Kilauea (Hawaii): Nouvelles de l’éruption // News of the eruption

L’émission de lave au niveau de la Fracture n° 8 reste faible. Il y a un petit lac de lave actif à l’intérieur du cône d’où s’échappe un petit panache de gaz. La surface du lac de lave se trouve à une dizaine de mètres sous le déversoir qui alimentait le chenal de lave. Le panache de gaz a fortement diminué le long de la côte. La coulée de lave active reste présente près de la rampe de mise à l’eau de Pohoiki mais elle n’a pas progressé de manière significative
Dans la partie centrale de l’East Rift Zone, les mesures de gaz émis par le Pu’uO’o, effectuées les 6 et 7 août, indiquent une teneur en SO2 inférieure aux mesures de la semaine dernière. Cette teneur en SO2 est semblable à celle observée au cours des trois derniers mois. Lors d’un survol, aucune lave active n’a été observée dans le cratère.
Le sommet du Kilauea reste calme, avec une très faible sismicité. La déformation mesurée par un tiltmètre et les capteurs GPS a pratiquement cessé. Entre la mi-mai et le début d’août 2018, la profondeur de l’Halema’uma’u a plus que triplé et son diamètre a plus que doublé avec la vidange du réservoir magmatique peu profond et l’intrusion de la lave dans la l’East Rift Zone. Des fractures et des blocs issus du plancher de la caldeira se sont effondrés dans l’Halema’uma’u. À la base des parois abruptes du cratère se trouvent des amas de matériaux qui se sont accumulés lors des phases d’effondrement. Des zones de fumerolles restent présentes dans le cratère, à proximité de l’ancien lac de lave.
Les changements subis par le sommet et la LERZ montrent que la quantité de magma qui a quitté le sommet pour alimenter l’éruption dans la LERZ a diminué. On ne sait pas pendant combien de temps va encore durer cette situation. Il se peut que l’on observe une nouvelle arrivée de lave, ce qui provoquerait une nouvelle déflation de la zone sommitale, de nouveaux effondrements et une reprise de l’éruption dans la LERZ.
Source: USGS / HVO.

Personnellement, je ne crois pas à une telle reprise de l’éruption. L’activité a diminué régulièrement au niveau de la Fracture n° 8 au cours des dernières semaines, avec l’absence de fontaines de lave et une émission de lave en déclin. Cela a été également prouvé par la croûte qui a commencé à recouvrir la partie inférieure du chenal de lave. Parallèlement, le nombre d’effondrements et la sismicité ont également diminué au sommet, signe que la vidange de la poche magmatique sous le plancher du cratère se terminait.

——————————————

Activity and lava output from Fissure 8 remains low. There is a small active lava lake within the Fissure 8 cone, with a weak gas plume. The surface of the lava lake is about 5-10 metres below the spillway entrance. The laze plume has greatly diminished along the coast. Active lava remains close to the Pohoiki boat ramp but has not advanced significantly toward it

In the Middle East Rift Zone, gas measurements of the Pu’uO’o plume taken on August 6th and 7th indicated a reduced SO2 emission rate lower than the measurement of the previous week. They were similar to what has been observed over the past three months. No active lava was observed in the crater during an overflight.

 The Kilauea summit remains quiet, with very low seismicity. The deformation at the summit as measured by tiltmeter and GPS instruments has virtually stopped. Between mid-May and early August, 2018, the depth of Halema‘uma‘u more than tripled and its diameter more than doubled as magma from Kīlauea’s shallow summit reservoir moved into the Lower East Rift Zone. Cracks and down-dropped blocks of the caldera floor have slumped into Halema‘uma‘u. At the base of the steep crater walls are piles of rock fragments shaken loose during previous summit collapse events. Areas of persistent steaming within the crater, in the vicinity of the former lava lake, are also visible.

Summit and LERZ changes considered together imply that the rate of magma leaving the summit to feed the Lower East Rift Zone eruption has decreased. How long this condition will persist is unknown. It is possible that outflow will pick up again, resulting in renewed summit area deflation leading to another collapse event and renewed eruption vigour on the LERZ.

Source: USGS / HVO.

I personally do not believe in a reprieve of the eruption. Activity decreased at Fissure 8 during the past weeks with the absence of lava fountains and an output that was declining. This was proved by the crust that started covering the lower part of the lava channel. In parallel, the number of collapse events and seismicity also decreased at the summit, revealing that the drainage of the magma pocket beneath the crater floor was coming to an end.

++++++++++

Vue du sommet du Kilauea le 7 août 2018:

 

Vue de la Fracture n° 8 le 7 août 2018:

L’éruption touche probablement à sa fin…

Crédit photo: Civil Air Patrol, USGS / HVO

Publicités

Nouvelle vue du sommet du Kilauea (Hawaii) // New view of the Kilauea summit (Hawaii)

Cette vue aérienne du sommet du Kilauea (la photo a été prise le 28 juillet au petit matin et est orientée vers le sud) montre la nouvelle morphologie du cratère de l’Halema’uma’u après les effondrements du plancher de la caldeira sommitale. Plusieurs éléments du paysage sont parfaitement visibles: La Crater Rim Drive (en bas à droite) conduit à l’Hawaiian Volcano Observatory et au Jaggar Museum (à droite, au milieu) ; ils sont perchés sur la lèvre de la caldeira et surplombent l’Halema’uma’u qui ne cesse de s’agrandir. Des fractures dans le sol, parallèles au bord du cratère, sont visibles dans la partie nord de l’Halema’uma’u (côté gauche de l’image). Le South Sulphur Bank se distingue par sa couleur plus claire sur la paroi opposée du cratère.

Vous obtiendrez une photo plus grande en cliquant sur ce lien :
http://bigislandnow.com/wp-content/uploads/2018/07/usgs-july-29f.jpg

————————————————

This aerial view of Kilauea’s summit (taken on July 28th in the early morning, looking south) shows the new morphology of Halema’uma’u Crater after the collapses of the summit caldera floor. Several features are clearly visible: Crater Rim Drive (lower right) leads to the USGS Hawaiian Volcano Observatory and NPS Jaggar Museum (right, middle), perched on the caldera rim and overlooking the growing Halema‘uma‘u. Ground cracks, parallel to the crater rim, are visible on the north side of Halema‘uma‘u (left side of image). South Sulphur Bank stands out as the light-coloured area on the opposite crater wall.

You will get a larger image by clicking on this link:

http://bigislandnow.com/wp-content/uploads/2018/07/usgs-july-29f.jpg

Crédit photo: USGS

Kilauea (Hawaii): Nouvelles de l’éruption // News of the eruption

L’éruption continue et la Fracture n°8 envoie la lave en abondance dans un chenal qui la conduit vers l’océan. On observe des débordements qui, pour le moment, se limitent au champ de lave déjà établi.

Comme je l’ai indiqué précédemment, selon les passagers d’un survol avec la compagnie Paradise Helicopters, la lave aurait atteint le parking de Pohoiki et se trouve à une cinquantaine de mètres de la rampe de mise à l’eau. L’information – qui demande confirmation – n’est pas vraiment une surprise car le HVO indiquait qu ‘«une nouvelle coulée avait émergé de la branche sud et progressait le long de la bordure sud-ouest en se dirigeant lentement vers l’océan». Les scientifiques de l’Observatoire mesurent régulièrement la tempéraure au niveau des fractures dans les Leilani Estates. Le thermomètre indique 100 à 145°C, ce qui correspond aux mesures effectuées précédemment.

La sismicité continue d’être intense au sommet, avec des effondrements dans le cratère de l’Halema’uma’u. Ces derniers ont mis à jour South Sulphur Bank, une zone qui était bien visible au milieu du 19ème siècle mais qui a été recouverte par la lave par la suite

Les autorités sont inquiètes car de nouvelles fractures sont apparues sur la Highway 11 dans la zone sommitale du Kilauea. Des équipes contrôlent en permanence ces fractures entre les bornes 28.5 (entrée du parc des Volcans) et 31.7 (après le camping de Namakanipaio).

Au dernier décompte, 712 maisons ont été détruites ; 133 personnes vivent dans le centre d’hébergement de Pahoa et 35 dans celui de Keaau.

Source : HVO.

NB: Dans son dernier rapport, le HVO indique que la lave se trouve à 175 mètres de la rampe d’accès de Pohoiki.

——————————————

The eruption continues and Fracture 8 keeps sending lava profusely in a channel that goes to the ocean. Overflows are observed but, for the moment, they are limited to the existing lava field.
As I put it before, according to the passengers of a Paradise helicopers flight, lava has now reached the Pohoiki car park and is about fifty metres from the boat ramp. The piece of news – which needs to be confirmed – is not really a surprise, as HVO reported that « a new lobe had emerged from the southern branch and was moving along the southwestern edge as it slowly moved towards the ocean. » HVO scientists regularly measure the temperatures at the fissures in Leilani Estates. The thermometer indicates 100 to 145°C, which corresponds to the previous measurements.
Seismicity continues to be intense at the summit of Kilauea, with collapses in Halema’uma’u Crater. They have exposed South Sulfur Bank, an area that was prominently visible in the mid-19th century but was subsequently covered by lava
The authorities are worried because new fissures have appeared on Highway 11 in Kilauea’s summit area. Crews constantly monitor these fissures between mile markers 28.5 (entrance to the National Park) and 31.7 (after the Namakanipaio campsite).
At last count, 712 houses were destroyed; 133 people live in the shelter of Pahoa and 35 in that of Keaau.
Source: HVO.

NB: In its latest update, HVO indicates that active lava is 175 metres from the Pohoiki boat ramp.

Site de Sulphur Banks, dévoilé par les effondrements de l’Halema’uma’u

(Crédit photo : USGS / HVO)

Voici deux images fournies par les webcams grand angle postées sur le bâtiment du HVO au sommet du Kilauea. Les effondrements de la partie ouest (où l’on aperçoit les Sulphur Banks de la photo ci-dessus) sont impressionnants. La partie orientale de la caldeira montre de vastes fractures provoquées par l’affaissement du cratère de l’Halema’uma’u. Ces fractures sont inquiétantes car elle font redouter un effondrement majeur de la zone sommitale.

Eruption du Kilauea: Un avenir imprévisible // Kilauea eruption: An unpredictable future

L’éruption du Kilauea se poursuit de manière stable à partir de la Fracture n° 8 et les explosions accompagnées d’effondrements secouent toujours le cratère de l’Halema’uma’u. Dans un rapport que l’Observatoire des Volcan d’Hawaii (HVO) a récemment remis à la Protection Civile, les volcanologues expliquent que l’éruption dans la Lower East Rift Zone se poursuivra probablement pendant des mois, voire des années.
L’éruption, qui a débuté le 3 mai dans les Leilani Estates, a dépassé de loin les autres éruptions des 200 dernières années dans la région en termes de volume, et elle a donné naissance à un chenal de lave de 12,8 kilomètres de long qui se termine à Ahalanui. Plus de 700 maisons ont été détruites.
Les scientifiques indiquent que l’évacuation constante du magma au sommet du Kilauea sans apparition de déformations significatives du sol sur la Lower East Rift Zone laisse supposer que l’éruption est stable. Ils pensent que si l’éruption en cours maintient le rythme soutenu observé actuellement, elle ne prendra pas fin avant des mois ou même un an ou deux. Bien que cette hypothèse semble la plus probable, une pause suivie d’une reprise d’activité ne saurait être exclue, tout comme un arrêt brutal de l’activité, ou une transition vers une activité stable et de plus longue durée avec un volume de lave émis plus faible. [NDLR: En d’autres termes, malgré tous les instruments dont dispose l’USGS sur le volcan, personne ne sait comment l’éruption va évoluer et aucune prévision fiable ne peut être faite!]
L’éruption reste concentrée sur la Fracture n° 8 depuis la fin mai et, selon le rapport du HVO, il semble peu probable qu’elle migre vers un autre site. La fracture a construit un cône de matériaux de plus de 55 mètres de haut, mais continue d’émettre de la lave sur une ouverture de 60 à 80 mètres de long. Si cette activité devenait plus concentrée, il n’est pas impossible que l’on assiste à des fontaines de lave de près de 300 mètres de hauteur, avec des retombées de cendre et de cheveux de Pele sur une zone plus vaste.
Les émissions de gaz restent également beaucoup plus élevées que ces dernières années, avec plus de 30 000 tonnes par jour. C’est plus de quatre fois la moyenne quotidienne au sommet du Kilauea avant le 3 mai.
Le rapport du HVO se penche sur les différents dangers induits par l’éruption en cours, y compris la possibilité de voir la lave envahir d’autres zones habitées. Pour les habitants des Nanawale Estates et du secteur de Waa Waa, le principal risque semble être un blocage dans le chenal de lave – dont la hauteur atteint 21 mètres par endroits – ce qui pourrait provoquer des débordements. C’est ce qui s’est produit près du Kapoho Crater, lorsque le flux de lave s’est détourné vers Ahalanui et a détruit le site de «Warm Pond» et l’école de Kua o ka La. La lave se dirige maintenant vers Isaac Hale Beach Park et la rampe d’accès pour bateaux de Pohoiki. Pour le moment, le front de coulée s’est stabilisé à 480 mètres de la rampe d’accès.
Les effondrements au sommet du Kilauea ont endommagé la Highway 11 dans le Parc National des Volcans d’Hawaï. La vitesse a été réduite à 40 km / h entre les bornes kilométriques 28 et 30.
Source: USGS / HVO.

——————————————–

The Kilauea eruption is going on in a stable way at Fissure 8 and collapse explosions are still shaking Halema’uma’u Crater. In a report the Hawaiian Volcano Observatory (HVO) recently submitted to Hawaii County Civil Defense, geologists say the eruption on the Lower East Rift Zone most likely will continue for months to years.

The eruption, which started on May 3rd in Leilani Estates, has far outpaced other eruptions of the past 200 years in the area in terms of volume, and is producing a 12.8-kilometre-long lava channel to the ocean at Ahalanui. More than 700 homes have been destroyed.

Geologists say the sustained withdrawal of magma from Kilauea’s summit without appreciable ground deformation on the lower rift zone suggests the eruption remains stable. They say that if the ongoing eruption maintains its current style of activity at a high eruption rate, then it may take months to a year or two to wind down. While this seems to be the most likely outcome, a pause in the eruption, followed by additional activity, cannot be ruled out, nor can an abrupt cessation or a transition to a steady, longer-lived activity at a lower effusion rate. [NDLR: In other words, despite all the instruments USGS has set up on the volcano, nobody knows how the eruption will develop and no reliable prediction can be made!]

The eruption has remained focused at Fissure 8 since late May and the chances of it moving to another site are becoming less likely, according to the report. The fissure has created a cinder cone more than 55 metres tall, but continues to erupt over a 60- to 80-metre-long segment and, if it becomes more concentrated, could create lava fountains nearly 300 metres tall and spread Pele’s hair and cinder over a wider area.

Gas emissions also remain much higher than recent years, with more than 30,000 tons per day being released. This is more than four times the daily average for the summit prior to May 3rd.

The HVO report looks at different hazards posed by the ongoing event, including the potential for other residential areas to be inundated. For residents of Nanawale Estates and the Waa Waa area, the main risk appears to be a blockage in the lava channel, itself now 21 metres tall in places, which could divert the flow. That was seen near Kapoho Crater, when the flow moved toward Ahalanui and destroyed the “Warm Pond” and Kua o ka La Public Charter School. The ocean entry there has spread toward Isaac Hale Beach Park and Pohoiki boat ramp, but remained 480 metres from the ramp on July 20th in the afternoon.

Collapse events at Kilauea’s summit have damaged Highway 11 at Hawaii Volcanoes National Park. The state Department of Transportation is reducing the speed limit there to 40 km per hour between mile markers 28 and 30.

Source: USGS / HVO.

Crédit photo: USGS / HVO

Eruption du Kilauea (Hawaii) : La Protection Civile et l’USGS informent la population // Civil Defense and USGS keep the public informed

La Protection Civile et l’USGS tiennent régulièrement la population informée de la situation sur le Kilauea. La dernière réunion était à Volcano; la prochaine a lieu aujourd’hui à Pahoa afin de préparer le public à de possibles événements majeurs. On y abordera les différents scénarios à propos d’un possible événement explosif dans le cratère de l’Halemaumau.
La réunion est prévue quelques jours après qu’une bombe volcanique ait atteint un bateau d’excursion pour touristes, près du point d’entrée de la lave dans l’océan. L’accident a blessé 23 personnes. Selon le dernier décompte, au moins 706 maisons et structures ont été détruites par l’éruption et 32 ​​kilomètres carrés ont été recouverts par la lave.
Dans le même temps, l’USGS indique que la Fracture n° 8 continue d’envoyer inlassablement de la lave en grande quantité dans le chenal qui l’achemine vers le nord-est.

À ce jour, il y a eu 52 «explosions d’effondrement» dans le cratère de l’Halema’uma’u. Ces événements sont provoqués par l’affaissement du plancher de l’Halemaumau suite à l’évacuation du magma vers la Lower East Rift Zone. L’énergie ainsi libérée équivaut à des séismes de M 5.4.
Depuis le début du mois de mai, le plancher du cratère de l’Halemaumau a chuté de plus de 450 mètres, et le diamètre de la lèvre est le double de celui avant l’éruption. À l’heure actuelle, les effondrements ne concernent qu’une petite partie du plancher de la caldeira. Beaucoup de gens se demandent si on pourrait assister à un événement catastrophique de grande envergure. L’USGS pense que la probabilité est faible, mais une telle éventualité ne saurait être écartée.
Au niveau de l’entrée dans l’océan, toutes les conditions sont réunies pour que se produisent des explosions en raison du grand volume de lave qui arrive dans le Pacifique et le fait que le rivage est peu profond à Ahalanui. Chaque fois que la lave à une température de 1100 degrés rencontre de l’eau de mer froide, il en résulte une explosion avec émission de vapeur et projections de fragments de lave solidifiés ou à moitié solidifiés, avec des bombes de taille parfois respectable. En outre, le volume actuel de lave émis par la Fracture n° 8 est beaucoup plus important – de l’ordre de 50 à 100 mètres cubes par seconde – que celui que l’on observait sur la coulée 61g en 2016. A l’époque, le volume de lave émis ne dépassait pas trois à quatre mètres cubes par seconde. En outre, le relief au niveau de la côte à Kamukona était très escarpé. La lave dévalait une pente abrupte et était rapidement emportée vers les profondeurs de l’océan.
Comme je l’ai écrit dans une note précédente, le front de coulée sud se trouve actuellement à seulement 700 mètres de la rampe pour bateaux à Isaac Hale Park. La lave continue à sortir en plusieurs endroits du front d’écoulement qui présente une largeur de 6 kilomètres.
Source: Protection Civile, USGS.

Voici une animation montrant la caldeira de l’Halema’uma’u le 13 juillet 2018:

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/multimedia_uploads/multimediaFile-2447.mp4

—————————————–

Hawaii Civil Defense and USGS regularly keep the population informed about the situation of the Kilauea eruption. The last meeting was at Volcano; the next one is held today at Pahoa to keep everyone informed and prepared to possible major events. The various scenarios stemming from a possible explosive event at Halemaumau Crater will be presented to the public.

The meeting is scheduled just days after a lava bomb crashed into a tour boat, injuring 23, near the lava’s ocean entry point . According to the latest count, at least 706 homes and structures have been destroyed by the eruption and 32 square kilometres have been covered with lava.

Meanwhile, USGS reports that fissure 8 continues to erupt lava into the perched channel leading northeast from the event, with no end in sight going into the 11th week.

To date there have been 52 “collapse explosions,” which are events in which the floor of Halemaumau Crater collapses after magma beneath it empties into the lower East Rift Zone, resulting in an energy that goes into the ground, equalling to M 5.4 earthquakes.

Since early May the floor of Halemaumau Crater has dropped more than 450 metres, and the rim’s diameter is double its original size. Right now the collapse events involve just a small part of the caldera floor. Many people are wondering whether it could involve more of the floor and become a catastrophic event. USGS says that while the probability is low, the possibility is not zero.

At the lava flow’s ocean entry, conditions are ripe for explosions due to the large volume combined with more shallow topography at Ahalanui. Whenever 1,100-degree lava meets cool seawater, a steam explosion results, blasting fragments of solidified or semisolidified lava fragments, some of which are larger than a breadbox, up into the air. Besides, the current volume of lava flowing out of fissure 8 is much higher, at about 50 to 100 cubic metres per second, compared with the “61g flow” of 2016, where lava from Pu’u O’o pumped out about three to four cubic metres per second. In addition, the Kamukona lava ocean entry’s offshore topography was very steep. The lava entering the ocean at Kamukona hit a steep slope and was quickly carried down to deeper parts of the ocean.

As I put it in a previous post, the southern margin of the flow is currentlyjust 700 metres from the boat ramp at Isaac Hale Park. The lava continues to ooze out at several points along the 6-kilometre-wide flow front into the ocean.

Source: Civil Defense, USGS.

Here is a video showing the Halema’uma’u caldera on July 13th, 2018:

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/multimedia_uploads/multimediaFile-2447.mp4

Sur l’East Rift Zone, le Pu’uo’o demeure une coquille vide. L’éruption qui avait débuté le 3 janvier 1983 s’est terminée le 2 mai 2018 (Crédit photo : USGS / HVO).

Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

Le HVO indique que la Fracture n° 8 continue d’envoyer la lave dans un chenal en direction du nord-est vers Kapoho. Le niveau de la lave dans la partie amont du chenal augmente brièvement en réaction aux explosions d’effondrement qui se produisent au sommet. La coulée a’a qui circule en chenal à l’ouest du Kapoho Crater continue d’alimenter l’entrée principale dans l’océan. L’entrée sud reste la plus fournie avec de nombreux points d’entrée dans le Pacifique. La lave se trouve à environ 800 mètres de Isaac Hale Park et de la rampe d’accès pour les bateaux à Pohoiki. Malgré l’absence de connexion visible au chenal issu de la Fracture n° 8, la lave continue de sortir en plusieurs endroits du front de 6 km de large dans l’océan.
Des explosions accompagnées d’effondrements se produisent toujours régulièrement au sommet du Kilauea avec une énergie équivalente à des séismes de M 5.2 -5.4. L’affaissement de Halema’uma’u continue.
Source: HVO.

————————————–

Hawaiian Volcano Observatory reports that Fissure 8 continues to erupt lava into the channel heading northeast toward Kapoho.Lava levels in the upper channel increase briefly following the summit collapse-explosion events at the summit. The channelized a’a flow west of Kapoho Crater continues to be the main ocean entry at the southern edge of the flow front. The south margin of the flow near the ocean entry remains unchanged with the lava flow entering the ocean at numerous points in Kapoho. Lava is approximately 800 metres from Isaac Hale Park/Pohoiki Boat Ramp. Despite no visible surface connection to the fissure 8 channel, lava continues to ooze out at several points on the 6 km (3.7 mi) wide flow front into the ocean.

Collapse/explosion events regularly occur beneath the summit of Kilauea with energy equivalent to M 5.2 -5.4 earthquakes. Inward slumping of Halema’uma’u continues.

Source: HVO.

La lave continue de sortir en abondance de la Fracture n° 8 (Crédit photo: USGS / HVO)

Vue de la partie ouest du champ de lave, avec la coulée principale qui contourne Kapoho Crater (Crédit photo: USGS /HVO)

Kilauea (Hawaii): Nouvelles photos de l’éruption // New photos of the eruption

On peut voir sur le site Big Island Now (http://bigislandnow.com/2018/07/13/lava-island-emerges/) plusieurs photos illustrant l’éruption dans la Lower East Rift Zone.
La Fracture n° 8 continue d’être la principale source de l’éruption, bien que plusieurs autres fractures continuent à émettre des gaz et de la vapeur
La lave a formé une petite île à quelques mètres du rivage dans la partie la plus septentrionale de l’entrée dans l’océan. Elle a entre 6 et 10 mètres de diamètre. L’île laisse échapper de la lave de la même façon que cela sur produit ailleurs sur le front de coulée le long de la côte L’île a très probablement été édifiée par la lave en provenance de la Fracture n° 8. On peut raisonnablement penser qu’il s’agit d’un tumulus sous-marin qui s’est formé sous l’eau et a émergé au-dessus du niveau de la mer.

Crédit photo: HVO

Une vue panoramique montre le Kapoho Crater avec la branche la plus active du chenal de lave issu de la Fracture n° 8. Cette branche se dirige maintenant vers l’ouest du cône et alimente une entrée océanique très active. On peut voir à l’est du cratère (au bas de la photo) la trajectoire empruntée auparavant par le chenal de lave. Même si cette ancienne coulée ne semble plus alimentée, une vaste entrée océanique demeure, avec un panache diffus de vapeur et de gaz.

Crédit photo: Hawaii County Fire Department

Une photo aérienne montrant l’Halema’uma’u et une partie de la caldera du Kilauea a été prise lors d’un survol en hélicoptère le 13 juillet 2018. Dans le tiers inférieur de l’image, on peut voir les bâtiments qui abritaient le HVO et le musée Jaggar. , le parking du musée et une partie de la Crater Rim Drive. La couleur grise du paysage est due aux multiples couches de cendres qui recouvrent la zone sommitale quand se produisent les explosions.

Crédit photo: USGS

——————————————————

One can see on the website Big Island Now (http://bigislandnow.com/2018/07/13/lava-island-emerges/) several photos illustrating the current eruption in the Lower East Rift Zone.

Fissure 8 continues to be the primary erupting vent, although several other fissures are observed steaming.

A tiny new island of lava has formed a few metres offshore on the northernmost part of the ocean entry. It is between 6 and ten metres in diameter. The island is oozing lava similar to the lava oozing from the broad flow front along the coastline. The island is most likely part of the Fissure 8 flow and possibly a submarine tumulus that built up underwater and emerged above sea level.

An aerial image shows Kapoho Crater with the most active branch of the Fissure 8 lava channel now diverted to the west of the cone and feeding a robust ocean entry. The path of the channel prior to being diverted can be seen east of the crater (bottom of the photo); despite no visible surface connection between this branch and the sea, lava continues to feed a broad ocean entry, forming a diffuse steam and gas plume.

An aerial photo showing Halema‘uma‘u and part of the Kīlauea caldera floor was taken during a helicopter overflight on Friday, July 13th, 2018. In the lower third of the image, one can see the buildings that housed HVO and the Jaggar Museum, the museum parking area, and a section of the Crater Rim Drive. The gray landscape is a result of multiple thin layers of ash that have blanketed the summit area during the ongoing explosions.