L’éruption de l’Etna (suite) // The eruption of Mt Etna (continued)

drapeau-francais17 heures: Plus qu’un simple « paroxysme », c’est bien à une véritable éruption sommitale de l’Etna que l’on assiste depuis hier soir. Après être monté en flèche au début de l’événement, le tremor s’est stabilisé à un niveau relativement élevé. L’activité actuelle consiste d’une part en épisodes stromboliens avec fontaines de lave de plusieurs dizaines de mètres de hauteur et, d’autre part en un débordement de lave au niveau du Nouveau Cratère Sud-Est (NCSE). Ce débordement a donné naissance à une coulée qui se dirige vers le sud-ouest, en direction du Monte Frumento Supino. Le panache éruptif est relativement riche en cendre et des retombées ont été enregistrées vers la partie E du massif, dans les secteurs de Linguaglossa et Zafferana. En conséquence, comme je l’indiquais auparavant, l’aéroport de Catane n’est pas affecté par la cendre. S’agissant de la déformation de l’édifice volcanique, les inclinomètres ne montrent pas de variations significatives.

Source : INGV.

++++++++++

21 heures : Contrairement à ce que l’on peut lire sur certains sites d’information (France Info, par exemple), l’éruption qui a débuté hier soir continue avec une belle vigueur. Le tremor se maintient à un niveau élevé et relativement constant, ce qui traduit parfaitement l’activité strombolienne, avec fontaines de lave, que l’on peut observer au sommet du Cratère SE, plus exactement au niveau de la dépression entre l’ancien et le nouveau cratère SE. Dans l’après-midi, on pouvait également voir des nuages de cendre noire s’échapper du NCSE. La coulée de lave émise par le débordement du cratère avance lentement et à parcouru environ un kilomètre au cours de la journée. Selon Boris Behncke, le cône en train de s’édifier autour de la bouche éruptive est maintenant le point le plus haut du Cratère SE, mais peut-être pas de l’Etna dont le point culminant se situe au niveau du Cratère Nord-Est.

——————————

drapeau-anglais17:00: More than just a « paroxysm », we have been witnessing a true summit eruption of Mount Etna since last night. After rising rapidly at the beginning of the event, the tremor stabilized at a relatively high level. The current activity consists of strombolian episodes with lava fountains several tens of meters high and a lava overflow at the New South-East Crater (NSEC). This overflow fed a lava flow that travels southwest towards Monte Frumento Supino. The eruptive plume is relatively ash-rich and ashfall has been observed in the eastern part of the massif in the Linguaglossa and Zafferana areas. As a result, as I put it before, Catania airport is not affected by the ash for the moment. As for the deformation of the volcanic edifice, tiltmeters show no significant variations.
Source: INGV.

++++++++++

21:00: Contrary to what can be read on some information sites (France Info, for example), the eruption that started last night continues with a good intensity. The tremor is still at a high and relatively constant level, which perfectly reflects the strombolian activity, with lava fountains, which can be observed at the summit of the SE Crater, or more exactly at the “saddle” between the old and the New SE Crater. In the afternoon, one could also see clouds of black ash coming out of the NSEC. The lava flow from the overflow of the crater slowly progressed and traveled about one kilometer during the day. According to Boris Behncke, the cone that is being built around the eruptive vent is now the highest point of the SE Crater, but maybe not of Mount Etna whose highest point is at the Northeast Crater .

etnacam_modifie-3

Progression de la coulée de lave au cours de l’après-midi du 28 février.

(Webcam Radia Studio 7)

etnacam_modifie-4

Le vent est en train de tourner…le panache aussi! (Webcam Radio Studio 7)

etnacam_modifie-5

Belle image de l’éruption dans la lumière du crépuscule.

(Webcam Radio Studio 7)

etnacam_modifie-6

Activité sommitale et coulée (Webcam Radio Studio 7)

Etna (Sicile), Sabacanya (Pérou), Piton de la Fournaise (Réunion)

L’épisode éruptif qui a débuté sur l’Etna le 27 février vers 18heures se poursuit ce matin. Le tremor reste stable à un niveau relativement élevé. La coulée de débordement qui accompagne l’éruption avance vers le S-SO dans la dépression entre le nouveau et l’ancien cratère SE. Le journal La Sicilia indique que l’aéroport de Catane n’est pas affecté en ce moment par cet événement.

L’IGP indique que l’on observe actuellement une intensification de l’activité sismique sur le Sabancaya, probablement liée à une nouvelle ascension du magma. Cette augmentation de la sismicité est reflétée par le nombre d’explosions qui génèrent des panaches de cendre atteignant souvent 4800 mètres de hauteur au-dessus du cratère. Par ailleurs, on observe une inflation de l’édifice volcanique. Les émissions de SO2 atteignaient 4070 tonnes le 24 février.

L’OVPF indique que « l’éruption du Piton de la Fournaise débutée le 31 janvier 2017 à 19h40 (heure locale) s’est arrêtée ce jour, le 27 février à 19h30, après une phase d’un peu plus de neuf heures de gaz piston. Aucune hypothèse n’est écartée quant à l’évolution de la situation à venir, compte tenu des observations suivantes : L’inflation du cône terminal au niveau de sa zone sommitale et basale se poursuit. Les concentrations en CO2 dans le sol au niveau du gîte restent élevées. »

———————————–

The eruptive episode that began on Mt Etna on February 27th at 6pm or so continues this morning. The tremor remains stable at a relatively high level. The lava flow that accompanies the eruption is travelling towards the S-SO in the depression between the new and the old SE craters. The newspaper La Sicilia indicates that Catania airport is not affected at this time by this event.

IGP indicates that there is currently an intensification of the seismic activity on the Sabancaya, probably linked to a new magma ascent. This increase in seismicity is reflected in the number of explosions that generate ash plumes often reaching 4,800 meters above the crater. Moreover, there is an inflation of the volcanic edifice. SO2 emissions reached 4,070 tonnes on 24 February.

OVPF states that « the eruption of Piton de la Fournaise that began on January 31st, 2017 at 7:40 pm (local time) ended on February 27th at 7:30 pm, after a 9-hour episode of gas pistoning. There are no assumptions about future developments, given the following observations: Inflation continues at the summit and the base of the summit cone. CO2 concentrations in the ground near the Gîte remain high.  »

etnacam

Ce matin, le tremor reste à un niveau relativement élevé sur l’Etna, même s’il semble amorcer un certain déclin (Source: INGV).

etnacam_modifie-1

Coulée de lave issue du Cratère SE (Vue webcam Radio Studio 7)

 

Du Kilauea (Hawaii) à Io, la lune de Jupiter // From Kilauea Volcano (Hawaii) to Io, Jupiter’s moon

drapeau-francaisAu début du mois de décembre 2016, des scientifiques de l’USGS et de la NASA se sont rendus sur le Kilauea pour tester un système de caméra portable fonctionnant comme pyromètre d’imagerie optique. La caméra haute vitesse mise au point pour ce travail est capable d’acquérir plus de 50 images par seconde dans trois longueurs d’onde (verte, rouge et proche infrarouge). Elle a  été calibrée en recueillant les images d’un four d’étalonnage à haute température.
Au cours de leur travail sur le terrain, les scientifiques de l’USGS et de la NASA ont recueilli des milliers d’images de la lave émise par les deux éruptions du Kilauea : les sorties de lave le long de la coulée 61g, et les projections en bordure du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u.
La température de la lave du Kilauea est bien connue ; elle atteint environ 1 171°C au sommet et autour de 1 140°C sur l’East Rift Zone. De ce fait, le volcan est l’endroit idéal pour calibrer la caméra avec les températures fiables des coulées actives et du lac de lave.
Les résultats de cette étude permettront de valider une méthode générique de traitement des données applicable à d’autres ensembles de données de télédétection par satellite, avion et sur terre. Le but ultime de cette recherche financée par la NASA est de concevoir un instrument capable de mesurer de façon fiable la température de la lave active sur Io, la lune de Jupiter, le seul autre objet de notre système solaire connu pour avoir un volcanisme actif à haute température.
Source: USGS / HVO.

———————————–

drapeau-anglaisIn early December 2016, USGS and NASA scientists visited Kilauea Volcano to experiment with a portable, ground-based camera system for use as an optical imaging pyrometer. The custom-built, high-speed camera can acquire images at more than 50 frames per second in three wavelengths (green, red, and near-infrared). It was calibrated by collecting images of a high-temperature calibration oven.

During their field work, the USGS and NASA scientists collected thousands of images of active lava from Kilauea’s two ongoing eruptions. This included breakouts along the 61g lava flow, as well as spattering lava along the edges of the Halema’uma’u lava lake.

The eruption temperature of Kilauea lava is well-known—up to about 1,171°C degrees at the summit and around 1,140°C on the East Rift Zone. Because of this, the volcano is the perfect place to determine how these camera data can be used to retrieve reliable temperatures from the hottest parts of active flows and lava lakes.

The results of this study will establish the validity of a generic data processing method that could be applied to other satellite, airborne, and ground-based remote sensing data sets. The ultimate goal of this NASA-funded research is to design an instrument capable of reliably measuring the temperature of active lava on Jupiter’s moon, Io, the only other object in our solar system known to have active, high-temperature volcanism.

Source: USGS / HVO.

BI 002

BI 003

Lac de lave et coulées permettront de calibrer la caméra.

(Photos: C. Grandpey)

 

Réveil de l’Etna? (Sicile) // Is Mt Etna (Sicily) waking up for good?

drapeau-francais20h00 : Alors que l’éruption du Piton de la Fournaise semble marquer le pas, au moins momentanément, l’Etna est peut-être en train de se réveiller pour de bon, avec une belle activité strombolienne au sommet du Cratère SE et des fontaines de lave de plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Un débordement de lave a donné naissance à une coulée qui avance sur le versant sud du cône.  Ce cratère s’était déjà manifesté ces derniers jours, mais de manière beaucoup plus discrète. Cette dernière activité laisse-t-elle entrevoir un événement plus important ? Bien malin celui qui pourrait apporter une réponse. Au final, c’est l’Etna qui décide !

Vous pourrez voir cette activité en direct avec ce lien:

http://www.osservatoriometeorologiconunziata.it/joomla30/index.php/web-cam/etna-sud-live

ou avec celui-ci:

http://www.radiostudio7.it/webcam.asp?web=11&id=11

++++++++++

23 heures : L’épisode éruptif qui a commencé vers 18 heures (heure locale) – que certains vont s’empresser de baptiser « paroxysme » – n’est pas terminé, même si les webcams montrent qu’il semble moins intense. S’agira-t-il d’un événement isolé, ou l’Etna est-il partie pour une nouvelle série d’épisodes éruptifs dont il a le secret? L’avenir nous le dira. Il semble que ce soir nous assistions à la libération d’une poche de gaz et de lave sous pression qui s’est accumulée depuis pas mal de temps sous cette partie du massif. Si le scénario ressemble aux précédents, il ne devrait pas tarder à cesser, mais il se peut aussi qu’il soit le signe annonciateur d’une éruption de plus grande ampleur.

Pendant ce temps à Hawaii, la « lance d’incendie » – the firehose – continue à déverser abondamment sa lave dans l’Océan Pacifique, mais nous sommes à une autre échelle ! En attendant la suite sur le Mongibello, Buona notte a tutti !

—————————-

drapeau-anglais20:00: While the eruption of the Piton de la Fournaise seems to be slowing down, at least momentarily, Mt Etna may be waking up for good, with a nice strombolian activity at the summit of the SE Crater, with lava fountains several tens f metres high.  A lava overflow produces a lava flow that is travelling along the S flank of the cone. This crater had already been active in recent days, but in a much more discreet manner. Does this last activity suggest a more significant event? It is quite impossible to provide an answer. In the end, Mt Etna is the only one to decide!

You will see the activity live by clicking on this link:

http://www.osservatoriometeorologiconunziata.it/joomla30/index.php/web-cam/etna-sud-live

or on this one:

http://www.radiostudio7.it/webcam.asp?web=11&id=11

++++++++++

23 :00 : The eruptive episode that began around 6 pm (local time) – which some will baptize « paroxysm » – is not over yet, even though the webcams show it seems to be less intense. Will it be an isolated event, or is Mt Etna ready for a new series of eruptive episodes ? The future will tell us. It seems that tonight we are witnessing the release of a pocket of gas and lava under pressure that has accumulated for quite a while under this part of the volcano. If the scenario resembles the previous ones, it should not last much longer, but it may also be the sign of a larger scale eruption.
Meanwhile in Hawaii, the « firehose » keeps pouring lava abundantly into the Pacific Ocean, but we are on another scale! Waiting for the next hours on Mongibello, Buona notte a tutti!

etnacam-01

L’activité vue par la webcam L.A.V.E.

etnacam-02

etnacam-03

Evolution du tremor (Source: INGV)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): L’éruption en phase terminale? // Is the eruption coming to an end?

drapeau-francais12:00 (heure métropole): L’éruption débutée le 31 janvier 2017 se poursuit. Les images de la webcam du Piton de Bert confirment les observations faites par l’OVPF sur le terrain. Le cône éruptif  ne laisse échapper que petit panache de gaz et de rares projections. L’écoulement de lave s’effectue essentiellement en tunnel, avec de rares points de sortie au niveau des coulées.

Depuis quelques jours, le tremor éruptif montre une certaine irrégularité, avec des périodes faibles alternant avec des épisodes plus intenses. Aucune sismicité n’est enregistrée en ce moment sous le sommet du Piton de la Fournaise. Par contre, l’Observatoire indique que « l’inflation du volcan dans sa zone sommitale se poursuit. Une légère inflation à la base du cône, au fond de l’Enclos, est maintenant perceptible. En revanche à l’extérieur de l’Enclos, aucune déformation n’est actuellement observable. »

Cette inflation semble montrer que du magma continue de monter sous le Piton et que l’évacuation de la lave en surface connaît probablement quelques difficultés au niveau des conduits éruptifs. Il ne serait pas surprenant que l’on assiste à une intensification de l’éruption dans les prochains jours. Une autre possibilité est un arrêt momentané de l’éruption avec une reprise quelques jours plus tard. Le Piton de la Fournaise nous a déjà habitués à un tel scénario.

Ce n’est qu’une réflexion personnelle. Il est vraiment dommage que l’IPG et l’OVPF ne mettent pas en ligne les tracés sismiques, le tremor et le schéma d’inflation du volcan comme le fait le HVO pour le Kilauea à Hawaii. L’interprétation de la situation s’est trouverait grandement facilitée.

En attendant le niveau d’alerte est maintenu à 2-2 et l’accès à l’Enclos reste interdit.

++++++++++

16h30 (heure métropole): La situation évolue très vite sur le Piton. Après avoir joué au yo-yo à plusieurs reprises, le tremor vient de chuter, peut-être définitivement, ce qui marquerait la fin de l’éruption actuelle. Toutefois, comme je l’ai écrit précédemment, il convient de se montrer prudent car la zone sommitale connaît une phase d’inflation et une reprise d’activité ne saurait être exclue.

————————————

drapeau-anglais12:00 (Paris time): The eruption that started on January 31st, 2017 continues. The images shown by the Piton de Bert webcam confirm on-the-field observations made by OVPF. The eruptive cone releases only a small plume of gas and rare projections. Lava flows mainly in tunnels, with rare breakouts on the flow field.
Over the past days, the eruptive tremor has shown a certain irregularity, with weak periods alternating with more intense episodes. No seismicity is recorded at this time under the summit of Piton de la Fournaise. However, the Observatory indicates that « the inflation of the volcano in its summit area continues. A slight inflation at the base of the cone, at the bottom of the Enclos, is now perceptible. No deformation is currentlyobserved outside the Enclos.”

This inflation seems to show that magma continues keeps acending under the Piton and that the evacuation of this lava is probably confronted with some difficulties in the eruptive conduits. It would not be surprising to see an intensification of the eruption in the next few days. Another possibility is a momentary stoppage of the eruption with a new activity a few days later. The Piton de la Fournaise has already accustomed us to such a scenario.

These are only personal thoughts. It is a pity IPG and OVPF should not put on line the seismicity, the tremor and the inflation pattern of the volcano, just like HVO does it for Kilauea. The interpretation of the situation would be much easier.

Meanwhile the alert level is maintained at 2-2 and access to the Enclos remains prohibited.

16:30 (Paris time): The situation is changing very fast on the Piton. After having played yo-yo several times, the tremor has just dropped, perhaps definitively, which would mark the end of the current eruption. However, as I put it previously, caution is required as the summit area is experiencing an inflation phase and a new outbreak of activity should not be excluded.

piton-copie

piton-copie

Evolution du tremor (Source: OVPF)

Des difficultés à venir pour les stations de ski // A dark future for winter sport resorts

drapeau-francaisSelon une nouvelle étude scientifique de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), il va neiger de moins en moins à cause du réchauffement climatique. Le phénomène aura des conséquences sur l’environnement et les stations de ski.

Les chercheurs de l’Institut expliquent que si aucun effort n’est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, on peut s’attendre à avoir à peu près 70% d’enneigement en moins à la fin du siècle. Cela signifierait que la saison de ski sur neige naturelle commencerait beaucoup plus tard et finirait beaucoup plus tôt, avec un recours plus grand à la neige artificielle. Un quart des stations de ski se trouvent en dessous de 1200 mètres d’altitude. Elles n’auraient sans doute plus d’enneigement permanent pendant l’hiver.

Le manque de neige dans les prochaines années aura non seulement un impact sur le tourisme hivernal, mais aussi des conséquences sur l’écologie. Il y aura des répercussions au niveau du lit des rivières et donc sur l’irrigation et la production électrique. En début de saison, la neige pourrait être remplacée par de la pluie.

L’étude du WSL indique que l’on observe actuellement un réchauffement global de 1°C, mais il y a une amplification dans les régions alpines où le réchauffement est de 1,8°C. Un réchauffement global de deux degrés serait équivalent à quatre degrés dans les Alpes. Ces deux degrés étaient déjà les objectifs discutés à la COP 15 de Copenhague en 2009. Reste à savoir s’il y a une volonté politique de les atteindre….

Les faits sont là : Dans les stations autour de 900 à 1300 mètres d’altitude, les fermetures anticipées se multiplient cet hiver. Ainsi, à la station familiale de Saint-Hilaire-du-Touvet, en Chartreuse, la totalité des pistes ont dû être fermées le 23 février. La station avait ouvert le 15 janvier et subsistait grâce aux enneigeurs et un important travail de la neige. Le problème, c’est que les températures sont trop douces pour permettre aux canons à neige de fonctionner.

Depuis plusieurs années, la tendance est au manque de neige en dessous de 2000 mètres d’altitude pour tous les massifs des Alpes du Nord, y compris en Suisse et en Italie. Selon Météo France, depuis 60 ans, les observations tendent à démontrer que le phénomène s’accroît et va de pair avec le réchauffement climatique. Certes, il peut y avoir des exceptions avec un hiver neigeux ici et là. Néanmoins, toutes les projections climatiques prédisent dès 2050 une baisse généralisée de l’enneigement, en particulier en moyenne montagne en dessous de 2000 mètres d’altitude, et ce, quel que soit le scénario d’évolution du climat envisagé.
Un prévisionniste de Météo France indique que les projections climatiques vont jusqu’en 2100 et, quelle que soit l’action que l’on prend aujourd’hui, les jeux sont faits pour les 33 années à venir. Les engagements que l’on prend aujourd’hui auront des effets pour après 2050. Si on agit aujourd’hui, on peut limiter la casse pour la fin du siècle.

Source : France Info.

—————————————–

drapeau-anglaisAccording to a new scientific study by the Federal Institute for Research on Forest, Snow and Landscape (WSL), it will snow less and less because of global warming. The phenomenon will have consequences on the environment and the ski resorts.
The Institute’s researchers say that if no effort is made to reduce greenhouse gas emissions, we can expect to have about 70% less snow by the end of the century. This would mean that the ski season on natural snow would start much later and end up much earlier, with greater use of artificial snow. A quarter of the ski resorts are below 1,200 meters a.s.l. They would no longer have permanent natural snow during the winter.
The lack of snow in the coming years will not only have an impact on winter tourism, but also consequences on the environment. There will be repercussions on the beds of the rivers and thus on irrigation and electricity production. At the beginning of the season, the snow could be replaced by rain.
The WSL study indicates that global warming is currently observed at 1°C, but there is an increase in alpine regions where warming is 1.8°C. A global warming of two degrees would be equivalent to four degrees in the Alps. The two-degree increase was already the objective discussed at COP 15 of Copenhagen in 2009. It remains to be seen whether there is a political will to achieve it ….
The facts are there: In the ski resorts around 900 to 1300 meters a.s.l., the anticipated closings of ski resorts are more and more numerous this winter. For instance, at Saint-Hilaire-du-Touvet, in Chartreuse, all the ski runs had to be closed on 23 February. The resort opened on 15 January and survived thanks to the artificial snow and heavy snow work. The problem is that the temperatures are too high to allow the snow guns to work properly.
For several years now, there has been a tendency to a lack of snow below 2,000 meters a.s.l. for all the massifs of the Northern Alps, including Switzerland and Italy. According to Météo France, for 60 years, observations have shown that the phenomenon is increasing and goes hand in hand with global warming. Certainly, there may be exceptions with a snowy winter from tim to time. Nevertheless, all climate projections predict a widespread decrease in snow cover, especially in the mountains below 2,000 meters in 2050, whatever the climate change scenario.
A weather forecaster from Météo France says that climate projections go until 2100 and, whatever action we take today, no change will be observed during the next 33 years. The commitments made today will have effects after 2050. If we act today, we can limit the disaster by the end of the century.
Source: France Info.

Canons

Les canons à neige – comme ici au Mont Dore à 1500 mètres d’altitude – ne suffiront bientôt plus pour fournir la neige aux skieurs.

Fuego (Guatemala): L’éruption continue // The eruption continues

drapeau-francaisL’éruption du Fuego continue. Dans un nouveau bulletin spécial, l’INSIVUMEH indique que des explosions modérées à fortes génèrent des panaches de cendre qui montent à 4500-5000 mètres d’altitude avant d’être poussés par le vent sur une vingtaine de kilomètres, vers l’ENE le plus souvent. Des retombées de cendre sont observées dans les localités sous le vent et il se pourrait que Guatemala City soit affectée par le phénomène.

Trois coulées de lave dévalent les flancs du volcan dans les ravines Santa Teresa (sur une longueur de 1200 mètres), Ceniza (sur 1600 mètres) et Las Lajas (sur 1300 mètres). La source des coulées se trouve à environ 300 mètres sous le cratère.

Comme je l’indiquais précédemment, l’INSIVUMEH met en garde contre le risque de coulées pyroclastiques.

————————————

drapeau-anglaisThe eruption of Fuego volcano continues. In a new special bulletin, INSIVUMEH indicates that moderate to strong explosions generate ash plumes that rise to 4500-5000 metres above sea level before being blown by the wind over 20 kilometers, mostly towards ENE. Ashfall is observed in downwind municipalities and Guatemala City might be affected by the phenomenon.
Three lava flows travel down the slopes of the volcano in the Santa Teresa (1200 meters long), Ceniza (1600 meters) and Las Lajas (1300 meters) drainages. The source of the flows is about 300 meters beneath the crater.
As I put it before, INSIVUMEH warns against the risk of pyroclastic flows.

fuego-10

Image de la webcam INSIVUMEH montrant les coulées de lave.