sorte que des milliers de personnes sont dépourvues d’eau potable.
Un survol du volcan Manaro Voui a permis samedi de voir qu’il émettait des panaches de vapeur et projetait des matériaux dans les airs. Des explosions avaient lieu toutes les 8 à 10 secondes, avec des projections de bombes jusqu’à 50 ou 100 mètres au-dessus du cratère. Il y avait aussi deux petites coulées de lave qui traversaient l’île avant d’entrer dans le lac.
Des foules d’habitants en provenance d’au moins trois sites d’évacuation ont commencé à embarquer dans des ferries, canots et navires commerciaux pour aller se réfugier dans des îles environnantes comme Maewo, Pentecôte et Santo. Le gouvernement du Vanuatu veut que les 11 000 habitants d’Ambae soient évacués d’ici le 6 octobre. Certains ont pris l’avion alors que d’autres ont déjà rejoint des amis ou des proches à Port Vila, la capitale. Plus de 6 000 personnes sont hébergées dans des abris d’urgence en prévision de l’évacuation totale.

—————————————–

According to the Reuters press agency, evacuations are continuing at Ambae (also called Aoba). As I put it before, authorities have decided to evacuate the 11,000 residents of the island. The situation is all the more preoccupying as the eruption has polluted many of the island’s water sources leaving thousands of people in need of safe drinking water.

An overflight of the Manaro Voui volcano on Saturday allowed to see that it was hurling steam and rocks into the air. Explosions occurred every 8 to 10 seconds, throwing lava bombs up to 50 to 100 metres above the crater and there were also two small lava flows flowing across the island into the lake as well.

Crowds of islanders from at least three evacuation points on the island have begun boarding a flotilla of ships including ferries, canoes and commercial vessels for the safety of surrounding islands Maewo, Pentecost and Santo. The Vanuatu Government wants all 11,000 islanders evacuated by October 6th. Some islanders are flying out while others have already moved to stay with friends or relatives in the capital, Port Vila. More than 6000 people have gone to emergency shelters in preparation for the total evacuation.

Quelques nouvelles du Vanuatu // Some news of Vanuatu

Des séances de sensibilisation ont eu lieu à Ambae à propos du déroulement de l’évacuation des 11 000 habitants de l’île, soit environ 4% de la population totale du Vanuatu. Il a été indiqué que 28 patients ont été transférés des hôpitaux de Lolowai et Nduindui à Ambae vers l’hôpital du district nord de Luganville, à Santo. Une attention particulière est également accordée aux lycéens d’Ambae qui vont passer leur examen de fin de scolarité.
Le comité de gestion des catastrophes à Ambae est mécontent de la politique suivie par le Bureau national (NDMO) qui, soi disant, ne prend pas au sérieux l’état d’urgence. Le comité accuse le NDMO de ne pas avoir fait grand-chose depuis que les mesures de transfert de population de l’ouest vers l’est d’Ambae ont été décrétées mardi dernier.
Des organisations appartenant à la société civile viennent en aide aux évacuations d’Ambanga vers Lolopuepue, et les autres îles du Vanuatu apportent leur aide elles aussi. Le gouvernement néo-zélandais a fourni des purificateurs d’eau à ceux qui en ont besoin, tandis que le gouvernement australien fournit de l’eau, des trousses d’hébergement et des équipements d’urgence. Ce dernier point est important car des épidémies de diarrhée et de vomissements ont été signalées chez certains enfants qui ont été déplacés vers les centres d’hébergement provisoire, probablement en raison de leur surpopulation. Le Conseil des ministres est convenu de la nécessité de déménager les gens d’Ambae alors que personne ne peut prévoir comment se comportera le volcan dans les prochains jours.
Source: Vanuatu Digest.

Voici quelques vues du volcan Manaro Voui proposées par la presse philippine:

—————————————-

Awareness sessions have been taking place across Ambae to discuss how the evacuation of Ambae’s 11,000 residents (about 4% of Vanuatu’s total population) will proceed. 28 patients are being transferred from Lolowai and Nduindui hospitals on Ambae to the Northern District Hospital at Luganville, Santo. Special attention is being given to Ambae’s senior examination year high school students as well.

The Ambae Disaster Committee is said to be unhappy with the efforts of the National Disaster Management Office (NDMO) which, they feel, is not taking the state of emergency seriously. They have not seen the NDMO achieving much since their announcement of relocations from west to east Ambae last Tuesday.

Civil society organisations are assisting with evacuations from Ambanga to Lolopuepue, and Vanuatu’s neighbours are also assisting: the New Zealand Government is providing water purifiers for those needing them, while the Australian Government is providing water, shelter kits and emergency rations. This is important, as outbreaks of diarrhoea and vomiting have been reported in some children who have been moved to evacuation centres, possibly due to the overcrowded conditions. The Council of Ministers has agreed on the need to move people out of Ambae, but nobody can predict what the volcano will do next.

Source : Vanuatu Digest.

Source: NASA

Agung (Bali / Indonésie) : Attente de l’éruption et poursuite des évacuations // Waiting for the eruption, with more evacuations

Le Centre Indonésien de Volcanologie et de Gestion des Catastrophes Géologiques a déclaré vendredi les observations satellites avaient permis de détecter de nouvelles émissions de vapeur et de nouvelles anomalies thermiques dans le cratère. Une nouvelle fracture est également apparue, signe de la poussée du magma. Les nuages de vapeur s’élèvent jusqu’à 50 – 200 mètres au-dessus du sommet du volcan.
Selon un volcanologue, «en ce moment, la probabilité d’une éruption est plus élevée que la probabilité de pas d’éruption; cependant, la probabilité peut changer. Cependant, les émissions plus fréquentes de fumées chargées en soufre au cours des trois derniers jours indiquent que la situation est en train d’évoluer. « Dans la mesure où il y a des panaches chargés en soufre, la possibilité d’une éruption devient plus réelle ».
Ce vendredi, 144 389 personnes ont été évacuées, contre environ 122 490 hier jeudi.
Source: Médias indonésiens.

————————————–

The Indonesian Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation said Friday that remote satellite sensing had picked up new steam emissions and thermal anomalies within the crater. A new crack has also been detected in the crater, the sign that magma is pushing from below. White steam clouds have been observed rising 50 to 200 metres above the summit.

According to one of the volcanologists, “at this moment, the probability of an eruption is higher than the probability of no eruption; however, the probability may change.”  However, the more frequent emission of sulphurous fumes in the past three days indicated the volcano was changing. “Since the sulphurous fumes are out, the possibility of an eruption is getting more real.”

Tofay Friday,144,389 people have now been evacuated, compared to some 122,490 by Thursday.

Source: Indonesian news media.