Hawaii: La lave entre le sommet du Kilauea et l’East Rift Zone // Lava between the Kilauea summit and the East Rift Zone

Voici un schéma très intéressant qui illustre le comportement de la lave au début de l’éruption entre sa source au sommet du Kilauea et son point de sortie une quarantaine de kilomètres plus en aval, dans les Leilani Estates.

La source de l’éruption actuelle n’est autre que le réservoir magmatique peu profond situé sous l’Halema’uma’u. C’est ce même réservoir qui alimentait et provoquait les courants de convection dans l’Overlook Crater.

Très logiquement, à partir du moment où la lave a commencé a quitter sa source le 30 avril 2018, on a observé une phase de contraction à l’intérieur de la caldeira de l’Halema’uma’u d’une part (même si elle n’est pas signalée par des flèches sur le schéma) et dans le secteur du Pu’uo’o (flèches bleues) d’autre part. Le lac de lave qui mijotait dans la partie ouest du cratère s’est vidangé lui aussi, entraînant une rétraction de la zone autour du cratère.

Plus en aval, dans l’East Rift Zone, l’arrivée du magma a exercé des contraintes sur la zone environnante de part et d’autre du rift (flèches noires sur le schéma) en se frayant un chemin. Cette accrétion s’est terminée vers le 18 mai. En effet, la lave a commencé à sortir des fractures le 3 mai, ce qui a réduit la pression à laquelle était soumis le terrain environnant.

——————————————-

Here is a very interesting diagram that illustrates the behaviour of the lava at the beginning of the eruption between its source at the summit of Kilauea and its exit point about forty kilometres further downslope in the Leilani Estates.
The source of the current eruption is the shallow magmatic reservoir beneath Halema’uma’u. It is this same magma chamber that fed and caused convection currents in the Overlook Crater.
Logically, from the moment lava started to leave its source on April 30th, 2018, a contraction phase was observed inside the Halema’uma’u caldera on the one hand (although it is not indicated by arrows on the diagram) and in the area of Pu’uo’o (blue arrows) on the other hand. The lava lake that was simmering in the western crater also drained, causing the area around the crater to retract.
Further downslope, in the East Rift Zone, the arrival of magma exerted stress on the surrounding area on both sides of the rift (black arrows on the diagram) as it was forcing its way. This accretion ended around May 18th. In fact, lava started breaking out on May 3rd, which reduced the pressure on the surrounding terrain.

Publicités

L’affaissement du sommet du Kilauea (Hawaii) // The slumping of Kilauea’s summit (Hawaii)

Depuis le début de l’éruption le 3 mai 2018, toutes les mises à jour du HVO concernant le sommet du Kilauea sont identiques: « L’affaissement de la lèvre et des parois de l’Halema’uma’u se poursuit en parallèle avec la déflation continue du sommet. » Cet affaissement est confirmé par les informations fournies par les inclinomètres et les stations GPS. Il faut noter que le cratère du Pu’uo’o s’affaisse de la même manière.

En raison de l’effondrement de la zone sommitale, l’USGS a perdu la station GPS North Pit (NPIT) qui était située en bordure du cratère de l’Halema’uma’u. Le 17 juin, l’USGS a indiqué que la station NPIT avait chuté de 90 mètres depuis la mi-mai. Elle n’est plus en mesure de transmettre des données, mais deux autres stations GPS ont été installées pour que les données continuent à être enregistrées. La station GPS a commencé à chuter à la mi-mai, avec une accélération le 8 juin. Elle se trouvait sur le plancher de la caldeira, et quand celle-ci s’est affaissée, la station est tombée dans le cratère tout en continuant à enregistrer des données. La fonction principale de cet équipement est d’enregistrer des données et il est probable qu’il continue à les enregistrer, même s’il ne peut pas les transmettre.
Source: USGS.

—————————————

Since the beginning of the eruption on May 3rd, 2018, all the HVO’s updates about the summit area of Kilauea Volcano are the same: “Inward slumping of the rim and walls of Halema’uma’u continues in response to ongoing subsidence at the summit.” This is confirmed by the information provided by the tiltmeters and the GPS stations. It should be noticed that the Pu’uo’o crater has been subsiding in the same way.

Due to the collapse of the summit area, USGS has lost the North Pit (NPT) GPS station which was situated along the rim of Halema’uma’u Crater. On June 17th, USGS indicated that NPIT had dropped 90 metres since mid-May. It is now no longer able to transmit data, but two other GPS units were put in place so that data would not go unrecorded. Although the device had been moving downward for more than a month, it really picked up speed on June 8th. It had been on the floor of the caldera, and when that dropped, the NPIT fell into the crater while recording data. The device’s goal is to record data about crater collapse and it is likely still recording that data even if it can’t transmit it.

Source: USGS.

Source: USGS / HVO

Emplacement de la station GPS perdue par l’USGS (Source: USGS)

Kilauea (Hawaii) : Les premières heures de l’éruption // The first hours of the eruption

Alors que la lave continue de couler dans la Lower East Rift Zone du Kilauea, il est intéressant, au travers des images diffusées par l’USGS/HVO, de s’attarder sur les premiers moments de l’éruption.

Cela faisait plusieurs mois que l’on observait une inflation générale de la zone sommitale du Kilauea. Le niveau de la lave était relativement haut dans l’Overlook Crater de l’Halema’uma’u, ainsi que dans celui qui mijotait dans la partie ouest du cratère du Pu’uO’o. Des débordements se produisaient, comme ceux de la fin avril dans l’Halema’uma’u.

 

A noter que depuis plusieurs semaines, l’activité de la coulée 61g avait considérablement diminué et se limitait à quelques bouches éphémères dans la partie haute du champ de lave, à proximité du Pu’uO’o.

Le 27 avril, on constate la fin du débordement de l’Overlook Crater où le niveau du lac chute d’une quinzaine de mètres sous la lèvre du cratère.

Le bulletin du 1er mai du HVO indique que la situation est en train d’évoluer radicalement. Une intrusion a débuté le 30 avril dans l’East Rift Zone, depuis le Pu’uO’o jusqu’à la Highway 130. Dans le même temps, le plancher du Pu’uO’o, s’est effondré, phénomène logique puisque la lave s’est évacuée.

 

Les photos du HVO montrent les fractures ouvertes par l’intrusion magmatique, avec des débordements par endroit. Le système de fractures semble plein à ras bord. La sismicité est élevée dans la région. Le HVO met en garde la population du District de Puna sur de possibles émissions de lave dans la région.

 

Dans le même temps, le lac de lave de l’Overlook Crater ne montre aucune réaction significative à la situation dans l’East Rift Zone et maintient un niveau constant.

Dans son bulletin du 2 mai, le HVO indique que la sismicité reste élevée, avec un risque de sorties de lave dans l’East Rift Zone. Des fractures sont apparues sur certaines routes.

Au sommet, le lac de lave ne réagit toujours pas.

Le 3 mai, on observe une baisse de la sismicité dans l’East Rift Zone, avec ralentissement de la migration des événements vers la partie orientale de la zone de rift.

Au sommet, le lac de lave dans l’Overlook Crater commence à baisser sérieusement et chute d’une trentaine de mètres en 24 heures.

La sismicité reste élevée sur le Pu’uo’o, où se produit bientôt un effondrement du plancher, avec un séisme de M 5 et d’impressionnants panaches de cendre rougeâtre.

 

Le 4 mai, le HVO annonce le début officiel de l’éruption qui a débuté en fin d’après-midi le 3 mai dans les Leilani Estates où au moins trois fractures se sont ouvertes avec des projections et de petites coulées de lave.

 

Le sommet connaît une phase de déflation qui accompagne la baisse de niveau du lac de lave.

Le 5 mai, le HVO confirme la chute de la lave dans l’Halema’uma’u où des effondrements des parois se sont produits, générant des panaches de cendre.

Dans l’East Rift Zone, ouverture de nouvelles fractures. C’est le début de l’éruption qui continue toujours plus d’un mois plus tard avec les dégâts que l’on sait.

 

Dans les jours qui ont suivi, le lac de lave sommital a complètement disparu.

 

Le début de l’éruption donne l’impression que la première lave qui a provoqué l’intrusion dans l’East Rift Zone était celle stockée sous le Pu’uO’o. Ensuite, la lave du lac sommital semble avoir pris le relais. C’est probablement elle qui alimente aujourd’hui la Fracture n° 8 où l’on observe l’activité de fontaines de lave. Je pense qu’en ce moment, c’est le réservoir sommital du Kilauea qui fournit la lave et est peut-être en train de se vider tandis que le Pu’uO’o n’intervient plus dans l’éruption. Celle qui avait débuté le 3 janvier 1983 est, selon moi, bel et bien terminée.

————————————————

While lava is still flowing in Kilauea’s Lower East Rift Zone, it is interesting, through images released by USGS/HVO, to dwell on the first moments of the eruption.
A general inflation of Kilauea’s summit area had been for several months. The level of lava was relatively high in Halema’uma’u Overlook Crater, as well as in the smaller lake that was simmering in the western part of the Pu’uO’o crater. Overflows occurred in late April in Halema’uma’u (see photo above)
It should be noted that for several weeks, the activity of the 61g lava flow had decreased considerably and was limited to a few outbreaks in the upper part of the lava field, near Pu’uO’o.
On April 27th , the overflow stopped in the Overlook Crater and the level of the lake dropped about fifteen metres beneath the crater rim.
The May 1st  HVO report indicated that the situation was changing dramatically. An intrusion began on April 30th in the East Rift Zone, from Pu’uO’o down to Highway 130. At the same time, the floor of Pu’uO’o, collapsed, a logical phenomenon since the lava had evacuated. (see photo above).
The HVO photos show that fissures opened during the magma intrusion, with overflows in places. The fissure system seems full to the brim. Seismicity is high in the region. HVO warns the people of Puna District about possible lava emissions in the region. (see photo above)
At the same time, the lava lake in the Overlook Crater showed no significant response to the situation in the East Rift Zone and maintained a constant level.
In its May 2nd bulletin, HVO reported that seismicity remained elevated, with a risk of lava flows in the East Rift Zone. Fissures had opened on some roads.
At the summit, the lava lake still did not react.
On May 3rd, there was a drop in seismicity that slowed its migration toward the eastern part of the rift zone.
At the summit, the lava lake in the Overlook Crater began to drop significantly and dropped by about 30 metres in 24 hours.
Seismicity remained high on Pu’uo’o where a collapse of the floor soon occurred, with an M 5 earthquake and impressive plumes of reddish ash. (see photo above)
On May 4th, HVO announced the official start of the eruption which began in the late afternoon on May 3rd in the Leilani Estates where at least three fissures opened with projections and small lava flows (see photo above)..
The summit experienced an episode of deflation that accompanied the drop of the lava lake.
On May 5th, HVO confirmed the drop of lava in Halema’uma’u where collapses of the walls occurred, generating ash plumes.
New fissures opened along the East Rift Zone. This was the beginning of the eruption that continues a month later with the damage that I mentioned in my different posts. (see photo above).
In the days that followed, the summit lava lake completely disappeared (see photo above).

This situation gives the impression that the first lava that caused the intrusion into the East Rift Zone was the one stored under Pu’uO’o. Then the lava from the summit lake seems to have taken over. It is probably this lava that feeds today Fissure n° 8. I think that at this moment, it is Kilauea’s shallow magma chamber which is emptying and that Pu’uO’o no longer intervenes in the eruption. The one that started on January 3rd, 1983 is, in my opinion, definitely over.

La déflation du sommet du Kilauea et du Pu’uOo (Hawaii) // The deflation of the Kilauea summit and Pu’uO’o (Hawaii)

Depuis le début de l’éruption le 3 mai 2018, on observe une déflation significative à la fois du sommet du Kilauea et du Pu’uO’o qui a été le premier à s’affaisser après l’évacuation de la lave et la vidange du petit lac de lave qui se trouvaitdans la partie ouest du cratère. Ce dernier présente maintenant une forme d’entonnoir qui se prolonge par un puits cylindrique profond. Des matériaux d’effondrement occupent le fond du puits. L’éruption qui avait commencé sur le Pu’uO’o le 3 janvier 1983 est maintenant une chose du passé.
Dans toutes ses mises à jour, le HVO indique que «l’affaissement intérieur de la lèvre et des parois de Halema`uma`u continue en réaction à l’affaissement continu du sommet.» Des fractures et des failles trahissent cet affaissement continu. On peut se demander si toutes ces fractures concentriques n’annoncent pas un effondrement majeur du plancher du cratère de l’Halema’uma’u.
La déflation du sommet et du Pu’uO’o apparaît très clairement dans les graphiques fournis par l’Observatoire.

————————————————-

Since the start of the eruption on May 3rd, 2018, deflation has occurred both at the summit of Kilauea and at Pu’uO’o which was the first to deflate after the evacuation of lava and the drainage of the lava pond in the western part of the vent. The crater now has a funnel-shaped geometry with a deeper cylindrical shaft. Rubble fills the base of the shaft. The eruption that started at the vent on January 3rd, 1983 is now a thing of the past.

In all its updates, HVO indicates that “inward slumping of the rim and walls of Halema`uma`u continues in response to ongoing subsidence at the summit.” Cracks and faults reflect the ongoing subsidence of the area. One may wonder if all these cracks do not herald a major collapse of Halema‘uma‘u crater floor.

This subsidence on both the summit and Pu’uO’o appears very clearly in the graphs provided by the Observatory.

Déflation sommitale sur une année (Source: USGS / HVO)

Déflation du Pu’uO’o sur une année (Source: USGS / HVO)

Cratère du Pu’uO’o le 7 juin 2018 (Crédit photo: HVO)

Kilauea (Hawaii): S’agit-il d’une nouvelle éruption ? // Is it a new eruption ?

Depuis le début de l’éruption actuelle dans la Lower East Riift Zone le 3 mai 2018, je me demande s’il s’agit de la continuation de l’éruption du Pu’uO’o qui a commencé le 3 janvier 1983, ou s’il s’agit d’une nouvelle éruption. Les scientifiques de l’USGS se posent eux aussi la question et débattent sérieusement pour savoir si l’éruption dans les Leilani Estates est distincte de celle du Pu’u O’o. Cela signifierait que la très longue éruption du Pu’uO’o s’est terminée le 3 mai 2018!
Selon l’USGS, l’éruption de 1983 du Pu’u O’o représente la plus longue et la plus volumineuse effusion de lave dans l’East Rift Zone du Kilauea en plus de 500 ans. La lave a recouvert les secteurs de Kapaahu, Royal Gardens et Kalapana .
Les scientifiques de l’USGS sont à peu près certains qu’il s’agit d’une nouvelle éruption car le Pu’u O’o ne montre aucun nouveau signe d’activité. On enregistre encore un peu de déflation au niveau du cône, signe que celui-ci continue à se vider, mais il ne semble pas qu’un nouveau magma soit revenu dans cette zone.
On se souvient que l’éruption du Pu’u O’o a commencé le 3 janvier 1983, jour où des fractures se sont ouvertes dans l’East Rift Zone du Kilauea. Dans les mois qui ont suivi, l’éruption s’est concentrée sur une bouche unique qui, par accumulation de matériaux produite pas d’impressionnantes fontaines de lave, a donné naissance au cône baptisée Pu’u O’o. La lave de cette éruption a atteint l’océan le 28 novembre 1986, après avoir recouvert une partie de la Highway 130. Cette route, qui devient Chain of Craters Road, est maintenant en train d’être rouverte pour servir de voie d’évacuation en cas d’intensification de l’éruption dans les Leilani Estates.
Un autre fait confirme que l’éruption actuelle est nouvelle. En plus d’être alimentée par la lave du Pu’uO’o, elle reçoit la lave du sommet du Kilauea, comme le montre la vidange rapide du de l’Overlook Crater dans l’Halema’uma’u. Toute la zone sommitale du Kilauea avait connu une longue phase d’inflation au cours des derniers mois. Sous l’effet de la pression et de la gravité, le Pu’uO’o a été le premier à laisser échapper sa lave, immédiatement suivi par l’Overlook Crater car ces deux sites sont reliés dans le réseau d’alimentation du Kilauea.
Que l’éruption actuelle soit nouvelle ou non, elle est alimentée par la lave en provenance de la chambre magmatique superficielle du Kilauea dont le volume est inconnu. Les éruptions précédentes montrent que cette chambre stocke d’énormes volumes de magma. L’éruption actuelle peut donc durer encore plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

—————————————

Since the beginning of the current eruption in the Lower East Riift Zone on May 3rd, I have been asking myself : Is it a continuation of the Pu’uO’o eruption thet began on January 3rd, 1983, or is it a new eruption ? USGS scientists are seriously debating whether the Leilani Estates eruption should be declared a “new” eruption that is distinct from the Pu’u O’o eruption. This would mean that the very long Pu’uO’o eruption ended on May 3rd, 2018!

According to USGS, the Pu’u O’o eruption ranks as the longest and most voluminous known outpouring of lava from Kilauea Volcano’s East Rift Zone in more than 500 years, and over the decades it covered the communities of Kapaahu, Royal Gardens and Kalapana.

USGS scientists are pretty much ready to call this a new eruption as Pu’u O’o doesn’t show any sign of activity at all. There is still a bit of deflation happening at the cone, a sign that lava may be draining out of the area, but it does not seem like magma will return to that area.

One can remember that the Pu’u O’o eruption began on January 3rd, 1983, when fissures opened on Kilauea’s East Rift Zone, and in the months that followed the eruption became focused at a single vent. During the next three years, a series of lava fountains built a cone of cinder and lava spatter that was dubbed Pu’u O’o. Lava from this eruption first reached the ocean on November 28th, 1986, after covering a portion of Highway 130. That highway, which becomes Chain of Craters Road, is now being reopened as an evacuation route to help cope with the Leilani Estates eruption.

Another fact confirms that the current eruption is a new one. Beside being fed by the lava from Pu’uO’o, it is also fed by lava from Kilauea’s summit, as shown by the rapid drainage of the Overlook Crater within Halema’uma’u. The whole summit area of Kilauea had been inflating during the past months. Due to the magma pressure and gravity, Pu’uO’o let go its lava first and was immediately followed by the Overlook Crater as the two vents are connected through the Kilauea feeding network.

Whether or not the current eruption is a new one, it is fed by lava from Kilauea’s shallow magma chamber whose volume is unknown. Previous eruptions show it stores huge volumes of magma. The current eruption may last several weeks or even months.

Réseau d’alimentation du Kilauea (Source: USGS)

Le Pu’uO’o en 1983 (Crédit photo: USGS)

Le Pu’uO’o vidé de sa lave le 5 mai 2018 (Crédit photo: USGS)

Cratère du Pu’uO’o en 2011 (Photo: C. Grandpey)

Lac de lave dans le cratère du Pu’uO’o en 2007 (Photo: C. Grandpey)

Les émissions de SO2 du Kilauea (Hawaii) // Kilauea’s SO2 emissions (Hawaii)

Comme je l’ai déjà indiqué à plusieurs reprises, les gaz volcaniques – le dioxyde de soufre (SO2) en particulier – posent des problèmes sanitaires dans la zone où les fissures éruptives se sont ouvertes. Le HVO explique que lorsque le magma est dans les profondeurs de la Terre, le gaz reste dissous car il est soumis à une forte pression. Cette pression diminue à mesure que le magma monte vers la surface et le gaz parvient alors à s’échapper en formant des bulles dans le magma liquide. Le processus est semblable à ce qui se passe quand on ouvre une bouteille d’eau gazeuse. Il y a en général une augmentation des émissions de SO2 juste avant que la lave atteigne la surface car le gaz s’échappe du magma pendant son ascension.
Les capteurs embarqués à bord du satellite Suomi NPP de la NASA ont pu détecter les premiers signes d’activité sur le Kilauea. Les images ci-dessous montrent des concentrations élevées de SO2 le 5 mai, quelques jours après l’ouverture des nouvelles fractures.
Le graphique en dessous met en évidence la variabilité des émissions de SO2 – observée par les capteurs à bord du satellite – entre janvier et mai 2018.
L’interprétation des données satellitaires concernant le SO2 pour des événements tels que l’éruption actuelle est compliquée car il existe plusieurs sources de SO2 qui se mélangent pour former le panache volcanique. Le Kilauea possède plusieurs sources d’émissions de SO2: la caldeira sommitale, le cratère du Pu’u ‘O’o sur l’East Rift Zone, et maintenant le nouveau site éruptif dans les Leilani Estates. Il est souvent très difficile de distinguer les panaches individuels en provenance de ces sources avec la résolution spatiale proposée par le satellite. Malgré tout, il semble y avoir une augmentation globale qui coïncide avec la dernière activité.
Un autre capteur satellitaire – l’ Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER) – radiomètre installé sur le satellite Terra de la NASA, a détecté des émissions de SO2 le 6 mai 2018 (voir image ci-dessous) Quand le satellite a survolé Hawaii, la principale source de SO2 semblait provenir de l’Halema’uma’u au sommet du Kilauea, mais un panache important s’étirait aussi au sud-ouest des fractures dans les Leilani Estates. Jusqu’à présent, les alizés ont poussé les nuages de SO2 vers le large, mais Hilo et d’autres localités au nord-ouest des Leilani Estates pourraient voir la qualité de l’air se dégrader si les alizés faiblissaient.
Source: USGS / HVO.

——————————————-

As I put it several times before, volcanic gases – sulphur dioxide (SO2) above all – poses health problems in the area where the eruptive fissures have opened. HVO explains that when magma is deep underground, the gas remains dissolved because of the high pressure. However, pressure diminishes as magma rises toward the surface, and gas comes out, forming bubbles in the liquid magma. The process is similar to what happens when a bottle of soda is opened. There is usually an increase in SO2 output right before lava reaches the surface, as the gas escapes from the ascending magma.

Sensors onboard the Suomi NPP satellite have begun to detect signs of activity at Kilauea. The images below show elevated concentrations of SO2 on May 5th, a few days after the new fissures opened up.

The chart below underscores the significant natural variability in SO2 emissions as observed by the sensors onboard the satellite between January and May 2018.

Interpreting the satellite SO2 data for events like the current eruption is complicated because there are multiple SO2 sources that combine to form the volcanic plume. Kilauea volcano has several sources of SO2 degassing: the summit caldera; the Pu’u ‘O’o vent on the East Rift Zone; and now the new eruption site in Leilani Estates. It can be very hard to distinguish individual ‘plumes’ from these SO2 sources with the spatial resolution that we have from the satelite, but there seems to be an overall increase that coincides with the latest activity.

Another satellite-based sensor – the Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER) on NASA’s Terra satellite – observed SO2 emissions on May 6th, 2018 (see image below) When ASTER passed over Hawaii, the largest source of SO2 appeared to be coming from Kilauea’s summit crater, but there was also a sizable plume streaming southwest from the fissures in Leilani Estates. So far, trade winds have pushed the toxic gas offshore, but Hilo and other communities northwest of Leilani Estates could see air quality deteriorate if the trade winds weaken.

Source : USGS / HVO.

Emissions de SO2 sur le Grande Ile d’Hawaii entre le 30 avril et le 5 mai 2018

(Source: USGS)

Variations des émissions de SO2 entre le 1er janvier et le 5 mai 2018 (Source : USGS)

Image satellite acquise le 6 mai 2018 (Source : NASA)

L’éruption du Kilauea (Hawaii) // The Kilauea eruption (Hawaii)

L’attention des médias se focalise en ce moment sur les événements dramatiques qui se déroulent dans le District de Puna où la lave a détruit un nombre important d’habitations et fait régner un sentiment de désolation et d’impuissance parmi les habitants des Leilani Estates. Les fractures éruptives apparaissent et s’ouvrent les unes après les autres en donnant naissance à des coulées de lave qui recouvrent tout sur leur passage.

Si les images des Leilani Estates proposées par le HVO et les journaux hawaiiens sont spectaculaires et montrent bien l’étendue de la destruction, celles du sommet du Kilauea et du Pu’uO’o proposées par le HVO ne manquent pas d’intérêt.

Le lac de lave qui s’agitait dans l’Overlook Crater de l’Halema’uma’u en menaçant de déborder fait actuellement partie des souvenirs. La lave a pris la clé des champs pour ressortir le long de la zone de fractures de la bien nommée East Rift Zone. Le résultat, c’est que l’Overlook Crater est maintenant devenu un puits très profond – sa profondeur est actuellement d’environ 220 mètres ! – au fond duquel la lave continue à s’agiter.

Plus à l’est, le Pu’uO’o – dont l’alimentation et en relation étroite avec le sommet – a lui aussi laissé échapper sa lave. Il s’en est suivi un spectaculaire effondrement du plancher du cratère qui rend le Pu’uO’o absolument méconnaissable.

Une autre conséquence de la vidange du Pu’uO’o est la mort de la coulée 61g qui, après quelques soubresauts, a définitivement disparu.

Si l’on prend en compte la morphologie du Kilauea et son réseau magmatique, la situation actuelle est fort logique. Cela fait longtemps que le sommet du volcan connaissait une phase d’inflation sous la poussée du magma. On s’est rendu compte ces derniers temps – avec la hauteur du lac de lave dans l’Overlook Crater et les débordements de la lave sur le plancher du Pu’uO’o – que le système magmatique du Kilaure était arrivé à saturation et qu’une éruption était imminente. La question était de savoir où elle se produirait. Respectant une certaine logique, Madame Pele l’a déclenchée sur la Lower East Rift Zone, un point faible de l’édifice.

Reste à savoir maintenant si le Kilauea a vomi tout le magma qui sommeillait dans ses entrailles ou si l’éruption va se prolonger encore quelque temps.

————————————

Media attention is currently focused on the dramatic events in the Puna District where lava has destroyed a significant number of homes and is giving birth to a feeling of desolation and helplessness among the residents of the Leilani Estates. The eruptive fissures appear and open one after the other, emitting lava flows that cover everything in their path.
While the images of the Leilani Estates proposed by HVO and the Hawaiian newspapers are dramatic and show the extent of the destruction, those of the summit of Kilauea and Pu’uO’o proposed by HVO are not without interest.
The lava lake that was active in Halema’uma’u’s Overlook Crater, threatening to overflow, is now part of the memories. The lava has gone away to emerge along the fracture zone of the East Rift Zone. The result is that the Overlook Crater has now become a very deep well – the latest HVO number is about 220 metres deep! – at the bottom of which lava is still boiling. Further east, Pu’uO’o – whose supply system is closely related to the summit – has also let its lava escape. It followed a spectacular collapse of the crater floor, so that Pu’uO’o is absolutely unrecognizable.
Another consequence of the Pu’uO’o drainage is the death of the 61g lava flow which, after a few jlast outbreaks, definitely disappeared.
If one takes into account the morphology of Kilauea Volcano and its magmatic network, the current situation is quite logical. The summit of the volcano had been experiencing for a long time a phase of inflation under the pressure of magma. One realised lately – with the height of the lava lake in the Overlook Crater and the overflowing lava on the floor of Pu’uO’o – that the magma system of Kilaure had reached saturation and that an eruption was imminent. The question was, where would it happen? Following a certain logic, Mrs. Pele triggered it on the Lower East Rift Zone, a weak point of the volcanic edifice.
It remains to be seen now if Kilauea has vomited all the magma that lay dormant in its bowels or if the eruption will continue for some time.

Vues de l’Overlook Crater et du Pu’uO’o (Crédit photo: USGS / HVO)

Voici une vidéo du HVO mise en ligne le 6 mai. Elle montre les bouillonnements de lave au fond de l’Overlook Crater: