Quelques informations sur les séismes au Japon // A little information about the earthquakes in Japan

drapeau-francaisLes puissants séismes qui ont frappé la Préfecture de Kumamoto au cours des trois derniers jours ne sont pas vraiment une surprise car la région se trouve à proximité de deux grandes lignes de faille. Selon les sismologues japonais, la magnitude des séismes dans cette partie de l’île de Kyushu pourrait être beaucoup plus élevée et atteindre M 8, par exemple. Le séisme de samedi s’est produit près de la faille Futagawa qui rejoint la faille Hinagu. Ensemble, elles représentent une ligne de 101 km. Bien que des centaines de répliques aient déjà eu lieu, d’autres secousses sont probables dans les prochains jours. En effet, certaines parties de la faille ont été affectées, mais d’autres n’ont pas encore bougé.

La faible profondeur des épicentres des séismes et l’orientation divergente des lignes de faille sont les raisons du nombre important de secousses. Selon l’Agence météorologique japonaise (JMA), à 11 heures samedi, 252 répliques étaient comptabilisées depuis le séisme M 6,5 enregistré à 21h26 jeudi. L’agence explique que les séismes se produisent non seulement dans la région de Kumamoto dans le sud de la préfecture du même nom, mais aussi dans la région d’Aso au nord de Kumamoto, et dans la préfecture de Oita. La JMA indique que les secousses enregistrées à Kumamoto sont différentes de celles observées à Aso et Oita, en ajoutant que l’on n’avait encore jamais vu une série de séismes se produire sur une aussi vaste région. Le séisme de jeudi était probablement un événement précurseur annonçant celui de samedi qui était environ 16 fois plus puissant.
Le séisme de samedi avait la même intensité que le Grand Séisme de Hanshin en 1995 (niveau 7 sur l’échelle japonaise) et est maintenant considéré comme l’événement principal. Un professeur à l’Université Ritsumeikan, a souligné que la dernière série de séismes pourrait bien être le signe précurseur d’autres séismes dans d’autres régions.
Le Mont Aso, qui semble avoir connu une petite éruption après le séisme de samedi, se trouve sur la Ligne Tectonique Médiane du Japon, le système failles le plus long de ce pays, qui va de la Préfecture de Nagano à la région de Kyushu.
Source: The Japan Times.

 —————————————

drapeau-anglaisThe powerful earthquakes that struck the Kumamoto Prefecture over the past three days did not really come as a surprise as the area lies close to two major fault lines. According to Japanese seismologists, the magnitude of earthquakes in this part of Kyushu Island could be much higher and reach M 8, for instance. Saturday’s quake hit near the Futagawa fault which is linked to the Hinagu fault. Together, the two comprise a massive 101-km fault line. Although hundreds of aftershocks have already taken place, more quakes are likely in the coming days. Indeed, some parts of the fault were affected, but more earthquakes could happen because other parts did not move this time.

The shallow depths of the epicentres of the quakes and diverging fault lines are the reasons for the frequent shaking. As of 11 a.m. Saturday, at least 252 quakes have been logged since the M 6.5 earthquake hit at 9:26 p.m. Thursday, according to the Japan Meteorological Agency (JMA). It explains that quakes are occurring not only in the “Kumamoto region” in southern Kumamoto Prefecture, but also in the Aso region in Kumamoto’s north, and in Oita Prefecture. The JMA has concluded the Kumamoto temblors are different from the ones in Aso and Oita, adding it has never seen a series of quakes occur over such a wide region. Thursday’s earthquake was probably a “foreshock” that prefaced Saturday’s quake, which was about 16 times bigger.

Saturday’s earthquake had the same intensity as the 1995 Great Hanshin Earthquake, which reached level 7 on the Japanese scale, and is now considered the “main shock.” A professor at Ritsumeikan University, pointed out that the string of quakes could be a precursor to more in other regions.

Mount Aso, which the agency said had a small eruption after Saturday’s quake, sits on the Japan Median Tectonic Line, the longest fault system in Japan, which runs from Nagano Prefecture to the Kyushu region.

Source : The Japan Times.

ƒvƒŠƒ“ƒg

Vue des principales failles actives sur l’île de Kyushu, avec en n°11 les failles de Futagawa et Hinagu.

(Source: http://www.fukushima-is-still-news.com/)

Tectonic map copie

Ligne Tectonique Médiane du Japon (Source: Wikipedia)

Séismes au Japon: Le bilan s’alourdit et éruption de l’Aso? // Earthquakes in Japan: A heavier death toll and eruption of Mt Aso?

drapeau-francaisLe séisme de M 7.3 (ou M 7.0, selon l’USGS) qui a frappé la préfecture de Kumamoto en début de journée ce samedi a tué au moins 19 autres personnes, ce qui porte le bilan depuis jeudi soir à 28 morts. La chaîne de télévision NHK a indiqué que 760 personnes ont été blessées et de nombreux bâtiments ont été endommagés ou totalement détruits. Des personnes restent prisonnières de bâtiments effondrés et il est fait état d’incendies et de pannes de courant. Le réseau de transports de la région a subi des dégâts considérables: un tunnel s’est effondré, un pont routier a été endommagé, des routes ont été bloquées par des glissements de terrain et les trains sont à l’arrêt. L’aéroport de Kumamoto a également été fermé.
Un énorme glissement de terrain a balayé des maisons et coupé une route nationale à Minamiaso. Contrairement au séisme précédent qui avait surtout détruit de vieilles maisons, celui de samedi a endommagé des constructions récentes et certains bâtiments ont été carrément renversés à Kumamoto, site de l’épicentre des séismes. Les fortes pluies prévues pour les prochains jours pourraient provoquer d’autres glissements de terrain et affecter les structures déjà endommagées.
Les médias japonais font état d’une éruption du mont Aso. Cependant, cette information demande à être vérifiée. Il se dit qu’un panache s’élèverait à une centaine de mètres au-dessus du volcan (ce qui en soi n’a rien d’extraordinaire, comme le montre la photo ci-dessous), mais il n’est fait état d’aucun dégât. .
Source: The Japan Times.

Voici une vidéo montrant les dégâts dans la région de Kumamoto:

http://abcnews.go.com/International/video/dramatic-landslide-earthquake-japan-38434756

————————————-

drapeau-anglaisThe M 7.3 (or M 7.0, according to USGS) earthquake that struck Kumamoto Prefecture early Saturday killed at least 19 more people, bringing the total number of deaths since Thursday evening to 28. The NHK TV channel indicated that 760 people have been injured and many buildings have been damaged or totally destroyed. There are reports of people trapped in collapsed buildings, fires and power outages. The region’s transport network suffered considerable damage: one tunnel caved in, a highway bridge was damaged, roads were blocked by landslides and train services halted. Kumamoto airport was also closed

The powerful quake triggered a huge landslide that swept away homes and cut off a national highway in Minamiaso, and unlike the earlier quake which mostly affected old houses, on Saturday newer buildings were damaged and some were toppled across Kumamoto, the epicentre of the quakes. Heavy rain forecast for the coming days could lead to more landslides and affect already damaged structures.

The region’s transport network suffered considerable damage: one tunnel caved in, a highway bridge was damaged, roads were blocked by landslides and train services halted. Kumamoto airport was also closed.

Japanese media are reporting the eruption of Mount Aso. However, this piece of news needs to be confirmed. A plume is said to be rising about 100 metres in the air (which is not extraordinary, as can be seen on the photo below), but no damage has been reported.

Source: The Japan Times.

Here is a video showing the damage in the Kumamoto area:

http://abcnews.go.com/International/video/dramatic-landslide-earthquake-japan-38434756

Japon_modifié-3

Glissement de terrain provoqué par le séisme du 15 avril

(Crédit photo: Ministère de la Défense japonais)

Aso Gueffier

En 2015, le volcan Aso émettait déjà un panache de gaz et de vapeur d’eau.

Crédit photo: Franck Greffier que je remercie pour ses précieuses informations.

Dernières nouvelles du Nyiragongo (République Démocratique du Congo) // Latest news of Nyiragongo volcano (Democratic Republic of Congo)

drapeau-francaisL’activité reste intense sur le Nyiragongo, comme le montre la vidéo (voir lien ci-dessous) de Jérémie Franchitti, déjà auteur de plusieurs documents à propos de l’éruption du Nyamuragira en 2011-2012 au profit de L’Association Volcanologique Européenne.

La vidéo confirme les images mises précédemment en ligne par l’Observatoire de Goma. Une bouche montre une belle activité strombolienne sur la première terrasse au fond du cratère. Pendant les épisodes les plus intenses, la lave s’écoule en cascades dans le lac.
https://www.youtube.com/watch?v=eln9ZYVbarA

La fracture sur laquelle se situe la bouche active ne semble pas avoir bougé. C’est souhaitable car on sait que c’est lors de l’éventrement des flancs du volcan que la lave devient un danger réel pour les zones habitées. Les secteurs fracturés sur les flancs extérieurs du volcan sont certes moins spectaculaires et médiatiques que le lac de lave, mais ce sont pourtant eux qui demandent la plus grande surveillance.

———————————–

drapeau-anglaisActivity remains intense on Nyiragongo, as shown in the video (see link below) shot by Jérémie Franchitti, the author of several more documents about the eruption of Nyamuragira in 2011-2012 for the benefit of the European Volcanological Association (L.A.V.E.).
The video confirms the images posted previously by the Goma Observatory. A vent shows a nice strombolian activity on the first terrace at the bottom of the crater. During the most intense episodes, lava flows cascade into the lake.
https://www.youtube.com/watch?v=eln9ZYVbarA

The fracture on which the active vent is located does not seem to have undergone changes. This is important because we know that it is when the flanks of the volcano rift open that lava becomes a real danger to inhabited areas. Fractured areas on the outer flanks are certainly less spectacular than the lava lake, but they require the greatest surveillance.

Nyirag

Cratère du Nyiragongo avec 1) le lac de lave dont le niveau s’est abaissé ces derniers temps et 2) le puits secondaire qui s’est ouvert fin février sur la première terrasse au-dessus du lac de lave. (Photo: Jérémie Franchitti)

Situation stable sur le Kilauea (Hawaii)

drapeau-francaisContrairement à ce que le laissaient entendre certains articles diffusés sur Internet, l’activité du Kilauea n’a guère évolué au cours des derniers jours. En fonction des épisodes de gonflement et de dégonflement de l’édifice volcanique, le niveau du lac de lave s’élève ou s’abaisse dans le cratère de l’Halema’uma’u. Il se trouvait à 22 mètres sous la lèvre entre le 8 et le 12 avril, puis s’est abaissé quand l’édifice a dégonflé et il se trouve actuellement à 33 mètres sous la lèvre. Il n’y a eu aucun risque de débordement.
Le Pu’uO’o a tendance à gonfler légèrement lui aussi. Les capteurs GPS ont révélé une extension du cratère, ce qui laissait supposer une montée en pression du système magmatique. Cependant, la tendance au dégonflement de la semaine dernière a interrompu cette évolution.
Le HVO a observé un « léger recul des fronts de coulées » sur le champ de lave actif. Le 13 avril, le front le plus éloigné se trouvait à 5,6 km du Pu’uO’o alors qu’une image satellite du 3 avril situait le front de coulée actif à 7,5 km du Pu’uO’o. Les scientifiques ont observé une légère expansion de la bordure nord du champ de lave.
La plupart des coulées actives se trouvent actuellement à la limite de la forêt où elles brûlent les arbres en dégageant de nombreux panaches de fumée. Elles ne menacent pas de zones habitées.

Source : HVO.

———————————–

drapeau-anglaisContrary to what has been suggested by certain posts, activity at kilauea volcano has not much changed over the past days. Due to variations in inflation, the summit lava lake rose and dropped within Halema’uma’u Crater. It lay 22 metres beneath the rim between April 8th and 12th and then went down when the edifice deflated and is currently 33 metres beneath the rim. There has been no risk of an overflow.

Pu’uO’o is also inflating, slightly. GPS instruments had shown the cone was spreading, which suggests the magma system beneath the vent was pressurizing. However, last week’s deflationary trend interrupted this trend.

HVO has observed a “slight retreat in the reach of active breakouts” on the June 27 lava flow field. On April 13th, the farthest active lava was 5.6 km from the vent on Pu’uO’o whereas a satellite image of April 3rd showed the most distal of these breakouts was 7.5 km from the vent. Scientists observed a very minor expansion of the northern edge of the flow field.

Most of the lava flow activity is currently observed at the forest boundary, burning trees and creating numerous smoke plumes. The lava flow poses no threat to nearby communities.

Source: HVO.

Hawaii 26 mars

Vue des coulées actives le 25 mars 2016 (Source: USGS / HVO)