Hawaii: Certains habitants de Kapoho font de la sésistance // Hawaii: Some Kapoho residents are reluctant to move

L’envahissement du carrefour de Four Corners par la coulée de lave alimentée par la fracture n ° 8 a isolé quelque 500 maisons évacuées au cours des trois derniers jours. Mais tout le monde n’a pas accepté de partir et une douzaine d’habitants ont décidé de rester malgré les nombreuses mises en garde proférées par les équipes de la Protection Civile qui faisaient du porte-à-porte. Il n’y a pas de service téléphonique, d’électricité ou d’eau courante dans la région à cause de l’éruption. Aucune tentative de sauvetage n’est prévue, mais les responsables de la Protection Civile garderont un œil sur le secteur et s’assureront qu’il n’y a pas de signaux de détresse lorsqu’ils survoleront la zone.
Une branche sud de la coulée de lave suit la pente là où elle est la plus raide. Cette trajectoire lui ferait traverser la partie nord de Kapoho Beach et aboutir à Kapoho Bay, un superbe spot de snorkelling que j’ai fréquenté et apprécié à plusieurs reprises. Les habitants de cette région doivent être conscients qu’une nouvelle coulée peut emprunter cette direction. Ceux qui se trouvent le long de Beach Road continuaient à quitter cette communauté rurale samedi, avec des remorques transportant des vaches et des chevaux.
C’est la première fois qu’une coulée de lave est observée à Kapoho depuis l’éruption de 1960 qui a détruit le village. L’éruption de 1955 a duré 88 jours et s’est déplacée le long de la zone de rift en coupant l’accès routier à plusieurs zones habitées.
Une route d’évacuation empruntant la Chain of Craters Road, qui traverse le Parc National, devait être opérationnelle samedi, mais elle ne sera utilisée que si le Highway 130 présente un danger. Cette route de secours serait accessible aux localités comme Kalapana, situées à l’ouest de l’éruption. A proximité de Kapoho, des barrages routiers sont en place sur Government Beach Road et seuls les habitants munis de permis sont autorisés à y accéder. Des centres d’hébergement restent ouverts à Pahoa et à Keaau.

La zone de l’éruption est interdite d’accès aux personnes non autorisées. Le Département des terres et des ressources naturelles (DLNR) a déclaré que sept personnes ont été verbalisées pour avoir pénétré dans une zone sinistrée et pour avoir tenté de s’approcher de la lave. Deux hommes de Lahaina ainsi qu’un Allemand et un New Yorkais, ont été verbalisés pour être entrés dans la zone interdite. Un septième homme de Hong Kong a été surpris dans les Kapoho Beach Lots et sa caméra lui a été confisquée. Plus tôt dans la semaine, un couple californien a été verbalisé pour avoir pénétré dans une zone fermée. Un autre Californien a été arrêté pour avoir utilisé un drone dans la zone de restriction de vol temporaire.
Source: Protection Civile.

—————————————————-

The crossing of the Four Corners intersection by the long flow fed by fissure No. 8 has isolated about 500 homes that were being evacuated during the previous three days. But not everyone chose to leave. As many as a dozen residents decided to stay despite numerous warnings from county crews who went door-to-door. There is no phone service, electricity or municipal water available in the area because of the eruption. No rescue attempts are planned but county officials will keep a lookout for signs of distress when they fly over the area.

A southern lobe of the lava flow is following a path of steepest descent that goes through the north side of Kapoho Beach Lots and ends at Kapoho Bay which is a popular snorkelling and swimming spot I have visited and appreciated several times. Residents in that area should be aware that it could become reactivated or a new flow could head in that direction. Residents along Beach Road were continuing to evacuate Saturday, with trailers hauling cows and horses from the rural community.

The current flow is the first time lava has returned to Kapoho since the 1960 eruption that destroyed Kapoho village. The 1955 eruption lasted for 88 days and moved up and down the rift zone, cutting off road access to several communities.

An evacuation route through Chain of Craters Road, which goes through the park, was expected to be complete Saturday, but won’t be opened unless Highway 130 is no longer safe. That route would be available for communities on the west side of the eruption, such as Kalapana. Near Kapoho, roadblocks are in place on Government Beach Road and only residents are being allowed access. Shelters remain open Pahoa and Keaau.

The eruption area is closed to unauthorized persons. The Department of Land and Natural Resources (DLNR) said that seven people were cited for loitering in a disaster zone and for trying to get up close to lava. Two men from Lahaina were cited for loitering as well as a man from Germany and a man from New York. A seventh man from Hong Kong was cited in the Kapoho Beach Lots and had his camera confiscated as evidence. Earlier in the week, a California couple was cited for entering a closed area as was a California man for operating a drone within the temporary flight restriction area.

Source : Civil Defense.

Les dernières cartes diffusées par l’USGS le 2 juin 2018 montre l’avancée des coulées de lave.

Publicités

Kilauea (Hawaii): Une éruption à huis clos // An eruption behind closed roads

Ces derniers jours, plusieurs visiteurs de ce blog m’ont demandé si ce serait une bonne idée d’aller à Hawaï pour admirer l’éruption. Ma réponse est définitivement « Non! », Du moins pas pour le moment. Comme je l’ai écrit dans mes différentes notes, l’éruption dans l’East Rift Zone du Kilauea a détruit de nombreuses maisons, les habitants ont tout perdu et beaucoup d’entre eux sont contraints de vivre dans des centres d’hébergement. Au total, quelque 2 000 personnes ont été évacuées. Heureusement, aucun décès et une seule blessure grave ont été signalés.
La plupart des routes d’accès à Lower Puna sont fermées et strictement contrôlées par la police par crainte de vandalisme dans les maisons laissées vides par leurs propriétaires. Les habitants ont seulement été autorisés à pénétrer rapidement dans leurs maisons pour récupérer leurs effets personnels et leurs animaux de compagnie. Plusieurs personnes extérieures ont été refoulées aux postes de contrôle. Dans plusieurs déclarations, la Protection Civile a insisté sur le fait que les personnes étrangères à la zone affectée par l’éruption devaient rester à l’écart: « Ce n’est pas le moment de faire du tourisme. Les habitants des Leilani Estates traversent une période très difficile. Nous demandons votre compréhension. »
Personnellement, je pense que les autorités ont eu raison d’interdire l’accès à la zone de l’éruption à cause des dangers qu’elle génère. Une vingtaine de fractures se sont ouvertes dans les Leilani Estates et les Lanipuna Gardens. Elles font souvent jaillir d’impressionnantes fontaines de lave qui donnent naissance à des coulées qui avancent parfois très vite. Un danger majeur serait de se faire encercler et de se trouver isolé.
Un autre danger concerne les gaz, en particulier le  SO2, qui ont envahi toute la zone.
Tous ces événements expliquent pourquoi je dissuade quiconque de visiter cette partie de la Grande Ile.
Ce ne serait pas, non plus, une bonne idée de visiter le parc National des Volcans d’Hawaii dont la plus grande partie a été fermée au public. Des sites comme le Jaggar Museum ou la Volcano House sont fermés en raison de l’activité dans le cratère de l’Halema’uma’u où l’Overlook Crater a perdu son lac de lave. Cette dernière coule maintenant dans le District de Puna et la bouche maintenant vide est secouée par des explosions qui envoient des panaches de cendre partout sur la zone sommitale et ses environs.
En bref, si vous voulez juste aller à Hawaii pour voir l’éruption, je pense que vous avez intérêt à rester à la maison. Par contre, si vous avez l’intention d’entreprendre le long voyage pour visiter l’archipel (le reste de Big Island, Maui, Oahu, Kauai …), vous pouvez acheter un billet d’avion et vous ne serez pas déçu. Des sites comme l’Haleakala à Maui ou le Canyon de Waimaea à Kauai méritent vraiment d’être vus.

———————————————-

These last days, several visitors of this blog asked me if it would be a good idea to go to Hawaii and see the eruption. My answer is definitely “No!”, at least not for the moment. As I put it in my different notes, the eruption in Kilauea’s East Rift Zone has destroyed many homes, with the residents losing everything and many of them forced to live in shelters. In all, about 2,000 people have been evacuated. Fortunately, no deaths and only one serious injury have been reported.

Most access roads to Lower Puna are closed and strictly controlled by the police for fear of vandalism in the houses left empty by the evacuees. Residents only have been allowed to rapidly visit their homes to retrieve their belongings and their pets. Several non residents were turned away at the checkpoints. In several statements, the Civil Defense stressed that outsiders should steer clear: “This is not the time for sightseeing.The residents of Leilani Estates are going through a very difficult time. We ask for your understanding.”

I personally think it is a good thing access has been forbidden because of the dangers generated by the eruption. Twenty fissures or so have opened in the Leilani Estates and Lanipuna Gardens. They often emit huge lava fountains that give birth to flows which are sometimes travelling very fast. One major danger would be to find oneself isolated.

Another danger is the gases, mainly SO2, that have invaded the whole area.

All these events explain why I would currently dissuade anyone to visit that part of Hawaii Big Island.

It would not be a good idea either to visit Hawaiian Volcanoes National Park whose largest part has been closed to the public. Sites like the Jaggar Museum or the Volcano House are closed due to activity in Halema’uma’u Crater where the Overlook Crater no longer harbours a lava lake. The lava is now flowing in the Puna District and the empty vent is shaken by explosions that send ash plumes all over the summit area and its surroundings.

In short, if you just want to go to Hawaii to see the eruption, I think you’d better stay at home. If you want to start the long journey to visit the archipelago (Big Island, Maui, Oahu, Kauai…), you can buy a plane ticket and you will not be disappointed. Sites like Haleakala on Maui or the Canyon of Waimaea on Kauai really deserve to be seen.

Vue de l’éruption, des fontaines et coulées de lave et des émissions de gaz (Crédit photo: USGS)

L’Haleakala et le Canyon de Waimea compte parmi les hauts lieux du tourisme à Hawaii (Photos: C. Grandpey)

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières informations // Latest news

7h00 (heure française): Le HVO indique que l’éruption se poursuit dans la Lower East Rift Zone du Kilauea. Des coulées actives sont encore observées dans les Leilani Estates, avec des entrées dans l’océan près du Makenzie State park. La fracture n° 22 continue à émettre de la lave qui se dirige vers le sud-est jusqu’à la côte où elle pénètre dans l’océan. Les fontaines des fractures n° 6 et n° 13 alimentent une coulée de lave bien canalisée qui atteint également la côte et donne naissance à une seconde entrée dans l’océan.
Les fractures n° 7 et n° 21 alimentent une coulée de lave se dirige vers le nord-est et a coupé Kahukai Street le 25 mai dans l’après-midi avant de continuer lentement vers le nord-est. Tous les habitants encore présents dans les zones touchées par la lave doivent partir maintenant. Mohala Street n’est plus accessible en raison de la coulée qui a traversé Kahukai Street.
82 structures ont été officiellement détruites par l’éruption dans Lower Puna depuis le 3 mai. La mise à jour inclut des maisons et d’autres structures et représente une augmentation significative par rapport aux 50 structures annoncées précédemment.
Une surface d’environ 9 kilomètres carrés a été recouverte par la lave dans Lower Puna depuis le début de l’éruption.
La Protection Civile indique qu’un séisme de magnitude M 4,4 a été enregistré dans la zone sommitale du Kilauea à 12h44 le 25 mai 2018.

°°°°°°°°°

18 heures (heure française): Comme je l’ai écrit précédemment, 82 structures ont été officiellement détruites par l’éruption du Kilauea depuis le 3 mai, tandis que 37 autres sont rendues inaccessibles par la lave.
La Protection Civile a donné plus de détails sur cet aspect de la situation à Lower Puna. Le nombre de structures détruites comprend à des résidences, des structures non habitées et des structures non autorisées. Le bilan s’appuie sur les données fiscales foncières fournies par l’ Office of Housing and Community Development qui gère le développement des zones habitées dans cette région de la Grande Ile. En raison de l’augmentation de l’activité volcanique à Lower Puna au cours de la semaine écoulée, la Protection Civile n’a pas pu recenser visuellement toutes les structures détruites et s’est donc abstenue de publier un chiffre définitif avant d’en avoir la confirmation officielle
Les 37 structures isolées sont actuellement intactes et ne sont pas nécessairement entourées de lave. Cependant, les routes d’accès ont été coupées par la lave et ces structures ne peuvent pas être atteintes par la route.
Les alizés qui soufflent du nord-est devraient se maintenir tout au long du week-end, ce qui évitera à une grande partie est de l’île de subir les émissions de SO2 et les assauts du vog ou brouillard volcanique. Cependant, le vent devrait faiblir au cours du week-end et s’orienter à l’ouest pendant la nuit. De plus, une zone de basse pression s’approche de l’ouest et pourrait faire virer le vent au sud-est, avec une concentration de vog près des fractures au début de la semaine prochaine, mais ces prévisions doivent être confirmées. En raison du vent plus faible, le vog et la cendre pourraient affecter les habitants et les gens qui se déplacent en voiture. La Protection Civile conseille aux habitants de se tenir prêts à quitter rapidement une zone touchée par les gaz. Les automobilistes doivent faire preuve d’une extrême prudence, car le vog peut nuire à la visibilité et la cendre volcanique peut provoquer des conditions de conduite difficiles. Des masques anti-poussière sont disponibles dans les centres de distribution prévus à cet effet. La Protection Civile rappelle que ces masques n’offrent aucune protection contre les gaz toxiques.
Le Parc National des Volcans d’Hawaii reste fermé. Cependant, il convient de noter que le nombre de visiteurs à Big Island ce mois-ci est en augmentation de 25 pour cent par rapport à mai 2017. Les navires de croisière qui avaient annulé plusieurs escales au cours des dernières semaines font de nouveau une halte à Kona. Hilo doit encore patienter.
Source: Protection Civile.

°°°°°°°°°°

20 heures (heure française): La dernière mise à jour du HVO, publiée le samedi 26 mai 2018, à 6h43 (heure locale) indique que l’éruption se poursuit dans la région des Leilani Estates et Lanipuna Gardens.
La fracture n° 22 continue à produire une coulée de la lave qui atteint l’océan.
Les fontaines des fractures n° 6 et n° 13 donnent naissance à un chenal de lave qui atteint également la côte et donne naissance à une seconde entrée océanique.
Les fractures n° 7 et n° 21 alimentent un petit lac de lave perché et une coulée pahoehoe qui a progressé vers le nord-est et couvre la plus grande partie de la zone comprise entre Kaupili Street et Mohala Street. Le front de coulée, majoritairement composé de lave a’a, avance lentement vers Pohoiki Road. Il se trouve actuellement à environ 150 mètres de la route.
Une coulée pahoehoe est apparue vers 4 heures du matin le 26 mai sur le flanc ouest de la fracture n° 7 et elle alimente deux petites coulées qui se dirigent vers l’ouest. .
De vigoureuses projections ont été observées au niveau d’un cône sur la fracture n° 8, tandis que la fracture n° 17 fait entendre de bruyantes explosions de gaz.

[NDLR : L’énumération de ces différentes fractures peut sembler fastidieuse, mais il est très important de connaître la direction prise par la lave par rapport aux zones habitées. Je conseille de consulter régulièrement les cartes publiées par l’USGS pour mieux comprendre l’évolution de la situation].

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/maps_uploads/image-445.jpg

Les émissions de gaz volcaniques restent très élevées au niveau des fractures.
On a enregistré trois explosions dans l’Overlook Crater au sommet du Kilaura pendant les premières heures du 26 mai. Elles ont généré des nuages ​​de cendre qui ont atteint environ 3000 mètres d’altitude (le Kilauea culmine à 1247 mètres). De petites retombées sont probables dans les zones sous le vent.

——————————————–

 7:00 a.m. (French time): HVO indicates that the eruption continues on the Lower East Rift Zone. Active flows are still observed in Leilani Estates and entering the ocean near Makenzie State Park. Fissure 22 continues to erupt lava that is flowing southeast to the coast where lava is entering the ocean. Fountains at Fissures 6 and 13 feed a channelised lava flow that also reaches the coast, making a second ocean entry.

Fissure 7 and 21 are feeding a lava flow that has advanced northeastward crossing Kahukai Street on May 25th in the afternoon and continuing to the northeast at a slow pace. Any residents remaining in the affected areas should evacuate now. Mohala Street is no longer accessible due to the flow that has crossed Kahukai Street.

Eighty-two structures have been destroyed by the Lower Puna eruption since May 3rd. The updated total includes homes and other structures, and is a significant increase from the estimated 50 destroyed structures reported previously.

About 9 square kilometres in lower Puna have been covered by lava since the start of the eruption.

The Civil Defense indicates that an M 4.4 earthquake was recorded in the summit area of Kilauea at 12:44 p.m. on May 25th, 2018.

°°°°°°°°°°

6 p.m. ( French time): As I put it before, a total of 82 structures were confirmed destroyed by the Kilauea eruption since May 3rd; while 37 additional structures are inaccessible due to lava.

The Civil Defense has given more details about this aspect of the situation in Lower Puna. The number of destroyed structures includes residences, non residences and unpermitted structures. The total is based on county real property tax data and the Office of Housing and Community Development. The total also is a sharp increase from the previous estimated number which was at 50. Because of increased volcanic activity in Lower Puna this week, Civil Defense could not easily visually confirm destroyed structures and thus refrained from releasing updated totals until a number could be confirmed.

The 37 isolated structures, meanwhile, are currently still intact and not necessarily surrounded by lava. However, roads providing access to the structures have been cut off by lava and cannot be reached by road.

The northeasterly trade winds are expected to hold throughout the weekend, sparing much of the east side of the island from SO2 emissions and vog. However, the winds are expected to slow over the weekend, with a more westerly direction during nighttime hours. Moreover, a low-pressure region approaching from the west might lead to winds shifting to the southeast and a potential pooling of vog near the fissures in the early part of next week, but this needs to be confirmed. Because of the weaker winds, vog and ash might impact residents and travellers. Civil Defense advises residents to be prepared to leave an affected area quickly and for drivers to travel with extreme caution because vog can impede visibility and ash can cause adverse driving conditions. Particulate masks are available for the general public at mask distribution centres Civil Defense warns that these masks offer no protection against toxic gases.

 Hawaii Volcanoes National Park remains closed. However, it should be noted that the number of visitors to Big Island this month so far is a 25 percent increase compared to May 2017. The cruise ships which cancelled several port calls on the Big Island during the past several weeks have resumed docking in Kona.

Source : Civil Defense.

°°°°°°°°°°

8 p.m. (French time): HVO’s latest update, released on Saturday, May 26th, 2018, at 6:43 a.m. (local time) indicates that the eruption continues in the area of Leilani Estates and Lanipuna Gardens.
Fissure n° 22 continues to erupt lava that is entering the ocean.

Fountains at Fissures n° 6 and n°13 feed lava into a channel that also reaches the coast, forming a second ocean entry.
Fissures n° 7 and n° 21 are feeding a perched lava pond and pahoehoe flow that has advanced northeastward covering most of the area between Kaupili and Mohala Streets. The flow front has become an a’a flow and is advancing slowly toward Pahoa Pohoiki Road. The flow front is currently about 150 metres from the road.

On the west side of Fissure n° 7, a perched pahoehoe flow broke out around 04:00 a.m. on May 26th and is feeding short flows to the west.

Vigorous spatter was observed from a cone on Fissure n° 8, while Fissure n° 17 was the source of multiple booming gas emissions.
Volcanic gas emissions remain very high from the fissure eruptions.
There were three explosions from the Overlook Crater in the early hours of May 26th. They produced ash clouds that reached about 3,000 metre above sea level. Light ashfall is likely in downwind locations.

Les fractures n° 6 (à gauche) et n° 13 (à droite) donnent naissance à des coulées qui se rejoignant pour ensuite aller se déverser dans l’océan (Crédit photo : USGS)

Merapi (Indonésie): Hausse du niveau d’alerte // Alert level raised

Le niveau d’alerte du Merapi est passé de 1 (Normal) à 2 (Waspada = Vigilance)
après une série de quatre éruptions phréatiques – les plus récentes les 20, 21 et 22 mai – suivies de séismes d’origine tectonique. La quatrième explosion s’est produite à 01h47 le 22 mai (heure locale); elle a duré trois minutes et le panache de cendre a atteint 3 500 mètres de hauteur
Les autorités ont demandé aux habitants vivant à moins de 3 km du volcan de se préparer à évacuer la zone et ont demandé aux visiteurs, y compris aux randonneurs, de rester à l’écart des zones potentiellement menacées par l’activité du Merapi. Quelque 600 personnes vivant dans la zone d’exclusion ont quitté leurs maisons depuis le 22 mai.
Il n’y a pas eu de victimes et l’aéroport international de Yogyakarta n’a pas été affecté par l’activité du Merapi.
Sources: VSI, The Jakarta Post.

——————————————-

The alert level for Mount Merapi has been raised from 1 (Normal) to 2 (Waspada = Caution)

after a string of four phreatic eruptions – the latest ones on May 20th, 21st and 22nd – followed by tectonic earthquakes. The fourth explosion occurred at 1:47 a.m. on May 22nd in the morning; it lasted three minutes and the ash plume reached 3,500 meters

Authorities called on residents living within 3 km of the volcano to prepare for evacuations and asked visitors, including hikers, to stay away from areas possibly affected by Merapi’s volcanic activities. Some 600 people living within the exclusion zone have evacuated since early Tuesday, May 22nd.

There have been no reports of casualties and operations at Yogyakarta international airport have not been affected.

Sources: VSI, The Jakarta Post.

 

Photo: C. Grandpey

 

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

8 heures (heure française): Une nouvelle coulée de lave pahoehoe issue de la fracture n° 20 vient de traverser rapidement Pohoiki Road près de Malama Ki Place. La police et la garde nationale sont sur place pour bloquer les voies d’accès des deux côtés de Pohoiki et sécuriser la zone. Une quarantaine de maisons se trouvent  isolées dans le secteur. Les autorités ont accédé par hélicoptère à la zone pour évaluer le nombre de personnes présentes et voir si elles ont besoin d’aide. Tous les habitants qui s’y trouvent sont priés de rester où ils sont et d’attendre d’autres instructions.
La nouvelle coulée de lave se trouve à environ 1,4 km à l’est des Lanipuna Gardens, le long de Pohoiki Road ; elle semble se diriger vers la côte de Puna au nord de Pohoiki. La lave avance à la vitesse de 300-400 mètres à l’heure. Les autres fractures sont faiblement actives mais les émissions de gaz restent élevées dans les zones sous le vent. La fumée dégagée par la végétation qui brûle n’arrange pas la situation.
Source: HVO & Protection Civile.

Selon la presse hawaiienne, 4 personnes ont été évacuées par hélicoptère. Les habitants entre Isaac Hale Beach park et Kalapana doivent se préparer à être évacués si la Highway 137 est menacée par la lave.

°°°°°°°°°°

12 heures (heure française) : Voici le dernier message diffusé par la Protection Civile sur la situation dans Lower Puna (18 mai 2018, 19h30):

La lave en provenance de la fracture 20 a rapidement traversé Pohoiki Road près de Malama Ki Place, ce qui a isolé une quarantaine de maisons dans le secteur. Il est demandé à toutes les personnes d’éviter la zone.
En raison de l’activité volcanique, les mesures suivantes sont en vigueur:
– Pohoiki Road est fermée
– Quatre (4) personnes ont été évacuées en toute sécurité par des hélicoptères de la Garde Nationale.
– Les personnes encore présentes dans la zone sont priées de rester dans un endroit sûr et d’attendre de nouvelles instructions.
– Les habitants entre Isaac Hale Beach Park et Kalapana doivent se préparer à une évacuation si la Highway 137 est menacée.
– S’agissant des personnes en cours d’évacuation, le centre communautaire de Pahoa, celui de Kea’au et la Sure Foundation Church sont ouverts. La nourriture est fournie et les animaux de compagnie sont admis.
– Les highways 137 et 130 sont ouvertes.

°°°°°°°°°°

14 heures (heure française) : D’après un e-mail que je viens de recevoir du HVO, émis à 23h58 (heure locale), une brève explosion dans le cratère de l’Halema’uma’u a généré un nuage de cendre qui a atteint 3 000 mètres d’altitude et a été transporté vers le sud-ouest par le vent, avec des retombées de cendre possibles sur la Highway 11. D’autres explosions sont possibles à tout moment.
L’éruption dans la région des Leilani Estates se poursuit. La coulée de lave pahoehoe produite par la fracture 20 continue à avancer vers le sud-est. La coulée présente trois branches. La plus à l’est se trouve à l’est  de Pohoiki Road et se déplace à environ 230 mètres par heure. Le lobe le plus à l’ouest se trouve près de Malamaki Road et se déplace à environ 40 mètres par heure. Ces vitesses de progression peuvent changer avec le temps et les équipes de l’USGS sont dans la zone pour surveiller la situation. Les autres fractures restent faiblement actives et les émissions de gaz volcaniques restent élevées dans toute la région, surtout dans les zones sous le vent. La fumée provenant de la combustion de la végétation contribue également à la mauvaise qualité de l’air.
Le magma continue à arriver dans la Lower East Rift Zone, comme l’indique le déplacement continu vers le nord-ouest d’une station GPS. L’activité sismique reste élevée, mais les emplacements de cette activité n’ont pas évolué au cours des dernières 48 heures.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française): Selon la Protection Civile, la coulée de lave dans Lower Puna avait avancé de 300 mètres au cours de la dernière heure avant la mise à jour de son message. La Protection Civile a exhorté les habitants à se préparer à évacuer. La coulée en provenance de la fracture 20 continue de progresser vers l’ouest de Pohoiki Road, près de Malama Ki Place. La lave a détruit quatre nouvelles structures dans la région de Lower Puna qui comprend les Leilani Estates, Lanipuna Gardens, Malama Ki Place et Pohoiki au cours de la période de 24 heures qui s’est terminée à 8 heures le 19 mai (heure locale).
Comme indiqué précédemment, quatre personnes ont été évacuées par hélicoptère après que la lave a traversé Pohoiki Road et a atteint cette zone vendredi après-midi.
Le front de coulée avait déjà avancé de 300 mètres au cours des 12 dernières heures, mais on ne sait pas à quelle distance la lave se trouve de la Highway 137. La coulée est alimentée par certaines des 22 fractures identifiées précédemment parce que beaucoup d’entre eux semblent converger. Toutes ces coulées de surface soulagent la pression le long des fractures de sorte qu’il devrait y avoir mois d’ouvertures de nouvelles fractures dans les routes de Lower Puna.
L’objectif de la Protection Civile est de s’assurer que les zones habitées ne se trouvent pas isolées par la lave. Un tronçon d’environ six kilomètres de la Highway 137 a été goudronné pendant deux jours. Les barrages routiers restent en place aux intersections clés et les autorités veillent à ce que seuls les habitants soient admis dans la région.
Source: Protection Civile.

——————————————

8 a.m. (French time): Fast moving lava from fissure No. 20 has crossed Pohoiki Road near Malama Ki Place.  Police, Fire and National Guard are being sent in to stop all entry on both sides of Pohoiki and secure the area.  There are approximately 40 homes in the area that are isolated.  Officials are gaining access by helicopter to the area to assess how many people are there and if they need assistance.  All persons in that area are asked to stay where they are and wait for further instructions.

The new flow is about 3/4 of a mile east of Lanipuna Gardens along Pohoiki Roads, and the lava flow appears to be on a course that would direct it toward the Puna coastline north of Pohoiki. Lava advances at a rate of 300-400 metres per hour. Other fissures remain weakly active and volcanic gas emissions remain elevated throughout the area downwind. Smoke from burning vegetation as lava flows advance is also contributing to poor air quality.

Source : HVO & Civil Defence

According to the Hawaiian press, four people were safely evacuated by helicopter. Residents from Isaac Hale Beach Park to Kalapana are advised to prepare for voluntary evacuation should Highway 137 become threatened.

°°°°°°°°°°

12:00 p.m. (French time): Here is the latest message released by the Civil Defence about the situation in Lower Puna (May 18, 2018, 7:30 p.m.) :

Fast moving lava from Fissure 20 has crossed Pohoiki Road near Malama Ki Place, isolating approximately 40 homes in the area. All persons are asked to avoid the area.

Due to the volcanic activity, the following policies are in effect:

– Pohoiki Road is closed.

– Four (4) people were safely evacuated by National Guard helicopters.

– People still in that area are asked to stay in a safe place and wait for further instructions.

– Residents from Isaac Hale Beach Park to Kalapana are advised to prepare for evacuation should Highway 137 become threatened.

– For those evacuating, the Pahoa Community Center, Kea‘au Community Center and Sure Foundation Church are open. Food will be provided and the shelters are pet friendly.

– Highway 137 and 130 are open.

°°°°°°°°°°

2 p.m. (French time): According to an e-mail I have just received from HVO, at 11:58 PM (local time), a short-lived explosion from Halema’uma’u generated an ash cloud that reached up to 3,000 metres a.s.l. and was carried southwest by the wind, with possible ashfall along Highway 11. Additional explosive events are possible at any time.

Eruption of lava and ground cracking in the area of Leilani Estates subdivision continues. The pahoehoe lava flow that emerged from fissure 20 continues to flow southeast. The flow has three main lobes. The easternmost is east of Pohoiki Road and is moving about 230 metres per hour. The westernmost of the lobes is near Malamaki Road and is moving at about 40 metres per hour. These rates may change with time and USGS crews are in the area to monitor flow advance. Other fissures remain weakly active and volcanic gas emissions remain elevated throughout the area downwind. Smoke from burning vegetation is also contributing to poor air quality.
Magma continues to be supplied to the lower East Rift Zone as indicated by the continued northwest displacement of a GPS monitoring station. Elevated earthquake activity continues, but earthquake locations have not moved farther downrift in the past couple of days.

Source : HVO.

°°°°°°°°°°

11 p.m. (French time): According to the Civil Defence, the lava flow in Lower Puna moved 300 metres in the last hour before they updated their message. They urged residents to prepare to evacuate. The flow from fissure 20 continues to advance west of Pohoiki Road near Malama Ki Place. Lava destroyed four additional structures in the Lower Puna region that includes Leilani Estates, Lanipuna Gardens, Malama Ki Place and Pohoiki during the 24-hour period ending at 8 a.m. today (local time).

As reported earlier, four people were evacuated by helicopter after lava crossed Pohoiki Road and reached that area late Friday afternoon.

The widening lava flow front had previously moved about 300 metres in the last 12 hours, although it has not been said how far it is from Highway 137. At this point, surface flow is being fed by a number of the 22 previously identified fissures in the area because many of them appear to be converging. The large surface eruption relieves the pressure along the fissures so there should less instances of cracking in Lower Puna roads.

Civil Defense’s goal is to ensure that communities are not isolated. About a 6-km stretch of Highway 137 was repaved over two days. Roadblocks remain in key intersections and authorities are making sure only residents are being allowed into the region.

Source: Civil Defence.

Source: USGS / HVO

Voici la dernière carte  des coulées dans la Lower East Rift Zone mise en ligne par l’USGS / HVO:

Eruption du Kilauea (Hawaii): Et après? // What next ?

La lave qui s’échappe du Kilauea a obligé près de 2 000 personnes à quitter leurs habitations. Elle a détruit jusqu’à présent au moins 36 structures, dont 26 maisons dans la subdivision des Leilani Estates
Deux semaines après l’ouverture d’une série de fractures dans la région de Lower Puna, la lave ne semble pas vouloir arrêter sa progression. En attendant de pouvoir retourner chez elles, les personnes évacuées sont hébergées dans des tentes érigées sur les aires de stationnement et les terrains de jeux de trois centres communautaires. Les autorités leur permettent de se rendre quotidiennement dans leur maison, un processus qui suppose de faire la queue chaque matin aux points de contrôle et un retour au compte-gouttes dans la soirée.
Personne ne sait quand les coulées de lave vont se calmer, mais les autorités pensent que l’attente pourrait durer au moins un mois. On ne recense aucune victime, mais la progression inexorable de la lave à travers la région démontre à quel point les humains sont impuissants quand Mère Nature décide de remodeler le paysage.
Le retour dans les habitations ne pourra se faire que lorsque la lave aura refroidi et durci. Ceux qui peuvent se le permettre embaucheront des entrepreneurs de travaux publics disposant d’un équipement robuste pour évacuer la lave. Toutefois, ce travail ne pourra être effectué qu’une fois que les autorités auront nettoyé les routes et remplacé des douzaines de poteaux électriques brûlés. On ne sait pas exactement combien de routes et de rues ont été endommagées par la lave. En 1990, une coulée de lave similaire a englouti la bourgade voisine de Kalapana, détruisant près de 200 maisons et recouvrant les routes d’accès. Aujourd’hui, certains habitants de Kalapana ont tracé des sentiers sommaires à travers la lave pour atteindre leurs maisons, mais la plupart n’ont jamais été reconstruites. Aujourd’hui, Kalapana est devenue une destination touristique où les visiteurs viennent randonner dans l’espoir d’observer de petites sorties de lave incandescente au sein de coulées plus anciennes.
Dans les Leilani Estates, la plupart des maisons sont des constructions très simples. La plupart sont des structures de plain pied équipées de panneaux solaires et de systèmes de captage des eaux de pluie car il n’y a pas de réseau d’eau potable dans la région. Les gens qui y vivent ont choisi de prendre le risque de voir leurs maisons détruites par la lave. Beaucoup viennent ici parce que la terre est bon marché. Un petit terrain peut être acheté pour seulement 8 000 dollars.
Comme la zone des Leilani Estates est considérée par l’USGS comme présentant un risque élevé de submersion par la lave, peu de compagnies d’assurance proposent des polices. Celles éventuellement disponibles coûtent des milliers de dollars par an, un coût considérable que de nombreux résidents ne peuvent pas se permettre. Le revenu familial moyen dans la région de Pahoa est d’environ 30 000 dollars par an. Les autorités vont essayer d’alléger la facture pour les habitants qui ont été affectés par les coulées de lave. Il leur est rappelé que les maisons détruites par la lave ne sont pas soumises aux impôts locaux et il existe un système de réduction ou d’élimination des impôts locaux pour les maisons qui ne sont plus accessibles par la route. Au cœur des Leilani Estates, les coulées de lave atteignent parfois une épaisseur de 6 mètres. Dans d’autres secteurs, d’impressionnantes fractures cisaillent les routes qui avaient été laborieusement ouvertes dans l’épaisse végétation. Les entrepreneurs de travaux publics ont déclaré qu’il faudrait des mois pour que la lave refroidisse et durcisse suffisamment pour être évacuée en toute sécurité.
Source: CNBC.

———————————————

The lava leaking from Kilauea Volcano has forced the evacuation of nearly 2,000 people and destroyed so far at least 36 structures, including 26 homes in the subdivision of the Leilani Estates

Two weeks after a series of cracks began opening beneath the area, the lava is showing no sign of stopping. Anxious residents eager to return to their homes have instead built a tent city at the community center’s parking lots and playing fields. Authorities allow them to check on their homes daily, an anxious process as they line up each morning and trickle back out in the evening.

There is no estimate for when the lava flows will slow, but county officials appear to be preparing for a months-long event. No one has been reported injured by the lava, but its inexorable march across the area demonstrates just how powerless humans are when Mother Nature reshapes the landscape.

Recovery will only truly begin once the lava cools and hardens to a relatively soft basaltic rock. Those who can afford it will hire contractors with heavy equipment to clear the hardened lava from their land, after county officials clear the roads and replace dozens of burned power poles. Just how many roads will be cleared and repaired remains uncertain. In 1990, a similar lava flow engulfed the nearby town of Kalapana, destroying nearly 200 homes and covering the roads leading to them. Today, some residents of the area have scratched tracks across the lava to reach their homes but most never rebuilt. Instead, Kalapana has become a tourist destination where visitors can hike out to watch small lava outbreaks ooze across older flows.

In Leilani Estates, few of the homes are elaborate. Most are single-story structures fitted with solar panels and rain-catchment systems since there is no municipal water supply in the area. People who live in the area choose to take the risk of having their houses destroyed by the lava. Many come here because the land is cheap. A small lot can be purchased for just $8,000.

Because the community sits in a zone deemed by USGS to have a high risk of lava, few insurance companies will issues policies there. And those policies that are available cost thousands of dollars a year, a hefty cost many residents cannot afford. According to the Census Bureau, the median family income in Pahoa is about $30,000 annually. County officials are trying to ease the burden of residents who were affected by the lava flows. They remind them that houses destroyed by the lava won’t be taxed, and there is a system for decreasing or eliminating taxes on homes no longer accessible by road. In the heart of the Leilani Estates, the lava has flowed over streets at depths up to 6 metres. In other areas, huge fissures have split roads painstakingly cut through the thick jungle. Contractors said it can take months for the lava to harden and cool enough to remove safely.

Source: CNBC.

 

Il faudra longtemps pour évacuer la lave qui a envahi les Leilani estates, coupé les routes, détruit des maisons et coupé l’électricité (Crédit photo : USGS / HVO)

Changement climatique: Un déluge s’abat sur Kauai (Hawaii) // Climate change : Kauai (Hawaii) hit by a historic deluge

Le changement climatique provoque de plus en plus d’événements météorologiques extrêmes à travers le monde. Ce qui vient de se passer sur l’île hawaïenne de Kauai les 14 et 15 avril 2018 est un bon exemple de ce qui nous attend dans les années à venir.
Kauai n’est pas l’île la plus visitée de l’archipel hawaïen. D’un point de vue géologique, c’est la plus ancienne. Elle est connue sous le nom d’ »Ile Jardin » .L’un des sites les plus célèbres de Kauai est le Canyon de Waimea.
Kauai a beaucoup souffert au fil des ans. L’île a survécu au tsunami de 1946. Un autre raz-de-marée en 1957 l’a frappée avec des vagues atteignant 15 mètres de haut. Lorsque l’ouragan Iwa a balayé l’Ile Jardin en 1982, il a causé environ 250 millions de dollars de dégâts. En 1992, l’ouragan Iniki a tué six personnes à Kauai et endommagé ou détruit plus de 14 000 maisons. Cependant, les habitants de Kauai disent qu’ils n’ont jamais rien connu comme les trombes d’eau qui se sont déversées sur l’île ce mois-ci. Pour eux, c’est la tempête du siècle, mais il est probable que la prochaine surviendra dans seulement quelques années, compte tenu de la réalité du changement climatique. Le National Weather Service a déclaré que près de 125 centimètres de pluie sont tombés à Kauai en 24 heures. C’est l’événement pluvieux le plus important observé sur l’archipel hawaiien depuis le début des relevés en 1905
Alors que Kauai panse ses blessures, les scientifiques préviennent que ce déluge est la première grande tempête à Hawaï liée au changement climatique. Il y a des ressemblances frappantes entre les inondations à Kauai et les récentes inondations en Californie. La cause est identique : L’atmosphère plus chaude retient plus d’humidité qui s’accumule jusqu’à ce qu’elle rencontre de l’air froid et sec, créant ainsi un système instable qui déclenche ce que certains météorologues appellent une «bombe de pluie». Une étude publiée dans la revue scientifique Nature Climate Change a indiqué que la Californie doit s’attendre à des conditions météorologiques plus instables, faisant osciller des années sèches et humides, à cause du changement climatique provoqué par l’homme.
Les conditions météorologiques extrêmes ont causé de lourds dégâts à Kauai. Les pluies intenses n’ont pas seulement déclenché des glissements de terrain. Des voitures et des animaux ont été emportés dans les eaux en furie. Par chance, aucun habitant ni aucun touriste n’est mort. Certaines personnes ont été évacuées par avion ou sauvées par bateau. Des bisons ont été emportés par les eaux de crue et certains ont été récupérés dans l’océan après avoir nagé pour échapper à la mort. Les localités pittoresques de Wainiha et de Haena, sur la côte nord ont été les plus durement touchées car la seule route qui y mène est bloquée par des glissements de terrain. Elle ne pourra probablement pas rouvrir avant des mois.
Pendant environ une semaine après la tempête, l’océan aux belles couleurs bleue et turquoise autour de l’île a pris la teinte orange du sol volcanique. Comme Kauai est la plus ancienne des îles hawaïennes, les montagnes ont des pentes très raides et la distance entre les sommets des montagnes, où il a plu, et la mer est relativement courte. Les sédiments n’ont donc pas eu le temps de se déposer pendant leur course folle vers l’océan.
Source: Los Angelas Times.

——————————————–

Climate change is causing more and more extreme weather events around the world. What happened on the Hawaiian island of Kauai on April14th and 15th, 2018 is a good example of what we can expect for the future.

Kauai is not the most visited island of the Hawaiian archipelago. It is geologically the oldest one and is also known as the « Garden Isle”. One of the most famous sites of Kauai is Waimea Canyon.

Kauai has weathered a lot over the years. It survived the 1946 tsunami, which damaged all the islands. Another tsunami in 1957 hit Kauai with waves up to 15 metres high. When Hurricane Iwa swept the Garden Island in 1982 it did about $250 million in damage. In 1992, Hurricane Iniki killed six people on Kauai, and damaged or destroyed more than 14,000 homes. However, the people in Kauai say they have never experienced anything like the thunderstorm that drenched the island this month. They have been describing this latest storm as a 100-year-flood, but it is likely that the next one is just a few years off, given the reality of climate change. The National Weather Service said nearly 125 centimetres of rain fell in 24 hours. This is the most severe rain event [in Hawaii] that has been observed since records started being kept in 1905

Now, as Kauai continues to recover, scientists warn that this deluge was the first major storm in Hawaii linked to climate change. There are striking similarities with the flooding on Kauai and the recent flooding in California. The warmer atmosphere is holding more moisture that builds up until it meets with cold dry air, creating a massive unstable system which causes what some meteorologists are now referring to as a ‘rain bomb.’ A study published in the scientific journal Nature Climate Change said that California can expect more volatile weather, swinging from dry to wet years, because of human-caused climate change.

The extreme weather caused heavy damage on Kauai. The intense rainfall not only triggered landslides.  Cars and animals were swept away in raging waters, but no residents or visitors died. Some were airlifted to safety or rescued by boat. Members of a bison herd were displaced or carried off by floodwaters, and some were rescued from the ocean after swimming for their lives. The picturesque North Shore communities of Wainiha and Haena are considered the hardest-hit because the only road that leads to them, Kuhio Highway, is now blocked by landslides. Officials say it may not fully reopen for months.

For about a week after the storm, the normally aquamarine ocean around the island was an eerie orange, a sign of the volcanic soil. Since Kauai is the oldest of the Hawaiian Islands, the mountains are exceptionally steep and the distance between the mountain tops, where it rained, and the sea is relatively short. There was no time for the red-orange clay to settle as water raced out out to sea.

Source: Los Angelas Times.

Photos: C. Grandpey