Poas (Costa Rica)

drapeau francaisA côté des éruptions observées aujourd’hui en Islande et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, il est bon de signaler que le Poas (Costa Rica) a connu un de ces épisodes phréatiques auxquels il nous habitue depuis quelque temps. Le 27 août, le lac de cratère a été secoué par trois éruptions en moins de deux minutes. L’une d’elle a projeté de l’eau et de la boue à environ 200 mètres de hauteur.

Une éruption similaire ponctuée de cinq explosions avait été observée le 3 juillet, avec des projections d’une soixantaine de mètres de hauteur.

L’OVSICORI a mis en ligne un document qui montre l’activité phréatique du Poas au cours des quatre premiers mois de l’année 2014 :

http://www.ovsicori.una.ac.cr/index.php?option=com_content&view=article&id=55&Itemid=79

 ————————————————-

drapeau anglaisAlongside the eruptions eruptions observed today in Iceland and Papua New Guinea, it is worth noting that Poas (Costa Rica) went through one of the phreatic episodes we have been used to for some time. On August 27th, the crater lake was rocked by three eruptions in less than two minutes. One of them ejected water and mud about 200 metres high.
A similar eruption punctuated by five explosions had occurred on July 3rd, with ejections about sixty metres high.
OVSICORI has posted a document that shows the phreatic activity at Poas during the first four months of 2014:

http://www.ovsicori.una.ac.cr/index.php?option=com_content&view=article&id=55&Itemid=79

Vatnajökull (Islande): C’est finalement une éruption fissurale ! // Fissure eruption!

drapeau francais8 heures: Peu après minuit, une éruption fissurale a commencé entre le glacier Dyngjujokull et la caldeira de l’Askja dans la région du champ de lave de l’Holuhraun. La fracture éruptive présente une longueur d’environ 900 mètres, avec une direction NO-SE. Aucune émission de cendre n’est détectée pour le moment. Le vent dans la région souffle vers le NO à 12 m / s à 5 km d’altitude. Le tremor a un niveau bas, preuve d’une éruption effusive sans activité explosive importante. Voici une petite vidéo de l’éruption:

http://abcnews.go.com/International/stunning-video-shows-birds-eye-view-iceland-volcanic/story?id=25172611

Le Met Office islandais a élevé au Rouge la couleur de l’alerte aérienne au-dessus du site éruptif et l’espace aérien au-dessus de la région est fermé jusqu’à 6000 mètres d’altitude (voir carte ci-dessous).

Source : Iceland Review.

C’est donc finalement l’hypothèse d’une sortie de lave à l’extrémité nord de l’intrusion magmatique qui se vérifie. Hier, le dyke avait ralenti, puis arrêté sa progression en arrivant dans le réseau de fracture de l’Askja. Il est probable que le magma a trouvé un obstacle qui a entraîné sa remontée vers la surface.

L’éruption se déroule dans l’Holuhraun, un vaste champ de laves anciennes dépourvu de glace. Les seules images de l’événement à l’heure actuelle sont celles des webcams. L’éruption ne semble pas très importante. Il faudra maintenant attendre et voir si la fracture éruptive reste en l’état ou si elle s’allonge davantage. Quoi qu’il en soit, pour le moment, c’est l’hypothèse la moins dévastatrice qui se déroule sous nos yeux. Je dis bien « pour le moment », car la quantité de lave émise semble infime à côté du volume de magma estimé à l’intérieur du dyke. La sismicité reste importance le long de ce dernier et il semblerait que le magma ait tendance à refluer vers son point de départ, peut-être parce que l’obstacle rencontré au nord est trop important. Il va falloir surveiller attentivement l’évolution de la situation dans les prochaines heures et les prochains jours.

14 heures: Il semblerait que la lave ait cessé de sortir de la fracture qui s’est ouverte cette nuit. Les gardes-côtes islandais indiquent que la fracture d’une longueur d’environ 900 mètres se trouve à environ 10 km au nord de la langue glaciaire du Dyngjujökull. Contrairement à ce que l’on pouvait entendre à la radio ce matin (France Info en particulier), le siège de l’éruption n’est pas le Barðarbunga et le spectre d’une éruption sous-glaciaire évoqué par J.M. Bardintzeff sur cette même radio n’est pas à l’ordre du jour en ce moment. Personne ne sait comment la situation va évoluer. Il est surprenant de voir que la fracture éruptive a émis une très faible quantité de lave, alors de l’intrusion magmatique est très importante (estimée à 270 millions de mètres cubes), mais rien ne dit qu’une éruption sous-glaciaire comme en 2010 se profile à l’horizon. Il se peut que le dyke reste en place sans suite éruptive. Il est inutile d’inciter les médias à faire du catastrophisme; les journalistes en font suffisamment comme ça!

23 heures: L’éruption n’aura duré que quatre heures. Le niveau d’alerte de la région a été abaissé d' »urgence » à « alerte ». La couleur de l’alerte aérienne pour le Barðarbunga a été ramenée à l’Orange, signe qu’une émission importante de cendre dans l’atmosphère est peu probable. Cette même alerte reste Jaune pour  l’Askja.

 ————————————————

drapeau anglais8:00: Shortly after midnight a fissure eruption started between Dyngjujokull glacier and the Askja caldera in the Northern region of lava field Holuhraun. It is a fissure eruption on what appears to be a 900 metres long rift with a NA-SE direction. No volcanic ash has been detected with the radar system at the moment. The wind field conditions in the area are wind blowing toward NW at 12 m/s at 5 km altitude. Seismic eruption tremor is low indicating effusive eruption without significant explosive activity. Here is a short video of the eruption which lasted four hours only:

http://abcnews.go.com/International/stunning-video-shows-birds-eye-view-iceland-volcanic/story?id=25172611

The Icelandic Met Office has raised the aviation colour code over the eruption site to Red and the Icelandic Air Traffic Control has closed down the airspace from the earth up to 6,000 metres (see below).

Source: Iceland Review.

Finally, it is the hypothesis of a lava breakout at the northern end of the magma intrusion that has come true. Yesterday, the dyke had slowed and then stopped its progress when reaching the fracture network of Askja. It is likely that magma has found an obstacle which led to its ascent to the surface.
The eruption is taking place in Holuhraun, a vast, ice-free, field of ancient lavas. The only images of the event at the moment are those of the webcams. The eruption does not seem to be huge. We now need to wait and see if the eruptive fracture remains as it is or if it is spreading more. Anyway, for now, this is the least devastating hypothesis that is developing before our eyes. « For now » are the important words. Indeed, the emitted amount of lava looks very small compared with the global volume stored in the dike. Seismicity remains high with an apparent tendency of magma to move back towards the source of the intrusion. The situation needs to be closely monitored!

23:00: The eruption only lasted 4 hours. The alert level for the region has been lowered from « emergency » to « alert ». The aviation colour code for Barðarbunga has been lowered from Red to Orange as the risk of a significant emission of ash into the atmosphere is unlikely. The aviation colour code for Askja volcano remains at ‘Yellow’.

Eruption-Islande-01

Eruption-Islande-02

L’éruption vue par l’une des webcams ce matin à 8 heures et par les gardes-côtes islandais plus tard dans la matinée.

Iceland-no-fly-zone

En rouge: Fermeture d’une partie de l’espace aérien islandais.

Violente éruption du Tavurvur (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

drapeau francaisLe Tavurvur a connu un violent réveil ce matin. L’éruption a évolué vers un événement strombolien avec des projections incandescentes accompagnées des forts grondements des explosions.
Le gouvernement australien a émis une alerte à destination des compagnies aériennes et la Qantas a dévié certains vols afin d’éviter le nuage de cendre. Le VAAC de Darwin a indiqué que le nuage de cendre se dirigeait vers le sud-est, à une altitude de 18000 mètres
Les autorités ont évacué les localités proches du volcan. Les habitants de Rabaul ont été invités à rester à l’intérieur des maisons pour éviter les retombées de cendre. Il n’est fait état d’aucune victime ni d’aucun dégât.
La population craint une éruption comme celle qui a eu lieu en 1994 à la fois sur le Tavurvur et son voisin Vulcan. Elle a détruit une grande partie de Rabaul, avec des retombées de cendre qui ont provoqué l’effondrement de bâtiments. Les pertes humaines ont été minimes grâce à  une évacuation rapide. J’ai décrit cette éruption dans mon livre « Killer Volcans« , qui est maintenant épuisé.

Source: Presse australienne.

 ———————————————-

drapeau anglaisMount Tavurvur violently rumbled to life early this morning. The eruption developed in a strombolian event with incandescent projections accompanied by loud explosion roaring and rumbling noises.

The Australian government issued a warning against travelling to the area, while Qantas re-routed some flights to avoid the ash cloud. The Darwin VAAC said the ash cloud was drifting southeast at an altitude of 18,000 metres

Authorities have evacuated communities close to the volcano. Residents of Rabaul town have been advised to remain indoors to avoid falling ash. There were no immediate reports of injuries or damage.

People fear an eruption like the disastrous one that occurred in 1994 at both Tavurvur and nearby Mount Vulcan. It destroyed much of Rabaul, with falling ash causing buildings to collapse, and while loss of life was minimal due to a quick evacuation. I described this eruption in my book “Killer Volcanoes” which is now out of print.

Source: Australian newspapers.

Tavurvur-2009

Eruption du Tavurvur en 2009  (Crédit photo:  Wikipedia)

Vatnajökull (Islande): Que se passe-t-il vraiment? // What is really happening?

drapeau francaisEn regardant la carte des impacts sismiques depuis le début de la crise sismique le 16 août dernier, on comprend assez bien comment l’activité évolue dans le secteur du Vatnajökull.

La progression de l’intrusion magmatique vers le NE puis le N se voit fort bien. Elle est en passe de quitter la langue glaciaire du Dyngjujökull et de suivre une zone de fractures située en dehors du glacier. L’absence de sismicité à l’arrière de l’intrusion semble indiquer que son alimentation a diminué et que le magma comment à se cristalliser, processus normal en zone d’accrétion. L’avancée du dyke se poursuit malgré tout, même si elle semble avoir considérablement ralenti au cours des dernières heures. Fin de course ou blocage? Les scientifiques islandais ont indiqué que le dyke a atteint le réseau de fractures de l’Askja. Rien ne permet toutefois de dire s’il y a un risque de mixité du magma de l’intrusion actuelle avec celui qui est stocké sous l’Askja. Une telle éventualité reste à prouver.

L’autre foyer sismique intense se trouve autour de la caldeira du Barðarbunga. Les impacts sismiques en anneau confirment que l’on a affaire à un affaissement du plancher du volcan (et donc du glacier qui le surmonte) qui a commencé à partir du moment où le magma a commencé à migrer sous le Dyngjujökull. Aucune éruption n’a été détectée. Il semblerait – mais ce n’est pas certain – qu’il y ait eu une montée en chaleur du Barðarbunga avec fonte de sa glace et évacuation de l’eau vers le lac qui se cache sous la calotte de glace du Grimsvötn voisin.

Je ne pense pas que l’on s’oriente vers un phénomène éruptif majeur mais on avance dans le brouillard car on ne sait absolument pas ce qui peut se produire si le magma décide d’entrer dans le réseau de fractures de l’Askja. Les hypocentres des séismes restent profonds et une sortie de la lave en surface semble peu probable pour le moment. Toutefois, si la situation doit rester en l’état, la sismicité peut se prolonger encore plusieurs semaines, le temps que la situation se stabilise.

—————————————————–

drapeau anglaisLooking at the map of impacts since the beginning of the seismic crisis on August 16th, we understand quite well how activity is developing in the area of ​​Vatnajökull.
The progress of the magma intrusion NE then N can clearly be seen. It is about to leave the ice tongue of Dyngjujökull and move along a fracture zone located outside the glacier. The low seismicity at the back of the intrusion suggests that its supply has declined and that magma has started to crystallize, which is a normal process in accretion areas. The progress of the dyke continues, even if it appears to have slowed in recent hours. Icelandic scientists said that the dike had reached the fracture network of Askja volcano. However, there is nothing to say if there is a risk of mixing between the current magma intrusion and the magma that is stored beneath Askja. Such a possibility is not proven.
The other intense seismic focus is around the Barðarbunga caldera. The ring os seismic impacts confirm that we are dealing with the collapse of the crater floor of this volcano (and the glacier above it) which started when magma began to migrate beneath Dyngjujökull. No eruption was detected. It seems – but it is not certain – that heat appeared beneath Barðarbunga with ice melting and drainage of the water to the lake that lies beneath the ice sheet of neighbouring Grímsvötn.
I do not think we are heading towards a major eruptive event. The hypocenters of the earthquakes are still deep and lava rising to the surface seems unlikely for now. However, seismicity can still last for several weeks, until the situation stabilizes.

Vatna-carte

Source: Met Office islandais