Kilauea (Hawaii) : Un “lac de lave” dans le cratère de l’Halema’uma’u ? // A “lava lake” within Halema’uma’u Crater ?

Pour ceux qui ont eu la chance de voir les lacs de lave dans le Pu’uO’o ou dans l’Halema’ma’u avant l’éruption de 2018, ou ailleurs dans le monde (Nyiragongo, Erta Ale, par exemple), la lave qui mijote actuellement dans l’Halema’uma’u ne ressemble guère à un lac de lave. C’est plus une accumulation de lave qu’un lac. A mes yeux, un lac de lave n’est pas inerte ; sa surface se déplace, animée par des courants de convection, alors que rien de tel ne se produit actuellement au fond de l’Halema’uma’u. Comme je l’ai déjà écrit, il se peut que de tels mouvements apparaîtront si la surface de la lave s’élève au-dessus de la bouche d’alimentation, ce qui n’est pas le cas en ce moment.

Le HVO vient de publier une bonne image thermique de ce qu’il appelle un“lac de lave”. L’image thermique date du 1er février et a été prise lors d’un survol en hélicoptère. On peut voir que la partie orientale de la surface de l’accumulation de lave est solidifiée et que la surface active se limite principalement au côté ouest. Néanmoins, la lave parvient parfois à se frayer un chemin le long de la bordure orientale du lac. La partie ouest du pseudo lac est ‘perchée’ à plusieurs mètres au-dessus de sa base et est maintenue en place par un rempart de lave solidifiée. L’alimentation en lave se fait par une bouche sur le côté nord-ouest du cratère. Un débordement significatif a réussi à rompre la partie nord du rempart et s’est écoulé le long de la bordure nord du “lac” en direction de l’est. L’échelle de température est en degrés Celsius.

Au matin du 17 février 2020, la lave dans la partie active avait une profondeur d’environ 211 mètres. Il faudra que sa surface s’élève d’une cinquantaine de mètres pour qu’elle soit visible depuis la terrasse d’observation du Jaggar Museum. Ce n’est donc pas pour demain! Pour le moment, les inclinomètres au sommet du Kilauea ne montrent ni inflation ni déflation. Les émissions de SO2 atteignaient environ 1200 tonnes par jour le 16 février lors des dernières mesures, ce qui est inférieur à la quantité de gaz émis par le vrai lac de lave d’avant 2018. La sismicité reste élevée mais stable.

Source: USGS / HVO.

—————————————–

To those who were lucky to see the previous lava lakes in Pu’uO’o or in Halema’ma’u before the 2018 eruption, or elsewhere in the world (Nyiragongo, Erta Ale, for instance), the current lava within Halema’uma’u hardly looks like a lava lake. It is moe an accumulation of lava than a lake. To my eyes a lava lake is moving, animated by convection currents, wheras no such thing is currently happening. As I put it before, movements might appear if the surface of the lava rises above the lava supplying vent, which is not the case right now.

HVO has just released a good thermal image of what it calls a lava lake. The thermal image dates back to February 1st and was taken during a helicopter overflight. One can see that he eastern part of the surface of the lava accumulation is solidified, with active surface lava mostly limited to the western side. Nevertheless, small ooze-outs of lava occasionally appear along the eastern lake perimeter. The western lake is perched several metres above its base, impounded by a levee of solidified lava. Lava erupts from a vent on the northwest side of the crater. A large overflow breached the northern levee and flowed along the northern lake margin towards the east. The temperature scale is in degrees Celsius.

As of the morning of February 17th, 2020, the lava in the western, active potion of the surface was about 211 metres deep. Its surface will have to rise by about 50 metres to become visible from the terrace of the Jaggar museum. This is not for tomorrow! At the moment, summit tiltmeters show neither inflation or deflation. SO2 emissions reached about 1,200 t/d  on Febryuary 16th, when the last measurements were made, which is below the range of emission rates from the pre-2018 real lava lake. Seismicity remains elevated but stable.

Source: USGS / HVO.

Source : USGS / HVO

Le lac de lave dans l’Halema’uma’u en 2015 (Crédit photo : HVO)

Lac de lave du Pu’uO’o en 2006 (Photo : C. Grandpey)

 

Le mot juste // The right word

Dans un article sur l’utilisation d’une terminologie précise en volcanologie, les scientifiques du HVO se demandent quel mot doit être utilisé pour désigner les masses de matériau basaltique que l’on observe au milieu du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u depuis le début de la dernière éruption du Kilauea.

Au début de l’éruption, ces masses de basalte se déplaçaient lentement dans le lac et s’élevaient à mesure que la lave s’accumulait dans le cratère. Ce  ne sont pas des îles qui sont, par définition, immobiles dans leur environnement. Il y a une centaine d’années, les volcanologues du HVO ont utilisé l’expression «îles flottantes» pour y faire référence, mais l’expression n’est pas vraiment exacte, elle non plus.

Pour plus de facilité, le HVO a utilisé le mot «île» pour décrire ces masses en mouvement dans le lac de lave actuel. Il semblerait toutefois que le mot «radeau» soit mieux adapté au vu de leur mobilité. Un radeau est généralement perçu comme une masse flottante avec un faible tirant d’eau, mais les géologues du HVO pensent (sans en être certains) que la grande île – ou le grand radeau? – que l’on observe actuellement dans le lac a un tirant d’eau relativement important qui expliquerait son lent déplacement.

Des scientifiques ont suggéré d’appeler ces masses flottantes des «bergs de basalte» par analogie avec les icebergs dont la majeure partie de la masse est submergée. Îles flottantes? Radeaux?  Bergs de basalte? Autre appellation? Seul le temps dira quel mot ou expression sera finalement retenu !

——————————————–

In an article about the use of accurate terminology in volcanology, HVO scientists wonder what word should be used to refer to the masses of solid basalt material seen in the middle of the lava lake within Halema’uma’u Crater since the start of the new Kilauea eruption.

At the start of the eruption, these basalt masses moved slowly around in the lake and rose as the lake deepened. The masses are therefore not islands, which are stationary relative to their surroundings. HVO volcanologists 100 years ago used the phrase ‘floating islands’ for such features, an expressive but inaccurate phrase.

HVO used the word “island” to describe these drifting masses in Halema‘uma‘u’s current lava lake, though “raft” may be a better term to acknowledge their mobility. A raft, however, is usually perceived as a floating mass having a shallow draft, but HVO geologists suspect (admittedly with little confidence) that the largest current island/raft has a relatively deep draft reflecting a sluggish foundation.

It was suggested that the floating masses might be termed ‘basalt bergs’ by analogy with icebergs, which are mostly submerged. Floating islands, rafts, basalt bergs, or something else? Only time will tell what name finally sticks.

°°°°°°°°°°

Afin d’illustrer cet article, le HVO a publié deux photos du cratère de l’Halema’uma’u en 1917 et en 2021 avec la présence d’ « îles » à la surface des lacs de lave.

Le cliché panoramique de 1917 a été pris depuis le bord du lac de lave qui se trouvait alors à seulement une trentaine de mètres sous la lèvre de la caldeira de Kilauea.

L’île s’élevait à une vingtaine de mètres au-dessus de la surface et mesurait 100 mètres de large.

En janvier 2021, la plus grande île faisait environ 250 mètres de long, 135 mètres de large et environ 20 mètres de haut. L’île a effectué une rotation et s’est déplacée vers l’est et vers l’ouest depuis son apparition dès le premier jour de l’éruption. (Crédit photo: K. Mulliken)

————————————

In order to illustrate the article, HVO has released two photographs of Halema’uma’u Crater from 1917 and 2021 showing islands floating in lava lakes.

The 1917 photographic panorama was taken from the edge of the lava lake, which was only about 30 metres below Kilauea caldera floor. The island rose about 20 metres from the surface and was 100 metres wide.

In January 2021, the largest island is about 250 metres long, 135 metres wide, and roughly 20 metres tall. The island has rotated and moved both eastward and westward since its formation on the first day of the eruption. (Crédit photo : K. Mulliken)

Le lac de lave du Kilauea entre Noël et Jour de l’An // The Kilauea lava lake between Christmas and New Year

Voici quelques informations supplémentaires sur l’éruption du Kilauea qui a commencé dans la soirée du 20 décembre 2020. L’activité reste confinée dans le cratère de l’Halema’uma’u. Ce qui, à mes yeux, est le plus important pour le moment, c’est que rien ne montre que l’activité ait envie de migrer depuis le sommet vers les zones de rift.

Actuellement, le principal danger de cette éruption reste le vog (brouillard volcanique) généré par le dioxyde de soufre (SO2) émis par le lac de lave. Les dernières mesures révèlent 6300 tonnes par jour. Voir mon article du 25 décembre 2020 sur les risques sanitaires.

Au début de l’éruption, la lave est sortie de deux bouches qui se sont ouvertes au bas des parois ouest et nord du cratère de l’Halema’uma’u. Le jour de Noël, le débit était d’environ 30 mètres cubes par seconde.

Le soir de Noël, le lac de lave avait légèrement dépassé le niveau de la bouche nord qui, depuis le début de l’éruption, était la principale source d’alimentation. La fontaine de lave qui jaillissait de cette bouche activait la circulation de la lave dans le lac. Ce phénomène était évident quand on observait le mouvement de la croûte.

Dans les premières heures du 26 décembre, l’activité de la bouche ouest a augmenté de façon spectaculaire et la fontaine de la bouche nord a cessé son activité. Les scientifiques du HVO ont alors pu voir la lave s’engouffrer dans la bouche nord. En conséquence, le niveau du lac a chuté d’environ 8 mètres au cours des heures suivantes. Cette baisse de niveau du lac a laissé un anneau noir au-dessus de sa surface. Cet anneau marque encore aujourd’hui le niveau maximum atteint par la lave. Ce changement d’activité a également entraîné une baisse des émissions de SO2 qui sont passées de 16 000-20 000 tonnes par jour le 25 décembre à 3 800 tonnes le 30 décembre.

Le niveau du lac de lave remonte lentement depuis le 27 décembre. Les dernières mesures indiquent qu’il a une profondeur de 189 mètres. Sa surface se trouve à 399 mètres sous la lèvre sud du cratère. Le volume de lave émise est actuellement de plus de 23 millions de mètres cubes. Le débit éruptif a diminué pour atteindre environ 10 mètres cubes par seconde. Le 1er janvier 2021, le lac mesurait 800 mètres est-ouest et 530 mètres nord-sud, pour une superficie de 33 hectares. Aujourd’hui, la lave continue de sortir de la bouche ouest.

Le problème pour les visiteurs du Parc National des Volcans d’Hawaii est que le lac de lave n’est pas visible depuis les points d’observation, comme la terrasse du musée Jaggar. C’est la raison pour laquelle certaines personnes franchissent les cordes et barrières de sécurité, se mettent en danger et se font verbaliser par les rangers.

Juste après le début de l’éruption, le niveau du lac de lave s’est élevé rapidement, d’une part en raison de la forme du cratère (un cône inversé) et d’autre part parce que le débit de la lave était important. Selon le HVO, le lac de lave devrait être visible depuis le Kilauea Overlook une fois qu’il aura atteint une hauteur d’un peu plus de 770 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ensuite, une hausse supplémentaire de 5 mètres le fera déborder sur la bordure la plus basse de l’Halema’uma’u sur le côté nord-est. Comme le lac de lave se trouve actuellement à environ 690 mètres d’altitude, il lui faudra s’élever encore d’environ 80 mètres pour devenir visible depuis les points d’observation.

En supposant que le débit éruptif reste stable à 10 mètres cubes par seconde, il faudrait environ 45 jours pour que la lave remplisse l’Halema’uma’u jusqu’à un peu plus de 770 mètres au-dessus du niveau de la mer. A ce moment-là, le lac sera visible depuis le Kilauea Overlook. En extrapolant, on peut imaginer que quelques jours plus tard, la lave commencerait à déborder sur la terrasse inférieure de l’Halema’uma’u, à un peu moins de 788 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cependant, cela prendrait probablement plus de temps car le débit éruptif montre des fluctuations et une tendance à la baisse. Si la lave débordait de l’Halema’uma’u, elle commencerait alors à remplir une vaste zone de blocs d’effondrement avant de déborder sur le plancher proprement dit de la caldeira. Mais nous n’en sommes pas encore là…. !

Source: USGS / HVO.

——————————————–

Here is some more information about the Kilauea eruption that began on the evening of December 20th, 2020. Activity remains confined within Halema’uma’u Crater. Most importantly, for the time being, monitoring data show no signs of activity migrating from the summit into the rift zones.

The primary hazard from this eruption at this time is vog (volcanic fog) produced by the SO2 emissions at the summit. The latest measurements reveal 4500-5500 tonnes per day. See my post of December 25th, 2020 about the health risks.

At the beginning of the eruption, lava erupted from two vents on the west and north sides of Halema’uma’u Crater. On Christmas Day, the output was measured at approximately 30 cubic metres per second.

By Christmas night, the lava lake had risen slightly above the level of the north vent, since the start of the eruption, was the dominant source of lava. Lava fountaining from the north vent drove circulation in the lava lake. This was apparent in the motion of the crust.

Early in the morning on December 26th, activity at the west vent increased dramatically as the fountaining at the north vent died out. HVO scientists could see lava draining back into the north vent and the lake level dropped by about 8 metres over the next few hours. This drop left a black ring around the edge of the lake, marking the lake’s highest point. This chnage in activity also led to a decrease in SO2 emissions which decreased from 16,000–20,000 tonnes per day on December 25th to 3,800 tons per day on December 30th.

The lava lake level has been rising slowly again since December 27th. The latest measurements indicate it is 186 metres deep. Its surface lies 399 metres beneath the crater’s south rim. The erupted volume to this point is more than 23 million cubic metres. The eruption rate has decreased to approximately 10 cubic metres per second. On January 1st, 2021, the lake measured 800 metres east-west and 530 metres north-south, covering an area of 33 hectares. Today, lava continues to erupt from the west vent.

The problem for the National Park visitors is that the lava lake cannot be seen from the observation points like the terrace of the Jaggar Museum. It’s the reason why some persons walk beyond the safety ropes and barriers, put their lives at risk, and get fined by the rangers.

After the eruption first started, the lava lake rose rapidly both due to the shape of the base of the crater (an inverted cone) and the initially high rates of lava being erupted.  According to HVO, the lava lake should be visible from Kilauea Overlook once it reaches an elevation just over 770 metres above sea level, then another 5 metres of rise will have it overflowing the lowermost rim of Halema’uma’u on the northeast side. Since the lava lake is currently at about 690 metres above sea level, it has about 80 metres to rise before it reaches the level of visibility.

Assuming a constant eruption rate of 10 cubic metres per second, it would take approximately 45 days for lava to fill Halema’uma’u to just over 770 metres above sea level, therefore becoming visible from Kilauea Overlook. Several days later lava would start overflowing the lowermost rim of Halema’uma’u at just below 788 metres above sea level. However, it would likely take longer as the eruption rate has been fluctuating and generally decreasing. If lava did overflow Halema’uma’u, it would then need to fill the extensive down-dropped block area before overflowing onto the main caldera floor. But it is still a very long way…!

 Source : USGS / HVO.

Vue du lac de lave le 30 décembre 2020 depuis la lèvre sud de l’Halema’uma’u (Source : HVO)

Nouvelles du Kilauea (Hawaii) // News of Kilauea (Hawaii)

Le HVO n’a pas diffusé de nouveau bulletin, mais les images des différentes webcams montrent que, comme cela était prévisible, la lave continue à alimenter le lac au fond du cratère de l’Halema’uma’u. Au vu des images de la webcal thermiques, la bouche nord est la principopale source d’alimentation. Les inclinomètres révèlent toujours une inflation de l’édifice volcanique, signe que le magma exerce une pression considérable. Le dégazage est moins important que les jours précédents et la vue est donc moins spectaculaire depuis la terrasse d’observation du Jaggar Museum. Les rangers continuent à verbaliser (150 dollars minimum) les personnes qui franchissent les barrières de sécurité pour essayer de photographier ou filmer le fond du cratère. Les agences d’hélicoptères voient les clients revenir en grand nombre, en dépit de la pandémie de Covid-19.

°°°°°°°°°°°°°°°°

20h00 (heure française) / 9h00 (heure d’Hawaï): L’éruption se poursuit dans le cratère de l’Halema’uma’u.

Le lac de lave est alimenté par une bouche sur la paroi inférieure nord-ouest du cratère.

L’activité des deux chenaux d’alimentation a diminué au cours des dernières heures. Le lac de lave a une profondeur de 177 m et se trouve à environ 408 m sous la lèvre sud du cratère. Le volume du lac reste stable à environ 21 millions de mètres cubes

Les émissions de SO2 ont chuté à environ 5 000 tonnes / jour.

La sismicité reste élevée mais stable.

Les inclinomètres au sommet du Kilauea continuent d’enregistrer une faible inflation.

Plus important, les données sismiques ou de déformation n’indiquent pas que du magma se déplace dans les zones de rift du Kilauea.

Source: HVO.

—————————————–

HVO has not released a new update, but images from the webcams show that, as expected, lava continues to feed the lake at the bottom of Halema’uma’u Crater. Judging from the thermal webcam, the northern vent seems to be the main feeding source.Tiltmeters still show an inflation of the volcanic edifice, a sign that the magma is exerting considerable pressure. The degassing is less significant than the previous days and the view is therefore less spectacular from the Jaggar Museum observation deck. Rangers continue to issue fines (minimum $ 150) to people who walk beyond the security barriers to try to photograph or film the bottom of the crater. Helicopter companies are welcoming customers in large numbers, despite the Covid-19 pandemic.

°°°°°°°°°°°°°°°°

8 pm (French time) / 9 am (Hawaii time):  The eruption continues in Halema’uma’u Crater.

The lava lake is fed by a vent on the northwest side of the crater. Activity of the two narrow channels has decreased in the past hours. The lava lake is 177 m deep and about 408 m below the south rim of Halema’uma’u Crater. The lake volume remains about 21 million cubic metres

SO2 emissions have dropped to about 5,000 tonnes/day.

Seismicity remains elevated but stable.

Summit tiltmeters continue to record a weak inflation. Most importantly, there is no seismic or deformation data to indicate that magma is moving into Kilauea’s rift zones.
Source: HVO.

Source : HVO

Ça se bouscule sur le Kilauea (Hawaii) et l’éruption évolue! // Huge crowds on Kilauea (Hawai) and the eruption is changing!

Le Parc National des Volcans d’Hawaï a temporairement fermé pendant la nuit les campings et chemins de randonnée de l’arrière-pays en raison d’une augmentation trop importante du nombre de visiteurs venus voir la nouvelle éruption du Kilauea. Le Parc rouvrira ces secteurs une fois que du personnel supplémentaire du Service des Parcs Nationaux sera sur place pour aider à gérer la situation.

La sécurité est la priorité du personnel du Parc, et l’augmentation soudaine du nombre de visiteurs pose des problèmes de gestion et de surveillance dans les zones reculées du Parc.

L’éruption se limite actuellement au cratère de l’Halema’uma’u. Les rangers sont confrontés à de longues files de véhicules qui génèrent des problèmes de stationnement jour et nuit.

Plusieurs milliers de personnes se rassemblent sur l’Overlook (le terrasse d’observation) pour voir la lave illuminer les volumineux panaches de gaz et de vapeur qui sortent du cratère. Depuis la terrasse d’observation, il est impossible de voir le fond du cratère, de sorte que de nombreux visiteurs s’avancent au-delà des panneaux d’interdiction, des barrières et des cordes de protection pour atteindre la lèvre du cratère, avec tous les risques que cela suppose. Plusieurs personnes ont été verbalisées pour avoir ouvertement ignoré les mesures de sécurité. Les amendes commencent à 150 dollars, augmentent si récidive, et peuvent se solder par l’expulsion du Parc.

La pandémie de COVID-19 n’arrange rien. En dépit du grand nombre de personnes qui s’entassent sur la terrasse d’observation et à d’autres endroits, de nombreux visiteurs ne portent pas de masque et se trouvent à moins de 1,80 mètre – la distance légale – les uns des autres.

Source: HVNP.

Cet article a été diffusé par le Parc le 25 décembre, mais la situation est en train d’évoluer !

22h00 (heure française): 11h00 (heure locale): Dans le même temps, la situation évolue dans le cratère de l’Halema’uma’u et l’éruption deviendra probablement moins fascinante pour les visiteurs. En effet, tôt le matin du 26 décembre, la bouche ouest s’est réactivé tandis que la bouche nord s’est calmée et a commencé à faire se vider le lac. Les émissions de SO2 sont en baisse; elles sont tombés à 16 000-20 000 tonnes par jour et les panaches de gaz sont beaucoup moins volumineux. Le niveau du lac s’est abaissé d’environ 2 mètres, comme le montre la bande noire autour de son rebord nord Autre changement : les inclinomètres du sommet ont continué à enregistrer une lente déflation jusqu’à un peu avant 3 heures du matin le 26 décembre, date à laquelle ils sont passés en mode inflationniste. La sismicité reste élevée mais stable. L’îlot de lave qui flottait dans le lac de lave s’est immobilisé près de la bouche nord.

Source: HVO.

L’éruption va probablement évoluer, mais personne ne sait comment. Personellement, je mise sur une réapparition de la lave dans l’Halema’uma’u d’ici quelques heures.

————————————-

Hawaii Volcanoes National Park has temporarily closed the backcountry to overnight use due to a surge in visitors coming to see the new eruption at Kilauea volcano. The park will reopen overnight backcountry use once additional National Park Service staff is brought in to help manage the evolving eruption.

Safety is the park staff’s first priority, and the unexpected increase in visitors limits their capacity to manage and respond to incidents in remote backcountry areas of the park

The eruption is currently contained within Halema’uma’u Crater. Park rangers are managing large volumes of traffic and parking overflow day and night. Several thousand people gather at Kilauea Overlook to watch lava deep within the crater illuminate towering plumes of gas and steam. Many visitors disregard closure signs and post-and-cable barriers to get a closer look from the crater’s edge, putting themselves at great risk. Several persons have been fined for openly disregarding the safety measures. Fines for violating national park rules start at $150; they increase after multiple violations and can lead to being expelled from the Park.

The COVID-19 pandemic adds to the complexity of ensuring safe viewing of the eruption. Despite the crowding at Kilauea Overlook and other locations, many visitors are not wearing masks and are less than 1.80 metres – the legal distance – from one another.

Source: HVNP.

This article was released by the Park on December 25th, but the situation is changing!

22:00 (French time) : 11 am (local time) : Meantime, the situation is changing within Halema’uma’u and the eruption will probably become less fascinating to the visitors. Indeed, early in the morning of December 26th, the west vent reactivated while the north vent quieted and started to drain the lake. SO2 emissions are declining; they have dropped to 16,000-20,000 tonnes per day and the gas plumes are much less voluminous. The level of the crater lake has bone down by about 2 metres, leaving a narrow black ledge around the north edge
Another change is that the summit tiltmeters continued to record a slow deflationary tilt until just before 3 am on December26th when it switched to inflationary tilt. Seismicity remained elevated but stable.
The island of cooler, solidified lava floating in the lava lake has apparently grounded itself near the north vent.

Source : HVO.

The eruption will probably evolve in another way, but nobody knows how. Personally, I would bet on lava coming back into Halema’uma’u in a few hours.

Webcam HVO à 11h42 (heure locale le 26 décembre 2020

Déflation et inflation au sommet du Kilauea le 26 décembre au matin

(Source : HVO)

Dernières nouvelles du Kilauea (Hawaii) // Latest news of Kilauea Volcano (Hawaii)

Dans sa dernière mise à jour du 25 décembre 2020, le HVO indique qu’aucun changement significatif n’a été observé dans le cratère de l’Halema’uma’u. Les inclinomètres du sommet continuent d’enregistrer une tendance déflationniste régulière. Les émissions de SO2 restent élevés, autour de 35 000 à 40 000 tonnes/jour. La sismicité reste élevée mais stable.

Sur les trois bouches qui ont pu être observées au début de l’éruption, deux restent actives. La bouche à l’ouest alimente deux chenaux étroits qui se déversent dans le lac. La bouche nord reste la plus active et est en train d’être recouverte peu à peu par la lave du lac. Ce dernier avait 176 m de profondeur le 25 décembre ; sa surface s’était donc élevée de 6 mètres par rapport à la veille. Il a un volume d’environ 21 millions de mètres cubes. Sa superficie est d’environ 22 ha. La forme du lac est à peu près ovale avec une longueur est-ouest de 715 m et une largeur nord-sud de 460 m. La taille de l’îlot de lave refroidie observé depuis le début à la surface du lac de lave se réduit de jour en jour en dérivant vers la partie est du lac.

——————————————–

In its latest update of December 25th, 2020, HVO indicates that no significant change has been observed in Halema’uma’u Crater. Summit tiltmeters continue to record steady deflationary tilt. SO2 emission rates remain high at around 35,000 – 40,000 tonnes/day. Seismicity remains elevated but stable.
Of the three vents that could be observed at the start of the eruption, two remain active. The west vent is feeding two narrow channels into the lake. The north vent remains the most vigorous and is being slowly drowned by the rising lake.
The lake surface was 176 m deep on December 25th, with its surface 6 metres higher than the day before. It has an approximate volume of 21 million cubic meters. The surface area is about 22 ha. The lake shape is roughly oval with an east-west length of 715 m and a north-south width of 460 m.  An island of cooler, solidified lava within the lava lake is getting smaller and drifting eastward in the lake.

Image thermique du lac de lave le 25 décembre 2020 (Source : HVO)

Eruption du Kilauea : Et maintenant ? // Kilauea eruption : What next ?

Alors que l’éruption reste confinée (j’ai dit un gros mot ?) au fond du cratère de l’Halema’uma’u, on peut se demander comment elle va évoluer. Simple feu de paille ou événement de longue durée ?

Pour le moment, l’éruption se déroule de manière assez classique à Hawaii, même si les scientifiques du HVO n’avaient pas prévu que la lave percerait la surface aussi rapidement. Ils avaient détecté une certaine hausse de l’activité sismique et l’inflation du Kilauea était observée depuis plusieurs mois, mais il n’y avait rien de vraiment alarmant.

Le premier signe de l’éruption a été une lueur dans la nuit. Elle était provoquée par l’ouverture des trois fractures dans la paroi inférieure de l’Halema’uma’u. D’après les rapports du HVO, cette émission de lave n’était pas très intense, avec un seul épisode relativement modeste de fontaine de lave. Le HVO redoutait une éruption phréatomagmatique à cause de la présence de la pièce d’eau au fond du cratère. Apparemment, un tel événement explosif ne s’est pas produit. Il semble donc que l’ascension du magma ait été relativement lente et que la chaleur dégagée ait suffi a vaporiser l’eau du lac en douceur.

Que va-t-il se passer maintenant ? L’émission de lave sera-t-elle de courte durée ? Va-t-elle se poursuivre pendant des semaines ou des mois et alimenter un lac de lave de grande taille ? Le magma va-t-il trouver un réseau de fractures et se diriger à nouveau vers l’East Rift Zone ?

Autant de questions pour lesquelles nous n’avons pas de réponses. Tout dépendra de l’humeur de Madame Pélé….

Voici un bon document vidéo illustrant bien la situation actuelle sur le Kilauea :

https://youtu.be/oYy5-FeG53c

Quelle frustration de ne pas pouvoir aller assister au spectacle !

++++++++++

17h30 (heure française) : Le jour va se lever à Hawaii en ce 22 décembre. Les images de la webcam thermique montrent que la lave continue à se déverser sur le plancher du cratère de l’Halema’uma’u, mais une seule fissure éruptive semble active. La fontaine de lave qui trahissait la pression des gaz a disparu. Est-ce à dire que l’alimentation est en train de s’épuiser ? Il est encore trop tôt pour le dire. On sait que l’alimentation du Kilauea connaît souvent des fluctuations. Affaire à suivre…

——————————————–

While the eruption is still confined (did I say a bad word?) At the bottom of Halema’uma’u Crater, one may wonder what will happen next. A simple flash in the pan or a long-lasting event?

For now, the eruption is unfolding in a fairly conventional way in Hawaii, even though HVO scientists hadn’t predicted lava would break through the surface so quickly. They had detected some increase in seismic activity, and regular inflation had been observed for several months, but there was nothing really alarming.

The first sign of the eruption was a glow in the night. It was caused by the opening of the three fissures in the lower wall of Halema’uma’u Crater. According to HVO reports, this lava emission was not very intense, with only one relatively modest lava fountain episode. HVO feared a phreatomagmatic eruption because of the presence of the piece of water at the bottom of the crater. Apparently, such an explosive event did not happen. It seems that the rise of the magma was relatively slow, and the heat released was enough to gently vaporize the lake water.

What will happen now? Will the lava emission be short-lived? Will it go on for weeks or months and feed a large lava lake? Will magma find a network of fissures and head towards the East Rift Zone again? These are questions for which we have no answers. Everything will depend on Madame Pélé’s mood….

Here is a good video that illustrates perfectly the current situation on Kilauea Volcano:

https://youtu.be/oYy5-FeG53c

What frustration not to be allowed to go and watch the show!

++++++++++

17:30 (French time) : Day will break in Hawaii on December 22nd. The thermal webcam images show lava continuing to pour onto the floor of Halema’uma’u Crater, but only one eruptive fissure seems to be active. The lava fountain that betrayed the gas pressure has disappeared. Does this mean that the feeding system is running out? It is still too early to tell. It is known that eruptions of Kilauea Volcano often fluctuate. To be continued …

Image de la webcam orientée vers le fond du cratère de l’Halema’uma’u (Source : HVO)

Image de la webcam thermique (Source : HVO)

Photo : C. Grandpey