Cumbre Vieja (La Palma) La lave a atteint la mer // Lava reached the sea

7 heures: La lave du Cumbre Vieja a finalement atteint la mer sur le coup de 23 heures (heure locale), dix jours après le début de l’éruption le 19 septembre 2021. Elle a commencé à se déverser dans l’océan à Playa de los Guirres, une zone de falaise d’une centaine de mètres de hauteur. L’entrée de la masse incandescente dans la mer a provoqué d’intenses panaches noirs et blancs, ainsi que l’ébullition de l’eau.
L’arrivée de la lave dans la mer aura des conséquences. Elle modifiera, au moins provisoirement, la configuration du littoral, avec un impact sur l’écosystème marin de la région concernée. En s’écroulant dans la mer, la coulée de lave a formé une sorte de pyramide de plus de 50 mètres de haut.
Source: El Pais.

Les habitants de la zone de Tazacorte restent confinés et il est demandé à la population de rester à au moins 3,5 kilomètres de la zone où la lave arrive dans la mer.

Le dernier décompte officiel indique que 585 bâtiments ont été affectés par l’éruption. On estime qu’il y a encore une centaine de maisons et de propriétés qui se trouvent sur la trajectoire de la lave dans sa progression vers la mer.

L’effet de la lave sur la faune marine inquiète les pêcheurs qui, par sécurité, n’ont pu se rendre ces derniers jours dans les zones de pêche habituelles. Le navire océanographique Ramón Margalef de l’Institut océanographique espagnol (IEO) est à La Palma pour étudier les effets de l’éruption sur l’écosystème marin.

++++++++++

8 heures: Le Conseil des ministres a approuvé hier la déclaration de catastrophe naturelle pour l’île de La Palma et a autorisé l’allocation d’une première aide de 10,5 millions d’euros pour répondre aux besoins les plus urgents des personnes affectées par l’éruption.

Les autorités scientifiques demandent à la population d’être extrêmement prudente dans un rayon de cinq kilomètres du cratère du volcan d’où sont émis de la lave, des cendres et des gaz toxiques.

Pour le moment, par manque de sécurité, il n’y a pas de liaison aérienne avec La Palma. Dans les prochaines heures, la cendre du Cumbre Vieja devrait également affecter l’espace aérien de Tenerife et, dans une moindre mesure, La Gomera. On sait que les cendres volcaniques contiennent des particules hautement abrasives très dangereuses pour les aéronefs, car elles peuvent sérieusement affecter les moteurs et les instruments de navigation. Aucune solution n’a été trouvée depuis l’éruption islandaise de l’Eyjafjöll en 2010.

Source: Presse espagnole.

++++++++++

La situation à midi: Comme indiqué précédemment, la lave émise par le Cumbre Vieja a atteint la mer le 28 septembre à 23 heures à Playa Nueva, au nord de la plage de Los Guirres dans la municipalité de Tazacorte. L’entrée de la lave dans la mer génère des panaches de vapeur et de gaz. Il est donc demandé aux habitants de la zone de rester chez eux. Une zone d’exclusion de 3,5 km a été mise en place autour du point d’entrée de la lave. L’arrivée de la lave en mer aura des conséquences sur l’écosystème marin. Après l’éruption du volcan El Hierro, la faune marine a mis environ trois ans à se régénérer

Avant d’entrer dans l’océan, la lave avançait à environ 300 m par heure. Elle a coupé la route de Costa (LP-2132) à la jonction du Camino Pampillo. C’était la dernière route qui reliait les quartiers du sud et du nord d’El Paso, Los Llanos de Aridane et Tazacorde.
Enaire et Aena ont signalé que les aéroports des îles Canaries fonctionnent actuellement, bien qu’il soit recommandé de vérifier l’état des vols, en particulier ceux qui ont pour origine et destination l’île de La Palma. De son côté, la compagnie Binter, qui opère entre les îles Canaries, confirme que jusqu’à 13h00 ce mercredi, il n’y aura pas de vols avec La Palma. La suite du trafic se fera en fonction de la situation volcanique.
On estime que 70 % de la production bananière de la vallée de l’Aridane sera anéantie si la question des réseaux d’irrigation n’est pas résolue.
Au 28 septembre, les coulées de lave avaient détruit 656 bâtiments et plus de 19 km de routes.

Source: médias d’information espagnols.

Les images de la webcam montrent que deux bouches sont particulièrement actives, avec de fortes émissions de cendres et des dynamismes apparemment différents:

 

++++++++++

20 heures: L’éruption du Cumbre Vieja continue ce soir. Depuis le 19 septembre, la lave a recouvert 267,5 hectares, détruit 21,5 km de routes,et affecté 744 bâtiments, dont 656 sont détruits. Ces chiffres ont été mis à jour le 28 septembre. Sans oublier que plus de 6000 personnes ont été évacuées.

Le nuage de vapeur et éventuellement de gaz toxiques généré par le contact de la lave et de l’eau a, pour le moment un effet limité, sans conséquences significatives pour la population. En effet, le nuage et poussé vers le large en ce moment et ne s’est pas propagé latéralement. De plus, la zone d’interaction entre la lave et l’eau de mer est relativement réduite. Il a toutefois été décidé de maintenir les mesures concernant l’évacuation de la population des zones touchées par la lave, ainsi que les mesures de confinement des zones menacées par les gaz émis par le contact de la lave avec la mer, et ce jusqu’à ce qu’il y ait des résultats définitifs garantissant que ces zones sont hors de danger.
Les compagnies aériennes Binter et CanaryFly ont repris ce mercredi leurs activités qui étaient interrompues depuis le 24 septembre en raison de la cendre volcanique.
Source: médias espagnols.

La NASA a mis en ligne une photo de l’éruption du Cumbre Vieja prise le 26 septembre. On voit parfaitement la coulée de lave qui s’échappe du volcan ainsi que les panaches de cendres. La plupart des éléments rectangulaires blancs près de la côte sont des serres. Les zones vert foncé le long de la côte sont des cultures, probablement des champs de bananiers.

———————————————–

07:00 am: The lava from Cumbre Vieja finally reached the sea around 11 p.m. local time, ten days after the eruption began on September 19th, 2021. It began to flow into the ocean at Playa de los Guirres, a cliff area about a hundred meters high. The entry of the glowing mass into the sea caused intense black and white plumes, as well as the boiling of the water.
The arrival of lava in the sea will have consequences. It will modify, at least temporarily, the configuration of the coastline, with an impact on the marine ecosystem of the region. As it collapsed into the sea, the lava flow formed a sort of pyramid more than 50 meters high. (see video above)
Source: El Pais.

The residents of theTazacorte area remain confined and the population is asked to stay at least 3.5 kilometers from the area where lava enters the sea.
The latest official count indicates that 585 buildings were affected by the eruption. It is estimated that there are still a hundred houses and properties that lie in the path of the lava as it progresses towards the sea.
The effect of the lava on the marine fauna worries the fishermen who, for safety reasons, have not been able to visit their usual fishing areas. The oceanographic vessel Ramón Margalef of the Spanish Oceanographic Institute (IEO) is in La Palma to study the effects of the eruption on the marine ecosystem.

++++++++++

8:00 am: The Council of Ministers has approved the declaration of natural disaster for the island of La Palma and authorized the allocation of a first aid of 10.5 million euros to meet the most urgent needs of the people affected by the eruption.

Scientific authorities ask the population to be extremely careful within a radius of five kilometers from the crater which emits lava, ash and toxic gases.

For the moment, due to lack of security, there is no air connection with La Palma. In the coming hours, the ash from Cumbre Vieja is also expected to affect the airspace of Tenerife and, to a lesser extent, La Gomera. It is known that volcanic ash contains highly abrasive particles that are very dangerous to aircraft, since they can seriously affect engines and navigation instruments. No solution has been found since the Icelandic eruption of Eyjafjöll in 2010.

Source: Spanish news media.

++++++++++

The situation at 12:00 pm: As previously reported, the lava emitted by Cumbre Vieja reached the sea on September 28th at 11 p.m. in Playa Nueva, north of Los Guirres beach in the municipality of Tazacorte. The entry of lava into the sea generates gas and steam plumes. The residents of the area are therefore asked to stay at home. A 3.5 km exclusion zone has been set up around the lava entry. The arrival of lava in the sea will have consequences for the marine ecosystem. After the eruption of El Hierro volcano, marine life took about three years to regenerate
Before entering the ocean, the lava was advancing at about 300 m per hour. It cut the road to Costa (LP-2132) at the Camino Pampillo junction. It was the last road that connected the southern and northern neighborhoods of El Paso, Los Llanos de Aridane and Tazacorde.
Enaire and Aena have reported that airports in the Canary Islands are currently operating, although it is recommended to check the status of flights, especially those originating from and arriving at La Palma. For its part, Binter, which operates between the Canary Islands, confirms that until 1:00 p.m. this Wednesday, there will be no flights with La Palma. The rest of the traffic will depend on the volcanic situation.
It is estimated that 70% of the banana production in the Aridana Valley will be wiped out if the issue of irrigation networks is not resolved.
As of September 28th, lava flows had destroyed 656 buildings and more than 19 km of roads.
Source: Spanish news media.

++++++++++

8 p.m .: The eruption of Cumbre Vieja continues this evening. Since September 19th, lava has covered 267.5 hectares, destroyed 21.5 km of roads, and affected 744 buildings, of which 656 are destroyed. These figures were updated on September 28th. Let’s not forget that more than 6,000 people have been evacuated. .
The cloud of vapour and possibly toxic gases generated by the contact of lava and sea water has, for the moment, a limited effect, without significant consequences for the population. Indeed, the cloud did not spread laterally and the zone of interaction between the lava and the sea water is relatively small. It was however decided to maintain the measures concerning the evacuation of the population from the areas affected by the lava, as well as the containment measures of the areas threatened by the gases emitted by the contact of the lava with the sea, until definitive results have proved that these areas are out of danger.
The airlines Binter and CanaryFly resumed on Wednesday their activities which had been interrupted since September 24th due to volcanic ash.
Source: Spanish media.

NASA has posted a photo of the Cumbre Vieja eruption (see above) taken on September 26th. One can clearly see the lava flow emitted by the volcano as well as the ash plumes. Most of the white rectangular elements near the coast are greenhouses. The dark green areas along the coast are crops, probably banana fields.

Crédit photo: Geosciencias Marinas

Cumbre Vieja (La Palma) : Poursuite de l’éruption // The eruption continues

7 heures: Selon la presse espagnole ce matin, la coulée de lave qui avance en direction de Todoque vers la côte se trouve déjà à environ 1 200 mètres de la mer. Lundi en fin d’après-midi, la lave a de nouveau émergé du cône principal après une pause de plusieurs heures de l’activité volcanique. Elle a ensuite recouvert les coulées émises précédemment. Etant particulièrement fluide, elle a pu progresser rapidement. La distance de 300 mètres par rapport à la côte communiquée le 27 septembre au soir semble erronée. Les autorités ont ordonné dimanche soir le confinement de quelque 300 personnes de quatre quartiers de la commune de Tazacorte en prévisionde l’arrivée de la lave dans la mer.

+++++++++

9 heures: Selon les autorités locales, le front de la double coulée de lave issue de la bouche éruptive du Cumbre Vieja se situe entre 800 et 1 000 mètres de la côte de Tazacorte . La branche sud avance lentement, tandis que la coulée nord est plus active et se situe dans le secteur de Todoque. L’évacuation de quatre quartiers de Todoque, décidée dimanche, reste en vigueur.
L’éruption a affecté à ce jour 686 bâtiments, dont 586 qui sont détruits, ainsi que 22,2 km de routes. La lave recouvre 258 hectares, selon la dernière mise à jour Copernicus.

++++++++++

12 heures: A la mi-journée du 28 septembre 2021, le front de la coulée de lave émise par le Cumbre Vieja se trouve entre 800 et 1 000 mètres de la côte. Contrairement aux jours précédents, l’éruption et devenue majoritairement effusive. Voici une vue de la coulée réalisée à l’aide d’un drone:

Selon les prévisions de Copernicus, la colonne de dioxyde de soufre (SO2) en provenance du volcan devrait atteindre ce mardi l’archipel du Svalbard dans l’océan Arctique.

Le navire scientifique Ramón Margalef a été détournée de sa mission première pour effectuer des analyses de l’eau de mer à différentes profondeurs au large de la côte de La Palma avant que la coulée de lave atteigne l’océan. Même si la lave n’a pas fait son entrée dans la mer, les écosystèmes marins ont été affectés par les retombées de cendres.

++++++++++

18 heures: Une nouvelle langue de lave apparue au nord des deux précédentes avance vers la mer depuis le milieu de l’après-midi. Cette nouvelle lave est plus rapide et plus fluide, un peu comme la lave pahoehoe que l’on rencontre à Hawaii. Il est intéressant de constater que le Cumbre Vieja présente simultanément un comportement strombolien, avec des phases explosives séparées par des périodes de calme, et hawaïen, comme c’est le cas en ce moment. Les fontaines de lave atteignent une hauteur comprise entre 60 et 80 mètres.

La fluidité de la lave à La Palma n’est pas une nouveauté. On s’en rend compte en regardant cette vidéo de l’éruption de 1949 pendant laquelle la lave avait atteint la mer:

Le front de lave se situe toujours entre 800 et 1 000 mètres de la côte. En route vers la mer, la lave est entrée dans la zone des bananeraie et a brûlé les serres en plastique et des engrais susceptibles d’avoir un comportement explosif. Vers 13h00, un nuage contenant des éléments toxiques a été observé sur la zone d’El Pampillo.

++++++++++

22 heures: La coulée de lave principale se déplace vers la mer à raison de 300 mètres par heure, mais elle est encore loin de la côte. La lave est à la hauteur de la route d’El Pampillo et près de la route de Costa, La route d’El Pampillo longe la partie sud de la montagne deTodoque qui est le dernier obstacle majeur que rencontrera la lave avant d’atteindre la mer. Les autorités redoutent que la lave coupe cette route, car c’est la seule voie d’accès à la partie sud de la commune de Llanos de Aridane. Si cette route est coupée, la situation va devenir compliquée.
D’un point de vue économique, au cours de la semaine dernière, plus d’un million de kilos de bananes n’ont pas été récoltés à La Palma en raison des effets néfastes de la cendre. Le secteur fait face à une perte économique importante. Le problèmes de la cendre concerne les fruits dans toute l’île. Une autre des difficulté dans le secteur agricole est liée au réseau d’irrigation qui a été endommagé par la lave, en particulier dans la vallée d’Aridane. On envisage la possibilité de mettre en place des usines de dessalement pour pouvoir irriguer avec de l’eau de mer.

Source: El Pais.

——————————————

7:00 am: According to the Spanish press this morning, the lava flow which is advancing past Todoque towards the coast is about 1,200 meters from the sea. Late on Monday afternoon, lava had again emerged from the main cone after a several-hour pause of volcanic activity. It then covered the previously emitted flows. As it was particularly fluid, it was able to progress quickly. The distance of 300 meters from the coast indicated on the evening of September 27th seems wrong. Authorities on Sunday evening ordered the containment of some 300 people from four neighborhoods in the town of Tazacorte in anticipation of the arrival of lava in the sea.

++++++++++

9:00 am: According to local authorities, the front of the dual lava flow from the eruptive vent of Cumbre Vieja is located between 800 and 1000 meters from the coast of Tazacorte. The southern branch is moving slowly, while the northern flow is more active and is located in the Todoque area. The evacuation of four districts of Todoque, decided on Sunday, remains in force.
The eruption has affected 686 buildings to date, including 586 that have been destroyed, as well as 22.2 km of roads. Lava covers 258 hectares, according to the latest Copernicus update.

++++++++++

12:00 pm: At midday on September 28h, 2021, the front of the lava flow emitted by Cumbre Vieja was between 800 and 1,000 meters from the coast. Unlike the previous days, the eruption has become mostly effusive. Here is a view of the lava flow shot with a drone:

https://twitter.com/i/status/1442784863778709505

According to the Copernicus forecast, the sulfur dioxide (SO2) column from the volcanois likely to reach the Svalbard archipelago in the Arctic Ocean this Tuesday.
The scientific vessel Ramón Margalef was diverted from its primary mission to carry out analyzes of seawater at various depths off the coast of La Palma before the lava flow reaches the ocean. Even though the lava has not yet entered the sea, marine ecosystems were affected by the ash fallout.

++++++++++

06:00 pm: A new tongue of lava has appeared to the north of the two previous branches and has travelled towards the sea since the middle of the afternoon. This new lava is faster and more fluid, much like the pahoehoe lava in Hawaii. Interestingly, Cumbre Vieja simultaneously exhibits Strombolian behaviour, with explosive phases separated by periods of calm, and Hawaiian behaviour, as is the case right now. Lava fountains reach heights between 60 and 80 meters. The fluidity of lava in La Palma is nothing new. Just have a look at the video above which shows the 1949 eruption during which lava reached the sea.
The lava front is still between 800 and 1000 meters from the coast. On the way to the sea, lava entered the banana plantation area and burned plastic greenhouses and fertilizers that could behave explosively. At around 1:00 p.m., a cloud containing toxic elements was observed over the El Pampillo area.

++++++++++

10 p.m .: The main lava flow is moving towards the sea at a speed of 300 meters per hour, but it is still far from the coast. The lava is at the level of the road to El Pampillo and near the road to Costa, The road to El Pampillo runs along the southern part of the mountain of Todoque which is the last major obstacle that the lava will encounter before reaching the sea. The authorities fear that lava will cut this road, because it is the only access route to the southern part of the municipality of Llanos de Aridane. If this road is cut, the situation will become difficult.
From an economic point of view, over the past week more than a million kilos of bananas have not been harvested in La Palma due to the damaging effects of the ash. The sector faces a significant economic loss. The ash problem affects fruit all over the island. Another difficulty in the agricultural sector is linked to the irrigation network which has been damaged by lava, especially in the Aridane valley. The possibility of setting up desalination plants to be able to irrigate with seawater is being considered.

Source: El Pais.

La source de l’éruption le 28 septembre au matin (capture image webcam))

Le danger des gaz sur les volcans actifs // The danger of gases on active volcanoes

Selon INVOLCAN, le volcan Cumbre Vieja à La Palma a émis entre 6 000 et 9 000 tonnes de SO2 par jour au cours de la dernière éruption. Les gaz qui sont initialement dissous dans le magma se séparent du magma pendant l’éruption et sont libérés dans l’atmosphère à des températures et des vitesses élevées. Il ne faut pas oublier que les gaz sont le moteur des éruptions et leur étude est essentielle à la compréhension du dynamisme éruptif.
Les gaz peuvent également s’échapper de petites fissures dans l’édifice volcanique et dans la zone environnante. Les scientifiques surveillent attentivement ces fumerolles car certains gaz, comme le dioxyde de carbone, sont lourds et peuvent se déplacer à quelques centimètres au-dessus du sol avant de se disperser dans l’atmosphère.
Les gaz éjectés dans l’atmosphère peuvent provoquer des pluies acides en se condensant ou pendant un épisode pluvieux. Ils peuvent alors endommager les cultures mais aussi provoquer des maux de tête, des irritations de la peau et des yeux. Cela se produit essentiellement à proximité du volcan en éruption. Plus on s’en éloigne, plus les gaz se diluent dans l’atmosphère et deviennent beaucoup moins agressifs.
On a beaucoup parlé dans les médias du nuage de SO2 de l’éruption de La Palma. Il devait atteindre l’Espagne continentale puis la France, mais le risque de problèmes de santé ou de pluies acides dans ces pays est très faible. En effet, le nuage de SO2 dilué passe à environ 5 km au-dessus de nos têtes et la seule indication de sa présence sera un léger voile de brume dans le ciel.
La lave est encore loin de l’océan à La Palma. Le front de coulée le plus proche doit encore parcourir plus de deux kilomètres pour atteindre le littoral. Au début de l’éruption, certaines personnes s’inquiétaient de ce qui se passerait si la lave pénétrait dans la mer.
Ce phénomène s’est produit à plusieurs reprises à Hawaii et l’Observatoire des volcans d’Hawaii (le HVO) a mis en garde à plusieurs reprises les gens contre les dangers des entrées de lave dans l’océan. Malgré ces avertissements, les populations locales et les touristes se mettent souvent en danger en s’approchant trop près de l’entrée de lave dans l’océan.
Le panache blanc produit par l’interaction de la lave et de l’eau de mer peut sembler inoffensif, mais il ne l’est pas. Le contact brutal entre la lave très chaude (1100°C) et l’eau froide (25°C) génère une brume volcanique baptisé « laze » (abréviation de lava haze) par les Hawaiiens; il est composé de vapeur d’eau de mer condensée mêlée d’acide chlorhydrique et de minuscules éclats de verre volcanique.
Ce panache se forme lorsque la lave chaude porte l’eau de mer à ébullition jusqu’à vaporisation. Le processus génère une série de réactions chimiques qui entraînent la formation d’un nuage blanc que les visiteurs doivent éviter car il peut provoquer une irritation de la peau et des yeux, voire des difficultés respiratoires. De plus, les vagues de l’océan qui déferlent sur une entrée de lave active peuvent projeter de l’eau de mer bouillante loin à l’intérieur des terres, avec un risque de brûlure pour quiconque se trouverait sur son passage. S’approcher trop près d’une entrée de lave est risqué. Sur la base de décennies d’expérience, le HVO conseille aux touristes de rester à 400 m de l’endroit où la lave pénètre dans la mer.
La direction du vent doit elle aussi être prise en compte. Lorsque le vent vient de la mer, il entraîne le panache nocif vers l’intérieur des terres et il peut devenir un réel danger pour les visiteurs.
Jusqu’à présent, quatre décès sur le Kilauea ont été liés à des entrées de lave dans l’océan.
Source : HVO, INVOLCAN.

—————————————————-

According to INVOLCAN, the Cumbre Vieja volcano in La Palma has emitted between 6,000 and 9,000 tons of SO2 a day. The gases that are initially dissolved in magma separate from the magma during the eruption and are released into the atmosphere at high temperatures and speeds. One should not forget that the gases are the motor of the eruption.

The gases can also escape from small fissures in the volcanic edifice and in the surrounding area. Scientists carfully monitor these fumaroles as some gases, such as carbon dioxide are heavy and can create a cloud that moves just a few centimeters above the ground before boing dispersed in the atmosphere.

Gases ejected into the atmosphere can cause acid rain when they meet with condensation or the beginning of rainfall. They can damage crops but also cause headaches, skin and eye irritation. This happens in the vicinity of the erupting volcano. Farther away, the gases get diluted in the ambient air and become far less aggressive.

A lot has been said in the media about the SO2 cloud from the La Palma eruption. It was expected to reach continental Spain and then France, but the risk of health problems or acid rain in these countries is very low. Indeed, the diluted SO2 cloud travels about 5 km above our heads and the only indication that id exists would be a slight veil of mist in the sky.

Lava is still far from the ocean in La Palma. The nearest flow front still has to travel more than two kilometres to reach the coastline. In the early phase of the eruption, some people worried about what would happen if lava entered the sea.

This phenomenon occured several times in Hawaii and the Hawaiian Volcano Observatory (HVO) has repeatedly cautioned people about the hazards of ocean entries. However, local people and tourists often put themselves at risk by approaching the ocean entry too closely.

The white plume produced when lava enters the sea may look harmless, but it is not. The vigorous interaction between very hot (1100°C) lava and cold (25°C) water generates a voluminous white « laze » (short for lava haze) composed of condensed seawater steam laced with hydrochloric acid and tiny shards of volcanic glass.

This laze is formed as hot lava boils seawater to dryness. The process leads to a series of chemical reactions that result in the formation of a billowing white cloud that visitors should avoid as it can cause skin and eye irritation and breathing difficulties. Moreover, ocean waves washing over an active entry can send boiling seawater farther inland than expected, scalding anyone in its path. Approaching a lava entry too closely is risky. Based on decades of experience observing ocean entries, HVO advises people to stay 400 m away from where lava enters the sea.

The wind direction should be taken into account. When the wind blows from the sea, it carries the noxious plume inland and it can become a real danger to visitors.

Until now, four deaths on Kilauea have been related to ocean entry hazards.

Source: HVO, INVOLCAN.

Panache de vapeur et de gaz sur le site d’arrivée de la lave dans l’océan à Hawaii

Explosion littorale à Hawaii

(Photos: C. Grandpey)

Salton Buttes (Californie): Un volcan de boue menace des infrastructures // Mud volcano threatens infrastructure

Le 30 octobre 2012, j’écrivais une note sur ce blog à propos de la Mer de Salton ou Salton Sea, un lac salé endoréique (c’est-à-dire que l’eau n’a jamais atteint la mer) situé en  Californie du Sud. Avec 974 km2, il représente le plus grand lac de cet Etat, mais sa superficie change en fonction de son alimentation en eau. Il mesure en moyenne 24 km sur 56 km (voir carte ci-dessous).

En lisant la presse californienne, on apprenait en 2012 qu’il existait à proximité de la berge SE de cette étendue d’eau un alignement de quatre petits volcans, les Salton Buttes qui sont considérés comme actifs par les scientifiques car leurs dernières éruptions ont eu lieu il y a seulement un millier d’années, quelques secondes à l’échelle géologique, donc beaucoup plus près de nous que les dernières études le laissaient supposer.

En octobre 2012 toujours, on avait récemment enregistré une augmentation de l’activité sismique et des odeurs de soufre dans la région, ainsi que la présence de volcans de boue. On pensait qu’une nouvelle activité éruptive était peut-être en préparation. Les chercheurs pensaient qu’un réservoir magmatique se trouvait à seulement 3 – 6 km à l’aplomb des Salton Buttes. Ils pensaient aussi qu’un puissant séisme pourrait faciliter la remontée du magma vers la surface.

En août 2012, un essaim sismique avait été enregistré à Brawley, une localité proche de la Mer de Salton, avec des événements atteignant M 5,5 sur l’échelle de Richter. Au début, l’USGS  avait attribué cette sismicité à des mouvements de failles sur la zone sismique de Brawley. En y regardant mieux, les chercheurs ont conclu qu’il était plus probable que ces essaims étaient dus à des mouvements – voire une montée – de magma.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Voici une vidéo que vient de me faire parvenir Emmanuel Boutleux à propos des volcans de boue de la Salton Sea, tournée début juillet 2018.  Emmanuel précise que l’accès du site est très pénible à pied : très forte chaleur, passages inondés et boueux, forêts de joncs, ravines. Il s’agit d’une zone active à la croûte très fragile. Il faut rappeler que la plus grande prudence est de mise lorsque l’on parcourt des zones de volcans de boue. Des accidents ont eu lieu, par exemple en Islande et en Nouvelle Zélande.
Emmanuel n’a pas vu de trace du mur métallique mentionné dans l’article, ni la proximité immédiate de la voie ferrée. A part les centrales géothermiques (forages en cours) , la zone est très peu habitée. Le retrait de la mer est très spectaculaire : des quais en béton sont à plusieurs centaines de mètres de l’eau.
https://www.facebook.com/n/?n%2F&100009338743526%2Fvideos%2F2177034322617838%2F&aref=1541330182067469&medium=email&mid=579d49c65d23bG45c0c413G579d4e5fbd50dG39&bcode=2.1541330208.AbzyoKjInDEl0aGGANA&n_m=grandpeyc%40club-internet.fr

°°°°°°°°°°°°°°°

En octobre 2018, l’un des geysers de boue situés près de la ville de Niland, dans l’Imperial County, a connu un épisode de croissance rapide, avec une menace pour la voie ferrée et la route à proximité qui pourrait devoir être bientôt fermée. Selon des autorités, le geyser de boue s’est récemment déplacé d’environ 18 mètres en une seule journée et menace désormais des infrastructures vitales dans la région. Il se trouve à environ 1 km au sud de l’intersection de la Highway 111 et de Gillespie Road et laisse échapper de l’eau et du dioxyde de carbone.

Ce geyser de boue existe depuis 1953. Il s’est déplacé lentement au cours des 11 dernières années, mais sa vitesse de déplacement a récemment augmenté et il empiète sur la voie ferrée.  Les autorités de l’Imperial County ont promulgué l’état d’urgence le 26 juin 2018 en raison de la migration du geyser et de la menace qu’il représente pour la voie ferrée, la Highway 111, un pipeline, des lignes de télécommunication à fibres optiques et des lignes électriques enfouies dans la région.
Un mur d’acier d’une profondeur d’environ 23 mètres et d’une longueur de 36 mètres a été édifié pendant l’été, mais la boue a tout de même réussi à s’infiltrer en octobre et se rapproche de la ligne de chemin de fer. Des voies alternatives ont été construites et la Pacific Union envisage de construire un pont. La Highway 111, quant à elle, devra très probablement être fermée, avec déviation de la circulation.
Comme je l’ai écrit précédemment, l’Observatoire Volcanologique de Californie surveille cette région car il existe un risque d’activité volcanique. Depuis que les volcans sont entrés en éruption dans le passé, la zone – qui est fortement peuplée – montre une certaine activité et les Salton Buttes sont considérées comme des volcans à haut risque.
Les Salton Buttes se trouvent dans le Salton Trough, une dépression tectonique formée par la faille de San Andreas et les failles de San Jacinto. La dépression forme le prolongement septentrional du Golfe de Californie et en est séparée par le Delta du Colorado.
Source : The Examiner, The Watchers.

————————————————

On October 30th, 2012, I wrote a post on this blog about the  Salton Sea, an endorheic salt lake (that is, water never reached the sea) located in Southern California. With 974 km2, it is the largest lake in the State, but its area changes depending on its water supply. It measures on average 24 km by 56 km (see map below).
Reading the Californian press, we learned in 2012 that there existed near the SE bank of this body of water an alignment of four small volcanoes, the Salton Buttes, which are considered active by scientists because their last eruptions took place only a thousand years ago, a few seconds at the geological scale, and much closer to us than the last studies suggested.
In October 2012, there had been an increase in seismic activity and sulphur odours in the region, as well as the presence of mud volcanoes. It was thought that a new eruptive activity might be in preparation. The researchers thought a magma reservoir was only 3-6 km below the Salton Buttes. They also thought that a strong earthquake could facilitate the rise of magma to the surface.
In August 2012, a seismic swarm had been recorded in Brawley, a community near the Salton Sea, with events reaching M 5.5 on the Richter scale. At first, the USGS attributed this seismicity to fault movements over the Brawley seismic zone. Looking at it better, the researchers concluded that these swarms were more likely due to movements – or even an ascent – of magma.

In October 2018, one of the mud geysers near the town of Niland, Imperial County, is growing rapidly, threatening nearby railroad track and state highway which may soon have to be closed. According to officials, the mud geyser recently moved about 18 metres in just one day and is now threatening crucial infrastructure in the area. It is located approximately 1 km south of the intersection of Highway 111 and Gillespie Road and is releasing water and carbon dioxide.

This mud geyser has been in existence since 1953. It moved slowly in the past 11 years, but the rate of movement recently increased and has been encroaching on the railroad. The County of Imperial made an emergency declaration on June 26th, 2018 due to the geyser migrating toward and threatening the Union Pacific Railroad railroad tracks, Highway 111, a petroleum pipeline, fiber optic telecommunications lines and other buried utilities in the area.

A steel wall, about 23 metres deep and 36 metres long, was build during the summer. However, muddy fluids seeped under it during October and moved even closer to the tracks. Alternate tracks were built and Pacific Union is considering building a bridge. However, Highway 111 in this area will most likely have to be closed and traffic diverted.

As I put it before, this area is being monitored by the California Volcano Observatory for possible future volcanic activity. Since the volcanoes have erupted in the past, there is present-day unrest, and there are areas of high population density nearby, the Salton Buttes are considered high-hazard volcanoes.

The Salton Buttes lie within the Salton Trough, a tectonic depression formed by the San Andreas Fault and the San Jacinto Faults. The depression forms the northward extension of the Gulf of California, and is separated from it by the Colorado River Delta.

Source : The Examiner, The Watchers.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Here is a video Emmanuel Boutleux has just sent me about the mud volcanoes close to the Salton Sea, shot in early July 2018. Emmanuel said that access to the site is very difficult on foot: very hot, flooded and muddy passages, forests of rushes, gullies. This is an active area with a very fragile crust. It must be remembered that the greatest caution is required when walking across areas of mud volcanoes. Accidents have occurred, for example in Iceland and New Zealand.
Emmanuel did not see any trace of the metal wall mentioned in the article, nor the immediate proximity of the railway. Apart from the geothermal power plants (drilling in progress), the area is very little inhabited. The withdrawal from the sea is very spectacular: concrete docks are several hundred metres from the water.
https://www.facebook.com/n/?n%2F&100009338743526%2Fvideos%2F2177034322617838%2F&aref=1541330182067469&medium=email&mid=579d49c65d23bG45c0c413G579d4e5fbd50dG39&bcode=2.1541330208.AbzyoKjInDEl0aGGANA&n_m=grandpeyc%40club-internet.fr

Source: Google Maps