Mayon (Philippines): Dernières nouvelles // Latest news

Dans sa dernière mise à jour en date du 18 janvier 2018, le PHILVOCS indique que «l’effusion de lave silencieuse à partir du nouveau dôme sommital et des épisodes d’effondrement du front de lave ont caractérisé l’activité éruptive du Mayon au cours des dernières 24 heures. 48 événements de chutes de blocs, 2 coulées pyroclastiques et un séisme volcanique ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Le niveau d’alerte 3 est maintenu sur le volcan. »
Plus de 38 000 personnes ont à ce jour été évacuées. Le 18 janvier à 3 heures, 9 492 familles dans 39 barangays et 8 municipalités avaient fui leurs maisons par crainte d’une éruption du Mayon.

————————————–

In its latest update (January 18th, 2018), PHILVOCS indicates that “quiet lava effusion from the new summit lava dome and lava collapse events characterized Mayon Volcano’s eruptive activity in the past 24 hours. 48 rockfall events, 2 pyroclastic density currents and one volcanic earthquake were recorded by Mayon’s seismic monitoring network. Alert Level 3 remains in effect over the volcano.”

More than 38,000 persons have now evacuated. As of 3 a.m. on January 18th, a total of 9,492 families from 39 barangays, 8 municipalities had fled their homes under threat from an eruption of Mayon.

Crédit photo: Wikipedia

Publicités

Dernières nouvelles du Mayon (Philippines) // Mayon’s latest news

9 heures: Selon les journaux philippins, le nombre de personnes évacuées est passé à plus de 20 000 alors que l’éruption du Mayon continue avec des émissions de lave. Le mardi 16 janvier 2018, 5 318 familles, soit 21 823 personnes, avaient été évacuées dans 25 barangays de la province d’Albay et séjournaient dans 18 centres d’hébergement provisoire. Les écoles sont fermées dans les zones où les salles de classe ont été réquisitionnées comme centres d’évacuation.
Le PHILVOCS indique que le niveau d’alerte 3 est toujours en vigueur sur le Mayon. Neuf épisodes de tremor, dont quatre accompagnés de fontaines de lave de courte durée ont été observés. On a enregistré également 75 effondrements le long du front de coulée et de petites coulées pyroclastiques dans la ravine Miisi.
Il est demandé aux habitants d’être vigilants et de s’abstenir d’entrer dans la zone de danger permanent (PDZ) de six et sept kilomètres de rayon sur le versant sud de la montagne en raison du risque de chutes de pierres, de glissements de terrain, d’explosions soudaines et d’effondrement du dôme pouvant générer des coulées pyroclastiques.
Source: Philippine Daily Inquirer.

°°°°°°°°°°°

17 heures : L’éruption de Mayon continue. Le « feu d’artifice » proposé par le volcan est admiré par la population locale et les touristes philippins. Il y a très peu de touristes étrangers car de nombreux vols ont été annulés à cause de la cendre. Encore et encore, les touristes sont invités à rester en dehors de la zone de danger de 8 kilomètres de rayon
le 16 janvier 2018, le conseil provincial a déclaré l’état de calamité pour la province d’Albay en raison de la menace que fait peser l’éruption du Mayon. Cette déclaration permettra aux autorités locales d’utiliser les fonds prévus en cas de catastrophe pour fournir une assistance aux zones touchées.
Quelque 30 000 personnes à Legazpi et dans les environs ont fui leur domicile ; c’est deux fois plus que le 15 janvier.
Le PHILVOCS indique que pour le moment l’éruption n’est pas explosive. L’Institut a enregistré neuf épisodes de tremor associés à quatre brèves coulées de lave et à des éboulements. En s’effondrant, le front de lave a généré une coulée de 2 km qui a emprunté les ravines Miisi et Buyuan. Le niveau d’alerte 3 reste en vigueur sur le volcan, ce qui signifie que l’activité est actuellement relativement élevée car le magma a atteint le cratère et une éruption majeure est possible dans les prochaines semaines ou même les prochains jours. Le niveau d’alerte 4 signifie qu’une éruption est possible « dans quelques jours » alors que le niveau 5 est décrété lorsqu’une éruption est en cours. Le niveau d’alerte pourrait de nouveau être augmenté dans les prochains jours ; cela dépendra des données fournies par les instruments de mesure. En 2014, Mayon manquait de gaz pour entrer en éruption. En 2018, les volcanologues doivent contrôler les gaz en permanence afin d’évaluer le risque éruptif.
Selon les chiffres fournis par les services sociaux, 4 659 familles (18 793 personnes) sont hébergées dans 23 centres provisoires dans les villes de Camalig, Daraga, Guinobatan, Ligao, Malilipot et Santo Doming et dans la ville de Tabaco. Quelque 1 184 familles (4 936 personnes) logent chez des parents à Daraga.
Les classes rassemblant plus de 10 000 élèves ont été fermées pendant les évacuations et beaucoup d’écoles ont été réquisitionnées comme centres d’hébergement provisoire. Des équipements lourds et les véhicules de service sont prêts à intervenir pour des opérations de nettoyage des routes, l’évacuation des habitants et l’acheminent  du matériel de secours. Les routes et les rivières qui peuvent être affectées par la lave du volcan sont sous surveillance étroite. Dans le pire des cas, des itinéraires alternatifs ont été identifiés pour éviter l’isolement des villes exposées aux coulées pyroclastiques et aux lahars.
Source: Inquirer.net.

————————————–

9:00: According to the Philippine newspapers, the number of people evacuated has increased to more than 20,000 as lava from Mayon Volcano continued to flow. As of Tuesday, January 16th, 2018, a total of 5,318 families or 21,823 individuals have been affected in 25 barangays in Albay and were staying in 18 evacuation centres. Classes remain suspended in areas where classrooms have been used as evacuation centers.

PHILVOCS indicates that Alert Level 3 is still in effect over Mayon Volcano. Nine episodes of tremor, four of which accompanied short-duration lava fountaining, and 75 lava collapse events, corresponding to rockfall along the front and margins of advancing lava and short pyroclastic flows downriver of Miisi were recorded.

Residents are advised to be vigilant, and to refrain from entering the six and seven-kilometre-radius permanent danger zone (PDZ) on the southern flanks of the mountain due to the danger of rock falls, landslides, and sudden explosions or dome collapse that may generate hazardous pyroclastic flows.

Source: Philippine Daily Inquirer.

°°°°°°°°°°°

17:00 : The eruption of Mayon continues. The “fireworks” are observed by the local population and domestic tourists. There are few foreign tourists because many flights have been cancelled because of the ash. Again and again, tourists are asked to stay beyond the 8-kilometer-radius danger zone

On Tuesday, the provincial board declared Albay under a state of calamity due to the threat of the eruption of Mayon. The declaration will allow local governments to use their calamity funds to provide assistance to affected areas.

About 30,000 people in and around Legazpi have fled their homes, more than double the official count on Monday.

PHILVOCS indicates that for the moment the eruption is not explosive. The Institute has recorded nine episodes of tremor, associated with four short-lived lava fountaining and rockfall events. The collapsed lava generated a 2-km lava flow on the Miisi and Buyuan gullies. Alert level 3 remains in effect over Mayon Volcano, which means that it is currently in a relatively high level of unrest as magma is at the crater and hazardous eruption is possible within weeks or even days. Alert level 4 means an eruption is possible “within days” while level 5 is when a hazardous eruption is under way. The alert level might again be raised in the coming days, according to the data provided by the instruments. In 2014, Mayon ran out of gas which prevented an eruption from happening. Volcanologists need to measure gas now as they need to be sure how strong the eruption would be.

The Department of Social Welfare and Development has monitored 4,659 families (18,793 people) staying in 23 evacuation centres in the towns of Camalig, Daraga, Guinobatan, Ligao, Malilipot and Santo Doming towns and Tabaco City. Some 1,184 families (4,936 people) are staying with relatives in Daraga.

Classes for more than 10,000 students were disrupted as they moved out of danger zones and as their schools were used as evacuation centers. Heavy equipment and service vehicles are ready to aid in road-clearing operations, the evacuation of residents, and the delivery of relief goods. Roads and rivers that may be affected by lava from the volcano are underclose monitoring. In a worst-case scenario, alternate routes have been identified to prevent the isolation of towns highly vulnerable to pyroclastic flows and lahars.

Source: Inquirer.net

Crédit photo: Wikipedia

Nouvelle éruption en Papouasie-Nouvelle-Guinée ? // New eruption in Papua-New-Guinea ?

Quelques jours après l’éruption du Kadovar (voir ma note du 06 janvier 2018), la population d’une deuxième île volcanique du groupe Schouten en Papouasie-Nouvelle-Guinée est en train d’être évacuée car une éruption a débuté sur le volcan de l’île de Biem. Biem [aussi connu sous le nom de Bam] est désormais la priorité des autorités locales car il y a plus de 3 000 personnes sur cette île.
Quelque 500 personnes sur l’île de Kadovar ont déjà été déplacées vers l’île voisine de Ruprup, mais ces personnes doivent être déplacées à nouveau car Ruprup est également menacée par l’activité volcanique voisine.
Les autorités sont inquiètes car il y a maintenant deux éruptions simultanées. Elles sont à court de carburant et n’ont pas assez de bateaux pour évacuer les gens.

Les îles Schouten forment l’extrémité ouest de l’arc volcanique de Bismarck et comprennent six volcans potentiellement actifs. Les îles portent le nom de l’explorateur néerlandais Willem Schouten qui a observé une éruption lors de son passage dans la région en 1616.
Biem (685 mètres) est la plus haute des îles Schouten. Elle a une forme ovale et mesure 2,4 km sur 1,6 km. Elle se compose des restes d’un ancien volcan et d’un volcan plus jeune au sommet duquel se trouve le cratère actif. Le volcan a une longue histoire d’éruptions historiques depuis 1872. Selon une tradition orale, une éruption majeure aurait causé de nombreux décès et l’évacuation temporaire de l’île au milieu des années 1800. Une activité éruptive mineure à la fin des années 1950 a entraîné de nouvelles évacuations
Sources: BBC, Radio New-Zealand.

°°°°°°°°°°

Il semblerait que les informations indiquant qu’une deuxième éruption avait eu lieu en Papouasie-Nouvelle-Guinée n’étaient pas vraies, bien qu’elles aient été fournies par des sources fiables. L’Observatoire Volcanologique de Rabaul (RVO) a mis un terme aux rumeurs d’une deuxième éruption volcanique dans la province de Sepik Est. Les volumineux panaches observés au-dessus de Bam (Biem) et de Kadovar étaient probablement des nuages d’orage. Les météorologues ont signalé des orages dans le secteur, avec des têtes de cumulonimbus correspondant aux hauteurs des panaches signalés (12 km).
La BBC et Radio New Zealand ont indiqué que les autorités avaient besoin d’aide pour évacuer les habitants de l’île de Biem. Les prochains jours nous diront probablement ce qui se passe réellement dans cette partie du monde.

———————————-

A few days after the eruption of Kadovar (see my note of 06 January 2018), the population of a second volcanic island in Papua New Guinea’s Schouten Group is being evacuated as another volcano started erupting. Indeed, Biem island volcano is also becoming active. Biem [also known as Bam] is now local authorities’ priority because there are more than 3,000 people on that island.

Some 500 people on nearby Kadovar Island were already moved to nearby Ruprup Island but these people must be moved again as Ruprup is also at risk from the surrounding volcanic activity which is intensifying.

The authorities are worried because there are now two volcanoes erupting concurrently. They are running out of fuel and do not have enough boats to evacuate the people.

The Schouten Islands form the western end of the Bismarck volcanic arc and include six potentially active volcanoes. The islands are named after Dutch explorer Willem Schouten, who observed an eruption during his passage through the area in 1616.

Biem is the highest of the Schouten Islands at 685 metres. The island has an oval shape and dimensions of 2.4 by 1.6 km. It consists of the remnants of an older volcano and a younger volcano at whose summit is the active crater. The volcano has a long record of historical eruptions recorded since 1872. The inhabitants have an oral tradition of a major eruption leading to many deaths and the temporary evacuation of the island possibly in the mid-1800s. Minor eruptive activity in the late 1950s led to another evacuation

Sources: BBC, Radio New Zealand.

°°°°°°°°°°

It seems that the information indicating that a second eruption was taking place in Papua-New-Guinea was not true, although it was provided by reliable sources . The Rabaul Volcanological Observatory (RVO) has cancelled rumours of a second volcanic eruption in East Sepik Province. The voluminous plumes observed above Bam (Biem) and Kadovar were probably thunder clouds. Meteorologists have reported thunderstorms in the vicinity, with tops consistent with the 12 km reported heights.

The BBC and Radio New Zealand indicated that the authorities needed help to evacuated the people on Biem Island. The next days will probably tell us what is happening in that part of the world..

Iles Schouten, avec Kadovar et Bam (Source: Wikipedia)

Eruption du Mayon (Philippines)

Voici un nouvel exemple confirmant que nous ne sommes pas en mesure de prévoir les éruptions volcaniques de la Ceinture de Feu.. Dans un bulletin publié à 8h00 le samedi 13 janvier 2018, le PHILVOCS indiquait que « le réseau de surveillance sismique du Mayon n’avait détecté aucun séisme volcanique au cours des dernières 24 heures. Des émissions modérées à volumineuses de panaches blancs chargés de vapeur ont été observées. Les dernières données inclinométriques entre le 7 et le 11 novembre 2017 indiquent une légère inflation de l’édifice par rapport à septembre 2017. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) atteignaient une moyenne de 856 tonnes / jour le 3 décembre 2017. Le niveau d’alerte 1 reste en vigueur sur le Mayon. »
Changement brutal de la situation quelque heures plus tard !Le site web The Watchers nous informe que « une puissante éruption phréatique a débutéé à 9:06 TU (17:06 heure locale) le samedi 13 Janvier 2018 sur le Mayon. Selon le VAAC de Tokyo, elle a généré une colonne de cendre atteignant jusqu’à 5.2 km d’altitude. La dernière éruption du Mayon a eu lieu en 2014. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs villes au sud-ouest du volcan. Des évacuations ont été décidées pour les personnes vivant dans 16 barangays (unités administratives) dans un rayon de 5 km du volcan. Les personnes évacuées logeront dans des écoles réquisitionnées par les autorités locales. Au moins 13 434 personnes vivant dans la zone de danger de 8 km sont susceptibles de subir les effets des retombées de cendre. Des masques anti-poussière ont été distribués à la population.

Le niveau d’alerte du Mayon a été élevé à 2.
Sources: The Watchers, PHILVOCS.
Toutes ces informations sont confirmées par les journaux philippins.

Une très violente éruption du Mayon a officiellement tué 1200 personnes à Cagsawa en 1814, mais le bilan est probablement beaucoup plus proche de 15 000 victimes dans la région. 77 personnes ont été tuées par l’éruption de 1993. (Voir mon livre Killer Volcanoes pour la description de ces événements).

————————————-

Here is another example confirming that we are not able to predict volcanic eruptions on the Ring of Fire. In a bulletin released at 8:00 a.m. on Saturday, 13 January 2018, PHILVOCS indicated that “Mayon Volcano’s seismic monitoring network did not detect any volcanic earthquake during the past 24 hours. Moderate to voluminous emissions of white steam-laden plumes were observed. Precise levelling data obtained on November 7th to 11th, 2017 indicated slight inflation of the edifice relative to September 2017. Su1phur dioxide (SO2) emission was measured at an average of 856 tonnes/day on 03 December 2017.Alert Level 1 remains in effect over Mayon Volcano,”

Sudden change of the situation a few hours later! The website The Watchers informs us that “a strong phreatic eruption started at 09:06 UTC (17:06 local time) on Saturday, January 13, 2018 at Mayon Volcano. It produced a column of ash reaching up to 5.2 km a.s.l., according to the Tokyo VAAC. The last eruption of this volcano took place in 2014.” Ashfall was reported in several towns downwind SW of the volcano. Evacuations were decided for people living in 16 barangays within a 5-km radius from the volcano. Evacuees will be staying at public elementary schools designated by the local government units. At least 13 434 residents living within the 8-km danger zone are at risk of effects of ashfall.

The alert level for Mayon Volcano was raised to 2.

Sources: The Watchers, PHILVOCS.

All this information is confirmed by the Philippine newspapers.

A very violent eruption officially killed 1,200 persons in Cagsawa in 1814 but the toll was probably about 15,000 casualties in the region. 77 persons died during the 1993 eruption. (see my book Killer Volcanoes).

Le Mayon, un volcan au cône parfait (Crédit photo: Wikipedia)

Kadovar (Papouasie-Nouvelle-Guinée / Papua-New-Guinea) et Tenorio (Costa Rica)

On peut lire sur le site web The Watchers (https://watchers.news/) – l’information est confirmée par le Rabaul Volcano Observatory (RVO – que l’île de Kadovar subit d’importantes retombées de cendre. De plus, des nuages ​​de SO2 sont observés sur et autour de l’île. Le gaz a contaminé la partie ouest de l’île voisine de Ruprup où les habitants de Kadovar ont été transférés, et la température des sources chaudes de Ruprup est en hausse constante.

LeRVO indique que « la fracture qui part du dôme sommital et se dirige vers la côte semble s’être élargie, et de la vapeur sous pression s’en échappe ». Au début de cette semaine, l’Observatoire a déclaré que l’éruption pourrait devenir explosive, avec un risque de glissements de terrain et de tsunamis.
Les autorités ont déclaré que les habitants de Kadovar qui ont été évacués vers l’île voisine de Ruprup seront transférés sur le continent.

°°°°°°°°°°

Au Costa Rica, plus de 40 séismes ont été enregistrés sous le volcan Tenorio à Guanacaste, depuis un séisme majeur de magnitude M 7,6 dans la mer des Caraïbes le 10 janvier 2018. L’événement a contraint les autorités à fermer temporairement le parc national du Volcan Tenorio. C’est le premier essaim sismique connu sous ce volcan.
Le Réseau National de Sismologie (RSN) a enregistré au total 42 secousses au cours des 2 derniers jours, avec des amplitudes comprises entre M 2,2 et M 5,3 (voir ci-dessous). Les hypocentres des séismes avaient des profondeurs comprises entre 2 et 15 km et leurs épicentres se trouvent à proximité des failles Caño Negro et Chiquero, situées à proximité du volcan Tenorio.
Suite à ces séismes, on a observé un changement de coloration dans l’eau de certaines rivières situées sur les pentes du volcan Tenorio.
Sources: The Watchers et RSN.

————————————————

One can read on the website The Watchers (https://watchers.news/) – the information is confirmed by the Rabaul Volcano Observatory (RVO – that Kadovar Island is affected by significant ashfall. Moreover, SO2 clouds are observed in and around the island. The gas has contaminated the western part of the nearby island of Ruprup where Kadovar residents have been transferred. In addition, Ruprup’s hot springs are continually heating up.

RVO indicates that « the fracture running down the summit dome to the coast has apparently widened, with vigorous steam occurring from it. » Earlier this week, the Observatory said it believed the eruption could become explosive, posing a risk of landslides and tsunamis.

Authorities said that the people of Kadovar who have been evacuated to nearby Ruprup Island will be relocated to the mainland.

°°°°°°°°°°

In Costa Rica, more than 40 earthquakes have been recorded under the dormant Tenorio volcano in Guanacaste, after a major M 7.6 earthquake in the Caribbean Sea on January 10th, 2018. The event forced authorities to temporarily close the Tenorio Volcano National Park. This is the first known earthquake swarm under this volcano.

The National Seismology Network (RSN) registered a total 42 earthquakes over the past 2 days, with magnitudes ranging from M 2.2 to M 5.3 (see below). The hypocenters of the earthquakes have depths between 2 and 15 km and their epicentres are in the vicinity of the Caño Negro and Chiquero faults, located in the surroundings of the Tenorio volcano.

A notable effect of the earthquakes is the change of coloration in the water of some rivers located on the slopes of the Tenorio volcano.

Sources : The Watchers & RSN.

Vue de l’éruption du Kadovar depuis l’espace le 7 janvier 2018 (Source: NASA)

Activité sismique sur le Tenorio (Source: RSN)

Kadovar (Papouasie-Nouvelle-Guinée // Papua-New-Guinea)

Le volcan Kadovar en Papouasie-Nouvelle-Guinée n’est certainement pas le plus connu des volcans de la planète. Cependant, on peut lire sur le très intéressant site « The Watchers » (https://watchers.news/2018/01/06/dormant-kadovar-volcano-awakens-first-eruption-in-known-history-png/) que « plus de 500 personnes vivant sur l’île de Kadovar ont été évacuées suite à la première éruption historique du Kadovar. Ce volcan, en sommeil jusqu’à hier, fait partie des îles Schouten et se trouve au large de la Nouvelle-Guinée, à environ 25 km au nord de l’embouchure de la rivière Sepik. La dernière activité de ce volcan fut une période de phénomènes géothermaux en 1976. L’alerte aérienne a été élevée à la couleur Orange. Une grande partie de l’île est déjà couverte de lave. »
Le Kadovar est entré en éruption vers 12h00 (heure locale) le 5 janvier 2018. Les autorités ont envoyé des bateaux pour évacuer plus de 500 personnes vivant sur l’île.
Selon le VAAC de Darwin, le nuage de cendre atteignait une altitude de 2,1 km

Source: The Watchers.

Voici une petite vidéo de l’éruption:

————————————

Kadovar Volcano in Papua New Guinea is not the best known of the Earth’s volcanoes. However, we can read on the very interesting website “The Watchers” (https://watchers.news/2018/01/06/dormant-kadovar-volcano-awakens-first-eruption-in-known-history-png/) that “more than 500 people living on Kadovar Island have been evacuated following the first eruption of Kadovar volcano in known history. This volcano, dormant until yesterday, is part of the Schouten Islands, and lies off the coast of New Guinea, about 25 km north of the mouth of the Sepik River. The latest activity at this volcano was a period of heightened thermal phenomena in 1976. The Aviation Colour Code for the volcano was raised to Orange. A large part of the island is already covered in lava ».

Kadovar started erupting around 12:00 (local time) on January 5th, 2018, prompting authorities to send out boats to evacuate more than 500 people living on Kadovar Island.

According to Darwin VAAC, the volcanic ash cloud was reaching an altitude of 2.1 km a.s.l.

Source: The Watchers.

Agung (Bali / Indonésie): Evacuations et fermetures d’aéroports // Evacuations and airport closures

Les autorités indonésiennes sont en train d’évacuer les villageois dont les maisons sont situées dans la nouvelle zone rouge après que le niveau d’alerte de l’Agung ait été élevé à son plus haut niveau. En tout, il y a 22 villages où vivent environ 100 000 personnes, situés sur les pentes du volcan. Seulement  40 000 ont quitté leurs foyers pour rejoindre des zones sûres. Comme d’habitude (rappelez-vous l’éruption du Merapi sur l’île de Java en 2010), il y a des habitants qui ne veulent pas quitter leurs villages parce qu’ils disent que la situation ne présente pas de risque et qu’ils veulent s’occuper de leur bétail qui est la principale source de revenus dans les zones rurales de l’est de Bali. Jusqu’à présent, 8 543 têtes de bétail ont été évacuées vers 43 zones de sécurité, mais environ 5 500 restent encore sur place.

L’éruption de l’Agung affecte les vols vers et depuis l’île de Bali. L’aéroport international de Denpasar est fermé pour la deuxième journée d’affilée, entraînant l’annulation de 445 vols domestiques et internationaux. L’aéroport international de Lombok, juste à l’est de Bali, a également été fermé à cause de l’éruption, mais a rouvert lundi matin à 6 heures.

Le ministre des Transports a indiqué que les aéroports resteront ouverts ou fermés en fonction de la direction du vent. Le gouvernement a prévu une centaine de navettes à Bali et à West Nusa Tenggara pour fournir d’autres moyens de transport aux passagers affectés par l’éruption. Plusieurs aéroports seront en mesure de rediriger les vols à destination de Bali, tels que ceux  de Surabaya, Lombok, Makassar, Balikpapan, Solo, Semarang et Yogyakarta.

Source: The Jakarta Globe.

Voici en accéléré une petite vidéo de l’éruption de l’Agung ce matin au lever du jour:

http://www.mynbc5.com/article/timelapse-shows-bali-s-mount-agung-volcano-erupting-at-daybreak/13947332

—————————————

Indonesian authorities are evacuating the villagers whose houses are located in the new red zone after the alert level for Mt Agung was raised to its highest level. There are 22 villages, home to about 100,000 people, located on the slopes of the volcano. Only around 40,000 people have left their homes to reach safe zones. As usual (remember the eruption of Mt Merapi on the island of Java in 2010), there are residents who don’t want to leave their villages because they said the situation is still safe and they are considering the life of their cattle. Up to now, 8,543 cattle have been evacuated to 43 safe zones, though around 5,500 remain in harm’s way. Many villagers have refused to evacuate their homes without their cattle, a main source of livelihood in rural eastern Bali.

The volcanic eruption is affecting flights to and from the islandof Bali. The international airport in Denpasar is closed for a second straight day, causing the cancellation of 445 domestic and international flights. Lombok International Airport, located on Lombok Island just east of Bali, has also been closed, but reopened at 6 a.m. on Monday.

The Minister of Transportation has indicated that the airports will be kept open or shut down based on the direction of the wind. The government has readied some 100 shuttle buses in Bali and West Nusa Tenggara to provide alternative means of transportation to the passengers affected by the eruption. Several airports will be readied to redirect flights heading to Bali, such as those in the cities of Surabaya, Lombok, Makassar, Balikpapan, Solo, Semarang, and Yogyakarta.

Source: The Jakarta Globe.

Here is a short timelapse video of the eruption of Mt Agung today at daybreak:

http://www.mynbc5.com/article/timelapse-shows-bali-s-mount-agung-volcano-erupting-at-daybreak/13947332

Vue webcam VSI