Pas de lac de lave dans le cratère du Nyiragongo (RDC)? // No lava lake within the Nyiragongo crater (DRC)?

Au vu d’une vidéo diffusée sur YouTube le 5 janvier 2022, il semble que le lac de lave ne soit pas revenu dans le cratère du Nyiragongo (Réppublique Démocratique du Congo). Le survol du volcan montre un point d’incandescence au fond du gouffre, mais rien de vraiment spectaculaire. C’est une bonne nouvelle pour les habitants de Goma et des environs. En effet, on sait que c’est essentiellement la pression exercée par le lac de lave sur les parois du volcan qui tend à faire s’ouvrir des fractures par lesquelles s’échappent les torrents de lave dévastateurs.

L’Observatoire Volcanologique de Goma ne donne pas d’informations sur son site web concernant l’activité volcanique. .

———————————-

In view of a video posted on YouTube (see above) on January 5th, 2022, it seems that the lava lake has not returned to the crater of Nyiragongo (Democratic Republic of Congo). The flight over the volcano shows a point of incandescence at the bottom of the crater, but nothing really spectacular. This is good news for the people of Goma and the surrounding area. Indeed, we know that it is essentially the pressure exerted by the lava lake on the walls of the volcano that tends to open fissures through which the devastating torrents of lava escape.
The Goma Volcanological Observatory does not provide information on its website regarding volcanic activity. .

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

Le dernier rapport de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) de 2021 indique que l’activité volcanique est actuellement intense sur le flanc sud de Nyiragongo (RDC) qui conduit vers la ville de Goma.

Selon l’OVG, les observations de terrain effectuées du 23 au 29 décembre 2021 montrent que l’activité se concentre entre Kibati, Shaheru et Mudjoga. Elle se caractérise par des fumerolles blanches et bleuâtres et une chaleur intense. En d’autres endroits de la zone, on observe des effondrements et une odeur de dioxyde de soufre se fait sentir. Des épisodes de tremor intenses sont également enregistrés aux stations de Nyiragongo sommet, Kibati, Rusayo et Bulengo, Il est demandé aux habitants de Goma et de la périphérie d’être vigilznts et d’observer les strictes règles d’hygiène en lavant les mains et les légumes, en couvrant les aliments et la vaisselle et à ne pas utiliser l’eau de pluie et du lac non traitée comme eau de boisson et de rapporter tout phénomène anormal constaté en rapport avec le volcan.

Source: lesvolcansnews.net, OVG.

Crédit photo : Wikipedia

++++++++++

L’éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) se poursuit. Le tremor montre toujours des fluctuations dues à l’édification du cône au-dessus de la fissure éruptive ou à la libération de bulles de gaz. Son amplitude se situe à 50-60% de sa valeur initiale. Les fontaines de lave dépassent rarement la lèvre du cône

De nombreuses résurgences sporadiques de coulées de lave sont visible sur la voûte du tunnel de lave qui s’est mis en place en aval du cône. Le front de la coulée ne progresse que très lentement et a plutôt tendance à s’étaler latéralement.

Source: OVPF.

Voici de nouvelles photos prises le 2 janvier 2022 par l’ami Christian Holveck que je remercie chaudement.

Photos : C. Holveck

++++++++++

C’est le grand calme en ce moment sur la Péninsule de Reykjanes. La sismicité a retrouvé un niveau quasiment normal. La question est de savoir si cette situation est définitive, ou si, comme au moi de mars 2021, elle est le prélude à une nouvelle éruption. Mais ça, personne ne le sait.

 Source :  IMO

++++++++++

Aux dernières nouvelles, les mesures de gaz effectuées dans 75 maisons situées dans la zone rouge de l’île de Vulcano (Iles Eoliennes) ont donné des résultats négatifs. Il n’y a eu qu’une maison où les mesures ont révélé une valeur élevée. La maison est inhabitée depuis novembre. Le propriétaire était censé revenir ce lundi, mais il ne pourra pas occuper son logement pour le moment.
Une autre bonne nouvelle est que les mesures réalisées dans la zone rouge par les techniciens de l’ARPA et de l’ISPRA sont également révélé des valeurs normales.
En revanche, ce qui inquiète les habitants de Vulcano, c’est la déclaration d’état d’urgence promulguée par le gouvernement Draghi qui est valable pour une période de six mois, en raison des fortes concentrations dans l’air du CO2, du SO2 et de l’H2S. Les hôteliers, tour-opérateurs et autres commerces se demandent si cette situation d’urgence est destinée à durer jusqu’en juin. En conséquence, ils ont sollicité une rencontre avec l’INGV et la Protection civile. L’état d’urgence déclaré par le gouvernement Draghi prévoit toutefois une contribution de 2 millions d’euros (la Région avait demandé 5 millions) qui servira notamment au ravitaillement, à l’achat de nouveaux équipements, à la signalétique et à cinq stations mobiles qui seront utilisées en permanence pour garder l’île sous observation, avec l’envoi en temps réel des données aux structures scientifiques.
Source: Notiziaro Eolie.

Image thermique du cratère de La Fossa (Source: INGV)

++++++++++

L’éruption du Kilauea (Hawaï) n’est vraiment pas vigoureuse. La lave est émise faiblement – ou pas du tout – à partir d’une bouche dans la paroi ouest du cratère de l’Halema’uma’u.
Aucune activité particulière n’a été observée dans l’East Rift Zone du Kilauea.
Source : HVO.

 Le plancher de l’Halema’uma’u vu par la caméra thermique du HVO

++++++++++

L’éruption du Semeru (Indonésie) se poursuit. Des avalanches de blocs sont toujours observées dans lla ravine de Kobokan sur le flanc SE du volcan, ainsi que des coulées pyroclastiques pouvant atteindre 5 km de distance.
Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1-4). Le public est prié de rester à au moins 500 m de la ravine de Kobokan et des autrezs ravines en raison du risque de lahar, d’avalanches et coulées pyroclastiques.
Source : CVGHM.

Photo : C. Grandpey

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————

Here is some news of volcanic activity around the world :

The latest report from the Goma Volcanological Observatory (OVG) for 2021 indicates that volcanic activity is currently intense on the southern flank of Nyiragongo (DRC) which leads to the city of Goma.
According to OVG, field observations from December 23rd to 29th, 2021 show that activity is concentrated between Kibati, Shaheru and Mudjoga. It is characterized by white and bluish fumaroles and intense heat. In other parts of the area, collapses can be observed and the smell of sulfur dioxide can be felt. Episodes of intense tremor are also recorded at the stations of Nyiragongo summit, Kibati, Rusayo and Bulengo. Residents of Goma and the outskirts are asked to be vigilant and observe the strict rules of hygiene by washing their hands and vegetables, covering food and dishes, and not to use rain and lake water as drinking water if it has not been purified. People are also asked to report any abnormal phenomenon observed in connection with the volcano.
Source: lesvolcansnews.net, OVG.

++++++++++

The eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island) continues. The tremor still shows some fluctuations; its amplitude is approximately 50-60% of its initial value. Lava fountains rarely rise beyond the rim of the cone
The lava tunnel activity at the foot of the cone continues, with occasional outbreaks. The flow front is progressing very slowly and rather laterally..
Source: OVPF.

See above more photos taken on January 2nd, 2022.

++++++++++

The situation is currently very quiet on the Reykjanes Peninsula. Seismicity has fallen back to background levels. The question is to know whether this is a definitive situation, or if it is heralding a new eruption, like in March 2021. But nobody is able to answer this question.

++++++++++

The eruption of Kilauea (Hawaii) is not very vigorous; it has just started a new  » pause », after lava had emerged from a vent in the western wall of Halema’uma’u Crater.
No unusual activity has been observed in Kilauea’s East Rift Zone.
Source: HVO.

++++++++++

According to the latest news, gas measurements carried out in 75 houses located in the red zone of the island of Vulcano (Aeolian Islands) gave negative results. There was only one house where the measurements showed a high value. The house has been uninhabited since November. The owner was supposed to come back this Monday, but he will not be allowed to occupy his accomodation for the moment.
Another good news is that measurements made in the red zone by technicians from ARPA and ISPRA also revealed normal values.
On the other hand, what worries the inhabitants of Vulcano is the declaration of state of emergency promulgated by the Draghi government which is valid for a period of six months, due to the high concentrations in the air of CO2, SO2 and H2S. Hotel owners, tour operators and other businesses are wondering if this emergency is destined to last until June. Consequently, they requested a meeting with INGV and Civil Protection. The state of emergency declared by the Draghi government, however, provides for a contribution of 2 million euros (the Region had requested 5 million) which will be used in particular for supplies, the purchase of new equipment, signage and five mobile stations which will be used permanently to keep the island under observation, with the data being sent in real time to scientific structures.
Source: notizarioeolie.it.

++++++++++

The eruption of Semeru (Indonesia) continues. Block avalanches are still observed down the Kobokan drainage on the SE flank, as well as pyroclastic flows that may trvel as far as 5 km.

The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4). The public is asked to stay at least 500 m away from the Kobokan drainage and other drainages due to lahar, avalanche, and pyroclastic flow hazards.

Source: CVGHM.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

Une explosion majeure a eu lieu à Stromboli (Italie) à 14h17 (UTC) le 6 octobre 2021. Le volcan a éjecté une quantité importante de matériaux pyroclastiques qui a dépassé la terrasse cratèrique et est retombée jusque sur la zone du Pizzo et de la Sciara. del Fuoco, en descendant jusqu’à la côte. Un petit débordement de lave a également été observé dans la zone cratèrique Nord. Aucun changement significatif n’a été détecté dans la déformation du sol.
Source : INGV.

Source: INGV

++++++++++

L’éruption du Cumbre Vieja (La Palma) continue de manière intense à La Palma (Iles Canaries). Elle a débuté le 19 septembre 2021 et cela fait donc presque 3 semaines que le volcan projette des nuages de cendre et déverse des coulées de lave destructrices. Personne ne sait, bien sûr, pendant combien de temps l’éruption est susceptible de durer. De nouvelles structures sont détruites chaque jour et les bananeraies subissent de gros dégâts. Les agriculteurs sont inquiets pour le réseau d’irrigation des bananeraies et des équipements de dessalement de l’eau de mer vont être installés dans les prochains jours.

Le 7 octobre, une coulée de lave s’est détachée de la coulée principele et cause à nouveau des dégâts dans les bananeraies en se dirigeant vers la mer.

++++++++++

Les scientifiques islandais se posent beaucoup de questions sur les causes de la sismicité actuelle dans la Péninsule de Reykjanes. Comme je l’ai écrit précédemment, ils ne savent pas si les séismes enregistrés ces derniers jours annoncent la fin de l’éruption de Fagradalsfjall ou s’ils sont liés au réajustement de plaques tectoniques. Une autre hypothèse serait que le magma exerce encore suffisamment de pression pour percer la surface dans la région de Keilir. Pour le moment, il n’y a plus d’activité sur le volcan de Fagradalsfjall qui se contente de dégazer.
On peut remarquer qu’il y a une distance de 7,4 km à vol d’oiseau entre Keilir et l’éruption de Fagradalsfjall. Si une éruption démarrait à Keilir, la lave s’écoulerait vers le nord et pourrait rapidement traverser la route de Keflavík avant de terminer sa course dans la mer. Ce serait un problème car cette route relie la capitale et une grande partie de l’Islande à l’aéroport international et aux villes de l’ouest de la Péninsule de Reykjanes. Mais nous n’en sommes pas là. La sismicité a eu tendance à se calmer au cours des dernières heures.

De nouvelles webcams sont orientées vers le secteur de Keilir:

https://www.youtube.com/watch?v=_BGUNkpAYfo

https://www.youtube.com/watch?v=3ht_Pmviamg

 

Vue du cratère du Fagradalsfjall le 6 octobre 2021 (capture écran webcam)

++++++++++

Le niveau d’alerte a été abaissé à Watch (Vigilance) et la couleur de l’alerte aérienne à Orange sur le Kilauea (Hawaii) où l’éruption se poursuit dans le cratère de l’Halema’uma’u. Aucune activité significative n’a été observée dans l’East Rift Zone du Kilauea. La lave continue de jaillir de deux bouches sur le plancher et dans la paroi ouest du cratère. La surface du lac de lave s’élève lentement, d’environ un ou deux mètres par jour. Elle a grimpé d’environ 31 mètres depuis le début de l’éruption. Elle se trouve à environ 774 mètres d’altitude. La source ouest reste la plus active avec des fontaines de lave atteignant 20 mètres de hauteur. En raison de l’emplacement des bouches actives, la surface du lac de lave n’est pas uniforme; les zones plus proches des bouches actives sont plus élevées qu’ailleurs sur le lac. Les émissions de SO2 restent élevées avec environ 7 000 à 9 000 tonnes par jour. La sismicité reste élevée mais stable. Les inclinomètres au sommet du Kilauea continuent d’enregistrer une déflation régulière du volcan.
Source : HVO.

Vue du cratère de l’Halema’uma’u le 4 octobre 2021 (Crédit photo: HVO)

+++++++++

Une hausse d’activité a été observée dans le cratère de La Fossa à Vulcano (Iles Eoliennes), avec modifications des paramètres géophysiques et géochimiques, ainsi qu’une hausse de la températures des fumerolles. En conséquence, le Maire de Lipari a publié une ordonnance réduisant l’accès au volcan, avec accompagnement obligatoire de guides autorisés.  

Photo: C. Grandpey

++++++++++

Confirmation du retour de la lave au fond du Nyiragongo (RDC).

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

————————————–

Here is some news of volcanic activity around the world :

A major explosion took place at Stromboli (Italy) at 14:17 (UTC) on October 6th, 2021. The volcano ejected a significant amount of pyroclastic material that went beyond the crater terrace, and fell over the area of the Pizzo and the Sciara del Fuoco, rolling down to the coastline. A small lava overflow was also observed in the North crater area. No significant changes in soil deformation have been detected.

Source: INGV.

++++++++++

The eruption of Cumbre Vieja (La Palma) continues intensely in La Palma (Canary Islands). It began on September 19th, 2021 and it has been almost 3 weeks since the volcano has been producing clouds of ash and pouring destructive lava flows. No one knows, of course, how long the eruptionis likely to last. New structures are being destroyed every day and the banana plantations are taking a heavy toll. Farmers are worried about the banana plantation irrigation network and seawater desalination equipment will be provided in the coming days.

On October 7th, a new lava flow moved away from the main flow and caused new damage to the banana plantations while travelling to the sea (see video above).

++++++++++

Icelandic scientists have many questions about the causes of the current seismicity in the Reykjanes Peninsula. As I put it previously, they do not know if the earthquakes recorded in recent days herald the end of the Fagradalsfjall eruption or if they are related to the readjustment of tectonic plates. Another hypothesis would be that magma still exerts enough pressure to pierce the surface in the Keilir region. For the moment, there is no more activity on the Fagradalsfjall volcano which is only degassing.
There is a distance of 7.4 km as the crow flies between Keilir and the eruption of Fagradalsfjall. If an eruption were to start at Keilir, the lava would flow northward and could quickly cross the Keflavík road before ending its course in the sea. This would be a problem as this road connects the capital and much of Iceland. to the international airport and to towns in the western part of the Reykjanes Peninsula. Seismicity has tended to subside over the past few hours.

News webcams are monitoring the Keilir area:

https://www.youtube.com/watch?v=_BGUNkpAYfo

https://www.youtube.com/watch?v=3ht_Pmviamg

++++++++++

The alert level has been lowered to Watch and the aviation color code to Orange on Kilauea (Hawaii) where the eruption continues in Halema’uma’u Crater. No unusual activity has been noted in the Kilauea East Rift Zone. Lava continues to erupt from two vents along the floor and western wall of the crater. The surface of the lava lake rises slowly, by about one or two metres per day. It has risen about 31 metres since the start of the eruption. It lies about 774 metres above sea level. The west vent continues to be the most vigorous source with lava fountains up to 20 metres high. Due to the location of vents, the lava lake is not level across its surface; areas closer to vents are higher in elevation. SO2 emission rates remain high at about 7,000 – 9,000 tonnes per day. Seismicity remains elevated but stable. Summit tiltmeters continue to record deflationary tilt.
Source: HVO.

 ++++++++++

An increase in activity has been observed at La Fossa di Vulcano (Aeolian Islands) with changes in the geophysical and geochemical parameters, as well as an increase in temperature of the fumaroles. As a consequences, the mayor of Lipary has published an ordnance restricting the access to the volcano. Visitors should be accompanied by qualified guides.

++++++++++

Confirmation that lava is back at the bottom of Nyiragongo volcano (DRC).

°°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Nyiragongo (RDC) : La vie à Goma après l’éruption du mois de mai // Life in Goma after the May eruption

Au cours de l’éruption du 22 au 23 mai 2021, le Nyiragongo a émis de grosses quantités de lave qui ont enseveli des maisons avant de s’arrêter juste avant le nord de Goma. Environ 400 000 des 600 000 habitants de la ville sont partis après l’éruption. Plus de 30 personnes sont mortes de brûlures ou d’asphyxie, et dans des accidents pendant leur fuite.
Aujourd’hui, les habitants tentent de reconstruire leurs maisons et leurs communautés cinq mois après l’événement meurtrier, et malgré la menace toujours présente d’une nouvelle éruption du Nyiragongo.
De nombreuses familles sont rentrées chez elles après l’éruption. Elles ont découvert que leurs maisons avaient été pillées ou avaient été recouvertes par la lave. La plupart des habitants qui avaient été évacués sont rentrés chez eux et ont pu reprendre leur vie antérieure, mais d’autres n’y sont pas parvenus.
De nombreuses personnes affirment que la population de Goma n’a pas été suffisamment avertie, ce qui aurait pu éviter des décès et permettre aux habitants de sauver certains biens. Le directeur de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) reconnaît que le Nyiragongo « a pris tout le monde par surprise ». Cependant, il nie que l’équipement utilisé pour étudier le volcan était défectueux.

Le principal problème pour les scientifiques qui surveillent le Nyiragongo a été que, contrairement aux éruptions de 1977 et 2002, celle de 2021 n’a été précédée d’aucun séisme. La sismicité a été enregistrée par la suite. Les données recueillies avant la catastrophe du mois de mai n’indiquaient pas de risque imminent d’éruption.
Certains scientifiques de l’OVG font remarquer qu’Internet n’a pas fonctionné d’octobre 2020 à avril 2021, en raison de la fin du financement de la Banque mondiale. Cela a empêché la collecte en temps réel pendant cette période de données à partir de capteurs sur le volcan,
Depuis les événements de mai, la surveillance a été renforcée. L’observatoire a reçu des équipements supplémentaires, et un laboratoire moderne va être construit. L’actuel directeur précise que « l’objectif est que l’observatoire réponde aux normes internationales, à savoir: surveiller, alerter la population, mais aussi conseiller les autorités sur l’occupation des sols, sur où et comment construire des bâtiments ». Cependant, même si le nouvel observatoire est entièrement équipé, « il n’y a pas de risque zéro à Goma. Aucune partie de la ville n’est sûre à 100% d’échapper à une future éruption ».
A Buhene, cinq mois après l’éruption, la lave est encore chaude par endroits. Hommes, femmes et enfants ramassent de petits blocs de lave pour les vendre comme matériau de construction. Cette activité est devenue une source de revenus pour les victimes du volcan. Construire sur le champ de lave est officiellement interdit, mais des murets sont déjà en train d’être érigés,et les habitants attendent que les autorités donnent le feu vert pour poursuivre la construction des maisons.
Source : AFP.
Des sources officielles indiquent que la lave est revenue au fond du cratère du Nyiragongo. Il y a fort à parier que dans quelques mois le mythique lac de lave sera de retour, avec des risques de débordement ou d’éventrement de ses flancs….avec une nouvelle menace pour la population de Goma.

—————————————-

Nyiragongo’s eruption on May 22nd -23rd, 2021 vomited lava that buried homes in its wake, stopping just short of the north of Goma. In all, an estimated 400,000 of the 600,000 residents of Goma left the city after the eruption. Over 30 people died from lava burns or asphyxiation, and in accidents during the exodus.

Today, residents are trying to rebuild their homes and communities five months after the deadly event, and despite the ever-present threat of a repeat performance by Mount Nyiragongo. Many families who returned home after the eruption discovered that their houses had been looted or had disappeared under a huge blanket of lava. Most of those who evacuated have returned to their homes and been able to resume their former lives, although others have not.

Many residents in Goma claim that the population did not receive sufficient warning which could have prevented deaths and allowed residents to save some belongings. The director of the Goma Volcanological Observatory (OVG) admits that the volcano « took everyone by surprise ». However, he denies that the equipment used to measure tectonic movement was faulty.

The staff in the Observatory explains that one problem for those monitoring Nyiragongo was that, unlike eruptions in 1977 and 2002, the 2021 eruption was not preceded by any earthquakes. The seismicity was recorded afterwards. The data collected before the disaster in May did not point to an imminent risk of eruption.

Some OVG scientists note that an Internet blackout from October 2020 to April 2021, due to the end of World Bank funding, prevented real-time collection of data from sensors on the volcano during that period,

Since the events of May monitoring has been stepped up, with additional equipment sent to the observatory, and a modern laboratory is going to be built. The current director says that « the aim is for the observatory to work to international standards,. To monitor, warn the population, but also to advise the authorities on land use, on where and how to build structures. » However, even if the new observatory is fully equipped, « there is no such thing as zero risk in Goma. No part of the city is 100 percent certain to escape a future eruption ».

In Buhene, five months after the eruption, the lava layer is still hot in places. Men, women and children collect small blocks of lava to sell as building material, an activity that has become a source of income for the volcano’s victims. Building on the lava field is officially prohibited, but low walls are already going up, as residents wait for the authorities to give the green light for full construction.

Source: AFP.

Official sources say that lava has come back at the bottom of the Nyiragongo crater. The odds are that in a few months the mythical lava lake will be back, with the risk of overflows or breaking its flanks open….and a new threar to the population in Goma.

La lave du Nyiragongo dans la ville de Goma (Source: presse internationale)