Nouvelles volcaniques en vrac // News from volcanoes around the world

Sur le Kilauea (Hawaii), la Fracture n° 8 continue d’envoyer la lave dans le chenal qui se dirige vers le nord-est. Aucun nouveau débordement n’est actuellement signalé. La coulée dans le secteur d’Ahalanui n’a pas progressé de manière significative vers l’ouest. Elle se trouve à environ 150 mètres de la rampe d’accès de Pohoiki, dans Isaac Hale Park. Des effondrement accompagnés d’explosions sont toujours enregistrés au sommet du Kilauea.

Enfin un signe positif: Selon le dernier bulletin du HVO, depuis quelques heures, l’éruption dans la Lower East Rift Zone semble marquer le pas. Les bouillonnements sont moins intenses à l’intérieur de la Fracture n° 8 et le niveau de la lave s’est abaissé dans le chenal. De plus, les événements d’effondrement sont moins fréquents au sommet. Il est cependant beaucoup trop tôt pour dire que l’éruption touche à sa fin.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°°°°°°

Une augmentation significative des émissions de SO2 a été observée à Ambae (Vanuatu) au cours des derniers jours, avec des niveaux similaires à ceux du début d’avril 2018 quand une grande partie de l’île a été dévastée par des chutes de cendre, avec des évacuations de la population. Le niveau d’alerte a été porté à 3 le 21 juillet 2018. La zone de danger est maintenant limitée à un rayon de 3 km du cratère actif.
Comme au cours des derniers mois, l’activité volcanique se produit dans la bouche active à l’intérieur du lac Voui et reste inchangée.

Source : GeoHazards.

Dernière minute: Selon plusieurs organes de presse, les autorités ont ordonné à des milliers de personnes de quitter Ambae. Le gouvernement a rétabli l’état d’urgence et a ordonné l’évacuation obligatoire de toute l’île, qui abritait autrefois environ 10 000 personnes. Ambae a déjà été temporairement évacuée en septembre 2017. Depuis le mois de mars 2018, les autorités conseillent à la population de partir définitivement. De nouveaux lieux de résidence sont proposés sur deux îles voisines. Il semblerait que ces lieux ne fassent pas l’unanimité. Outre les colères du cratère dans le lac Manaro Vui, les autorités doivent faire face aux caprices des personnes évacuées.
132 d’entre elles qui habitent au sud d’Ambae et qui sont montées à bord du MV Touaraken pour l’île voisine de Maewo le 26 juillet, ont changé d’avis et ont demandé d’être ramenées à Ambae. Elles cherchent maintenant des places d’hébergement dans les centres d’évacuation de l’est d’Ambae. Elles ont dit qu’elles préféraient aller sur l’île de Santo.
Les personnes qui sont montées à bord du navire et ont ensuite refusé d’aller à Maewo appartiennent à des familles qui aveint été transférées vers le Centre de formation de Torgil (RTC) et l’école St. Patrick.
Les chefs d’Ambae en poste à Port-Vila s’étaient adressés au gouvernement, par l’intermédiaire du Ministre des Terres pour exprimer le désir de ces personnes d’acquérir des terres sur Santo pour leur réinstallation définitive. Ils ont énuméré les raisons pour lesquelles cette partie de la population préfèrait Santo et ont demandé que le gouvernement réexamine sa décision de les transférer à Maewo. Affaire à suivre !
Source: Journaux du Vanuatu.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Se référant aux données satellitaires, le VAAC de Darwin a indiqué qu’entre le 18 et le 20 juillet 2018, les panaches de cendre émis par l’Anak Krakatau (Indonésie) atteignaient une altitude de 1,5 km. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4); les habitants et les visiteurs sont invités de ne pas s’approcher du volcan à moins de 1 km du cratère. Cette nouvelle activité a incité les agences de voyages à organiser des voyages «spécial éruption», bien que l’activité soit généralement considérée comme modérée par les volcanologues locaux.

Source : VSI .

°°°°°°°°°°°°°°°°

Sur la base des observations de la Garde côtière japonaise, l’Agence Météorologique Japonaise (JMA) a signalé qu’une très petite éruption s’est produite à Nishinoshima (Japon) le 12 juillet 2018, avec un panache brunâtre qui s’est élevé à proximité du cratère. Cependant, aucune anomalie thermique n’a été détectée sur le volcan.

Source : JMA.

°°°°°°°°°°°°°°°°

L’OVPF indique dans un bulletin diffusé le 26 juillet 2018 que l’activité sismique à l’aplomb de la zone sommitale du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) a repris de manière significative ce même jour avec 32 séismes volcano-tectoniques superficiels. Cette augmentation de la sismicité fait suite à une reprise de l’inflation du volcan observée depuis la fin de l’éruption du 13 juillet 2018 et est synonyme d’une réalimentation profonde en magma et d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. L’accélération de la sismicité montre que la pressurisation du réservoir s’accélère et que ce dernier se fragilise.

En lisant le bulletin de l’Observatoire, on peut raisonnablement conclure qu’une éruption ne devrait pas tarder.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Selon l’Institut de Géophysique équatorien, l’éruption du Sierra Negra (Galapagos / Equateur) continuait le 23 juillet, avec des variations d’intensité. Quatre fractures se sont ouvertes au début de l’éruption le 26 juin. La fracture 1 mesure 4 km de long et se situe au bord de la caldeira. Les coulées de lave provenant de cette fracture ont parcouru 7 km le long des flancs du volcan et 1,7 km à l’intérieur de la caldeira, couvrant une superficie de 16,1 kilomètres carrés. La fracture 2 est longue d’environ 250 mètres, au nord-ouest de la caldeira, et a produit des coulées de lave qui ont parcouru 3 km et couvert une superficie de 2,3 kilomètres carrés. La fracture 3, située à l’ouest de la caldeira, mesure 250 mètres de long et produit des coulées de lave qui descendent sur 2 km le long des flancs du volcan, couvrant une superficie de 0,3 kilomètre carré. Les fractures 1-3 sont restées actives jusqu’au 27 juin. La fracture 4, longue de 250 mètres et située sur le flanc nord-ouest, continue d être active. La lave de cette fracture a atteint l’océan entre le 9 et le 10 juillet et, le 16 juillet, couvrait une superficie de 11,6 kilomètres carrés. En tout, une surface de 30,4 kilomètres carrés était couverte par la lave en provenance des quatre fractures.

Source : Instituto Geofisico.

——————————————-

On Kilauea Volcano (Hawaii), Fissure 8 continues to erupt lava into the channel leading northeastward from the vent. No new overflows are currently reported. The lava flow in the Ahalanui area has not extended significantly westward. It remains about 150 metres from the Pohoiki boat ramp in Isaac Hale Park. Collapse explosions are still recorded at the summit of Kilauea

Source: HVO.

Something positive, at last: According to HVO’s latest update, the eruption in the Lower East Rift Zone seems to have decreased in the past hours. Activity is less intense inside Fissure 8 and the level of lava in the channel has lowered. Besides, collapse events are less frequent at the summit of Kilauea. However, it is much too early to say that the eruption is coming to an end.

°°°°°°°°°°°°°°°°

A significant increase in SO2 emissions was observed at Ambae volcano (Vanuatu) during the past days, with levels similar to those of early April 2018 when much of the island was devastated by ashfall and people had to be evacuated. The alert level was raised to 3 on July 21st, 2018. The danger zone is now limited to a radius of 3 km from the active vent.

Like during the past months, volcanic activity is occurring in the vent in Lake Voui and is not changing.

Source: GeoHazards.

Last minute: According to several news media, authorities have just ordered thousands of people to leave Ambae. The government has re-imposed a state of emergency and ordered the compulsory evacuation of the entire island, which was once home to about 10,000 people. The island was temporarily evacuated last September. Since March, authorities have been encouraging people to permanently relocate by offering residence on two neighbouring islands. It seems that not everybody agrees with the suggested relocation sites. Beside Lake Manaro Vui’s fits of anger, authorities have to deal with the evacuees changing minds.

132 evacuees from south Ambae that boarded MV Touaraken for Maewo on July 26th changed their mind about settling on Maewo and directed the ship back to Ambae. They are now seeking shelter at evacuation centres in east Ambae  The evacuees complained that they did not want to go to Maewo. They said they prefered to go to Santo.

Those who boarded the ship and then refused to go include affected families that were relocated to evacuation centres at Torgil Rural Training Centre (RTC) and St. Patrick’s School.

The chiefs from Ambae residing in Port Vila had approached the Government, through the Minister of Lands to express their people’s desire to acquire land on Santo for their total resettlement. They listed reasons as to why they prefer Santo and have requested that the government reconsider its decision to relocate them to Maewo. To be continued!

Source: Vanuatu newspapers.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Referring to satellite data, the Darwin VAAC reported that between July 18th and 20th, 2018, ash plumes from Anak Krakatau (Indonesia) rose to an altitude of 1.5 km. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4); residents and visitors are warned not to approach the volcano within 1 km of the crater. This new activity has incited travel agencies to organise “special eruption” journeys, although activity at the volcano is usually considered as moderate by local volcanologists.

Source: VSI.

°°°°°°°°°°°°°°°

Based on Japan Coast Guard observations, the Japan Meteorological Agency (JMA) reported that a very small eruption occurred at Nishinoshima (Japan) on July 12th, 2018, producing a brownish plume that rose from near the crater. However, no thermal anomalies were detected.

Source: JMA.

°°°°°°°°°°°°°°°°

OVPF indicates in a bulletin released on July 26th, 2018 that seismic activity beneath the summit area of the Piton de la Fournaise (REunion Island) resumed significantly this same day with 32 shallow volcano-tectonic earthquakes. This increase in seismicity follows a new inflation of the edifice observed since the end of the eruption of July 13th, 2018 and is synonymous with a deep magma recharge and a pressurization of the shallow magma reservoir. The acceleration of seismicity shows that the pressurization of the reservoir is accelerating and that it is becoming more fragile.
Judging from this report of the Observatory, one can reasonably conclude that an eruption might occur in the short term.

°°°°°°°°°°°°°°°°

According to the Geophysics Institute, the eruption at Sierra Negra (Galapagos / Ecuador) continued through 23 July, with fluctuations in intensity. Four fissures had initially opened on 26 June, at the start of the eruption. Fissure 1 is 4 km long and located at the edge of the caldera. Lava flows from this fissure travelled 7 km down the flanks, and 1.7 km within the interior of the caldera, covering an area of 16.1 square kilometres. Fissure 2 is about 250 metres long, located NW of the caldera, and produced lava flows that travelled 3 km and covered an area of 2.3 square kilometres. Fissure 3, located W of the caldera, is 250 metres long and produced lava flows that descended the flanks 2 km, covering an area of 0.3 square kilometres. Fissures 1-3 were active until 27 June. Fissure 4, 250 metres long and located on the NW flank, continued to be active. Lava from this fissure reached the ocean between 9 and 10 July, and by 16 July had covered an area of 11.6 square kilometres. In all, an area of 30.4 square kilometres was covered by lava from all four fissures.

Source : Instituto Geofisico.

Répartition des coulées de lave sur le Sierra Negra le 16 juillet 2018

(Source: Instituto Geofisico)

Volcans actifs : Informations diverses // Active volcanoes : Miscellaneous news

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : Poursuite de l’éruption. Tremor stable.

Sheveluch (Kamchatka) : Forte activité explosive le 24 juillet. Niveau d’alerte élevé au Rouge, avant d’être ramené à l’Orange.

Bezymianny (Kamchatka) : Présence d’une coulée de lave sur le flanc ouest. Niveau d’alerte Orange.

Karymsky (Kamchatka) : Explosions sporadiques. Niveau d’alerte Orange.

Klyuchevskoy (Kamchatka) : Anomalie thermique et panaches de cendre. Niveau d’alerte Orange.

Bogoslof (Alaska) : Pas d’activité significative au cours de la semaine écoulée.

Cleveland (Alaska) : Présence d’un nouveau dôme de lave au fond du cratère.

Kilauea (Hawaii) : Situation stable. Voir ma dernière note sur les points chauds.

Nishinoshima (Japon) : Poursuite de l’éruption. Activité strombolienne dans le cône éruptif. Une coulée de lave avance sur le flanc ouest et atteint la mer.

Poas (Costa Rica) : Emissions gazeuses jusqu’à 300 – 500 mètres au-dessus des bouches.

Sabancaya (Pérou) : Recrudescence d’activité. Panaches de cendre jusqu’à 3 – 5 km de hauteur.

Source: Global Volcanism Network.

————————————

Piton de la Fournaise (Reunion Island): The eruption continues. The tremor is stable.
Sheveluch (Kamchatka): High explosive activity on July 24th. Alert level raised Red, before being brought back to Orange.
Bezymianny (Kamchatka): Lava flow on the western flank. Alert level is Orange.
Karymsky (Kamchatka): Sporadic explosions. Alert level at Orange.
Klyuchevskoy (Kamchatka): Thermal anomaly and ash plumes. Alert level et Orange.
Bogoslof (Alaska): No significant activity during the past week.
Cleveland (Alaska): Presence of a new lava dome on the crater floor.
Kilauea (Hawaii): Stable situation. See my last note on hotspots.
Nishinoshima (Japan): The eruption continues. Strombolian activity on the eruptive cone. A lava flow advances on the western flank and reaches the sea.
Poas (Costa Rica): Gaseous emissions up to 300 – 500 meters above the vents.
Sabancaya (Peru): Increased activity. Ash plumes up to 3 – 5 km.

Source: Global Volcanism Network.

Nishinoshima (Japon / Japan)

Comme je l’ai déjà indiqué, Nishinoshima est de nouveau en éruption après environ un an et demi de calme, et le niveau d’activité volcanique est à peu près le même qu’en 2014-2015.
En se basant sur l’analyse des gaz émis par le volcan, l’Institut Météorologique Japonais (JMA) estime qu’il y a une alimentation magmatique constante et que l’éruption devrait se poursuivre pendant un certain temps. Des observations ont été faites à bord d’un navire entre le 25 et le 27 mai. Des éruptions stromboliennes d’intensité faible à moyenne se sont produites environ une fois toutes les 46 secondes. Des éruptions vulcaniennes courtes et violentes ont également été observées une fois par heure, avec retombée de cendres et autres éjecta autour de la zone active. Le volcan émet environ 500 tonnes de SO2 par jour, ce qui révèle un niveau d’activité élevé qui n’avait pas été observé depuis octobre 2015.
Le volcan a commencé à entrer en éruption en novembre 2013, avant de se calmer près de deux ans plus tard. Il a repris son activité en avril de cette année.
Source: JMA et journaux japonais.

————————————

As I put it before, Nishinoshima Island is erupting again after about a year and a half’s rest, and the level of volcanic activity is about the same as in 2014-2015.

Based on analysis of gases spewed by the volcano, the Japan Meteorological Institute (JMA) believes there is a steady supply of magma and the eruption is likely to continue for some time. Observations were made onboard a vessel from May 25th to 27th.  Small to medium strombolian eruptions occurred about once every 46 seconds. Short and violent vulcanian eruptions were also observed about once an hour, scattering ash and other ejecta around the area. The volcano is emitting about 500 tons of SO2 per day, indicating a high level of activity not seen on Nishinoshima since October 2015.

The volcano began erupting in November 2013, before calming down almost two years later. It began erupting again in April this year.

Source: JMA and Japanese newspapers.

Nishinoshima pendant la période calme

(Crédit photo: Japan Coast Guard)

Nishinoshima (Japon)

La nouvelle activité éruptive à Nishinoshima a été confirmée par un survol réalisé le 2 mai 2017 par la garde côtière japonaise. Les observateurs ont noté des explosions stromboliennes fréquentes (toutes les 40-60 secondes) produites par un nouveau cône dans le cratère. Les panaches de cendre montaient à 500 mètres de hauteur. Deux coulées de lave provenant de la partie N du cône avaient parcouru 180 mètres vers le sud-ouest et 170 mètres vers l’ouest avant d’entrer dans l’océan. L’île continue de s’agrandir. On estime qu’elle mesure 2 km d’est en ouest et environ 1,9 km du nord au sud, avec une superficie de 2,75 kilomètres carrés, contre 2,68 kilomètres carrés le 15 septembre 2016).
Source: Garde côtière japonaise.

——————————-

The new eruptive activity at Nishinoshima was confirmed by an overflight performed on May 2nd 2017 by the Japan Coast Guard. Observers noted frequent (every 40-60 seconds) Strombolian explosions at a new pyroclastic cone in the crater. Ash plumes rose 500 metres. Two lava flows originating from the N part of the cone travelled 180 m SW and 170 m W, and entered the ocean. The island continued to grow and was estimated to be 2 km E to W and about 1.9 km N to S, with an area of 2.75 square kilometres (it was 2.68 square kilometres on 15 September 2016).

Source:Japan Coast Guard.

Activité éruptive de Nishinoshima en juillet 2014 (Crédit photo: Japan Coast Guard)

Nishinoshima (Japon)

Comme je l’ai indiqué précédemment, une nouvelle éruption a débuté à Nishinoshima le 20 avril 2017. Une vidéo mise en ligne par la garde côtière japonaise montre qu’au moins deux cratères sont actifs et émettent d’importantes quantités de lave. Au cours du survol qui a eu lieu le 25 avril, les éruptions de type strombolien se produisaient à intervalle de quelques dizaines de secondes. Une coulée de lave se dirigeait en deux branches vers l’ouest et le sud de l’île. La branche ouest atteignait la mer.

https://youtu.be/00nNhHrksfw?list=PLODWKzUqau_OaenwoFPjEYSkFQhFFwd88

—————————————

As I put it before, a new eruption started at Nishinoshima Volcano on April 20th 2017. A video released by the Japan Coast Guard shows there are at least two new craters are active and spewing large amounts of lava. During the overflight that took place on April 25th, the strombolian eruptions were occurring a few tens of seconds apart. A lava flow was also seen travelling toward the west and south sides of the island. On the west side, the lava was reaching the sea.

https://youtu.be/00nNhHrksfw?list=PLODWKzUqau_OaenwoFPjEYSkFQhFFwd88

Crédit photo: Wikipedia.

 

Nouvelle éruption de Nishinoshima (Japon) // New eruption of Nishinoshima Volcano (Japan)

Selon l’Agence Météorologique Japonaise (JMA), une nouvelle éruption a commencé sur le volcan de l’Ile Nishinoshima le 20 avril 2017. On a observé l’émission d’un panache de couleur blanche près du cratère au centre de l’île, ainsi que d’une coulée de lave. L’éruption a été repérée par un avion de la Garde côtière japonaise vers 14 h 25 (heure locale), ce qui a conduit les autorités à émettre une alerte pour les navires à proximité. Selon le VAAC de Tokyo, le panache de cendre atteignait 2,4 km d’altitude mais il n’était pas visible sur les images satellites et la couleur de l’alerte aérienne n’a pas été modifiée. Cependant, il est possible que l’éruption se poursuive et il est demandé à la population de ne pas approcher à moins de 1,5 km du cratère
La dernière éruption de Nishinoshima a eu lieu en novembre 2015.
Sources: The Watchers, The Japan Tmes.

Même sans savoir lire le japonais, on comprend le message de cette vidéo!

http://www.asahi.com/articles/ASK4P32L5K4PULBJ001.html?ref=line_digest

————————————

According to the Japan Meteorological Agency (JMA), a new eruption started at Nishinoshima volcano on April 20th, 2017. It was characterized by the ejection of white smoke from the vicinity of the crater in the center of the island and a lava flow. The eruption was spotted by Japanese Coast Guard aircraft at about 14:25 (local time), prompting authorities to issue an alert to vessels passing nearby. According to the Tokyo VAAC, the volcanic ash was reaching 2.4 km a.s.l. but the plume was not visible in satellite imagery and the Aviation Colour Code was not raised. However,  there is a possibility the eruption will continue and people are warned not to approach within 1.5 km of the crater

The last eruption of Nishinoshima took place in November 2015.

Sources: The Watchers, The Japan Times.

Even if you can’t read Japanese, you’ll understand the message in this video:

http://www.asahi.com/articles/ASK4P32L5K4PULBJ001.html?ref=line_digest

Vue de l’éruption de 2015 (Source: NASA)

Surveillance des îles volcaniques au Japon // Monitoring of island volcanoes in Japan

drapeau-francaisEn octobre 2016, une équipe de recherche composée de membres de l’Université de Kobe, de l’Institut de recherche sismique de Tokyo et de l’Agence japonaise pour la science et la technologie marines (JAMSTEC) a testé un nouveau système de surveillance dans la mer à proximité de Nishinoshima où des éruptions ont débuté en novembre 2013 avant de cesser il y a quelques mois.
Le système de surveillance utilise un planeur aquatique qui peut fonctionner de façon autonome en utilisant uniquement la puissance des vagues. Le planeur est équipé de caméras pour l’observation visuelle du volcan, un mesureur d’amplitude des vagues doté d’un GPS qui peut détecter un tsunami provoqué par l’effondrement du volcan, ainsi que d’un détecteur capable d’enregistrer les séismes et les vibrations de l’air en mesurant les ondes sonores dans l’air et l’eau. Pendant le test du système autour de Nishinoshima, les chercheurs ont eu la confirmation que ces équipements étaient parfaitement opérationnels. Pour une surveillance en temps réel, ils ont transmis en continu, par voie satellitaire, les données fournies par le mesureur d’amplitude de vagues et le détecteur de séismes à un serveur installé sur le continent  à 1000 km de Nishinoshima. Les tests ayant été un succès, la mise en place du système de surveillance de l’île est pratiquement terminée et l’équipe de recherche prévoit de l’utiliser pour surveiller les nombreuses autres îles volcaniques du Japon.
Source: Phys.org.

——————————–

drapeau-anglaisIn October 2016, a research team with members from Kobe University, the Tokyo Earthquake Research Institute and the Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology (JAMSTEC) tested a newly-developed monitoring system in the seas around Nishinoshima, where eruptions started in November 2013 and stopped a few months ago.
The monitoring system uses a wave glider that can operate autonomously relying solely on wave power. The glider is equipped with cameras for visual observation of the volcano, a GPS wave gauge that can detect tsunami caused by volcanic collapse, and a gauge that checks for earthquakes and air vibrations by measuring sonic waves in the air and water. During the system’s test run around the island, researchers were able to confirm that these features were functioning correctly. In order to monitor in real time, they continuously transmitted data from the wave gauge and earthquake/air tremor gauge to a server on the mainland 1000 km from Nishinoshima using satellite transmissions. Based on this test run, the development stages of the island volcano monitoring system are almost complete, and the group plans to start preparing the system for practical use in monitoring Japan’s numerous island volcanoes.

Source: Phys.org.

WG_Volcano_en.ai

Source: Kobe University.