Fracture du Grand Téton (Wyoming): Pas de quoi s’inquiéter… // Grand Teton fissure (Wyoming): Nothing to worry about

Une fracture d’une trentaine de mètres de longueur s’est ouverte sur une paroi rocheuse du parc national du Grand Teton dans le Wyoming. Pour des raisons de sécurité, les autorités ont fermé aux touristes certains secteurs du parc comme Hidden Falls et Inspiration Point. Les rangers sont en train d’évaluer les risques de la zone.
Cependant, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. L’USGS explique que la fracture qui s’est ouverte dans la paroi rocheuse est un événement fréquent. La fracture n’est nullement liée au super volcan de Yellowstone qui se trouve à proximité du Grand Teton. De telles fractures en zone montagneuse escarpée se produisent fréquemment et peuvent provoquer des éboulements, ce qui entraîné la fermeture de la zone instable.
Source: National Park Service, USGS.

————————————–

A 30-metre crack at Grand Teton National Park in Wyoming has prompted officials to close certain areas to tourists. Hidden Falls and Inspiration Point are now closed to tourists due to a possible safety hazard and park rangers are initiating a risk assessment.

However, there is nothing to worry about. USGS explains that the crack in the rock face is a common hazard. It is a fracture in a steep cliff face that is by no means related to Yellowstone supervolcano which lies a few kilometres away. Cracks in cliffs in steep mountainous terrain, like the Teton Range, are very common and can lead to rockfalls, which is why the immediate area around the unstable area has been closed.

Source: National Park Service, USGS.

Hidden Falls dans le Grand Teton National Park qui est un excellent endroit pour voir des élans.

Photos: C. Grandpey

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

8 heures (heure française) : La fracture la plus récente – Fracture 18 – qui s’est ouverte dans le secteur de Lower Puna est très linéaire, de plusieurs centaines de mètres de long, et a déjà brûlé une structure. On ne sait pas s’il s’agit d’une maison, mais le nombre de structures détruites est maintenant de 37 depuis le début de l’éruption le 3 mai. Le HVO indique que la fracture 18 est située entre les fractures 16 et 17. Elle se trouve sur une propriété privée, donc les gens sont invités à ne pas y pénétrer.
Si les futures fractures éruptives continuent à s’ouvrir en suivant la même trajectoire linéaire que les  précédentes, la Highway 132 pourrait être coupée par des coulées de lave, ce qui rendrait plus difficile l’accès au secteur de Lower Puna. Il n’est pas impossible que les fractures atteignent la côte, ce qui pourrait couper la Highway 137 et isoler les habitants de Lower Puna.
Il semble que la composition chimique de la lave soit en train d’évoluer, avec une lave plus fluide et donc plus rapide. Les résultats de laboratoire montrent que la lave de la fracture 16, qui s’est ouverte le 12 mai au matin, était composée pour moitié de magma issu de la coulée de lave en 1955 et pour moitié de nouveau magma. L’ancienne lave était visqueuse tandis que la nouvelle devrait se déplacer plus rapidement, avec des débits plus importants. Selon certains témoins qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux, l’activité de la dernière fracture éruptive semblait plus explosive que les précédentes, avec des projections de lave atteignant une centaine de mètres de hauteur.
Source: HVO et défense civile.

°°°°°°°°°°

13h00 (Heure française): Le HVO a publié une mise à jour le 13 mai 2018, à 20h28 (heure locale) sur l’éruption dans le secteur de Lower Puna:

L’éruption continue au niveau de l’extrémité nord-est du système de fractures. Le 13 mai en fin de journée, l’activité était dominée par des fontaines de lave, des projections de lave à des centaines de mètres de hauteur et la présence de plusieurs coulées qui avançaient généralement au nord-est de la fracture n°17. Un des lobes de lave avait 2 mètres d’épaisseur et avançait parallèlement à la Highway 132. Le front de coulée se trouvait à un peu plus de 800 mètres au sud-est de l’intersection entre la Highway 132 et Noni Farms Road.

Les images obtenues pendant un survol en fin d’après-midi le 13 mai, montrent que d’autres coulées de lave émises par la fracture n°17 avancent également lentement vers le sud-est. Les émissions de gaz volcaniques demeurent élevées.

À l’origine, le HVO avait donné à cette fracture le nom de N°18, puis l’a changé en N°17, car la fracture baptisée à l’origine N° 17 ne produisait pas de lave. Le fait le plus impressionnant à propos de la fracture N°17 est qu’elle produit de temps en temps une forte explosion dont le bruit couvrait celui des rotors de l’hélicoptère du HVO!

La société Hawaii Electric Light Co. (HELCO) a indiqué que deux poteaux électriques endommagés par une coulée de lave sont tombés sur Kahukai Stret dans les Leilani Estates, ce qui montre qu’il faut être très prudent avec les fils électriques à terre, même dans les zones où l’éruption a cessé. Les poteaux à terre ont provoqué une panne d’électricité qui a affecté 30 nouveaux foyers dans la région qui est sous le coup d’une évacuation obligatoire. Le personnel de HELCO a mis hors tension les lignes à terre, mais aucun travail de réparation n’est prévu jusqu’à ce que la zone soit sans risque éruptif. Au total, quelque 400 foyers dans les subdivisions des Leilani Estates et des Lanipuna Gardens sont sans électricité. HELCO a déclaré que malgré la fermeture de la centrale géothermique PGV, la compagnie d’électricité locale est toujours capable de produire suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins de l’île.

Sources: HVO et médias locaux.

——————————————

8 a.m. (French time): The latest fracture – Fracture 18 – that opened in Lower Puna is very linear, several hundred metres long, and has already claimed one structure. It is unclear whether it was a home, but the loss brings the tally for structures destroyed since this eruption began May 3rd to 37. HVO indicates it is located between fissure 16 and 17. It is on private property, so people are asked not to trespass.

If the fissures continue opening up in the same linear path previous fissures have been following, Highway 132 could be cut off by lava flows, making access out of Lower Puna more difficult for residents. The lava breakouts could eventually extend all the way to the coastline, which could cut off Highway 137 and isolate Lower Puna residents.

The chemistry of the lava is changing, possibly allowing for fresher, faster lava flows. Lab results show the composition of fissure 16, which opened up on May 12th in the morning, was half magma matching an old lava flow in 1955 and half new magma. The old lava was viscous and slow-moving, while the new lava is expected to be faster-moving, creating larger flows. Some on social media who saw the eruption said it appeared more explosive than recent breakouts with lava spatter reaching about 100 metres into the air.

Source: HVO & Civil Defence.

°°°°°°°°°°

1 p.m. (French time): HVO released an update on May 13th, 2018, at 8:28 p.m. (local time) about the eruption in Lower Puna:

Eruption of lava continues from the northeast end of the active fissure system. As of late on May 13th, activity was dominated by lava fountaining, explosion of spatter bombs hundreds of metres into the air, and several advancing lava flow lobes moving generally northeast from fissure 17. One lobe was 2 metres thick and advancing roughly parallel to Highway 132. The flow front was just over 800 metres southeast of the intersection of Highway 132 and Noni Farms Road.
Based on overflight images late during the afternoon of May 13th, additional lava from fissure 17 was also moving slowly southeast. Volcanic gas emissions remain elevated.
HVO originally called the fissure No.18, then changed it to No.17, since a ground crack originally dubbed fissure No.17 on Saturday didn’t produce lava. The most impressive fact about the fissure was that every once and awhile, it would give a big blast, and you could hear the noise of that over the sound of the rotors of the helicopter!

Hawaii Electric Light Co. said two poles damaged by a nearby lava flow fell on Kahukai Street in Leilani Estates, underscoring the need for continued caution around electric equipment even in areas where eruption activity has subsided.

The fallen poles caused an outage affecting an additional 30 customers in the area, which is under mandatory evacuation orders from Civil Defense. HELCO personnel de-energized the fallen lines but no repair work is planned until the area is safe to enter. A total of about 400 customers in Leilani Estates and Lanipuna Gardens subdivisions are without power. HELCO said even with the shutdown of PGV, the local power utility is still capable of sufficient generation to meet the island’s electrical needs.

Sources: HVO and local news media.

Source: USGS // HVO

Kilauea (Hawaii): Ouverture d’une nouvelle fracture // New outbreak of lava

8 heures (heure française): Comme je l’ai écrit hier soir, une 16ème fracture éruptive s’est ouverte au nord-est de Lanipuna Gardens et à l’est de la centrale Puna Geothermal Venture. Le secteur est peu peuplé, avec quelques fermes et de vergers. Il n’y a actuellement aucune menace pour les structures.
Un courriel (posté à 19h07 – heure locale) que je viens de recevoir du HVO indique qu’une nouvelle fracture a été signalée à 18h00 juste à l’est de la fracture n°16. On observe des projections de lave et du dégazage mais aucune coulée ne s’est encore formée. Cette zone dégazait intensément plus tôt dans la journée. La fracture n°17 se trouve à environ 800 mètres au nord-est de l’extrémité de Hinalo Road, à proximité de la fracture n°16 qui s’est ouverte vers 6h45 du matin. L’activité de la fracture 16 a produit une coulée de lave qui a parcouru environ 250 mètres avant de s’arrêter vers 14h30.
L’activité sismique, la déformation du sol et les émissions de SO2 restent élevés dans la région et indiquent que de nouvelles ouvertures de fractures sont probables avec la poursuite de l’éruption.

°°°°°°°°°°

19 heures (heure française): On vient de demander aux habitants de la Hale Kamahina Loop Road d’évacuer leurs maisons après l’ouverture d’une nouvelle fracture – fracture n°18 – à l’ouest de la Highway 132. Les observations aériennes de la fractures révèlent qu’elle mesure plusieurs centaines de mètres de longueur et projette des lambeaux de lave à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Une coulée de lave s’échappe lentement de la bouche active.

Source : Protection Civile.

On remarquera que les dernières ouvertures de fractures – il s’agit en fait de segments qui s’alignent la même ligne de fractures (voir carte ci-dessous)  – se soldent par des événements relativement modestes : émissions de gaz et projections de lave qui ne donnent pas vraiment naissance à des coulées. La lave émise par les bouches actives s’étale sur quelques dizaines de mètres de part et d’autre de la fracture. L’activité éruptive ne dure que quelques dizaines de minutes.

On se rend compte que l’intrusion magmatique se poursuit, certes, mais sans la pression suffisante pour donner naissance, par exemple, à des fontaines de lave. Tout se passe comme si l’on assistait à la vidange progressive de l’Overlook Crater dans l’Halema’uma’u, avec fin de l’éruption quand la vidange sera terminée. A noter que la profondeur de l’Overlook Crater a été estimée à 350 mètres.

——————————————-

8 a.m. (French time): As I put it last night, lava erupted from a 16th volcanic fissure northeast of Lanipuna Gardens and east of Puna Geothermal Venture. The area is sparsely populated with farms and orchards. There are currently no apparent threats to structures.

An e-mail posted at 7:07 p.m. (local time) I have just received from HVO indicates that a new outbreak has been reported at 6:00 pm just east of fissure 16. Lava from this latest outbreak is actively spattering and degassing but no flow has yet formed. This area was actively steaming earlier in the day. The new fissure (17) is about 800 metres northeast from the end of Hinalo Road, very close to fissure 16 that opened at about 6:45 am. Activity at fissure 16 produced a lava flow that travelled about 250 metres before stalling about 2:30 pm.
Earthquake activity, ground deformation, and continuing high emission rates of SO2 in the area indicate additional outbreaks of lava are likely as this eruption continues.

°°°°°°°°°°

7 p.m. (French time): Residents of Hale Kamahina Loop Road have been ordered to evacuate this morning after the opening of an 18th fissure. It is located to the west of Highway 132 on Halekamahina Loop Road. Aerial observations of this new fissure indicate it is at least several hundreds yards long and producing spatter rising many tens of metres into the air. A slow-moving lava flow is moving away from the vent.

Source : Civil Defence.

It should be noted that the last fissure openings – in fact they are segments along the same rift (see map below) – result in relatively modest events: gas emissions and lava projections that do not really give birth to flows. The lava emitted by the active vents spreads out a few tens of metres on both sides of the fissure. The eruptive activity lasts only a few tens of minutes.
There is no doubt that the magma intrusion continues, but without the sufficient pressure to trigger, for example, lava fountains. It looks as if we are witnessing the progressive emptying of the Overlook Crater in Halema’uma’u, with the end of the eruption when the drainage is over. The depth of the Overlook Crater has been estimated at 350 metres.

Vue de la fracture n°16. On aperçoit la centrale géothermique dans le coin supérieur droit de la photo (Crédit photo: USGS / HVO)

Source: Protection Civile

Kilauea (Hawaii) : Le point sur l’éruption dans le District de Puna // Update of the eruption in the Puna District

8 heures (heure française): La dernière mise à jour du HVO (publiée le 9 mai à 17 heures – heure locale) indique que «l’éruption intermittente, accompagnée de coulées de lave, se poursuit dans les Leilani Estates. L’activité visible en début d’après-midi du 9 mai se concentrait à nouveau dans la partie nord-est de la zone de fractures. Une nouvelle fracture (Fracture n° 15) s’est ouverte sur  Poihiki Road, près de l’entrée de la subdivision des Lanipuna Gardens, en donnant naissance à une coulée de lave pahoehoe d’une vingtaine de mètres de long. Lors d’un survol de la zone vers 15 heures (heure locale), les géologues ont observé une nouvelle zone d’émission de gazet de vapeur en amont (à l’ouest) de la Highway 130. Lors d’un deuxième survol à 16 h 30, la zone continuait à fumer.
On a observé une augmentation de la vitesse de déplacement du sol en fin de matinée le 9 mai sur une station GPS installée à 1,5 km au sud-est des Nanawale Estates. La direction du déplacement correspond à celle du magma vers le nord-est.
La sismicité est restée stable tout au long de la journée. Les émissions de gaz restent élevées à proximité des fractures.

°°°°°°°°°°

12 heures (heure française): Aucune autre fracture que la numéro 15 ne s’est ouverte dans le secteur de Lower Puna pendant la journée du 9 mai. Cependant, les autorités mettent en place des mesures pour assurer la sécurité des zones et des habitants  menacés par l’éruption.
Le gouverneur de l’État d’Hawaï a publié un nouveau décret qui permettra de mieux faire face aux « risques changeants et imprévisibles » posés par l’éruption. Ces risques comprennent les impacts possibles sur la Puna Geothermal Venture (PGV), la centrale géothermique située dans la Lower East Rift Zone du Kilauea.
Une équipe comprenant plusieurs agences liées à la sécurité examinera et évaluera le plan d’intervention d’urgence existant concernant la centrale et élaborera une stratégie spécifique pour réduire les impacts potentiels de la lave. Parmi les mesures prévues, il y a la relocalisation des réserves de pentane vers le Shipman Industrial Park à Kea’au.
Des plans d’urgence seront mis en place pour assurer la sécurité et l’évacuation des habitants de la zone autour de la centrale si des intrusions de lave provoquaient d’importantes émissions de H2S ou de SO2.
Selon le gouverneur, «les équipes fédérales et locales travailleront en étroite collaboration pour sécuriser entièrement les installations de la centrale géothermique et protéger la santé publique, la sécurité et l’environnement. »
Source: Hawaii 24/7.

°°°°°°°°°°

20 heures (heure française): Il n’y a pas eu de nouvelles alarmantes en provenance de Lower Puna aujourd’hui et l’inquiétude des autorités s’est déplacée vers le sommet du Kilauea, avec le risque d’explosions violentes et soudaines dans le cratère de l’Halema’uma’u.
Comme je l’ai écrit auparavant, une 15ème fracture éruptive est apparue dans la Lower East Rift Zone mercredi après-midi, près des Leilani Estates, avec de nouveaux dégâts sur Pohoiki Road. Cette fracture a laissé échapper de la lave sur une vingtaine de mètres, puis s’est arrêtée.
La Protection Civile a également annoncé le 9 mai que la police avait évacué 10 maisons sur Alaili Road, à l’ouest de la Highway 130 en raison des gaz émis par les fractures dans le sol.
La lave émise par les fractures dans le secteur des Leilani Estates a couvert environ 470 000 mètres carrés de lave et détruit 36 ​​bâtiments.  272 personnes logent dans le cendre d’hébergement de Pahoa et 15 autres dans le cendre de Keaau. Des centaines d’habitants sont hébergés par des amis ou leurs familles.
Les scientifiques du HVO disent qu’il y a encore du magma stocké sous terre et qu’il pourrait continuer à alimenter l’éruption. Ils ont détecté une augmentation de la sismicité à environ 2,5 km au nord-est de Pohoiki Road. Cela laisse supposer que l’intrusion magmatique qui a provoqué l’éruption et s’est arrêtée momentanément sous la subdivision des Leilani Estates est de nouveau active et se dirige vers l’est. Elle pourrait annoncer l’ouverture de nouvelles fractures plus à l’est.

Source: Journaux hawaïens.

——————————————

8 a.m. (French time) : HVO’s latest update (released on May 9th at 5 p.m. – local time) indicates that “the intermittent eruption of lava in Leilani Estates continues. Visible activity in the early afternoon of May 9th was again focused on the northeast portion of the fissure area. A new fissure (Fissure 15) broke ground across Poihiki Road, near the entrance of the Lanipuna Gardens Subdivision, generating a pahoehoe flow about 20 metres long. During an overflight of the area at about 3 p.m. (local time), geologists observed a new steaming area uprift (west) of Highway 130. During a second overflight at 4:30 p.m., the area was still steaming.
Rates of motion increased late in the morning of May 9th on a GPS station 1.5 km southeast of Nanawale Estates. The direction of motion is consistent with renewed movement of magma in the downrift direction (to the northeast).
Rates of seismicity changed little throughout the day. Gas emissions remain elevated in the vicinity of fissures.

°°°°°°°°°°

12:00 (French time): No other fissure than Number 15 opened in Lower Puna during the day of May 9th. However, authorities are enforcing measures to ensure the safety of the neighbourhoods and their inhabitants.

The Governor for the State of Hawaii has issued a supplemental emergency proclamation that will enable a more comprehensive response to “changing and unpredictable risks” posed by the current eruption. Those risks include possible impacts to Puna Geothermal Venture (PGV), which is located on Kilauea’s Lower East Rift Zone.

A team including several security-linked agencies will review and assess the existing PGV Emergency Response Plan and develop a specific mission strategy to mitigate potential impacts from lava. Expected steps include sending the pentane gas to Shipman Industrial Park in Kea‘au.

Contingency plans will be made to secure and evacuate area residents should lava intrusions cause elevated levels of hydrogen sulphide (H2S) or sulphur dioxide (SO2) to be released.

According to the Governor, “State and county teams will work closely to fully secure PGV’s facilities and protect public health, safety, and the environment.

Source: Hawaii 24/7.

°°°°°°°°°°

8 p.m. (French time): There have nte been really alarming reports from Lower Puna today and the authorities’ anxiety is now transferred to the summit area of Kilauea Volcano with the risk os sudden and powerful explosions in Halema’uma’u Crater.

As I put it before, a 15th eruptive vent burst open in the Lower East Rift Zone on Wednesday afternoon, in an area near Leilani Estates, further damaging Pohoiki Road. That fissure oozed out lava for about 20 metres, and then stopped.

Civil Defense officials also announced on May 9th that the police had evacuated 10 homes on Alaili Road west of Highway 130 because of hazards posed by steaming cracks in the ground.

The eruption in and around Leilani Estates has now covered about 470,000 square metres with lava and destroyed 36 buildings. There are 272 people were staying at the Pahoa shelter and 15 at a shelter in Keaau. Many hundreds more are staying with friends or families.

HVO scientists say there is still more magma stored underground that could continue to feed the eruption. They have detected an increase in seismicity about 2.5 km northeast of Pohoiki Road. That suggests the intrusion of magma that caused the eruption and stalled for a time under the Leilani Estates subdivision is once again on the move to the east and could be a precursor of new fissures opening further to the east.

Source : Hawaiian newspapers.

Source: Protection Civile

Vue de la centrale géothermique de Puna (Crédit photo: PGV)

Kilauea (Hawaii): Dans l’attente d’une éruption // Waiting for an eruption

7 heures (heure française): Comme je l’ai écrit dans ma note précédente, l’augmentation significative de la sismicité et des déformations du sol indiquent qu’il est en train de se passer quelque chose dans le secteur du Pu’uO’o. Les mauvaises conditions météorologiques n’ont pas permis aux scientifiques du HVO de faire de bonnes observations. Cependant, lors d’un survol effectué le 1er mai 2018, ils ont pu observer qu’une nouvelle fracture d’environ 900 mètres de long s’était ouverte sur le côté ouest du Pu’uO’o. Il s’agit d’une fracture en plusieurs segments qui laissaient échapper de la vapeur lors du survol. Les photos montrent qu’une petite quantité de lave était sortie de la fracture qui n’était plus active.
Une éruption est probable à court terme le long de l’East Rift Zone (ERZ) après l’augmentation de la sismicité et de la déformation du sol. Les signaux sismiques indiquent une intrusion de magma entre la partie centrale et la partie basse de la zone, entre le Pu’uO’o et la Highway 130. Les habitants du district de Puna ont été invités à se préparer non seulement pour cet événement, mais pour toute catastrophe naturelle, avec au moins 14 jours de vivres. L’éruption dans le cratère de l’Halema’uma’u n’a apparemment pas été affectée par l’effondrement du Pu’uO’o ni par l’intrusion magmatique le long de l’East Rift Zone.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

9 heures (heure française): Voici quelques détails supplémentaires que vient de m’envoyer le HVO sur la situation le long de l’East Rift Zone (ERZ) du Kilauea.
Environ 250 séismes ont été détectés depuis l’effondrement du Pu’uO’o le 30 avril. Depuis cette date, la sismicité a migré vers l’est du Pu’uO’o et la partie inférieure de l’East Rift Zone.
Depuis 20 heures (heure locale) le 1er mai, le niveau de sismicité dans la partie inférieure de l’East Rift Zone, à l’est de la Highway 130, a légèrement augmenté dans deux stations sismiques. La sismicité consiste principalement en événements de faible magnitude (inférieurs à M 3) à des profondeurs inférieures à 10 km. Beaucoup de ces secousses ont été ressenties par les habitants de la région.
Un inclinomètre sur le cône du Pu’uO’o enregistre une déflation régulière depuis la soirée du 30 avril. Dans le même temps, un autre inclinomètre situé à 12 km à l’est du Pu’uO’o enregistre un ralentissement du tilt vers le sud-est, de pair avec la migration du magma dans la partie inférieure de l’East Rift Zone.
L’éruption sommitale du Kilauea n’a pas encore été affectée par les changements observés sur le Pu’uO’o. Les inclinomètres au sommet enregistrent une légère tendance déflationniste depuis le matin su 1er mai, et le niveau du lac de lave au sommet s’est abaissé de quelques mètres.
Les géologues ont observé quelques petites sorties de lave résiduelles sur la coulée 61g qui n’est probablement plus vraiment alimentée en lave par le Pu’O’o.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

21h00 (heure française): La sismicité reste intense dans la partie orientale de l’East Rift Zone entre la Highway 130 et Kapoho. De nombreuses secousses ont été ressenties par la population, avec des vibrations du sol presque constantes dans certains secteurs. La sismicité a tendance à migrer vers l’est.
Le HVO indique qu’une éruption est possible dans un nouvel endroit le long de l’East Rift Zone, mais ce n’est pas certain. Au vu de la sismicité actuelle, si une éruption devait se produire, ce serait probablement dans la région en aval du Pu’O’o, y compris le secteur situé à l’est de la Highway 130.
La Protection Civile et le HVO conseillent aux habitants du district de Puna de rester vigilants et de se tenir au courant de la situation sur le volcan.
Source: HVO.

—————————————–

7:00 (French time): As I put it in my previous post, marked increases in seismicity and ground deformation indicated that a change was underway at Pu’uO’o. Poor weather conditions did not allow HVO scientists to make good observations. However, new crack about 900 metres long was found on the west side of Pu’uO’o during an overflight onMay 1st, 2018. The cracking appeared to be nearly continuous en echelon structures that were heavily steaming.

A small amount of lava was apparently erupted from the crack, but it was no longer active when HVO geologists saw it during the overflight.

An eruption is expected in the short term along the East Rift Zone (ERZ) after increased seismicity and ground deformation were recorded. Seismic signals indicate an intrusion of magma from the Middle ERZ toward the Lower ERZ, extending from Pu’O’o to at least Highway 130. Puna residents have been asked to prepare themselves not just for this event, but for any natural disaster, with at least 14 days worth of supplies. The eruption in Halema’uma’u Crater has apparently not been affected by the collapse at Pu’uO’o or intrusion of magma along the volcano’s Lower East Rift Zone.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

9:00 (French time) : Here are some more details HVO has just sent me about the situation along Kilauea Volcano’s East Rift Zone (ERZ).

About 250 located earthquakes have occurred since the Pu’uO’o collapse event on April 30th. Since that time, earthquakes have migrated eastward from Pu’UO’o to the Lower East Rift Zone (LERZ).
Since around 8:00 a.m. (local time) on May 1st, seismicity rates in the Lower East Rift Zone east of Highway 130 have increased slightly on two seismic stations. The seismicity consists primarily of small-magnitude (less than M 3) events at depths of less than 10 km. Many of these earthquakes have been felt by residents in the area.
A tiltmeter on the Pu’uO’o cone has recorded a steady deflationary tilt since late on April 30th. Another tiltmeter located 12 km east of Pu’uO’o has recorded a slowing rate of southeastward-directed tilt of the ground along the East Rift Zone, suggesting diminished but continued deformation associated with the magma intrusion into the lower East Rift Zone.
Kilauea’s summit eruption has thus far not been affected by the change at Pu’uO’o. Tiltmeters at the summit have recorded a slight deflationary trend since early this morning, and the level of the summit lava lake lowered by a few meters (yards).
Geologists observed a few small, sluggish breakouts of the 61g lava flow, likely from lava still moving through the lava-tube system; the 61g vent was likely severed from the magma supply to Pu’O’o.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

21:00 (French time): Seismicity remains intense in the area of the rift zone from Highway 130 eastward towards Kapoho. Many events were felt by residents and there have been reports of nearly constant ground vibration in some areas. There is a general trend of migration of seismicity eastward.
HVO indicates that an outbreak of lava in a new location along the East Rift Zone is possible but not certain. Based on the location of current seismicity, the region downrift of Pu’O’o, including the area east of Highway 130, remains the most likely location should an outbreak occur.
Hawaii County Civil Defense and HVO advise residents of the Puna District to remain alert and watch for further information about the status of the volcano.

Source: HVO.

Vue de la nouvelle fracture et des débordements de lave (Crédit photo: HVO)

Sismicité dans le district de Puna (Source: USGS / HVO)

La Terre est une planète vivante // The Earth is a living planet

La Terre est une planète vivante, en perpétuel mouvement. Les plaques tectoniques ne cessent de s’écarter, entrer en collision ou glisser les une contre les autres. C’est ainsi qu’une fracture de plusieurs kilomètres de longueur est apparue récemment dans le SO du Kenya, apportant une nouvelle preuve concrète que le continent africain est en train de se séparer en deux au niveau du Rift est-africain qui s’étire sur plus de 3000 km et marque la limite entre la plaque africaine à l’ouest et la plaque somalienne à l’est. Dans quelques millions d’années, la corne de l’Afrique, avec la Somalie et des morceaux d’Éthiopie, du Kenya et de la Tanzanie, formera une île qui s’éloignera du continent africain.

La fracture apparue au Kenya continue de grandir et s’accompagne d’une activité sismique. D’une quinzaine de mètres de profondeur, elle a coupé la route commerciale de Mai Mahiu-Narok. Bien que la plupart du temps l’évolution du Rift est-africain soit imperceptible, la formation de nouvelles failles ou de fractures, comme celle qui vient de s’ouvrir au Kenya, peut provoquer des séismes. Cependant, en Afrique de l’Est, la plus grande partie de cette sismicité est répartie sur une vaste zone le long de la vallée du Rift et les secousses ont une magnitude relativement faible. A côté des séismes, le volcanisme est une autre manifestation en surface du processus continu de rupture continentale et de la proximité de l’asthénosphère par rapport à la surface.

Le Rift est-africain est un endroit fantastique car il permet d’observer les différentes étapes de sa formation sur toute sa longueur. Au sud, là où le rift est plus jeune, le processus d’extension est faible et la fracturation se produit sur une vaste zone. Le volcanisme et la sismicité sont limités. En remontant vers la région de l’Afar, tout le plancher de la Vallée du Rift est couvert de roches volcaniques. Cela révèle que, dans cette région, la lithosphère s’est amincie jusqu’à presque atteindre un point de rupture complète. Lorsque cette rupture se produira, un nouvel océan commencera à se former par la solidification du magma dans l’espace créé par la rupture des plaques. Au final, sur une période de dizaines de millions d’années, l’extension du fond marin progressera sur toute la longueur du rift. L’océan envahira cet espace et le continent africain deviendra donc plus petit. Une grande île apparaîtra dans l’Océan Indien composée de parties de l’Éthiopie et de la Somalie, y compris la Corne de l’Afrique.
Sources : Presse internationale, Futura Science, The Watchers.

Voici une petite vidéo montrant la fracture apparue au Kenya: https://youtu.be/wO7s5zIhX6k

——————————————-

 The Earth is a living planet, in perpetual movement. The tectonic plates constantly move apart, collide or slide against each other. Thus, a fracture several kilometres long has recently appeared in the SW of Kenya, providing further concrete evidence that the African continent is dividing in two at the level of the East African Rift which stretches over 3000 km and marks the boundary between the African plate to the west and the Somali plate to the east. In a few million years, the Horn of Africa, with Somalia and parts of Ethiopia, Kenya and Tanzania, will form an island that will move away from the African continent.
The fracture that has appeared in Kenya continues to grow and is accompanied by seismic activity. About fifteen metres deep, it has cut the Mai Mahiu-Narok commercial highway. Although most of the time the evolution of the East African Rift is imperceptible, the formation of new faults or fractures, such as the one that has just opened in Kenya, can cause earthquakes. However, in East Africa, most of this seismicity is spread over a large area along the Rift Valley and its magnitude is relatively low. In addition to earthquakes, volcanism is another surface evidence of the continuous process of continental rupture and the proximity of the asthenosphere to the surface.
The East African Rift is a fantastic place because it allows to observe the different stages of its formation along its length. To the south, where the rift is younger, the extension process is limited and faulting occurs over a large area. Volcanism and seismicity are limited. Going up to the Afar region, the entire floor of the Rift Valley is covered with volcanic rocks. This reveals that in this region the lithosphere has thinned to almost complete break up. When this break up occurs, a new ocean will begin to form by the solidification of magma in the space created by the broken up plates. In the end, over a period of tens of millions of years, the extension of the seafloor will progress over the entire length of the rift. The ocean will invade this space and the African continent will become smaller. A large island will appear in the Indian Ocean composed of parts of Ethiopia and Somalia, including the Horn of Africa.
Sources: International Press, Futura Science, The Watchers.

Here is a short video showing the fracture in Kenya : https://youtu.be/wO7s5zIhX6k

Vue du Rift est-africain (Source: USGS)

Suite de la désintégration de l’Antarctique ? // Will Antarctica keep disintegrating ?

Comme je l’ai indiqué il y a quelques jours, l’immense fracture qui cisaillait la plate-forme glaciaire Larsen C a finalement atteint son point de rupture entre le 10 et le 12 juillet 2017. L’événement a donné naissance à un iceberg de la taille de la Lozère.
Cependant, ce n’est pas la fin de l’histoire. En fait, ce pourrait être le début d’une série d’événements plus importants et plus inquiétants. L’iceberg qui s’est détaché – baptisé A68 – n’était qu’un élément de la plate-forme Larsen C. Maintenant, les scientifiques veulent savoir jusqu’à quel point le reste de la plate-forme glaciaire va rester stable et relié au continent antarctique.
Des images satellitaires récentes laissent supposer que certaines parties du reste de la plate-forme Larsen C sont sur le point de larguer les amarres et de donner naissance à de nouveaux icebergs plus petits qui iront tenir compagnie au A68.
En outre, une nouvelle fracture s’est formée près de l’endroit où l’ancienne s’est ouverte. Elle se dirige vers Bawden Ice Rise, élévation de glace qui est un point d’ancrage essentiel pour la plate-forme Larsen C. Les scientifiques ne savent pas si la fracture atteindra Bawden Ice Rise, mais ils surveillent attentivement l’évolution de la situation.
Source: Business Insider.

————————————–

As I put it before, the giant crack that had been racing across Antarctica Larsen C ice shelf finally met its breaking point between July 10th and 12th. The result was an iceberg the size of Lozère.

However, this is not the end of the story. In fact, it could be the beginning of a more important, more dangerous series of events. The iceberg that broke off – dubbed A68 – was just one piece of the much larger Larsen C ice shelf. Now, scientists want to know how stable is the ice shelf that has been left intact, connected to the Antarctic continent.

Recent satellite images suggest that pieces of the remaining ice shelf are already preparing to break off, creating more, smaller icebergs that will join Iceberg A68.

Moreover, a new crack has formed close to where the old crack left off. And it has headed for Bawden Ice Rise, which is a critical anchor point for the ice shelf. Scientists are not certain the crack will reach Bawden Ice Rise, but they are keeping a close eye on it, nevertheless.

Source: Business Insider.

Vue de la plate-forme Larsen C et de Bawden Ice Rise (Source: Science Nordic)