Le Nyiragongo de nouveau ouvert aux touristes // Tourists can again visit Nyiragongo Volcano

Bonne nouvelle pour les amoureux des volcans africains ! Alors que le lac de lave de l’Erta Ale est actuellement en perte de vitesse, celui du Nyiragono semble en pleine forme. Des images mises en ligne sur les réseaux sociaux ces derniers jours montrent un spectaculaire débordement.

https://www.facebook.com/search/top/?q=piotr%20bural&epa=SEARCH_BOX

Le Nyiamuragira, plus difficile d’accès, montre lui aussi une belle activité comme ont pu le constater les participants à une mission de la MONUSCO à laquelle participait l’ami Patrick Marcel.

https://youtu.be/utwABU8bS3g

Les volcanophiles peuvent désormais faire travailler leurs mollets pour accéder au sommet du Nyiragongo car le Parc National des Virunga , le plus ancien d’Afrique avec ses 7800 km2, est de nouveau ouvert aux touristes dans l’est de la République démocratique du Congo après plus de neuf mois de fermeture imposée par plusieurs incidents meurtriers. Le Parc avait fermé le 11 mai 2018, après la mort d’une ranger et l’enlèvement de trois personnes. Entre le 9 avril et le 21 mai 2018, deux militaires, un civil, cinq gardes et un chauffeur avaient été tués dans le parc dans des attaques d’hommes armés.

Dans un premier temps, deux sites sont ouverts, celui du volcan de Nyiragongo et le site de Kibumba des gorilles de montagne.

Source : Le Point International.

—————————————————

Good news for lovers of African volcanoes! While the Erta Ale lava lake is currently losing steam, the Nyiragono lava lake seems in top form. Images posted on social networks in recent days show a dramatic overflow.
https://www.facebook.com/search/top/?q=piotr%20bural&epa=SEARCH_BOX

Nyiamuragira Volcano, which is more difficult to access, also shows a great activity which could be observed by the participants in a MONUSCO mission, among whom Patrick Marcel:
https://youtu.be/utwABU8bS3g

Volcano lovers can now work their calves to reach the summit of Nyiragongo because the Virunga National Park, the oldest in Africa with its 7800 km2, is again open to tourists in eastern Democratic Republic of Congo after more than nine months of closure imposed by several deadly incidents. The Park had closed on May 11th, 2018, after the death of a ranger and the abduction of three people. Between April 9th and May 21st, 2018, two soldiers, a civilian, five guards and a driver had been killed in the Park during attacks by armed men.
Two sites are currently open: Nyiragongo Volcano and the Kibumba mountain where tourists can observe the famous gorillas.

Source: Le Point International.

Lac de lave du Nyiragongo (Crédit photo: Wikipedia)

Risque d’explosions au sommet du Kilauea (Hawaii) // Risk of explosions at the summit of Kilauea Volcano (Hawaii)

Le HVO a émis à 8 heures (heure locale) le 9 mai 2018 un bulletin d’alerte sur le risque d’explosions dans les semaines à venir dans l’Overlook Crater de Halemau’ma’u. Avec l’abaissement constant du lac de lave, cette dernière pourrait se retrouver au niveau des eaux souterraines sous la caldeira du Kilauea. Le contact de l’eau et de la lave pourrait provoquer des explosions phréatiques. Les matériaux expulsés lors de telles explosions pourraient avoir un impact sur la zone autour de l’Halema’uma’u et sur le sommet du Kilauea. À l’heure actuelle, le HVO ne peut affirmer avec certitude qu’une activité explosive se produira, quelle sera l’ampleur des explosions ou la durée de cette activité explosive.
En conséquence, les habitants de la région sommitale du Kilauea doivent se tenir informés sur les risques de retombées de cendre, l’état du volcan et les fermetures de certaines zones et mettre à jour leurs kits d’évacuations en cas d’urgence. Pendant les explosions phréatiques, des blocs pouvant atteindre 2 mètres de diamètre peuvent être projetés dans toutes les directions jusqu’à 1 km ou plus. En outre, les nuages ​​de cendre atteignent de hautes altitudes. Des retombées de cendre de moindre importante peuvent être observées sur des zones beaucoup plus larges, même à plusieurs dizaines de kilomètres de l’Halema’uma’u. En 1924, les cendres ont atteint jusqu’à 6 000 mètres d’altitude et sont retombées jusqu’à North Hilo, Lower Puna et Waiohinu.

Une autre conséquence majeure de cette situation est que le Parc National des Volcans sera fermé aux touristes jusqu’à nouvel ordre, à partir du 11 mai, pour des raisons de sécurité.

En ce qui concerne la situation actuelle du lac de lave, le HVO indique qu’entre le 2 et le 9 mai, la surface du lac a chuté de 295 mètres. Cette baisse de niveau s’est faite à une vitesse relativement constante d’environ 2 mètres par heure. Les mesures de baisse de niveau n’ont pas été possibles depuis le 6 mai en raison des épais nuages de gaz et de l’augmentation de la profondeur de la surface du lac. Cependant, les images thermiques confirment un abaissement continu qui va de pair avec l’inflation de la zone sommitale du Kilauea.

Des nuages de cendre s’échappent périodiquement de l’Overlook Crater mais ils sont provoqués par des effondrements des parois internes du cratère.
Source: HVO.

—————————————-

HVO issued a warning at 8 a.m. (local time) on May 9th , 2018 about the risk of explosions in the coming weeks at Halemau’ma’u’s Overlook Crater. With the steady lowering of the lava lake, the lava column might drop to the level of groundwater beneath the Kilauea Caldera. An influx of water into the conduit could cause steam-driven explosions. Debris expelled during such explosions could impact the area surrounding Halema’uma’u and the Kilauea summit. At this time, HVO cannot say with certainty that explosive activity will occur, how large the explosions could be, or how long such explosive activity could continue.
As a consequence, residents of the Kilauea summit area should learn about the hazards of ashfall, stay informed of the status of the volcano and area closures, and review their emergency plans. During steam-driven explosions, ballistic blocks up to 2 metres across could be thrown in all directions to a distance of 1 km or more. Besides, ash clouds would rise to greater elevations above the ground. Minor ashfall could occur over much wider areas, even up to several tens of miles from Halema’uma’u. In 1924, ash may have reached as high as 6,000 metres above sea level with asfall as far north as North Hilo, Lower Puna, and Waiohinu.

Another major consequence of theis situation is that Hawaii Volcanoes National Park will close Friday and until further notice, for safety reasons.

As far as the current situation of  the lava lake is concerned, HVO indicates that between  May 2nd and May 9th, the lava lake surface dropped a total of 295 metres. The subsidence was at a relatively constant rate of about 2 metres per hour. Measurements of subsidence have not been possible since May 6th because of thick fume and the increasing depth to the lava surface. However, thermal images indicate continued lowering of the lake surface since that time, consistent with deflationary tilt recorded at Kilauea’s summit.

Source: HVO.

Occasional ash clouds come out of the Overlook Crater but they are caused by collapses of the crater’s inner walls.

Le lac de lave le 6 mai 2018. Son niveau était alors estimé à environ 220 mètres de profondeur (Crédit photo: HVO)

 

Source: USGS

Dernières nouvelles du Kilauea (Hawaii) // Latest news of Kilauea Volcano (Hawaii)

L’éruption du Kilauea continue, mais le lac de lave sommital n’a pas débordé de l’Overlook Crater au cours des dernières 48 heures. Les inclinomètres au sommet du Kilauea montrent une tendance au dégonflement de l’édifice volcanique (voir ci-dessous). Le niveau du lac de lave s’est abaissé de 16 mètres au cours des 48 dernières heures et se trouve à environ 16 mètres en dessous de la nouvelle lèvre surélevée de l’Overlook Crater.
Le Pu’uO’o reste dans une phase d’inflation significative et le plancher du cratère continue de se soulever. Cependant, aucun nouvel épanchement de lave  n’est observé dans le cratère
Actuellement, il n’y a pas de coulée de lave active issue de l’épisode 61g sur la plaine côtière ou sur le pali, et aucune lave n’entre dans l’océan. Les coulées actives se situent au-dessus du pali et près du Pu’uO’o. Cette zone avec les coulées de lave actives se trouve dans la réserve naturelle de Kahauale’a qui est fermée au public depuis 2007 en raison des risques encourus. Des photos des coulées de lave ont été postées sur Facebook. Il semble que certaines avancées de lave soient situées en dehors de la zone interdite et qu’au moins une agence locale conduise des touristes à cet endroit, alors que d’autres agences ne proposent plus cette prestation.
Source: HVO.

————————————–

The eruption of Kilauea Volcano continues but the summit lava lake has not overflowed the Overlook Crater rim in the past 48 hours. Summit tiltmeters are currently showing a deflationary signal (see below). The lava lake has dropped 16 metres over the past 48 hours and is estimated from webcam views to be 16 metres below the new elevated rim of the Overlook Crater.

The Pu’uO’o cone remains in an elevated inflationary state and the crater floor continues to uplift. However, no new flows are observed in the crater
There is no lava flow activity from the Episode 61g on the coastal plain or pali, and no lava is flowing into the ocean. Lava flow activity continues on the upper flow field, above the pali and closer to Pu’uO’o. Areas of the upper flow field with active lava flows are located within the Kahauale’a Natural Area Reserve, which has been closed to the public by DLNR since 2007 due to volcanic hazards. Photos of the lava flows have been posted on Facebook. It seems that some of the lava lobes are located outside the forbidden area and at least one local agency is taking tourists to this place, while other agencies are no longer offering this service.

Source: HVO.

Episode actuel de déflation du Kilauea (Source: USGS / HVO)

Kilauea (Hawaii) : Impressionnant débordement du lac de lave // Impressive overflow of the lava lake

21 heures (heure française) : C’est actuellement le début de la journée du 26 avril 2018 à Hawaii et les webcams montrent un impressionnant débordement du lac de lave de l’Overlook Crater. A ma connaissance, jamais la lave ne s’était autant étendue sur le plancher de l’Halema’uma’u. Vers 8 heures, le HVO estimait que seul un quart du plancher n’était pas recouvert par la lave. L’une des webcams les mieux placées pour s’en rendre compte est celle de la tour d’observation du HVO (voir ci-dessous). J’ai légèrement zoomé et contrasté l’image pour que le débordement apparaisse plus clairement.

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/webcam.html?webcam=KIcam

Voici une vidéo montrant le débordement du lac de lave le 26 avril:

———————————————–

21:00 (French time): It is currently the beginning of April 26, 2018 in Hawaii and the webcams show an impressive overflow of the Overlook Crater lava lake. To my knowledge, the lava had never spread so far over the crater floor of Halema’uma’u. As of 8:00 am, HVO estimated that  only about 1/4 of the floor remained uncovered by new overflows. One of the best-placed webcams to watch the show is the one on the HVO Observation Tower. I slightly zoomed and contrasted the image so that the overflow might appear more clearly.

https://volcanoes.usgs.gov/observatories/hvo/webcam.html?webcam=KIcam

Lac de lave de l’Halema’uma’u (Hawaii): Débordement imminent? // Halema’uma’u (Hawaii): Imminent overflow of the lava lake?

La tendance au gonflement de la zone sommitale du Kilauea Volcano a ralenti le 21 avril dans l’après-midi, s’est presque stabilisée le 22 avril au matin, puis a recommencé à augmenter légèrement. La conséquence est que le niveau du lac de lave dans l’Overlook Crater de l’Halema’uma’u est toujours très élevé, à peine quelques mètres sous la lèvre. Mesurée le 21 avril dans l’après-midi, la lave se trouvait à environ 6 mètres sous cette même lèvre, soit une hausse d’environ 4 mètres par rapport à la veille. Les images de la webcam montrent qu’un petit débordement sur le plancher sud du cratère s’est produit vers minuit.
Source: HVO.

————————————

The inflationary tilt on the summit area of Kilauea Volcano slowed on April 21st in the afternoon, nearly levelled off on April 22nd in the morning, then started increasing again very slightly. The consequence is that the level of the lava lake within Halema’uma’u’s Overlook Crater is still very high, barely a few metres beneath the rim. When measured on April 21st in the afternoon, lava was about 6 metres below the rim, a rise of about 4 metres from the day before. Webcam images show that a small overflow along the south crater rim occurred about midnight.

Source: HVO.

Le lac de lave de l’Halema’uma’u le 22 avril 2018 au matin (Source: Webcam HVO)

Kilauea (Hawaii): Ça se calme // Activity is decreasing

Après une hausse significative et un risque de débordement, la lave à l’intérieur de l’Overlook Crater a chuté de plusieurs mètres suite à un épisode de dégonflement du sommet du Kilauea. Le 18 avril au matin, son niveau se trouvait à une vingtaine de mètres sous la lèvre et n’était plus guère visible depuis la terrasse du Jaggar Museum.

La tendance au gonflement reste bien présente sur le Pu’uO’o où la sismicité reste stable.

Bien malin serait celui capable de dire comment va évoluer la situation. Semblables épisodes de gonflement ont eu lieu dans le passé. Certains ont été suivis d’éruptions tandis que d’autres sont restés sans suite. Wait and see…

Source : HVO.

—————————————

After a significant rise and a risk of overflowing, the lava inside the Overlook Crater dropped several metres following an episode of deflation of the summit of Kilauea. On the morning of April 18th, its level was about twenty metrss below the rim and was no longer visible from the terrace of the Jaggar Museum.
The inflationary tendency is still present on Pu’uO’o where seismicity remains stable.
Nobody can say how the situation will evolve. Similar episodes of inflation have occurred in the past. Some were followed by eruptions, others not. Wait and see …
Source: HVO.

Déformation du sommet du Kilauea (ligne bleue) et du flanc nord du Pu’uO’o (ligne verte) au cours de la dernière semaine et du dernier mois (Source : USGS / HVO)

 

Données GPS pour le sommet du Kilauea (un an et cinq ans) et pour le Pu’uO’o (année écoulée). On remarquera l’accélération d’inflation du Pu’uO’o (Source : USGS / HVO).

Mesure de la hauteur du lac de lave du Kilauea (Hawaii) // Measuring the height of the Kilauea lava lake (Hawaii)

Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, le niveau du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u varie continuellement en fonction des variations – à la fois profondes et superficielles – dans le système d’alimentation magmatique. Lorsque les inclinomètres enregistrent une inflation de l’édifice volcanique, la lave s’élève dans l’Overlook Crater. Inversement, son niveau baisse lorsque les instruments enregistrent un épisode de déflation.
Thomas Jaggar, fondateur de l’Observatoire des Volcans d’Hawaï (HVO), fut peut-être le premier à reconnaître l’importance du niveau d’un lac de lave quand, il y a plus d’un siècle, il a lancé une campagne de mesures de l’Halema’uma’u. Ces mesures ont montré les fluctuations de niveau du lac pendant plus d’une décennie, jusqu’à sa vidange en 1924.
Contrairement aux apparences, la mesure du niveau d’un lac de lave n’est pas chose facile. Il n’existe pas de marégraphe ou de repère de profondeur de la lave dans le cratère. Aujourd’hui, les scientifiques du HVO utilisent essentiellement un télémètre laser pour calculer la hauteur du lac de lave, mais cette technique nécessite une vue bien dégagée du cratère. En conséquence, des mesures continues et cohérentes, jour et nuit, par tous les temps, sont difficiles à réaliser.

C’est le défi qu’a tenté de relever une équipe scientifique composée de chercheurs du HVO, de l’Université de Cambridge et de l’University College de Londres. Les Britanniques ont mis au point un radar capable de mesurer la hauteur d’un lac de lave. Le premier exemplaire a été testé sur l’Erebus en Antarctique en 2016 dans le cadre du Programme Antarctique américain. Les mesures ont révélé des variations de niveau périodiques remarquables du lac de lave, avec des phases d’oscillation d’environ dix minutes. On ne sait pas pourquoi l’Erebus se comporte de celle manière. Des expériences en laboratoire sont en cours pour simuler l’activité et mieux la comprendre.
Dans la mesure où le matériel de mesure avait pu survivre aux conditions difficiles sur le volcan antarctique, les scientifiques étaient persuadés qu’il allait également être opérationnel à Hawaï. La dernière version du radar a été testée sur le Kilauea en janvier 2018.
Après une période de mise en route de quelques jours, le radar a fonctionné en autonomie pendant plus d’une semaine, en enregistrant le niveau du lac une fois par seconde. Des impulsions micro-ondes sont transmises depuis une antenne parabolique vers la surface du lac de lave. Une partie de l’énergie micro-onde est renvoyée et est captée par une autre antenne. La distance jusqu’au lac de lave est calculée en prenant en compte le temps écoulé entre la transmission et la réception des impulsions. Cette technique offre une mesure en continu relativement précise de la hauteur du lac de lave.

Les données collectées au cours de cette campagne de mesures sont en cours d’analyse, mais les premiers résultats semblent correspondre à d’autres mesures effectuées par le HVO. En même temps que le radar effectuait les mesures, un spectromètre infrarouge était positionné sur la lèvre du cratère pour enregistrer la composition des gaz émis par le lac de lave. La façon dont les gaz s’accumulent dans le lac de lave ou s’en échappent influe considérablement sur le niveau du lac. Une comparaison des variations du niveau de la lave et de la chimie des gaz devrait donner de bonnes indications sur les relations entre l’arrivée de magma à la surface, la libération des gaz et les fluctuations d’activité du lac de lave.
Source: USGS / HVO.

———————————————

As I put it several times before, the level of the lava lake within Halema’uma’u Crater varies continuously according to deep and shallow changes in the magma plumbing system feeding the lava lake. When tiltmeters record an inflation of the volcanic edifice, lava rises within the Overlook Crater. Conversely, its level drops when the instruments record a deflation episode.

Thomas Jaggar, founder of the Hawaiian Volcano Observatory (HVO), was perhaps the first to recognize the significance of lava lake level when, more than a century ago, he established a routine of measuring it at Halema‘uma‘u using traditional surveying equipment. His measurements charted the fluctuating lake level for over a decade until the lava drained away in 1924.

The lava lake level is not easy to measure. No one has put a tide gauge in the lava lake or a ruled depth marker in the crater. Today, HVO scientists primarily use a laser-rangefinder to calculate the lava lake height, but this requires a clear view into the crater. Making continuous and consistent measurements, day and night, in all weather, is even more demanding. This challenge has stimulated an international collaboration between HVO scientists and a small team of volcanologists and engineers from the University of Cambridge and the University College London.

The United Kingdom team has been developing a turnkey radar for measuring lava lake height, with the first system tested on Erebus volcano in Antarctica in 2016 under the auspices of the U.S. Antarctic Program. The measurements revealed a remarkable periodic rise and fall of the lava lake, with a single oscillation taking around ten minutes. Why Erebus volcano behaves like this is still unclear and laboratory experiments are now underway to simulate the activity and better understand the driving processes.

Trusting that if monitoring equipment can survive the harsh conditions that prevail on the remote Antarctic volcano it should also work in Hawaii, the latest version of the radar was brought for a trial run on Kilauea in January 2018.

After an initial setup period of a couple of days, the radar ran unsupervised for over a week, recording the level of the lake once per second. It works this way: Microwave pulses are transmitted from one dish towards the lava lake surface. Some of the microwave energy is reflected back and is received by the other dish. The distance to the lava lake is then calculated from the time taken between transmission and reception of the pulses, providing a sensitive measure of the lava lake height. Measurements can be made continuously.

The data collected during this period are still being analyzed, but they look consistent with other measurements made by HVO scientists.

At the same time the radar was running, an infrared spectrometer was positioned at the crater rim to record the composition of gases emitted from the lava lake. How gas accumulates in, or escapes from, the lava lake exerts a strong control on the lake level. Careful comparison of extended observations of lava lake height and gas chemistry promise to reveal yet more detailed insights into the relationships between the supply of magma to the surface, the release of gases, and the variable activity of the lava lake.

Source : USGS / HVO.

Les paraboles sur la lèvre de l’Overlook Crater (Crédit photo: USGS / HVO)

Vue du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u (Crédit photo: USGS / HVO)